Elections de fin de règne en RD Congo

Professeur Thierry Nlandu Mayamba

Un théâtre tragi-comique avec le peuple congolais comme spectateur-acteur

Lorsqu’on analyse la scène politique congolaise de nos jours, on se retrouve comme sur une scène de théâtre où des acteurs et actrices, leaders politiques et d’opinions, toutes tendances confondues, interprètent une pièce tragi-comique écrite sous d’autres cieux et mise en scène par de multiples metteurs en scène qui ont tous pour point commun leurs intérêts pour la mime, les masques et les marionnettes. Les acteurs sont tous presqu’à la dérive et donnent l’impression d’avoir perdu chacun sa boussole allant dans toutes les directions sur l’espace scénique, les uns pour conserver, les autres pour conquérir un pouvoir qui, chaque jour ne semble plus ou pas encore à la portée de tous.

Sur le plan thématique, la pièce s’articule autour du combat pour une alternance pacifique hypothétique du pouvoir; un combat qui n’a pour seul véritable objectif que le rejet de la démocratie de façade ou mieux du chaos érigé en système de gestion au pays des Bonobos, au cœur de l’Afrique Centrale. Dans ce pays, semble-t-il, le peuple et toute la communauté internationale conjuguent leurs efforts pour réaliser une fin de règne pacifique, dans la non violence.

Le décor est planté… [lire la suite ici]

 

Par Thierry Nlandu Mayamba Professeur à la Faculté des Lettres Université de Kinshasa Membre du Comité Laïc de Coordination