Yoweri Museveni et Cyril Ramaphosa annoncés à Kinshasa

Read Time:1 Minute

Mercredi 23 février 2022 – Politique

Palais de la Nation/Ph droits tiers

Au moins quatre (4) chefs d’Etat africains sont attendus ce mercredi 23 février à Kinshasa afin de prendre part au 10ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays signataires de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo et la Région, prévue jeudi 24 février.

Selon les sources de ACTUALITE.CD, il s’agit du Président Sud-africain Cyril Ramaphosa, du Président Centrafricain, Faustin-Archange Touadera, du président burundais Evariste Ndayishimiye ainsi que du président ougandais Yoweri Museveni.

Le secrétaire général adjoint des Nations-Unies, chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, prendra également part à ce sommet. Il séjourne en RDC depuis trois jours.

A l’issue de ce sommet, l’Ouganda devra passer la présidence du mécanisme de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba à la RDC.

L’accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région avait été signé en février 2013 par 11 pays de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) sous l’égide de l’ONU, à Addis-Abeba, au lendemain de la prise de la ville de Goma par la rébellion du M23.

CTM

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

3 thoughts on “Yoweri Museveni et Cyril Ramaphosa annoncés à Kinshasa

  1. Si ceux qui dirigent la RDC par défi avaient suffisamment des couilles, ils profiteraient de l’occasion pour exprimer leur ras-le-bol de voir les voisins du Congo continuer à perpétrer des actes de violences sur le sol congolais en violation flagrante de l’accord. D’ailleurs je n’ai jamais compris à quoi sert vraiment cet fameux accord si ce n’est qu’il affaiblit davantage notre pays.

  2. Ce type de sommet constitue une véritable exercice de catharsis pour ces fossoyeurs de nos richesses naturelles en ce qu’il leur permet de se rencontrer, toute honte bue, et de s’auto-féliciter. Autour d’une bonne table.
    Ces minables n’ont toujours pas compris que c’est l’homme qui est la source, l’objet et la finalité du développement et qu’en absence de véritables contrats de développement entre les gouvernants et les administrés, rien ne peut se produire. Ils sont gros et gras mais continuent à faire le beau…

  3. Un accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour le Congo et la région signé depuis 2013 et n’a pu voir arriver cette paix, cette sécurité et cette coopération tant attendues. Dans l’Est du Congo toujours et encore des morts causés par les groupes armés locaux et surtout étrangers, voisins. Ces dispositifs sont des machins internationaux pour consoler la bonne conscience des décideurs mais impuissants à apporter la paix parce qu’ils ne sondent pas assez les âmes diaboliques de certains. Faut-il les maintenir ? C’est une question qui se pose…
    En attendant c’est Kagame le président rwandais grand ponte de la région s’il en est qui se porte pâle. A-t-il des raisons de ne pas rencontrer son frère Tshisekedi ? Attendons la suite pour ceux que cela intéresse ; pas moi.

Comments are closed.

Previous post RDC: les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs des 14 provinces reportées au 6 mai
Next post Lokondo Wina: « Voici pourquoi j’ai décidé de quitter le MLC! »