Lubumbashi: mouvement de grève observé dans certaines écoles primaires

Un mouvement de grève est observé dans certaines écoles primaires du réseau conventionné catholique à Lubumbashi pour des raisons structurelles en dépit de la gratuité de l’enseignement primaire décrétée par le président de la République, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Il s’agit notamment des écoles primaires Imara, Twendeleye et Salama dont les capacités d’accueil couplées à leur arsenal scolaire et infrastructures de taille, sont incapables de continuer à fonctionner sans les frais d’intervention ponctuelle payés par les parents.

Les enseignants de ces écoles déplorent le maigre salaire du nouveau barème fixé à 200 dollars américains, au moment où ils touchaient en moyenne 600 dollars américains le mois dans l’ancien système sanctionné par les frais d’intervention ponctuelle (FIP).

Un enseignant de l’école Imara affirme que les parents continuent à payer les FIP fixés à 40.000FC sans qu’il y ait augmentation du salaire des enseignants.

La non-mécanisation des nouvelles unités couplée au surpeuplement des élèves dans les écoles publiques témoignent des imperfections structurelles dans l’organisation de cette gratuité.

Par ailleurs, les parents dont leurs enfants sont inscrits dans ces établissements déplorent cette situation qu’ils qualifient d’escroquerie dans le chef des responsables de ces établissements, qui met en péril l’avenir de la jeunesse.

Ces parents condamnent cette attitude d’indiscipline et de la non-soumission à la décision du Président de la République par les chefs de ces établissements quant à la gratuité de l’enseignement primaire sur toute l’étendue de la R.D.C.

Ils prient les autorités politico administratives de statuer sur cette situation en vue de trouver des solutions urgentes quant à leurs revendications.

ACP/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *