Vœux de 2022 pour la RDC: Transformation mentale nécessaire pour notre développement par nous-mêmes

Read Time:19 Minute
Tongele N. Tongele

Aux chefs de nos villages, chefs des groupements, notables, agents administratifs, intellectuels, professeurs, créateurs et propriétaires des ONG et ONGD, dirigeants politiques, jeunes frères et sœurs : ce message de vœux 2022 est pour vous. On ne peut pas se développer par imitation aveugle des choses médiocres, par imitation des habitudes fainéantes de se comporter comme quelqu’un de gloire alors qu’on est chômeur, pauvre et malheureux. Nous ne nous développerons pas par bavardages sans rien créer, sans rien faire par nous-mêmes. Vous ne serez jamais prospères et vous ne vivrez pas une vie de dignité, tant que vous ne vous transformez pas mentalement, tant que vous ne transformez pas vos consciences de mensonge, tant que vous ne changez pas vos mentalités qui vous emprisonnent dans la malhonnêteté et les mensonges. Allons au concret.

Congolaises et Congolais: pensez à quand vous étiez jeunes, pensez à votre village, pensez à votre quartier, pensez à votre cité. Il y avait des menuisiers, des charpentiers, des potiers, des forgerons, des fabricants de toutes sortes de choses. Ces gens étaient des génies industrialistes. Ces gens étaient vos propres pères et grands-pères, mères et grands-mères, qui fabriquaient toutes sortes de choses, y compris des outils et instruments nécessaires pour l’agriculture, la chasse, la pêche, et l’ornementation. Vos pères et grands-pères, mères et grands-mères, étaient donc des industrialistes qui vendaient leurs produits, des produits qu’eux-mêmes fabriquaient sur place, grâce à leurs imaginations, efforts et travaux, ils les vendaient aux uns les autres, et aux peuples environnants. Ils vivaient une vie digne, une vie simple et noble.  Ils étaient heureux et fiers d’eux-mêmes et de leurs familles. Ils n’étaient pas des aigris, ils n’étaient pas des jaloux, et ils n’étaient pas des mendiants.

Aujourd’hui, nous, leurs fils et filles, leurs descendants, nous avons des diplômes d’études secondaires, des diplômes universitaires, mais qu’est-ce que nous fabriquons ? Qu’est-ce que vous fabriquez par vous-mêmes ? Rien, rien du tout. Vous êtes inférieures à vos parents et grands-parents en termes de productivité, et en termes de dignité, car quelqu’un qui ne fabrique rien est comme un animal qui ne fait que manger et boire, dormir, procréer, et c’est tout. Les animaux, les poissons, les oiseaux, eux aussi cherchent à, et ne font que, manger et boire, dormir, et procréer, point et trait.  Nous voilà, vous voilà, réduits au niveau des animaux, parce que vous ne réfléchissez pas, vous n’imaginez pas, vous ne fabriquez rien, et par conséquent, vous êtes et vivez comme des animaux.  Vous dépendez totalement de tout ce qui est produit ailleurs ou par la nature. C’est ça la vérité. La vérité blesse. La vérité choque.  Mais il faut connaître la vérité pour se libérer des maux d’ignorance et d’hypocrisie.

Chers chefs des villages, chefs des groupements, notables, agents administratifs, intellectuels, professeurs,  créateurs et propriétaires des ONG et ONGD, dirigeants politiques, jeunes congolaises et congolais : Si vous ne changez pas cette mentalité d’inaction, si vous ne changez pas cette mentalité de complexe d’infériorité, mentalité de manque de créativité et manque d’imagination, dans vos villages, dans vos quartiers, dans vos cités,  dans vos villes, et dans votre pays, vous allez seulement vivre comme des animaux et mourir comme des animaux, même si vous parlez et écrivez en langue Française  ou Anglaise. Car ce qui fait la dignité de la personne humaine n’est pas la langue ou les langues que la personne parle, mais l’imagination et la créativité, le travail, la fabrication et la production des biens pour répondre aux besoins locaux, pour acquérir l’autonomie financière afin de vivre dignement et prendre soins de sa famille sans quémander et sans mendicité.  

Comme vous priez trop, du matin au soir, vous répétez toujours que Dieu créa l’homme et la femme, et leur dit : « transformez la terre ». Nos parents et grands-parents transformaient la terre en fabriquant presque tout ce dont ils avaient besoin. Ils ont donc obéi au commandement de Dieu de « transformer la terre ».  Mais vous aujourd’hui, avec tous vos diplômes universitaires, vous ne fabriquez rien par vous-mêmes, même pas ce que vos pères et grands-pères, mères et grands-mères, fabriquaient. Donc vous avez désobéi au commandement de Dieu de « transformer la terre ». Mais vous êtes toujours là en train de prier. A quoi bon vos prières si vous désobéissez déjà à Dieu et ne faites pas ce que Dieu vous commande de faire, à savoir « transformer la terre » ? Vos prières sont des prières de lèvres, des prières hypocrites et médiocres. Voilà pourquoi Dieu refuse et rejette vos prières. Voilà pourquoi vous souffrez, vous êtes pauvres et misérables, à cause de vous-mêmes, de votre fainéantise mentale, de votre inaction, de votre choix de ne pas être brave et déterminé à transformer la terre par votre propre imagination. Vous ne fabriquez rien par vous-mêmes. Vous ne faites que quémander, demander de l’aide, demander d’assistance. Nos parents et grands-parents ne quémandaient pas, ne mendiaient pas, et ce n’était pas parce qu’ils étaient riches, plus riches que vous. Non. C’est parce qu’ils créaient des choses, ils fabriquaient des choses par eux-mêmes pour eux-mêmes. Nos parents et grands-parents produisaient ce dont ils avaient besoin, et ils vendaient le reste de ces choses qu’ils fabriquaient ailleurs: c’est cela qui faisait leur dignité.

Les Chinois vous envahissent aujourd’hui avec leurs produits et marchandises de mauvaise qualité. Ils viennent envahir vos forêts et savanes pour couper vos bois et exploiter vos minerais pour aller transformer chez eux, vendre les meilleures qualités chez eux et dans les pays développés, mais ils vendent les sous-produits de médiocre qualité chez vous. Les Chinois ont conquis leur indépendance dix ans avant la RD Congo. Donc la Chine est de la même génération que la RD Congo. Dans les années soixante, le Congo indépendant de la Belgique était à un niveau plus développé que la Chine. Le niveau de vie au Congo était plus élevé qu’en Chine. Les Chinois mourraient de faim pendant que les Congolais vivaient des produits des plantations des Belges et des Portugais au Congo. Mais les leaders Chinois, les chefs des villages Chinois, les chefs des quartiers Chinois, les dirigeants politiques Chinois, les populations Chinoises, ils ont vite compris qu’il fallait se mobiliser, apprendre par essai-erreur, à fabriquer sur place tout ce que leur colonisateur fabriquait en Europe. Les Chinois ont commencé à fabriquer ce que nos pères et grands-pères, mères et grands-mères, fabriquaient déjà chez nous, dans nos villages, au Congo. Mais les Chinois ont persisté et ont continué à améliorer leurs fabrications.

Soixante-dix ans après leur indépendance, les Chinois aujourd’hui fabriquent chez eux tout ce que les Européens et les Américains étaient les seuls à fabriquer. Soixante et un an après l’indépendance du Congo, les Congolais aujourd’hui ont abandonné de réfléchir, de fabriquer et d’améliorer ce que leurs parents et grands-parents fabriquaient. Les dirigeants Congolais ne font que se prostituer derrière des institutions financières occidentales. Il suffit de prononcer les mots investisseurs, bailleurs de fonds, et la prostituée RDC se livre entre tes mains pour être exploitée comme tu veux. Triste vérité. Ça choque, mais c’est la vérité à confronter pour se libérer. Ainsi, vous, les Congolais, avec vos gros diplômes universitaires qui ne sont que des papiers inutiles, vous êtes devenus des mémorisateurs des théories universitaires, et vous ne savez rien imaginer et rien fabriquer par vous-mêmes. Malgré vos universités et instituts supérieurs et vos gros diplômes, vous êtes là sans rien faire, toujours au chômage, en train de quémander, de mendier, et de demander d’aides et d’assistance. Vous ne pouvez même plus fabriquer par vous-mêmes ce que vos pères et grands-pères, mères et grands-mères, fabriquaient déjà sur place, avant les Chinois. Vous avez abandonné la bravoure et le courage de vos parents et grands-parents. Vous ne faites que consommer ce que les Chinois fabriquent. Et vous voilà devenus pauvres, misérables, des mendiants, des aliénés, souffrant de complexe chronique d’infériorité par rapport aux autres.

Et maintenant, quand vous voyez les Chinois chez vous, les Libanais chez vous, les Américains chez vous, les Européens chez vous, vous pensez qu’ils sont plus intelligents que vous, vous pensez que ce sont eux qui ont le don du savoir, le don de la science et de la technologie. Ce qui est faux. Car Dieu vous a créés avec la même intelligence comme tous les autres peuples de la planète terre.  C’est plutôt à cause de votre fainéantise mentale, c’est parce que vous avez abandonné l’effort de réfléchir, de fabriquer sur place les choses dont vous avez besoin ; c’est parce que vous avez abandonné l’effort d’améliorer ce que vos parents et grands-parents fabriquaient ; c’est parce que vous cherchez plutôt la facilité ; c’est parce que vos dirigeants volent et détournent l’argent de réhabilitation des infrastructures nationales ; c’est parce que vos courts et tribunaux sont les plus corrompus du monde ; c’est donc à cause de vous-mêmes que vous vous voyez inférieurs aux autres. Tout ce que vous savez c’est ramasser ce qui est dans la nature et vendre. Tout ce que vous savez, c’est aller creuser des minerais dans des carrières d’or et de diamant pour devenir riche rapidement. Est-ce que vous êtes déjà devenus riches rapidement ?  Non, pas du tout. Vous êtes plutôt des misérables quémandeurs. Vous devez regarder la vérité en face pour vous libérer des fausses idées que vous avez de vous-mêmes. La vérité est que vous n’êtes pas du tout inférieur à un peuple sur la terre, mais vous avez mis dans vos têtes et dans vos mentalités, par complexe d’infériorités, que vous êtes inférieurs aux autres peuples qui fabriquent des choses, parce que vous avez abandonné l’effort de fabriquer des choses par vous-mêmes pour vous-mêmes.

On ne se développe pas en ramassant des minerais pour vendre. On se développe en réfléchissant et en fabriquant des outils, des instruments, des objets d’art, comme vos parents et grands-parents faisaient. Mais vous avez abandonné tout cela. Si aujourd’hui vous êtes pauvres, faibles et misérables, pendant que les autres peuples deviennent producteurs, riches et forts, à qui la faute ? C’est votre propre faute, c’est la faute de vos chefs des villages, c’est la faute de vos dirigeants politiques, c’est votre faute en tant que peuple et nation.  Confrontez la vérité de votre mentalité faible et médiocre. Arrêtez de faire des excuses, de calmer vos consciences de fainéantise. Voilà la vérité à confronter : transformez-vous mentalement pour transformer vos villages, villes, cités, et nation.

Chers chefs des villages, chefs des groupements, notables, agents administratifs, intellectuels, professeurs,  créateurs et propriétaires des ONG et ONGD, dirigeants politiques, jeunes congolaises et congolais : Voici une autre vérité importante que vous ignorez. C’est ceci: vous êtes intelligents, et même plus intelligents que beaucoup d’Européens, d’Américains, des Chinois, des Canadiens, etc.  La différence est que les Européens, les Américains, les Chinois, les Canadiens, eux réfléchissent, imaginent, et, par essai-erreur, se mettent à faire des choses, à créer d’unités de production dans leurs villages, villes et cités, pour fabriquer des choses dont ils ont besoin, et le reste, ils exportent et vendent (cela) aux Congolais et Africains qui sont incapables et ont renoncé de réfléchir pour faire des choses par eux-mêmes pour eux-mêmes. Voilà pourquoi vous croyez que vous êtes inférieurs aux Européens, aux Américains, aux Chinois, aux Canadiens, etc., et vous croyez même que vous êtes moins intelligents qu’eux, parce qu’ils fabriquent toutes sortes de choses. Cette croyance d’être inférieur aux autres vient de votre faiblesse et fainéantise mentale qui fait que vous n’attendez, et vous ne cherchez, que des dons, des aides, et vous croyez que par miracle, le gouvernement ou la communauté internationale ou les organismes humanitaires vont développer vos villages, villes et cités, sans que vous y soyez impliqués par vos imaginations, efforts et travaux. Oui, du miracle, apparemment c’est ce que vous attendez pour votre développement. Est-ce que ce miracle a déjà commencé ? Où ? Dans quelle partie de votre village, de votre quartier, de votre ville ou de votre cité ?

Vœux de 2022 : Réveillez-vous.  Chefs des villages, chefs des groupements, notables, agents administratifs, réveillez-vous. Président de la RDC, conseillers à la présidence, premier ministre et ministres, députés nationaux et sénateurs, gouverneurs, assemblées provinciales, réveillez-vous, enseignants, professeurs, directeurs des écoles, réveillez-vous. Jeunes intellectuels, universitaires, médecins, ingénieurs, juristes, réveillez-vous. Réveillez vos consciences, changez vos mentalités, dites à vos enfants et à vos jeunes de se mettre à fabriquer des choses, car ils ont l’intelligence et sont capables de fabriquer toute chose. Dans vos écoles, une partie des examens doit être consacrée à envoyer les élèves, seuls ou en groupes, pour fabriquer des choses: par exemples 1) dessiner sur papier la carte géographique de leur village, 2) aller converser avec les vieux et vieilles sages du village pour écrire la généalogie de leurs familles, de leur clan, ou encore écrire l’histoire du village, 3) mesurer les longueurs, largeurs et hauteurs des maisons, calculer le volume de chaque maison, présenter le résultat de leur investigation scientifique en classe, 4) aller parler avec les guérisseurs pour faire la liste des plantes médicinales et les maladies que ces plantes guérissent, 5) imaginer comment faire des latrines propres et comment container l’odeur à l’intérieur pour éviter que les mouches se rassemblent dans la toilette, 6) fabriquer des craies à partir des maniocs, 7) fabriquer des tuiles à base de terre cuite, 8) pratiquer comment créer un petit étang pour faire une petite pisciculture, etc.  La liste des petits travaux pratiques et scientifiques que vos élèves et étudiants peuvent faire est très longue. Est-ce que vous demandez à vos élèves et étudiants de faire cela ? Non, pas du tout. Vœux de 2022 : commencer à faire faire cela a vos élèves et étudiants. Vous n’avez pas besoin que le ministre d’enseignement vous dicte de faire cela pour le faire. Vous n’avez pas besoin qu’on vous donne d’argent pour faire ces petites choses. Réveillez-vous, prenez votre destin entre vos mains.

Chers chefs des villages, chefs des groupements, notables, agents administratifs, intellectuels, professeurs, créateurs et propriétaires des ONG et ONGD, dirigeants politiques, jeunes congolaises et congolais : Même des petites choses que vous pouvez faire par vous-mêmes, vous ne faites pas cela. Des petites réparations pour réhabiliter vos bâtiments administratifs, vos écoles et hôpitaux que les colons belges ont construits par les labeurs de vos parents et grands-parents, vous négligez tout cela. Tout cela tombe en ruine devant vos yeux. Mais posez-vous cette question : pourquoi vous, sur place, avec vos diplômes universitaires, ne pouvez pas réaliser ces petites choses ? Pourquoi vous, les populations locales, avec vos chefs locaux et agents administratifs, pourquoi croisez-vous les bras et ne réhabilitez pas ces choses simples comme peindre un bâtiment qui se ruine devant vous, ou arranger les fenêtres et portes qui sont cassées ?  Donc, pour faire ces petites choses pour votre propre communauté, vous attendez le soutien financier d’une ONG ou ONGD, vous attendez que le président de la République, le gouverneur, le député, le ministre, la communauté internationale, l’organisme humanitaire, vienne réhabiliter ce que vous-mêmes pouvez faire très facilement ? Quel type d’êtres humains êtes-vous ? Vous êtes, on dirait, mentalement dominés par l’attentisme : vous n’attendez que  des dons, des aides, des assistances, sans imagination, sans créativité, et sans effort !  C’est cette mentalité qui vous maintient dans la pauvreté, dans la misère, et dans le complexe d’infériorité.  Alors vous vous plaignez, vous pleurnichez, vous demandez d’aides et d’assistances. Quelle honte ! Assez c’est assez.

Vous êtes en fait habitués à demander de l’argent. Aidez-moi avec un peu d’argent pour mon épouse qui est à l’hôpital, pour les frais de scolarité de mes enfants, pour me marier, pour me soigner, pour trouver à manger, pour enterrer mon oncle, pour ceci, pour cela. Il faut arrêter de quémander, de tendre les mains, de croire que vous devez être aidés parce que vous n’avez rien, parce que vous êtes pauvres, etc. Non. Arrêtez cela. Nos parents et grands-parents, à ce que je sache, n’avaient jamais demandé de l’argent : donnez-moi, aidez-moi, non, nos parents et grands-parents n’ont jamais fait ça. Nos parents et grands-parents se prêtaient d’argent entre eux, et ils se remboursaient l’argent emprunté. Mais cette mentalité de “donnez-moi”, “aidez-moi”, n’existait pas chez nos parents et grands-parents. C’est ce qui faisait leur dignité, car ils étaient des gens honorables, des gens dignes qui avaient horreur et honte de quémander. Mais aujourd’hui, vous n’avez ni honte, ni vergogne de quémander. C’est à la mode de mendier en langue française ou anglaise, comme pour dire que c’est une mendicité de haut niveau.  C’est ridicule et humiliant. Vous devez arrêter cela.

En Amérique, les grands riches ne deviennent pas des riches parce qu’ils cherchent de l’argent pour l’argent. Non. Généralement, quelqu’un devient riche en Amérique parce qu’il a réfléchi et trouvé une solution à un problème de la société, du village ; parce qu’il a réfléchi et trouvé une solution à un problème réel qui affecte négativement la vie des gens. Cette solution peut être un instrument, un produit manufacturé, une idée de faire quelque chose rapidement et proprement, une idée de faire quelque chose avec sécurité et facilement. Alors, les gens qui aiment cette solution achètent cela pour faciliter leur vie, et celui qui a créé cette solution que les gens achètent devient riche. Mais chez vous, en RDC, on ne cherche pas à trouver une solution à un problème du quartier, du village, de la société. On cherche seulement l’argent pour devenir riche. Voilà pourquoi vous avez trop de problèmes, trop de difficultés, parce personne ne se donne la peine de chercher et trouver des solutions aux problèmes dans vos quartiers, cités, villes et villages. Vous attendez que le président de la république, le gouverneur, le député, ou vos frères et sœurs qui sont en Amérique, au Canada, en Europe, vous attendez qu’ils vous trouvent des solutions aux problèmes que vous vivez dans vos quartiers, villages, villes et cités.  Voilà pourquoi vous demeurez pauvres en RDC, et vous demeurerez pauvres pour longtemps si pas pour toujours, car vous ne faites pas fonctionner vos têtes, votre intelligence, pour trouver des solutions à vos problèmes et devenir riches à travers cela. Vos enfants et vos jeunes vont dans des carrières minières artisanales pour chercher de l’or, de diamant, afin de devenir riche rapidement. Et qu’est-ce qui leur arrive dans ces carrières minières ?  Vous le savez très bien : ils y attrapent des maladies et meurent, ils meurent aussi d’accidents d’éboulement de terre et sont enterrés vivants, etc.  Vous devez faire fonctionner votre imagination, vous devez réfléchir, vous devez penser, commencer à fabriquer tout ce que vos parents et grands-parents fabriquaient déjà, améliorer cela, et produire plus. Et vous deviendrez riches, très riches, et vous vivrez avec dignité.

Pourquoi vous tous ne voulez que d’argent, et souvent sans rien faire ? Est-ce que vous fabriquez de l’argent chez vous? Est-ce que vous savez comment on fabrique de l’argent.  De la présidence aux administrations des communes, vous ne faites que voler de l’argent du peuple, soit directement de la caisse, soit par corruption, soit par gros salaire sans rien faire pour mériter ce salaire. Tout mal, tout vol, tout détournement, toute inconscience et insouciance et inaction coupable se paie quelque part : ici-bas ou après la vie ici-bas. Personne ne sait ni le jour ni l’heure de son dernier souffle de vie sur la terre.  L’argent n’est pas un dieu.  L’argent n’est rien. L’argent n’est qu’un moyen d’échange pour acheter des choses et des services. L’argent n’a pas de valeur en soi. La valeur de l’argent vient des choses qu’on produit. Les Américains qui fabriquent des dollars, viennent chez vous prendre de l’or, du diamant, du bois, pour fabriquer des choses et vous revendre cher, afin de donner de la valeur à leur argent (monnaie), le dollar. Ainsi, les Américains fabriquent toutes sortes de choses, et cela donne de la valeur à leur monnaie, le dollar. Mais vous, vous ne produisez rien, vous ne fabriquez rien, et donc votre argent, le franc congolais, est sans valeur et ne vaut rien, absolument rien, parce que vous ne fabriquez rien. Votre argent, votre monnaie, c’est du papier sans valeur. C’est pourquoi vous êtes pauvres et demeurerez pauvres pour longtemps si pas pour toujours. Vous ne réfléchissez pas, vous n’imaginez pas des solutions à vos propres problèmes, vous attendez que les solutions vous soient données par Dieu, par d’autres personnes, par la communauté internationale, par des bailleurs de fond, par des investisseurs, etc.  Et vous, qu’est-ce que vous faites par vous-mêmes pour vous-mêmes pour vous développer?

Vœux de 2022 aux chefs des villages, chefs des groupements, notables, agents administratifs, président de la république, premier ministre et ministres, gouverneurs, parlementaires, intellectuels, professeurs, créateurs et propriétaires des ONG et ONGD,  jeunes congolaises et congolais : Vous devez vous révolter contre votre mentalité pauvre, mentalité de faiblesse, mentalité de quémander, mentalité d’inaction, mentalité de mensonge, mentalité de démagogie, mentalité de corruption, de vol et de détournement. Nous avons ici donné quelques éléments, quelques idées, pour cette transformation mentale. A partir de ces idées, vous devez réfléchir, encourager vos frères et sœurs, encourager vos amis, vos enfants, vos élèves, vos jeunes, à savoir qu’ils sont créés intelligents par Dieu, qu’ils ont la même intelligence que les gens du monde entier, qu’ils sont capables de fabriquer des choses sur place, de créer d’unités de production, s’ils se mettent à imaginer comment faire des choses sur place avec les moyens locaux. Et vous, les intellectuels, l’internet est une bibliothèque mondiale au bout de vos doigts. Tapez dans Google, dans Yahoo, dans Bing, sur YouTube, des phrases comme « comment on fabrique du savon », « comment on crée une compagnie », « comment on fait ceci, comment on fait cela, etc. »   L’internet vous donnera beaucoup d’informations sur chaque sujet. Et quand vous lirez ces informations, vous allez commencer à imaginer toutes sortes de choses que vous pouvez fabriquer sur place. C’est cela la transformation mentale, la révolution mentale, qui vous lancera dans la création d’unités de production par vous-mêmes pour vous-mêmes, pour votre autonomie financière, afin de vivre avec dignité. Vous deviendrez capables de fabriquer toutes sortes de choses, vendre aux uns les autres, et vendre le surplus dans les pays voisins. Et vous deviendrez prospères et riches. Président de la république et dirigeants de la RDC : prenez le devant. Transformez-vous pour transformer vos quartiers, vos villages, vos villes et cités, vos provinces et votre pays.



Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

6 thoughts on “Vœux de 2022 pour la RDC: Transformation mentale nécessaire pour notre développement par nous-mêmes

  1. Professeur Tongele, merci pour votre amour et votre passion toujours inégalables et inégalés pour la RDC, votre pays d’origine, la terre de vos parents, grands-parents et ancêtres. Je suis ému, inspiré et fortifié par vos vœux. Permettez-moi d’ajouter mon humble voix à la vôtre pour émettre les mêmes vœux de 2022: « Président de la république et dirigeants de la RDC : prenez le devant. Transformez-vous pour transformer…votre pays ».

  2. Merci beaucoup cher professeur Tongele
    Que mes voeux de nouvel an vous parviens aussi
    Je profite de l’occasion pour souhaiter bonne année à tous les congolais et congolaises

    1. Professeur merci pour votre réflexion, ma contribution est que nous n avons jamais fait la promotion du modèle congolais et nos programmes d’enseignement sont archaïques,n ont pas évolué pour réveiller l’homme congolais de son sommeil

  3. Bonjour Prof, j’ai été toujours ravis de vous lire. car vous nous motivez davantage de ne pas croiser les bras, pleurnicher et croire que certaines choses nous seront données comme de la manne. mais hélas non. je vous prends toujours comme un mentor, car vos déclarations ne cessent de révolutionner mon esprit.
    certes, nous pouvons faire de choses pour notre milieu, pour nous même et par nous même.

  4. Prof Tongele,
    Toujours comblé de lire votre prose combien didactique pour le pays et ses habitants, je me demande comme la rendre accessible au plus grand nombre, aux Congolais profonds et surtout à tous ceux qui à un niveau ou un autre ont la charge de conduire ce pays. Je me souviens des « causeries morales » lors de mon bref passage à l’Armée que les chefs nous prodiguaient rassemblés et me dis que dans un premier temps vos propos justes et éclairants sur l’état du pays devraient servir à sensibiliser, conscientiser et mobiliser la masse Congolaise à ce qu »elle a de basique à comprendre sur nos errements endémiques, à évoluer vers des mentalités plus responsables. Il s’y trouve aussi un vivier formidable pour tous nos dirigeants, de quoi élaborer des « projets de société » et des programmes de gouvernements » pour tout celui qui aspire à conquérir le pouvoir à un niveau et un autre. Enfin, je verrais bien un compedium qui rassemblerait tous vos propos ici sur CIC à adresser à l’usage de tous…
    Encore une fois, Prof, merci et bravo pour votre patriotisme actif et très concret pour notre pays !

Comments are closed.

Previous post Kinshasa: « Joseph Kabila » toujours invisible après son « accident de circulation »
Next post Jean-Jacques Lumumba: « J’encourage les avocats de Joseph Kabila à saisir les instances judiciaires! »