José Makila s’improvise porte-parole de Congo Airways

Suite au soupçon de « procédé déloyal » suscité par l’annulation inattendue, samedi 28 juillet, du vol de la compagnie Congo Airways à destination de Mbandaka et Gemena, le ministre des Transports et voies de communication, l’ex-MLC José Makila Sumanda, est descendu dans l’arène pour démentir les rumeurs de « coup tordu ». Des cadres du MLC devaient prendre ce vol pour aller accueillir Jean-Pierre Bemba Gombo, mardi 31, au chef-lieu du Sud Ubangi où il doit se recueillir sur la tombe de son père.

Hier contempteur de « Joseph Kabila » dont il qualifiait le pouvoir de « diabolique », José Makila Sumanda est devenu un des principaux alliés du « raïs ». Loin est désormais l’époque où ce natif du Sud Ubangi accusait ce dernier de vouloir rester au pouvoir « durant 30 ans ».

Depuis plus d’un an, Makila est à la tête du ministère des Transports avec rang de vice-Premier ministre. Obséquieux, l’homme est devenu méconnaissable. Réputés pour leur humour décapant, les Kinois aiment dire: « On ne parle pas la bouche pleine ».

Makila Sumanda parle quand même. En lieu et place de la direction de Congo Airways, le vice-Premier est descendu à l’aéroport de Ndjili, lundi 30 juillet,  pour dire ce que les responsables de cette compagnie aérienne avaient déjà déclaré. Sans convaincre. A savoir que le vol précité « a été reporté à la suite d’une panne technique ». Il est venu « encourager » les passagers qui partaient pour Gemena, indique une dépêche de l’Agence congolaise de presse. Question: le ministre n’avait-il pas autre chose à faire?

« José » a profité de cette occasion pour lancer un message politico-technique. Il a commencé par dire que l’aéronef dont question est « en bonne état ». Selon lui, le problème technique qui l’a cloué au sol a été résolu au cours du weekend. Une manière de rassurer les malheureux passagers que l’annulation du vol de samedi  « n’a rien avoir avec une certaine rumeur répandue » notamment sur les réseaux sociaux.

D’après le ministre Makila qui s’est improvisé porte-parole de Congo Airways, cette compagnie aérienne « ne subira aucune pression quelle qu’elle soit ». A-t-il convaincu? C’est à voir. On espère que le « vice-Premier » reviendra pour fixer l’opinion sur le refus de l’autorité de l’aviation civile d’autoriser le jet transportant Jean-Pierre Bemba, en provenance de Bruxelles, d’atterrir à Gemena. L’explication selon laquelle « Gemena n’est pas un aéroport international » peine à convaincre.

 

B.A.W.

9 réflexions au sujet de « José Makila s’improvise porte-parole de Congo Airways »

  1. Voila le proto-type de la pourriture de la « crasse politique » Congolaise. Un vagabond-jouisseur sans foi ni loi !

    Bref Makila est est un de ces experts en prostitution politique, te ce pourvu qu’il remplisse son gros ventre.

  2. Quand la Mediocrité est melangée à la cupidité, le résultat produit ce genre d’individus sans lucidité et sans personnalité

  3. Makila mabe penza. Voila un idiot qui a ete connu grace a Bemba et Ils sont nombreux… Tous sont devenus des kabilistes ridicules et mediocres. Qui a bu boira et qui a trahi, trahira. Ils savent tres bien que c’est la fin de leurs carieres pouritiques. Si Bemba devient president, biliaki bango bikoki. Ce qui est enervant cependant ce sont ces pratiques mensongeres propres aux adeptes de Lucifer,trop bas pour un etre humain.

  4. Jour J-8. Commentons sans fanatisme aveugle ni hypocrisie pour le respect des âmes fauchées de plus de 10 millions de morts exécutés par l’imposteur alias Kabila et les occupants Tutsi Power..

    Ce minus de Sang Makila José le 1er de tous les cons de la Kanambie se croit plus malin que les 80 millions des Kongolais. Sa posture de bourrique de service est un non-événement. Nous (Peuple Kongo Souverain Primaire) attendons impatiemment la confirmation de la candidature de l’imposteur himself ce 08 Août 2018… Sic… Pas de distraction…

    Cette date (08-08-2018) pour les vrais Résistants un an après est un mauvais souvenir pour la traîtrise du Rassemblement de Genval conglomerats d’aventuriers à l’instar de l’AFDL, PPRD, RCD Hola, FCC, elle fût décrétée par Tshilombo et Cie 2 malheureuses journéees ville morte successives, improductives pour contrecarrer la stratégie de leader politico-religieux Zacharie Badiengila aka Ne Muanda Nsemi qui appela au Soulèvement populaire le 07 Août 2017…

    Tous ses vieux collabos Sang de poule (Makila ya soso) sont traités comme des enflures, des enfoirés, des simplets, des esclaves, des moins que rien par Hippolyte, Jeanette Hildegonde, Zoé Selemani Kanambe enfants legitmes d’Adrien Kanambe et Marcelline Mukabuje, des imposteurs Tutsi Nilotiques Rwandais sanguinaires…

    Aux dernières nouvelles, ils (occultistes satanistes) ont passés au feu de Moloch Satan le Chérubin jadis oint à cause d’un deal conclu avec les chinois pour l’or de Mayombe (Bas-Kongo), le feu Gouv Mbadu fut tabassé à mort comme sacrifice pour le fameux discours de fruit défendu de la Passion sans amour de l’imposteur au Congrès (29-07-2018)… Eteya Makila ya soso na libata…

    Ce gugusse José Makila et ses compères collabos toutes tendances confondues n’ont pas le choix, ils continuent de trahir le Kongo sous peine de subir les mêmes conséquences tragiques que le gouverneur du Bas-Kongo liquidé par ses maîtres à penser Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais…

    Jour J-8. Commentons avec une sainte colère sans fanatisme aveugle ni hypocrisie. À cause des individus remplis des démons de l’amour de l’argent tel que José Makila et leurs amis de l’opposition Kongolaise/Kongoraise corrompue, les vrais Kongolais morts après 2006 même avant (Gouvernement 1+4) à cause de Bemba qui accepta l’inacceptable ne reviendront plus à la vie ainsi nous (Peuple Souverain Primaire) concluons humblement que tout fanatique aveugle conscient et inconscients qui soutient bêtement les faux politiciens corrompus incompétents est un malade mental, un idiot mongoloïde qui s’ignore…

    Vive le soulèvement populaire éboulement final. La luta continua la Victoria e certa pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. Ingeta

    1. Cette date (08-08-2018) pour les vrais Résistants un an après est un mauvais souvenir marquée en rouge pour la traîtrise du Rassemblement de Genval, conglomerat d’aventuriers à l’instar de l’AFDL, PPRD, RCD Goma, FCC, MLC, UNC, PALU, UDPS Aile Familiale des partis politiques inutiles au Kongo… Ces 2 journées (du 08 au 09 Août 2017) furent décrétées par le traître Tshilombo et Cie en 2 malheureuses journéees ville morte improductives pour contrecarrer la stratégie de leader politico-religieux Zacharie Badiengila aka Ne Muanda Nsemi qui appela au Soulèvement populaire le 07 Août 2017…

  5. Les politiciens constituent une race particulière. Ils aiment les miettes qui leur tombent de la table de Kabila II. Kabila I fut le soi-disant père. Je pense que Kabila II a pris tout son temps pour bien étudier les politiciens congolais. Ils les maîtrise. Universitaire, intellectuel de haut rang ou autodidacte, tous ont une seule caractéristique: le gain facile (argent facile). Et là, ils ne bougent pas; ils ferment leurs oreilles aux plaintes du peuple et leurs yeux aux immondices. Après ce passage à la mangeoire kabilienne, ils se disent opposants. Juste le temps de polir ses chaussures. Dès qu’une nouvelle opportunité se présente, la transhumance est mise en action. Ils partent.
    Tshibala, Olengankoy, Badibanga, Makila, Bussa,… voilà les politiciens de l’argent facile

  6. C’est vrai, il y a des êtres humains qui ont le sens de la dignité et qui pour rien au monde ne se mettraient au service d’un régime aussi obscurantiste que celui de Joseph Kabila. Mais partout au monde, être ministre ou avoir une toute autre fonction au sein des rouages étatiques, c’est avant tout avoir du travail et un travail qui paie généralement bien. Parmi les intervenants qui méprisent aujourd’hui Makila, nombreux sont ceux qui se conduiraient exactement comme lui si jamais ils trouvaient du travail au sein du régime de Joseph Kabila. Toutes les dictatures au monde ont leurs partisans. La question qui importe, ce n’est pas tant l’attitude condamnable de Makila mais comment faire en sorte qu’une attitude aussi méprisable n’ait plus droit de cité sous le ciel congolais. Si Makila savait que son arrivée et son maintien au pouvoir en tant que ministre ne dépendaient pas de la seule volonté de Joseph Kabila, se montrait-il aussi obséquieux vis-à-vis de ce dernier ? Je ne pense pas. Cela signifie que l’attitude méprisable de Makila est largement dictée par le système politique mis en place dans notre pays. Tant que celui-ci ne changera pas, cette attitude irresponsable aura de beaux jours devant elle que le prochain président s’appelle Songolo ou Mpakala. Pensons-y au lieu de nous bercer d’illusions une fois de plus à la perceptive des élections prochaines.

Les commentaires sont fermés