L’ONU assouplit un embargo sur l’exportation d’armes vers la RDC

Read Time:1 Minute

Mercredi 21 décembre 2022

Sécurité

Une mitrailleuse lourde des casques bleus

Une mitrailleuse lourde des casques bleus

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté une résolution mardi assouplissant l’embargo sur l’exportation d’armes vers la République démocratique du Congo, une décision saluée par Kinshasa comme une « injustice réparée ».

La résolution retire la mention qui exigeait précédemment que les pays informent le Conseil de sécurité et ses 15 membres de toute vente d’armes ou d’aide militaire à la RDC.

Kinshasa déplore depuis longtemps cette exigence, estimant qu’elle créait un obstacle bureaucratique inutile dans sa lutte contre des groupes armées.

La RDC fait l’objet d’un embargo de l’ONU sur les armes depuis 2000. La décision avait été prise à l’époque face à l’étendue des violences dans ce pays d’Afrique centrale.

En 2008, le Conseil de sécurité avait amendé son régime de sanctions pour qu’il s’applique seulement aux groupes armés. Mais il demandait toujours que Kinshasa notifie à un comité de surveillance tout achat d’armes.

Plus tôt cette année, le Conseil de sécurité a prolongé le régime de sanctions mais réduit les exigences de notifications pour certains achats d’armes.

Kinshasa continuait de pousser depuis pour une levée des restrictions au moment où la RDC fait face à une flambée des affrontements avec la milice M23 dans l’est du pays.

Le Conseil de sécurité avait été pressé d’agir, sur fond d’accusations qu’il empêchait les militaires congolais de protéger les civils.

« Une bataille gagnée, une injustice réparée », a déclaré sur Twitter le porte-parole du gouvernement de RDC, Patrick Muyaya, après l’adoption de la résolution.

Le Conseil de sécurité a également voté en faveur d’un renouvellement du mandat de la mission de maintien de la paix en RDC, la Monusco, pour une année supplémentaire.

Le M23, groupe armé majoritairement tutsi vaincu en 2013, a repris les armes en fin d’année dernière et accentué son offensive en octobre, s’emparant de larges pans d’un territoire au nord de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu.

Le Rwanda est accusé par Kinshasa, les Etats-Unis et plusieurs pays européens de soutenir le M23.

AFP avec ACTUALITE.CD 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

20 thoughts on “L’ONU assouplit un embargo sur l’exportation d’armes vers la RDC

  1. Il paraît que la levée de cette restriction est le fait de l’église catholique (dixit Franck Fiongo ). Vraiment la bêtise n’a pas de limite. Bon, l’essentiel aujourd’hui, c’est l’organisation de notre armée, procéder à sa formation et assurer son équipement. Le fait de savoir qui est le responsable de cette réussite diplomatie importe peu. Les Congolais aiment perdre leur temps avec des débats sterils.

  2. J’espère néanmoins que les armes que les Fardc vont s’acheter ne vont pas se retrouver auprès des groupes armés. La corruption a atteint un tel niveau dans notre pays que le risque reste très élevé.

  3. « Une bataille gagnée, une injustice réparée ». Une belle réthorique circonstancielle de la part du porte-blabla du gouvernement.
    Une injustice réparée ? Probablement.
    Une bataille gagnée ? J’en doute fort. Ce changement de régime est probablement dû aux pressions de lobbies des industries de l’armement qui voient là un véritable business opportunity pour vendre des armes aux congolais. Mais je suis convaincu qu’ils vont vite déchanter, car contrairement à ce que les fatshigans peuvent penser,
    1. Le Congo n’achètera pas des armes qu’il faut pour son armée. Que ce soit au ministère de la défense ou à l’Etat major, des rwandais infiltrés ou leurs vassaux congolais n’ont aucun intérêt à renverser le rapport de force entre le Rwanda et le Congo, militairement parlant.
    2. Les bouffons qui nous gouvernent sont assujettis au Rwanda. Bunagana ne sera pas libérée par une action militaire congolaise. Les rwandais partiront quand ils auront reçu, par négociation, tout ce qu’ils exigent.
    Par contre, cette « bataille gagnée, une injustice réparée », risque de se transformer en un piège pour nos autorités quand nos pauvres soldats, qui vivent dans des taudis pendant que les nouveaux rois s’achètent des villas et montres de luxe à l’étranger, comprendront que finalement cette blague d’embargo ou de régime de notification n’étaient que des prétextes pour les envoyer à la guerre avec des armes en bois.
    Ekoyebana !

  4. Soyons genereux! Reconnaissons que la diplomatie agissante de Fatshi a debouche sur ‘cette bataille gagnee, cette injustice reparee’. On ne peut pas continuer a minimiser les reussites de Fatshi simplement parce qu’on aime pas l’homme! Qu’est-ce que la RDC gagne dans une telle attitude? Meme Fabien Kusuanika reconnait cette reussite de la diplomatie de Fatshi! Il nous reste maintenant a penser a la reorganisation des FARDC. Comme je le dis souvent, une armee nationale qui ne fait peur a personne ne peut proteger personne!

      1. L’heure n’est pas a la rigolade! La situation de notre pays est tres, tres serieuse! Kagame ne partira pas de chez nous de son plein gre! Les soldats de la force regionale ne se battront pas a la place des FARDC! Au lieu de perdre du temps a nous demander si oui ou non il y’a eu victoire diplomatique, nous devrions plutot nous demander comment nous allons nous y prendre pour bouter Kagame et ses expletifs definitivement hors de notre pays. Si nous ne prenons pas la question de la defense au serieux, nous risquons de nous reveiller un jour pour apprendre que Kagame a installe un proconsul a Goma et un consul a Kinshasa. Quon se le dise une fois pour toutes: la communaute internationale ne viendra pas defendre l’integrite territoriale de la RDC en lieu et place de congolais!

  5. PSEUDO INJUSTICE RÉPARÉE ET VÉRITABLE PAIX DES CIMETIÈRES ! Le volumineux Rapport mapping (1993-2003) du machin ONU continue de pourrir (moisir) dans les bureaux diaboliques des pays Occidentaux Impérialistes Neocolonisateurs sans que la justice internationale s’en occupe sérieusement pour des raisons géostratégiques connues. Si l’injustice de s’armer légitimement est réparée pour la RDC occupée, cela suppose que le Gouverne et ment d’Occupation RWANDO-OUGANDAISE des MBWARRIOS peut acquérir des armes sophistiquées pour combattre le machin ONU qui est l’Armée logistique des M23 Rwando-Ougandais😁, l’avenir le confirmera. À propos où sont passés les Généraux d’Opérette Sapeurs à la peau décapée Lubas Kasaïens (Tshiwewe et Tshibangu) nommés par tribalité et tribalisme de Tshilombo-Pétain 😈 ? Ce foutu pays mourroir géant des Politichiens Collabos Clowns ressemble de plus en plus à un cirque mortifère rempli des tombes, cimetières et fosses communes; comme dirait Francis Cabrel dans la CORRIDA « Je les vois danser comme je succombe, je pensais pas qu’on puisse autant s’amuser autour d’une tombe »😭. Cette décision onusienne politiquement calculée de lever l’embargo d’achat d’armes tracé par un pays occupé qui a perdu toute sa Souveraineté et son Indépendance est annulée (annihilée) directement par celle du Conseil de Sécurité qui a également voté en faveur d’un renouvellement du mandat de la mission de déstabilisation du KONGO-ZAÏRE et du maintien de la paix des cimetières en RDC, la Monusco, pour une année supplémentaire. APOLOGIE DE LA DÉMOCRATIE DES FOSSES COMMUNES👹! Plusieurs patentés fanatiques aveugles de l’Udps Familiale Limete-Pétunias Sous-Bois loueront bêtement les prouesses Satano-occulto-nécromanciennes de Tshilombo-Pétain sur sa diplomatie endormissante alors que EUROL BOULOS dit « Féliciter un politicien pour avoir travaillé avec l’argent public, c’est comme applaudir un guichet automatique pour vous avoir donné votre propre argent ». Un TRAÎTRE comme FATSHI BIDON peut-il faire du BIEN au pays qu’il a déjà trahi alors qu’il est toujours entouré des Occupants Banyarwanda jusque dans les toilettes de son Pouvoir Protocolaire installé à la Cité de l’OUA ? La situation chaotique qui prévaut et s’éternise en RDC occupée par les Banyarwanda de l’Empire Hima ou EAC « East African Community » confirme que la Classe Politique RDCienne corrompue médiocre inconsciente congénitale et leurs nombreux suivistes thuriferaires laudateurs djalelistes font de l’APOLOGIE de la DÉMOCRATIE DES FOSSES COMMUNES qui ne restera pas impunie. «Notre tort à nous, Africains, est d’avoir oublié que l’ennemi (IMPÉRIALISTE NEOCOLONIALISTE) ne recule jamais sincèrement. Il ne comprend jamais. Il capitule mais ne se convertit pas. Notre tort est d’avoir cru que l’ennemi (IMPÉRIALISTE MONDIALISTE) avait perdu de sa combativité et de sa nocivité.» Frantz Fanon. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

  6. Si  » Fatshi  » avait une quelconque  » diplomatie agissante  » les rwandais n’occuperaient pas Bunagana et les environs, au vu et au su de la communauté internationale, depuis près de six mois déjà.
    Soyons généreux à voir les choses comme elles sont.
    Autre chose, pourquoi doit-on  » aimer  » un président ? Entre le peuple et le dirigeant, il n’est point question d’amour. Il est question de RESPECTABILITE ( dans les actes posés et non des promesses creuses et populistes ), donc de respect. Ou alors, dans le cas contraire, de total antagonisme.
    Tolingaka ye te po Mama Gisèle kitoko eleki ? Boni kooo…

    1. @Jo Bongos. On n’a pas a aimer un president, soit! Le rapport entre le peuple est le dirigeant doit-etre un rapport de respect; pas un rapport d’amour, c’est exact! Pas de respect, alors antagonisme total. Ma question demeure: qu’est-ce que la RDC gagne dans cet antagonisme total? Deux autres questions me viennent a l’esprit: a qui profite cet antagonisme total? En quoi cet antagonisme total nous aide-t-il a defendre l’integrite de notre territoire et la souverainete de notre pays ou ce qui en reste?

      1. @Bisonji E Madilu
        Justement, dire tout temps, que tout va bien consacre le statu quo et profite certainement à ceux qui veulent nous voler nos terres et nos richesses. Parce que on ne fait rien, on croit que tout va bien et qu’on ne doit rien changer. Alors que on a la tête dans la gueule du lion comme dirait Churchil. L’antagonisme total peut inciter le  » Roi  », très souvent entouré que des flatteurs – qui lui chantent son costume magnifique alors qu’il est tout nu, atala sima, pe azonga moto…
        En quelque sorte à se remettre en question, à ENTENDRE l’autre et peut-être ainsi pouvoir rectifier son action, pour le bien de la collectivité.
        Il n’y a pas de haine dans tout ça. Croyez-moi. Tshilombo est mal entouré, mal conseillé. Il faut atala sima pe ozonga moto.

      2. J’ai peut-être mal compris Jo Bongos. Il dit « Il est question de RESPECTABILITE ( dans les actes posés et non des promesses creuses et populistes ), donc de respect. Ou alors, dans le cas contraire, de total antagonisme. » L’antagonisme ici est la réponse du peuple face des dirigeants coupables de ‘promesses creuses et populistes’. C’est le sens même de la démocratie ; pour moi la démocratie n’a pas à s’arrêter face à l’agression, c’est même le gage d’une bonne défense souveraine.

  7. LE M23 ACCEPTE DE RETIRER SES TROUPES DE KIBUMBA MAIS L’ARMÉE QUALIFIE SON RETRAIT DE ‘LEURRE’ LE SOUPÇONNANT DE RECHERCHER A RENFORCER SES POSITIONS AILLEURS…
    MAIS CE RETRAIT NE REPRÉSENTE-T-IL PAS PLUS QUE LA SIMPLE BONNE NOUVELLE QU’ELLE PARAÎT ?
    En effet selon l’armée par la voix de son porte-paole, le général Ekenge, le M23 joue un double jeu, son désengagement est un « un leurre, une opération de publicité une attitude hypocrite, une fourberie » : au lieu de regagner ses positions de Sabyinyo, le M 23 s’apprête plutôt à renforcer ses troupes de Tongo, Kishishe et Bambu, afin d’occuper le territoire de Masisi, voulant ainsi contourner les positions des FARDC pour s’emparer de Saké. La même manœuvre serait observée pour s’attaquer à Nyanzale, Kibirizi et Kitchanga.
    Ce retrait s’est fait en toute pompe dans une cérémonie avec des invités pour remettre officiellement Kibumba en bons ‘seigneurs’ à la force militaire régionale de l’EAC, en application des résolutions du mini-sommet de Luanda. Quelle sera maintenant l’opération des FARDC pour continuer à contenir le M23 dans les limites requises car le tampon de la force régionale ne sera jamais durable ?
    Ailleurs on nous rappelle non sans intérêt dans les coulisses de ce retrait qu’avant ce laborieux déploiement de la force régionale qui n’a pu intervenir militairement il y’a eu des véritables tractations au sein de l’équipe de la force régionale à Washington en marge du sommet Usa-Afrique où Kagame, Museveni, Ruto, Ndayishime, Lourenço, Suluhu (la présidente tanzanienne) mais sans Tshisekedi, sur l’impasse de l’Est Congolais. Ces tractations devraient servir à éviter un affrontement direct entre les rebelles et la force régionale de l’EAC. Dans la foulée s’est tenue à Dar es-Salaam en toute discrétion une réunion des chefs d’état-major des pays membres de la force régionale qui ont révisé le calendrier de retrait des rebelles retenant la date du 15 janvier pour que le M23 se retire jusque dans ses positions initiales du mont Sabyinyo au Congo.
    Faisons bien attention à ce qu’il se passe ici et posons-nous les bonnes questions ! Que représente réellement ce retrait du M23 ‘terroriste’ de Kibumba et dans quelle mesure Tshisekedi peut-il réellement en profiter durablement étant donné qu’il n’est pas le seul décideur ?
    – Déjà l’armée pointe la fourberie du M23, ce qui fait douter de l’issue heureuse proclamée ici et là…
    – Que conclure des voeux exacts de l’EAC dans la prise en charge de l’insécurité de l’Est Congolais ? Elle a négocié, obtenu et est satisfait du retrait du M23 de Kibumba sans combattre, n’est-ce pas d’abord parce qu’elle ne veut pas comme toute la CI d’une option militaire dans l’Est Congolais ?
    – La RDC a obtenu réjouie la levée du regime de notification d’achats d’armes mais en vérité la CI veut-elle vraiment d’une RDC qui se dote d’une armée robuste et dissuasive ?
    En définitive nous pouvons craindre que personne dans la CI et régionale n’accepte de payer dans l’Est du Congo le prix d’une paix issue d’une confrontation militaire privilégiant la voie politique et diplomatique. Tshiseledi serait-il le seul à croire encore qu’aujourd’hui et demain qu’il pourra doter son pays d’une capacité militaire dissuasive dans la région et dans le monde, en levant la notification pour les achats d’armes, la CI ne lui donne-t-il pas d’abord qu’un aval symbolique et pour obtenir ce qu’il veut c’est à lui de lutter d’arrache-pied ? En est-il capable, tous ses homologues qui sont venus à ses côtés à Luanda et à Nairobi lui laisseront-ils le faire ?

    1. @Ndeko Nono,
      Des terroristes étrangers qui occupent une partie du territoire d’un Etat indépendant, souverain, décident officiellement de remettre une partie du butin (ici, Kibumba) en bons ‘seigneurs’ à une force militaire d’interposition régionale, en application des résolutions d’un mini-sommet régional.
      Ce pays, c’est la RDC.
      Dans l’histoire politique contemporaine du monde, connaissez-vous un pays qui a été humilié de la sorte ?
      Et vous avez des illuminati, probablement en mission pour la tribu, qui vous expliquent que le président de ce pays ainsi humilié serait un  » diplomate agissant  ».
      Mais oyo kindoki te ?

      1. Ndeko Jo Bongos,
        Il y’a bien sûr l’humiliation que nous inflige le M23 en décidant avec arrogance de quitter de lui même Kibumba, une insulte inacceptable à notre souveraineté mais surtout un indicateur de l’incompétence qui habite le pouvoir actuel de Kinshasa. En effet, Tshilombo a-t-il compris le pied de nez que lui renvoient le M23 et le Rwanda lorsque l’on sait que des tractations ont eu lieu entre les malins de l’EAC pour que celui-ci renonce à l’option militaire qui aurait dû suivre contre le M23 et donc le Rwanda derrière lui qui n’ont quitté Kibumba que pour la com comme notre armée l’a relevé. Notre incompetent PR n’a pas compris que le désengagement du M23 et la fameuse zone tampon visentt en fait à le priver de son potentiel de souveraineté constitutionnelle.
        La suite nous montrera que la fameuse force régionale avec ses organisateurs ainsi que la zone tampon qu’ils nous ont imposée ne sont pas plus attentionnées au sort des Congolais tout comme la CI dont lui notre PR et nous tous Congolais dénonçons la complaisance envers les agresseurs. C’est ahurissant et improductif pour un pays qui revendique ces jours-ci isans cesse sa souveraineté face à l’agression qui en fait n’a pas cessé. Tshiseledi doit se réveiller et se montrer plus intelligent pour réagir autrement face à elle pas seulement en un discours satisfait car à travers les remue-ménages apparents à Luanda, Nairobi, Goma, l’humiliation et l’agression qui nous privent de notre souveraineté sont toujours en cours. Voilà mon pauvre avis…

  8. Le conseil qu’on peut donner à ceux à qui le Pr. Tshisekedi donne des insomnies, c’est de choisir leur champion dans la cohorte de ceux qui se sont déjà déclarés candidats, à condition qu’ils soient de père et mère sic. Trêve des plaisanteries, la levée de cette restriction n’arrange pas certains compatriotes, c’est leur droit de faire la gueule. Dire qu’ils prétendent aimer ce pays plus que les autres !!. Le Congo est un pays paradoxal. Bonne fête quand même.

    1. Kiekiekieeeeee Personnellement, je ne suis pas certain que si je trouve la gestion de Tshisekedi fort insuffisante, elle me donne des insomnies, pas encore. En revanche elle me procure beaucoup de soucis quant à l’avenir de notre pays. Je salue la levée de restriction du régime de notification d’achats d’armes que la pression politique et populaire a pu obtenir et si je dois voter pour 2023, je ne suis pas encore assez fou pour ne pas choisir celui que je crois meilleur parmi les prétendants, pourvu que mon vote compte et pas pris en otage par une Ceni et une CC aux ordres. Kiekiekieee

  9. Bisonji Madilu et celui qui ose se nommer Elombe ne domineront jamais leur mediocrite. Ils doivent savoir qu’ils sont les enemis des baluba car ils risquent de faire massacrer ce peuple. Tous ceux qui s’entetent a croire que Felix peut gagner une election au Congo incitent a la haine tribale, voila pourquoi Kabuya est alle former la milice a Mbuji-Mayi apres celle de kingabwa. Ne mentez pas aux paisibles luba, vous etes dangereux.

  10. @Raz. Nous avons tjrs echange sur cet espace avec civilite, meme quand nous ne sommes pas d’accord. ‘Bisonji et Elombe…ne domineront jamais leur mediocrite’ Comment mesure-t-on la mediocrite? Comment domine-t-on la mediocrite? Bisonji et Elombe sont ‘les ennemis des Baluba car ils risquent de faire massacrer ce peuple’. Vous avez oublie de preciser par qui ils vont faire massacrer ce peuple: par le M23? Par les Rwandais? Ou par leurs compatriotes qui sont plus tribalistes que le tribalisme lui-meme, mais qui preferent accuser les Balubas de tribalistes pour faire oublier a leurs propres yeux leur propre tribalisme? Pourquoi predire que Felix va gagner les elections l’annee prochaine devrait inciter a la haine tribale? Nous parlons RDC ici monsieur! Si vous haissez les Baluba et vous etes fiers de votre haine, c’est votre probleme, pas le mien, et encore moins celui d’Elombe! Vous qui n’etes pas mediocre comme Binsonji E Madilu et Elombe, vous imaginez-vous la RDC sans les Balubas? Vous imaginez-vous la RDC sans les Basuku? Je parie que vous ne savez meme pas qu’il ya une difference entre un debat et une polemique, entre une critique et une injure. Au fait, comment faites-vous pour traiter de mediocre quelqu’un que vous ne connaissez pas et dont vous ne savez pas ce qu’il fait dans la vie professionnelle? D’ordinaire je reponds aux imbeciles par le silence. Quand l’imbecilite me prend pour cible, cela devient de la provocation! L’opinion jugera lequel de nous deux est mediocre!

  11. Le conseil qu’on peut donner à ceux qui dorment paisiblement grâce aux élucubrations soporifiques de Tshilombo, c’est qu’il n’y a pas de gloire à faire l’imbécile !

  12. @Ndeko Nono
    A propos de respectabilité et d’antagonisme, vous m’avez très bien compris. C’est exactement ce que vous avez écrit. Merci d’avoir éclairé ma pensée.

Comments are closed.

Previous post Vient de paraître: Dirigeants et notabilités en RDC. Auteurs: Joseph Roger Mazanza Kindulu/ Jean-Cornelis Nlandu -Tsasa
Next post Congrès d’Ensemble pour la République: les cinq autres candidats déclarés à la présidentielle dont le député Daniel Safu désistent en faveur de Moïse Katumbi