Kinshasa: Psychose de « complot » et « morts mystérieuses »

Pourquoi tant de « décès bizarres » à la Présidence de la République? Morts naturelles ou empoisonnement? Pourquoi assiste-t-on à un regain d’activité des bandes armées à l’Est? Que font les troupes zambiennes sur le Territoire de Moba dans la province de Tanganyika? Que dire des soldats du Soudan du Sud signalés dans la province de l’Uélé? Quid de l’insécurité accrue qui règne à Lubumbashi?

C’est une véritable psychose qui règne au Congo-Kinshasa en général et à Kinshasa en particulier. C’est quoi une psychose? Tous les dictionnaires conviennent qu’il s’agit, dans le cas sous examen, d’une « angoisse collective suscitée par un événement ou un fléau vécu comme une menace permanente et qui peut conduire à la panique ». A Kinshasa et dans les provinces, les citoyens ont peur.

Le juge Raphaël Yanyi Ovungu

Les Congolais ont appris avec stupeur et effroi, mercredi 27 mai, la nouvelle de la mort inopinée du juge Raphaël Yanyi Ovungu du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Kinshasa/Gombe. L’homme n’est pas n’importe qui. C’est lui qui préside le procès sur le « programme de 100 jours » dit « procès Kamerhe », l’ancien directeur de cabinet du président Felix Tshisekedi.

Lors du démarrage de l’audience foraine du lundi 25 mai à la prison de Makala, le juge Yanyi portait un casque muni de visière. Il a ôté celui-ci après qu’un avocat de la défense lui ait fait remarquer que cette protection le rendait moins audible. Quelques minutes après, « quelqu’un » a déposé devant lui un masque classique. Certains observateurs y voient une piste pour les enquêteurs. Le parquet près le TGI de Kinshasa/Gombe a, d’ores et déjà, requis « en urgence » l’autopsie du corps du défunt.

La disparition de ce juge-président – très apprécié tant pour sa modération que son professionnalisme – intervient au moment où des décès, les uns aussi mystérieux que les autres, se succèdent au sein du personnel de la Présidence de la République.

En octobre 2019, il y a eu le crash de l’Antonov 72 chargé de la logistique présidentielle. On le sait, plusieurs membres de la Présidence y ont péri. C’est le cas notamment du chauffeur officiel du chef de l’Etat et des membres de sa garde rapprochée. D’autres disparitions vont s’enchaîner. Citons au moins deux: Gilbert Mundela (janvier 2020) et Mgr Gérard Mulumba Kalemba, chef de la maison civile (avril 2020).

LE COVID-19

Il importe d’ouvrir la parenthèse pour signaler la mort, dans des circonstances non élucidées à ce jour, du général Delphin Kahimbi Kasagwe, patron du service de renseignements militaires. Un proche parmi les proches de « Joseph Kabila ». C’était au mois de mars 2020. Fermons la parenthèse.

Après ces morts, on assiste à une « hécatombe ». La « responsabilité » est chaque fois imputée au Covid-19. Il semble que le Coronavirus serait « friand » des personnes d’un certain âge et surtout celles rendues vulnérables suite à des maladies telles que le cancer, le diabète et l’hypertension artérielle. En l’absence d’autopsie, on ne peut que s’incliner tout en continuant à se poser des questions. Et si ces morts mystérieuses étaient l’oeuvre d’un « empoisonneur invisible » à la Présidence? Certains n’hésitent plus à mettre en cause le système d’aération. Celui-ci serait, selon eux, infesté par des substances toxiques qui tuent lentement mais sûrement? Quelle est la motivation du « tueur »? Idéologie? Vengeance?

Charles Kilosho

Mardi 26 mai, Felix Tshisekedi Tshilombo est allé s’incliner devant la dépouille de Charles Kilosho à l’hopital du Cinquantenaire. La mort du directeur adjoint de la communication présidentielle a choqué plus d’un tant au Congo profond qu’au sein de la diaspora congolaise. Agé de 53 ans, « Charles » est mort le samedi 23 mai « suite à une maladie ».

Le Zaïro-Congolais est pacifique de nature. Il règle ses différends avec les autres par le dialogue et quelques fois par la violence verbale ou physique. L’empoisonnement n’a jamais fait partie des mœurs locales. C’est une pratique venue du Rwanda voisin.

C’est au lendemain de la guerre dite de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo) ou des « Banyamulenge » que les ex-Zaïrois ont découvert l’empoisonnement comme nouveau mode de règlement des conflits ou de gestion des ambitions.

Dix-sept mois après l’investiture de Felix Tshisekedi Tshilombo à la tête de l’Etat, c’est le « grand brouillard ». L’ambiance libérale insufflé par le nouveau chef de l’Etat peine à convaincre les Congolais sur la réalité de l’alternance tant claironnée. En cause, l’omniprésence de l’ex-président « Kabila » à travers des hommes lige tapis dans l’armée, la police, les services de renseignements civils et militaires, la Banque centrale ainsi que les régies génératrices des recettes. « Qui dirige réellement ce pays? », c’est la question qui tourmente tous les esprits.

PSYCHOSE FACE À UN ENNEMI INVISIBLE

Dix-sept mois après, le pays traverse une zone de forte turbulence. La méfiance est de rigueur entre Fatshi et « Kabila ». L’ancien Président confierait à ses proches que « Felix Tshisekedi l’a déçu ». Les caciques du FCC/PPRD n’ont jamais fait mystère de leur mépris à l’égard de l’actuel chef de l’Etat à qui, selon eux, « Joseph » « a donné le pouvoir ».

A tort ou à raison, d’aucuns suspectent le FCC/PPRD d’ourdir une conspiration pour renverser « Felix » ou l’éliminer physiquement… via le Covid-19. Délire?

Une certitude: « Kabila » et ses janissaires semblent avoir réactivé leurs « réseaux dormants ». Ils ont engagé le redoutable pari de déstabiliser le pays pour démontrer que le président Tshisekedi « n’est pas à la hauteur ».

On assiste à un regain d’activité des bandes armées tant nationales qu’étrangères dans les provinces du Nord-Kivu, de l’Ituri et des Uélés. Dans la province de Tanganyika, des troupes zambiennes occupent quelques villages dans le Territoire de Moba. Des hommes armés en provenance du Soudan du Sud ont été signalés dans la province de l’Uélé.

Leïla Zerrougui

En Ituri particulièrement dans la zone de Djugu, 150 écoles et 18 hôpitaux ont été incendiés par des groupes armés. Cette information a été communiquée, mardi 26 mai, au chef de l’Etat, par la patronne de la Mission onusienne au Congo, l’Algérienne Leïla Zerrougui.

FATSHI FACE À SON DESTIN

A Beni, les très insaisissables « ADF » continuent à tuer et à mutiler les corps de leurs victimes. En janvier 2015, l’Ougandais Jamil Mukulu, leader présumé de ces « rebelles ougandais » a été arrêté en Tanzanie avant d’être transféré à Kampala, en Ouganda. L’homme fut trouvé en possession d’une dizaine de passeports dont celui du « Congo démocratique ». De janvier 2015 à janvier 2019, le pouvoir kabiliste a fait la sourde oreille en lieu et place de prendre langue avec les autorités Ougandais pour identifier l’autorité émettrice de document de voyage. Est-ce parce que sieur Mukulu est une vieille connaissance à « Joseph Kabila » . Est-ce parce que les deux hommes ont vécu sous le même toit au n°55 de l’avenue Bocage au Quartier kinois de Ma Campagne?

Lundi 25 mai, Felix Tshisekedi a présidé une « réunion de sécurité » à la Cité de l’Union africaine. Tous les responsables des services de sécurités civiles et militaires étaient présents. Des hommes qui doivent leur ascension sociale à « Kabila ». L’ordre du jour portait sur la restauration de la sécurité sur l’ensemble du territoire.

D’autres réunions du même genre n’ont produit aucun effet notable. Pendant ce temps, une véritable psychose règne à la Présidence après tant de « morts suspectes ». Fatshi se trouve face à son destin…

 

Baudouin Amba Wetshi

33 thoughts on “Kinshasa: Psychose de « complot » et « morts mystérieuses »

  1. Tshisekedi n’a d’autre choix que de retourner à la case départ, c’est-à-dire identifier une (nouvelle) majorité à l’Assemblée nationale, en jetant le PPRD dans l’opposition. Cela lui permettrait de composer un autre gouvernement, avec un premier ministre de son choix, et de mettre en place une nouvelle administration dans tous les corps constitués de l’Etat. Certes, ce serait là une déclaration de guerre par rapport au pacte secret signé avec le diable (Joseph Kabila). Mais la clarification de la situation vaudrait mieux que l’hypocrisie actuelle et Kabila serait alors bien perçu comme le verrou à faire sauter pour faire avancer le pays. Mais si Tshisekedi se complait dans le statu quo, encaissant les coups de son « allié » et ennemi sans vraiment les rendre, il finira par être éjecté comme Kabund avant l’échéance électorale de 2023. Et même s’il restait en poste, il serait impossible à son bilan de briller. Traitre à la nation, Tshisekedi n’a d’autre choix que de gagner la guerre qui l’oppose à son « allié » Kabila pour que sa félonie lui soit pardonnée.

    1. Mon frère Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo
      Vous ecrivez “Tshisekedi n’a d’autre choix que de retourner à la case départ, c’est-à-dire identifier une (nouvelle) majorité à l’Assemblée nationale, en jetant le PPRD dans l’opposition.” Vraiment? Vous plaisantez ou quoi?
      Si votre reaction est serieuse, l’autodidacte de l’Institut Mashakado que je suis ne peut faire essentiellement que ces quelques observations ci-dessous:
      La premiere. Mauvais diagnostic, mauvais traitement! Il ne s’agit pas d’une democratie – contrairement a votre imagination – mais bel et bien d’une occupation (ce n’est pas l’evangile selon chryso45, prenez la peine de bien lire la resolution 3314 des nationa unies!). Soit! La “case de depart” ne commence pas par une identification d’une “(nouvelle) majorite a l’Assemblee nationale”. Loin s’en faut! Mais plutot par un deal confirme par celui-la meme qui l’a librement signe, en l’occurrence Tshilombo, contemplant ses interests egoistes que je signalait deja 7 ans auparavant (cfr mon article “felix Tshisekedi et l’absurdite d’un “dauphin” mal prepare” publie dans mon blog chrysotambu.blogspot.com le 16 juin 2013)!
      La deuxieme. Plusieurs evenements indiquent clairement l’execution ou la bonne marche de ce deal, en commencant notamment par la nomination de Tshilombo pour occuper le bureau du “president de la Republique”! Cependant, l’imposteur rwandais Hypolite Kanambe alias “Joseph Kabila” demeure le “supreme leader” ou l’Ayatolah au sommet de l’Etat congolais avec l’imperium qu’il n’a jamais cede! Et ce dernier a ete malin en se fabriquant particulierement une majorite parlementaire a tous les niveaux. A malin, malin et demi!
      La troisieme. C’est aussi par rapport a la deuxieme observation. Comment “identifier une (nouvelle) majorite” et ainsi “jeter le PPRD dans l’opposition” comme si l’opposition politique au Congo Kinshasa est une realite? Rejoignez vous ceux qui pretendaient que Tshilombo pouvait et allait dissoudre le parlement? Mais la destitution de Jean-Marc Kabund a Kabund, il y a a peine 72 heures, ne vous enseigne rien? Au fait, l’Udps a 32 deputes, parait-il. Or, 15 ou 17 auraient vote contre sa destitution. Et il y a eu 9 abstentions, semble-t-il! Le vote etant secret, supposons que les 17 et 9 soient tous de l’Udps, pourquoi ces 9 deputes ainsi que 6 autres ont choisi de sacrifier un premier vice-president qui sort de leur propre parti qui est au pouvoir, semble-t-il, au point de reduire une marge de manoeuvre deja problematique avec minorite paralytique?
      Salut!

    1. Du temps de Ngbanda Honoré, ce fut l’absolutisme « Mpérien » et la Gbwandisation de l’armée et services des renseignements par « imbelicilisations » continues de 1965 à 1997. Même les Mongos et Ngbwakas furent éjectés des postes stratégiques censés sécuriser le pays. Cela a entraîné la rwandisation du pays avec des poisons comme arme de destruction massive.Il faut aider le soldat Tshisekedi dans la dérwandisation lente et douce du pays par le devoir d’ingratitude. Oyoki Bongos.

      1. @armand.
        Je voudrais mettre un bémol à tes propos excessifs.
        L’Amiral Mavua Muidma,l’Amiral Liwanga,l’Amira Loponda,le Général Amela,le Général Ngwala,le Géneral Likulia….n’étaient pas des ngbandi. J’avais des proches, officiers des FAZ qui habitaient le Camp Badiandingi. Quand je m’y rendais,je rencontrais des officiers originaires de toutes les provinces du Zaïre. Même des rwandophones hutu et tutsi.
        Leta Mangasa,Mokolo wa Pombo, Nkema Iloo, n’étaient pas des ngbandi.S’il n’ y a plus de ngbandi assumant des responsabilité dans l’ANR, les non-ngbandi qui étaient des cadres sous les Kabila et maintenant sous Félix, ont travaillé au SNIP.
        Au moins à c époque,le Kivu était appelé affectueusement la Suisse du Zaïre,le grenier du Zaïre.Aujourd’hui au Kivu et dans tout l’Est du pays,la partie utile,c’est somalisation depuis près d’un quart du siècle. . Un fleuve de sang et de larmes intarissable.
        Le changement tant attendu de Félix tarde à venir.On ne voit rien venir. La somalisation s’intensifie.Il en est de même en Ituri ou les 100 milles immigrés rwandais déciment les populations congolaises locales (cfr benilubero.com).Félix ne dérwandalise pas. Il renforce la rwandalisation, lui qui embrasse Kabila et Kagame sur la bouche.Il l’appelle l’un, un frère; et l’autre un partenaire fiable.
        Dans les Uélés,les Bororo et la LRA se comportent comme dans un pays conquis. Ils procèdent aux enlèvements des Congolais.Le vrai faux soldat Félix garde le silence comme une tombe.Pour détourner l’attention du peuple, on le saoule du procès Kamerhe, de l’arrestation de Mukuna, la déchéance de Kabund du poste de Vice-Président du Parlement…
        Le népotisme,le tribalisme le régionalisme,le favoritisme,ont été décriés sous le règne de Mobutu. C’est pour cela que le dictateur honni est sorti par la petite porte de notre histoire nationale. Les mêmes antivaleurs sont devenues des qualités sous Kabila et Félix.
        Dans le cabinet du Président de la République et les autres services de la Présidence,on trouve oncles paternels et maternels, des neveux et nièces, des cousins et des cousins germains, des copines et leurs proches,des copins,des frères de tribu ou de régions… Il en est de même dans les cabinets des ministres.Le cas le plus patent c’est celui du ministre de l’Intérieur. Et aussi sa collègue de l’économie. Celle-ci a vu mourir du covid19 son frère et sa soeur. Les 2 membres de la fratrie défunts travaillaient dans le cabinet de leur ministre de soeur.
        Les services publics sont devenus sous FATSHI des entreprises familiales pour résoudre le problème d’emploi des proches. Ils appelle ça Etat de droit. C’est tout simplement ridicule.

      2. Mon frere Armand
        Prenez toujours le temps de reflechir, ndeko na ngai! Qui sont Wengemere, Ndeze ou Rwakabuba, pour ne citer que ces trois noms? Et Bartelemy Bisengimana Rwema alias BB? Lorsque Mobutu Joseph-Desire prend le pouvoir en 1965, de quelles regions proviennent ceux qui l’aident a asseoir son pouvoir? Alors, lorsque Honore Ngbanda finit ses etudes universitaires, qui trouve-t-il comme Directeur du Bureau du president de la Republique? Quand et dans quel service de la presidence de la Republique commence-t-il sa carriere professionnelle? A qui rendait-il compte ou qui etait son chef hierarchique? A quel moment se rapproche-t-il de l’ancien « roi du Zaire », le marechal Mobutu Sese Seko et en quelles qualites?
        Tout en vous aidant a reflechir avec ces quelques questions, l’autodidacte de l’Institut Mashakado que je suis vous recommande aussi de lire ne fut ce que « la transition au Zaire, le long tunnel » et « Ainsi sonne le glas » qui sont parmi plusieurs ouvrages de Honore
        Ngbanda Nzambo (« Ainsi sonne le glas » etant , a mon avis, le meilleur qu’il ait ecrit!).
        Salut!

      3. @Armand
        Nayoki bien te…
        Vous nous demandez d’aider  » le soldat Tshisekedi dans la dérwandalisation lente et douce du pays par le devoir d’ingratitude  » ? Ah bon ? C’est lui qui vous a dit ça ? N’est-il pas lui-même un pantin aux mains du Rwanda ? N’est-il plus, lui-même, le frère et partenaire de son frère rwandais qui l’a nommé là où il est maintenant ? Boza na miso po na komona ou pas ? Vous ne voyez pas ce qui se passe ?
        Réglez vos problèmes avec vos frères rwandais. Bokoliyana !!!!

    2. Tres bonne question rethorique, Jo Bongos! Papa Honore Ngbanda, un patriote, mais surtout un intellectuel qui a compris son role et sa responsabilite, nous a toujours prevenus! Au lieu de profiter de son experience et sa sagesse, plusieurs d’entre nous l’ont plutot ignore! Moi qui suis autodidacte de l’institut Mashakado l’apprecie a sa juste valeur. Son tout premier ouvrage a m’avoir edifie, c’est « la transition au Zaire, le long tunnel »! « Ainsi sonne le glas » demeure, a mon avis, son meilleur ouvrage!

  2. BAW a tout à fait raison , il y a quatres jours les cambrioleurs de la ville de Lubumbashi ont jeté des tracts dans le quartier Tabac commune de Kampemba pour annoncer aux habitants de cette contrée qu’ils viendront les visiter et d’ajouter que les moins nantis leur réservent cent milles francs congolais à peu près 55$ , et les autres 100$, quant aux femmes mariées ainsi que les jeunes filles, les cambrioleurs leur ont obligé une hygiène intime stricte et obligatoire , devant cette situation les jeunes hommes du quartier se sont organisés en groupe d’autodéfense , revigorés par l’exemple de leurs homologues du quartier Zambia/Rwashi qui venaient d’incinérer un policier attrapé la main dans le sac du vol, le vendredi passé et aussi par le point de presse de Baba Kyungu qui affirmait qu’il n’ y a pas de voleurs à mains armées , plutôt des saboteurs jaloux de la réussite qui pointe et qui sera enregistré dans le compte du nouveau régime . autrement dit FCC-CASH, est un mariage contre nature comme tout le monde est porté à le croire, c’est comme une femme ménopausée (FCC), et un jeune homme qui a besoin d’avoir une progéniture , ça sera une illusion aussitôt que la lune de miel aurait terminée , tous les coïts opérés sur cette compagne seront une perte inutile d’énergies, même si on voulait provoquer la naissance par insémination artificielle, l’organisme de cette ménopausée va réagir en rejetant cette insémination , la solution naturelle pour ce jeune marié serait de redéfinir le régime matrimonial le liant a la ménopausée. Puis engager un avocat et lancer le processus de divorce en tirant toutes les conséquences possibles, ainsi le jeune homme peut se remarier objectivement à une jeune dame à l’âge de procréer, en évitant le coup de foudre d’autres fois, j’estime à mon pauvre avis que c’est ça la solution pour Fatshi, les cambrioleurs sont passés aujourd’hui c’était des hommes en uniforme qui ont essayé de persuadé les jeunes gardiens du quartier trouvés à l’extérieur vers minuit , sans succès ils ont tiré en l’air, le groupe s’avançait ,et la jeep de patrouille déguisée a pris la cosinus de 360 degré, La psychose créée par parrain politique FCC, au motif que les accords obscurs ne sont pas respectés par l’UDPS n’est qu’une terreur , comme toute oevre humaine le FCC n’est pas éternel, l’uppercut lui administrer par Évêque Mukuna et Ibrahim Kabila fait des retentissements au Katanga. En RDC, et partout dans le monde occidental. la chute libre du FCC est déjà déclenchée, Que le Dieu de la RDC fasse luire sa face sur nous pour que notre structure mentale s’éveille et que les occupants dégagent Ainsi-soit-il.

  3. Plus rien a ajouter. Messieurs Mayoyo et Mwamba Rama ont TOUT DIT. Pourvu que cela tombe dans des oreilles qui ecoutent.

  4. # BAW ne s’embarrasse pas des termes, il a opté pour « PSYCHOSE DE « COMPLOT » ET DES « MORTS MYSTERIEUSES » » ! Il a dans tous les cas nommé ce qu’il voit et ce que nous semblons tous entrevoir !
    Une « psychose collective » c’est l’angoisse, la peur d’une population pouvant conduire à une panique généralisée et/ou à des comportements inhabituels suite à un(des) événement(s) senti(s) par elle comme une menace ( réelle ou imaginaire) souvent à la suite des rumeurs. La situation à Kinshasa et au Congo est caractérisée ces jours par des événements inédits en politique et une serie des morts encore inexpliquées, elle prête raisonnablement à
    toutes les suspicions, à un complot confus ; ourdi par qui ? Et ces morts en série sont-elles si inexplicables que cela alors que le pays comme toute la planète est la cible d’une pandémie méchante ? Mais aussi quand bien même la Présidence serait un ‘cluster’ à Cornavirus, elle ne représente pas moins un échantillon exposé qui rend visible la morbidité générale au Congo avec ses diabétiques, ses hypertendus, ses divers stressés pouvant être des victimes des malaises physiques variés sans bien écarter les rivalités internes et les coups bas externes qui peuvent mener à des actes criminels mutuels.
    # Toutes les explications sont donc possibles mais surtout ici on se retrouve avec une lecture de derniers évènements macabres commandée par l’histoire récente et l’incertitude ambiante d’une situation socio-politique morose et d’une direction du pays pour le moins défaillante. Pis sans toujours pouvoir confronter les faits à la loupe de la vérité. C’est la cause et la traduction de la psychose ambiante !
    # Question alors : la loupe de vérité peut-elle efficacement fonctionner dans ces conditions ? De prime-à-bord, difficilement, loin s’en faut. Des morts (en série ?) autour de Tshisekedi à la dernière victime du Juge Yanyi, les causes prévisibles sont multiples : des morts naturelles comme criminelles sont possibles mais serons-nous capables d’en faire le tri ? Tests d’authenticité d’atteinte à Cornavirus et autopsies lorsqu’ils existent nous aideront peut-être mais s’est-on assigné à les pratiquer ? Il semble déjà qu’une enquête sur la mort du Juge a été demandée par la Justice ; attendons sa suite…
    # Mais ne nous illusionons point : la psychose généralisée est aussi le produit de tout ce qui ne va pas dans ce pays comme l’insécurité à tous les niveaux et dans tous les coins du pays comme le relève BAW. Comment le pays peut-il en sortir si à son sommet rien n’est clair. Qui a les rennes du pouvoir, Tshisekedi ou ‘JK’ ? Faut-il encore répéter que la vérité finale à toutes ces morts mystérieuses, que le bout du tunnel n’adviendront qu’après que ce pays sera correctement gouverné. Encore une fois donc la balle dans les mains d’un Tshisekedi PR qui aura gagné la bataille du leadership politique aux dépends de son prédécesseur encore et toujours partenaire encombrant. Rompre le deal même via un clash soudain sera périlleux mais à la longue la seule solution pour avancer.
    Sinon nous en sommes encore à patauger pendant longtemps dans la gadoue de la misère, des periodes de psychose collective succéderont à des brefs intermèdes d’espoir. Voilà le fruit amer de nos errements de gouvernance qui nous attend ; hélas, hélas…

    1. Ndeko Nono,
      C’est tres facile de rompre ou renoncer au deal! Et cela se fera sans clash et sans bain de sang! Il suffit que Tshilombo retire encore une fois sa signature, c’est a dire qu’il demissionne! C’est aussi simple que ca! But, of course, it’s just wishful thinking!

      1. @chryso45.
        Vous avez totalement raison.
        Si Félix est patriote,s’il aime passionnément le Congo,s’il veut sauver le Congo;il doit rompre son alliance avec Kabila. La rupture ne consistera pas pour lui à rester au pouvoir;mais a démissionner.
        Que lui,tous les députés et ministre du Cach quittent les institutions élues et les abandonnent à Kabila et au FCC.Et les membres du FCC qui le voudraient bien peuvent venir rejoindre le camp du peuple. On peut organiser une réunion qu’on peut appeler concertation ou conclave ou conférence nationale.A cause des urgences, ces assises peuvent durer deux semaines. Y seront invités des forces politiques significatives,en incluant les personnalités de la société civile d’envergure nationale et la diaspora. On peut y élire un président qui conduira une transition de 5 ans,avec un gouvernement d’union nationale.Ce gouvernement travaillera pour remettre sur le rail le pays. Et on pourra organiser les élections au bout de 5 ans.. Félix doit savoir que son pouvoir dongi est une illusion.Comment il se sent quand les membres de son entourage familial, amical et politique meurent les uns après les autres? Et cette insécurité chronique et toujours grandissante,ça ne lui dit rien?

  5. Meme si vous n’avez pas des connaissances sur le langage du corp, ( the body language) observez tres bien cette photo de Kanambe et Felix. Observez les gestes des mains et les sourires, puisez dans vos propres gestes de tous les jours, soyez honnete avec vous meme et vous comprendrez le fond de la relation qui existe entre ces deux individus et qui doit a qui etc…vous trouverez des mots de leur conversation. Ce n’est pas de la magie, c’est la science.

  6. On ne peut etre incompetent jusqu’a ce niveau. Monsieur Felix demontre ce que nous savions. C’est a nous de se desolidariser de lui et maintenant, et mener notre lutte ou elle s’etait arretee. C’est tout simplement une honte pour un president ou un parti qui pretend d’avoir combattu pour 37 ans. Qu’on ait le courage de deminsioner et de rentre d’ou il provient. L’insecurite a l’est, il ne dit rien, il ne bouge pas.
    Mobutu etait partout ou il regnailt le desordre. Biso nionso tozali batu ya UDPS te; parti ya bozoba pleins des incompetents. Ebele ya ba conseils bafanda na mikili, mais batikala kokolisa bongo te, mawa trops, bozonga place bowuti.

  7. UN CONCOURS, UN CONCOURS, UN CONCOURS !!!
    Kiekiekieeee, je ne peux m’empêcher de le dire en rigolant, mais, rassurez-vous, je prends mon affaire très au sérieux !
    En effet maintenant qu’il est plus qu’évident pour tous même pour les pro-tshisekedistes inconditionnels que le diabolique ‘JK’ ne lui fera aucun cadeau et qu’il est même en voie de lui ravir les quelques espoirs dont il continuait à le bercer, s’impose alors urgemment à Tshisekedi de passer lui, à l’acte pour couper sans discussion au deal ingrat qui le liait à lui.
    Voilà l’occasion de vous inviter, chers tous, à un concours de propositions concrètes à faire à notre Tshilombo National :
    COMMENT DOIT-IL PROCÉDER POUR ROMPRE SANS AMBIGUÏTÉ AVEC CE FAUX ALLIÉ ???
    A VOS CLAVIERS CHERS AMIS, QUI SAIT PEUT-ÊTRE LUI FOURNIRIONS-NOUS MATIÈRE À SAUVER SON MANDAT EN GRAND RISQUE AUJOURD’HUI !
    JE COMPTE SUR VOUS, A PLUS !!!

  8. Cher BAW,
    Les Kinois ne souffrent pas de complotite! Il y a bel et bien un complot contre Fatshi. Au debut ce complot consistait seulement a lui mettre les batons dans les roues pour l’empecher de reussir. D’ou le sabotage systematique de ses initiatives par des membres du FCC appeles aux postes de responsabilite. Maintenant l’objectif du complot c’est l’elimination physidque de Fatshi. Il me revient de source digne de foi que depuis son inauguration, Fatshi a dejoue cinq tentatives de renversement de son regime. Deux grace a ses amis americains, une grace aux israeliens, et deux grace aux compatriotes acquis a la cause du changement.
    En ce qui concerne les morts en cascade a la presidence, c’est sur que certains proches de Fatshi sont mort par empoisonement. Souvenons-nous que bien avant l’arrivee de Fatshi au pouvoir, on partlait deja de cette habitude d’eliminer les ennemis par empoisonement venue du pays de Mille et Une Collines. Tous les cadres de la Kabilie se deplacaient avec de bouteilles de miel dans leurs voitures puisqu’ils avaient appris que le miel pouvait servir d’antidote a certains types de poison. Il est possible que certains bureaux de la presidence soit ‘travailles’ au poison pour tuer leurs occupants a petit feu!
    Comme je l’avais souligne une fois sur cet espace, Fatshi est plus a plaindre qu’a blamer, surtout en ce moment. Nous avons plus que jamais besoin d’unite nationale pour sauver notre pays. Le pays est agresse de toutes parts. Au sud les zambiens campent sur notre territoire! Les Centrafricains et les sud-soudanais fornt des inncursions au Nord et la classe politique congolaise n’en parle meme pas. Les egorgeurs ont repris du service a Beni Butembo. Les ruandais et les burundais ont transforme l’est de notre pays en champ de tir. Le ci-devant Zoe Kabila est en train de former une milice au vu et au su de tous. Le ci-devant Joseph Kabila est en train de multiplier des demontrations de force parce qu’il sait qu’apres Kamerrhe, la justice congolaise va se lancer aux trousses de ses proteges, et que faisons nous? Certains d’entre-nous en sont encore de se demander si les baluba sont congolais! Kiadi ki beto!

    1. Cher Bonsonji,
      # J’avais senti le besoin de commenter votre intervention mais m’étais toujours refusé à le faire pour ne pas ressasser des propos que j’avais déjà dit. Un mot quand-même !?
      # « Un complot contre Tshisekedi », qu’est-ce donc ? Certes ici et là on peut parler des coups expressément tendus contre lui mais n’oublions pas que c’est la vie politique. Elle confronte plusieurs acteurs entre eux, quel sens donnerait-on à celle-ci si à chaque acte d’un opposant politique face àTshisekedi on devrait crier au complot ? Ce serait alors la fameuse « complotite » que vous refusez pourtant.
      # L’essentiel de mon propos ici serait de vous dire que vous brandissez un complot contre Tshisekedi comme vous dites qu’il est à plaindre plutôt qu’à blâmer. Ne serait-ce pas alors le rendre responsable de rien, de ne parler de lui qu’en termes de droits plutôt que de devoirs. L’irresponsabilité en plein pour un Chef de l’État qui a mission de conduire un pays, selon moi.
      Notre pays est aujourd’hui en pleine disette, confusion et inefficacité politiques, les responsabilités sont complexes mais qui peut en dédouaner le Premier Magistrat du pays ? J’ai déjà eu à le dire ici : Tshisekedi aurait du mieux faire d’autant que beacoup de couacs qu’il connaît depuis son arrivée – même l’Affaire Kamerhe même les morts autour de lui … -, étaient soit prévisibles et évitables soit auraient été mieux gérés et ce ne sont pas des conseils qui ont manqué. Je refuse donc de voir votre espèce obsession voire de résignation à ne penser autour de Tshisekedi que comme fait accompli, je veux dire comme il nous est offert plutot que comme nous aurions voulu qu’il soit, des efforts qu’il doit faire.
      # J’ai coutume de faire le constat malheureux des ‘pro-tshiskedistes inconditionnels’ qui l’applaudissent quoiqu’il fasse quoiqu’il dise vs les ‘anti-tshisekedistes primaires’ qui eux le dénigrent parce qu’il est là. Vous continuez à vous placer dans le premier camp alors que Tshisekedi sombre de plus en plus sous les coups de boutoir du FCC le mettant de plus en plus à nu. Vous continuez à lui trouver des raisons pour le louer que je ne vois pas, ce serait donc pour des raisons sentimentales plutôt qu’objectives, selon moi.
      Autre face : vous refusez de voir Tshisekedi comme il est, vous ne le voyez que comme vous aurez voulu qu’il soit. A quel service alors ?
      # Qu’aurais-je voulu qu’une très large majorité de Congolais se rassemble autour de Tshisekedi pour lui souhaiter et l’aider à réussir son mandat, le pays en a besoin. Mais se réunir autour de lui pour lui dire la vérité qui sauve, pour l’applaudir quand il le mérite et le désapprouver quand c’est le contraire !
      A plus…

  9. La RDC notre pays a cesse d’avoir une armee digne de ce nom en 1975. Cette annee-la Mobutu decima la creme de l’armee dans la purge qu’il opera a la suite de ce qu’on avait appele ‘Coup Monte et Manque.’
    De jeunes gens revenus de formation d’Israel de l’occident et sur lesquels le pays comptait pour prendre la releve des anciens combattants des guerres civiles etaient sacrifies afin d’asseoir une dictature qui devait durer cent ans! Le pays ne s’en est jamais remis.
    Et maintenant nous nous trouvons dans une situation extremement dangereuse que personne en position d’autorite ne veut aborder! La RDC est l’unique pays au monde incapable de resister militairement a n’importe lequel de ses voisins. Nous avons des hommes de troupe, des armes, et des uniformes, mais nous n’avons pas d’armee au sens noble du terme. Les FARDC ne sont pas une armee. Elles ne rassurent personne. Elles sont incapables de defendre un seul kilometre carre du territoire national! Ce sont des milices pretes a se mettre au service de l’homme fort du moment, que cet homme fort soit fils du pays ou etranger! La preuve? Hormis la Tanzanie et Le Congo d’en face, tous les pays voisins ont des troupes sur notre territoire, meme le tout nouveau etat du sud soudan! Meme la Centrafrique que les troupes de Bemba avait terrorise du temps d’Ange-Felix Patasse envoit ses soldats faire des promenade de sante sur notre territoire sans rencontrer la moindre resistance!. Lorsqu’on etait jeunes, on ne pouvait pas s’imaginer des zambiens occupant meme un kilometre carre du territoire congolais! Ca fait deux mois maintenant que les troupes zambiennes sont au tanganyka, mais le gouvernment central n’a meme pas le courage de dire la verite aux congolais! Nous savons maintenant que les soldats zambiens sont au Katanga pour couvrir le pillage de nos ressources minieres par les chinois, en complicite avec la fatrie Kabila. Lorsqu’un pays agresse par un pays voisin pense d’abord a negocier avec l’envahisseur au lieu de le bouter d’abord hors des frontieres nationales, ce que ce pays la ne peut pas et ne veut pas se defendre. Il capitule avant meme d’avoir engager ce qu’il peut rassembler comme forces! Les envahisseurs ne sont jamais presses de partir, surtout si le terrain qu’ils occupent est riche! Les zambiens ne partiront pas d’eux-memes du tanganyika tant que les chinois financeront leur invasion.! Il faut que la RDC leur oppose une force qui les bouter dehors. Les rwandais ne quitteront jamais d’eux-memes le Kivu tant qu’il y aura des minerais. Les Mborroro ne quitteront l’Ituri que par la force! Gbadolite et Zongo ne doivent pas servir de marche d’armes de contrebande pour les centrafricains.
    Congolais, unissons-nous! La patrie est en danger! Ne faisons pas la politique de l’autruche! C’est vrai, la guerre est une affaire de soldats, mais la defense nationale est une affaire de citoyens. Cessons d’etre resistants sur videos! Allons resister sur le terrain! Personne n’est de trop!

    1. Ndeko Binsonji Madilu
      Vous ecrivez « Allons resister sur le terrain! » Mais « resister » contre qui ou quoi? Pouvez vous definir le role de chacun afin de lui permettre effectivement de « resister »? Qui est reellement l’enemi contre qui faut-il « resister » et comment opere-t-il?

  10. @ Bisonji M.
    Kiekiekiekie. Tout d’abord personne ne croira a cette histoire de dejouer cinq tentatives de renversement… Le temps des coups d’Etats est revolu. Fatshi est plus a BLAMER qu’a plaindre car il lui a ete dit dans toutes les langues, meme en tshiluba, qu’il etait en train de faire une betise. Quand on mange avec le diable on doit savoir que sa fourchette est tres longue. Fatshi et son udps devront celebrer leur echec puisque c’est de cela qu’il s’agit. Ils ne peuvent JAMAIS s’en sortir. En 2023 le bilan sera tres desastreux. Katumbi lui avait dit qu’en 2023 le peuple jugera le bilan de l’udps et non celui de fcc-cach. Si Zoe est entrain de former une milice c’est puisque le pouvoir appartient a son frere Kanambe. Quelle est alors la reaction de votre president? Silence, mpo ayebi.

  11. @ Binsonji:
    Vous vous precipitez de dedouaner FATshi et nous le presenter comme « victime ». Lui qui – comme disait le President Americain H. Truman – devrait etre responsable ultime. Donc a qui revient l’ultime responsabilite de rendre comptes (au « Peuple d’Abord » )du marasme politoco-socio-economique en RDC en ce moment.
    Et ce inclu multiples detournements au sein de la Presidence meme, insecurite a travers la republique, sans parler du desordre au sien de son parti UDPS et les peux de banane que lui lance la bande FCC, dont FATshi, hesitant, peureux, et indecisif n’arrive pas a vite mater..
    Cher compatriote, on ne peut pretendre etre President d’un Pays et continuer a se refugier derriere des complots vrais ou imaginaires.
    FATshi, (pretendu-) PR est soit irresposnsable et/ ou incompetent !

  12. Remarquons tres vite dans la photo ci-haut les (« vrais ») deux Pilliers du Regime FATshi qui sont:
    Francois Mwamba (en lunettes solaires) « au 1er plan », a gauche de Jo Kabila, et Francois Beya (en lunettes) au 2nd plan a la droite de Kabila.
    Vital Kamerhe (« vomi » par Kabila) lui n’y parait pas. C’est tout dire…..

  13. Ndeko Chryso45
    L’ enemi c’est Kabila! Nous devons rentrer et resister sur place contre Kabila jusqu’a a ce qu’il fuit. Le role de chacun est d’eveiller la conscience sur place. Vous avez remarque que Kabila se moque de la commaunuate internationale. Il a pris le FCC et le pays en otage. Mende nous a rappele que le FCC ne fera que ce que Kabila lui demandera de faire. Si Kabila demande au FCC destituer Fatshi, il le fera! C’est la que chacun d’entre nous fera de la veritable resistance. Pas a partir de Bruxelles, de Paris, ou de Londres; et surtout pas sur des videos soi-disant patriotiques!. Mal gre toute sa bonne volonte, Fatshi seul ne peut rien! Christian Bosembe vient de nous rappeler ce matin que Fatshi n’a meme pas besoin d’affronter Kabila de face! Il a seulement besoin de renforcer l’independance de la justice pour que celle-ci mette tous les voleurs sous les verrous et recupere l’argent de la repuplique! Il se bat sur place sans injurier personne et sans se cacher derriere le tribalisme pour ne pas agir. En faisant destituer Jean Marc Kabund du bureau de l’assemblee nationale, Kabila a envoye a Fatshi l’ultime message: tu es le suivant! Je vais te faire destituer aussi facilement que j’ai fait destituer Kabund!J’en ai les moyens! Nous devons tous aider Fatshi a se liberer du carcan. Au point ou nous en sommes, Fatshi n’a rien a perdre a mettre fin a la coalition FCC/CASH! Sinon il ira d’humiliation en humiliation, et il ne reussira pas ce mandat. Avez-vous remarque que depuis que Shadary avait promis la paralysie au pays, rien ne se fait? Pensez-y!

    1. Mais pourquoi Felix Tshisekedi continue-ti-l a etre passif et impuissant devant les manipulations evidentes (inbues de son humiliation) par le mec de Kingakati et sa bande? La RDC a-t-elle un president ou figurant?

    2. Ndeko Binsonji Madilu,
      Soyons logiques et honnetes! Qui protege « Joseph Kabila » et pourquoi? C’est vrai, « Joseph Kabila » etait l’enemi du peuple congolais. Mais aujourd’hui, Tshilombo ayant signe un deal avec ce diable pour en faire un partenaire, il a trahi ce peuple et par consequent devient lui aussi l’enemi du peuple congolais qu’il faut mettre hors d’etat de nuire en meme temps! Epargner Tshilombo, c’est sauver « Joseph Kabila » qui demeure son partenaire, mieux l’Ayatollah ou « supreme leader » avec l’imperium qu’il n’a jamais cede!
      Qu’on se dise une verite: les nomminations successives de Badibanga et Tshibala – tous deux des Baluba – comme Premier ministre vous ont-elles etonne? Et celle de Tshilombo comme « President de la Republique » n’a-t-elle pas genere une arrogance excessive des Baluba? Donc, le calcul de « Joseph Kabila » etait facile et evident! HYpolite Kanambe alias « Joseph Kabila » va agir bientot! Et lorsqu’il agira, aucun Congolais – sauf les « talibans » qui sont d’ailleurs minoritaires – ne viendra defendre Tshilombo! Car non seulement qu’il a trahi mais au moment ou il aurait pu demissionner, il a choisi plutot de « picler » (jargon kinois) ou resister en protegeant ce deal qui fait de lui un bouclier pour « Joseph Kabila »! Et c’est d’ailleurs l’erreur fondamentale commise par l’Eveque Mukuna dont l’arrestation marque la fin du film « Eveil Patriotique » dans lequel il etait identifie comme « gang ya film » ou acteur principal!

    3. Même s’il a signé un deal assassin avec lui, je n’en suis pas encore à faire de Tshisekedi l’ennemi du peuple comme l’est ‘JK’. Je crois encore ou m’illusionne de le croire qu’il y’a encore en lui de la bonne volonté patriotique à sauver le pays. Mais c’est vrai il n’arrive pas encore – arrivera-t-il jamais – à accorder ses bons sentiments avec une gouvernance conséquente. Alors je me demande pourquoi vous nous demandez d’aller tous sur place l’aider à se libérer du carcan comme s’il manquait des hommes qu’il faut là bas ? Selon moi il sera difficile de l’aider autrement si lui-même n’y met pas un peu plus du sien en changeant de stratégie. Vous dites bien qu’au point où nous en sommes il n’a rien à perdre à mettre fin a la coalition FCC/CASH, alors pourquoi ne tente-t-il rien dans ce sens maintenant que ‘JK’ lui montre clairement que la prochaine victime après Kabunda ce sera lui ? Il devient impératif qu’il agisse car le constat juste pour le moment est qu’il ne fait pas assez pour réussir son mandat. Arrêtons de nous créer ici et là des ennemis « tribaux » contre lui ; les Congolais ne sont pas aussi bêtes ni suicidaires, ils veulent un pays qui marche !

  14. Ndeko Chryso45
    L’ enemi c’est Kabila! Nous devons rentrer et resister sur place contre Kabila jusqu’a a ce qu’il fuit. Le role de chacun est d’eveiller la conscience sur place. Vous avez remarque que Kabila se moque de la commaunuate internationale. Il a pris le FCC et le pays en otage. Mende nous a rappele que le FCC ne fera que ce que Kabila lui demandera de faire. Si Kabila demande au FCC destituer Fatshi, il le fera! C’est la que chacun d’entre nous fera de la veritable resistance. Pas a partir de Bruxelles, de Paris, ou de Londres; et surtout pas sur des videos soi-disant patriotiques!. Mal gre toute sa bonne volonte, Fatshi seul ne peut rien! Christian Bosembe vient de nous rappeler ce matin que Fatshi n’a meme pas besoin d’affronter Kabila de face! Il a seulement besoin de renforcer l’independance de la justice pour que celle-ci mette tous les voleurs sous les verrous et recupere l’argent de la repuplique! Il se bat sur place sans injurier personne et sans se cacher derriere le tribalisme pour ne pas agir. En faisant destituer Jean Marc Kabund du bureau de l’assemblee nationale, Kabila a envoye a Fatshi l’ultime message: tu es le suivant! Je vais te faire destituer aussi facilement que j’ai fait destituer Kabund!J’en ai les moyens! Nous devons tous aider Fatshi a se liberer du carcan. Au point ou nous en sommes, Fatshi n’a rien a perdre a mettre fin a la coalition FCC/CASH! Sinon il ira d’humiliation en humiliation, et il ne reussira pas ce mandat. Avez-vous remarque que depuis que Shadary avait promis la paralysie au pays, rien ne se fait? Pensez-y!

  15. Binsonji,
    Premièrement, vous avez très peu de mémoire pour nous demander d’aider votre Fatshi qui est tellement incompétent, car il a été dit qu’il était le président. pouvez-vous expliquer pourquoi Kanambe a encore du pouvoir sur lui?
    Deuxièmement, je veux juste que vous sachiez que votre théorie de dire que nous devons cesser de nous battre sur les médias sociaux et que nous devons être en RDC afin que nous puissions être appelés de véritables résistants est un non-sens.
    Avez-vous oublié que les mêmes dirigeants de l’AFDL qui prétendaient autrefois vous avoir libéré étaient en train de se battre pendant leur exil et de se cacher ?? votre mémoire est-elle si courte?
    Sachez qu’il n’y a pas de véritables opposants qui vivent en RDC et combattent en même temps Kanambe.
    Enfin, c’était génial lorsque votre Fasthi a été nommé président. Il voulait être au pouvoir et maintenant il doit exercer son pouvoir sinon le même pouvoir le consommera.
    Juste pour vous faire savoir, cela n’a jamais été vu et / ou entendu depuis que le monde a commencé à remporter l’élection présidentielle du chef du parti politique mais n’a pas obtenu la majorité au parlement.
    Donc, vous devez vraiment être mentalement dérangé ou stupide pour accepter et / ou croire à un tel détritus.
    En conclusion, votre Fatshi n’est pas différent de son père qui était aussi un escroc tout comme son fIls.

  16. ARMAND dit, je cite : <>. Svp, arrêtez de pérenniser cette appréciation GROTESQUE. Gbwandisation vraiment ? PAS TANT! Les cadres du MPR comme KITHIMA, NZUZI wa MB., la majorité de 1ers ministres/1ers Commissaires d’État comme MABI, MULUMBA L, LUNDA, YA MUNGUL, BIRINDWA, des Généraux comme LIKULIA, MAHELE, Gouverneurs de région comme SAMBA K., MWANDO, et dans les renseignements il y avait des gens qui ne sont pas de l’Equateur. Et les médecins du PdtMobutu: DIOMI+BYAMUNGU! Donc, évitez les intox.!

  17. UNE PARENTHÈSE !?!
    # Je m’étonne que les médias qui ont abondamment relayé sur les morts mystérieuses de la Présidence et dernièrement sur la mort soudaine du JugeYanyi qui présidait le Tribunal sur l’Affaire Kamerhe aient fait autant silence sur celle aussi mystérieuse du Général Medcin MUNYAPARA !
    # En effet à ma petite connaissance le General Munyapara était le Médecin Chef de l’Hôpital du Camp Kokolo censé avoir hébergé le corps du Juge Yanyi et où était censé se faire son autopsie. Il est mort au decours de cette première catastrophe et sa mort étiquetée Covid-19.
    Seulement la famille conteste cette version et plus louche, la nouvelle de sa mort n’est commentée nulle part dans les médias officiels comme si un embargo l’avait frappée alors qu’il n’est pas impossible que le général Munyapara soit l’un des officiels qui en savait assez sur le dernier parcours du Juge Yanyi. Curieux !!!
    [« RDC : Les hommages du Groupe Lotus au Dr Général de brigade et Pr Andy MUNYAPARA »
    https://alaunerdc.com/rdc-les-hommages-du-groupe-lotus-au-dr-general-de-brigade-et-pr-andy-munyapara]

  18. # La gestion peu prudente des morts en série à la Présidence a provoqué rumeurs et réactions négatives auprès de la population qui semblent avoir poussé les responsables à se remettre en question. En effet alors qu’il avait d’abord été raisonnablement demandé au Porte-parole d’écarter les soupçons d’empoisonnement généralisé, un aveu d’impuissance et de negligence quelque part, pour ne convoquer que le Covid-19, la Présidence vient de changer de braquet en recommandant plutôt une ENQUÊTE SÉRIEUSE, UN CHECK-UP est en cours auprès de tous les agents et sans doute leurs locaux de travail seront passés au peigne fin. Faire autrement aurait été une énième dérobade incompréhensible. Les morts sont bien la : même si le Covid-19 a eu le temps de faire un début d’hécatombe, l’histoire ancienne et récente à introduit des habitudes d’empoisonnement dans le pays qu’on ne peut negliger. S’agissant du Covid-19, la Présidence devrait etre un lieu protégé où tout aurait du être fait pour éviter la propagation du virus, surtout qu’il s’est avéré quelques cas
    diagnostiqués, faisant du lieu un clusters à surveiller. Et quand le soupçon d’empoisonnement est quasi confirmé dans le cas du Juge Yanyi, les velléités de nier cette cause des premières constatations seraient  une erreur encore plus grave.
    # Certes nous sommes
    un pays où les rumeurs fleurissent par ignorance et autres impuissances mais cela ne peut nous empêcher d’examiner au plus près les catastrophes qui nous arrivent. Et tel que ça se passe maintenant comment écarter que des gens qui pour des raisons ou d’autres aient intérêt à éliminer des gens à la présidence ou à y créer une ambiance pourrie de ou ailleurs aient intérêt à écarter le Juge président du procès de Kamerhe aillent à ces extrémités. Qui sont-ils, le pouvoir a donc eu raison de se rattraper et de commander cette enquête, la seule précaution c’est qu’elle soit correcte et aboutisse. Qu’en pense le président Tshisekedi, doit-il à ce stade en parler publiquement (à la place ou à côté de son porte-parole) ?
    # Ce n’est donc pas le moment de rajouter des soucis supplémentaires d’incurie évitable à la présidence. Notre pays vit une période de disette, sa gestion n’est pas concluante : le pouvoir d’achat plonge à vue d’oeil,la conversion douloureuse du franc Congolais face au dollar en témoigne et la scène politique est pleine des démissions allant de l’Affaire Kamerhe sur le procès de détournements dans le Programme de 100  jours jusqu’aux autres ping-pongs judiciaires en passant par la destitution osée du Président ai de l’Udps Kabund du poste de VP de l’AN alors qu’il fait partie de la coalition au pouvoir… ; c’est déjà assez.

Comments are closed.