Echanges vifs à la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU

La réunion du Conseil de sécurité des Nations unies sur l’organisation des élections en RDC, le 12 février, a suscité un vif débat entre le ministre congolais des Affaires étrangères et les représentants de plusieurs pays, dont les États-Unis.

 

Jeune Afrique, 12.02.18
© Congoindépendant 2003-2018

4 réflexions au sujet de « Echanges vifs à la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU »

  1. Triste prototype qui fait la honte de notre cher pays. Okitundu n’arrive même pas à articuler convenablement les mots tellement il est acculé par les vérités de Mesdames Ida et Niki sur les atrocités que le régime d’occupation est en train de commettre impunément sur le peuple congolais. Hé ! désolé, je passais seulement. Debout peuple congolais.

  2. Mme Nikky a rabattu son caquet à Che Okitundu le jouisseur Kabiliste, cette espèce de limace a été tellement ébranlé qu’il a fini par perdre son sang froid. Cette dame lui a fait comprendre ironiquement qu’il défendait une cause dont il (Okitundu) ignorait les tenants et les aboutissants. C’est son chef lui même qui a demandé à Nikky Haley de lui remettre la liste des personnes suspectées de participation à l’assassinat des experts de Nations Unies. Le comble est que Kabila s’est bien gardé de lui en parler, alors, il s’est retrouvé ridicule devant cette Auguste assemblée. Le bec dans l’eau, toute honte bue, il a fini par se demander s’il était vraiment au courant de toutes les magouilles et crimes perpétrés par celui qui se fait appeler Kabila. On a l’impression que le sang de congolais qu’ils ont tant versé commence à leur monter à la tête. Quant à Nangaa la girouette, on lui a tout simplement demandé de remballer son sinistre plan de fraude concocté avec la mouvance Kabiliste sans autre forme de procès, car sa fameuse machine à tricher ou à bourrer c’est selon n’est qu’un moyen de placer un larbin à la place de Kabila. Donc, comme on dit chez nous, on a éventré le boa.

  3. Le grand probleme de la RDC est la LACHETE notoire des Congolais en general, et en particulier, sa « CRASSE » politique pourrie et corruptible (inclu le ramassis d’ex-Mobutistes vomis), prets a vendre leur Pays pour de miettes.

    Pour ce faire, ils n’eprouvent aucune honte en se tremoussant aux pieds d’un vulgaire ex-chauffeur et criminel sorti du neant, illegalement et illegitimement au sommet, revant de presidence-a-vie en crachant sur leur Constitution.

    Des traitres parmi lesquels de pretendus professeurs et docteurs en droit de l’acabit de ce She Okitundu, Minaku. Mova, Kengo, Tshibala, Thambwe, Olengankoy, Kalev Mutond, Mende, KiKiey, Lumanu et autres jouisseurs sans foi ni loi le prouvent a suffisance. La RDC devenue un Enfer pour ses 70 Millions d’habitants ne les affecte pas !

  4. Comme disait Albert Einstein « Ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut espérer les résoudre ». C’est la grande erreur de la communauté internationale qui croit toujours résoudre les problèmes de la RDC en collaborant avec une bande des voyous qui ont mis leur pays dans une situation unique au monde où toutes les institutions du pays sont illégitimes et illégales. D’ailleurs les dirigeants Congolais sont les seuls dans cette situation parmi tous les pays membres des Nations Unies. Mr She Okitundu parle devant le Conseil de sécurité en tant que qui ? Mandaté par qui ? Alors que son gouvernement est hors mandat. C’est cette grave contradiction de la communauté internationale qui permet à ces voyous de gagner du temps en massacrant inutilement la population dans l’espoir de se maintenir au pouvoir par tous les moyens y compris par la force. Normalement, cette Communauté Internationale doit en toute urgence aider le peuple congolais à se débarrasser de ces dirigeants sans scrupules que de continuer à tergiverser au risque de voir demain le pays sombré dans une situation semblable à celle de la RCA.

    L’ONU une institution mafieuse qui ne cesse de demander à Kabila d’enquêter sur les crimes dont on sait qu’il est le principal commanditaire.

    La machine à voter, une technologie encore non fiable et à ce jour peu utilisée dans la plupart des pays développés disposant de toutes les infrastructures technologiques nécessaires. Contrairement à la RDC, un pays sans Etat, sans administration, sans registre d’Etat Civil avec une population inconnue vivant sans papier d’identité, et surtout un pays démunie de toutes les infrastructures nécessaires pour l’utilisation des telles machines. C’est une véritable escroquerie financière et électorale qui est déjà mise en marche par la mafia internationale, dont le seul but de maintenir leur suppôt et ses nègres de service au pouvoir pour continuer à voler et à piller le pays. Cette machine à voter ne réduira pas le cout des dépenses des élections comme prétendue, mais au contraire elle ne fera qu’augmenter des dépenses supplémentaires et inutiles avec comme résultat les fraudes à grande échelle. Un processus électoral bâclé, très médiocre, effectué avec des moyens technologiques très flous comme le fonctionnement de la base des données utilisée, les kits électoraux et tous les autres matériels qui depuis 2006 disparaissent après chaque élection et souvent tous recommencer et acheter. A cela s’ajoute également toutes les dépenses inutiles liées aux moyens de transport non rentable utilisés comme les porteurs humains et les pirogues qui nous renvoie à l’époque de Stanley, de Livingstone et des films de Tarzan. Il faut vraiment être un naïf et un médiocre pour accepter le chiffre bidon de la CENI qui prétend avoir enrôler 46 millions d’électeurs sans les Congolais de l’extérieur dont le nombre est estimé à 10 millions et tout ceci sur une population estimée à 80 millions d’habitants. La seule et unique explication « Electeurs fictifs », donc, stratégie qui consiste à enrôler et gonfler au maximum les nombres des électeurs dans les régions favorables au pouvoir avec comme objectif visé, la répartition des sièges au parlement, donc, plus des sièges pour le PPRD au détriment des autres. VANZA

Laisser un commentaire