Ces ivrognes qui nous gouvernent…

Cinq mois après sa défection de l’UDPS de « Tatu Etienne », le premier sinistre, pardon, le premier ministre Bruno Tshibala, alias le « doyen des opposants », vacille sur son siège. Le Tout-Kinshasa-politique murmure que le « raïs », alias président hors mandat, alias ex-commandant suprême des FARDC, de la police nationale et de l’ex-garde présidentielle serait sur point d’appuyer sur le siège éjectable. Pauvre Bruno!

Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les cancans de Kin-la-poubelle, l’autorité (im)morale de l’ex-majorité présidentielle développerait l’urticaire chaque fois qu’il voit les lunettes noires du « doyen de l’opposition ».

A en croire mon ami qui sait tout, le « raïs-président hors mandat » reproche au successeur de « Samy » non seulement de dissimuler ses yeux pour cacher son jeu mais aussi un certain penchant à « lever le coude ». Selon des indiscrétions parvenues à mon ami, Nzenzhe boit beaucoup. S’il ne buvait que de l’eau gazeuse, le problème ne se poserait pas. Il ne consomme que du champagne, de préférence rosé en guise d’apéritif. A table, il lui faut un bon « Château Petrus ».

Mon ami qui aime me susurrer des confidences dans le creux de l’oreille m’a laissé entendre récemment que le « doyen des opposants » devrait se consoler. « Il n’est pas le seul à être dans le viseur du rais-président hors mandat ». « Qui d’autre est avec lui« , ai-je demandé avec ma naïveté devenue légendaire.

Selon l’ami qui sait décidément tout, deux autres sinistres, pardon, deux autres ministres seraient en « ballotage ». L’un aime souvent invoquer l’esprit de sa défunte grand-mère. L’autre, est un pédant qui dirige l’Enseignement supérieur. « Toute ressemblance avec Justin Bitakwira et Steve Mbikayi ne serait que fortuite » m’a-t-il assuré.

Fidèle à la candeur qui me caractérise, j’ai posé une seconde question: « Que leur reproche-t-on? » Mon ami n’est pas allé par quatre « sentiers » en claironnant: « consommation abusive de l’alcool ». Selon l’ami, le « raïs-président hors mandat » a chargé « Bruno » de demander aux deux boit-sans-soif de choisir entre boire ou gouverner.

Friand des dictons et des choses de l’esprit, mon ami de s’écrier: « Un ivrogne remplit souvent son verre que ses engagements ». A bon entendeur…

 

Robert Yuka ea Djema © Congoindépendant 2003-2017