Pour bâtir la nouvelle RDC sur une fondation solide

Read Time:3 Minute
Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

Hommages vous soit ici rendus, vous les jeunes filles et jeunes garçons de la RDC, vous les habitants des villages, villes et cités en RDC, pour votre courage et détermination. Sans armes, mais avec vos sangs et vos vies, vous avez vaincu le président illégitime hors mandat et son régime corrompu et sanguinaire. Voici deux piliers pour bâtir la nouvelle RDC sur une fondation solide.

Premier pilier: Confirmation du nouveau président de la RDC. Partout dans les pays démocratiques, y compris les Etats-Unis d’Amérique, il y a des contestations des résultats proclamés des élections. Ces contestations sont résolues simplement par vérification des votes (on recompte les votes) pour confirmer le(s) gagnant(s). Dans le cas du résultat contesté de la présidentielle en RDC, la vérification est même plus simple et plus facile à faire à causes des procès-verbaux que détiennent la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). Il faut donc aller droit à la vérification: D’une part, Monsieur Corneille Nangaa Yobeluo, président de la CENI, doit publier immédiatement tous les procès-verbaux de tous les bureaux de votes en sa possession. Et d’autre part, la CENCO doit aussi immédiatement publier tous les procès-verbaux de tous les bureaux de votes en sa possession. Ces deux publications seront comparées d’abord pour confirmer l’authenticité des signatures des témoins, ensuite pour confirmer le nombre des procès-verbaux par rapport au nombre des bureaux de vote, et enfin chaque Congolaise et Congolais peut utiliser sa calculatrice pour calculer les votes que chaque candidat à la présidence a gagnés. C’est simple. Cette vérification confirmera soit Félix Tshisekedi Tshilombo, soit Martin Fayulu comme le gagnant légitime de la vérité des urnes. Ainsi, en un jour, tout sera résolu et le peuple Congolais, dans la transparence, célèbrera son nouveau président sur toute l’entendue de la République et dans les diasporas à travers le monde. Si Monsieur Corneille Nangaa Yobeluo refuse de publier les procès-verbaux des bureaux de vote, alors le peuple Congolais doit faire appel directement au Conseil de Sécurité des Nations, pas à la cours constitutionnelle ou à la cours suprême de justice en RDC qui ne sont que des instruments de manipulation du président illégitime hors mandat. Ainsi le Conseil de Sécurité des Nations Unies lancera un ultimatum forçant Monsieur Corneille Nangaa Yobeluo à publier les procès-verbaux des bureaux de vote pour confirmation du candidat gagnant aux élections présidentielles du 30 Décembre 2018. En cas du rejet de l’ultimatum du Conseil de Sécurité des Nations Unies, Monsieur Corneille Nangaa Yobeluo aura donc déclenché une confrontation directe avec les Nations Unies.

Deuxième pilier: pas d’arrangements secrets avec le président illégitime hors mandat et son régime des médiocres. Le nouveau président confirmé doit prouver par des faits concrets qu’il n’a pas fait d’arrangements avec le président illégitime hors mandat et son régime des médiocres. Prouver par des faits veut dire ceci: aucun membre du régime des médiocres du président illégitime hors mandat ne doit faire partie du nouveau gouvernement. Quelqu’un ripostera: Monsieur le professeur, n’oublie pas que ces anciens du régime partant ont de l’expérience… Oui, bien sûr, ils ont de l’expérience de la médiocrité; ils ont de l’expérience de corruption, des détournements, de pillage, de viols et vols. Leurs expériences ont fait de la RDC et ses habitants un enfer sur la terre que les historiens ont qualifié de centre mondial de viol des petites filles et de misère jamais vue dans l’histoire de l’humanité. La nouvelle RDC n’a pas besoin de ces types d’expérience.

Conclusion: jeunes filles et jeunes garçons, habitants des villages, villes et cités en RDC, ce n’est pas en ce dernier moment d’arrachement de votre victoire finale que vous allez relaxer et ne rien faire. Ne tombez surtout pas dans le piège du président illégitime hors mandat qui cherche à semer de confusion et des violences pour justifier la continuation de son régime médiocre et sanguinaire. Non. La victoire est entre vos mains. Il faut exiger fermement mais pacifiquement que Monsieur Corneille Nangaa Yobeluo et la CENCO puissent publier les procès-verbaux en leur possession afin de résoudre les contestations et démarrer la nouvelle RDC sur une fondation solide.

Par Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Félix Antoine Tshisekedi rend hommage à Joseph Kabila
Next post Me Guylain Mafuta: « Félix Tshisekedi est un président sans pouvoir »