RDC/Rwanda: La crise se corse!

Read Time:5 Minute

Il y a de la rupture dans l’air entre le Congo/Kinshasa et le régime rwandais de Paul Kagame. Un régime réputé belliqueux et fanfaron. La crise entre les deux pays est montée d’un cran suite au soutien avéré de l’armée rwandaise (RDF) aux « terroristes » du M23. En dépit des éléments probants administrés par les autorités militaires du Nord-Kivu, les dirigeants rwandais persistent dans le déni. Pour eux, les RDF n’ont jamais apporté un quelconque appui à ces « combattants ». « Le M23 est un problème interne » au Congo/Kin. C’est la déclaration faite, dimanche 29 mai, à Malabo, par Vincent Biruta, ministre rwandais des Affaires étrangères.

Depuis le lancement du processus démocratique le 24 avril 1990 dans l’ex-Zaïre, on a rarement vu des Congolais, toutes tendances confondues, s’engager dans une cause commune. L’enjeu vaut manifestement la chandelle. Il s’agit de la sécurité des personnes et des biens, de l’intégrité du territoire et de la souveraineté nationale. Et pourquoi pas de la reconquête de la respectabilité de toute une nation après les « années AFDL »?

Plusieurs mouvements citoyens ont manifesté, lundi 30 mai, leur « colère » à la Place de la Gare en plein centre des affaires à Kinshasa. En cause, l’agression du territoire congolais par le Rwanda. Et ce à travers ses supplétifs du M23. Toute la semaine dernière, le pays a été tenu en haleine par les affrontements à l’arme lourde et automatique entre les FARDC et ces prétendus « rebelles ».

Des protestataires ont fait du chahut, le même lundi, devant l’Ambassade du Rwanda. Ils exigent non seulement l’expulsion de l’ambassadeur Vincent Karega mais aussi la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. « Soutien aux FARDC », « Rupture des relations diplomatiques », pouvait-on lire sur des affiches. La balle est dans le camp du président Felix Tshisekedi.

A Malabo, en Guinée Equatoriale, le président sénégalais Macky Sall a exprimé, dimanche 29 mai, sa « grave préoccupation face à la montée de la tension entre le Rwanda et la RDC ». Le Président en exercice de l’Union Africaine a appelé « toutes les parties au calme et à la désescalade » tout en les invitant « à privilégier le dialogue par la résolution pacifique de leur différend avec le soutien des mécanismes régionaux et de l’Union Africaine ». L’UA a chargé l’Angolais Joao Lourenço d’assumer la mission de médiateur entre les présidents Felix Tshisekedi et Paul Kagame.

Le même dimanche, le chef de l’Etat sénégalais semblait optimiste. Après les entretiens préliminaires qu’il a eus au téléphone avec ses homologues congolais et rwandais, il a dit espérer une « solution pacifique ».

KAGAME VEUT FAIRE LA GUERRE

Patatras! Une vidéo a fait le « buzz » tout au long du week-end du 27 mai. De quoi s’agit-il? Dans un « One man show », Kagame s’adresse à un public. Le ton est calme mais martial: « Je ne crois pas aux négociations ». Et d’ajouter: « Le problème du Congo doit être réglé par la guerre. (…). On doit attaquer le feu là où il a été allumé. C’est au Congo où il y a les FDLR [Forces démocratiques pour la libération du Rwanda, Ndlr] ». Ces propos sont interprétés par de nombreux congolais comme une « déclaration de guerre ».

Pour des analystes, la « prospérité rwandaise » ne serait plus ce qu’elle était. « La contrebande des minerais à destination du Rwanda est perturbée par l’état de siège dans le Nord-Kivu et l’Ituri », résume un analyste. Un autre de renchérir: « La stagnation de l’économique rwandaise met les nerfs de Kagame à vif! »

Le général Constant Ndima, gouverneur militaire du Nord-Kivu

A Malabo toujours, le ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta, a joué à fond la carte du déni. Une spécialité propre aux dirigeants rwandais qui sont passés maîtres dans « l’art de mentir vrai ». Selon le chef de la diplomatie rwandaise et son patron Paul Kagame, le phénomène M23 est un « problème interne congolais qui devrait être résolu dans le cadre du récent sommet de Nairobi ». Et de poursuivre: « Le Rwanda tient à réaffirmer que les FDLR et ses divers groupes dissidents constituent une grave menace pour la sécurité non seulement du Rwanda mais de toute la région ». Et si les Congolais rétorquaient que les FDLR constituent un « problème interne rwandais » à résoudre à Kigali? Paul Kagame serait-il prêt à ouvrir la porte aux exilés Hutus établis au Congo depuis 1994?

ET SI KAGAME S’ÉTAIT TROMPE D’EPOQUE?

Ouvrons une petite parenthèse. Depuis que l’armée patriotique rwandaise (APR) a porté LD Kabila au pouvoir à Kinshasa, un certain 17 mai 1997, les Congolais sont portés en piètre estime par les dirigeants rwandais. Paul Kagame, en tête. Ce mépris s’est aggravé avec le « défilé » de nombreux anciens dignitaires de la IIème République en quête d’adoubement et des postes. Durant les deux décennies de pouvoir de « Joseph Kabila », il était périlleux de dire un mot de trop sur ce dernier et son « parrain » Kagame. Le changement intervenu au sommet de l’Etat congolais, le 24 janvier 2019, a engendré une ambiance libérale indéniable. Fermons la parenthèse.

Les Congolais étaient vent debout, lundi 30 mai 2022, dans ce qui ressemble fort à une « campagne anti Kagame ». A tort ou à raison, une frange de l’opinion congolaise s’est radicalisée au point de reprocher au président Felix Tshisekedi sa « fraternité » proclamé à l’égard du maître de Kigali. Une fraternité interprétée, à tort ou à raison, comme de la « mollesse ».

A Goma, le gouverneur militaire du Nord-Kivu, le général Constant Ndima Kogba, a déclaré dimanche 29, ces mots: « Notre mission est de défendre l’intégrité du territoire. Nous ne laisserons pas l’ennemi s’emparer d’un seul centimètre de notre pays ». Des fantassins de FARDC ont rejoint Goma.

La crise se corse entre Kinshasa et Kigali. L’ambassadeur rwandais pourrait être reçu mardi 31 mai par un membre du gouvernement assurant l’intérim du ministre des Affaires étrangères en mission à New York. Les gouvernants congolais seraient mal inspirés de ne pas rester à l’écoute de la rue. Une « rue congolaise » chauffée à blanc pour croiser le fer avec le satrape rwandais et ses nervis.

Et si Paul Kagame s’était trompé d’époque pour clamer sa volonté de faire la guerre en RDC?


Baudouin Amba Wetshi

Happy
Happy
100 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

30 thoughts on “RDC/Rwanda: La crise se corse!

  1. Ce vieux Proverbe Turc qui dit « Si un clown emménage dans un palais, il ne devient pas roi; le palais devient un cirque » doit être appliqué sur le président protocolaire de « Limete-Pétunias Sous-bois » nommé par les Occupants Banyarwanda. KAGAME A SON LAQUAIS EN RDC OCCUPÉE QUI FAIT LE CLOWN HYPOCRITE! L’article dit « Depuis le lancement du processus démocratique le 24 avril 1990 dans l’ex-Zaïre, on a rarement vu des Congolais, toutes tendances confondues, s’engager dans une cause commune », c’est FAUX et ARCHIFAUX, en 1998 sous LDKABILA, tout le KONGO-ZAÏRE s’était dressé contre le RWANDA, galvanisé, mobilisé par un Président Fort, Aimé, Nationaliste et Patriote. Qu’attend le Clown de l’Udps Familiale pour chasser les Banyarwanda qui l’entourent, l’encerclent comme un prisonnier et surtout pourquoi le TRAÎTRE président protocolaire ne fait-il pas une déclaration ou un mot d’ordre du genre « Si On ne se bat pas, on deviendra des esclaves de ces petits messieurs de Tut** et de Kagame ! » comme Laurent Mzee Kabila l’avait déclaré ? Quand on adore trop le dieu Mamon avec zèle et contrition, on a trop peur de la mort en aimant trop la vie. À méditer. INGETA

  2. Kagame qu’on nous présentait comme un stratège hors pair vient de commettre une bourde. Aujourd’hui, une chose est certaine, l’économie rwandaise tourne au ralenti à cause de l’installation de l’état de siège dans les deux provinces qui alimentaient le Rwanda en matières premières. Toutes les usines de raffinage de coltans et d’or ne sont plus ravitaillées, conséquences: le chômage sévit. Toute cette agitation n’est que la traduction du désarroi et de la frustration d’un sanguinaire qui a fait du génocide un fond de commerce pour continuer à apitoyer le monde entier. Ceux qui reprochent à Tshisekedi d’avoir tendu la main au despote Rwandais n’ont rien compris, pour combattre un ennemi trop sûr de lui, il faut ruser, ne pas lui montrer toutes les facettes de votre jeu pour le surprendre au moment où il s’y attend le moins. Personnellement, j’ai trouvé les rodomontades de Kagame sur cette vidéo confuses, il n’est plus l’homme plein d’assurance et d’orgueil qui a toujours pensé qu’il pouvait venir pic niquer au Congo sans y être invité. Même si les anti tshisekedi indécrottables et primaires jouent leur disque raillé, l’essentiel est que Kagame et son régime de voyous ont bel et bien retenu la leçon. Tous les va-t’en guerre, les chevaliers de l’apocalypse, les guerriers d’opérette qui sautillent vautrés dans leurs fauteuil pour demander de déclarer la guerre ne sont que des irresponsables suceurs du sang des autres. La guerre, on sait quand ça commence, on évalue toujours mal ses conséquences et son dénouement.

    1. Cher Elombe
      Vous avez le malin génie de trouver une soupe heureuse dans n’importe quelle marmite pourvu que ce soit celle des vôtres, vous trouvez toujours dans n’importe quel fait de quoi fourbir vos arguments. En effet vous voilà à vous satisfaire à peu frais sans preuves convaincantes d’une faillite économique du Rwanda en raison de notre génial état de siège. Que les genies de nos Ancêtres vous entendent mais entre-temps je suis prêt à parier avec vous que bientôt vous reviendrez à la réalité, celle d’un Kagame nettement plus stratège que Tshisekedi, sommet de Luanda ou pas.

  3. En fait, c’est Kagame qui a raison quand il déclare : « Le problème du Congo doit être réglé par la guerre. (…). On doit attaquer le feu là où il a été allumé. C’est au Congo où il y a les FDLR [Forces démocratiques pour la libération du Rwanda, Ndlr] ».
    Nous congolais, nous devrions dire : Le problème du Congo, c’est le Rwanda qui cherche à s’accaparer de nos terres et richesses. On doit attaquer le feu là où il a été allumé en 1996.
    Mais comment le faire avec nos bouffons installés au pouvoir par le même Rwanda ? Des marionnettes qui ont la trouille de lancer un plaidoyer mondial pour l’instauration d’un tribunal international sur la base du rapport Mapping pour ne pas embarrasser le Rwanda. Croyez-vous vraiment qu’on peut faire la guerre au Rwanda avec ces jouisseurs impénitents qui ne pensent qu’à s’enrichir ? Qui ont des fesses rwandaises dans leurs lits ? Vous vous trompez. D’ici trois semaines, on ne parlera plus de cette mascarade. Le Rwanda va continuer à se développer grâce au pillage systémique de nos matières premières, avec la complicité de nos propres dirigeants.
    Qui veut parier une bière avec moi ?

  4. Moi qui croyais que la question était grave pour qu’on ne verse pas dans la vulgarité, je me trompais lourdement, car, chasser le naturel, il revient au galop. C’est aussi une question d’éducation. L’insulte, c’est l’apanage des petits esprits névrosés. Bon, nous sommes obligés nous y faire à notre corps défendant. Il y a des noms ou des pseudos qui ne valent même pas la peine d’être cités.

    1. Calmons-nous, les reproches d’insulte, d’éducation ratée en donneurs de leçons, n’est-ce pas un peu excessif ? Moi je connais une certaine secte réputée de notoriété publique experte en insultes. Passons…
      L’invasion rwandaise est une question grave pour le pays, y faire face de façon efficiente est un devoir national, dirigeants, troupes et peuple qui d’ailleurs ne manque pas de nous le signifier en manifestations dans la rue. Exiger que les dirigeants s’y attelent est aussi un autre devoir. L’exprimer est loin d’être un déni de la gravité du moment et encore moins une insulte. Qu’on se le dise….

  5. Je salue la belle plume de BAW comme d’habitude et un coup de chapeau a Elombe pour sa brillante analyse malgre les anti-Tshisekedi avec Ambongo en tete qui peuvent allegrement continuer a jouer leur disque rouille. Une fois de plus le President s’avere etre un grand stratege d’une patience calculee qui sait frapper efficacement au moment opportun. A sa prise de pouvoir il controlait le gouvernement a 35% , sans majorite parlementaire et pas trop sur de la loyaute des services de securite. Il y a bientot un an qu’il a signe sans une goutte de sang a obtenir la majorite parlementaire, a controler le gouvernement a 100 % et faire pleinement confiance a nos services de securite qui abattent un travail tres appreciable a l’Est qui a desoriente l’economie rwandaise. Il n’y a que les chantres de la negation et du chaos a tout prix sans aucune alternative responsable en perspective qui excellent dans la diabolisation et stigmatisation du pouvoir en place .Que Dieu benisse le Congo et tout celui qui veut le bien de la nation.

    1. Crier à tue-tete Fatshi Berre serait donc le modèle de patriotisme. Attention Mr Disanka de vous en arroger aussi vite le monopole, toute la troupe autour de Tshisekedi serait ainsi un aeropage de meilleurs, alors que vous savez bien que ce n’est pas le cas.

  6. @BAW : merci pour la pertinence de cet article. @ELOMBE, @SimonDISANKA et Jo-BONGOS : vos arguments respectifs méritent considération. L’aggravation DÉLIBÉRÉE de la crise pourrait avoir aussi pour cause d’EMPÊCHER L’ARRIVÉE DU PAPE, car sa présence est source de médiatisation mondiale de ce qui se passe en RDC.

  7. Je découvre de temps à autre certains de mes posts passés à l’as comme un commentaire sur ce sujet que je jugeais important.
    Bien sûr, je reconnais à CIC le droit de censurer ou d’ignorer certains posts qui lui parviennent mais cela m’en donne aussi à moi de le signaler en démocratie. Bref un forum comme le nôtre vit de la diversité d’opinions et on se sent quelque peu floué quand ses posts sont censurés ou ignorés. Je l’ai dit et qu’aurais-je voulu que pour ‘réparation’ mon indignation soit publiée. Merci

  8. 1. Les Congolais rarement engagés unis pour une cause commune ! Partiellement faux, en l’occurrence ici il s’agit de défendre notre souveraineté contre le Rwanda envahisseur et cela s’était déjà vu en 1998 avec LDK. Les Kongomani ont toujours été présents pour défendre la respectabilité de leur souveraineté perdue….
    2. Kagame veut faire la guerre, semble-t-il non pas tant parce qu’inquiete par une économie moins florissante en raison de notre état de siège mais parce que toujours droit dans ses bottes de manipulateur patenté et par ailleurs assuré de la bienveillance internationale et de l’alliance tribale que lui offre l’Ouganda (dixit le fils de Kaguta)…
    3. C’est possible que Kagame se soit trompé d’époque mais quoi d’autre pour nous le prouver sinon une gestion de Kinshasa non pas velléitaire comme on le voit mais ferme et décidée de bouter enfin dehors le Kagame non pas ‘frere’ mais rusé fossoyeur du Congo.
    A bon entendeur…

  9. Toujours dans ses cogitations anachroniques et délétères, le président Tshisekedi s’en va chercher l’assistance du président angolais et décide de libérer les deux soldats rwandais capturés loin de leurs frontières à sa demande, argumente-t-on. Alors qu’on le croyait converti aux bonnes pratiques internationales de rapports de force le voilà qui oublie une fois de plus à qui il a affaire : Kagame est un manipulateur avéré plein de mensonges nourri de sa culture d’ubwenge. Déjà les colons belges l’avaient révélé et les pouvoirs successifs du Congo l’ont expérimenté à leurs dépens.
    Ces soldats étaient une monnaie d’échange capitale mais voilà que Tshisekedi se débande pour satisfaire son lâche besoin de satisfaire son faux-frère et l’opinion internationale. A se demander s’il lui arrive de réfléchir, pis s’il en est capable. Les populations qui avaient capturé ces soldats étaient fiers de leurs exploits au bénéfice de la Nation, que vont-ils en penser, de même que vont en déduire tous les observateurs avisés nationaux et étrangers. Pauvre pays…

  10. Qu’en est-il du prétexte FDLR brandi par Kagame, pour qui représentent-ils une réelle menace, un danger quotidien, pour le Congo ou pour le Rwanda ? Pour au moins deux fois les Rwandais ne sont-ils pas venus à l’Est du Congo pour y mettre de l’ordre ? Le Rwanda prétend toujours qu’ils représentent une menace alors que 26 ans après le génocide les premiers concernés sont morts ou devenus impotents, leur nombre a sensiblement diminué pour ne représenter aujourd’hui que quelques centaines des membres. En vérité c’est que Kagame en a fait son fonds de commerce pour continuer à se donner des droits au Congo, toutes les études dévoilent que les FDLR sont plus dangereux pour le Congo où ils habitent faisant leurs affaires et déstabilisant le coin. Cela Kinshasa doit en profiter pour le dévoiler à l’opinion internationale.

  11. A quoi a servi le voyage de Tshisekedi à Luanda ? On serait tenté de dire à pas grand chose, une bien faible moisson pour Kinshasa, dit quelq’un et peut-être même qu’il a servi à réhabiliter l’agresseur lorsqu’on y a demandé la libération de deux soldats rwandais capturés en plein Congo loin de leurs frontières (que faisaient-ils à 20km de leur pays ?) et lorsqu’on y a recommandé un « dialogue sincère » entre Tshisekedi et Kagame. Ne connait-on donc pas le passé du satrape de Kigali ? Il n’est pas quelqu’un ouvert à la vérité, il a fait du mensonge et de la manipulation le fonds de commerce de sa politique étrangère au service des intérêts de son petit Rwanda. Quand bien même il en aurait le droit c’est fausser tout intérêt d’un dialogue car il est là pour un Rwanda fort mais aux dépens du Congo.
    Voilà la situation : l’apparente médiation de Lourenço est donc vouée à l’avance à du surplace, telle qu’elle se présente elle se concluera à l’avantage de Kagame et à la défaite de Tshisekedi et du Congo. Notre salut est donc ailleurs, dans une guerre franche d’où sortiront alors de possibles négociations sincères.

    1. @ NONO: On fait une « guerre franche » a l’ennemi avec un Commandant supreme credible et intrepide tel que le brave President Ukrainien. On aura trop de peine de ganger cette guerre avec « Beton d’argile » qui ne met pas ses pieds au front. Donc un jouisseur, roublard et froussard qui vous dit une chose le jour, mais va negocier son contraire la nuit. A ses aboyeurs ci-dessus, nous suggerons de contacter le President Lourenco pour savoir les dessous de la visite hate-hate de notre Beton d’argile a Luanda. Il est revenu a Kinshasa avec ordres humiliants de liberer les prisonniers Rwandais avant quelconque dialogue avec Kagame comme ce dernier l’exigeait via Lourenco. Apres Venise, Ibiza, Geneve, Nairobi, Kingakati et Jordanie, Kabila, Katumbi, Kamerhe et meme Kagame connaissent mieux ce roublard. Les Congolais (inclu ceux chez lui au Kasai) attendant la suite a ses 1000 promesses le decouvrent a leurs depens.

  12. Kagame reve de re-editer l’exploit de l’armee rwandaise de 1996-1967. J’ai eu a rappeler ici la ligne officielle du pouvoir de Kigali: pour que le Rwanda se mette debout, il faut que la RDC reste a genoux. Tout ce que Kagame fait en ce qui concerne la RDC, c’est l’execution de la ligne officielle de son pouvoir, meme quand il fait semblant de croire que Rwandais et Congolais sont condamnes a vivre ensemble plutot que de se faire continuellement a se faire la guerre directement ou indirectement par forces negatives interposees.
    Paul Kagame a fait des declarations qui montrent clairement ses intentions. Je les paraphrase: je n’ai besoin de demander la permission a qui que ce soit pour entrer au Congo; l’armee rwandaise ira eteindre le feu la ou il a commence, c’est-a-dire en RDC; le Rwanda a les moyens de riposter a toute attaque venant de la RDC; je ne crois pas aux negociations… L’arrogance de Paul Kagame est proportionnelle a ce qu’il percoit comme etant la faiblesse de la RDC: une armee nationale indisciplinee, mal equipee, non motivee, et perpetuellement en construction. Un pouvoir politique terrorise par la puissance de feu du Rwanda, et par son incapacite a contrer la diplomatie rwandaise, et un peuple jouisseur et irresponsable, qui ne sait meme combien il est riche!
    Fatshi est un excellent diplomate! C’est peut etre grace a sa diplomatie que Paul Kagame hesite maintenant a lancer ses troupes contre les FADRC alors qu’il avait deja annonce la guerre a ses compatriotes. C’est grace sa diplomatie que le monde est en train de comprendre que le leitmotiv de la RDC armant les FDLR n’est qu’un pretexte dont Kagame se sert chaque fois qu’il se decide a aggresser la RDC. Si les FDLR etaient toujours un danger pour le Rwanda, comment se fait-il qu’il n’y ait aucune portion du Rwanda controlee par les FDLR? Si la diplomatie de Fatshi n’etait pas efficace, de part et d’autre on serait deja en train de se tirer dessus, pas de fourbir des armes! Je ne fais pas du djalelo ici! Je fais un constat objectif que tout congolais objectif peut faire.
    Je supplie les pourfendeurs de Fatshi d’oublier les defaillances de Fatshi pour une minute pour se concentrer sur les efforts consentis par les FARDC et tout le peuple congolais pour faire face aux RDF et des UPDF. Je finis cette intervention par repeter la fermete de Fatshi: Le Rwanda a le choix entre la paix totale ou la guerre totale. Nous savons tous que le Rwanda a deja opere son choix. C’est a nous de nous comporter en consequence!
    Binsonji E Madilu

    1. Cher Binsonji,
      Je ne comprends toujours pas la logique de votre avis. Vous faites le bon constat sur les intentions nocives de Kagame pour en déduire que la diplomatie de Tshisekedi est gagnante. En quoi l’est-elle. Si comme vous dites la CI en aurait mieux compris la position belliqueuse et arrogante de Kagame, qu’a-t-elle fait à part recommander comme d’habitude des négociations pour y faire face. Remarquez d’ailleurs que si l’Onu d’en haut et toutes les puissances occidentales insistent sur une désescalade diplomatique, la Monusco locale qui comprend mieux la situation recommande une solution militaire. Tshisekedi est parti à Luanda solliciter la méditation de l’Angola, tout ce qui en est sorti c’est une recommandation à libérer les deux soldats rwandais capturés sur le sol Congolais à 20km du Rwanda alors qu’ils étaient non seulement la preuve vivante de l’incursion du Rwanda et une monnaie d’échange diplomatique. Lourenço a aussi proposé un dialogue sincère entre Tshisekedi et Kagame, il faut être naïf et ignorant de la personnalité et de la trajectoire de Kagame pour le croire ouvert à un dialogue sincère.
      Bref Tshisekedi gère toujours la question rwandaise avec une déconcertante légèreté là où on attend fermeté et détermination contre un ennemi et pas un frère. C’est exactement là où se trouvent ses défaillances que vous semblez enfin reconnaître, le peuple Congolais reste derrière une position de riposte hardie contre le Rwanda, ne lui faites pas dire le contraire.

    2. PS
      « Kagame reve de re-editer l’exploit de l’armee rwandaise de 1996-1967 ». Méfiez-vous d’un enthousiasme naïf à croire qu’il n’en est pas capable. Dans l’état actuel des choses Kagame est encore capable d’envahir le Congo au su et au vu du monde entier qui ne sera là que pour constater et regretter les morts et les dégâts après qu’ils auront eu lieu. Comme je l’ai dit plus haut, la CI parle plus qu’il n’agit pour éteindre le feu qui s’annonce.

      1. J’avais ici même sur ce sujet tempéré l’enthousiasme naïf et infondé de certains à croire au succès de la propagande Tshisekedi face au M23 et le Rwanda auprès de la CI. Le Conseil de sécurité vient ouvertement de doucher ce qui n’est qu’une vue de l’esprit : malgré les preuves de la présence rwandaise dans l’incursion du M23 et le plaidoyer sur place de notre Ministre des AE, le CS vient de pondre une résolution où il condamne tout le monde sauf le Rwanda. Le lobbying de ce dernier et ses affinités y acquises depuis le génocide l’épargnent encore d’être accusé. Pauvre Congo.

  13. Cher Nono. Vous dites que ‘Tshisekedi gere toujours la question rwandaise avec une deconcertante legerete la ou on attend fermete et determination…’.Moi je dis que c’est peut etre grace a sa diplomatie que Kagame hesite maintenant a lancer ses troupes contre les FARDC alors qu’il avait deja annonce la guerre a ses compatriotes’. Votre analyse et la mienne ne se rejoignent pas, et pour une seule raison: vous continuez a voir le verre a moitie vide alors que moi je continue a le voir a moitie plein. Vous voyez le chiffre 6 devant vous et moi je vois le chiffre 9. Nous ne voyons ces chiffres comme cela que que nous nous faisons face au lieu de regarder dans la meme direction. Regarder dans la meme direction pour moi en ce moment c’est bien peser la menace que constitue l’offensive annoncee de Kagame contre la RDC, et nous preparer en consequence. Si vous estimez que Fatshi ne mene pas une diplomatie de temps de guerre, ecrivez-lui et proposer une alternative. Il vous ecoutera certainement, meme s’il ne va necessairement incorporer toutes vos suggestions dans sa strategie. Je ne me fais pas d’illusions sur la combativite des FARDC, mais je suis convaincu que si les FARDC se savent soutenues par tout le peuple congolais, pour une fois elles nous eviteront une autre humiliation par les RDF. Remarquez que meme la LUCHA qui s’est toujours opposee au pouvoir de Kinshasa, a apporte son soutien aux FARDC. Dans toutes les grandes villes du pays, il y a eu des marches de soutien aux FARDC. Vous, vous focalisez sur la personne de Tshisekedi au lieu de vous focaliser sur son organisation de la riposte a l’arrogance de Kagame! Pour la premiere fois l’arrogance de Paul Kagame a rencontre en un president congolais fermete et determination. Fatshi a dit a Paul Kagame de choisir la paix totale ou la guerre totale. Kagame a choisi la guerre totale, et nous attendons son offensive. Les deux sodats rwandais allaient etre remis tot ou tard au Rwanda. Ce n’est pas exact d’insinuer que Fatshi est alle a Luanda quemander la mediation de Lourenco. Ce sont les organisations africaines qui ont charge le president angolais d’assurer les bons offices entre Fatshi et Kagame. Puisque Kagame a refuse de faire le deplacement de Luanda, c’est lui qui sera blame quand il lancera son offensive. Le monde entier sait que les deux soldats rwandais ont ete captures a plus de vingt kilometres de leurs frontieres. Donc ils n’etaient pas touristes en RDC. Le monde entier sait que les auto-blindes et autres engins mobiles dont se sert maintenant les soi-disant M23 ne peuvent leur avoir etes livres que par un pays hostile a la RDC. Ce pays c’est le Rwanda. La diplomatie de Fatshi permet a la CI de deconstruire le narratif de Paul Kagame. Lorsque la MONUSCO parle d’une solution militaire, elle ne parle pas d’une guerre ouverte entre la RDC et le Rwanda; elle parle d’une fermete vis-a-vis des groupes armes et d’une vertitable determination d’en finir une fois pour toute. Nous congolais, nous devons nous debarasser de l’ilusion que la CI viendra nous defendre contre l’armee rwandaise ou contre toute autre armee etrangere. Nous devons apprendra a nous defendre seuls. Plus tot on comprendra cela, mieux ca vaudra pour le pays.
    Binsonji E Madilu.

    1. Mon cher Binsonji, c’en devient pathétique de vous lire acharné à défendre Tshisekedi alors que tout le monde le voit se débattre pour avoir une position ferme. Le peuple Congolais est dans sa totalité contre l’invasion du Rwanda et derrière ses forces armées qu’il veut voir aller en découdre avec le M23 qui prépare ses coups à partir du Rwanda et vous vous racrochez aux rodomontades arrogantes de Kagame qui a dit venir nous faire la guerre. Rassurez-vous il est bien plus rusé, il frappera quand il voudra, déjà les affrontements ont repris ce jour entre FARDC et les prétendus M23.
      C’est à nous à lui faire la guerre en commençant par lui refuser la libération de ses soldats capturés sur notre sol qui sont une preuve accablante et une monnaie d’échange, pourquoi pas d’ailleurs les libérer en contrepartie d’une concession importante. Et pourquoi pas le retrait du M23 de nos frontières, à au moins 50 km, leur présence à nos frontières serait alors attestée au vu de la CI que le Rwanda est derrière eux.. Voilà la légèreté déconcertante de notre PR, il ne fait peur à personne, dans tous les cas pas à Kagame qui aujourd’hui connaît bien sa mollesse, sa naïveté et ses hésitations. Par rapport à vous je ne vois pas une bouteille à moitié vide mais au moins à trois quarts vide, notre PR patauge encore beaucoup dans la médiocrité, l’amateurisme et l’indécision, il devrait au moins suivre les vœux de sa population.

    2. PS
      Tenez, comme si de rien n’était et comme s’il voulait nous offrir un scoop, notre Chef de l’État lors de son bref séjour à Oyo chez son autre « frère » a confirmé qu’il n’avait aucun doute sur le soutien du Rwanda au M23, tout en répétant son souhait d’entretenir de relations apaisées avec les voisins. Cerise sur le gâteau il a ajouté sans rire que le fait de vouloir la paix, la fraternité et la solidarité n’est pas une faiblesse. Se croit-il toujours bà un concours de gentillesse et de magnanimité ! Son peuple et le monde n’attendent pas de lui des bondieuseries qui ne mangent pas de pain mais des actions réfléchies, courageuses et déterminées pour bouter dehors l’ennemi venu du Rwanda. Et ses sympathisants irréductibles vont encore nous abreuver de sa ferme détermination à en finir qu’eux seuls voient. Faut-il en rire ou en pleurer. Non, Mr le Président, svp prenez votre fonction au sérieux et agissez au lieu de blablater encore et toujours.

    3. PPS
      Comment a-t-on fait pour déloger pour longtemps le mM23 en 2013 ? Le bataillon d’intervention rapide commandé par le colonel (aujourd’hui général à titre posthume) Mamadou Ndala le tailla en pièces. Certains miliciens se refugierent au Rwanda (où se trouvent encore leurs prédécesseurs Nkundabtware, Mutebusi etc tandis que Ntanganda est emprisonné a La Haye), d’autres en Ouganda. C’est dire que le réservoir du M23 se trouve au Rwanda et en Ouganda, et c’est de là que leur cordon ombilical doit être coupé. Kagame est-il prêt à le faire alors que le M23 est son ‘faux-nez’ (comme un peu les FDLR) au Congo qui lui permet de déstabiliser notre pays et d’en vivre. C’est dire aussi que l’une des solutions est de faire admettre à Kagame avec force preuves qui ne manquent pas d’être derrière le M23. Ça sera toujours mieux de l’obtenir après une démonstration de force convaincante.

  14. Tshilombo et Kagame sont deux grands menteurs devant l’Eternel, deux mecs en qui il ne faut jamais faire confiance, deux dictateurs qui veulent assujetir tout le monde, deux individus qui n’ont pas fait des bonnes etudes et qui adorent la richesse avant tout. Ils ont beaucoup des ressemblances dans le mal que dans le bien. Tshilombo ferme la porte de l’exploitation des minerais a son ex frere a qui il avait tout promis, non pas a cause de son amour pour notre pays mais a cause de sa nature de quelqu’un qui ne respecte aucune convention. Si Tshilombo ose commettre l’erreur d’aller en guerre sans arme sophistiquees, car notre armee n’en a pas, il va sacrifier la population kivutienne pour rien. Qu’il emmene sa guerre chez lui a Mupompa au lieu de martyriser d’avantage nos populations. Tout se cache derriere les eternelles promesses non respectees. Kabila au moins avait une forte personalite car il savait dire NON. Personne n’oubliera qu’il avait mis le fameux M23 en debandade.

  15. Le malheur de notre pays le Congo dans ses relations avec le Rwanda est que rares sont les analyses et les opinions qui portent venant des Congolais ou de leurs ‘amis’. Pléthore d’opinions, d’observations, d’analyses et d’oukases officielles ont été produites à partir du génocide et du Rwanda d’après, mais rares sont celles venant des Congolais qui ont subi la revanche rwandaise dans leur chair et sur leur territoire, elles sont soit reléguées pour peu d’intérêts à cause de leur orientation, soit mises à l’index pour négationnisme, révisionnisme
    J’y reviendrai peut-être mais que peux-je inviter les Compatriotes qui ont la plume et les aptitudes à produire un jour des œuvres sérieuses sur cette question !

    1. @Ndeko Nono
      Quelles pourraient être ces oeuvres sérieuses sur cette question rwandaise que, par exemple, les conclusions du rapport Mapping ? Tout est là.
      A mon avis, le problème n’est pas dans la non-production ou non-documentation de la tragédie congolaise par des plumes congolaises ( vous en êtes une ). Ce n’est pas non plus que le Rwanda soit plus fort en lobbying que le Congo. Ce qui fait la différence, ce sont les hommes au pouvoir. Au Rwanda, vous avez des hommes sérieux, compétents, déterminés qui estiment devoir réaliser une vision, à la limite prophétique, pour leur pays. Ils sont prêts à TOUT pour atteindre ce but. Au Congo, depuis 1996, vous n’avez que des marionnettes et des bouffons qui se retrouvent au pouvoir par la grâce et la manipulation des rwandais. Leur seul objectif c’est de s’enrichir. Ils ne sont pas là pour défendre les intérêts du Congo. Regardez Tshilombo, cette honte collective…tout ce qu’il fait n’est rien d’autre que de la posture. Kagame sait parfaitement comment Tshilombo est devenu président au Congo. Tshilombo sait que Kagame sait…Comment voulez-vous faire la guerre dans ces conditions ? Les congolais ont beau vociférer mais si ceux qui doivent porter la parole officielle dans les enceintes des organisations internationales sont déjà prisonniers du Rwanda dans leurs chambres à coucher, rien de positif pour le Congo n’adviendra. La libération du Congo doit commencer par le nettoyage au karsher de cette classe politique minable, médiocre, insignifiante mais génialement cupide et corruptible. Un jeune gradé, intelligent, de l’armée devrait pouvoir prendre ses responsabilités. Mais même là, rien. Ils sont tétanisés et plutôt attirés par la construction des immeubles. Le seul espoir demeure dans la théorie de l’entropie. Attendons et espérons que l’ignominie s’auto-détruise. D’elle même. De l’intérieur du monstre…
      Fatshi bee…

  16. RÉVEILLEZ-VOUS PEUPLE RDCIEN BON SANG😭! Aucun vrai président au monde n’agit comme Tshilombo-Pétain le fait. Feu Honoré Ngbanda l’avait dit, le président protocolaire FATSHI BIDON a 3 missions diaboliques :
    1- Blanchir les Occupants BANYARWANDA
    2- Endormir les KONGOLAIS
    3- Légaliser l’Occupation RWANDAISE et la BALKANISATION. Le fanatisme aveugle [qui est une forme d’esclavagisme mental intellectuel spirituel physique et moral] tue ce pays😭. WAKE UP. RÉVEILLONS-NOUS. INGETA

  17. Les « congolais » sont seulement intellectuels dans les réseaux sociaux… revenez au pays et donnez votre plus-value que de vous entremêler ici….

Comments are closed.

Previous post IRDH dénonce le terrorisme du M23 et la ménace d’invasion à l’Est de la RDC
Next post Procès Beya: Et si l’ANR avait (finalement) induit le chef de l’Etat en erreur?