Que fait Tshibala à Paris?

Read Time:3 Minute

« Le Premier ministre en mission officielle à Paris », titre l’Agence congolaise de presse dans une dépêche datée du 4 septembre. Trois jours après, aucun média hexagonal ne fait mention de la présence du « Premier » congolais au pays d’Emmanuel Macron. Sur le compte Twitter de la Primature, on voit Tshibala en train de contempler l’hémicycle du Sénat français. A ses côtés, les « parisiens » Jean-Marie Kasamba et l’ex-démocratie chrétienne Freddy Kita Bukusu, promu vice-ministre de la Coopération internationale.

Dans son JT de 13:30, la télévision d’Etat (RTNC) a annoncé, jeudi 7 septembre, que le Premier ministre Bruno Tshibala a été reçu par le président du Sénat français…Ladislas Poniatowski. Le problème, l’actuel numéro un de la chambre haute française s’appelle plutôt Gérard Larcher. L’agenda de celui-ci ne prévoit aucun rendez-vous avec l’ex-secrétaire général adjoint de l’UDPS.

Citant un document de la primature, l’ACP précise que Tshibala séjourne en France pour « prendre des contacts avec les milieux politiques français et européens ».

On apprend également que le « Premier » a été précédé en France par quelques « anciens parisiens ». C’est le cas du journaliste Jean-Marie Kasamba et du vice-ministre de la Coopération internationale Freddy Kita. Tshibala a été précédé également par son « parent » Jean-François Mukuna Kapuya, vice-ministre des Finances. Question: ces « parisiens » ont-ils fait miroiter à Nzenzhe de lui faire ouvrir des portes grâce à leurs « carnets d’adresse »?

Pour la petite histoire, au lendemain de la publication de la composition du gouvernement Tshibala, la RTNC a diffusé un « publi-reportage » vantant les « amitiés françaises » de l’ex-démocratie chrétienne Freddy Kita. Celui-ci s’affichait aux côtés de certaines personnalités hexagonales lors des réunions politiques. Des faits tout à fait courants lors notamment des universités d’été des partis. Les hommes politiques occidentaux acceptent facilement de se faire photographier avec des « camarades » et autres sympathisants.

TOUT ÇA POUR ÇA!

A Paris, le Premier ministre congolais aurait eu des rencontres avec le « patronat », indique la RTNC. Sans d’autres précisions. « Il a assuré ses interlocuteurs de la volonté du président Joseph Kabila de conduire la population congolaises aux élections », a précisé la présentatrice.

A la fin du mois de juin dernier, deux hauts fonctionnaires français ont effectué une visite secrète à Lubumbashi où ils ont pu s’entretenir avec « Joseph Kabila ». Il s’agit de Franck Paris (Cellule africaine de l’Elysée) et de Rémi maréchaux (directeur d’Afrique et Océan indien du ministère Europe et des Affaires étrangères françaises).

Cette visite qui est intervenue au lendemain de la libération d’un Français captif d’une bande armée au Maniema a sans doute été perçue par la partie congolaise comme une volonté de « dégel » des relations difficiles que le Congo-Kinshasa entretient avec l’Occident en général et l’Union européenne en particulier. La volonté de « Kabila » de s’accrocher au pouvoir, la corruption du régime et la répression de toute forme d’opposition en seraient les causes.

Membre éminent de l’Union Européenne avec l’Allemagne, Paris pourra difficilement normaliser ses rapports bilatéraux avec Kinshasa. Et ce aussi longtemps que les sanctions prises le 29 mai dernier à l’encontre de certains citoyens congolais (Evariste Boshab, Gédéon Kyungu Mutanga, Alex Kande Mupompa, Jean-Claude Kazembe Musonda, Lambert Mende, Muhindo Akili Mundos, Eric Ruhorimbere, Emmanuel Ramazani Shadary et Kalev Mutondo) demeurent exécutoires.

Et le séjour parisien de Bruno Tshibala dans tout ça? Au moment où ces lignes sont écrites, le « Premier » congolais n’avait rencontré aucun membre de l’exécutif français. Selon des sources, « Bruno » se serait rendu à Paris juste pour faire du « show off » avant de rejoindre Bruxelles où il serait attendu chez son ophtalmologue. Tout ça pour ça!

 

B.A.W.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post L’IRDH récuse le vote par voie électronique
Next post Haut-Katanga: Kazembe saisit la cour d’appel pour « inconstitutionnalité » de l’élection du gouverneur