Kongo Central: Les députés ayant voté pour la poursuite de Matubuana attendent l’avis du PG près la cour de cassation sur le résultat du vote

L’assemblée provinciale du Kongo Central a voté mardi contre, 21 contre 19 sur les 40 votants, le réquisitoire du procureur général près la cour de cassation à l’encontre d’Atou Matubuana, gouverneur de cette province.

Les députés qui ont voté pour la poursuite en justice de Matubuana estime que le vote n’a pas respecté le règlement intérieur de l’organe délibérant et s’en remettent au procureur pour l’interprétation du résultat.

« Le résultat sera envoyé auprès du procureur près la cour de cassation pour interprétation parce que l’assemblée provinciale est composée de 41 députés. Mais nous étions 40 à la plénière. La valeur absolue du vote c’est 22 lorsque tous les députés sont là. Même si le Non l’a remporté avec 21 votants, mais au point de vue de la loi, de notre règlement intérieur, il faut une victoire absolue, donc 22 votants. C’est au procureur de pouvoir interpréter le résultat. Mais pour le Kongo Central, avec toute cette infamie subie, il fallait nécessairement livrer la personne (Atou Matubuana) pour qu’il puisse s’expliquer », a dit à ACTUALITE.CD le député André Masumbu Lufua.

Cette position est également soutenu par le député national Albert Fabrice Puela qui milite pour des poursuites contre le gouverneur Matubuana.

« L’autorisation des poursuites devrait être votée non par la majorité des votants mais des membres qui composent l’assemblée provinciale. Et dans le cas d’espèce, ces membres n’ont pas pu atteindre, dans un camp comme dans un autre, cette majorité. Il revient donc au bureau de l’assemblée provinciale d’écrire au procureur près la cour de cassation qui a fait le réquisitoire, de tirer les conséquences de la non atteinte de cette majorité absolue. Mais sur le plan politique, ceux qui pensent avoir aidé Atou Matubuana l’ont davantage crucifié parce qu’il va rester suspendu », a-t-il expliqué.

Vingt et un députés ont voté contre et 19 pour le réquisitoire. Le procureur près la cour de cassation, Flory Kabange Numbi avait confirmé dans son réquisitoire que le vice-gouverneur Justin Luemba avait bel et bien commis l’acte sexuel le 25 août dernier avec l’assistante du gouverneur. Il avait également chargé Atou Matubuana d’avoir piégé son adjoint filmé nu en complicité avec les agents de l’ANR. C’est ainsi qu’i avait sollicité auprès de l’assemblée provinciale de poursuivre Atou comme commanditaire de cet acte.

Danny Kinda N’zita/ACTUALITE.CD