L’AFDL a détruit l’armée zaïro-congolaise. « Kabila » l’a liquidée.

« Tout le monde » parle, ces derniers temps, d’incursions des armées de certains pays voisins sur le sol congolais. Le cas le plus flagrant est et reste l’occupation, par l’armée zambienne, de plusieurs villages (Kibanga, Kalubamba, Moliro, Pweto) dans la province du Tanganyika dont le gouverneur n’est autre que le très énigmatique Zoé « Kabila ». Des bandes armées « dormantes » ont, comme par enchantement, été « réactivées » tant au Nord-Kivu, au Sud-Kivu qu’en Ituri. Les Uélés, mêmement. Qu’en est-il advenu de l’armée zaïro-congolaise? Où sont passé ces militaires, torses bombés, qui défilaient lors des parades organisées sous le pouvoir de « Joseph Kabila »? Où sont les 60 chars transférés, début avril 2016, de Kinshasa à l’ex-province du Katanga via le port d’Ilebo? Où sont les orgues de Staline et autres canons à tirs multiples exhibés lors des festivités nationales?

Lors de la réunion du Conseil des ministres présidée, vendredi 24 juillet, par le président Felix Tshisekedi, le ministre congolais de la « Défense », le Fcc/Pprd Aimé Ngoy Mukena, toute honte bue, était heureux d’annoncer que la Sadc (Communauté de développement de l’Afrique australe) « a donné raison » au Congo-Kinshasa. Les forces zambiennes doivent quitter les villages congolais dans un délai de sept jours. A quoi sert le ministère de la Défense? Quelle infamie pour le « Grand Congo »?

Selon les « internationalistes », l’Etat ne se limite pas à un assemblage composé d’un territoire habité par une population régentée par un appareil d’Etat. A ces éléments, il faut ajouter la reconnaissance internationale, la personnalité juridique internationale et la souveraineté. Ce dernier élément est essentiel. Il confère à l’Etat la « compétence exclusive » sur son territoire. Le Congo-Kinshasa exerce-t-il cette compétence exclusive sur son territoire?

Laurent-Désiré Kabila (Mzee)

Vingt-trois années après la pseudo-libération du 17 mai 1997, le constat est là: le Congo-Kinshasa est un Etat sans défense. Il n’a pas une armée digne de ce nom. Une armée professionnelle, bien équipée, bien entraînée et bien entretenue. Bref, une armée capable de garantir la « souveraineté territoriale » du pays.

Un examen rapide démontre que la situation décrite ci-haut est délibérée. A travers des pseudo-rébellions (CNDP, RCD, M23) suivies de brassage et autre mixage, l’armée nationale a fini par être minée de l’intérieur par une « cinquième colonne » composée de « mercenaires étrangers ». Des individus déloyaux n’ayant aucune attache psychologique avec un pays qui n’est pas le leur.

L’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (Afdl) avait reçu mission de détruire les Forces armées zaïroises. Procès d’intention? Assurément pas. « Joseph Kabila » a eu pour « mission » de « liquider » ce qui restait des forces armées zaïro-congolaises. L’objectif, comme l’a dit bruyamment Pascal Mukuna, était de « maintenir le Grand Congo à genoux ».

En fouillant dans les archives de notre site d’information, il n’est pas sans intérêt de « revisiter » trois interviews accordées à Congo Indépendant par le général Paul Mukobo Mudende en 2012 (décédé en 2015), le colonel Kadate Lekumu (2015) et le colonel Daniel Lusadusu Nkiambi (en 2017), respectivement ancien chef d’état-major général adjoint des Forces armées zaïroises, chef d’état-major de la Logistique et médecin à la Division spéciale présidentielle (DSP). Certains extraits de ces entretiens sont d’une brûlante actualité.

LA FORCE PUBLIQUE CONGOLAISE

Le 5 août 1888 le roi Léopold II signe le décret instituant la « Force publique congolaise » destinée à assurer la protection de sa « propriété » d’une superficie quatre-vingt fois plus grande que la Belgique. Les premiers recrutements ont lieu dans les tribus guerrières des provinces de l’Equateur, du Sankuru et de l’ex-Province Orientale.

Jusqu’au 30 juin 1960, le Congo était découpé en six provinces. La Force publique, elle, était repartie en trois Groupements étant chacun en charge de deux provinces. La province du Katanga et du Kasai, la province de Léopoldville (Kwilu, Kwango, Mayi Ndombe, Kongo Central) et de l’Equateur, la Province Orientale et le Kivu relevaient respectivement du premier, deuxième et troisième Groupement.

Contrairement à ce qui se passe aujourd’hui, la Force publique a été un véritable « melting pot » qui a jeté les bases de la future « nation congolaise ». Le dosage ethnique était de rigueur. Les ressortissants des différentes tribus ou ethnies ont appris non seulement à se côtoyer mais surtout à « vivre ensemble ». Ils avaient un passé et un présent communs. N’importe quelle unité pouvait être déployée dans n’importe quelle autre partie du pays.

Après la proclamation de l’indépendance le 30 juin 1960, l’Armée nationale congolaise (ANC) voit le jour le 17 novembre 1960. Elle sera rebaptisée « Forces armées zaïroises » en 1971.

LES FORCES ARMÉES ZAÏROISES/FARDC

Le regretté général Paul Mukobo Mudende

Paul Mukobo Mudende fait partie des premiers Congolais à entreprendre des études à l’ERM (Ecole royale militaire) de 1960 à 1964. En 1982, il est promu général et envoyé à Kalemie, chef-lieu du Tanganyika, au Nord Katanga, où un certain Laurent-Désiré Kabila et ses lieutenants Kanambi, Maradura et Kalis menaient des actions de guérilla notamment à Moba.

Le général Mukobo a connu la disgrâce en 1986 sous la forme d’une « relégation ». Et ce suite à une « cabale ». Pour lui, le tribalisme a été le premier facteur qui a affaibli l’armée zaïroise. « C’est ça le mal qui a gangrené l’armée zaïro-congolaise et qui affecte toutes les armées africaines ». Selon lui, l’armée a été fragilisée par un autre phénomène: le conflit de génération « entre les officiers issus de l’ex-armée coloniale et ceux sortis de grandes écoles et académies militaires. La discipline a fait défaut à cause du favoritisme ».

Lors du déclenchement de la guerre dite des « Banyamulenge » ou de l’AFDL, en septembre 1996, Mukobo se trouvait à Mbandaka en qualité de « commandant Région ». Le 27 décembre 1996, il est nommé chef d’état-major général adjoint. Le titulaire s’appelait Donatien Mahele Lieko. Voyant que les carottes étaient cuites, Mukobo a quitté le pays le 15 mai 1997 pour Brazzaville. Kinshasa est tombée deux jours après. Le général Mahele sera tué dans la nuit du 16 au 17 mai 1997 dans des conditions non-élucidées à ce jour.

LE FANTÔME DE L’AFDL/PPRD/FCC INCARNE PAR « KABILA »

Le général Mukobo ne trouve pas des mots assez durs à l’égard du président LD Kabila. « Le président Laurent Kabila a commis une erreur monumentale à son arrivée au pouvoir en refusant d’intégrer les soldats qu’il a trouvés dans la nouvelle armée ». Pour lui, la nomination du colonel rwandais James Kabarebe à la tête de l’armée congolaise provoqua « une totale déception ».

Le 16 janvier 2001, LD Kabila est mort. Il est remplacé par « Joseph Kabila ». Pour Mukobo, l’ex-Zaïre « n’a plus d’armée ». Pourquoi? « C’est parce que le chef de l’Etat n’est pas Congolais ». Pour lui, « Kabila » ne peut en aucun cas promouvoir une véritable armée. « L’homme qui dirige notre pays a une mission à accomplir. Cette mission tient en trois mots: détruire le Congo ». Selon Mukobo, « Joseph » a laissé, à dessein, la situation sécuritaire pourrir à l’Est. « L’objectif est de contraindre le Congo à céder une partie de son territoire au Rwanda et à l’Ouganda ». « Il faut un changement à la tête du pays. (…), Joseph Kabila est un traître », concluait-il.

Expert en Logistique, le colonel Kadate Lekumu est revenu sur le « camp de concentration » de Kitona où furent regroupés 43.000 militaires des FAZ dans des conditions infra-humaines. Pour lui, cette décision ne pouvait émaner que de LD Kabila et du colonel Kabarebe. « Chaque jour, il y avait quinze à vingt morts à inhumer », dit-il. La diarrhée était diagnostiquée comme cause principale de décès. Le logisticien ne décolère pas: « L’AFDL a été présentée faussement comme une rébellion congolaise. (…). Nous avons fini par découvrir que l’armée rebelle était commandée par des officiers rwandais, ougandais et burundais ». A l’instar de Mukobo, Kadate est formel: « La RDC n’a pas d’armée. C’est une situation délibérée ».

Colonel-médecin, Daniel Lusadusu Nkiambi est tout aussi amer. « Ce qui est certain est que l’armée congolaise est massivement infiltrée par des éléments étrangers. Et ce depuis le sommet jusqu’aux troupes ». Il se souvient de la « chasse à l’homme » lancée contre des officiers FAZ. « Alors que l’AFDL n’a pu s’emparer du pouvoir que du fait que les militaires ex-FAZ , fatigués par le mobutisme, avaient rechigné de combattre la rébellion ».

A travers ces extraits d’interviews, il est clair que les Zaïro-Congolais sont conscients de leur part de responsabilité dans la déliquescence de leur armée nationale. Ils sont également conscients que rien ne changera dans ce secteur aussi longtemps que le « fantôme » de l’AFDL/PPRD/FCC, incarné par « Joseph Kabila », continuera à « hanter » la vie nationale…

 

B.A.W.

42 thoughts on “L’AFDL a détruit l’armée zaïro-congolaise. « Kabila » l’a liquidée.

  1. Le Congo-Kinshasa est un Etat-rate! Ce pays reconnu officiellement, a tort, comme « Republique democratique » du Congo, il est ni independant, ni souverain, ni une republique et encore moins une democratie.

  2. La présence et non « le fantôme » de l’ex-président est un élément toxique pour l’ensemble de la vie nationale. On peut s’en rendre compte en observant le comportement quotidien ses partisans. On dit que le diable se trouve dans les détails. Pour ses fidèles, Kabila n’est pas un ancien président, mais « Le Président honoraire  » (une appellation authentiquement congolaise). Il est « Autorité morale  » (une autre aberration authentiquement congolaise). Les parlementaires, avant d’exprimer leur vote, attendent des mots d’ordre venant de Kingakati (!!). Sans en être conscients, des pans entiers de la population ont été formatés et mis au service d’un individu. Ainsi, a-t-on assisté ces derniers temps à des comportements outranciers et irréfléchis des cadres du FCC, convaincus de disposer du bouclier d’un Kabila tout-puissant. Alors que le pays va mal, on gère l’État comme un patrimoine à partager. Le bon sens eût été de former un gouvernement imbu de l’objectif de l’efficacité dans l’action,
    plutôt qu’un conglomérat des ministres au service de son camp politique.Un gouvernement obtenu péniblement à base d’un dosage kafkaïen. S’agissant l’armée, il est normal que les officiers aient connu des promotions en 18 années de règne de Joseph Kabila. Mais, il est absurde que ces officiers « appartiennent  » à l’ancien président. La loyauté du soldat se situe envers le Drapeau national. Je crois qu’in fine le respect au Drapeau devrait être inculqué aux Kongomani dès l’enfance. Comme aux États-unis.

    1. Mon frere Jean-Marie Mabiti
      Non seulement le Congo-Kinshasa est un Etat-rate, mais vous perdez aussi de vue qu’il est sous-occupation. A quoi donc peut-on s’attendre?

  3. Oui, l’AFDL rwandaise a détruit l’armée zaïro-congolaise, Hippolyte Kanambe alias « Kabila » l’a liquidée, et il faut se demander si leur clébard Tshilombo Tshifueba ne se prepare pas à en effacer les traces.

    1. que je sache l Armee zairoise n a jamais défendu le Zaire de l époque, car si je me rappelle bien le maréchal a systématiquement du ou engager des mercenaires ou supplier la france , le maroc ou autres pour sauver les FAZ de la déroute meme si les mercenaires n ont pas fait le poids contre les rwandais.comme expliquait un FDLR combattant pour laurent desire Kabila dans les farc contre le RCD,se plaignant que les FDLR faisaient tout le boulot, »les militaire congolais n aiment pas prendre de risque car ils disent qu il ny a pas de magasin de pieces de rechanges pour les parties de leur corps ».donc inutile de rajouter des poux dans la tete de JK, il en a assez dans sa barbe

    2. KUM Alex@
      Fausse affirmation ! Quand l´AFDL fait l´invasion du Zaire, il n´existe plus une armée nationale au Zaire.. Tous ceux qui étaient dans les rangs des FAZ, DSP et Garde Civile savent que l´armée du Zaire avait cessée d´exister lors de deux « pillages » dans la capitale.. pendant la Conférence Nationale.
      Au Congo, on aime bien revisiter l´histoire du pays avec nostalgie en oubliant de relire correctement les pages de notre histoire.
      Pendant la Conférence Nationale, la seule armée qui était bien équipée et bien payé était la DSP.. Demandez á Ngbanda le % des ngbandis membres de la DSP.. le % des officiers des FAZ, de la Gendarmerie ou de la Garde Civile orginaires de l´Équateur .. et surtout du Nord Oubangi !
      Cette armée où le tribalisme était la réference dans la formation, avait cessée d´exister lors des pillages..
      L´AFDL n´avait rien trouvée en face d´elle d´où cette promenade de LDK vers le pouvoir á Kin.
      Kabila junior n´avait pas « á liquider » quelque chose qui n´existait plus, ce rafistolage de LDK est visible quand on compte le nombre des généraux qui ne possedent pas une education academique militaire..
      FELIX n´a rien fait pour corriger la trajectoire quand il accorde des grades et des fonctions aux généraux dont les performances au Kivu et en Ituri sont très decevantes.
      En effet, Felix a fait plusieurs voyages aux USA et dans l´espace de l´UE, vous ne trouverez pas un TRAITÉ DE DEFENSE signé par Felix pendant ces voyages de tourisme..

      1. @GHOST,
        Je suis d’accord avec vous, mais quand nous disons « Armée zaïro-congolaise », nous voyons les capacités potentielles que réunissait cette dernière, quoique minée par le tribalisme et autres dissensions au plan interne.
        Il suffisait que notre « héros » de soulard eût la tête en place pour l’organiser et en (re)faire l’une des forces armées les plus fortes d’Afrique (cfr. Mohamar Kaddhafi).

  4. AFDL de L-D.Kabila : CRIMINEL ou LIBÉRATEUR ?
    AVANT 1996 c’était surtout la misère économique; APRÈS 1996 c’est la misère et l’effroi dus aux ATROCITÉS en RDC, surtout à l’Est. D’où il convient de DÉCONSTRUIRE l’histoire erronée! Au sujet de l’AFDL, honorer infiniment la mémoire de LDKabila au titre des services patriotiques rendus à la RDC est une anomalie de l’histoire. La preuve en est qu’à l’annonce de l’AFDL et alliés en octobre 1996, la RDC a plongé dans une insécurité sans fin. C’est le début, à proprement parler, des odieuses atrocités que subit l’Est du pays. De cette réalité incontestable, Rip à LDKabila, mais il n’a pas rendu un bon service à la RDC, au contraire … . Tenez : avec ses alliés ils ont mené la soi-disant guerre de libération au moment où tout le monde savait l’incurable maladie dont souffrait MrMobutu. En bon patriotes, il aurait pu se douter que les jours sur terre de ce dernier étaient raccourcis par cette maladie fatale. De plus, LDKabila devait avoir conscience que ses alliés allaient exiger tôt ou tard le paiement de facture de l’avoir aidé à chasser du pouvoir le Maréchal. Question : LDKabila, est-il vraiment un héros? À chaque congolais d’apprécier et de juger l’histoire. Pour cela, voici à titre de rappel la liste ci-dessous – non exhaustive – des congolais assassinés par son AFDL, dès son entrée à Bukavu les 29 et 31 octobre 1996 :
    Personnes tuées entre le 29 – 31 Octobre 1996
    a) à Bukavu-ville
    Le tableau ci-dessous donne un echantillon de l’oeuvre des rebelles, en deux journees, a’ Bukavu, plus precisement dans les quartiers Nyawera, route Brasserie, Camp TV, Essence, Poste, ISP, Muhungu :
    1 Mgr Christophe Munzihirwa Archeveque-Bukavu abattu alors
    qu’il venait de la Cathedrale
    2 Jean-Pierre Biringanine Membre Udps-Nguba tue’ avec Mgr
    Munzihirwa
    3 Chauffeur Mgr Munzihirwa Nguba tue’ avec Mgr Munzihirwa
    4 Julie Bahindwa Nguba tuee dans sa vehicule avec 7 autres
    personnes
    5 Melle Muhigirwa Nguba tuee dans le vehicule de Julie Bahindwa
    6 Chouchou Nguba tuee dans le vehicule de Julie Bahindwa
    11 Belle-Soeur Me Kyalangilwa Nguba tuee dans le vehicule de
    Julie Bahindwa avec ses 4 enfants
    12 Luhinzo Lugwire Commercant-Bukavu tue’ dans sa voiture,
    avec sa famille
    13 Cheusi Ntakobanjira Epouse Luhinzo tuee avec son mari
    Luhinzo et famille
    14 Luhinzo Nzigire Fille de Luhinzo tuee avec ses parents
    dans la voiture
    15 Luhinzo Mulume Oderhwa Fils de Luhinzo tue’ avec ses
    parents dans la voiture
    16 Luhinzo Zirhayana Ibirhi Fils de Luhinzo tue’ avec ses
    parents dans la voiture
    17 Chiba Mutula Fille de Luhinzo tuee avec ses parents dans
    la voiture
    18 Me Tshibangu Procureur General-Bukavu tue’ dans sa
    voiture, avec sa famille
    19 Mme Tshibangu Epouse Tshibangu tuee avec son mari et ses
    2 enfants
    20 Enfant Tshibangu enfant Tshibangu tue’ avec ses parents
    21 Enfant Tshibangu enfant Tshibangu tue’ avec ses parents
    22 Zihalirwa Muhungu (agent Caritas) abattu au quartier Muhungu
    23 Baba Armand Agent Ozac tue’ en cours de route
    24 Shababirhi Commercant-Ibanda tue’ en cours de route
    25 Ndovu wa Uswahili Journaliste R..Maendeleo tue’ en cours
    de route
    26 Tshasuma fonctionnaire-Nyawera abattu dans sa parcelle
    27 Cele’ Chijoli Muhungu abattu a’ l’entree de sa maison
    28 Ndagano Fils Muhungu tue’ en route, pendant la fuite
    46 18 personnes, camion IDI route Walungu Camion Toyota
    pulverise’ a’ la rockette
    53 Famille Sentinelle GTZ agent Projet Kabare 7 personnes
    tuees, famille entiere
    55 Kabonjo Cahi tue’ dans sa parcelle
    56 Chalazire Bizimana tue’ dans sa parcelle
    70 14 personnes Famille Muderhwa Kaza-Roho abattues dans
    leur parcelle
    71 Mujugula Chihenga Kaza-Roho tue’ devant sa maison
    72 Jumeau Blito Mulengeza freres jumeaux tues devant leur maison
    73 Jumeau Blito Mulengeza freres jumeaux tues devant leur maison
    74 Madaga Kaza-Roho tue’ en cours de route
    75 Nende Lwiko Mulengeza tue’ en cours de route
    76 Bashimbe Lunyeruka Mulengeza tue’ en cours de route
    77 Baba Ganywa Kaza-Roho tue’ en cours de route
    78 Murhega Panzi tue’ en cours de route
    79 Nongo Mulengeza tue’ en cours de route
    80 Papa Chihimba Nyawera tue’ avec son fils
    81 Dieudonne’ Chihimba Nyawera Fils de Papa Chihimba
    82 De Pama Agent de Garde-Bralima tue’ devant les
    installations Brasserie
    83 Enfant Magambo Nyawera-GTZ Enfant Magambo, Directeur Pr.
    Kabare
    84 Enfant Magambo Nyawera-GTZ Enfant Magambo, Directeur Pr.
    Kabare
    85 Fils Mpanga Cimpunda Fils de Mpanga, sentinelle
    86 Espoir Nguba tue’ au quartier, il entrait chez le voisin
    87 Infirmier CECA Nguba abattu au centre de sante
    88 Bonane commercant Nguba tue’ chez lui
    89 Kinja Migabo Etudiante UCB abattue en cours de route
    90 Fils Bashizi Agent Air Zaire abattu en cours de route
    91 Ndoni Nyawera abattu en cours de route
    92 Biringanine Kaliri Journaliste R.Maendeleo tue’ quand il
    quittait le studio
    93 Mihigo Lushembe Pasteur Cepza-Nguba abattu a’ l’eglise
    94 Crispin Nguba tue’ en route
    95 Mweze Baba Espee vendeur Nouvelle Alliance tue’ en route
    96 Sentinelle Nguba tue’ en route
    97 Sentinelle Nguba tue’ en route
    98 Euphrem Agent Pharmakina tue’ en route
    104 Hubert Mboma Directeur Zaire Fina tue’ avec famille (5
    personnes)
    105 Mme La Vaisselle Commercante abattue devant sa maison
    110 Lukifu Commercant tue’ dans sa voiture, avec 4 enfants
    117 Raymond Hamuli Commercant, Soweto Box tue’ dans sa
    voiture + epouse et 5 enfants
    118 Assumani Kinankubo Directeur Finances- Sonas tue’ dans
    sa voiture
    119 Fils Apete enfant Directeur Sonas abattu dans la voiture
    familiale
    120 Norbert Guhanika Etudiant UCB tue’ en route
    121 Etudiant (ami Norbert) Etudiant UCB tue’ en route
    122 Charles Buhalagarha Agent Vendeur tue’ en route
    123 Zinal (ami Cele’ Chijoli) enseignant tue’ en route
    135 12 personnes, Baba Alliance Famille Baba Alliance tuees
    dans leur parcelle
    136 Madaga Kaza – Roho tue’ devant sa maison
    137 Simon Taximan-Quartier Essence abattu au quartier,
    devant sa parcelle
    138 Pierre Mihogo Infirmier Hopital General tue’ dans le
    vehicule de l’hopital
    140 Chauffeur Hopital Hopital General tue’ avec Pierre dans
    vehicule
    141 Patient Fils etudiant-Av.Poste tue’ a’ l’entree de la
    maison familiale
    142 Fobe’ Chishungu Quartier Ndendere tue’ dans sa parcelle
    143 Kubaburhanzi Muhungu tue’ dans sa parcelle
    144 Shabani Itumba Commiss. urbain Assist. tue’ en cours de
    route
    Les chiffres de morts a’ Bukavu ne sont pas complets etant donne’ que
    certaines familles ne pouvaient ni pleurer les leurs ni les declarer.
    D’autres rescapes devaient fuir et abandonner leurs morts sans pouvoir les
    enterrer.
    Les morts de la Zone de Bagira, ainsi que les centaines de persons tuees
    dans des voitures en direction de la Brasserie ne sont pas tous recenses.
    La plupart des personnes tuees a’ Nyawera et sur l’axe Hopital – Brasserie
    etaient des familles qui fuyaient en vehicules. Tous les vehicules qui ont
    ose’ quitter la ville dans la soiree du Mardi 29.10 et pendant la journee
    de Mercredi 30.10 etaient litteralement arroses de balles ou pulverises a’
    la rockette.
    Les morts ont ete’ jetees dans des fosses communes creusees a’ la hate par
    les populations sous menace et dans des trous a’ ordures et WC. Ces
    enterrement sommaires ont ete’ faits par les soldats de l’AFDL et des
    personnes mobilisees et sous menace des rebelles.
    Les temoignages des personnes qui ont participe’ a’ ces enterrements
    sommaires font etat de plus de 100 fosses communes, comprenant chacune
    entre 5 et 30 personnes, eparpillees a’ travers la ville de Bukavu, dans
    les quartiers cibles.
    Les fosses communes se retrouvent au marche’ de Nyawera, a’ la Poste, dans
    les champs de l’Isp, a’ Muhungu, en face de la Coocec, sur la descente en
    face de la Sonas, a’ l’Athenee d’Ibanda, devant l’Hopital General, derriere
    la Clinique, a’ l’entree de la Bralima, au Camp TV, ….
    b) Dans les villages peripheriques
    A partir du Vendredi 25 Octobre, les « rebelles » avaient occupes les
    villages situes a’ la sortie de Bukavu ainsi que les quartiers
    peripheriques. Les paysans qui s’etaient retrouves en face de ces rebelles,
    soit parce qu’il les avaient surpris dans son champ, soit parce qu’il les
    avait decouverts ou rencontres sur la route etaient tues. De meme ceux dont
    les habitations se trouvaient autour des camps des refugies ont ete’
    attaques et tues.
    Les ex-FAR et les milices Hutu, deja’ en uniforme et armes, s’etaient
    egalement mis a’ tuer des personnes civiles, soit pour leur extorquer des
    biens, soit pour les empecher de fuir.
    – 98 personnes tuees par les Banyamulenge, entre le 25 et le 28.10, en
    localites Cidaho, Musakambo, Kamisimbi, Muku-Chomuhini, Nyantende, Mumosho;
    – 12 personnes ont ete’ tuees a’ Lwakabirhi par les rebelles, le Lundi 28.10
    – 8 personnes ont ete’ massacres a’ Ciriri, vraisemblablement par les Hutu,
    le Mardi 29.10
    – 2 personnes (Mrs Mutalyanshogo, de Cidaho et Banywesize, de Musakambo)
    ont ete’ tues par les rebelles, le 27 et 29.10, en Zone de Walungu.
    SOURCE :
    Voir ce LIEN : http://ospiti.peacelink.it/bukavu/znews040.html

    1. Cet inventaire macabre fait froid dans le dos, c’est hélas un infime échantillon de nos millions de morts dans un génocide que le monde veut oublier. L’AFDL est bel et bien d’abord une invasion/occupation planifiée par les rwandais, ougandais et autres qui nous a couté, nous coûte un génocide en millions de victimes. Espérons encore qu’un jour un fils, des fils du pays se lèveront pour obtenir justice pour eux !

      1. PS
        # A propos du GENOCIDE CONGOLAIS !
        Depuis quelques années, les Congolais ont pris conscience des massacres de masses et autres atrocités apportées par les armées et groupes armés venus ou commandités par nos voisins. Et depuis un bon moment une CI faite surtout des Ong des droits de lHomme a pu faire le décompte des victimes Congolaises depuis au moins 1994 qui correspond à la date du genocide rwandais et les classe comme la tragédie mondiale la plus meurtrière depuis la dernière guerre. Et on parle volontiers d’un génocide oublié de plus de 6  millions de morts et indirects ou directs. En 2010 l’Onu a produit un Rapport appelé aujourd’hui Mapping qui recense suffisamment de
        crimes graves commis par les envahisseurs orientaux et leurs auteurs, un rapport resté inexploité à ce jour.
        Ainsi donc malgré l’ampleur historique de notre drame, le Congo n’a pu jamais obtenir un Tribunal pénal special comme dans les cas des autres désastres au Rwanda, en ex-Yougoslavie… On a vite compris pourquoi : la CI s’est résolue à protéger le bourreau rwandais sanctifié pour son génocide local et nous souffrons devla complicité de celui qui nous fait office d’État en fait Cheval de Troie planifié du Rwanda.
        Beaucoup de leaders d’opinion comme le prix Nobel Mukwenge, continuent de réclamer un TPIC comme d’ailleurs pour faire suite au Mapping 2010 et ainsi de tenter de faire justice aux victimes Congolaise et châtier les coupables. Entre-temps les Congolais ont pris conscience et parlent de plus en plus de leur génocide non reconnu.
        # Seul ou en concertation Martin Fayulu a proposé dans son denier discours à la Nation le 30 juin dernier – il se considère toujours comme le président élu et malgré la perte progressive de sa notoriété il reste un grand leader politique – LA DATE DU 02 AOUT COMME JOUR POUR COMMÉMORER LE GÉNOCIDEBDES CONGOLAIS !
        C’est dans deux jours ! J’ai un lointain souvenir d’un éclairage sur le génocide paru icibsur CIC mais n’arrive pas à retrouver l’article. En fait j’aurais souhaité un large éclairage  sur le concept juridique et historique du génocide mais aussi sur son application dans le cas de la tragédie du Congo. A l’occasion savoir comment cette journée se passera au Congo. Si notre ami Mayoyo me lit, peut-être pourra-t-il nous pondre un essai récapitulatif et didactique comme il sait en produire assez aisément.

    2. Très glaçant.
      Si notre compatriote Mutu publiait cette liste macabre du vivant de notre vrai faux Héros Mzee LDK,il serait un homme mort.
      Ce qui est marrant,c’est quand LD Kabila,cet harkis congolais, arrivait à Bukavu et partout à l’Est,il était accueilli par les danses et les tambours. A la place des oeufs et des tomates pourris au visage. Je me souviens encore de cet habitant de Bukavu,au début de la 2è guerre du Congo en Août 1998. Il disait qu’on doit laisser LD Kabila tranquille. Il n’a fait mal à personne. Quel peuple,sommes-nous?
      Chez un peuple normal,on doit dresser une stèle,au Centre-Ville de Bukavu, et y graver ces noms des victimes innocentes de la barbarie humaine. Ou ailleurs aux environs de la Ville. Ce site serait un lieu de pèlerinage. Mais c’est dommage. L’homme congolais,dépourvu génétiquement et culturellement de conscience politique,n’a pas non plus le sens de l’Histoire.
      Merci,à vous,Mutu.

  5. LE TRIBALISME, c´est « le mal qui a gangrené l’armée zaïro-congolaise et qui affecte toutes les armées africaines …»
    Cette citation du Général MUKOBO est en conflit avec le TITRE (un peu réducteur) de l´article.
    NGBANDA et co. ne sont pas moins dangereux/coupables que les autres.

    1. @Procongo
      # Je ne crois pas que dire que « l’AFDL a détruit l’armée zaïro-congolaise et Kabila’ l’a liquidée exclut tant d’affirmer que « le tribalisme est le mal qui a gangrené notre armée ». Les deux constats définissent deux maux importants dans l’histoire et le fonctionnement
      de notre Armée à partir des experiences des auteurs et selon le recul qui nous permet ou pas de classer leur ampleur ou le niveau où ils interviennent. Ce serait donc un procès vain que de les opposer alors que les deux éléments ont sévi, sévissent chacun en son temps ou son niveau dans notre armée.
      # Ailleurs je ne comprends pas bien le lien que vous faites avec « Ngbanda et co. qui ne seraient pas moins dangereux/coupables que les autres. » Que les autres, qui donc et qu’est-ce que Ngbanda a à voir directement dans la destruction de l’armée à moins de faire des généralisations faciles ? Bref, je suis moins dans cet inventaire automatique des protagonistes à opposer les uns aux autres.

      1. NONO,
        « Ce serait donc un procès vain que de les opposer… » : Opposer, c´est vous qui le dites et je ne peux y répondre, car n´ayant nullement parlé d´opposition.
        Par ailleurs, si vous admettez que le tribalisme dans l´armée a été un mal important, alors vous ne devez avoir aucun problème à parler de la responsabilité/culpabilité des auteurs. Après tout, le tribalisme ne s´est pas introduit de lui-même dans l´armée.

      2. @Procongo
        Vous aimez parler et toujours pour faire le change contre des contradicteurs considérés comme ennemis mais pour ne rien dire de sensé. Changez, essayez une fois d’émettre vos avis propres et les argumenter ça sera peut-être mieux que vos charges scolaires. Ici vous avez cherché des colles et bien sûr votre perspicacité retors n’a pas manqué d’en trouver. Mais lesquelles ? Vos n’importe quoi qui n’ont rien à voir avec mes propos. Dites-donc vous ai-je affirmé que j’étais spécialiste de notre armée et de son histoire ? Je sais vaguement comme tout le monde ce qu’a été le tribalisme dans l’armée lors des règnes de Mobutu et des ‘Kabila’ mais que diable me demandez-vous d’en nommer les auteurs. Vous semblez les connaître, tant mieux mais où me cherchez-vous où j’aurais
        pris peur de parler des auteurs du tribalisme que je ne connais pas comme vous ? Ça alors !

      3. NONO
        1. Des contradicteurs sont des ennemis pour vous, mais pas pour moi. Vous cherchez des échappatoires pour cacher votre manque flagrant de rationalité (Je l´ai encore montré dans un autre post ci-dessous) et déficit d´arguments.
        2. Je contredis et émets mes avis propres quand je veux. Ce n´est difficile de respecter cette liberté. En même temps, je constate que quand j´ai émis mes avis par le passé, vous ne vous êtes pas empêché de les qualifier de « longues proses » (sans pourtant les réfuter rationnellement). Vous voyez, vous ne savez pas finalement ce que vous voulez. Mais, moi je sais ce que je veux : Que NONO apprenne à réflechir rigoureusement et à argumenter rationnellement. Votre manie d´étiquetage – reliques du Mobutisme, pensée unique – ne m´impressionne pas.
        Ici vous avez vu des oppositions, alors qu´il n´en était pas question pour moi.
        Par ailleurs, vous dites « je sais vaguement comme tout le monde ce qu’a été le tribalisme dans l’armée » : 1. Malgré ces vagues connaissances, vous n´hésitez pas à avancer des affirmtions. Euh ! Kokamua ! 2. C´est vous, NONO, qui ne savez que vaguement, et non « tout le monde ». Vos limites ne sont pas les limites de tout le monde. Votre nombrilisme prend des proportions inquétantes.

  6. # Pour sûr, l’AFDL rwando-ougandaise à détruit l’armée nationale et ‘JK’ l’a liquidée comme ils ont décapité tout le pays parce qu’ils avaient mission et objectif de mettre à genoux le Congo à la merci et au profit des forces occupantes et leurs chevaux de Troie locaux.
    # Les militaires et les historiens de notre armée viennent faire part des détails précis sur ce qu’ils ont vécu de l’Intérieur et de l’extérieur de cette destruction programmée. Le malheur est que cet assassinat se poursuit : l’insécurité à l’Est et aujourd’hui aux frontières témoigne de la main noire de nos commandants complices payés mafieusement garder des années durant cette instabilité qui leur profite. A l’Est elle vient largement des voisins rwandais et ougandais qui continuent à l’alimenter via leurs ‘rebelles’ hier du RCD, CNDP, M23 et aujourd’hui ces fumeux ADF. Mais tous ont leurs répondants à Kinshasa, encore aujourd’hui sous Tshisekedi.
    # Jusque quand ? La priorité reste donc de bouter dehors ‘JK’ et son clan si nous voulons jouir d’une armée capable de garantir la « souveraineté territoriale » et le pouvoir politico-administratif qui va avec ! Les armées ‘dormantes’ le sont bien plus, ce sont tous ces infiltrés tapis dans nos institutions civiles et administratives, des mercenaires consentants qui pour beaucoup servent au Fcc
    prompts à participer à la mangeoire, il faut couper leur tête constituée du staff du FCC !

    1. NONO écrit : « La PRIORITÉ reste donc de bouter dehors ‘JK’ et son clan si nous voulons jouir d’une armée capable… »
      Et quand Félix effectue des nominations dans l´armée et la magistrature contre les calculs du même Kabila « le mal absolu » (dit Nono), c´est encore le même Nono qui proteste : Je condamne la malice de Félix (contre Kabila); d´ailleurs, ces nominations n´étaient pas URGENTES blablabla. Kiadi !

      1. @Procongo
        # Votre fanatisme viscéral vous empêche de comprendre que je salue ce que je trouve bien chez Tshisekedi en même temps que je vais dénoncer un impair qu’il aura commis. C’est tout mon droit et au respect de mes convictions. Vous, vous avez une idole pour qui vous n’avez que des djalelos, moi je m’efforce de juger qui que ce soit sur pièces.
        # Et pour finir le tableau vous avez tout faux sur la lecture de mes propos : je me suis fermement interdit de juger le contenu des nominations, je suis incapable d’apprécier si l’exclusion de Numbi qu’a décidé Tshisekedi pour le remplacer par Amisi, le seul jeu possible sans doute à ses yeux comme je l’ai déjà dit, se montrera payante à terme notamment bien sûr en termes d’efficacité dans la sécurisation du pays surtout à l’Est.
        # En revanche je confirme que Tshisekedi à usé de malice pour profiter de la brève absence de Ilunga pour faire contresigner plus aisément ses ordonnances par un homme qui lui était acquis.
        Et si vous voulez tout savoir, c’est là un savoir-faire malin que je lui reconnais. Il en faut en politique des « malices » pour gouverner même si elles sont à la limite de l’illégalité ; à vous de ne pas vous faire prendre. Voilà, Procongo : rassurez-vous il n’y a aucun cas de conscience ni accès de délire schizophrénique chez moi : pas des partis-pris ou autres préjugés figés à l’avance comme à votre fonctionnement, je juge à l’acte et croyez-moi, c’est possible !

      2. NONO
        – « Votre fanatisme viscéral vous empêche de comprendre » : J´ai été très précis. Est-ce votre subjectivisme « viscéral » qui vous empêche de faire la part des choses ?
        – « en même temps que je vais dénoncer un impair qu’il aura commis » : Zéro impair (Par rapport à la Constitution, à la Jurisprudence…). KABILA EST LE MAL ABSOLU selon vos propres mots, il n´y a alors aucun impair à le coincer.
        – « C’est tout mon droit et au respect de mes convictions » : Qui vous le conteste ? Sauf que vous ne me reconnaissez pas le même droit quand je rejette votre (faux) raisonnement. Je deviens alors fanatique « viscéral ». Kiekiekiekie ! Cohérence pasi !
        – « Vous, vous avez une idole pour qui vous n’avez que des djalelos, moi je m’efforce de juger qui que ce soit sur pièces » : MALHEUREUSEMENT, vous oubliez de VOUS JUGER vous-même. Dites-moi merci d´inscrire votre nom sur la liste de « qui que ce soit sur pièces ». Kozala ingrat te !
        – « Et pour finir le tableau vous avez tout faux sur la lecture de mes propos » : Et pourtant la suite de vos propos montre que vous répétez exactement ce que je vous ai dit.
        – « Tshisekedi à usé de malice pour profiter de la brève absence de Ilunga » : Zéro malice à dénoncer ; vous avez un problème des mots. Vous auriez dû d´ailleurs vous réjouir que « Kabila le mal absolu » soit déstabilisé. Cohérence eza pasi !
        En plus, jusqu´à preuve du contraire, c´est FÉLIX et non NONO qui juge de l´urgence. Le « délire schizophrénique », il faut en avoir horreur.
        – « je juge à l’acte et croyez-moi, c’est possible ! » : Merci de le dire, ; je commençais à me faire du souci. JE JUGE NONO À L´ACTE (même si le concerné – par machin « viscéral » – met du temps à comprendre que c´est possible).

  7. Cher BAW,
    Nous congolais nous avons l’art d’oublier l’essentiel et de nous concentrer sur l’accessoire. Le pays est menace de toutes parts, mais je ne vois nulle part la determination des congolais a defendre leur pays! Les patriotes se comportent comme s’ils n’avaient que la capitulation comme strategie Les kabilistes veulent empecher par tous les moyens l’eclosion d’un Etat de Droit. Pour ce faire ils sont prets a accompagner le ci-devant Joseph Kabila jusqu’a l’elimination physique de Fatshi pour empecher que ‘son’ Etat de Droit ne le mette tous en prison. Grace a sa diplomatie, Fatshi a reussi a nous eviter une guerre ouverte avec la Zambie pour l’instant. Puisque tout le monde sait que nous n’avons pas d’armee, qu’arrivera-t-il si la Zambie refuse de retirer ses troupes au bout de sept jours? J’ai relu l’interview du general Paul Mukobo, et je suis peine de constater que les memes maux assiegent nos forces armees jusqu’aujourd’hui! Mais il y a pire les FARDC ont une plethore de generaux dont on ne connait ni le parcours militaire ni l’aptitude au combat (Combat readiness). Je parie que Ngoie Mukena, l’actuel ministre de la defense, l’homme qui doit sa fortune au fait d’avoir donne un nom congolais a l’homme venu d’ailleurs, ne sait lui-meme
    combien d’hommes de troupes et d’officiers nous avons. Je parie que l’Etat-Major General des FARDC n’a pas de plan B au cas ou la Zambie refuserait de retirer ses troupes de notre territoire! Sept pays voisins sur neuf squattent sur le sol congolais, mais les congolais ne semblent pas s’en emouvoir outre mesure! L’homme venu d’ailleurs nous rappelle que nous n’avons pas d’armee! Faisant fi de toutes les dispositions constitutionelles, il envoie ses sbires annoncer au peuple congolais son retour triomphal en 2023!
    Binsonji E Madilu!

    1. Binsonji@
      Felix est le commandant « suprême » des forces armées du Congo et très recement, Felix a distribué des grades et des fonctions aux généraux dont les performances sur le terrain ne correspondent pas á ces nominations.
      Quand vous demandez aux congolais d´être des « patriotes », vous oubliez que nous avons un président de la république qui doit avoir un programme de Défense du Congo.
      Plusieurs voyages aux USA et dans l´espace de l´UE, AUCUN traité en matière de Défense signé par Felix.. C´était du tourisme ou quoi ?
      L´État de droit de Felix, c´est de la propagande sans doute? Vous croyez que vous êtes en campagne électorale?
      Le salaire d´un conseiller du président Felix évalué á 35 000 dollars, c´est plus de 10 000 fois le salaire d´un militaire ou d´un général.. pire d´un medicin ou d´un enseignant.. C´est cela l´État de droit et « le peuple d´abord » ?

      1. @Ghost,
        Non, Je n’oublie pas que nous avons un president de la republique qui doit avoir un programme de defense du Congo. Les voyages de Fatshi aux USA et dans l’espace de l’UE n’etaient pas du tourisme. C’est peut-etre grace a ces voyages la que Fatshi est ecore la ou il est. Je ne saiis pas combien un consiller a la presidence touche, mais 35 000 me paraissent excessifs. A cause du Covid-19 et grace a nos crityiques, ces salaires seront revus a la baisse d’ici la fi de l’annee.

    2. @ Binsonji,
      A propos de la diplomatie de FATshi qui aurait resolu le conflit avec la Zambie, vous semblez aller trop vite en besogne. La Zambie est loin de se retirer de la RDC, et surtout le SADC de le confirmer.
      A part la presence des aventuriers et voyous inclu de faux generaux au sein des FARDC, beaucoup pour la plupart a la solde du « Vomi de Kingakati », le probleme majeur est que la RDC a au sommet un P-R reconnu mou et visiblement timide, operant sous un « deal secret » avec le Vomi de Kingakati.
      Une diplomatie n’est pas effective sans menace d’usage credible de la force, ou mieux, sans un Leader « ferme et decisif ». FATshi l’est-il?

      1. Face aux armées étrangères qui nous agressent , moi aussi je ne suis pas pour la stratégie de Tshisekedi qui laisse tout à la négociation voulue apaisante et une diplomatie nue de plus mendiee aux institutions régionales dont on connaît les partis-pris. C’est là une marque supplémentaire de notre impuissance exposée urbi et orbi ; une defense souveraine repose d’abord
        sur une armée solide, républicaine et dissuasive, les diplomaties nationale et régionale ne sont que des appuis secondaires.
        Notre armée n’est pas pour le moment taillee à faire face à ses ennemis, dit-on, c’est une priorité de la rendre opérationnelle et 19 mois à la tête du pays auraient dû suffire à Tshisekedi pour façonner cette armée, a manqué une volonté politique ferme pour ce faire. Il faut y aller, Mr le Président, vous ne pouvez continuer à naviguer à vue…

      2. PS
        Il ne s’agit pour le cas précité de faire face à la Zambie. Vous avez entendu, rien que la Zambie qui n’est pas une foudre de guerre qui devrait raisonnablement faire peur à notre armée même dans son état : avec un peu de volonté sur elle pour s’imprégner davantage de sa mission républicaine, de la logistique qui ne manque nous devons arriver à les repousser et à faire dissuasion pour qu’ils ne reviennent plus jamais.

      3. @Fabrice Mwalimu,
        Je suis tout-a-fait d’accord avec vous. La zambie est entree par la force. Elle ne sortir que par la force. Or La force, nous n’en avons pas! Tout ce que Fatshi peut faire pour le faire c’est simplement gagner. a defaut d’aller chercher ailleurs pour venir se battre pour nous comme Mobutu le faisait! Je suis encore d’accord avec vous « une diplomatie n’est pas effective sans menace d’usage credible de la force, ou mieux, sans un leaderfermeet decisif’. Fatshi l’est-il? ». Nous le savons pas. Nous le saurons bientot’!

  8. Incapables de voir et d’accepter leur ECHEC de gouverner le pays, les vuvuzelas de l’udps voient des tribalistes partout. Meme ceux qui savent lire refusent de comprendre la magouille de leur leader qui a expressement envoye le premier ministre en mission de deux jours a Lubumbashi afin de lui eviter de signer une ordonnance de grande portee quand on est dans une coalition tres sensible. Voila ce qui arrive quand un magouilleur est au pouvoir, un homme qui signait des deals en catimini avec le pprd, deja du vivant de son pere car pour lui la politique c’est l’art de mentir et de brouiller les cartes. Des nouvelles alliances qui se dessinent sur l’echiquier politique congolais ne donnent pas des bonnes nouvelles aux udpsiens et a leur chef, elles risquent de faire revenir Kanambe sur la scene politique de la rdc. Tout ceci arrivera a cause de Felix qui, a cause de son deal avec ce diablotin de Kanambe, lui a donne des ailes. Le peuple congolais n’oubliera pas cela. Il faut plus des vingt ans pour former une armee et plus des vingt ans pour en detruire. Quelle armee Felix peut avoir?? Il va travailler avec les generaux congolais et rwandais de Kanambe et la destruction va continuer. Peut on savoir ou se trouve le colonel ou major Tshibangu prisonnier de Kanambe? L’avenir de notre pays est en danger et il y a de quoi etre tres pessimiste.

    1. eRAZ
      electronic Raz
      « Il faut plus des vingt ans pour former une armee et plus des vingt ans pour en detruire. Quelle armee Felix peut avoir?? » :
      Kiekiekiekiekie quand on justifie celui qu´on veut descendre ! Obandi carrière na comédie ?

  9. A PROPOS DE DERNIÈRES NOMINATIONS DANS L’ARMÉE !
    Savez-vous qu’il est fait part de deux listes pour ce remaniement. Une première plus officielle élaborée autour du Conseiller spécial Beya et du CEM général Obama et une seconde remaniée autour du général Ntumba, promu à l’occasion à la tête de la Maison militaire et des membres de l’Udps. C’est cette dernière qui a été retenue. Les réactions à ces nominations dans l’armée, les cercles politiques et la population sont dans les deux sens. Mais qui peut dire laquelle de deux listes est meilleure ? Juste peut-être regretter le caractère trop familial de la deuxième mouture mais à cela une seule réponse qui vaille : pourvu que ça aide le président à acquérir plus
    d’autonomie et des moyens dans ses fonctions!
    [« RDC : les coulisses du remaniement dans l’armée congolaise »
    http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-les-coulisses-du-remaniement-dans-larmee-congolaise/ ]

    1. NONO et ses légèretés,
      « Juste peut-être regretter le caractère trop familial de la deuxième mouture » : On a beau lire et relire l´article, on ne trouve pas le caractère trop familial que Nono fustige ici. Un article qui en de longues lignes défend NUMBI (l´anti-CHEBEYA) et condamne sa mise à l´écart ne choque pas Nono. Ce dernier, peut-être incapable de cacher ses secrets desseins (toloba anti-tshisekedisme primaire ? Pour reprende votre propre vocabulaire), voit non pas du familial (ce qui aurait déjà été faux), mais du « TROP familial » et s´en plaint. Kieeee, RATIONALITÉ EZA PASI. Nono, je vous mets au défi de démontrer rationnellement/argumentantivement le « caractère trop familial » dans l´article que vous évoquez. L´avez-vous finalement lu et bien lu ?

  10. Mister BAW
    Relisons notre histoire avec lucidité et avec courage..
    1. FORCE PUBLIQUE
    La FP était une armée « coloniale » et quand 60 ans après les congolais se rendent compte qu´ils ont été « colonisés » par une classe politique « nationale et nationaliste », ils doivent (enfin) se dire sans honte que cette nouvelle forme nationale d´une armée coloniale ne peut ni assurer la sécurité du Congo, ni surtout avec cette configuration coloniale où les trois grandes , militaires se trouvent á l´Ouest (Kitona, Kamina et Kinshasa) quand la menace la plus urgente se trouve á l´Est (Ituri-Kivu-Tanganyka).
    Si les congolais ne se decident pas á cesser de « recopier » la FP et sa philosophie militaire qui consiste á assurer la protection d´un « pouvoir » au lieu de proteger le Congo comme État, notre pays va cesser d´exister.
    2. FAZ ET SON CLONE FARDC
    Si vous relisez l´histoire de l´ANC, vous allez trouver un passage « historique » où Lumumba (premier ministre et ministre de la défense) dit á Mobutu (sécretaire d´État) d´aller « chercher » une uniforme de Colonel et il signe une ordonance qui fait d´un ex sergent de la FP.. qui avait rerourné á la vie civile un « officier superieur » de la nouvelle armée nationale.. Nous connaissons tous les conséquences de cette decision impulsive.
    Ce que les congolais doivent observer est cette tradition de faire des amis, des membres d´une tribu favorite, des membres d´une province favorite des officiers sans competances militaires ni une education universitaire militaire des généraux.
    Comment expliquer que Amisi « Tango Four » devient un « général 4 étoiles » malgré les performances negatives des FARDC dans l´offensive contre les ADF? Comment expliquer que ces généraux qui ont démontrés leurs limites á l´Est montent en grade et peuvent obtenir des nouvelles fonctions dans l´armée?
    3 AFDL
    Nous devons cesser de tout expliquer par l AFDL.. Ce que l´armée nationale a cessée d´exister pendant les deux pillages lors de la Conférence Nationale.. Exactement comme les mutineries de 1960 avaient mis fin á l´existence de l´ANC ex FP.. les FAZ n´existaient que de nom… La seule armée veritable était la DSP et la Garde Civile.
    Mais á cause d´un % des officiers recrutés exclusivement dans la province de l´Equateur, la DSP et la Garde Civile ne pouvaient pas faire á l´AFDL.. Ce que les militaires zairois fatigués du tribalisme n´avaient aucune envie de se battre pour Mobutu et ses fréres orginaires de l´Equateur.
    LDKabila tente de rafistoler les ex FAZ en fondant les FARDC.. mais ce rafistolage retombe dans la tradition du tribalisme..et nous sommes entrain de vivre la suite logique.. même effet, même conséquence !
    Sans la présence de la mission militaire de l´ONU qui ne sert qu´á faire une « dissuasion » face aux ambitions de tous les pays voisin, le Congo comme État aurait cessé d´exister !
    4. FELIX
    Contrairement aux affirmations des membres de l UDPS, Felix a eu plus de 15 mois pour « agir » comme « commandant suprême » et président de la République .. des voyages aux USA et dans l´espace de l´UE devaient l´aider á signer un TRAITÉ DE DÉFENSE et mieux d´obtenir un financement spécial pour les FARDC, mais rien du tout.
    Felix n´a pas apporté un programme en matière de défense.. Ce rafistolage du programme de 100 jours est une honte pour tous les congolais 60 ans après l´indépendance.
    Feu le général Janssen peut continuer á affirmer dans sa tombe: Avant l´indépendance = après l´indépendance ! Les mêmes bases et casernes militaires vetustes héritées de la Force Publique. La même configuration des infrastructures militaires héritées de la Force Publique.
    Sommes-nous en panne d´imagination depuis 60 ans?
    Tant que Felix ne pense pas signer un traité de défense et de partenariat où les militaires congolais vont (enfin) avoir une grande base militaire située á l´Est, nous serons toujours sous la menace permanente des invasions.
    Allons, courage ! Cessons de tourner en rond ! Nous avons besoin des ambtions, des grandes ambitions en matière de défense et relisons avec lucidité nos bourdes, nos fautes tribales afin que l´avenir soit autre chose!

  11. @Ghost
    S’agissant des « TRAITÉS DE DÉFENSE » que Tshisekedi n’a pu signer lors de ses multiples voyages, vous connaissez ce qu’il s’est passé lors de sa visite d’État en Belgique. Il y’avait bien à l’ordre du jour des ‘négociations militaires’ mais au denier moment le ministre de la Défense ‘kabiliste’ s’est fait pâle. Il a même séché son voyage. Tout a été remis à plus tard. ‘JK’ et son Fcc n’étaient pas chauds pour les signer.
    Je ne veux certes pas dédouaner Tshisekedi, il a accepté d’être proclamé PR alors il l’est ou pas, je veux juste souligner la grosse épine à son pied, sa coalition assassine et son ‘deal’ suicidaire… Il doit s’en échapper. C’est aussi ça la politique en marche, au plus prêt, la politique dynamique dont il faut tenir compte au-delà de l’idéale.
    Dans ses autres voyages importants, aux Usa, en France… des négociations menant à des vrais traités ont sans doute été ebauchees mais par manque d’en faire une priorité et sans doute l’appui technique qui a manqué de la part des officiers peu affutes et peu prompts a y trouver les elements qui font pourtant défaut dans leurs fonctions.
    Quelle est aujourd’hui la carte de la diplomatie militaire avec ses traités ? Il serait intéressant de la connaître pour juger de l’activité de notre Tshilombo National…

    1. NONO, incohérent par serment ?
      – „19 mois à la tête du pays auraient DÛ SUFFIRE à Tshisekedi pour façonner cette armée“ : NONO a avoué ci-dessus n´avoir que de vagues connaissances sur l´armée, mais le voici se lancer comme une voiture sans frein sur la conclusion „… auraient dû suffire…“ OYEBI TE; mais ELENGI YA KOLOBA. Tosalela classe. Totanga pamba te. [ côté Nono et ses bilobela, de l´autre côté eRAZ avec son : « Il faut plus des vingt ans pour former une armee et plus des vingt ans pour en detruire. Quelle armee Felix peut avoir?? » ].
      Pour se faire PLAISIR (c´est de cela qu´il s´agit, car NONO n´argumente pas rationnellement), NONO en mode diarrhée verbale balance que le Président de la République „a manqué une volonté politique ferme pour ce faire“. Si on demande à Nono, s´il en est sûr, on se fait traiter de fanatique primaire, alors qu´il remplit lui-même les conditions d´un … primaire.
      – „Je ne veux certes pas dédouaner Tshisekedi, il a accepté d’être proclamé PR alors il l’est ou pas“ : Eh, Nono, ekomi ya kanda ? 1. Il ne vous est pas demandé de dédouaner Félix, mais plutôt d´argumenter rationnellement. 2. Félix n´a pas accepté d´être proclamé PR, mais il a gagné les élections et il est devenu PR. Et Il L´EST même quand il ne répond pas aux critères basés sur la mauvaise foi de NONO, par ailleurs, silencieux sur son Lamuka qui navigue à vue. Avant tout comme après élections : Oui à la MAV, pas de MAV, enfin oui à la MAV à la veille des élections…
      – „je veux juste souligner la grosse épine à son pied, sa coalition assassine et son ‘deal’ suicidaire…“ : La grosse épine au pied de Félix, c´est aussi bien le FCC que son allié secret LAMUKA. Suicidaire, le ‚deal avec Kabila‘ ne l´est pas plus que celui de Lamuka qui fixait anticonstitutionnellement de nouvelles élections après DEUX ANS. Avec Lamuka, le pauvre peuple congolais serait – sans son accord – en ce moment-ci en pleine période électorale avec tous les conflits „suicidaires“ qu´elle aurait entrainés (Fayulu contre Bemba, Bemba contre Katumbi …). Lamuka n´est pas l´alternative crédible et sérieuse avec laquelle Félix, après divorce d´avec le FCC, devrait „s´engager fermement“ (comme disait NONO). Muzito n´est pas plus sérieux que Lokondo, Fayulu plus que Diomi, Bemba plus que Bombole, Katumbi plus que Diongo…

  12. L’Armée Nationale Congolaise,était héritière de la Force Publique.Le recrutement se faisait comme à l’époque coloniale.On l’annonçait à radio nationale. Comme la formation militaire de base se passait à la Base de Kitona(BAKI),les officiers recruteurs sillonnaient toutes les provinces,alors toutes les provinces pour recruter des jeunes désireux de servir la nation sous le drapeau. Ils commençaient par le Kongo Central pour terminer par le Katanga; Ca s’est passé comme ça jusqu’en 1990.
    Après l’EFO à Kananga ou le Centre supérieur de militaire de Mbinza, à Kinshasa nos jeunes officiers ont été formés dans toutes les spécialités dans les meilleures académies militaires du monde;notamment en Belgique,en France,en Allemagne,en Italie,au Royaume Uni,aux USA,au Maroc et en Egypte. Ils revenaient TEM, BEM, BAM,…
    Ceux qui soutiennent que les FAZ étaient tribalo-régionalistes,leurs propos sont un peu excessifs. J’ai vécu quelques temps au Camp des officiers à Badiandingi(Kinshasa). Les ressortissants de l’Equateur n’étaient pas plus nombreux que les autres. Ils étaient de toutes les provinces. Alors de toutes les provinces.Et même les Zaïrwa.
    Les choses ont changé en mal dans les FAZ avec la création de la BSP en 1983,ancêtre de la DSP. Et aussi la la GaCI. Kibomango ne formait plus que les troupes de la DSP. Les autres unités sont laissées à l’abandon.
    Au départ,le Shaba était la Première Région Militaire,le Kongo Central la 2è . Et Kisangani la 3è . On avait des unités combattantes à Rumangabo,à Bunia,à Buta,à Kisangani,Bukavu…
    Usé par le pouvoir,mal conseillé,le Maréchal Mobutu va dégarnir tous ces sites par peur d’un coup d’Etat.
    Souvent on entend dire que les FAZ n’avaient jamais gagné une guerre. La dictature de Mobutu avait comme socle les FAZ. C’est elle qui a été à la base de sa longévité au pouvoir. Mobutu n’avait jamais négocié avec ses ennemis(Jean Schram,Mbumba,Kabila;sauf avec le Kabila de l’AFDL). Politiquement fini,affaibli par la maladie,le félin se cassa.
    Les mercenaires et les troupes des pays amis ne remplacent pas les fils du pays. Les Kabila ont fait appel aux troupes des pays amis. Ils n’avaient pas gagné la moindre victoire.
    La guerre de l’ADFL n’avait qu’un seul but:détruire le Congo-Zaire comme pays .Comme ça été le cas avec la Somalie,l’Iraq, la Libye. Sans Poutine,la Syrie sombrait.Pour le Congo-Zaïre,on continue la sale besogne. L’Est est totalement somalisé.Ils vont certainement y arriver,même si cela leur prend le temps. Le peuple congolais ayant une conscience politique à la limite nulle. Beaucoup des Congolais le savent. Mais personne ne se bouge. S’il y en a qui hausse le ton,les autres déversent sur lui une avalanche d’insultes. Pour le plaisir des ennemis de notre nation.

    1. Kolomabele@
      L´actuel chef de la maison militaire de Felix est un ex membre de la seconde promotion de la Garde Civile.. qui s´est retrouvé sur la liste des stagiaires en Egypte.. parce ce que son oncle le >Major Ngoy Meta était le commandant du centre de Kibomango.. DSP..
      Mais, BEM après un an dans une academie en Egypte.. on se demande dans quelle langue ces militaires zairois avaient étudiés et pire comment peut-on devenir BEM ou TEM en 1 an dans une academie militaire?
      Verifiez par vous même, rare, très rare sont les BEM, TEM ect congolais capables de vous montrer la thèse ou le travail de la fin des études dans les academis où ils avaient étudiés.. kie kie
      Ces melanges des études dans des academies avec des doctrines differentes sont á la base du chaos dans l´armée au Congo.

  13. Nkolomabale@
    INDENTIFICATION
    Identifier une armée avec un président de la république a été la plus grande bourde au Congo. Nous comprenons que la Force Publique était avant tout l´armée du Roi Léopold 2.. mais cette mauvaise tradition a montrée ses effets destructifs !
    LDK a gagné cette guerre d´invasion parce que ses « frères » militaires zairois en avaient assez de Mobutu, Baramoto et tous ces généraux « bangala » qui se croyaient proprietaires du Zaire.
    FELIX
    Felix est notre « chance » de faire quelque chose d´innovatrice en matière de défense. De lui, nous attendons une comprehension moderne de l´institution militaire.
    Il ne doit jamais « recopier »les FAZ avec une armée qui fait la parade le 30 juin mais qui ne gagne pas la guerre et ..doit toujours compter sur une aide exterieure.
    De Felix, nous attendons la construction des nouvelles infrastructures militaires modernes en fonction des menaces qui se concentrent á l´Est.. On ne peut plus nous parler de « Kitona, Kamina, Kota Koli » quand l´Ituri et le Kivu sont sous une menace permanente des invasions..
    De Felix, nous attendons une rupture totale avec cette mauvaise approche « fragmentaire » où on fait venir plusieurs pays dans une cooperation militaire non « coordonée ».. Au contraire, nous attendons un « nation leader », de préference les USA qui supervisent toutes les formations, qui peuvent rendre la doctrine militaire unique, des équipements standard, et mieux financer une partie du budget de la défense.
    Nous ne devons plus nous inspirer de la Force Publique ou des FAZ quand les technologies militaires modernes exigent des militaires éduqués, alphabetisés…
    Si l´Est est « somalisé » c´est á cause de cette « notalgie » des FAZ qui continuent á commander l´armée.. sans optimiser les connaissances militaires, les technologies militaires.. et pire une mauvaise gouvernance où les conseillers du président gagnent 1000 fois plus qu´un général.
    AMBITION
    C´est le terme qui est souvent absent en matière de défense au Congo.. Quelle est notre ambition? Accuse les pays voisins ne suffit pas comme « ambition ».. Nous devons imperativement définir une politique, un programme militaire digne d´un pays qui possede assez des ressources minerales pour financer sa défense.

    1. @ghost.
      Je suis pas un spécialistes des questions militaires. J’ai essayé de donner mon point de vue sur le plan historique. Sans politiser. Mobutu et ses généraux bangala ont quitte les affaires depuis bientôt un quart de siècle.Leurs hommes des troupes et leurs officiers formés dans des différentes écoles ont vieilli et son en retraite et certains sont morts. Dites-nous la situation sécuritaire du pays près de 25 ans après? Un désastre!! Les Congolais sont égorgés comme des moutons. A Kinshasa,sous Félix comme sous Kabila,les pouvoirs publics,les médias publics et privés,la société civile, restent silencieux comme une tombe. Le peuple se saoule de la prière,de bière,de la musique,et du culte des FATSHIBETON. La vision de Felix sur la sécurité,comme sur l’économie et sur la misère est illisible.Avec son avènement,la sécurité du pays s’est considérablement dégradée. A en croire certains, Félix envisage de verser dans l’armée des talibans radicalises. Parce que les investisseurs ne se bousculent pas au portillon du Congo pour s’installer,créer des entreprises et du coup des emplois.Un investisseur est un peureux comme un gibier.Il ne peut pas venir risquer ses capitaux gagnés à la sueur de son front dans un pays comme le Congo,un pays qui ne rassure pas. Sauf naturellement la maffia. Si pour nous Congolais,l’insécurité est tout simplement à l’Est,pour un étranger,c’est tout le Congo qui est dans l’insécurité. Vous croyez à une armée dont les cadres sont formés en Angola sous Kabila et au Rwanda avec Félix? En tout cas,18 mois après,le géniteur du Cach,Cap pour le changement ne montre pas le cap.Ses fanatiques nous font attendre. Ils disent que ça va s’améliorer,pendant que ça va de mal à pis.
      Quand on est à Kinshasa ou à l »étranger,c’est facile de promettre la paix à nos frères de l’Est.. Mais pour nos compatriotes de l’Est qui vivent la peur au ventre,une seconde est une éternité.
      Je ne dis pas qu’il faut reproduire BAKI,BAKA,EFO,KOTA-KOLI, CETA, EFO…il faut créer autre chose. Alors on attend quoi? Il y a urgence!

  14. L homme actuel de JKKabila et bien installé au sommet de l armée est le chef d état major Mbala. Cette taupe n obéit pas aux ordres de PR Fatshi, mais bien à ceux de son patron blotti dans le Nid d Aigle de Kingakati. Le jour où il comprendra qu un soldat obéit à la hiérarchie et surtout au chef suprême qu est le Président de la République, un grand pas sera accompli dans le sens de l intégration tant souhaitée. JKK a le général Mbala et son acolyte TangoFort sous son contrôle exclusif.
    Fatshi n a plus personne dans son camp au sein de l état major actuel, tous éloignés, car devenus gêneurs face aux généraux magouilleurs, des detourneurs de fonds, des hommes d affaires, des tueurs de pauvres citoyens.
    Pourquoi ne vont ils pas au front pour reprendre les territoires perdus, au lieu de se pavaner dans la capitale toute honte bue.
    Il faut decapiter cet état major en commençant par ce fameux général Mbala, la taupe de JKK, et poursuivre le nettoyage au sein de la présidence, un autre nid de vipères, infesté d agents doubles, de traîtres…
    Il faut sauver le Soldat Fatshi !

  15. KOLOMABELE
    « A en croire certains, Félix envisage de verser dans l’armée des talibans radicalises. »
    Talibans radicalisés, c´est encore des Rwandais ou des Congolais que vous vous complaisez à « indexer » comme cela ? Remarquez que vous êtes à l´origine de cette mise à l´index. Vous imposez aux autres un regard, une conscience qu´ils n´ont pas. Et quand les concernés vont en tirer les conséquences et se comporter en conséquence, vous serez les premiers à venir vous plaindre.
    Il n´est pas rare que ceux qui se plaignent du fanatisme soient eux-mêmes des fanatiques inconscients, que ceux qui voient le tribalisme chez les autres soient eux-mêmes des tribalistes (voire prisonniers d´une haine sans pareil).
    Remarquez que – dans l´article tout comme dans le forum – on parle et déplore le tribalisme dans les FAZ sans qualifier ou étiqueter l´ETHNIE NGBANDI. Personne ne le fait . Car on fait la part des choses entre les individus et l´ethnie Ngbandi (Celle-ci n´est nullement le problème).
    Kolomabele, purifiez votre coeur. Faites votre opposition avec un coeur libéré de haine. LA VIOLENCE COMMENCE PAR LES MOTS avant d´être physique/corporelle sous forme de meurte, massacre, génocide…

    1. @procongo.
      Depuis quand les talibans radicalisés sont devenus une tribu congolaise? Si pour toi,par talibans radicalisés tu entends les lubas;c’est pas le cas pour moi. Il n’y a pas que les luba qui sont des talibans radicalisés. A titre d’indicatif,il y a 3 imams qui viennent assurer le culte quotidien au Temple de Limete: Fils Mukoko,Abbé Shole et le pasteur Guli;le 1 er serait Mukongo,le 2è Mosakata et le 3è Mongo. Les trois rivalisent d’ardeur avec YokaSon,Kabuya et JM Kabun qui sont luba.
      Pour moi,le métier des armes,qui est parmi les plus vieux du monde est un beau et noble métier. Pour s’y engager,il faut en avoir la vocation.On peut pas y aller pour résoudre un problème d’emploi. Si c’est le cas,tout est fichu. C’est ce que font les successeurs de Mobutu.
      A l’arrivée de l’AFDL,on a vu des civils katangais habillés en tenue militaire avec des grades.Il existe dans les FARDC des officiers supérieurs et même des officiers généraux sans cursus scolaire,ni parcours professionnel.Ils n’ont jamais mis pied ni à EFO, ni CSM, encore moins dans une académie militaire à l’étranger.
      Sur le tribalisme des FAZ,c’est excessif. Je l’ai dit,j’ai connu le camp des Officiers des FAZ à Bandiadingi,à Kinshasa. Sur les quelques 500 villas occupées par les familles des officiers,les ngbandi ne dépassaient pas une quinzaine.Durant le long règne de Mobutu,il n’ y as eu plus des 10 généraux Ngbandi. A la DSP,j’ai connu le colonel Bushiri,un mswahili au B2 et le Colonel Kataliko,un monande. Celui-ci avait été abattu par les rwandais de l’AFDL. Pour la simple raison qu’il était de la DSP. C’est une de leurs premières victimes. Je ne nie pas le tribalisme dans les FAZ. Ca été dit et redit. Ca été écrit et réécrit. C’est devenu indigeste et monotone.
      Pour cela Mobutu est sorti de notre histoire par la petite porte. Mais cette critique systématique aurait eu un sens si les successeurs du dictateur honni faisait mieux que lui. Ils sont tombés dans le même tribalisme. Ceux qui critiquaient Mobutu, toutes dents dehors,à cause du népotisme,du tribalisme et du régionalisme ferment la bouche quand il s’agit de Kabila et Félix,qui répètent les mêmes pratiques avilissantes qui paralysent le pays.
      Pour votre gouverne,les Nande seuls avaient 6 généraux. Félix vient d’envoyer des jeunes congolais pour une formation militaire en Chine. Ils sont sous la responsabilité d’un certain Colonel Kabeya. Devinez la suite.
      Ceux qui osent critiquer Félix comme l’UDPS le faisait avec Mobutu ou Kabila, ils ont animés par la haine.C’est injuste.
      Si tu adores FATSHI, tu exerces ton droit. Tous les Congolais ne sont pas obligés d’aduler Félix. Ils ont des raisons.Entre autres son incompétence à assurer la paix et son échec dans le domaine social.Sans parler du tribalisme.

Comments are closed.