La révolution pacifique des rameaux en R.D.Congo

« Levons-nous et marchons, pour libérer l’avenir »

Message des prêtres aux dirigeants de la RDC: « Nous portons le combat de la libération du Congo à son niveau mystique. A vous les armes et à Dieu la victoire! »

Éminence Cardinal Archevêque,
Excellences Messeigneurs les Evêques Auxiliaires,
Distingués invités,

Nous prenons la Parole au nom du presbyterium et de tous les consacrés œuvrant dans l’archidiocèse de Kinshasa pour nous adresser au pouvoir actuel de notre pays à l’occasion des funérailles ecclésiastiques des victimes de la marche pacifique des chrétiens du 21 Janvier 2018. Il est vrai que nous nous sommes rassemblés aujourd’hui pour prier en faveur de ces derniers morts dont une fille qui se préparait à se consacrer à Dieu pour servir les pauvres. Il est aussi vrai que lorsque nous pleurons ces morts du 21 Janvier, nous sentons remonter en nous, les douleurs causées par les tueries du 31 décembre 2017 et le massacre de beaucoup d’autres congolais (plus de Huit millions parmi lesquels les évêques, les prêtres, les religieux et les religieuses) qui sont morts partout dans notre pays depuis le début de la tragédie que nous situons en 1997. Nous sommes venus prier pour que le sang de ces dernières victimes mêlé au sang de nombreux congolais massacrés innocemment ne reste pas sans féconder les efforts de survivants que nous sommes.

Oui, lorsque nous pleurons et prions pour ces dernières victimes, nous nous rappelons aussi l’amertume des souffrances morales et physiques que le pouvoir en place fait subir aux chrétiens et aux prêtres depuis le 31 décembre 2017.

Nous sommes devenus la cible de leur terreur. Une terreur jamais connue dans cette ville qui est allée jusqu’à déshabiller publiquement un prêtre, des prêtres sont fréquemment molestés, insultés même à travers les médias de l’Etat, brutalisés et kidnappés en plein exercice de leurs services pastoraux,  etc. Des cures et couvents constituaient des endroits les plus sécurisants sont devenus des lieux d’insécurité. Aujourd’hui à 2h (vendredi 09 février 2018) les prêtres de Saint Théophile de Kimbanseke ont été dévastés par des bandits. C’est du jamais vu dans cette ville. Quel sacrilège et quelle indignité pour un pays majoritairement chrétien.

C’est du dedans de cette lamentation que nous les prêtres, religieux et religieuses voudrions, à l’instar des prophètes de l’Ancien Testament, de Jésus-Christ lui-même et de ses apôtres, pleurer sur la ville de Kinshasa et sur ses dirigeants politico-administratifs, civils et militaires.

NOUS PORTONS LE COMBAT DE LA LIBÉRATION DU CONGO À SON NIVEAU MYSTIQUE

Nous voudrions pleurer sur ce pays la République Démocratique du Congo et sur ses dirigeants ainsi que leurs alliés locaux et internationaux. Nous versons nos larmes en notre qualité de Prêtre, de Prophète et de Roi. Nous sommes des milliers de Congolais qui avons fait le sacrifice de notre vie à Dieu pour le service de plus pauvres. Nous œuvrons sans but lucratif et nous nous dévouons à offrir tous les jours des sacrifices spirituels et des services sociaux dans des conditions inacceptables, pour le bien de ce pays.

Nous ne sommes pas des politiciens, nous ne sommes ni de gauche ni de droite. Nous sommes des prêtres et entant que tels, nous avons la mission prophétique de veiller sur la bonne marche de la cité. Cette mission prophétique qu’aucun politicien sensé n’ignore est légale. Malgré les grandes études que fait le prêtre, il ne se dérobe pas de la mission que le Christ lui a confiée. Il est toujours à coté du peuple. C’est ainsi que le prêtre peut s’exprimer sur la situation actuelle avec beaucoup de certitudes. Le prêtre voit la lumière où vous voyez l’obscurité, il voit l’avenir où vous voyez le néant, il voit l’espérance quand vous parlez de doute, il est sans peur quand vous vous versez dans l’anxiété, il s’ouvre à l’amour lorsque vous vous enfermez dans la haine.

Si, en effet, vous les dirigeants sentez l’obligation de réprimer dans la violence le droit du peuple à la manifestation, tolérez aussi que le prêtre ait l’obligation de dénoncer cette barbarie.

Nous sommes conscients de la confiance que vous faites à vos armes pour réprimer les pauvres qui crient leur souffrance et leur désolation.

MAIS SOYEZ EN SÛRS, À VOUS LES ARMES ET À DIEU LA VICTOIRE

Dieu est amour. Nous croyons à son amour. La haine qui envahit aujourd’hui les cœurs de beaucoup de nos dirigeants n’influencera en rien l’amour du Christ qui habite le cœur du prêtre. Car le Christ est toute bonté.

Nous vous recommandons d’éviter toute sorte de stratégie inspirée par la peur, la malveillance, la haine, l’égoïsme, la déloyauté. Inspirez-vous par l’amour. Regardez autour de vous. Vous ne voyez rien? Regardez à votre intérieur. Vous ne sentez rien? Le mal a pris possession de notre cité. Un mal qui évolue comme un virus dans le cœur de tout le peuple.

Heureusement il y a encore les fils du pays, les vrais fils du pays qui tiennent encore les torches allumées dans ce tohu-bohu d’obscurité.

Le prêtre joue son rôle. Il ne se taira jamais parce que vous l’avez molesté ou avez tué son confrère.

Nous avons un devoir sacré de prier pour le pays et ses dirigeants, de les accompagner par nos sages conseils éclairés par la Parole de Dieu.

Nous avons également le droit de dénoncer les dérives des gestionnaires du pays pour préserver l’avenir de la cité contre les maux multiformes qui caractérisent la gestion calamiteuse de notre pays comme nous le déplorons tous depuis ces dernières années.

C’est fort de cela, que nous soutenons l’action du Comité Laïc de Coordination tendant obtenir l’application intégrale des accords du 31 décembre 2016. Comment alors comprendre que l’exercice d’une telle noble mission provoque la violence et poussent les dirigeants du pays à s’en prendre aux prêtres?

Les dirigeants politico-administratifs, civils et militaires de cette ville et de ce pays qui se livrent à ce sacrilège savent-ils qu’ils se rendent coupables de peines spirituelles qui peuvent leur être infligées par le pouvoir sacerdotale dont les prêtres sont porteurs?

Nous en appelons donc à la conscience de chacun. On ne protège pas son pouvoir par des actes de sacrilège et de profanation.

Pour votre délivrance, vous qui avez commis et qui commettez encore des profanations à l’endroit du sacré par vos actes, vos projets, vos propositions ou vos interventions dans les médias, passez au confessionnal. Beaucoup parmi vous êtes catholiques. Vous connaissez bien l’Eglise ou par votre foi ou par la formation intellectuelle reçue. Il ne peut y avoir l’inadéquation entre la foi que vous proclamez à l’Eglise et l’exercice de votre pouvoir temporaire.

Quant à nous, prêtres, religieux et religieuses, nous vous pardonnons. Nous sommes les hommes de Dieu. Il ne faut pas chercher à nous intimider par des mensonges dans les médias, les appels de menaces à la mort, des arrestations arbitraires, des projections pour nous tendre des pièges afin qu’on vous laisse tranquille.

IL FAUT PLUTÔT INSTAURER LA JUSTICE ET LE DROIT

Vous verrez que vous serez satisfait et fier de vos œuvres. Dans la situation actuelle, personne n’est à l’aise. Cherchons la voie de l’amour et non des armes. Travaillez pour le bien-être de tous et non pour l’argent. Battons-nous pour construire la vérité et non le mensonge. Quelque soit la falsification, la vérité trouve toujours son sentier. Cessez de gaspiller vos énergies pour vous renseigner sur nous. Car vous ne trouverez rien d’autre sinon ce que vous connaissez déjà du prêtre ou de la religieuse. Nous allons continuer à prier pour vous et pour l’ensemble de notre pays.

C’est pourquoi prêtres, religieux et religieuses se concentreront à des exercices spirituels spéciaux pour l’expiation des péchés de tous ceux qui ont nui à l’Eglise et aux innocents durant cette période difficile.

Une intention particulière est réservée aux dirigeants de cette ville et de ce pays. Et voici notre agenda:

  • Mercredi 14 février: mercredi des cendres journée de sacrement de pénitence;
  • Du jeudi 15 au samedi 17 février. 3 jours de jeûnes et prières avec des thèmes répartis de la manière suivante:
    • jeudi 15 (pour ceux qui nous font souffrir),
    • vendredi 16 (pour les chrétiens persécutés) et
    • samedi 17(pour la paix et la justice).

Les prières de ces trois jours sont aussi en connexion avec nos pères les évêques qui seront en session extraordinaire de la CENCO.

  • Vendredi 23: journée de prière par la recommandation du Pape.

Nous demandons aux fidèles d’être du même cœur avec leurs prêtres.

Que vive notre Dieu!
Que vive notre Eglise!
Que vive l’Etat de droit en RDC!

Au nom de tous les prêtres, religieux et religieuses nous vous remercions.

 

Abbé Jean-Marie Konde (Rapporteur)
© Congoindépendant 2003-2018

22 réflexions au sujet de « La révolution pacifique des rameaux en R.D.Congo »

  1. Certes les pretres se sont rapproches de la verite. Mais ils n’ont pas ose dire toute la verite afin que la colere puisse habiter le peuple et le pousser a l’action. Et cette verite n’est toute autre que l’occupation du Congo-Kinshasa.
    A lire cette declaration des pretres, on a l’impression qu’ils viennent a peine de se rendre compte de la « realite » caracterisee par les laics comme une « liberation de l’avenir » qui d’ailleurs differe d’une liberation de l’occupation. Meme si dans leur message, ils ont fait allusion a un « combat pour la liberation du Congo », d’aucuns ne peuvent pretendre qu’ils denoncent effectivement une occupation. D’ailleurs ces pretres demeurent dans la logique d’une dictature pour laquelle ils exigent toujours l’application d’un accord negocie en marge de la « Constitution » (une charte de l’occupation). Et c’est cet accord du 31 decembre 2016 reconnu a tort comme l’Accord de « Saint Sylvestre » qui devrait plutot etre qualifie d’Accord de Satan en veste. Car Satan – un imposteur rwandais au sommet de l’Etat congolais chausse des bottes de jardiniers et vetu d’un camouflage puant lorsqu’il foule le sol zairois en 1996 – portait une veste lorsqu’il piege les pretres en leur confiant une mission de « bons offices » vers fin 2016. Et continuer d’exiger son application malgre son caractere caduc, c’est retomber dans un piege! Donc, ces hommes en soutane ont l’obligation de dire au peuple toute la verite en precisant qu’il s’agit plutot maintenant d’un combat pour la liberation du Congo-Kinshasa de l’OCCUPATION!

    1. Et toi Chryso, de ton salon a Bruxelles, Johannesburg, Londres ou Paris, que fais-tu d’utile ou de concret, donc loin de ton ecran d’ordinateur, pour liberer ton pays des griffes de cette « Occupation Rwandaise » depuis 1997…?

      Nos braves pretres et laics eux affrontent le Diable sur place tandis que toi tu t’elicubres en cachette quelque part.

      1. Reagissant a mon commentaire, Moto wa Karavia fait une observation mediocre! Et il pousse la mediocrite a un degre superieur en me tutoyant. Pitie!

      2. Chryso:

        Mutota-wa-Karavia a raison. On tutoie ceux qui ne meritent pas d’egard.

        Ton intervention ci-dessus t’en prennant avec manque de gratitude envers nos courageux pretres et laics – qui affrontent sur place la barbarie kabiliste – le prouvent amplement.

      3. Matata wa Karavia et Alidor Semayote
        Je vous aime tous deux et je vous pardonne!
        Je suis sur le terrain. Mais je serais idiot de vous dire exactement ou je suis localise et ce que je fais, surtout que vous ne faites preuve d’aucune maturite avec dans vos ecrits. Salut!

  2. LE SANTAN DE KINGAKATI EST AINSI AVERTI…LUCIFER EN SON TEMPS S’ETAIT CRU « OMNIPOTENT ».

    LA SUITE EST CONNUE. COMME CE FUT LE CAS DE SAMUEL DOE, MUAMMAR KADDAFI, BEN ALI, HOSNI MUBARAK, LAURENT GBAGBO, ROBERT MUGABE, (ET BIENTOT) JACOB ZUMA….

  3. Les prêtres ont bien parlé. Le seuil de l’intolérable pour qu’ils lancent la malédiction sur ces dirigeants médiocres a été atteint et dépassé. Le chemin de la croix, durant cette période de carême, devra se faire dans la rue, chaque vendredi. Le niveau mystique du combat prend sa doute en compte le fait que les ennemis de ce peuple ont besoin de sang pour renforcer leurs pouvoirs. Il faut les poursuivre jusque dans leurs loges et dans les profondeurs des mers.

  4. Pour atteindre l’excellence, il faut tenir compte de la réalité. Les hommes d’église sont dans leur rôle, Il ne faut pas leur pas leur demander de prendre la place de politiciens.

  5. TOUTES LES FORCES VIVES DU PAYS, FEMMES, HOMMES, ENFANTS, VIEILLARDS ET TOUS LES MOYENS DE BORD ( STYLOS, CRAYONS, ECRITS, PAROLES, ORDINATEURS, JAVETOTS, MACHETTES, HOUES, GOURDINS, PIERRES.. ) DE TOUS LES KONGOLAIS SUR CETTE PLANETE TERRE QUI LUTTENT CONTRE LES OCCUPANTS SONT DEMANDES ET SONT INDISPENSABLES.
    COMME DISAIT LA JEUNE FILLE PAKISTANAISE MALALA, JEUNE LAUREATE DE 17 ANS, PRIX NOBEL DE LA PAIX. JE CITE ICI, UNE DE CES CITATIONS:
    1. LA PLUME EST UNE ARME QUI A UN POIDS IMPACTANT ET PERCUTANT. LES ARMES OTENT LA VIE QUAND LES ECRITS PERDURENT ET ACTENT LA VERITE. LES PAROLES S’ENVOLENT ALORS LES ECRITS RESTENT.
    2. PRENONS NOS LIVRES ET NOS STYLOS. NOS LIVRES ET NOS STYLOS SONT NOS ARMES LES PLUS PUISSANTES. UN ENFANT, UN PROFESSEUR, UN LIVRE EY UN STYLO PEUVENT CHANGER LE MONDE.
    CHERS COMPATRIOTES OU QUE VOUS SOYEZ, EN SIBERIE, MONGOLIE, AU GRAND KONGO, BELGIQUE, FRANCE, ALLEMAGNE, RSA, ZIMBABWE, ALASKA..N’EST-CE PAS GENIAL COMME CITATIONS?
    LE COMBAT CONTRE L’OCCUPANT EST LE MONOPOLE DE PERSONNE.
    NOUS KONGOLAIS, ESPERONS QUE CETTE CETTE FOIS-CI, CE COMBAT NOBLE CONTRE NOTRE ENNEMI COMMUN DOIT ETRE SINCERE, RIEN QUE LA VERITE POUR EVITER DES DECEPTIONS ET DERAPAGES, CAR LE LUCIFER A ETE A MAINTES REPRISES SAUVE DE TOUTE JUSTESSE ET EN DERNIERE MINUTE.

  6. Chers Compatriotes,
    J’ai bien lu tout ce qui est écrit ici au sujet des prêtres. Que d’amalgames. Nous ne sommes plus au temps de polémiques. Il faut marcher, marcher et marcher sans laisser le temps au dictateur d’avoir du répit et de se ressaisir. Si vous constatez bien, pendant que nous discutons de plusieurs choses, parce que chacun de nous chercher à avoir raison, sans nous préoccuper de savoir si raison, veut dire efficacité dans la pratique vu la situation complexe que nous devons affronter tous ensemble. Kamwina Nsapu, du chef coutumier est devenu un financier d’un groupe armé, Munene se fait arrêter comme n’importe quel civil, l’énigme John Tshibangu est en entier, le Raïs, du planteur devient éleveur, et rejoint ainsi l’activité principale de ses ancêtres, mais pas sur son territoire d’origine et dans le Bandundu…. Et pendant qu’il en train de passer d’une forme d’action tactique à une autre, nous, nous débattons au sujet de l’action de ceux qui veulent faire quelque chose pour renverser la dictature qui est pire que tout ce que nous avons connu sous la deuxième république. Je ne veux pas invoquer la situation de la rébellion de Mulele que beaucoup d’entre nous n’ont pas connue. Alors, au lieu de passer notre temps à réfléchir sur les actions des autres, réfléchissons sur les actions que nous devons aussi entreprendre pour corriger, sinon, pour avoir une efficacité et renverser le terroriste qui gère le pays avec sa bande. Que Dieu nous vienne en aide.

  7. « Le prêtre voit la lumière où vous voyez l’obscurité, il voit l’avenir où vous voyez le néant, il voit l’espérance quand vous parlez de doute, il est sans peur quand vous vous versez dans l’anxiété, il s’ouvre à l’amour lorsque vous vous enfermez dans la haine. », c’est une déclaration qui prouve à suffisance l’orgueil inutile de nos prêtres.
    tout chrétien, de part son baptême, n’est il pas dans le sacerdoce royal? Ne peut il pas avoir le cœur, l’esprit, les yeux ouverts?
    La haine n’a pas seulement envahit aujourd’hui les cœurs de beaucoup de nos dirigeants, mais de toutes les catégories de notre peuple.
    Levons-nous, marchons, gênons, prions pour que l’amour, la flamme de la lumière qui est le Christ prennent encore sa place dans le cœur de tous. Des prêtres, religieux et religieuses y compris

    1. A te lire, nos Pretres et la bande criminelle des tueurs a la solde de Kabila seraient egaux dans leur « orgeuil ».

      Quelle connerie. Voila un message pseudo-moralisant et surnois du Diable

  8. Chryso,
    à un moment il faut grandir. Marre de tous ces faux débats (x n´a pas prononcé le mot « occupation blablabla »). La grave situation du pays exige des ACTIONS pour renverser Kabila et non ces faux débats des lâches (les courageux descendent ou sont sur le terrain et montrent la chaleur ou le piquant de leurs mains). Qualifier les autres des médiocres sans se rendre compte qu´on peut être aussi qualifié de la même façon, c´est avoir une taie sur l´oeil. Les prêtres, les religieux et religieuses sont dans la rue avec le peuple et subissent héroïquement les supplices auxquels beaucoup de ‘commentateurs de la diaspora’ ne veulent s´exposer. Au lieu de les admirer, de les encourager et soutenir, non, vous êtes là à maugréer (« ce n´est pas assez blablabla »). Qui a vous dit que pour sauver le Congo les uns peuvent se contenter d´écrire et de parler, et les autres doivent appliquer leurs discours, élucubrations sur le terrain. Où a eu lieu cette repartition des tâches entre Congolais? Si vous n´êtes pas d´accord avec les autres, aller montrer de quoi vous vous chauffer, aller combattre pour vos propres idées (Basu nde babundela bino?). Buzoba eleka te. Le Congo a besoin des ACTIONS. Soit soutenir les courageux sur le terrain (ou descendre soi-même sur le terrain), soit se terrer et se taire.

    1. Vous semblez oublier une autre forme d’action. Par exemple, se  »terrer », se  »taire » mais envoyer de l’argent, beaucoup d’argent pour soutenir ceux qui vont au front…

      Calmez votre arrogance creuse.

      1. Jo Bongos,

        Mieux vaut une arrogance creuse mais nantie d’oeuvres que la tienne trop pleine, nauseabonde, et sterile….

        Descends ici a Kin dans les rues y lutter pour le vrai changement de ce regime vomi et illegitime, au lieu de mener ton combat sur Internet en promouvant de cotisations bidon….

      2. Kie kie kie…

        Mais au Rwanda, ils ne vous apprennent pas les règles élémentaires de la courtoisie ? Vous ne savez pas qu’on ne tutoie pas quelqu’un avec qui on ne partage aucune intimité ou proximité ? D’où sortez-vous?

        Bref, en ce qui concerne kokita na Kin, tala sima, zongo moto ! En vérité, je ne suis pas trop loin de vous. Vous voyez la villa du coin de la rue, avec un portail vert ? Venez prendre un verre de zododo. Je vous l’offre, en toute amitié.

  9. Jo Bongos,
    relisez mon post, vous y verrez « soutenir… » et vous combattrez mieux votre propre arrogance creuse.
    Le terrain du combat décisif reste le CONGO même et non youtube…

Les commentaires sont fermés