RDC: un détachement militaire belge attendu à Kindu

Read Time:1 Minute

Mercredi 16 février 2022 – Sécurité

Coopération militaire RDC-Belgique. Ph. D’illustration.

Coopération militaire RDC-Belgique. Ph. D’illustration.

Un détachement militaire belge est attendu cette année à Kindu, annonce le gouvernement du Royaume de Belgique. La demande avait été formulée en octobre 2021 par le gouvernement congolais. Ces militaires seront aussi en mission à Kinshasa. « L’objectif ultime est de rendre les Congolais résilients afin qu’ils puissent résister de manière indépendante aux conflits dans leur pays », dit le ministère belge de La Défense.

 Au total, 25 militaires belges du Régiment d’Opérations Spéciales (SOR) s’installeront au camp de Lwama à Kindu où des militaires de la 31ème Brigade de Réaction Rapide sont formés afin d’apporter une réponse aux groupes terroristes. Ils instruiront les soldats congolais de la 31ème Brigade. De plus, deux officiers seront eux affectés à l’École de Commandement et d’État-Major (ECEM) de Kinshasa et un autre au quartier général de la MONUSCO pour établir « des liens avec les autorités locales et contribuera à l’élaboration de stratégies de sécurité ».

Au camp de Lwama, «au cours des quatre premières semaines de la formation Train the Trainer, les soldats seront formés pour devenir des experts dans leur domaine. Au cours des huit semaines suivantes, les experts se transmettront mutuellement leurs connaissances », précise le ministère de La Défense belge.

L’expertise militaire sollicitée concerne « les domaines des techniques d’orientation, de l’assistance médicale d’urgence sur le terrain (tactical combat casualty care) et des techniques de détection et de neutralisation des engins explosifs improvisés (counter-IED) ». 

L’intention est qu’après trois mois, chaque instructeur de la 31ème Brigade ait une formation de base élargie et puisse être déployé presque n’importe où, précisent les autorités belges.

Et d’ajouter:

« La stabilité régionale est d’une grande importance, tant pour les Congolais que pour notre propre pays, en effet, l’instabilité sur le continent africain impacte notre sécurité (terrorisme) et notre économie (piraterie) ».

Un autre détachement belge est attendu en septembre « afin de contribuer au suivi de la première mission. Au cours de cette phase, Coach The Trainer, trois bataillons seront formés. La formation sera alors désormais entièrement entre les mains des Congolais et continuera à bénéficier du soutien de la part de la Belgique ».

ACTUALITE.CD

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
100 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

7 thoughts on “RDC: un détachement militaire belge attendu à Kindu

  1. 62 ans après notre indépendance, l’on continue à se faire coacher par une armée étrangère quoique amie. C’est de nouveau une vanne ouverte aux services d’intelligence du pays ami. En sommes nous conscients ? Soyons clair, je ne suis pas fermé aux échanges d’expériences avec des armées amies mais cela donne l’impression d’un éternel recommencement. Je me rappelle que l’on a déjà parlé de Kindu avec l’armée belge en 2012. Soit !

    1. UN DÉTACHEMENT » ?
      Comme Lidjo@ le souligne si bien, « 62 ans » après l´indépendance la RDC devrait cesser avec cette approche de « formation » de quelques hommes et opter avant tout pour le concept « MENTORING OPERATIONNEL ».
      MENTORING OPERATIONNEL
      C´est la meilleure option pour l´armée en RDC car ce concept consiste non seulement á « former ou recycler » quelques unités mais avant tout de concevoir un programme militaire offensif où les militaires congolais sont entrainés et sont surtout accompagnés par ceux qui assurent la formation au combat.
      La Belgique avec tout le resepct n´a pas les ressources militaires, logistiques ou financières pour devenir le « leader nation » dans la guerre au Congo.
      Ce que les lecteurs congolais devraient comprendre est que nous sommes en guerre depuis 25 ans, « former » quelques unités de notre armée n´est plus suffisant. Nous avons d´un « partenariat » où le pays qui s´engage en faveur de notre pays doit absoluement participer á la guerre directement afin de démontrer la validité des théories militaires qu´il souhaite transferer aux congolais.
      La Belgique avec un « détachement » n´est qu´une blague de plus… quand notre armée a grandement besoin de « MENTORING », d´un apport en équipement, d´une superiorité logistique sur le terrain sous la forme des hélicoptères et des avions de transport, d´une armement superieure sous la forme des drones d´attaque et de reconnaissance.
      PARTENARIAT AVEC L´OTAN
      Simple curiosité pour les lecteurs qui peuvent consulter le site Internet de l´OTAN où ils vont retrouver sur la liste des pays partenaires, la Mauritanie, le Maroc, l´Algerie et l´Egypte…
      Il est temps d´avoir une autre vision, une vision plus grande en matière de défense de notre pays. Devenir l´un des pays partenaires de l´OTAN devrait-être notre ambition ultime.
      Car l´OTAN peut non seulement financer les salaires et primes des membres de notre armée, mais surtout former (enfin) une armée nationale avec des nouvelles infrastructures (bases et casernes militaires) positionées en fonction des menaces.
      Afin de cesser avec la vielle configuration des infrastructures héritées de la Force Publique, il est plus qu´urgent d´accèder á un partenariat avec l´OTAN.
      Avec tout le respect pour la Belgique, la RDC est trop grande pour les belges.. ils ne possedent pas les ressources qu´il faut pour assurer la protection du territoire congolais.

  2. Espérons surtout qu’ils viennent former des militaires CONGOLAIS, des pères et des mères et non des rwandais masqués en congolais qui pullulent dans nos troupes.

  3. Pour vaincre le Néocolonialisme, les Kongolais en particulier, les Africains en général doivent s’imprégner de la Maxime de Stendhal « À l’Ombre de mon Épée » pour renverser les Néocolonialistes Mondialistes en faisant leur entrée dans le Nouveau Monde à venir par un DUEL comme le conseille si bien Stendhal sinon cette Génération Africaine hyper connectée risque de tomber dans le piège infini de « Amor Fati » qui signifie « l’amour du destin », utilisé par Nietzsche dans son célèbre livre ECCE HOMO, tous ceux qui l’ont lu savent que « Tout ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort »… À quoi servent réellement la formation militaire d’une armée d’Occupation et les élections truquées d’avance dans un pays occupé où la République est inexistante, l’État est failli, la Populace est appauvrie, désœuvrée, Fanatisée à l’extrême, friande de la Religiosité imbécilisante et les Politichiens cupides, cyniques, cyniques meurtriers, Cleptomanes (Kleptocrates)… Un pays occupé mis exprès sens dessus dessous par les Occupants Banyarwanda qui est sans ambulances ni camions des pompiers, véhicules de protection civile, sans hôpitaux modernes ni routes sécurisées privilégie sciemment des budgets dispendieux pour voter sans élire ses Dirigeants Politiques qui sont tous ses COLLABOS Accompagnateurs de l’Occupation Rwandaise et se permet de luxe de faire entrer des Armées étrangères pour former une armée d’Occupation sur ses propres terres quasi occupées, pratiquement sans autorité d’État… RÉVEILLEZ-VOUS… A LUTA CONTINUA. VITORIE E CERTA… Ainsi soit-il… INGETA

  4. Rappelez-vous, il y’eut un temps où les tshisekedistes selon leur simplification primaire accusaient aux alentours des dernières élections Fayulu d’être l’agent des puissances occidentales. Il avait fallu un clin d’œil pour que Tshisekedi se précipite aux USA. Aujourd’hui ses multiples voyages ont au moins révélé qu’il était en quête d’aide de l’extérieur. La Belgique, ancienne métropole a renoué avec son ancienne métropole. Les projets vont bon train et notre Chef d’État ne manque pas d’aller dans son autre Congo. Il a même invité le couple royal à nous rendre visite et un maintenant un détachement militaire belge est attendu à Kindia. Nos militaires ont besoin de formation et de formateurs, espérons que les belges nous y aideront. Exit les vieilles rangaines ineptes des tshisekedistes…

  5. ERDOGAN
    Le président de la Turquie qui n´a pas peur de défier toutes les puissances occidentales est en visite de 2 jours á Kin. Si Félix avait commis une bourde dans l´affaire des maisons importées de la Turquie pendant le programme de 100 jours, cette fois ici avec Erdogan sur place á Kin, le président de la RDC peut faire mieux en signant des accords en matière de défense où la RDC peut accèder aux technologies militaires de pointe comme les drones turques « combat proven ».
    L´avantage avec Erdogan est qu´il n´a pas peur des sanctions et n´hésite pas á transferer des technologies militaires que les autres pays membres de l´OTAN.. á cause d´une mentalité coloniale ne peuvent jamais vendre au Congo.
    L´autre facteur est que le Rwanda est le « chouchou » des occidentaux (France, USA et GB), avoir Erdogan avec nous peut changer l´équilibre sécuritaire dans l´Est de la RDC.
    Erdogan qui vend des drones á l´Ukraine sans craindre Poutine et qui fait un bras de fer avec Macron..est sans doute une option á prendre avec serieux dans notre ambition de faire mettre fin á la longue guerre á l´Est.
    Des drones, des avions Urkus contre-insurection, des hélicoptères de combat.. TAI, l´industrie aéronautique turque est chez nous, voyons si Félix va en tirer profit..

    1. De l’Otan à la Turquie en plein renforcement de sa présence en Afrique, tout fait nombre et l’Afrique en a besoin pourvu qu’il se serve bien de toute cette coopération. En effet Erdogan venu à Kinshasa avec une forte délégation a signé avec le Congo divers accords, économiques et sécuritaires, des investissements prévus dans l’agriculture, les infrastructures, l’énergie, le commerce et la santé. Des drones turcs sans doute plus accessibles pour nous pour notre défense et sécurité seront les bienvenus sauf à répéter que si la coopération avec les autres pays est un passage nécessaire (aujourd’hui le président turc demain le roi belge), notre continent devra son développement d’abord à ses efforts et sa discipline propres dans les différents secteurs de la vie nationale…

Comments are closed.

Previous post RDC: Alingete a échangé avec Kadima sur les modalités pratiques de l’encadrement financier de la CENI
Next post RDC: le gouvernement enclenche le processus de suppression des frais RAM