L’heure est critique pour l’avenir de la RDCongo

Le Réseau National des ONG des Droits de l’Homme de la République Démocratique du Congo en sigle le RENADHOC-RDC continue à suivre très près l’évolution du processus électoral en RD. Congo.

Grande a été notre surprise de constater que le Candidat Président de la République de la Plateforme FCC dont Monsieur Joseph Kabila est l’autorité morale se distingue des autre Candidats Présidents de la République or dans un état des droits, les 21 Candidats Présidents de la République devraient tous bénéficier d’un même traitement, malheureusement cela ne pas le cas.

Le RENADHOC-RDC demande aux ONG tant Nationales et internationales de mener un Plaidoyer au niveau National et International pour la création d’un mécanisme National de Surveillance et de Communication de l’information sur les Droits de l’Homme en République Démocratique du Congo.

Pour notre étonnement, l’équipe de Campagne de Monsieur Emmanuel Shadari n’est composée que des Membres du Gouvernement de la République Démocratique du Congo qui doivent utiliser leurs fonctions en jouant les mêmes rôles dans une Campagne d’une Plateforme électorale qui n’est qu’un fait privé.

La nomination des membres de la Campagne de Monsieur Emmanuel Shadari prouve à suffisance que le FCC utilisera l’argent du Contribuable Congolais et les moyens de l’état pour battre Campagne, c’est qui est INACCEPTABLE  dans un pays où on doit respecter l’état des droits et la Démocratie sous toutes ses formes.

Le RENADHOC-RDC dénonce cette attitude et demande aux Peuples Congolais de l’ensemble du Territoire National de ne pas céder devant l’argent ou tricot car vaut mieux mourir pauvre, mais en état digne (la dignité d’une personne ne s’achète jamais); mais également à la CENCO pour ne pas abandonner les brebis en situation difficile, cela est le devoir d’un bon Pasteur.

 

Pour le RENADHOC-RDC
Me William Wenga
Avocat à la Cour et Directeur National en Charge des Plaidoyers
Monitorings et Enquêtes
00243 813788710
00243 9 98906684
Mewilliamwenga71@gmail.com

4 réflexions au sujet de « L’heure est critique pour l’avenir de la RDCongo »

  1. C’est le fruit d’un groupe d’hommes politiques congolais qui n’ont pas voulu suivre les conseils leur demandant de boycotter ce type d’élections sponsorisées par des criminels et qui tiennent coûte que coûte de rester au pouvoir, en dépit de leur bilan fort catastrophique.Personnellement, je ne vois que faire face au piège nous tendu visiblement par un pouvoir au bout de souffle, mais qui utilise les ressources de l’Etat dans la quasi impunité pour survivre ! L’absence des observateurs internationaux n’augure aucune perspective heureuse pour la suite.Egalement la présence des militaires dans la sauce fait craindre le pire. Comité de soutien en faveur d’un tel où tel autre candidat à la présidence de la république n’est qu’un alibi majeur pour légitimer le pouvoir honni de Joseph Kabila .

    J’ai dit !

    Kolomboka

  2. Me William Wenga,
    Les dés étaient pipés à l’avance et non à partir de l’officialisation de la candidature de Shadary.
    Les Rwandais qui nous dominent ne sont pas prêts à lacher prise, quitte aux Congolais de faire preuve d’un peu plus de patriotisme.
    ON N’ORGANISE PAS DES ÉLECTIONS DANS UN PAYS OCCUPÉ!

  3. Bien dit,mais je suis étonné lorsque le chef de bande des tueurs de CHEBEYA & BAZANA, je cite le major Christian Ngoy circule librement à Lubumbashi chez lui à la maison et il vient souvent à Kinshasa sans toute fois que vos fameuses ONG des droits de l’homme ne dénoncent pas.je vais t’envoyer un sms sur mail

  4. Les prochaines élections sont de tous les dangers pour l’avenir du Congo-Zaïre.
    Tous les participants ne sont pas logés à la même enseigne.D’un côté il y a les candidats du pouvoir. Ils disposent des moyens de l’Etat,dont usent et abusent à leur guise, sans se gêner. Ils ont en face d’eux un peuple et une élite inconscients qui ne leur fait pas savoir,toutes dents dehors, cette injustice qu’ils commettent.
    De l’autre,il y a les candidats de l’opposition. Ils sont divisés,mal organisés et ne comptent que sur le patriotisme du peuple.Celui-ci a une culture politique à la limite nulle.Naïfs,chaque opposant espère avoir sa chance de gagner face à une machine FCC qui va tout broyer sur sa route .
    Tout est possible à la fin des scrutins. Le risque d’une crise post-électorale à l’ivoirienne un grand.
    Que les dieux nous en préservent.

Les commentaires sont fermés