RDC/CENI: dépassement budgétaire, opacité des décaissements effectués pour les opérations électorales…, l’ODEP déplore le manque de transparence

Read Time:2 Minute

Mardi 27 décembre 2022

Économie

1

Denis Kadima, président de la CENI. Ph. Droits tiers.

Les données des états de suivi budgétaire (ESB) du ministère du budget relèvent que les dépenses de paiement pour le fonctionnement de la CENI, de janvier à octobre 2022, ont explosé à 49 millions USD sur des prévisions à hauteur des 6 millions USD, soit un dépassement de 786% du taux d’exécution. La rémunération a connu une exécution normale et les autres rubriques n’ont connu aucune exécution, selon le ministère du budget.

Selon les états de suivi budgétaire (ESB), le crédit alloué à la CENI au 31 octobre 2022 est de 581 milliards FC soit 290 millions USD. Ce crédit est reparti de la manière ci-après, selon les ESB : Budget électoral : 500 milliards FC soit 250 millions USD ; Fonctionnement : 12 millions 693 FC soit 6 millions 346 USD ; Intervention économique, sociale,… : 176 millions 094 FC, soit 88 millions USD ; Investissement sur ressources propres : 35 millions 046 FC, soit 17 millions 523 USD ; Rémunération : 20 millions FC soit 10 millions USD.

Concernant l’exécution du budget de la CENI au 31 octobre 2022, les états de suivi budgétaire ne font allusion qu’à trois rubriques. Premièrement, le « Total paiement » qui a coûté à la CENI 119 millions 943 FC, soit 59 millions 971 USD contre  484 millions FC soit 242 millions USD soit 24,7 % de taux d’exécution. Deuxièmement, le « paiement de fonctionnement » qui a coûté à la CENI 99 millions 768 FC soit 49 millions 884 USD contre 12 693 millions FC, soit 6 millions USD, soit 786 % de taux d’exécution. Et troisièmement, le « Paiement rémunération » qui est évalué à 20 millions FC soit 10 millions USD contre 20 millions FC, soit 10 millions USD, soit 100 % du taux d’exécution. 

Opacité des chiffres

Contrairement aux chiffres des états de suivi budgétaire, le ministre des finances, Nicolas Kazadi a indiqué que le total des décaissements effectués pour les opérations électorales est de 414,6 millions USD, soit un taux de décaissement de 165,6% par rapport aux prévisions arrêtées par la Loi des finances, exercice 2022. C’était au cours de la réunion du Conseil des Ministres du Gouvernement, tenue le vendredi 04 novembre 2022. 

Les chiffres indiqués par Nicolas Kazadi, au cours du Conseil des ministres, n’ont jamais été rendus public. Quid du véritable déboursement ? 

L’ODEP sonne le tocsin

L’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) déplore le manque de transparence dans la gestion des fonds alloués à la CENI. Cette organisation citoyenne de contrôle des finances publiques s’inquiète du fait que les états de suivi budgétaire ne mentionnent pas la mise à disposition des fonds pour les questions électorales en dépit des différents achats effectués par la CENI. 

Le budget du processus électoral « n’est pas traçable ni au condensé hebdomadaire de la BCC, ni aux ESB du ministère du budget », précise le document du ministère du budget. Ce qui témoigne, selon l’ODEP, le manque de transparence. 

L’ODEP tient à la gestion orthodoxe des fonds alloués à la centrale électorale, gage d’un processus électoral réussi, transparent libre et apaisé.

Jordan Mayenikini/ACTUALITE.CD

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

2 thoughts on “RDC/CENI: dépassement budgétaire, opacité des décaissements effectués pour les opérations électorales…, l’ODEP déplore le manque de transparence

  1. Miyibi, biivi…
    C’est tout ce que ce régime sait faire…ces gens sont là par deal…en contrepartie, ils ont libre accès à la caisse de l’Etat. Tout le reste n’est que du théâtre. C’est de plus en plus clair.

  2. TSHILOMBO-PÉTAIN PRÉSIDENT PROTOCOLAIRE JOUISSEUR TRAÎTRE NOMMÉ PAR LES OCCUPANTS BANYARWANDA EST UN TONNEAU DES DANAÏDES ! RDC occupée par les Banyarwanda qui n’est démocratique que de nom est très mal géré. Point barre. La corruption, la gabegie financière, les retrocommissions et les détournements des fonds sont légions dans ube impunité totale. Tshilombo-Pétain président protocolaire JOUISSEUR TRAÎTRE est un TONNEAU DES DANAÏDES (individu dépensier) qui pompe l’argent du Trésor Public RDCIEN pour ses besoins personnels et de ses proches (famille et amis) et est devenu milliardaire en $ en 4 ans seulement avec l’argent du contribuable Kongolais, c’est malhonnête et punissable par la Loi Pénale. Ce n’est pas pour rien la Balkanisation du Grand KONGO-ZAÏRE devient presque possible sous sa présidence protocolaire de JOUISSANCE et de TRAHISON car il (FATSHI BIDON) a trahi notre Grand et Beau Pays pour s’habiller, se gounfer la panse et vivre dans le luxe comme un pacha. BALKANISATION PAR LES ZONES TAMPON ! L’hallali de l’existence de notre Grand et Beau Pays KONGO-ZAÏRE s’annonce déjà car les Soldats Rwandophones héliportés par Rwand’Air dans le Bandundu occupant Kwamouth et tout le Plateau des Bateke s’enrolent armes à la main en menaçant les employés de la CENI pro Rwanda impuissants qui leur donnent des Cartes d’Électeur qui les naturalisent ipso facto en ressortissants Kongolais, c’est de la folie Satano-occulto-nécromancienne cette Dictature Tshilombiste juxtaposée sur l’Occupation Rwando-Ougandaise. Dans le Nord-Kivu : Les zones entières de plusieurs Kms sous contrôle des forces occupantes de l’EAC « East African Community »=Empire Hima et sont strictement interdites aux FARDC (Forces Armées Rwandaises Disséminées-Déployées au Congo-Kinshasa) mais uniquement accessibles aux Faux Rebelles Envahisseurs Occupants M23 Rwando-Ougandais. C’est le début de la Balkanisation tant redoutée et décriée. FATSHI BIDON doit être arrêté manuellement militari avec toute sa famille biologique restreinte, élargie et ses CONSeillers car la situation devient extrêmement périlleuse et dramatique en ce début de l’année 2023 (Année de tous les Dangers pour le Grand KONGO-ZAÏRE). Félix Antoine Tshisekedi Tshisekedi est un AGENT de l’Occupation Rwando-Ougando-Onusienne
    comme le furent Philippe Pétain (France), Léon Degrelle (Belgique), Benito Mussolini (Italie) pour l’Occupation Allemande Hitlérienne. « IL FAUT STOPPER FÉLIX TSHISEKEDI. IL FAUT LE PLAQUER AU SOL POUR RÉCUPÉRER LE LIVRET PARCELLAIRE » dixit Honoré Ngbanda Ko Atumba. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

Comments are closed.

Previous post Carnage des ex-Faz: J’accuse Kabarebe et « Kabila » 
Next post Vous avez dit « le Rwanda un bouc émissaire »?