La VSV dénonce des violences à caractère tribalo-ethnique en RDCONGO

La VSV invite les victimes et/ou témoins oculaires à se présenter à son siège pour toutes fins utiles

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) condamne avec la dernière énergie les violences tribalo-ethniques consécutives à la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), jeudi 10 janvier 2019, à Kinshasa.

Après la proclamation desdits résultats, au cours de laquelle, M. Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a été proclamé élu avec un peu plus de 38% des voix devant M. Martin Fayulu Madidi avec un peu plus de 34% des voix, des violences à caractère tribalo-ethniques ont été à la base des violations et atteintes aux droits humains enregistrées à Kinshasa et dans la province du Kwilu. Il s’agit, entre autres, des violations et atteintes au droit à la vie, à l’intégrité physique et à la propriété dont la VSV a déjà enregistré quelques cas.

Dans le souci de contribuer à la paix et au respect des droits humains, la VSV encourage les victimes et/ou les témoins oculaires des violences à caractère tribalo-ethnique à les dénoncer et à se présenter, pour une meilleure documentation de ces cas, à son siège sis avenue Bongandanga, n° 72, Q/Katanga, commune de Kasa-Vubu, à Kinshasa.

La VSV saisit cette occasion pour rappeler à tous les acteurs politiques, toutes tendances confondues, l’obligation de sauvegarder la paix qui est un droit fondamental et une condition sine qua non pour tout développement en invitant la population congolaise à la non-violence et à la revendication pacifique de leurs droits légitimes.

Le recours à la violence occasionnant les violations et atteintes aux droits humains ne peut en aucun cas se justifier et les auteurs desdites violences doivent garder à l’esprit qu’ils seront tôt ou tard responsables de leurs actes devant la justice nationale ou internationale, et ce, quel que soit le motif évoqué.

Fait à Kinshasa, le 21 janvier 2019.

 

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV)

One thought on “La VSV dénonce des violences à caractère tribalo-ethnique en RDCONGO

  1. Ces bouffons de La Voix des Sans-Voix, devenus dès lors « La Voix en Faveur des Occupants (VFO) », n’a pas trouvé mieux que de venir terroriser ici par son texte, le peuple congolais désabusé et floué dans sa volonté de libération et changement. Dans son élan terroriste, la VFO brandit la menace de « la Justice Nationale ».

    Y a t-il une Justice Nationale dans ce Congo devenu propriété privée des tueurs tutsis du Rwanda? La menace de cette « justice Nationale » n’est-elle pas en clair la volonté de cette Association de faire liquider des congolais comme le fut Mwanda Nsemi par ses frères-traîtres bakongo?

    Si violence il y a, porquoi ne plutôt pas attaquer cette fameuse Justice qui ferme les yeux à des accords illégitimes de partage du pouvoir en marge de la volonté exprimée en vote par le peuple? N’est-ce pas cette même Justice Nationale l’un des piliers mageurs du désordre actuel par sa ratification du hold up électoral d’un traître Tshilombo au détriment d’un autre traître Fayulu?

    A noter que depuis la publication des résultats des ce qu’on appelle à tord ou à raison élections en faveur du corrompu Tshilombo, il se passe un phénomène bizarre: les baluba sont devenus du coup conciliants envers l’occupation, allant même jusqu’à la nier. Sur ce même Site CIC, certains intervenants qui jadis dénonçaient l’occupation en finalisant leurs locutions par la fameuse invocation « Dieu nous vienne en aide », ont du coup changé de discours, ce qui présumerait que Dieu a déjà exhaussé leur prière, il leur serait déjà venu en aide.

    La question en définitive est la suivante: la Voix en Faveur des Occupants (VFO) est-elle une Organisation dirigée par des balubas?

Comments are closed.