Arrivée à Kinshasa du chef d’état major de l’armée égyptienne

Le chef d’état major des Forces armées de la République arabe d’Égypte, le général des corps d’armée, Mohamed Farid, est arrivé lundi 21 juin, à Kinshasa en provenance du Caire pour une mission officielle en RDC. Il est à la tête d’une importante délégation des officiers généraux, fera 4 jours à Kinshasa.

Dans sa suite, figurent de nombreux officiers dont le général major Hesham Mostapha, chef d’état major de corps de génie, le général major Rafiek Raafat, chef d’état major de corps de formation des forces armées et le général major Salah Helmy, directeur du département de planification, agence des projets du service national.

Kinshasa et le Caire développent une coopération militaire accrue avec notamment l’envoi en formation des militaires et des policiers congolais en Egypte. En visite officielle en février dernier en Egypte, le président Félix Tshisekedi, avait signé des contrats de coopération dans plusieurs domaines, notamment dans les domaines de l’infrastructure, de l’énergie et de traitement de l’eau. Sans omettre l’installation de la fibre optique sur l’ensemble du territoire et la construction de Kitoko, une extension de la capitale Kinshasa.

Ces projets « seront lancés dans les tous prochains jours car le financement est disponible », selon une source de la Présidence de la République. Le premier volet de ces contrats est estimé à « 416 millions de dollars qui sont disponibles grâce à AFREXIM BANK, et le second de plus de 580 millions de dollars, portant sur un investissement global de près d’un milliard de dollars, suivra quelque temps après », précise la même source.

ACP/

4 Commentaires on “Arrivée à Kinshasa du chef d’état major de l’armée égyptienne

  1. Notre PR sème partout et il faut espérer que de tous ces champs il y’en aura quelques uns où il pourra récolter des fruits utiles au pays. A voir la forte composition de la délégation venue de Caire rien que des officiers généraux de haut rang et de haut poste, on se dit qu’ils sont au Congo pour une mission officielle militaire de haute importance. Une coopération Sud Sud gagnante gagnante !? Tant mieux si les résultats sont au rdv. En outre Tshisekedi avait déjà signé des contrats de coopération dans plusieurs autres domaines que le militaire (formation des militaires et des policiers), notamment dans les domaines de l’infrastructure, de l’énergie et de traitement de l’eau, l’installation de la fibre optique et la construction d’une extension de Kinshasa (Kitoko). Avec l’Egypte le Congo a-t-il fait le bon choix ? Espérons-le !

    1. NONO
      « Notre PR sème partout … A voir la forte composition de la délégation venue de Caire rien que des officiers généraux de haut rang et de haut poste, on se dit qu’ils sont au Congo pour une mission officielle militaire de haute importance. »
      QUAND LA RHÉTORIQUE DE TÂTONNEMENT PATENT est à court d’éléments explicatifs !

  2. Pourquoi aller chercher si loin ?
    L’ Angola est juste la porte à côté…
    C’est comme si on ne voulait pas arrêter ce génocide congolais. Il ne faudrait que quelques semaines à des troupes angolaises pour éradiquer cette racaille qui sévit à l’Est de notre pays et fait subir à nos compatriotes les pires souffrances que l’humanité ait jamais vues.
    L’ Angola a signé le mémorandum d’accord de 2019 ( Quadripartite ) pour la coopération et la sécurité entre la RDC, l’Ouganda, le Rwanda et l’Angola. Pourquoi hésite-t-on à faire appel à l’Angola ? Pourquoi aller chercher le Kenya, l’Egypte ?

    1. ANGOLA?
      Dos Santos « président » en fonction avait fait venir une entreprise militaire privée de l´Afrique du Sud pour en finir avec la corruption et l´incompétences de ses généraux. (Executive Outcomes). Après la victoire contre l´UNITA, Dos Santos avait besoin d´organiser la nouvelle arnée nationale et s´est tourné vers les USA.. qui avaient chargés AFRICOM d´assister l´Angola. En ce moment, l´Angola a un président qui était ministre de la défense.. et quelques mois avant de devenir président, il avait fait un voyage au Pentagone.
      AFRICOM?
      Felix qui s´affiche ouvertement « pro-USA » a les faveurs de l´ambassadeur des USA.. qui non seulement est diplomate, mais aussi ex recteur de l´université de la défense des USA.
      Si l´Angola devrait nous inspirer, ce n´est pas en faisant venir ses troupes au Congo… mais avant tout de refaire la procedure qui avait fait gagner Dos Santos contre Savimbi.. et ensuite la création d´une nouvelle armée nationale-
      Le Kenya ou l´Egypte s´adressent aussi aux USA pour soit obtenir des équipements, soit faire financer le budget de la défense (le cas de l´Egypte).
      Pourquoi perdre du temps á recourir aux pays africains quand nous pouvons faire comme eux directement ? Big question

Comments are closed.