Rwanda: Eternel point de départ et de retraite des déstabilisateurs de la RDC

Read Time:7 Minute
Maître Tshiswaka Masoka Hubert

 

Lettre ouverte au Président du Sommet des chefs d’Etats de la Communauté Economique d’Afrique de l’Est (CEAE) et Président du Burundi,

Son Excellence Evariste Ndayishimiye,

Concerne: Votre réunion du 16 Novembre 2022 sur Paix et Sécurité au Kivu.

Introduction

Le 4 novembre dernier, un communiqué a fait état de la réunion consultative entre vous-même, Son Excellence Evariste Ndayishimiye et Son Excellence Uhuru Kenyata, ancien Président du Kenya, le Facilitateur du processus de paix en République Démocratique du Congo (RDC). Le document rappelle la situation sécuritaire dans la province du Kivu et annonce la tenue de la prochaine session sur le « Dialogue de Paix », pour le mercredi 16 novembre prochain, à Bujumbura.

Objectif de la lettre: Rappeler le caractère international de la guerre de Kivu.

Le devoir d’informer votre décision, nous contraint à vous écrire, non pas dans le but de remettre en cause votre connaissance des enjeux principalement économiques de la guerre du Kivu que vous maîtrisez mieux que quiconque. Car, le Burundi, comme le Rwanda avait participé à la première guerre (1996-97) et la deuxième guerre (1998) qui avaient fini par mettre des Etats d’Afrique australe contre ceux d’Afrique de l’Est.

Par contre, c’est pour rappeler l’attachement des citoyens congolais à leurs droits inaliénables à la paix, la sécurité, l’intégrité territoriale de leur pays et la jouissance de leurs ressources naturelles.

Que votre résolution permette aux victimes de jouir de la justice et que leurs bourreaux ne perturbent plus impunément les générations futures de la RDC.

Mettre fin aux activités du M23 condamnées par l’ONU, l’UE et la SADEC

Depuis novembre 2021, des multinationales à la base de la guerre de 1996, ont repris, via le Rwanda/M23, des hostilités meurtrières dans le Kivu, causant inutilement d’autres milliers de morts, des blessés graves, des milliers de déplacés internes, des réfugiés, la destruction de la faune et la flore, ainsi que le pillage de l’économie des zones occupés.

Ces atrocités actuelles du M23 s’ajoutent à celles déjà largement documentés et condamnées par des rapports des Nations Unies, de l’Union Européenne et des ONG des droits humains. A titre d’exemple, nous citons:

  • Rapport de Human Rights Watch du 10 septembre 2012: « RD Congo: Les rebelles du M23 commettent des crimes de guerre »;
  • Rapport final du groupe d’experts des Nations Unies sur la République démocratique du Congo, du 15 novembre 2012;
  • Résolution 1533 (2004) du Conseil de sécurité des Nations unies du 5 février 2015, (Comité des sanctions du Conseil de sécurité concernant la RDC), mise à jour des sanctions;
  • Décision (PESC) 2015/620, du 20 avril 2015, du Conseil de l’Union Européenne, modifiant la décision 2010/788/PESC concernant l’adoption de mesures restrictives à l’encontre de la RDC.

Tels actes ignobles posés par le M23 sont qualifiables de « terrorisme », selon la définition du Haut-commissariat des nations unies aux droits de l’Homme.

« Le terrorisme implique l’intimidation ou la coercition de personnes ou de gouvernements par des menaces ou des actes de violence, qui peuvent entraîner la mort, des blessures graves ou la prise d’otages ».
« Le terrorisme et l’extrémisme violent portent atteinte aux droits de l’Homme et aux libertés fondamentales de nombreux individus et groupes de population ».

Il convient de garder à l’esprit que l’ONU n’avait pu cartographier qu’une partie de ces tueries, entre 1993 et 2003. Après 2003, des rapports épars parlent des millions des morts.

Rwanda: Eternel point de départ et de retraite des groupes terroristes

Ledit communiqué du CEAC fait allusion à l’inclusion des parties prenantes au dialogue et du retour inconditionnel de tous les groupes armés étrangers dans leurs pays. Oui, que tous les combattants du M23 retournent au Rwanda d’où ils sont venus, sans condition aucune. Tel a été le cas des animateurs des mouvements déstabilisateurs antérieurs: CNDP, RCD et AFDL.

L’histoire enseigne que le M23 a été créé le 06 mai 2012, par des officiers militaires rwandais, à partir du territoire de Rwanda, à la suite de la dislocation du « Congrès National pour la Défense du Peuple (CNDP) » qui opérait au Kivu. Le Rwanda qui couvre une cabale internationale avait coordonné les premières opérations militaires contre l’Etat congolais, en appuyant deux criminels de guerre qu’il avait mis à la tête du M23, à savoir: le général Bosco Ntaganda (alias Terminator), actuellement poursuivi, condamné et détenu à la Cour Pénale Internationale (CPI), pour des crimes internationaux. Et, le colonel Sultani Makenga, un autre criminel déjà placé, depuis le 13 novembre 2012, sur la « liste noire » des États-Unis et celle de l’Union Européenne du 20 avril 2015, à cause des crimes internationaux horribles commis à grande échelle contre des civils du Kivu.

Le M23 est le « new-look » du CNDP qui avait apparu en juillet 2006, animé par deux criminels de guerre, le général Laurent Nkundabatware (chef politique) et Bosco Ntaganda (chef d’état-major). Suite à une forte dénonciation d’ONG, le Rwanda avait retiré Laurent Nkundabatware et ses combattants, le 22 janvier 2009, en échange d’un accord de dupe signé le 23 mars 2009. Cependant, il avait sacrifié le général Ntaganda, à la CPI qui l’a identifié comme officier rwandais, arrêté le 18 mars 2013, pour crimes internationaux commis à l’Est de la RDC.

Le CNDP est l’émanation du Rassemblement des Congolais pour la Démocratie (RCD) du général James Kabarebe, alors chef d’Etat-major des Forces armées de la RDC. Le RCD fut créé le 2 août 1998, à la suite de la faillite de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo (AFDL) que venait d’abandonner le président Laurent Desire Kabila. Depuis l’assassinat de Mzee Laurent Désiré Kabila, en janvier 2001, le général Kabarebe est définitivement rentré au Rwanda où il exerce les fonctions de ministre de la Défense.

Bref. A ce jour de novembre 2022, il est connu de toute l’opinion internationale que le M23 est une suite logique de la guerre économique des multinationales dont le Rwanda ne se cache pas. Ce pays héberge et sert de retraite à tous les groupes criminels déstabilisateurs de la RCD. Son Président Paul Kagame plaide leur cause, pour leur compte, dans toutes les réunions internationales qui menaceraient de les éliminer.

Non bis in idem: La décision de la SADEC de chasser M23 demeure sage

Le M23/Rwanda ne tue pas que des civils congolais. Il tue tous ceux qui s’opposent à la politique de la guerre économique des multinationales et aux visées expansionnistes du Rwanda, y compris des soldats de maintien de la paix de la Mission des Nations Unies en RDC. La dernière attaque en date orchestrée contre l’hélicoptère de la MONUSCO du 28 mars 2022, avait causé la mort à huit casques bleus.

Pour des actions terroristes similaires, par sa résolution 2098 du 28 mars 2013, le Conseil de Sécurité des Nations Unies avait approuvée la création de la « Force Intervention Brigade » (FIB), au sein de la MONUSCO, chargée de « mener des opérations offensives ciblées » contre le M23.

Entre octobre et novembre 2013, les FARDC appuyées par la FIB comprenant 3.069 casques bleus venant de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Australe (SADEC), en l’occurrence, l’Afrique du Sud, la Tanzanie et le Malawi, avaient chassé les agresseurs du M23 qui étaient rentrés au Rwanda.

La CEAE n’a d’autre choix que de réitérer la décision de défaire militairement le M23 adoptée par les pays de la SADEC, afin d’imposer une paix durable au Kivu.

Eviter la résurgence des groupes d’autodéfense contre la violence du M23

Vous commettrez une erreur monumentale, si vous revenez autrement sur la sage décision de vos pairs africains de la SADEC, celle de chasser les terroristes violents M23 du Kivu. Si, par l’absurde, vous accordez une opportunité à ce groupe créé par le Rwanda à imposer à la RDC sa « guerre économique stratégique » vous allez contraindre des groupes ethniques entiers à se constituer en groupes armés, afin de défendre leurs terres ancestrales contre l’occupation rwandaise.

Conclusion: Prévenir le risque de guerre de la SADEC contre CAE

Au regard de ce qui précède, il est clair qu’en votre qualité de Chef d’Etat du Burundi, épris de paix, vous n’allez pas encourager des nouvelles hostilités contre la RDC, Etat voisin, au bénéfice des criminels de guerre regroupés par le Rwanda expansionniste, au risque d’exporter cette même violence dans votre propre pays et tous les pays de la sous-région que vous dirigez.

Par ailleurs, si les Etats d’Afrique de l’Est soutienne le Rwanda contre la RDC, il y a lieu de craindre de voir les Etats de la SADEC se ranger du côté du peuple congolais, comme ce fut le cas lors des premières et deuxièmes guerre d’invasion de la RDC.

Lubumbashi, le 7 Novembre 2022.


Maître Hubert Tshiswaka Masoka
LLM, Witwatersrand University (South Africa)
Avocat, Défenseur des droits humains
Directeur Général de l’Institut de recherche en droits humains (IRDH) de Lubumbashi, RDC.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

20 thoughts on “Rwanda: Eternel point de départ et de retraite des déstabilisateurs de la RDC

  1. On peut épiloguer à l’infinie, le Congo sera toujours le dindon de la farce dans cette guerre récurrente. Le Rwanda qui a un sérieux problème d’espace vital interviendra aussi souvent qu’il le voudra pour installer certains de ses ressortissants chez nous. Kagame a fait du génocide un fond de commerce qu’il brandit chaque fois pour amadouer la nébuleuse communauté internationale. Notre pays ne doit compter que sur lui même pour sauvegarder son intégrité territoire. Nous espérons que les hostilités qui ont été déclenchée ce jour pour récupérer les espaces occupés par les terroristes du M23 mettrons un terme définitivement à cette aventure guerrière de Kagame et ses supplétifs tutsi.

  2. Un tweet de Patrick Muyaya annonce des négociations avec M23 en vue à la date du 16 novembre prochain, négociations qui viseraient la réinsertion (de plus) des Rwandais dans l’armée congolaise mais également dans les institutions de la république ! Non, là ces véreux politiciens congolais commencent à dépasser les limites. Mais le peuple congolais vous tiendra toujours à l’œil !

  3. Jusqu’a preuve du contraire , je sais qu’l y a les accords qui ont ete signes (Or Nous- dit-on que les conventions legalement formees tiennent lieu de loi a ceux qui les ont faites ), les juristes ici presentent peuvent nous eclaircir c’ est la ou se trouve la pomme de discorde , c’est l’origine meme du MOUVEMENT DU 23 MARS (Mon ami Bongos peut tu me rappeler l’annee?) si j’ai bonne memoire c ‘est en 2009 ou 2013 , A mon avis le principe de la continuite de L’etat doit s’appliquer dans ce cas d espece

    1. @mopape
      Omeli zododo ? Pourquoi voulez-vous que je vous rappelle l’origine du M23 ? C’est plutôt vous qui devriez nous éclairer puisque vous en faites partie. A propos des accords, je suis d’accord avec vous. Quand on signe un accord, il faut le respecter. Mais sachez aussi ( je ne suis pas juriste) qu’on peut déclarer la caducité d’un acte juridique sous certaines conditions. Dans le cas des accords signés par des irresponsables congolais avec le pouvoir politique rwandais, ces conditions existent. Largement. Il ne manque que la volonté politique.

    2. Non Monsieur, ces accords (signés en mars 2009 et mai 2012 sous le regime Kabila avec le nigerian Obansazo comme témoin) relèvent de la légalité incomplète parce qu’ils détricotent les prérogatives régaliennes de l’Etat congolais en le catapultant sous protectorat rwandais du fait de contrôle de nos services de renseignement et de nos forces armées par des étrangers. C’est d’ailleurs depuis 1971 sous Bisengimana (Directeur de cabinet de Mobutu et Rwakabuba , chargé de discipline au comité central) que le travail de sabotage débuta.
      A ce jour , l’heure de la libération a sonné par l’exfiltration d’éléments négatifs de nos services de renseignements et de nos forces armées ainsi que les bombardements par l’aviation militaire congolaise rétablie.
      Puisse le Seigneur aider et bénir le Congo ainsi que son Président Felix Tshisekedi.

    3. @mopape
      Même Dada Jeannette dit que c’est le Rwanda qui agresse la RDC sous le masque du M23.
      Qu’en dîtes-vous ?

  4. « L’esclavage n’est pas le fruit du racisme ; c’est plutôt le racisme qui fut la conséquence de l’esclavage » Citation d’Éric Williams. Quand un président protocolaire JOUISSEUR TRAÎTRE sans Effectivité du Pouvoir (IMPERIUM) déclare unilatéralement, bêtement que la Communauté Banyarwanda qui squatte notre territoire est composée des KONGOLAIS de souche alors que depuis des temps immémoriaux (1885), le KONGO-ZAÏRE fut composé que des TRIBUS (450) non des COMMUNAUTÉS dont celle des Occupants Envahisseurs de l’Empire Hima ou EAC (East African Community) qui tue, esclavagise par racisme les Kongolais autochtones dans leur propre pays. RWANDA : ÉTERNEL POINT DE DÉPART ET DE RETRAITE DES DÉSTABILISATEURS DE LA RDC OCCUPÉE ! Depuis 1996, le Rwanda de Paul Kagame est devenu un coin incontournable pour déstabiliser le Grand KONGO-ZAÏRE, cela n’a toujours pas été le cas. L’EIC (État Indépendant du Congo) a été infiltré par les Banyarwanda qui y furent greffés par les Colons Belges depuis 1920, la situation chaotique qui prevaut en RDC occupée aujourd’hui en 2022 est le fruit d’un travail de sape bien muri par les Colons Belges qui connaissaientles us et coutumes, faciès, dangerosité et caractéristiques des habitants des Grans-Lacs Africains. Sous Juvénal Habyarimana, les relations de bon voisinage entre le Rwanda et le Zaïre de Mobutu étaient extrêmement chaleureuses, les 2 Peuples (Zaïrois et Rwandaus) s’appréciaient mutuellement. Depuis que Paul Croix Gammée a placé en 2001 son Cheval de Troie l’imposteur Rwandais Kanambe alias Joseph Kabila [qui a nommé ensuite en 2019 Tshilombo-Pétain président protocolaire JOUISSEUR TRAÎTRE], la déstabilisation politico-socio-économico-militaire de notre Grand et Beau Pays est devenue latente. Les Rwandophones et Rwandophiles sont aidés par la MONUSCO du machin ONU, la mission onusienne de déstabilisation du KONGO-ZAÏRE complote soutient, combat aux cotés des M23 Rwando-Ougandais pour déstabiliser le pouvoir vacillant, suzerain, vassal, infeodé à l’idéologie de l’Occupation RWANDO-OUGANDAISE-ONUSIENNE. L’acharnement de ces Banyarwanda de l’Empire Hima ou EAC (East African Community) contre les Bantous Kongolais, c’est du racisme pur et simple dans le but d’exterminer toutes les populations Bantoues autochtones éparpillées sur les 2.345.000 m2 du TERRITOIRE KONGO-ZAÏRE. «Il est intolérable à un grand État que son destin soit laissé aux décisions et à l’action d’un autre État quelque amical qu’il puisse être.» dixit le Général De Gaulle. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

  5. « Rwanda: Éternel point de départ et de retraite des déstabilisateurs de la RDC », personne ne l’ignore plus même ceux qui défendent directement ou par procuration le Rwanda expansionniste et pilleur. Le Président burundais Ndayishimiye président en exercice de la CEAE et l’ancien Président de l’Ouganda Kenyatta commis Facilitateur du processus de paix en RDC ne l’ignorent pas mais semblent s’être enquis de le passer par pertes et profits en raison de leurs agendas personnels et étatiques plutôt éloignés du sort des Congolais dont pourtant ils sont censés s’occuper ici.
    Le lieu de leur rappeler et de le répéter aux Congolais et à toute la terre que nous ne sommes plus dupes : nous sommes de plus en plus au fait que seuls nous-mêmes allons sauver notre pays du drame en cours à l’Est de notre pays, aucun étranger fût-il un Président assermenté ne viendra mourir à notre place dans la guerre réelle contre le Rwannda, l’Ouganda, leurs parrains et leurs alliés.
    Et surtout le lieu d’enfoncer dans les têtes de nos dirigeants qui semblent parfois l’oublier que c’est le moment de prendre le destin de notre pays à bras le corps en faisant nous-mêmes une guerre totale contre les agresseurs envahisseurs !
    C’est notre devoir souverain contre un Kagame qui n’a comme mission vitale, déstabiliser et piller un Congo à genoux, et c’est possible. Notre PR, ses équipes et toutes nos institutions doivent arrêter la légèreté traîtresse qui le font surfer sur des solutions vouées déjà à l’échec, il nous faut faire bien plus et plus concret sur le terrain. L’ambassadeur rwandais expulsé il reste la suspension de nos relations avec le Rwanda . Mboso et son AN viennent d’interdire toute négociation avec le M23 terroriste ; vivement la guerre totale sur le terrain contre les agresseurs !

  6. Au nom de quoi, devons-nous, nous congolais, être les seuls à devoir compter les morts ? Pourquoi avons-nous si peur du Rwanda ? Probablement parce que nos dirigeants, depuis 1997, sont tous placés au pouvoir par ce même Rwanda. Ils deviennent des prisonniers des accords criminels, lâches, mortels pour notre pays. Nous avons donc le devoir sacré de forcer nos dirigeants corrompus et ligotés par ce pays de sortir de l’envoutement. Par tous les moyens. Sinon, nous continuerons à compter nos morts. Au vu et au su de l’humanité entière.

  7. Je suis d’accord, mon frere Elombe. Raison pour laquelle, nous ne devons pas laisser les autres ecrire des bevues sur notre situation. Le devoir de memoire nous oblige de rester et demeurer entrain de reecrire notre histoire nous-memes.

  8. Cher Bongos, je note: « Nous avons donc le devoir sacré de forcer nos dirigeants corrompus et ligotés par ce pays, de sortir de l’envoutement. Par tous les moyens ». Pire, lorsque nous disons que le peuple a besoin de mobiliser tous ses citoyens, a la base. Certains malins jouent le jeu du Rwanda, entreprenant la demobilisation des FARDC au front.

  9. @ELOMBE, @KUM, @MOPAPE, @COMBATANT-RÉSISTANT de l’ombre, @NONO et @JO-BONGOS :
    ELOMBE : la RDC sera en effet toujours le dindon de la farce; KUM : c’est évident on en tiendra rigueur aux politiciens RDCiens d’hier et d’aujourd’hui; MOPAPE : « les conventions légalement formées tiennent lieu de loi » ? La RDC n’a aucune trace desdites conventions; COMBATTANT RÉSISTANT de l’ombre : Oui, la RDC est composé que des TRIBUS et des ETHNIES et non des COMMUNAUTÉS. L’usage de plus en plus répandu de « COMMUNAUTÉ » à la place d’ethnie ou tribu serait une déformation de l’existant pour introduire des étrangers qui se reconnaissent dans aucune ethnie/tribu en RDC; NONO : certes, vivement la guerre, mais les FARDC qui seraient infiltrées ne sont ni équipées ni entraînées; JO-BONGOS : le peuple vit au jours le jour la crise, dès lors, comment réaliser le devoir sacré de forcer nos dirigeants à sortir de l’envoutement ?
    Maître Tshiswaka – mkubwa – : MERCI pour la pertinence de cette lettre.
    L’espoir a toujours, même aux heures les plus sombres de l’humanité, sauvé celle-ci (Gael Crutzen)

  10. Quel mal (opprobre) il y a-t-il d’être Congolais d’origine Rwandaise ? Les Rwandais [qui ne perdent jamais leur nationalité d’origine] ne sont-ils pas des Français, Belges, Allemands, Japonais,
    Corréens du Sud, Suédois, Finlandais, Danois, Hollandais, Luxembourgeois, Américains, Sud-Africains, Angolais, Gabonais voire Congolais Brazzavillois etc d’origine Rwandaise ? Quand il s’agit du KONGO-ZAÏRE, les Rwandophones et Rwandophiles oublient exprès leurs origines Rwandaises par UBUENGE (Ruse Machiavélique), c’est malhonnête, diabolique surtout Satano-occulto-nécromancien. Ces Rwandophones Banyarwanda qui ont tué 12 millions des Kongolais de souche ont des visées hégémoniques depuis 1997, leur but inavoué et inavouable est l’extermination pure et simple des Vrais Kongolais Bantous pour occuper nos Terres Kongolaises grâce à leur pion TRAÎTRE COLLABO JOUISSEUR Tshilombo-Pétain qui s’est affiché récemment avec la Délégation des notables Banyarwanda de l’Empire Hima dans ses bureaux de la Cité de l’OUA entouré de Moise Nyarungabo, Bizima Karaha, Azarias Ruberwa & Cie, les mêmes Tueurs Assassins Envahisseurs Banyarwanda qui ont fui en 1998, chassés par Mzee Laurent-Désiré Kabila mais qui sont réhabilités à ka République de la Gombe Kalina en 2022 par le fils maudit de Étienne Tshisekedi, c’est de la HAUTE TRAHISON pure et simple de Félix Antoine Tshisekedi aka Tshilombo-Pétain qui est la MALÉDICTION de l’OPPROBRE BANTOU personnifié car cette Communauté Banyarwanda EMPIRE HIMA demande une pseudo protection sécuritaire tout en manipulant les M23 Rwando-Ougandais alors qu’aucune Tribu Kongolaise parmi les 450 n’en a demandé ni imposé sa langue depuis 1885 car ayant les mêmes us et coutumes communs entre elles (Tribus non Communautés). Cette histoire abracadabrantesque de DEAL MAFIEUX de KINGAKATI sous forme de CONTRAT INTUITU PERSONAE sera résolument sanglante, funeste et mortifère si les thuriferaires laudateurs flatteurs Fanakwiti Talibans de l’Udps Familiale Limete-Pétunias Sous-Bois ne lâchent pas leur Gourou Jr qui trahit sans état d’âme notre Grand et Beau Pays le KONGO-ZAÏRE. “Certains traîtres ont une étonnante faculté de se convaincre eux-mêmes de la sainteté de leurs intentions !” Citation de Charles Hamel (Solitude de Chair). VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

    1. LE KIVU (COFFRE-FORT DU KONGO-ZAÏRE) N’APPARTIENT ET N’APPARTIENDRA JAMAIS AU RWANDA ET À SES BANYARWANDA CAR LE DEAL MAFIEUX DE KINGAKATI N’ENGAGE NULLEMENT LES 100 MILLIONS DE KONGOLAIS ! BON À SAVOIR😁!!! Un Patriote Résistant Rwandais nommé « Jean Murakatete » qui combat vigoureusement Paul Croix Gammée écrivait ceci dans les Réseaux Sociaux « Ma cousine Benita Kayonga Murekatete fut :
      🔖Miss Zaire 1985
      🔖2è Miss Monde 85
      🔖3è Miss Univers 85.
      Immortalisée par #MbiliaBel dans une de ses chansons « Lokola ba kumisa kitoko ya Benita na Miami mokili ba yoki »… La RDC🇨🇩 est une seconde Patrie pour notre Famille […] ». PLUSIEURS FAMILLES RWANDAISES ONT ÉTÉ ACCUEILLIES AU ZAÏRE DE FAÇON HOSPITALIÈRE, LES ENFANTS D’ORIGINE RWANDAISE SONT NÉS AU KONGO-ZAÏRE MAIS NE FONT PAS TOUS LA POLITIQUE D’OCCUPATION COMME LE GROUPE DES KAGAME BOYS QUE LE TRAÎTRE COLLABO JOUISSEUR A OSÉ RECEVOIR. S’AFFICHER AVEC LA BANDE DES CRIMINELS TUEURS ASSASSINS DE LA COMMUNAUTÉ BANYARWANDA [Cfr le Rapport Mapping des violations des droits de l’homme 1993-2003] DANS SES BUREAUX DE LA CITÉ DE L’OUA CONFIRME LA HAUTE TRAHISON DE TSHILOMBO-PÉTAIN ALLIÉ DES OCCUPANTS ENVAHISSEURS BANYARWANDA, cet affront de la fourberie (Traîtrise) avérée de FATSHI BIDON contre notre Grand et Beau Pays le KONGO-ZAÏRE restera dans l’histoire comme une TÂCHE D’HUILE INDÉLÉBILE, UNE BOMBE POLITICO-SOCIO-ÉCONOMICO-MILITAIRE SATANO-OCCULTO-NÉCROMANCIENNE que les Kongolais n’oublieront jamais car une fois désamorcée par les Patriotes Nationalistes Résistants Kongolais de tous horizons, dans un KONGO RÉNOVÉ, le président protocolaire JOUISSEUR TRAÎTRE nommé par les OCCUPANTS Banyarwanda sera traduit devant les Cours et Tribunaux Kongolais incorruptibles, les commissions rogatoires seront envoyées partout à travers le monde pour traquer et débusquer ses complices de l’Udps Familiale Limete-Pétunias Sous-Bois et pour rapatrier les millions et milliards de dollars détournés durant son quinquennat diabolique marqué par des voyages inutiles à 2,5 millions $ la villégiature et contremarqué par l’interlude criminel des Agresseurs Envahisseurs M23 Rwando-Ougandais. «Trois bombes menacent le monde : La bombe atomique, qui vient d’exploser. La bombe de l’information, qui explosera vers la fin du siècle. La bombe démographique, qui explosera au siècle prochain, et qui sera la plus terrible.» dixit Albert Einstein (1946). VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

  11. @Kulutu
    Merci beaucoup mon frere , tu viens de nous repondre un a un .
    @Bongos
    La dame a eu peur sinon elle aurait ete avalee dans cette salle mon frere Bongos , tout le monde attendait sa reaction , sa position avec impatience , elle a tout simplement sauve sa peau , moi aussi si j’etais a sa place j’aurais dis la meme chose (surtout quand on est au milieu des crocodiles et des requins il faut se mettre en evidence et la vie continue )

  12. NOTRE PR S’EST LIVRÉ L’AUTRE JOUR A UN NUMÉRO POUR MOI UNE FOIS DE PLUS PITOYABLE AVEC LA RÉCEPTION PUBLIQUE DES BANYARWANDA DONT IL VEUT ASSURER DE SA PROTECTION CONTRE UNE INSÉCURITÉ QUE LUI SEUL VOIT. IL SE SERAIT EMPLOYÉ A L’ATTISER QU’IL NE S’Y SERAIT PAS PRIS AUTREMENT…
    Du coup des questions se précipitent à la tête de tout observateur avisé :
    Comment un PR Congolais peut agir avec tant de légèreté à presenter sans la moindre honte et sans un zeste des reflexion des personnes qu’il fréquente dont parmi eux ses ministres, des députés, des sénateurs comme garants d’un statut des Congolais à protéger alors qu’ils sont des pions attitrés de Kagame au Congo. Il ne cesse pourtant de crier partout contre un Rwanda agresseur. C’est pour le moins naïf de sa part d’aller à leur secours en place de les pousser à dénoncer publiquement Kagame et son M23

  13. *** A toutes fins utilesTshisekedi aurait dû capitaliser une occasion en or en s’adjoignant des défenseurs sûrs auprès de son faux-frere qui a fini par le poignarder dans le dos, Kagame. Il l’a ratée en se complaisant à chercher à protéger des gans qui n’en avaient aucun besoin au lieu de les utiliser à désavouer publiquement Kagame et son Rwanda qui nuisent sans vergogne à ce qu’est devenu leur pays et berceau plutôt juteux,

  14. Très Chers Compatriotes,
    Nos jérémiades, plaintes et complaintes, discours, lettres ne nous apporteront rien. Au contraires, ceux à qui nous nous adressons se moquent de nous et ont tous un profond mépris envers nous. Nous méritons ce mépris puisque nous sommes les premiers auteurs de notre faiblesse intrinsèque.
    Malgré la qualité des ressources humaines, des ressources naturelles immenses et diversifiées et les potentialités économiques et industrielles considérables dont regorge notre Pays, nous sommes parmi les derniers dans les classements internationaux selon les critères, indicateurs et paramètres internationaux.
    Nous ne serons respectés, écoutés d’une oreille très attentive, appelés à négocier avec les partenaires selon l’option « gagnant-gagnant » et résister nous-mêmes contre toutes les agressions étrangères, user même du droit de poursuite jusqu’à l’intérieur du pays d’où la guerre est venue et y écraser nos ennemis…que si nous devenons sérieux, responsables, crédibles cohérents, constants, rigoureux et intrinsèquement forts, et cela dans tous les domaines de la vie nationale.
    15 11 2022.
    Dr François Tshipamba Mpuila
    GSM +32 493 325 104
    Email: tshipamba.mpuila@yahoo.fr

    1. Docta,
      Que prescrivez-vous aux congolais pour qu’ils deviennent sérieux, responsables, crédibles, cohérents, constants, rigoureux et intrinsèquement forts, et cela dans tous les domaines de la vie nationale ?
      Et si on commençait le traitement avec les dirigeants de l’UDPS d’abord ?

    2. Vous avez tout à fait raison, Cher Confrère : nos jérémiades toutes légitimes qu’elles soient ne nous serviront que ‘si nous devenons sérieux, responsables, crédibles cohérents, constants, rigoureux et intrinsèquement forts, et cela dans tous les domaines de la vie nationale’. N’empêche votre reponse risque de n’etre qu’un énième blablz malgré sa vérité. Proposez-nous des recommandations plus concrètes, pratiques à être utilisées de suite : quoi faire et comment pour être sérieux, credibles, responsables… ?

Comments are closed.

Previous post Kiosque du 05.11.2022/RDC-Rwanda: Guerre inévitable?
Next post En attendant le calendrier électoral