Lettre ouverte à RFI Afrique du 5 mai 2021

Read Time:2 Minute

A propos de l’Etat de siège en Ituri et Nord-Kivu « Le chef de l’État a décidé de faire confiance à deux anciens rebelles […] »

Lubumbashi, le 5 Mai 2021, L’IRDH a suivi l’information sur la Radio France Internationale (RFI) de ce mercredi 5 mai 2021 qui, parlant de l’Etat de siège en Ituri et au Nord-Kivu, dit d’entrer de jeu que « Le chef de l’État a décidé de faire confiance à deux anciens rebelles ».

Et de continuer que Le gouverneur militaire du Nord-Kivu, est un ancien de la rébellion du RCD Goma, proche du Rwanda, ce qui est d’ores et déjà pointé par certaines organisations de la société civile. En Ituri, c’est un ancien rebelle aussi qui est nommé, mais il est issu de la rébellion du MLC, considéré comme proche de l’Ouganda.

Il est de notoriété publique que la RDC continue à subir des affres de la guerre d’agression datant d’avril 1996, à laquelle avaient participé le Rwanda et l’Ouganda, avec l’appui des entreprises multinationales et des puissances occidentales.

Par ailleurs, l’histoire des rebellions de la RDC renseigne que toute la classe politique actuelle est dirigée par des politiciens issus des rangs d’anciens mouvements rebelles. Tous les regroupements politiques, de l’Union Sacrée pour la Nation (USN) ou du Front Commun pour le Congo (FCC), regorgent des hauts cadres issus des rebellions.

L’IRDH apprécierait le professionnalisme de la RADIO DU MONDE, si elle pouvait capter l’inquiétude que créerait cette forme de discours tendant à créer un équilibre entre des groupes armés/rebelles actuels et des militaires de l’armée régulière qui décide de reconquérir la Paix et la Sécurité dans une région où des terroristes égorgent la population civile au quotidien.

Distiller des informations selon lesquelles les nouveaux gouverneurs nommés sont proches des pays agresseurs, semble viser à créer de la confusion dans l’opinion publique congolaise appelée à soutenir leurs Forces armées contre des groupes d’égorgeurs mal identifiés.

Au regard du DROIT A LA VIE des millions de congolais, de l’URGENCE DE SAUVER DES VIES HUMAINES EN DANGER, en plus de l’absence d’une procédure judiciaire quelconque déclenchée contre des politiciens ou lesdits officiers généraux, la RADIO DU MONDE ne devrait pas souffler un vent pouvant créer de la confusion. Elle est une radio au service de l’humanité à laquelle l’IRDH recommande de privilégier l’intérêt des victimes d’atrocités immondes qui se passent à l’EST de la RDC que de générer un discours démobilisateur des forces vives de la nation, au profit des égorgeurs de l’ADF.

L’IRDH demeure mobilisé, dans le cadre du Contrôle Citoyen.

 

Pour l’IRDH,
Maître Tshiswaka Masoka Hubert
Directeur Général

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post ACTU 7 JOURS: numéro 14
Kalev Mutondo Next post Les fugitifs