L’inanition de la conscience frappe de nombreux intellectuels.

Sur les traces de leur collègue [Evariste] Boshab, des intellectuels se répandent sur les réseaux sociaux et dans la presse en évoquant l’ « inanition de la nation ». Pour Boshab, il s’agissait de préparer une révision de la constitution. Pour ces intellectuels, il s’agit d’oublier la plus vaste fraude électorale du pays, et de « tourner la page » puisqu’il n’y aura pas « inanition de la nation ».

En réalité, les contorsions juridico-pragmatiques reviennent à procéder à une révision de deux valeurs fondamentales pour tout humain: la vérité et la justice.

La vérité des urnes, c’est-à-dire la vérité du comptage des voix serait une vérité relative?

Se prenant subitement pour des pénalistes défendant des criminels, Il existerait une « vérité sociologique » et une « vérité judiciaire » et dans le cas des urnes c’est la dernière qui primerait?

Dans le cas des urnes, il ne s’agit pas de « vérité sociologique » ni de « vérité judiciaire », il s’agit d’une « vérité arithmétique » avérée et d’une « décision d’une justice corrompue » qui a primé.

Si on peut avoir des doutes sur l’inanité de la nation, il n’en existe aucun quant à l’inanité de la conscience et de la raison de ces intellectuels.

Pour eux, outre le subit respect pour la cour constitutionnelle, « il faut tourner la page ». La page de la vérité et de la justice? Celle des centaines de milliers de morts, de déplacés, des enfants qui meurent aujourd’hui de faim au Kasaï et dans d’autres régions? Pour ceux qui ne connaissent pas la signification d’inanité, une telle déclaration est un exemple d’inanité – d’extrême faiblesse – qui frappe les cerveaux de nombre d’intellectuels.

Autre manifestation de cette forme d’inanité, ils ajoutent que « L’ère de la pensée unique étant révolue, nous devrions nous interdire de jeter l’anathème sur d’autres personnes pour la simple raison qu’elles ne partagent pas les mêmes idées que nous! » La pensée unique concernant la vérité et la justice? D’autres personnes qui défendent la vérité et la justice?
Il ne faudrait pas jeter l’anathème sur les fraudeurs, les menteurs et les corrompus?

Pour beaucoup d’intellectuels, les valeurs de vérité et de justice ne semblent plus d’actualité, Les débats sur la vérité et la justice deviennent « purement académiques et juste bons pour meubler les temps de loisirs ».

Non messieurs, dénoncer la fraude et le mensonge comme dénoncer la corruption n’est pas « pour meubler les temps de loisir » c’est un devoir civique de tout citoyen et surtout pour les intellectuels, professeurs de surcroît censés avoir une influence sur leurs concitoyens.

Défendre la vérité n’est pas une question de personnes ou de parti et faire croire le contraire est malhonnête. Vilipender les défenseurs de la vérité et de la justice comme on le fait avec nos prélats est simplement odieux. En critiquant systématiquement ceux qui ne font que réclamer vérité et justice on choisit son camp. Celui du mensonge, de la fraude et de la corruption. Il ne s’agit pas « … d’avancées sur le chemin de la démocratie et de l’Etat de droit ».

Pour ajouter le ridicule à cette pathologie grave qu’est l’inanité de la conscience, certains comparent les contestations électorales aux Etats-Unis, Etat de droit, avec la contestation des pratiques de la CENI qui refuse de respecter les lois et d’une cour constitutionnelle qui n’en est pas à sa première forfaiture.

Beaucoup de nos intellectuels, sous couvert de pragmatisme, éblouis par une alternance trafiquée, sont prêts à toutes les contorsions morales pour justifier l’injustifiable. Comme le rappelait récemment le père Emmanuel Bueya, « Dans cette folie post électorale, Kabila devient le père de l’alternance, Tshilombo un génie politique et Mafa un intransigeant perdant. Un renversement inouï des perspectives. Doit – on encore s’étonner que le pays s’enfonce davantage dans le marasme total? …. Et s’il y a quelque vérité à enseigner aux plus jeunes, plaise que ce soit cette sagesse qui distingue le vrai du faux, le bien du mal ».

Les défenseurs de la vérité et de la justice ne prônent pas la violence, ils ne versent pas dans « un défaitisme qui déboucherait sur une certaine pyromanie intellectuelle ». Ce sont les défenseurs de la fraude et du mensonge, ceux qui veulent « tourner la page » et oublier les mensonges, les fraudes et autres crimes qui finiront par exaspérer la population qui devant tant de traîtrise de ses soi-disant élites pourrait être tentée, comme le disent certains « … d’adopter l’attitude de Caligula en mettant le feu à la maison commune que constitue la Nation congolaise ».

Les défenseurs de la vérité et de la justice ne vont pas « passer 5 ans à revendiquer leur propre vérité des urnes ». Il ne vont effectivement pas revendiquer leur « propre » vérité, ils vont revendiquer LA VERITE et ce jusqu’à leur dernier souffle.

Ils vont continuer à dénoncer les fraudes, les mensonges et la corruption et ils auront fort à faire car désormais un grand nombre d’intellectuels sont atteint d’inanition de la conscience et ont rejoint le camp des forces du mal.

 

Par Jean-Marie Lelo Diakese

16 thoughts on “L’inanition de la conscience frappe de nombreux intellectuels.

  1. @ M. Diakese,
    Bravo !
    Comme dit Jo Bongos, To koloba tiiii ba koyoka. Bango pe Bakomesana… na critique.

    1. @ Mwana ya mokolo lopango
      Tu te félicites ? qui ne sait pas que Jo Bonhos est Mwana ya mokolo lopango et Combattant résistant ?
      etc… Mawa mingi. des gens qui se font passer pour des Congolais alors que baza na bango ba FDLR.. Landa ba ndeko nayo na zamba obimisa bango bongo bozonga mboka na bino

  2. Compatriote Lelo Diakese,
    Globalement d’accord avec vos propos sauf que j’aurais voulu que vous soyez moins sobre, moins impersonnel. Qui sont ces intellectuels, qui a dit quoi ?
    En effet je me dis qu’en nommant chacun et à côté ses dires, nous aurions mieux assimilé la leçon.
    Déjà on aurait eu avant et après une idée plus précise de leur qualité d’intellectuel car je suppose que la plupart de ceux dont vous nous parlez nous les connaissons déjà tous sinon nous ferions alors leur connaissance et jugerions mieux leur statut d’intellectuel.
    Bon ce n’est que moi qui crois que votre tableau aurait été ainsi plus complet, je ne sais pas pour les autres…

    1. Ils sont tellement nombreux, les apologistes du changement quelqu’en soient les moyens. Ceux qui pense que l’essentiel était le départ de Kabila de la Présidence, peu importe qui et comment le substituer. Le journalisme sans rigueur , des analistes sans sous-bassement solide, des intelectuels de tout rang se fourvoient dans des thèses du laisser-aller. Essayez monsieur de sonder tes amis proches, tu pourras être surpris de la façon dont certains aborderont le sujet . Personnellement j’ai cessé de discuter avec un des amis proches à cause de raisonnement que je considère très biaisé.. Le problème est tellement profond et grave qu’il faut qu’une alerte générale soit lancée. Citer les gens serait restreindre l’horizon.

  3. Ah oui, les intellos congolais sortent vraiment du cadre ordinaire. Voilà pourquoi Jean-Luc Le Drian aurait dit qu’il faut comprendre la magouille dans les élections rd-congolaises dans un cadre purement congolais, en d’autres termes, la magouille c’est dans le sang africain, que l’on soit intellectuel ou analphabète.

  4. Chers Compatriotes,
    On ne peut pas oublier ce qui s’est passé, personne n’est dupe. Mais ne perdons pas le temps pour trop nous enfoncer dans ce que ceux qui ont monté cette histoire ont prévu. Nous devons penser à comment redresser la situation avec qui s’est passé. Pensez-vous que tout le monde est si aveugle pour ne pas le voir ? L’erreur serait de penser que la vérité des urnes que nous réclamons maintenant de façon plus émotionnelle, ce qui n’a pas été le cas en 2011, serait dans l’avantage de ce même peuple que nous prétendons tous défendre. Le loup est encore dans la bergerie. Certains d’entre nous sont des prisonniers dans un environnement doré. Qui sait ? Peut-être sont-ils déjà condamnés à mort, à court, moyen ou long terme. Focalisons-nous sur la situation actuelle car, elle est loin d’être évidente. Que Dieu nous vienne en aide.

    1. Quelle est cette « situation actuelle » dont vous faites référence?
      Tant que les tricheurs seront au sommet de l’Etat, la question de fraude électorale sera d’actualité. Il doit en être ainsi, pour rappeler aux magouilleurs qu’ils n’ont qu’à travailler pour le bien de la population, car le fait d’avoir une legitimité douteuse les place sur la scelette. Il faut marteler de temps en temps aux oreilles de congolais, qu’il y a eu fraude et il peut encore y en avoir en 2023.

  5. @Nono.
    Il se déroule au Congo un drame inimaginable depuis un peu plus de deux décennies:massacres des populations,pillages des ressources naturelles comme des biens sans maître,désastre écologique..
    .Le Congo est plein d’universités.On en trouve partout. Sous d’autres cieux,cette situation aurait été le sujet d’un débat dans les amphithéâtres de nos universités. Un débat houleux,passionné. Nos savants gardent tous un silence comme une tombe.
    Ils ne cherchent qu’une seule chose:un poste de responsabilité dans les institutions: ministre,député,PDG,conseiller à la présidence de la République,conseiller à la primature,conseiller à tel ou tel autre ministère…A chaque hold up électoral,le même silence.Combien des professeurs sont derrière Fayulu maintenant? Combien ont manifesté leur indignation? On en voit plutôt qui s’égosille pour justifier le mensonge,la trahison et l’escroquerie de CACH.

    1. Papa Kolomabele,

      Eza likambo ya ventre. Les envahisseurs rwandais ont crée sur le territoire congolais conquis un contexte de précarité et de misère absolument insupportable. Ensuite, ils ont crée une espèce de vitrine, une classe de collabos privilégiés. Ceci, pour montrer aux congolais que si vous voulez vous en sortir, faites comme vos frères qui travaillent pour nous. A un degré de misère, malgré les diplômes et les connaissances, on peut facilement faire le choix d’oublier la dignité et de privilégier le ventre. Je ne sais pas pourquoi mais il appert clairement que l’industrie politique congolaise est saturée d’individus sensibles à la facilité. Bisengimana Rwema qui a longtemps étudié le comportement des acteurs politiques congolais a bien renseigné ses frères qui se sont accaparés du Congo et qui le dirigent jusqu’à ce jour, très facilement, en soudoyant quelques congolais égarés.
      Samy Badibanga = Bruno Tshibala = Felix Tshisekedi. Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres.

  6. BRAVO ndeko Diakese !
    Soki omoni ndoki, belela. N’en déplaise à quelques uns, étourdis, enivrés par le champagne de la honte.
    Bakoteyama !

  7. Les critiques ne sont mauvaises encore faudra-t-il qu’elles soient constructives ? Etali ndeko Mwana Mokolo Lopango pona oyo alobi bakomesana na critiques , Parce que nous devons tous défendre la vérité et la justice , voici quelques illustrations : La coordination de la coalition Lamuka/kinshasa a condamné les propos incitant à la haine tribale observée lors de son meeting à la place Sainte Therese, ces propos haineux et xénophobes ont été tenu par un animateur Lamuka , communiqué signé par son coordonateur Fidèle Babala . La Déclaration de Muzito sur TV5 Monde a surpris plus d’un intellectuel et ne sont dignes de quelqu’un de sa trempe qui a des ambitions de diriger ce pays béni , après avoir occupé un poste prestigieux de premieur ministre , Muzito s’est permis de dire qu’il va organiser de manifestation pour créer l’insécurité afin d’empêcher les investisseurs de venir, Mbuta Muntu Gizenga avait raison de l’expulser du Palu, Lamuka doit mener une lutte saine au risque de se discréditer .

    1. @Mwamba Rama
      « Des propos haineux et xénophobes tenus par un animateur de Lamuka » !? C’est quoi donc un « animateur de Lamuka », l’avez-vous repéré et identifié ?
      A ma connaissance, il s’agissait des manifestants non autrement identifiés qui l’ont fait à la fin du meeting de Fayulu alors qu’avant et pendant Fayulu s’est exprimé sans détours contre le tribalisme, alors que des calicots portés par les manifestants lors de ce meeting dénonçaient bel et bien le tribalisme.
      Faisons attention à la surinterpretation orientée et surtout à la manipulation : qui sont exactement ces manifestants incriminés, que représentent-ils au sein de Lamuka, qui vous dit que ce ne sont pas des gens « payés exprès » pour discréditer Lamuka dont le staff se veut un modèle de la diversité du pays ?

  8. Cher KLIM , les élections telles qu’elles étaient organisées ne devraient qu’aboutir aux résultats actuels , j’ai la pleine conviction que si Felix avait refusé de mordre , les Mokia , Ifoku , Kin Kiey , et autres allaient accepter vu l’environnement dans lequel on a organisé ce scrutin , Mafa qui a denoncé le fichier corrompu avec 16 millions de doublons , 10 millions sans empreintes digitales , machines à voler , c’est ahurissant de constater que le même Mafa se réclame être vainqueur par ce fichier corrompu à 61% , avec 8 millions de voix sur 18 millions , vous trouvez ça rationnel , pourquoi Mafa n’a pas recruté les témoins ? Cenco en tant qu’une mission d’observation n’a pas l’accréditation de la Ceni , ne peut pas toucher aux PV, des résultats seul le témoin peut après comptage manuel , et publication plus affichages bureau par bureau ça était fait le 31 , où étaient les témoins de Lamuka ,cette désorganisation a facilité la cour constitutionnelle de ridiculiser les moyens de défenses de Mafa.

  9. Cher KLIM , les malheurs du peuple congolais c’est sa classe politique médiocre sans exception ,incapable de raisonner par anticipation , un tableau politique est entrain de se dessiner ,tenez on est distrait de se lancer les boutades et des justifs dans les camps de l’opposition le temps passe , l’occupant qui a vous jetté la mangeoire à l’instar d’un cuisinier qui jette l’os aux deux chiens , est à l’aise entrain de se moquer de nous , et prépare déjà son retour en 2023 , alors que Mafa peut capitaliser cette opportunité et incarner l’opposition, Jean Yves Le Drian n’est pas un donneurde leçon , il a tergiversé pour Fatshi qu’i a fini par reconnaïtre au motif que cette passation du pouvoir est un arrangement à l’africaine plus acceptable q’au Venuezela,Posez lui la question par quelle magie Louise Mushikiwabo a accèdé au poste de S.G de la francophonie, Alors que son pays le Rwanda utilise l’anglais et le kinyarwanda comme langues scientifiques. Evoluons S.V.P , l’occupant nous observe et se moque de nous.

  10. Cher NONO, Il n’y a pas superinterprétation orientée de ma part ,j’admirais comment le coordo Lamuka, monsieur Fidele Babala a saisi la balle au bond ,en condamnant avec la dernière énergie les chansons à connotation tribales et xénophobes visant une tribu , il l’a fait à travers un communiqué signé , il y a eu aussi une réaction par communiqué de la communauté Teke-Humbu au menace contre une tribu , signé par Ilamiti Matadi Mayo et Mang Muperew, ce sont des actes positifs à encourager , Je n’ai pas à les spéculer, ni à manipuler, je n’ai pas inventé ces communiqués, De nature je suis modèré , j’aime les idées et actes positifs, pour consolider notre ferme conviction que notre pays peut être transformé en pays du POSSIBLE , à travers tout d’abord notre structure mentale réeduquée et par prise de conscience de savoir identifié notre ennemi commun que j’ai nommé Cuisinier qui nous jette un os sans chair et nous nous battons férocement autour de ça , lui entrain de piaffer avec sa lobby. Allons de l’avant .

Comments are closed.