Il y a 25 ans, le maréchal Mobutu perdait le pouvoir…

Read Time:3 Minute

Le 17 mai 1997, Kinshasa est investie par les troupes de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo). Stupeur et tremblements! La veille, le maréchal Mobutu avait détalé de Kinshasa comme un lapin. Et pourtant, les courtisans l’avaient surnommé « Grand léopard ». C’était à l’époque du mobutisme triomphan! Il martelait sa canne avec force en vociférant: « On ne dira jamais de moi, voici l’ex-président Mobutu! »

Vanité des vanités, tout est vanité! L’histoire nous réserve toujours des surprises. Il affirmait que le chiffre 4 lui portait chance. Apparemment, le chiffre 7 lui portait la poisse. Il a perdu le pouvoir le 17 mai 1997 et il est décédé le 7 septembre 1997 à Rabat (Maroc). Saperlipopette!

D’après mon ami qui sait tout, le Zaïre fut en fait agressé par l’Angola, le Burundi, l’Erythrée, l’Ouganda, le Rwanda et le Zimbabwe pays auxquels s’ajoutèrent quelques mercenaires américains, allemands, sud-africains. La logistique était américaine. Pour donner une coloration locale à cette expédition, un parti politique hétéroclite fut créé. Il s’agit de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre). Enfer et damnation!

Plus tard, Mzee Kabila dira de l’AFDL que c’était un conglomérat d’aventuriers. Sapristi!

Grâce à une campagne de désinformation savamment distillée, les puissances envahissantes déclarèrent urbi et orbi que la rébellion avait été fomentée par des Banyamulenge réclamant la nationalité zaïroise. Le Zaïre de Mobutu n’avait plus aucune importance stratégique pour les Occidentaux après la fin de la guerre froide. L’Ouganda de Museveni avait plus d’importance comme il était utilisé pour scruter de près l’évolution du prosélytisme islamique au Soudan. D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa la déglinguée, dès son arrivée, l’AFDL organisa la chasse à l’homme de tous les mobutistes. Il en fut de même de leurs voitures rutilantes et de leurs superbes villas. Une traque systématique et généralisée fut mise en place. Elle ne laissa rien au hasard. Des habits confisqués furent aussitôt endossés par les « révolutionnaires ». Quarante mille soldats des Forces armées zaïroises furent envoyés dans un « camp de concentration » à la Base de Kitona en vue d’être « rééduqués ». Plusieurs d’entre eux périrent de malnutrition et de dysenterie.

Des super prédateurs! Pour les besoins de la cause, ils s’improvisèrent nationalistes et héritiers de Lumumba au nom de l’indépendance et de l’identité congolaise. Ils développèrent même un discours panafricain qui séduisit les foules et fit craindre les pays voisins qu’ils ambitionnaient de libérer. Le peuple qui manifestait hier ad nauseam contre l’occupation applaudit. Les critiques les plus virulents baisèrent les pieds des nouveaux maîtres amenés dans les valises des envahisseurs. Une nouvelle race apparut par génération spontanée. Celle des délateurs. Ils étaient pires que les bourreaux. Les Congolais de la diaspora – surnommés éDiasa-diasaé par les Kinois qui, jusque-là gaspillaient leur temps dans de petits boulots en Europe et en Amérique, retournèrent au pays occuper les places laissées vacantes par les mobutistes fuyards.

Très tôt, la dérive totalitaire s’installa. Restriction des libertés individuelles, oppression brutale, tortures, assassinats, prise en otage des parents des personnes en fuite poursuivies par la police politique etc. Très vite, le peuple fut « libéré » du courant électrique, des emplois, de la vie, des richesses etc. On réalisa que Mobutu n’était qu’un petit prédateur, un enfant de cœur face aux « libérateurs ». Le pays se transforma en une catastrophe humanitaire. Qui l’eût cru? Qui l’eût dit? Plus ça change, plus c’est la même chose.

On dit chez nous que le feu qui flambe vite s’éteint.


GML

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

4 thoughts on “Il y a 25 ans, le maréchal Mobutu perdait le pouvoir…

  1. Ne jamais trahir le Congo dixt Laurent Desiré Kabila, c’est ces genres de balivernes qu’il racontait aux naïfs qui le prenaient pour un héros. Ce robin des bois, guerrier de pacotille, après avoir signé les accords de Lemera par lesquels lui et Kisase Ngandu avaient cèdé une partie de notre pays au Rwanda. Dans sa folle épopée, il a nommé Kabarebe, Bizima K, Bugera aux postes stratégiques au Congo. C’est ça le palmarès de cet aventurier qui a perdu la tête en arrivant au pouvoir. Aujourd’hui, notre pays continue à payer les errements de ce jouisseur qui vivait dans un harem. Ce faux héros a payé de sa vie les conséquences de son aveuglement. Ceux qui lui trouvent la moindre excuse sont des traîtres.

  2. Du coup avant 1997, les Kongolo-Zaïrois vivaient mieux dans un Havre de PAIX jalousé ! 25 ans après jour pour jour, les soi-disant LIBÉRATEURS sont en réalité des OCCUPANTS qui ont mis notre pays à feu et à sang, sens dessus dessous,, et se sont même permis le luxe de nommer un président protocolaire pour qu’il les protège en contrepartie de la Caisse du Trésor Public. 25 ans après, Feu Maréchal eut raison de dire après lui ça sera le DÉLUGE. La mort, la désolation et la faim ont élu domicile dans notre Beau et Grand Pays. Aujourd’hui la Classe Politique locale corrompue médiocre accompagne toute honte bue l’Empire Hima dans ses errements hégémoniques. Le KONGO-ZAÏRE se meurt, les Armées étrangères y entrent comme dans une foire, les populations autochtones abandonnées à elles-mêmes sont massacrées comme des mouches. INGETA

  3. QU´AVONS NOUS APPRIS DE LA CHUTE DE MOBUTU?
    25 ans après sa chute, la RDC ne possede pas des capacités militaires respectables pour sécuriser sa population. Quand vous lisez ceci, le fils de Museveni qui est chef d´état-major de l´armée ougandaise annonce la fin de la mission militaire de son pays au Congo, et notre ministre de l´information kie kie kie refuse le retrait des troupes ougandaises !
    25 ANS, SANS PROGRAMME DE DEFENSE
    25 ans après la chute de Mobutu, les congolais n´ont rien appris et se continuent avec les improvisations fragmentaires en matière de défense.
    Si avec Mobutu, il y eu 2 guerres du Shaba où la France, la Belgique et le Maroc ont « sauvés » notre pays, après lui il ya eu Artemis, EUFOR, une longue présence d´une mission militaire de l´ONU et infamita horreur, une cooperation militaire avec l´Ouganda pays accusé des crimes de guerre sur le territoire congolais. Il ne faut pas oublier le « show » de Kagame qui ne cesse d´inventer des milices armées dont le M23 est l´avatar.
    Qui des congolais oublient le show aérien de l´Angola á Kin?
    Aucune ambition politique d´avoir une armée nationale respectable.. rien nada..
    Á LA LUMIÉRE DE L´UKRAINE
    80 jours après l´invasion de l´Ukraine par la Russie, le président ukrainien ne se rase plus, ne porte plus des costumes et demande l´aide de toute la planète chaque jour.
    Au Congo où nous sommes en guerre permanente, le président est devenue un grand sapeur qui peut voyager 4 fois par mois en compagnie de sa femme dans des jets de leasing.
    Ce président garde en fonction des généraux sous sanctions internationales.. ainsi les portes du Parlement de l´UE et du Pentagone sont fermées devant lui..
    4 ans.. á 18 mois des élections.. nous n´avons rien á appris de la chute de Mobutu quand on commence á rafistoler la loi électorale et faire la valse des juges de la Cour Constitutionnelle.

Comments are closed.

Previous post Revue de presse-RDC / Horizons 2023
Next post « Forum pour l’unité et la réconciliation des Katangais »: L’orientation de l’Eglise aux Frères et Sœurs Katangais inquiète