Situation politique et sécuritaire au Katanga

Read Time:3 Minute

A Messieurs les Éditeurs Responsables de:

  • ACTUALITE.CD
  • AFRICA NEWS
  • CAS-INFO
  • MEDIACONGO
  • POTENTIEL
  • le PHARE
  • POLITICO CD
  • la REPUBLIQUE
  • le SOFT INTERNATIONAL
  • ZOOM ECO.NET
  • 7 sur 7 CD

Messieurs les Éditeurs,

« Quand le mensonge prend l’ascenseur, la vérité monte par les escaliers » dit-on! C’est en vertu de cette maxime reprise avec talent par Koffi Olomide, que j’ai décidé de rompre avec le silence que m’impose mes fonctions au sein des services de renseignements afin de vous faire part de ce qui se trame à Lubumbashi dans les officines qui ont récemment conduit à l’organisation chaotique des élections de décembre 2018 et à l’une des situations chaotiques les plus dangereuses que le pays n’ai jamais traversée.

Si en possession, vous comprendrez que je ne peux vous révéler mon identité au risque de mettre ma vie et celle de ma famille en danger. Je suis Congolais et je ne suis pas d’accord de faire porter à un compatriote des choses qu’il ne connaît. Je refuse également d’endosser la moindre part de responsabilité dans un nouveau complot qui risque caser et d’abîmer définitivement la cohésion nationale.

Au cours des dernières semaines, plusieurs réunions ont été organisées sous la direction des responsables des services afin de neutraliser les personnalités politiques susceptibles de ruiner le projet de retour de l’ancien président au pouvoir. Sous couvert d’une réconciliation entre les fils du Katanga, se trame en réalité un complot ourdi par ceux qui ont monté de faux dossiers contre Moïse Katumbi afin de l’écarter de la course à la présidentielle. Aujourd’hui, les mêmes individus préparent un scénario identique à celui des faux mercenaires qui avait obligé l’ancien gouverneur du Katanga à quitter le pays pour vivre en exil forcé pendant plusieurs années.

Je vous informe que dans les tout prochains jours, il est prévu de présenter à la presse des hommes appartenant soi-disant à un groupe armé qui serait aux ordres de Moïse Katumbi. Ces individus ont déjà été sélectionnés afin de faire de faux témoignages. Il leur a été demandé de dire que leur action est en coordination avec les forces armées de Zambie afin de déstabiliser le Katanga en confirmant les relations étroites de Moïse Katumbi avec le président zambien Lungu.

En vous révélant la nature de ce complot, je vais être court. A l’époque, j’avais demandé au Président Joseph Kabila de ne pas monter de faux dossiers contre son ancien gouverneur. Je lui avais dit qu’il allait le regretter toute sa vie, car il n’était pas bon d’éliminer de cette manière un candidat potentiel, les risques de division étaient trop grands. Aujourd’hui n’eurent été le caractère pacifique et la retenue de Moïse Katumbi, il n’y aurait jamais eu de passage apaisé de pouvoir entre l’ancien et le nouveau président.

Aujourd’hui, sous couvert d’une fausse réconciliation, les mêmes apprentis-sorciers sont en train de fourbir les mêmes dossiers pour éliminer Moïse Katumbi. Au lieu de s’occuper du développement de la population qui souffre, ils n’ont en tête que de revenir au pouvoir. Le complot en préparation est d’une extrême gravité, car il met à nouveau la paix du pays en danger. Ceux qui sont chargés de la besogne ont été instruits de passer à la grande vitesse. Dès lors que Moïse Katumbi a fait rentrer sa famille au pays, les services ont pris la décision d’accélérer les fausses arrestations, les faux témoignages, les fausses révélations accusant Moïse Katumbi de vouloir porter atteinte à la sécurité de l’Etat afin d’engager immédiatement des poursuites judiciaires et le contraindre à nouveau, lui et les siens, à quitter le pays.

Par ce courrier, je vous saisis, car vous devez les premiers être au courant de ce qui se trame dans le pays. A travers vous, j’appelle tous les Congolais à la plus grande vigilance. Face au danger qui guette le pays, personne n’a le droit de garder silence. Il y va de notre avenir et de celui de nos enfants. A titre personnel, en vous écrivant, je dégage ma conscience d’un poids trop lourd, car le peuple congolais a trop souffert des querelles et des divisions fabriquées par une poignée d’individus qui rêvent de diriger à nouveau le pays au mépris de la volonté de toute la population qui n’attend rien d’autre que la paix, la sécurité et le bonheur.

Je vous prie, Messieurs les Éditeurs responsables, de croire en l’assurance de mes sentiments patriotiques,

 

Achille Masudi

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Un journaliste infiltre la police française pour écrire sur ses grands tabous
Next post Arrestation du major Ngoy: Va-t-on (enfin) connaitre la vérité sur l’assassinat de Chebeya?