Kongo Central: Grève aux ports de Boma et Matadi

Le personnel de la Société commerciale des transports et des ports (SCTP), autrement dit ex-Onatra, oeuvrant aux ports de Boma et de Matadi observent, depuis une semaine, un arrêt de travail. Ils revendiquent le paiement de plus de huit mois d’arriérés de salaires.

Dans la ville de Kinshasa, les cadres et agents de la SCTP totalisent plus de 12 mois d’arriérés. Les agents de la SCTP peinent à s’expliquer l’incapacité de la direction de cette entreprise publique à régler régulièrement ce problème salarial alors que les services pourvoyeurs des recettes de fonctionnent normalement.

Le chemin de fer Kinshasa-Matadi assure le transport du ciment produit au Kongo central vers la capitale. En dépit de cet arrêt de travail, les bateaux continuent à accoster aux ports maritimes de Boma et de Matadi. (ACP)

3 réflexions au sujet de « Kongo Central: Grève aux ports de Boma et Matadi »

  1. Congo-Kinshasa, un Etat bananier dirigé par des médiocres. Les ports de Boma et Matadi génèrent beaucoup de recettes mais, les travailleurs ne sont pas payés, où va cet argent? Dans des poches des autorités médiocres qui ont fermé les caisses de l’Etat pour leur propre enrichissement. Ce régime hors mandat des médiocres doit s’effacer pour laisser place à celui qui sera élu par des Congolais pour la renaissance du nouveau Congo.Congo-Kinshasa, un Etat bananier dirigé par des médiocres. Les ports de Boma et Matadi génèrent beaucoup de recettes mais, les travailleurs ne sont pas payés, où va cet argent? Dans des poches des autorités médiocres qui ont fermé les caisses de l’Etat pour leur propre enrichissement. Ce régime hors mandat des médiocres doit s’effacer pour laisser place à celui qui sera élu par des Congolais pour la renaissance du nouveau Congo.

  2. Les travailleurs sous-payés et impayés de l’ex OTRACO ou ONATRA une société jadis prospère baptisée SCTP par les occupants Tutsi Power sont en grève…

    Fils d’un ancien contre-maitre du chantier naval de la société Belge Zairenisée ou nationalisée, connaissant l’ancienne organisation interne à l’européenne où nous (Enfants légitimes des fonctionnaires) avions les frais scolaires, les frais sanitaires et les cadeaux de la Saint Nicolas gratuits, nous mesurons à ce jour le degré de la dégringolade sociale dans notre pays Kongo occupé par les Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais venus du Tigré depuis leur entrée par l’Afdl conglomérat d’aventuriers en 1996 soi-disant pour libérer les Kongolais…

    Aux dernières mauvaises nouvelles de Kinshasa la poubelle du gouverneur collabo André Kimbuta le petit sommet de Mangenge ou le croque-mort de la Nécropole, il est signalé que l’enseigne Western Union achalandée par l’œuvre intellectuelle et envois d’argent incessants des Mvuluzi Bana Bilaka de la Diaspora Combattante Résistante Kongolaise fait payer 1 $ en Franc Congolais aux familles bénéficiaires des envois ou transactions monétaires venant de la Diaspora juste comme droit d’entrée…

    « Depuis une semaine, un arrêt de travail. Ils revendiquent le paiement de plus de huit mois d’arriérés de salaires. Dans la ville de Kinshasa, les cadres et agents de la SCTP totalisent plus de 12 mois d’arriérés. »… Aucun pays démocratique ne peut tolérer des importants arriérés des salaires somme toute insuffisants pour le panier de la ménagère…

    Qu’en est-il de la Gecamines, de la SNCC, de l’OFIDA, pour cette dernière délocalisée en Tanzanie sans protestation locale, lesdits travailleurs de la Douane Kongolaise traumatisés par le tyran PDG Tutsi Deo Rugwiza gravement malade se permettent d’organiser des journées de prière pour implorer sa guérison miraculeuse à Satan… Religiosité imbecilisante ou Syndrome de Stockholm ?

    Nous (Peuple Kongo Souverain Primaire) avions répertorié toutes les sociétés, compagnies des biens et services, des industries manufacturières ou artisanales d’avant 1996 malgré les nationalisations ou Zairenisations, les faux pas des 2 pillages. De la Zone ou commune de Limete en passant par Masina jusqu’à celle de la Gombe, le constat est alarmant, le pays Kongo est dans un gouffre financier géant, dans un trou social béant, moins d’un demi % de sa population mange à sa faim, les acteurs pleiniers élites étrangères compradores oligarques de cette mise en prison à ciel ouvert de notre Peuple sont des infiltrés Tutsi Banyamulenge Banyarwanda venus du Tigré via le Yémen pour s’y sendatariser de force amassés dans la République de Kingakati Gombe Kalina…

    Pour remédier à cette situation ubuesque insoutenable qui perdure, seul le Soulèvement Populaire imprévisible éboulement final Révolution finale, seule la prise des armes en légitime défense peut solutionner une telle mise en coupe réglée d’un pays caractérisé scandale géologique…

    Les élections municipales législatives présidentielles pièges à con truquées d’avance pour la 3e fois d’affilée sans un recensement sérieux préalable pour identifier nos ennemis extérieurs et intérieurs, pour séparer le Blé (Vrais Kongolais pure souche purs sang) de l’Ivraie (Kongorais faux Kongolais de carte d’électeur) scellera la fin imminente de notre très beau pays le Kongo dans sa configuration actuelle…

    Vu l’état du délabrement economique, social,, intellectuel, spirituel, mental, éducatif, tout Kongolais lambda qui soutient bêtement aveuglément les élections inutiles, les anti-valeurs, les plateformes politiques, les parties politiques ventriloques alimentaires expertes en manœuvres politiques dilatoires, les faux politiciens Kongolais et Kongorais de la classe politique biberon pourrie toutes tendances confondues corrompus, médiocres, inconscients congénitaux irrésolus minables collabos est sûrement est détraqué mental, un sorcier kadiampemba conscient ou qui s’ignore…

    La luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

  3. Entre temps, la Mafia que pilotent les frangins Tanzaniens de Kingakati vient de brader les concessions portuaires de Banana au profit de Dubai Port World (DPW) en complicite avec le jouisseur-vagabond politique Jose Makila.

Les commentaires sont fermés