Coronavirus, Covid-19: « Fatshi » à l’épreuve du « leadership »

En l’espace d’une semaine, le président Felix Tshisekedi a prononcé deux messages au sujet du « péril » que représente la propagation de la pandémie Coronavirus. Lors de la première allocution en date du 18 mars, le Congo-Kinshasa ne comptait « que » quatorze cas testés positifs. Des observateurs assurent que les mesures annoncées initialement n’ont pas été suivies par des Kinois. Six jours après, le nombre des personnes contaminées s’élevait à 45 dont une guérison et trois décès. En attendant que les « scientifiques » des pays nantis se mettent d’accord sur la thérapie à appliquer contre ce fléau, l’usine pharmaceutique « Pharmakina » dont siège se trouve à Bukavu, au Sud-Kivu, se dit prête à produire de l’hydroxy chloroquine dont l’efficacité est attestée par le professeur français Didier Raoult et contestée par d’autres. 

Lundi 23 mars, le chef de l’Etat congolais a présidé une réunion interinstitutionnelle. Conformément à l’article 85 de la Constitution, il s’est « concerté » avec les présidents des deux chambres du Parlement et le Premier ministre afin de convenir des mesures à prendre pour faire face aux « circonstances graves » qui « menacent de manière immédiate » notamment « le fonctionnement régulier des institutions ».

Dans son second message, mardi 24, Fatshi a fait l’annonce: « (…), devant la gravité et le caractère dangereux que comporte cette situation, je décrète l’état d’urgence(…)« . Un « état d’urgence » qui est nécessité par une situation sanitaire volatile.

Qu’est-ce que l’état d’urgence? « Régime restrictif des libertés publiques pouvant être appliqué par une loi sur tout ou partie du territoire national, caractérisé surtout par l’extension des pouvoirs ordinaires de police et des autorités civiles », peut-on lire dans le Lexique des termes juridiques (Dalloz). L’application de ce régime d’exception suppose l’existence d’un « péril imminent » ou d’une « calamité publique » de nature à menacer l’ordre public. C’est le cas du Covid-19.

Il est minuit quinze minutes au moment où ces lignes sont écrites. Une dépêche du média kinois « Actualité. CD » s’affiche sur l’écran du PC. On apprend que le nombre des personnes testées positives a été revu à la hausse. Il faudra désormais parler de quarante-huit cas. Par ailleurs, un quatrième décès est signalé à la clinique de Ngaliema. Une information qui reste à vérifier.

Il ne fait plus l’ombre d’un doute, comme avait prévenu Felix Tshisekedi, que la « tendance » est à la « propagation » de la pandémie Coronavirus. Aussi, a-t-il décidé de « renforcer les mesures » annoncées le 18 mars tout en intensifiant la « campagne de sensibilisation ».

« AFFOLEMENT GÉNÉRAL » À LUBUMBASHI

Quelles sont ces mesures? On retiendra essentiellement que les marchandises en provenance tant de l’intérieur que de l’extérieur du pays continueront à circuler sans entraves. En revanche, les personnes voient leur liberté d’aller et de venir suspendue – jusqu’à nouvel ordre – entre Kinshasa et les provinces et vice-versa. De même, toutes les frontières restent fermées aux passagers tant internes qu’externes.

Dans son speech, « Felix » a implicitement « tancé » le gouverneur du Haut-Katanga qui s’était précipité d’annoncer la présence de deux personnes contaminées dans sa juridiction. Une rumeur balayée du revers de la main par les experts de l’INRB (Institut national de recherche biomédicale). Le chef de l’Etat a déploré l’ « affolement général » provoqué par la sortie médiatique de Jacques Kyabula Katwe.

Dans une dépêche datée du mardi 24 mars, l’Agence congolaise de presse confirme qu’aucun vol international en provenance des « zones à risque » n’a atterri lundi à l’aéroport de Ndjili. Une situation qui ne ferait pas que des heureux souligne l’ACP. « L’arrêt d’exploitation aérienne a un impact négatif sur les exploitants et les services de l’aéroport », peut-on lire. D’aucuns se plaignent d’un « manque à gagner. »

Contrairement à son message initial à la nation qui contenait des « interdits » sans que ceux-ci soient assortis des « mesures d’accompagnement », dans le second, Tshisekedi Tshilombo semble apporter quelques correctifs. Un détail pour le moins rassurant qui semble indiquer que l’homme reste à l’écoute de « la rue ». Et que les critiques qui fusent ne glissent pas chez lui à l’image des gouttes d’eau sur les plumes d’un canard.

FATSHI FACE À UNE RUDE ÉPREUVE

Deux « mesures d’accompagnement ». Primo: les bourgmestres des 24 communes de Kinshasa sont invités à mettre à la disposition de la population des « points de lavage des mains avec désinfectant ou savon ». L’aéroport de N’djili inclus. Secundo: la mise en place d’un Fonds national de solidarité contre le Coronavirus. Les contours restent néanmoins flous. D’où viendra le financement? 

Comme à l’accoutumée, le pays tend la main « à tous les potentiels bienfaiteurs ». Il n’est pas sûr que « Fatshi » soit entendu. En dehors de la Chine qui est en voie de retrouver une certaine « normalité », les « bienfaiteurs traditionnels » du Congo-Zaïre sont au chevet de leurs propres citoyens frappés par le Covid-19. La charité bien ordonnée…

Professeur Didier Raoult

En attendant que les « scientifiques » des pays riches arrêtent de se quereller sur la thérapie la plus « appropriée » pour « stopper » la circulation du Covid-19, le Président de la République a pris ses responsabilités en donnant le « feu vert » à l’usine pharmaceutique « Pharmakina ». Celle-ci est disposée à réactiver ses chaines de production de la chloroquine. Un médicament antipaludéen dont les vertus thérapeutiques sont « vantées » par le professeur français Didier Raoult.

Concluant son allocution, Felix Tshisekedi a exhorté ses concitoyens « à prendre au sérieux cette pandémie et à observer toutes les mesures décidées ».

Dans une dépêche publiée aux premières minutes de la journée de mercredi 25 mars, « Actualité.CD » fait état de 48 sujets testés positifs soit trois de plus que le « bilan provisoire » contenu dans l’allocution présidentielle. Des informations parcellaires, tombées tard la nuit, font état d’un quatrième décès. C’est une course contre la montre qui s’engage…

Pour des observateurs, la gestion de la crise engendrée par la pandémie Coronavirus, Covid-19 met Felix Tshisekedi Tshilombo à l’épreuve du leadership…

 

Baudouin Amba Wetshi

10 thoughts on “Coronavirus, Covid-19: « Fatshi » à l’épreuve du « leadership »

  1. À chaque fois que Félix Antoine Tshilombo-Kaniki président protocolaire nommé par l’imposteur alias Joseph Kabila pose timidement en total dilletantisme un acte politique, un dicton populaire nous revient à l’esprit « Je suis un politicien, je suis honnête. Je suis une prostituée, je suis vierge », n’oublions pas que le fils maudit de feu Étienne Tshisekedi est un couard, un vendu, un collaborationniste [de la trempe de Philippe Pétain (France) et Léon Degrelle (Belgique)] de la pire espèce contre la Nation KONGO-Zaïre… 18 millions des morts depuis 1996 jusqu’à ce jour, (2020) aucun État d’Urgence n’est [ne fût décrété] décrété ne fût-ce que pour moins de 7 jours même pas par un fils du pays de surcroît venant de l’Opposition ou soi-disant jadis Combattant de l’Udps familliale de Limete Pétunias… Que Tshilombo-Pétain président protocolaire nommé par l’imposteur cesse ses mimiques et gesticulations politiciennes à la con… Tout Patriote Résistant Kongolais sait qu’il est un traître collabo en puissance même autour d’un sujet national qui mérite un consensus large des 90 millions d’habitants du KONGO-Zaïre et de 12 millions de la Diaspora Résistante Combattante Kongolaise, il est important de préciser que le Deal mafieux satano-occulto-nécromancien de Kingakati lui confère aucun impérium (effectivité du pouvoir), il exécute son Job description lui concocté par ses parrains Rwando-Ougandais (Paul Kagame et Yoweri Museveni). Sic…. En effet Dr Raoult a finalement quitté le Conseil Scientifique de l’Elysée en total désaccord avec l’exécutif sur plusieurs mesures liées à l’épidémie de #coronavirus en France dont la prescription de la Chloroquine aux malades et le dépistage massif en lieu et place du confinement généralisé… Les industries pharmaceutiques sont tellement puissantes que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le Président Français Emmanuel Macron et ses ouailles Macronistes ministres s’aplatissent en plein ventre… Le capitalisme ensauvagé est totalement en déphasage avec l’Humanité. Sans aucun doute COVID-19 a été créé-inventé par des mains impérialistes dans un Laboratoire P4 (rempli des microbes et virus pathogènes) pour diminuer la population mondiale comme le furent le N1H1, SIDA, EBOLA, SRAS.. Souvenons-nous du véto sur l’Artemisia contre la Malaria (Paludisme) qui aurait déplu aux puissantes industries pharmaceutiques qui privilégiaient d’autres médicaments paludeens produits et commercialisés par les philanthropes impérialistes (Bill Gates, George Soros…)… Kongolaises et Kongolais ! Mageons bio du terroir le Cocktail naturel (Ail, Miel, Échalottes, Gingembre, Citron, Mondongo, Kongo-Bololo). Protégeons-nous. Lvons-nous les mains régulièrement avec du savon, de l’alcool hydroalcoolique. Respectons scrupuleusement le confinement, la distanciation sociale et prions Psaumes 91 contre la CONTAGION…. Ainsi soit-il… INGETA

  2. Le compatriote Combattant Résistant de L’ombre dont j’apprécie la capacité d’obtention d’information a dévoilé il y a peu que Monsieur Tshilombo aurait difficilement obtenu 39% de points dans son cursus du Cycle d’Orientation (C.O). Est-il de réitérer que les lourdes fonctions de présidence d’un État, si petite île soit-il, requiert un seuil de dotation intellectuelle et de compétence, de surcroît en plein 21è siècle. De toutes façons, Tshilombo peut s’estimer tranquille car, de la cohorte de collabos en vue qui ont exprimé leur candidature à la Présidence lors des élections passées (Fayulu, Muzitu, et Bemba), personne ne me paraît digne et minimallement préparé pour le poste. Je connais très peu les autres candidats pour émettre un point de vue exhaustif. Par contre, j’ai eu à écouter le discours de Monsieur Sindika Dokilo que bien que le connaissant aussi très peu, m’a pourtant laissé une bonne impression et en étendant l’information sur le monsieur sur sa formation et son curriculum, avons-nous l’apparence du bon droit (fumus boni iuris) de son minimum de capacité au poste.
    S’agissant de la crise du Coronavirus, comment s’attendre à une ligne soutenue de gestion de la crise par Tshilombo si outre le fait qu’il lui faut une décade pour assimiler le millième de notion de cellule et virus, il n’est qu’une marionnette au service d’un groupe de tueurs tutsis? L’élément déclaré positif par BAW selon lequel Tshilombo aurait été à l’écoute d’une certaine clameur des Congolais n’est à mon avis suffisant pour espérer une adéquate direction générale des leviers du problème. A la merci des avis fantaisistes de la foule de collègues voyous dont il est entouré, il n’est pas d’écarter des décisions du genre « sauts de mouton » comme priorité fondamentale du « mandat ».
    Je ne sais en quels termes s’exprime le précepte constitutionnel d’état d’urgence de la charte d’occupation du Congo par le Rwanda. S’agissant de ce mécanisme de Droit justement de sauvegarde de la Constitution, comment s’imaginer l’établissement de telle mesure qui suppose une agression aux droits fondamentaux des congolais à qui se trouve déjà imposé une guerre asymétrique ? Qu’est-ce que cela implique au juste? Que les Katumba qui luttent pour la terre du Congo à l’est contre une coalition d’assaillants aidés logistiquement par une Monusco complice déposent armes? Pourquoi les congolais avons-nous cette tare de comportement de tout considérer comme songe quand la réalité selon laquelle plus de 400 0fficiers supérieurs de l’Armée Congolaises se compose des rwandais ? Y a t-il là une marge de philosophie ? Ah mbadi mama!

    1. *** Katumba= Yakutumba (le vaillant congolais de l’Est qui a compris que les armes se combattent par les armes, loin des discours philosophiques).

  3. Si on retournait dans la caisse de l’Etat les millions détournés dans le cadre de l’escroquerie dites de  »100 jours  » on pourrait facilement réhabiliter, renforcer nos capacités hospitalières et acheter en quantité nécessaire des masques de protection pour le personnel soignant, des réactifs et les écouvillons naso-pharyngés pour les dépistages. Il est quasiment impossible de contrôler une épidémie sans s’avoir qui est infecté.
    Malheureusement nous sommes au Congo où la moindre parcelle d’autorité donne accès à la mangeoire nationale.
    Donc, compte tenu de l’incapacité de notre système hospitalier à faire face, il est capital de continuer à appliquer les mesures des barrières :
    – lavage de mains : au savon et eau chaude, en insistant entre les doigts et en se brossant les ongles avec une brosse adaptée ou utilisation d’une solution hydro-alcoolique ; 
    – distanciation sociale, rester confiné ;
    – tousser dans sa manche et porter un masque UNIQUEMENT ( sauf pour personnel soignant ) si on a l’impression d’être infecté.
    En matière de sensibilisation:
    Quasi chaque congolais dispose aujourd’hui d’un smartphone. On pourrait envoyer à chaque abonné des messages de sensibilisation dans les langues nationales ;
    on pourrait également mettre en ligne un site gouvernementale permettant à quiconque le souhaite de répondre à un questionnaire/test de pré-dépistage en ligne pour savoir si on doit prendre des précautions particulières ou se diriger vers une structure de santé ; communiquer son état de santé, qu’on soit malade ou non. Si tout le monde participe, malgré le faible taux de tests officiels dans la population, on parviendra à obtenir une meilleure visualisation épidémique Cov-19. Ce qui permettrait de prendre les mesures idoines. Au lieu d’attendre les approximations de ce médiocre ministre UDPS de la santé.
    A propos de la chloroquine, il faut savoir ceci :
    – la chloroquine a bel et bien montré qu’elle inhibe la réplication du virus SARS-CoV-2 lors d’expériences in vitro ;
    – par le passé, la chloroquine a déjà montré cette efficacité sur de très nombreux virus différents ; par contre ,ce que le Pr Raoult ne dit pas c’est qu’ elle a toujours échoué lors des tests sur des organismes vivants ;
    – la chloroquine a souvent été essayée contre des maladies virales respiratoires chez l’être humain : cela n’a jamais fonctionné ;
    – les Chinois, qui affirment avoir utilisé la chloroquine avec succès contre le coronavirus, n’ont fourni aucune donnée, aucune preuve de ce qu’ils avancent ;
    – le Pr Raoult n’affirme pas directement avoir guéri la maladie : il dit avoir observé une baisse de la charge virale. Or, on sait que les formes les plus graves des autres maladies respiratoires à coronavirus (SARS-CoV-1 et MERS-CoV) sont elles-aussi associées à une baisse de la charge virale (étude de 2016 parue dans Nature) ;
    – dans l’étude du Pr Raoult, qui portait sur 24 patients, six ont été considérés comme “perdus de vue” et donc leurs résultats n’ont pas été inclus. Or, il s’est avéré que parmi eux, trois ont été transférés en réanimation, un est décédé, un n’était, finalement, peut-être pas malade, et un a souhaité interrompre son traitement à cause d’effets secondaires. Pourquoi ne parle-t-il pas de ça dans ses sorties médiatiques ?
    On veut nous faire croire que le Pr Raoul serait victime de jalousie et de persécution de la part du gouvernement français et d’autres éminents professeurs qui préconisent la prudence et d’attendre d’avoir des preuves tangibles de l’efficacité de la chloroquine dans le traitement contre le coronavirus. S’il y avait une cabale contre lui, pourquoi alors le gouvernement français a-t-il donné les autorisations de test en des temps records (en 24 heures). Aussitôt ses résultats publiés, et bien que très imparfaits, des études ont été lancées dans d’autres centres hospitaliers de France et d’Europe pour chercher à confirmer l’intérêt de la chloroquine.
    S’il s’avère que c’est lui qui a raison, le voilà parti pour un Prix Nobel combiné Paix et Médecine. Il le mériterait largement !
    Le fait que D. Trump ait décidé d’acheter une grande quantité de la Chloroquine n’est pas une garantie. Si j’étais Félix Antoine Tshilombo Kaniki, j’attendrai avant de me lancer dans une production industrielle avec la Pharmakina…
    Au fait, juste par curiosité malsaine, qui sont les actionnaires de Pharmakina ?Lol..

  4. Au nom d’une vraie solidarité, tous les membres des institutions politiques du pays, en commençant par le président de la république devraient accepter une réduction de salaire de 50% pendant toute la durée de la pandémie. Cette contribution financerait le Fonds national de solidarité contre le Covid-19. Mais ekoma shida te. Po toyebi bino batu ya ba  » Coop  » na  » rétrocession  ».
    Ce qu’on ne dit pas assez, c’est le crash social et économique qui va suivre après cette pandémie. Certains auront vraiment besoin de soutien. Tous ces nouveaux nantis doivent contribuer à l’effort national et anticiper les mesures sociales et économiques pour la période post-Covid19.
    Boyebela !

  5. # Une frange significative de Kinois n’a pu et ne peut suivre les mesures initiales non pas tant parce qu’elle n’est pas ‘docile’, rétive à l’ordre et à l’hygiène mais parce que ses conditions socio-économiques ne le lui permette pas. Ils ne peuvent éviter de sortir et d’user des transports bondés tous les jours quand leur survie les engage à aller chercher quotidiennement dehors pour leur gagne-pain, ils ne disposent pas toujours d’eau (potable) ni de savon pour laver régulièrement les mains, ils n’ont pas d’argent pour se procurer solutions hydro-alcooliques, masques et gants, etc, etc… La « campagne de sensibilisation » doit continuer mais ne suffira pas à elle seule parce que les justes mesures du président nécessitaient et nécessiteront pour qu’elles soient respectées un accompagnement de l’État, entre autres allégement des taxes pour les fournisseurs et coup de pouce pour qu’ils les fournissent en abondance et pourquoi pas d’autres aides comme des transports plus nombreux pour pouvoir aérer ceux actuels, comme la mise à la disposition d’une façon ou une autre de plus de denrées de première nécessité accessibles…
    # Je n’ai pas encore pris connaissance de la totalité du nouveau discours du président mais qu’il ait imposé d’ores et déjà un état d’urgence et un isolement-confinement de Kinshasa des provinces sont une avancée par rapport à ses premières annonces, il reste qu’il en contrôle l’application, celle des autres mesures d’accompagnement et surtout qu’il abonde en conséquence le budget alloué à la guerre sanitaire au détriment des sommes gaspillées pour le fonctionnement des institutions et de ses animateurs quand on connait le budget dispendieux de la présidence et autres. Le nombre de contaminés, des malades et des morts ne fera hélas que grimper au fil des jours nonobstant l’optimisme de notre bon docteur Muyembe, ce qui exige que dès maintenant les mesures soient plus audacieuses et effectives pour tenter de diminuer les victimes de la pandémie.
    Voilà où notre ‘Tshilombo National’ se trouve « à l’épreuve d’un leadership gagnant » ! S’en sortira-t-il ? Osons l’espérer car le péril déjà présent hier augmente à vue avec cette affreuse pandémie…

  6. COMPATRIOTE MAMALE,
    COMMENT CA! CROYEZ-VOUS QU’IL S’AGIT OF WRONG SOUND DE NOTRE COMPATRIOTE  » COMBATTANT RESISTANT DE L’OMBRE AU SUJET DE 39% DE POINTS DANS LE CURSUS DU C.O. DE NOTRE CHEF DE L’ETAT ET CHEF SUPREME DE L’ARMEE?
    PAR-LA, CROYEZ-VOUS AUSSI, QUE LES ANALYSES PERTINENTES DE NOTRE COMPATRIOTE BAUDOUIN AMBA WETSI SOUS SA PLUME, CONSIDEREE COMME UNE BOMBE A, SONT DE BLAGUES OU FAKE NEWS? CE SONT DES ANALYSES ISSUES D’UN TRAVAIL DE LONGUE HALEINE ET D’INVESTIGATIONS PROFONDES LESQUELLES FONT TREMBLER LES RENEGATS ET LEADERS DEMAGOGUES DE LA POLTIQUE KONGOLAISE.
    COMPATRIOTE MAMALE, CROYEZ-VOUS DE MEME QUE CE QU’ECRIVENT LES COMPATRIOTES: JO BONGOS, NONO, MBUTA MAYOYO, Me. FABRICE MWALIMU, KOLOMABELE, CHRYSO45, MUSEMA-KWELI, PATRICK MUTAKATIFU, KUM, MUANA MOKOLO LOPANGO, RAZ, MBUTA NKOMI MBUTA LEQUEL WAYENDA KUANI KASISA NSANGU KO, KASISA BIDIMBU KO ET J’EN PASSE, C’EST DU FAKE NEWS? NON, MON COMPATRIOTE MAMALE, CROYEZ-MOI, C’EST TOUTE LA VERITE, RIEN QUE LA VERITE. A CIC, IL Y A TOUJOURS DU SERIEUX, BE SURE COMRADE MAMALE.
    LES FAKES NEWS NE SORTENT QUE DE LA BOUCHE ET LES ECRITS DE BANYA OEIL DU CYCLONE, BANYA MON PAPE, B52 etc. etceteri..
    HA HA HA! DANS CETTE PERIODE TROUBLEE QUE CONNAIT LE MONDE ENTIER, NOTRE FATSHI, ESSAYISTE ET COPISTE EN PERSONNE, A DECLARE L’ETAT D’URGENCE SANS CALCULER LES CONSEQUENCES QUI POURRAIENT EN DECOULER DANS NOTRE GRAND KONGO OU LE CHOMAGE A 95 % ET LA MISERE TOTALE FRAPPENT DE PLEIN FOUET LA CLASSE OUVRIERE. IL NE SUFFIT PAS SEULEMENT D’ACCOMPAGNER ET SATISFAIRE LES ANCIENNES PUISSANCES COLONIALES EN COPIANT LEURS STAISTIQUES A EUX DISANT QUE CHEZ-EUX JUSQU’ICI, IL Y A EU TEL NOMBRE DE CONTAMINES ET DECES QUE MOI GERMAIN, JE N’EN DISCONVIENS PAS, CAR IL S’AGIT BIEN D’UNE REALITE ET UNE GUERRE QUE NOUS TOUS DANS LE MONDE MENONS CONTRE CET ENNEMI INVISIBLE LEQUEL NOUS GUETTE DE PARTOUT.
    EN CE QUI CONCERNE MON PAYS KONGO, NOTRE PAYS KONGO, VOTRE PAYS KONGO DE FATHI, LES REALITES NE SONT PAS LES MEMES COMME DANS LES PAYS DE VOTRE REFERENCE. LES PAYS DE VOTRE REFERENCE DEPASSENT DE TRES LOIN VOTRE GRAND KONGO DANS TOUTES LES DOMAINES. FATSHI, SACHEZ BIEN QUE CES MEMES PAYS DE VOTRE REFERENCE OU PAYS MODELES, SONT DES PAYS QUI GERENT LEURS PAYS REPECTIFS AVEC TOUTE HONNETETE, SINCERITE, AMOUR…
    QUANT A MOI GERMAIN, VOTRE TACTIQUE POUR GAGNER LA GUERRE CONTRE NOTRE ENNEMI COMMUN NE TIENT PAS DEBOUT. C’EST COMME CETTE CHANSON QUE VOUS CONNAISSEZ VOUS-MEME ET QUE VOUS AVIEZ CHANTE PENDANT VOTRE JEUNESSE MWANA KIN, MWANA MBOKA :  » YA MUSTAPHA « : JE DONNE LE TON DE LADITE CHANSON POUR VOTRE SOUVENANCE:
    IN FRENCH:  » CHERIE JE T’AIME, CHERIE JE T’ADORE, COMO DIE POMODORO NDOMBOLO OF CORONAVIRUS. AH MUSTAPHA! AH MUSTAPHA »!
    IN DEUTSCH:  » SCHATZ, ICH LIEBE DICH SCHATZ, ICH LIEBE DICH, COMO DIE POMODORO NDOMBOLO CORONAVIRUS! JA MUSTAPHA, JA MUSTAPHA »!
    IN ENGLISH:  » DARLING, I LOVE YOU, DARLING I ADORE YOU LIKE POMODORO OF NDOMBOLO »!
    VRAIMENT, AIMONS-NOUS NOTRE KONGO, AIMONS-NOUS NOTRE MUSTAPHA = PEUPLE KONGOLAIS?
    MOI GERMAIN QUI VOUS PARLE, MA DEFUNTE MERE BIOLOGIQUE KONGOLAISE A 100 % NEE-KONGO ET MON DEFUNT PERE BIOLOGIQUE ORIGINAIRE DU PAYS DE L’ONCLE SAM, DE LEUR VIVANT, ELLE ET IL NOUS ONT TOUJOURS ENSEIGNE ( NOUS SES ENFANTS ) D’AIMER LES UNS ET LES AUTRES, INDEPENDAMMENT DE LA COULEUR DE NOTRE PEAU, DE NOTRE NATIONALITE, RACE, CROYANCE RELIGIEUSE, D’ETRE TOUJOURS BONS SAMARITAINS, CHARITABLES, SOCIABLES, HONNETES ET J’EN PASSE…
    POUR NE PAS VOUS FLATTER, LORS DE VOTRE VISITE EN 2018 EN ETE A NEW-YORK, A BROOKLYN AU FORUM ORGANISE … D’AILLEURS, J’AI QUELQUES PHOTOS, J’ETAIS PRESENT AU FORUM EN TANT QU’OBSERVATEUR LOINTOIN CAR JE N’AIME PAS M’EXPOSER DEVANT LE PUBLIC, CELA N’EST PAS MA MANIERE. MES DEUX FRERES ET LE FILS D’UN DE MES FRERES ETAIENT EGALEMENT PRESENTS. POUR LA PREMIERE FOIS QUE J’AVAIS VU EGALEMENT ELZIER ET MADAME VOTRE EPOUSE. EN CETTE PERIODE LA, PERSONNE NE SAVAIT QUE FELIX DEVIENDRAIT QUELQUES MOIS PLUS TARD PR DU GRAND KONGO DONT VOUS-MEME CONNAISSEZ LE SECRET ABSOLU DU DEROULEMENT DUDIT CHOIX EN VOTRE PERSONNE.
    Mr. LE PRESIDENT, VOTRE SPEECH A LA NATION VOTRE DEUXIEME ESSAI: ETAT D’URGENCE ENVERS VOTRE PEUPLE SONNE MAL A NOS OREILLES DAMNES DE LA TERRE KONGOLAISE DU FAIT QUE VOUS AVIEZ PEUT-ETRE AGIT POUR ACCOMPAGNER ET SATISFAIRE NOS ANCIENNES PUISSANCES COLONIALES SANS TENIR COMPTE DE LA DETERMINATION DU DEVELOPPEMENT DE L’HISTOIRE.
    SAVIEZ-VOUS Mr. LE PRESIDENT, MOI GERMAIN, PENDANT LA GUERRE FROIDE, J’AVAIS VOYAGE BEAUCOUP VOYAGE TANT DES PAYS DES DEMOCRATIES POPULAIRES BLOCS SOVIETIQUES D’EUROPE, D’ASIE, AMERIQUE ET OCEANIE Y COMPRIS DANS NOS PAYS CAPITALISTES. AU COURS DE MES PLUSIEURS VOYAGES ET SEJOURS DANS LES PAYS DE BLOC SOVIETIQUES, LA QUESTION DE CONVERSATION NE POSAIT AUCUN PROBLEME DU FAIT QU’EN PARLANT PLUSIEURS LANGUES SLAVES JE ME COMMUNIQUAIT FACILEMENT AVEC LES PEUPLES DUDIT BLOC VOIRE MEME EN ASIE DU BLOC SOVIETIQUE LA LANGUE RUSSE EST TOUJOURS JUSQU’A CE JOUR PRIMORDIALE. MON DEUXIEME DOMICILE EST L’ALLEMAGNE, UN PAYS QUE JE DOIS TOUT, UN PAYS QUE J’AI UNE DETTE MORALE, UN PAYS QUI EST TOUJOURS GRAVE DANS MON COEUR, UN PAYS QUE JE N’OUBLIERAI JAMAIS DANS MA VIE. J’AI VECU DANS CETTE ALLEMAGNE DIVISEE ET OCCUPEE JADIS PAR LES GRANDES PUISSANCES MILITAIRES: ETATS-UNIS, FRANCE, ANGLETERRE ET SOVIETIQUE. J ‘AIME AUSSI LE GRAND KONGO, LE PAYS OU ETAIT NEE MA MERE BIOLOGIQUE. AU COURS DE MES VOYAGES ET SEJOURS DANS LES PAYS CITES A L’EPOQUE DE LA GUERRE FROIDE, CE QUI EST IMPORTANT POUR MOI, J’AI FAIT LA CONNAISSANCE DE PLUSIEURS PEUPLADES DE L’EX BLOC SOVIETIQUES ET DES PAYS DES DEMOCRATIES POPULAIRES. DU COTE BLOC CAPITALISTE ET BLOC SOVIETIQUE, J’AI APPRIS QU’EST-CE QUI DETERMINE LE DEVELOPPEMENT DE L’HISTOIRE. QUE L’ON SOIT ECONOMISTE, POLICITICIEN, PHILOSOPHE, IDEOLOGUE… ILS REPONDRONT SANS DETOUR: POUR VIVRE, LES HOMMES ONT BESOIN DE NOURRITURE, DE VETEMENTS, DE CHAUSSURES, D’UN HABITAT, DE L’EAU, ELECTRICITE, BONNE EDUCATION, SOINS DE SANTE ET D’AUTRES BIENS MATERIELS.
    CECI DIT, LES FEMMES ET LES HOMMES DOIVENT LES PRODUIRE cad ILS DOIVENT TRAVAILLER. Mr. LE PRESIDENT, VOUS LE SAVEZ AUSSI BIEN QUE MOI QUE TOUTE SOCIETE PERIT SI ELLE NE TRAVAILLE PAS ET EGALEMENT, SI ELLE CESSE DE PRODUIRE LES BIENS MATERIELS UTILES POUR SON ENVIRONNEMENT.
    EN PLUS, LEUR PRODUCTION EST ET SERA A L’ORIGINE DE L’EXISTENCE ET DU DEVELOPPEMENT DE TOUTE LA SOCIETE.
    OR, DANS UNE SOCIETE BIEN ORGANISEE ET BIEN GEREE, QU’ELLE SOIT SOCIALISTE, COMMUNISTE, PRIMITIVE… LE PROCESSUS DE PRODUCTION COMPORTE LE TRAVAIL LEQUEL EST L’EFFORT UTILE DE L’HOMME ET DE LA FEMME POUR LA PRODUCTION DES BIENS MATERIELS. LE TRAVAIL EST LA CONDITION PREMIERE DE LA VIE HUMAINE.
    TOLINGA TOLINGA TE, SOCIETE CAPITALISTE, SOCIALISTE, COMMUNISTE, PRIMITIVE, BREF: C’EST LE TRAVAIL QUI A CREE L’HOMME.
    D’AILLEURS, IL Y A UNE EXPRESSION EN LANGUE ALLEMANDE QUI DIT: “ KEINE ARBEIT, KEIN GELD. KEIN GELD, KEIN ESSEN.
    CETTE EXPRESSION VOUDRAIT DIRE: ” PAS DE TRAVAIL, PAS D’ARGENT. PAS D’ARGENT, PAS A MANGER “.
    OR CHEZ-NOUS AU GRAND KONGO, LE CHOMAGE DES JEUNES ET DE TOUTES LES COUCHES SOCIALES EST DEVENU MAITRE ABSOLU. LA MAJORITE DE LA POPULATION ACTIVE EST AU CHOMAGE. CETTE MAJORITE cad CETTE MASSE HUMAINE NE SAIT PAR QUEL SAINT SE VOUER, ELLE VIT DE LA DEBROUILLE.
    POUR SURVIVRE, CETTE COUCHE SOCIALE DOIT SORTIR EN ERRANT DES AVENUES, RUES, DES VILLES, LES PROVINCES, LES REGIONS, DISTRICTS, TERRITOIRES… POUR LA SURVIE.
    OR, EMPECHER LES MOUVEMENTS DE CIRCULATION OU DEPLACEMENT DE CES FEMMES, HOMMES ET ENFANTS C’EST CHERCHER KOKUFA NABANGO, CHERCHER VOLONTAIREMENT LA MORT DE VOS PROPRES PARENTS, FRERES, SOEURS, PROCHES, AMIS ET AMIES. DAS IST NICHT KLUG GENUG, MEINE DAMEN UND HERREN POLITIKERN AUS KONGO. DANS D’AUTRES PAYS BIEN GERES, UN CHOMEUR RECOIT UNE AIDE EN ESPECE ET MATERIEL DE L’ETAT POUR SUBVENIR A SES PROPRES BESOINS ET DE SA FAMILLE ALORS, CES PAYS SOI-DISANT SI RICHE NE SONT PAS PROPREMENT DIT RICHES COMME ON NOUS FAIRE ENTENDRE. MAIS POUR COMBIEN DE TEMPS ENCORE DOIT DURER CE CALVAIRE DES DAMNES DE LA TERRE QUI SONT MES COMPATRIOTES, NOS COMPATRIOTES, VOS COMPATRIOTES.
    CHAQUE CHOSE A SON TEMPS ET SES LIMITES, NE VOYONS PAS QUE CE MECHANT CORONAVIRUS, ENNEMI Nr. 1 DE NOUS TOUS EST LE SIGNE PRECURSEUR DE COLERE D’UNE CERTAINE PUISSANCE SURNATURELLE?
    D’OU, COMME JE L’AI DIT PLUS HAUT, ETRE ESSAYISTE ET COPISTE DANS LE BUT DE FAIRE PLAIRE ET ACCOMPAGNER LES AUTRES, N’EST PAS DU TOUT BON. MAIS POURQUOI, D’AUTRES NATIONS NE VEULENT JAMAIS NOUS COPIER cad NOS MOEURS , HABITUDES ET NOTRE FACON DE VOIR LES CHOSES TELLES QU’ELLES SONT? E.g. LA CIRCONCISION, POLYGAMIE ( LOIN DE LA, JE NE SUIS PAS POLYGAME ) ET QUE SAIS-JE ENCORE, MAIS ON NOUS IMPOSE D’AUTRES PRATIQUES INTOLERABLES A NOS US ET COUTUMES.
    SI NOUS AIMONS NOTRE PEUPLE, ILS NOUS AIMERONT ET NOUS ADORERONS COMME CHERIE JE T’AIME, CHERIE JE T’ADORE COMO LA POMODORO.
    EN OUTRE, JE M’EXCUSE D’AVANCE POUR AVOIR ETE TRES LONG A TRAVERS MES PROPOS. D’AILLEURS, A LIRE OU A NE PAS LIRE. C’EST VOTRE CHOIX ABSOLU. MERCI.
    JE M’ARRETE ICI.
    PLEASE, DO NOT BE ANGRY ABOUT MY TALKS, I ONLY USE MY FREE SPEECH AS EVERYONE.
    PLEASE, ALSO, NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING.
    BITTE SEHR, DENKEN SIE DARAN, NIEMALS DAS DIKTAT AUS ANDEREN GROSSEN ODER KLEINEN LAENDER ZU AKZEPTIEREN.
    SI MES PROPOS OU ECRITS BLESSENT, ALORS, JE M’EXCUSE BIEN D’AVANCE UND ENTSCHULDIGUNG IM VORAUS.
    PS. POUR LES MAUVAISES LANGUES, POUR VOTRE INFORMATION, JE NE CHERCHE PAS DU TRAVAIL DANS CETTE COALITION DE FCC-CACH, UDPS, UNC, PPRD…NON LOIN DE LA MES CHERS FRERES ET SOEURS EN CHAIR ET EN OS.

  7. « RDC : IL FAUT CRAINDRE AU MOINS 75.000 MORTS A KINSHASA
    Opinion par le Docteur Antoine SAMSONIi, à Kinshasa
    = https://afrique.lalibre.be/48233/48233/ »
    [L’INRB estime que parallèlement aux dizaines de cas qui ont déjà été testés positivement, ce sont aujourd’hui plus d’un millier de porteurs du virus qui circulent en permanence à Kinshasa, entassés à 5 dans de minuscules taxis ou à 25 dans des petites camionnettes-taxi pour se rendre à leur travail. Les nombreux marchés locaux sont également bondés, au point qu’on ne peut y circuler sans se bousculer pour y trouver passage. Selon toutes les statistiques officielles publiées dans le monde, ce nombre de porteurs du virus va au minimum doubler environ tous les deux jours, et le professeur Muyembe estime que le taux de mortalité des patients atteints du covid-19 atteindra 10%, soit davantage que le taux de mortalité malheureusement constaté en Italie actuellement.[…]’
    « « NOUS DEVONS NOUS PREPARRER AU PIRE » EN RDC (MUKWEGE), UN MEDECIN CRAINT UNE HECATOMBE
    ° https://afrique.lalibre.be/48254/nous-devons-nous-preparer-au-pire-en-rdc-mukwege-un-medecin-craint-une-hecatombe/ »
    [« Nous devons nous préparer au pire » car « nous n’avons aucune idée de l’ampleur de la propagation » du coronavirus en République dé mocratique du Congo (RDC), a déclaré mercredi le gynécologue Denis Mukwege dans un message de prévention et de soutien aux premières mesures prises par les autorités. Dans une vidéo, le prix Nobel de la paix 2018 souligne « l’absence des centres de test sur l’ensemble du territoire et des moyens pour mener des dépistages à grande échelle sur la population, tel que l’encourage l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) ».[…] »

  8. # Aujourd’hui il est d’un patriotisme utile et pratique d’être derrière l’autorité centrale dans sa gestion de la pandémie. Celle-ci ne manque pas d’erreurs et de retards, loin s’en faut, mais c’est de l’intérieur qu’il vaut mieux responsabiliser le président et lui prodiguer conseils et apporter si besoin réajustements, aujourd’hui et demain il sera toujours temps de relever ce qui aurait pu être mieux fait et ne l’a pas été.
    Je suis ainsi plutôt satisfait qu’après avoir fait la promotion des mesures de prévention contre la pandémie insistant sur la discipline de chacun pour sauver le plus de vies possible au Congo, Fayulu confiné aux USA fasse appel à la « solidarité nationale » en demandant à chaque Congolais de donner un minimum de 5 dollars à une caisse de solidarité nationale et en même temps en appelle à la réduction significative du train de vie des institutions de l’État et à la suspension des projets coûteux non essentiels et non prioritaires (sauts-de-moutons !?)
    # ‘L’Union sacrée’, « la solidarité nationale face à l’épreuve existentielle inédite de la pandémie » dit dans don tweet celui qui jusque-là se tenait toujours en embuscade contre le président en coalition mafieuse et assassine pour le pays avec son prédécesseur, selon lui ?!?
    Son parti a salué ses mesures, qu’en pense son ‘rival’ et qu’en pensent les trois autres leaders de Lamuka ? L’occasion pour Fayulu de renouer avec Tshisekedi – cela servirait-il à mieux pour le pays ? -, et une opportunité de ressusciter un Lamuka aujourd’hui dormant ?
    Dans tous les cas Covid-19 risque de bousculer bien des prévisions et des agendas, demain ne sera pas ce qu’il en est aujourd’hui…
    # Tshisekedi a de son coté mis en place d’un ‘Fonds National de Solidarité Contre le Coronavirus’ devant réunir les bienfaiteurs (lesquels) mais n’a hélas pas insisté sur les sacrifices auxquels devrait s’astreindre à son tourl’Etat. On a vu Fally Ipupa faire appel au même genre d’opérations invitant au passage ses collègues musiciens et tous les Congolais. Point n’est besoin de confirmer que le pays aura besoin de fonds substantiels pour des solutions immédiates et durables dans la lutte contre la pandémie. Les trouverions-nous chez-nous que nous serions bien partis, quitte à en faire bon usage ! Ce n’est certes pas pour trouver des excuses au Gouvernement et nous satisfaire de sa gestion quoi qu’il fasse mais Fayulu et d’autres nous ont bien mis sur la bonne voie avec cet appel à la ‘solidarité nationale’. Un plus…

  9. Ebola, Sida, Corona Virus et le nucléaire ont les mêmes effets destructifs sur les Humains et la Nature
    Toutes ces Maladies pandémiques, endémiques qui tuent massivement les êtres ; et l’uranium ont les mêmes effets néfastes sur les Humains et la Nature; ces maladies comme Ebola, Cholera, Sida et autres… et le Coronavirus qui frappe le monde entier aujourd’hui ont les mêmes sources et les mêmes effets catastrophiques sur les populations et les peuples entiers et innocents sur la terre.
    Ces maladies les plus horribles et les plus contagieuses telles qu’Ebola, Cholera, Coronavirus sont si suspectes et si secrètes qu’il est autorisé de croire qu’on y voit une main politique, géopolitique ; une main de guerre d’influence ; une main de guerre commerciale ; une main redoutable de force économico-financière dans laquelle les acteurs principaux visibles ou invisibles s’y activent pour y attiser les feux et les éteindre avec ou sans succès.
    Les tensions et pressions que les puissances militaires et commerciales s’exercent conduisent ces forces en place sur la terre à se menacer commercialement les sanctions ; et militairement avec armes sophistiquées de destructions massives ; et surtout avec les armes nucléaires et les bombes horribles de l’uranium. Les pays qui possèdent des armes abominables les exhibent comme preuves et réalités des menaces. Ces pays s’exhibent les muscles nucléaires, armes biologiques, bactériologiques et chimiques ; et autres armes bio et non conventionnelles.
    Et c’est pendant les tests de l’efficacité de ces armes des bactéries et d’autres microbes qui tuent les vies que les premières conséquences effets catastrophiques se ressentent déjà. Les virus mortels peuvent s’échapper de ces lieux des tests et atteindre les animaux, les humains, les arbres, les eaux et les poissons etc… Lors que ces armes ‘’bio-virus’’ sont trouvées il ne reste qu’à les utiliser pour tuer massivement les êtres. Ces armes peuvent être stockées à des endroits très souvent inappropriés ; il y aura des fuites des microbes mortels comme coronavirus.
    Toujours, et quand l’on manipule les atomes et les molécules dans les laboratoires ou sur les lieux des tests ou d’utilisations, tout peut arriver accidentellement ou à dessein : les microbes ou virus s’échappent et souvent avec des conséquences désastreuses et catastrophiques sur des humains, des animaux, des eaux, des poissons en particulier, et sur l’environnement, en général. Dans notre compréhension, c’est le cas d’Ebola, Cholera, Sida, Coronavirus… Et c’est toujours l’arme des virus contre arme des virus !
    C’est aussi la peur de voir l’Etat ennemi posséder les armes des virus qui fait que l’autre pays en face fasse des recherches et trouver les des virus les plus virulents, les plus destructifs et les plus dévastateurs ; et les lâcher sur les champs de bataille. Ici, c’est le monde entier qui reste victime de ces affrontements des armes des virus ; car bien que les régions et espaces géographiques puissent être bien déterminés pour recevoir les effets des virus, ceux-ci (virus) seront emportés par les vents et par les eaux jusqu’aux régions, pays et aux continents les plus lointains pour y produire de mêmes victimes comme aux lieux de tirs de ces virus.
    Les virus Ebola a été utilisé en Afrique comme arme politique et prétexte pour ne pas organiser les élections en ces moments-là… Invités aux Etats-Unis par le Président Obama pour discuter sur la situation désastreuse de leadership des dirigeants africains et leurs inefficacités dans la gestion du continent-Afrique pour son développent souhaité, plusieurs Présidents africains ont refusé d’y aller parce que leurs pays étaient frappés par ‘’Ebola’’. A Beni aussi ?
    Ebola, Sida, Coronavirus et d’autres virus sur le répertoire des dévastateurs sont des faits de la volonté ou la méchanceté de l’être humain sur un autre humain ; avec les conséquences inimaginables et catastrophiques ; suite aux accidents dans les laboratoires et dans des tests et essais.
    Lorsqu’un pays possède l’industrie nucléaire, il aura besoin de l’uranium, ce minerai le plus radioactif au monde. Il est déjà dangereux quand il est extrait du sol. Il est le plus radioactif. Il contamine les eaux, il pollue le sol, le sous-sol et l’air ; avec conséquences catastrophiques et désastreuses sur les êtres vivants ou non vivants. Les humains, les animaux les arbres et l’environnement!
    Après avoir enrichi cet uranium, il sera utilisé comme combustible dans les réacteurs des centrales nucléaires qui pourront exploser un jour comme celles de Fukushima et celle de Tchernobyl avec beaucoup, beaucoup de morts et des victimes. Les programmes de l’uranium et de nucléaire peuvent amener les Etats à se procurer les armes nucléaires [atomiques] comme les USA lors de la Guerre Mondiale 40-45 ; avec Hiroshima et Nagasaki ! La peur de voir que l’Etat ennemi détient l’arme nucléaire fait toujours que l’autre pays dans ce conflit veuille en posséder. Les USA ont l’arme nucléaire ; c’est ce qui fait peur à la Corée du Nord et à d’autres pays qui veulent aussi en avoir.
    Et le monde est maintenant menacé par ces virus d’Ebola, Sida, Cholera, Coronavirus… et par l’uranium et la guerre nucléaire.
    Golden Misabiko
    Leader de la Société Civile, Congo, DRC ;
    International Human Rights Defender ;

Comments are closed.