Retour à Kinshasa de Martin Fayulu de la coalition « LAMUKA »

Candidat malheureux à la présidentielle de 2018 et président du parti politique Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDE),  Martin Fayulu a regagné Kinshasa samedi 22 août, en provenance de Bruxelles via Addis-Abeba, après plusieurs mois d’absence au pays.

Accompagné de l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito, président du parti Nouvel Elan,  tous deux membres de la coalition « LAMUKA », Martin Fayulu était confiné pendant plus de 5 mois aux USA, à cause de la fermeture des vols internationaux suite à la pandémie de Coronavirus, avant d’entreprendre une tournée en Europe également très touchée par cette pandémie.

Des milliers de sympathisants, cadres et membres des partis politiques membres de la coalition LAMUKA étaient venus les accueillir à l’aéroport international de Ndjili.

ACP/

14 thoughts on “Retour à Kinshasa de Martin Fayulu de la coalition « LAMUKA »

  1. Que signifie l’afflux des Congolais à chaque fois que Fayulu a l’occasion de s’adresser au public. A 19 mois des élections avec un Tshisekedi bien installé à son poste de PR, bien reconnu dedans et dehors, que représente aujourd’hui sa revendication de « la vérité des urnes », c’est vrai tempérée aujourd’hui ? Que veut-il faire exactement de cette audience renouvelée auprès des Congolais et qu’attend le millier voire plus de Congolais qui vont à sa rencontre ? Les intervenants avisés du CIC ont-ils un début de réponse à me donner ?

    1. Cher Nono,
      Je pense que les Congolais qui vont à la rencontre de Martin Fayulu expriment leur sympathie envers celui-ci en sa qualité de « président élu » ou d’incarnation du combat politique de Lamuka. Ils expriment également leur colère ou indignation face à l’administration Tshisekedi qui gardera l’allure d’un pouvoir de transition qui ne dit pas son nom tant que Tshisekedi ne parviendra pas à s’émanciper totalement de son encombrant allié Kabila. Quant à Martin Fayulu, il peut voir dans l’engouement autour de lui, alors même que les carottes sont déjà cuites depuis longtemps, un réconfort moral. Il peut également se servir de cet engouement comme un message politique pour démontrer sa popularité ou celle de Lamuka dans la quête d’un énième dialogue national qui, comme les précédents, passera à coup sûr à côté de l’essentiel, à savoir la réflexion sur la démocratie.

      1. Cher Mayoyo,
        # Globalement d’accord avec vous sauf à insister que selon moi l’enjeu qui vaille pour Fayulu se trouve dans son futur car quoiqu’il puisse trouver humainement consolation et réconfort moral dans sa popularité encore significative d’aujourd’hui, les carottes sont déjà cuites comme vous le dites pour le présent. Ailleurs si comme tout politicien son ambition est de compter dans la gouvernance en cours en retrouvant place à la table des décideurs officiels à l’issue pourquoi pas d’un ‘dialogue’, pour compter réellement il faudra que ses propositions – comme par exemple le chantier des réformes qu’ill revendique – figurent au programme du ‘gouvernement’ à venir.
        # Voila la condition que je mettrai volontiers à son crecrédit complet. Se battrat-il aussi pour cela au-delà de son retour actif sur la scène politique que son combat persistant vaudrait davantage la peine d’être mené.
        Question alors : à le voir faire Fayulu fait-il preuve de cette ambition programmatique à insuffler ses idées et de cette nécessité pragmatique pour le réussir ? Voilà tout en reconnaissant la légitimité de ses revendications contre le vol de sa victoire électorale, la question que me pose la persistance de celles-ci dans le contexte d’aujourd’hui
        où il importe d’aller au-delà de la simple interrogation sur la vérité des urnes…

  2. Le mensonge est éphémère. la vérité est éternelle. C’est universelle. L’histoire retiendra que c’est MAFA qui avait gagné la présidentielle.Les hommes au pouvoir sont des usurpateurs Le bilan désastreux de FATSHI à presque mi-mandat ne fait que pousser le peuple congolais à la colère et à chercher denvoir ailleurs.
    C’est à MAFA et à Lamuka de capitaliser cet engouement pour l’avenir.

    1. Un autre son de cloche tout simplement Pour rappel en janvier 2019 Fayulu introduit une action en contestation des résultats de l’ élection présidentielle à la cour constitutionnelle
      Il perd lamentablement le procès, faute de preuve. Il n’avait aucun P.V.. Il dit que la Ceni n’avait pas affiché les P.V.
      La question que tout le monde se pose est celle de savoir par quelle magie il a pu calculer ses 62% alors qu’il n’avait pas de P.V!!! Il les avaient caché tout simplement comme un écolier cache ses résultats après avoir échoué !!! A malin, malin et demi.
      L’histoire le retiendra tout simplement

  3. @ Bismark
    Il n’y a pas deux sons de cloche sur la verite des urnes. A force de chercher a mentir, a deshabiller, a decolorer etc… on devient soi meme tres ridicule et insuportable. La verite est connue de tous les congolais que ton idole est un usurpateur. Dites moi: Ton ami et frere Honore Mvula te paye combien pour fabriquer ce sale besogne? Allez raconter vos mensonges dans les journaux de Tshimbulu.

  4. @ Electronic Raz
    “A force de chercher a mentir, a deshabiller, a decolorer etc… on devient soi meme tres ridicule et insupportable” une tres belle description de vous par vous même qui êtes dans la dictature de la pensée unique et de l’insulte facile signe d’une éducation tronquée.
    “ Il n’y a pas deux sons de cloche sur la verite des urnes”, vous dites, c’est votre son de cloche dans votre imaginaire de la pensé unique mais pour beaucoup d’autre les faits suivant sont vérité et vérifiables car en janvier 2019 Fayulu introduit une action en contestation des résultats de l’ élection présidentielle à la cour constitutionnelle
    Il perd lamentablement le procès, faute de preuve. Il n’avait aucun P.V.. Il dit que la Ceni n’avait pas affiché les P.V.
    La question que tout le monde se pose est celle de savoir par quelle magie il a pu calculer ses 62% alors qu’il n’avait pas de P.V!!! Il
    Tout le monde l’a vu et cela est vérifiable
    C’est votre droit de continuer de vivre dans votre “ Lalaland”, entre temps la roue tourne.
    Préparer 2023 au lieu de fatiguer le monde avec une rengaine fatiguée.
    Pour un autre son de cloche tout simplement
    Bismark

  5. @ Bismark Tshibwabwa Kalombo
    Et sur votre mentor Honore Mvula, vous ne dites rien?
    Facebook abimisi mitakala na bino libanda.
    A votre place j’aurais prefere me taire. Les elections? c’est tout ce que l’udps-famille craint. Elle ne peut meme pas occuper la 5eme place et tu le sais tres bien. Salutation a Mvula.

    1. @raz
      Vous dites “ Facebook abimisi mitakala na bino libanda” , je ne savais pas que vous étiez un grand père vicieux qui passe son temps a regarder des nudités sur les réseaux sociaux pour stimuler la dégénérescence mentale aigu dont vous souffrez.
      Essayer Memantine c’est un bon produit
      contre ce genre de pathologie.
      “A votre place j’aurais prefere me taire”
      Encore une fois vous vous envoyez un message approprié. Félicitation
      L’insulte est l’arme des personnes sans arguments et témoigne d’une éducation à minima.
      Get a life you sound like an old tired record, get with the program.
      Pour un autre son de cloche toujours
      Bismark

  6. DE QUOI LE COMBAT POLITIQUE DE FAYULU EST OU DEVRAIT ÊTRE LE NOM ?!?
    # D’entrée de jeu dans cet article j’avais posé cette question et me suis senti le devoir d’y revenir tant pour moi telle que va notre scène politique, un Fayulu efficace
    fait encore partie de ces acteurs qui peuvent faire avancer les choses. Que fait-il, où veut-il en venir, de quoi est-il capable au juste? Exercice mythomaniaque ou mystique voué à l’échec, aventure politique plus prometteuse si mieux accompagnée ?!?
    # Je viens de lire qu’il a pris position pour l’expulsion du dangereux ambassadeur du Rwanda au Congo qui s’est permis à partir de son poste de nier le massacre de plus d’un millier de nos Compatriotes à Kasika en août 1998 par les rwandophones et leurs alliés rwandais. Notre PR qui l’a reçu n’a pas jugé utile de le sanctioner dans son pays. Qu’est-ce donc sinon que cela signifie que nous sommes avec les Rwandais dans le registre du faux, du mensonge planifié (ubwenge) comme dans le roman Numéro zéro de l’érudit italien Umberto Éco qui laboure le champ du vrai et du faux dans la presse ou plus exactement qui prêche le faux pour en récolter le vrai. Il en faut donc bien plus pour nous et pour Fayulu : refuser fermement leur compagnie car ils ont institutionnalisé la quête de la vérité à travers le mensonge, la manipulation, la calomnie ou le chantage. C’est dire comme tous nos leaders politiques Fayulu se positionnerait mieux en nommant ouvertement l’occupation rwandaise que les propos de cet ambassadeur traduit à travers un rapport de forces imposé à leur avantage. Le seul chemin
    pour nous donner les moyens de nous en libérer !
    # S’agissant de Fayulu il y’à autre chose à pointer du doigt. Son combat le plus apparent est celui de la vérité des urnes : Tshisekedi s’est retrouvé PR nommé à sa place via un deal avec ‘JK’ et aujourd’hui bien installé dedans et dehors. Là il lui faut aussi faire plus, dépasser le stade de sa revendication concentree sur son cas devenue stérile. Une chance : 19 mois après l’avènement de Tshisekedi, son bilan est de plus mitigé et surtout la cohabitation de leur couple au pouvoir reste toujours tendue au point d’affaiblir les chances d’une gouvernance efficace.
    Voilà une brèche possible pour Fayulu.
    # Fayulu qui garde un électorat significatif tel qu’on le voit à l’afflux des Congolais lors de ses sorties publiques peut en jouer pour négocier son utilité. A lui et à ses sympathisants (voire Lamuka !) de s’activer pour capitaliser l’adhésion dont ils sont l’objet. Comment ? C’est à sa malice et à un pragmatisme de bon aloi d’operer aujourd’hui et pourquoi pas à travers son projet de sortie de crise qui propose des réformes aujourd’hui en vogue qu’il peut adapter aux circonstances. Je tenais à répéter ce plaidoyer à rebours de Fayulu pour lui-même mais surtout qu’il y’a moyen que l’administration Tshisekedi et tout le pays en profitent, ça ne va pas si bien aujourd’hui et l’avenir n’est pas plus radieux…
    A suivre…

  7. @ Bismark Tshibwabwa kalombo.
    Kiekie kiekie Keep your poor English because you’re facing a British man. Vous n’allez quand meme pas me raconter que vous ignorez tout sur le demantelement par facebook des criminels du cyber, amis de ton idole Felix? Oyebi. Par manque des strateges, en deux semaines seulement l’udps passe son temps a se desolidariser des groupes qu’elle a elle meme mis en place. 1) la presidence de la republique se desolidarise d’avec Honore Mvula criminel du cyber, mis a nu par facebook. Et pourtant nous savons la verite. Pourquoi echappez vous aux questions sur Mvula? 2) L’udps, par la bouche de son amateur de secretaire general nie qu’elle forme sa milice a kingabwa. Je sais que l’udps va encore sacrifier des vies de ces jeunes qui ont ete canardes par la police. Des enquetes sur les jeunes que kanambe avait brule vif dans votre permanence de limete n’aboutiront jamais au nom de la coalition, helas! 3) L’udps nie avoir des activites a kasumbalesa. Le president de la base de kasumbalesa, Mr. Tshiswaka est introuvable. L’udps a toujours sacrifie ses adeptes depuis la nuit des temps. meme vous qui cherchez a tronquer la verite aux congolais, vous serez trahis et rejetes. Les miettes que Honore Mvula vous fournis vont disparaitre car 2023 arrive. YEBELA.

Comments are closed.