L’UNC demande la retransmission en direct à la RTNC du procès de Vital Kamerhe

L’Union pour la Nation Congolais (UNC) plaide pour la retransmission en direct à la Radiotélévision Nationale Congolaise (RTNC), du procès du directeur de cabinet du chef de l’État, Vital Kamerhe, fixée le 11 mai par le tribunal de paix de Kinshasa/Gombe, à la prison centrale de Makala a indiqué, dimanche 3 mai, Georges Musongela, député provincial de l’UNC Sud-Kivu.

« Nous ne pouvons que réclamer la retransmission de cette audience en direct même dans une chaîne publique, nos militants ici à Bukavu ont besoin de suivre ce procès en direct, mais également nous voulons que ça soit diffusé en direct parce que le président national Vital Kamerhe est impliqué ni de loin ni de prêt dans cette affaire, c’est pour démontrer que Kamerhe est innocent », a-t-il précisé.

Selon lui, c’est dans le souci de prouver l’innocence de leur président national, dans l’affaire de présumé détournement des fonds alloués aux travaux des 100 jours.

Vital Kamerhe a été mis en détention préventive à la prison centrale de Makala par le parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete, dans un dossier de détournement des fonds alloués aux travaux du programme d’urgence des 100 jours du président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

ACP/

4 thoughts on “L’UNC demande la retransmission en direct à la RTNC du procès de Vital Kamerhe

  1. A quoi servirait donc ce process en direct ou pas si l’UNC declare deja que son chef VK serait innocent et ce malgre de indices de culpabilite a la disposition des magistrats avec acces aux dossiers que l »UNC n’a pas?
    Que l’UNC cesse donc de distraire. Elle qui tarde a nous demontrer l’innocence irrefutable de VK inclu confrontation des complices de VK dont son neveu-majordome « Massaro » toujours en fuite.

  2. Dans un premier temps je n’avais pas très bien compris
    pourquoi l’UNC demande une retransmission en direct du procès de Kamerhe mais apparemment ce serait parce que ses affidés voudraient voir tout de suite comment ça se passe et comment leur idole va prouver son innocence. Eh bien tant mieux pour eux si ça se passe comme cela. Tant mieux pour eux s’ils ont quelque raison de croire à l’innocence de leur gourou
    Quant à moi, je crains beaucoup qu’un procès en direct pousse à une « mise en scène » inconsciente qui nous le rende moins orthodoxe, bon à absoudre certains coupables. Vous avez dit un conciliabule caché entre deux copains coquins Tshisekedi et Kamerhe ou je blague ; kiekiekieeeeeee ?!?

  3.  » Mukolo moko akolela awa  » quand il y aura un non lieu dans cette mascarade.
    J’aimerai tellement me tromper.

  4. # DEMAIN LE PROCES DE KAMERHE, SI L’ENJEU UTILE POUR LES CONGOLAIS ETAIT : ‘MAINTENANT OU JAMAIS’ ?
    JE M’EXPLIQUE :
    Ce procès donne plus que jamais l’occasion aux Congolais et la nouvelle administration de Tshikedi de
    se prendre enfin en charge en ouvrant la page d’une Justice juste débarrassée des interférences politiques et autres mais certaines rumeurs reviennent encore sur le scénario d’un procès quelque peu arrangé à l’avance pour que le verdict final ne lèse trop personne à la Présidence et ailleurs du pouvoir en place. De quoi s’agit-il au juste ?
    Accusé d’avoir détourné près de 60 millions de dollars de fonds destinés au Programme des cent jours en tant que principal ordonnateur de ses dépenses les premiers mois, Kamerhe doit comparaître à partir de demain11 mai avec ses co-accusés, l’homme d’affaires libanais Jammal Samih et Jeannot Muhima Ndoole, chargé de service import-export à la présidence, devant le Tribunal de grande instance de La Gombe (en audience foraine à la prison de Makala !). Ce premier(?) procès concerne les « maisons préfabriquées » et d’aucuns parlent déjà à raison plus qu’à tort(?) d’un dénouement déjà boutique où la justice aura difficile à prouver la culpabilité de Kamerhe à travers diveses transactions où il n’aurait signé aucun contrat de gré à gré parce qu’il ne poursuivait qu’un programme débuté avec le gouvernement d’avant.et patati patata…Kamerhe pas convaincu de culpabilite dans le dossier des maisons préfabriquées
    laisserait la voie à une image autre que ce dont on l’accuse parout pour la suite. Que serait-ce donc ce schmilblick, même dans un dossier économique, les juges n’ont-ils pas mission de débusquer les dessous qui se cachent derrière les différentes opérations ?
    # D’abord l’argent à été bel et bien décaissé du Trésor, à quoi a-t-il été utilisé et quel est le détail de factures alors qu’une bonne partie des travaux n’a pas été réalisée ? Il faudra bien rendre compte de son utilisation.
    # Ensuite dans ce fiasco du Programme des 100 jours, il n’y a pas que les maisons préfabriquées, il y’a aussi les fameux sauts-de-moutons toujours inachevés et certains mêmes pas commencés, les infrastructures à construire au Kasai Central (chez Tshisekedi) et au Sud Kivu (chez Kamerhe) toujours non réalisées…. Et il y’a d’autres griefs publics contre Kamerhe comme les 15 millions de la décote des pétroliers que le Président a même eu le culot de qualifier de retrocommissions légales, « coop » et d’autres bricoles comme cette affaire pendante d’un marché de medicaments (périmés ?). Le PR et son Gouvernement ont exigé un audit qui s’est transformé en enquête judiciaire comment se retrouverait-on avec un Ministère public et des accuses satisfaits par un quasi non-lieu apres des heures de discussions acharnees, malgré les conclusions suspicieuses d’une enquête judiciaire et d’une instruction du Parquet ?
    Plus generalement pour être cohérent et responsable jusqu’au bout devant la volonte présidentielle et les vœux unanimes du peuple, non seulement le procès de Kamerhe devra etre exemplaire mais aussi devra être celui de tout le Programme de 100 jours. On ne peut donc s’arrêter aux seules maisons préfabriquées. D’ailleurs d’autres entrepreneurs ont à juste titre été soupçonnés et entendus et certains même ont été arrêtés momentanément. Ce procès les concerne donc tous jusqu’à ceux qui officient dans ce marigot d’affaires depuis bien longtemps avant ce programme mais dont les responsabilites tentaculaires dans ce qu’il s’est passé dernièrement ne sont pas moindres.
    # Enfin revenons à ce qu’on reproche plus précisément à Kamerhe, apparentés et complices pour mesurer la gravité des faits qu’un procès incomplet peut facilement enjamber. Passons vite sur l’humiliation ou l’exclusion de Kamerhe pour lui empêcher 2023 ou sur l’épouvantail d’une boîte de Pandore qu’on ouvrirait dangereusement en accusant Kamerhe qui ne pouvait avoir agi seul sans le regard de Tshisekedi qui serait ainsi éclaboussé. Ou l’on milite pour une justice indépendante sans intouchables nulle part ou rien. C’est à la limite des plaintes privées des sympathisants de Kamerhe qui ne concernent pas la République.
    L’accusation implacable contre Kamerhe c’est qu’en principal ordonnateur des depenses des fonds du Programme, lui et ses coaccusés sont suspectés d’avoir surfacture les travaux et d’avoir détourné une partie de fonds au vu des écarts entre des montants annoncés et payés, des fautes de gestion auxquelles s’ajoute un système de retrocommisions qui ont dépouillé le Trésor Public. L’entrepreneur libanais Samih n’aurait meme pas su par exemple justifier l’utilisation de près de la moitié des sommes versées par l’État sur son compte à la RawBank, une somme pourtant retirée par lui et son paiement validé par la direction de la banque qui aurait assuré avoir reçu le feu vert de Vital Kamerhe. 
    # A supposer toujours ferme le souhait du Chef de l’Etat de laisser la justice faire dans l’affaire de son Directeur de Cabiner toujours en place, (il n’a ni n’a été démissionné , un indice contraire à la justice indépendante et donc pret à le disculper d’autorité ?), que dit et qu’a fait le FCC dans cette affaire et quid de la CI et surtout les USA qui ont noué un partenariat privilégié (stratégique !) avec le Congo de Tshisekedi ?
    # Qui du reste aurait pris l’initiative d’un procès plus complaisant pour Kamerhe ?
    Qu’à cela ne tienne pour moi il n’y a pas dautre conclusion qui vaille dans le procès de Kamerhe qui commence demain : qu’il soit exemplaire et qu’on le sanctionne comme je le crois qu’il le merite ; je ne peux accepter qu’on n’en profite pas enfin pour mettre le pays dans la voie d’un réel changement commandé par la justice. Mais l’affaire du « programme des 100 jours » ne doit pas se réduire au seul procès de Kamerhe, nous avons à mettre un terme aux détournements qui ont saigné le pays, il faut établir les responsabilités à tous les niveaux,:faire la lumière sur toute cette chaîne, de la présidence au gouvernement, en passant par les institutions de controle des marchés publics. Il est temps den finir avec cette impyissance qui a caracterise notre pays de n’obtenir des résultats en ce qui concerne notre gouvernance. Nous devons débusquer les origines de nos échecs et arriver à les éradiquer ; voilà une occasion toute indiquée pour nous ouvrir la porte du changement avec un suspect qui vient d’en haut, en finir avec la mafia criminelle à col blanc. Kamerhe à déçu !

Comments are closed.