Pas de magistrat faussaire au Kasaï Oriental?

Trois semaines après la transmission à « Joseph Kabila » des conclusions de l’enquête ouverte sur l’affaire dite des « 200 magistrats faussaires », c’est le silence plat. Ce rapport ne devait-il pas être transféré plutôt au parquet général de la République afin de mener des investigations pour faux et usage de faux? L’Exécutif ne s’érige-t-il pas en juge et partie?

Dans une dépêche datée de Mbuji Mayi, chef-lieu du Kasaï Oriental, l’Agence congolaise de presse (ACP) qui cite « les instances judiciaires » de cette province – où trône le « tout-puissant » Alphonse Ngoy Kasanji – rapporte que celle-ci « ne compte aucun magistrat faussaire ». L’opération de recensement et d’identification des titres académiques des magistrats du siège et du ministère public n’a révélé aucun cas suspect dans cette Région.

A en croire l’ACP/Kasaï Oriental, les organisations de la société civile, les avocats et autres défenseurs judiciaires contactés par ses soins « se félicitent de la qualité du travail abattu » par les enquêteurs et proposent que des « sanctions sévères » soient prises à l’encontre des « faussaires » afin « d’assainir la magistrature ».

Alexis Thambwe Mwamba

Le 20 mars dernier, le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, qui n’a cure du principe de la séparation de pouvoirs annonçait que deux cent magistrats allaient être révoqués ou poursuivis. Motif: usage de faux titres académiques.

Lors de cette « proclamation », Thambwe avait à ses côtés le président de la Cour Constitutionnelle, Benoît Lwamba Bindu. Celui-ci est le président du Conseil supérieur de la magistrature, institution qui exerce le pouvoir disciplinaire sur les magistrats.

Trois semaines après la transmission du rapport précité au Palais de la nation où « règne » le « dircab » Néhémie Mwilanya Wilondja, C’est le silence plat. La liste des présumés faussaires n’a jamais été divulguée. On ne peut que s’interroger sur l’origine des informations obtenues par les « instances judiciaires » du Kasaï Oriental auprès d’une source restée anonyme.

Point n’est besoin d’être licencié ou docteur en droit pour savoir que toute violation de loi relève de la compétence non pas du pouvoir exécutif mais bien des autorités judiciaires. Pourquoi, ledit rapport a-t-il été envoyé au chef de l’Etat?

Autres questions: Quid des autorités chargées du recrutement? Qui devait vérifier l’authenticité des titres académiques des postulants? Les présumés « faussaires » ont-ils bénéficié d’une procédure contradictoire?

Sous le titre « A la droite de Kabila », le magazine « Jeune Afrique » révèle quelques facettes de l’actuel « dircab » à la Présidence bien connu sous son prénom de « Néhémie ». Cette publication met dans la bouche des proches de Moïse Katumbi Chapwe des « soupçons » selon lesquels ce « chief of staff » a favorisé la nomination de certains magistrats « prompts à obéir aux ordres pour traquer et condamner des opposants à travers le pays ». Qui oserait affirmer le contraire?

Une parenthèse mérite d’être ouverte. Au lendemain du décès non-élucidé, à ce jour, de Mzee Laurent Désiré Kabila, la commission d’enquête composée des Angolais, des Zimbabwéens, des Namibiens et des Congolais avait remis son rapport préliminaire d’enquête au nouveau chef de l’Etat en l’occurrence le général-major « Joseph Kabila ». Et pourtant, celui-ci était censé faire partie des « suspects ». Au moment des faits, « Joseph » assumait les fonctions de chef d’état-major des forces terrestres. C’est-à-dire l’unité à laquelle appartenait le tueur présumé Rachidi Kasereka. Le successeur de Mzee avait, sur la base des critères connus de lui seul, expurgé, de ce rapport, les noms de 22 personnes qui se trouvaient en détention préventive à Makala. Et les autres? Fermons la parenthèse.

Néhémie Mwilanya Wilondja, « dircab » à la Présidence

Des sources kinoises bien informées confirment que le « dircab » Mwilanya Wilondja et son ancien mentor Norbert Nkulu Kilombo, surnommé « le conseiller sans dossier fixe », continuent à faire et à défaire des carrières dans la magistrature tant assise que debout. « Benoît Lwamba Bindu a plus de 70 ans et continue à prester alors que l’ancien président de la Cour suprême de Justice Ntikamanire bin Ndigeba a été retraité à 65 ans », commente une source judiciaire. « Le rapport transmis à la Présidence de la République vise à mettre à l’abri les ‘clients’ du régime ». Tout ceci n’explique pas la provenance des « révélations » de l’ACP-Mbuji Mayi…

 

B.A.W.
© Congoindépendant 2003-2018

3 réflexions au sujet de « Pas de magistrat faussaire au Kasaï Oriental? »

  1. Le 1er faussaire de la République est connu, « Kabila », donc il protège ses amis, rien de surprenant.

  2. Les vrais « Faussaires au sommet » sont connus, a commencer par le pretendu-« Magistart Supreme » de Kingakati.

    Nous citon donc l’ex-chauffeur a Dar-es-Salaam venu en RDC en 1997 dans la bande d’aventuriers Rwandais AFDL apres son service militaire en Tanzanie..

  3. Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.

    Thème : Les Corridors de la RDC via le Projet de loi contre le terrorisme.

    Nalakisaki na ba Etudes misusu etali ba Corridors tè Corridors yango ezali misato : 1) Corridor Est, 2) Corridor Sud, 3) Corridor Sud-Ouest. Ba Corridors oyo ezali kolakisa lolenge RDC ekozala balkanisée. Eisika ba Corridors wana ekoleka ezali esika RDC ekokatama na balkanisation.

    Kobanda tango likambo ya Corridors ebandaki kino lelo, tosali molende po ba Corridors wana esalema té, pe to réussir kotikala na Unité Nationale. Kasi, likambo ya Corridors esili té ; ba ennemis bazali kosala molende po RDC ezala balkanisée. Eleko oyo ya mandat ya Kagame na Présidence ya Union Africaine ezalaki tango Israël asengelaki kokokisa posa ya ye ya ko balkaniser RDC po na kozua kiteni ya EST.mobimba. Po na Israël, Mines d’or ya Roi Salomon ezalaki na HAVILAH ; HAVILAH ezali RDC, surtout EST ya RDC. Esengeli bango bazua ba mines d’or ya koko ya bango Roi Salomon.

    Yango wana boyokaki mbela ya Israël na Janvier 2018 po na kotinda ba immigrants na Rwanda pe na Ouganda ; tina ezalaki ya kokotisa bato na EST ya RDC po Israël a profité na présence ya ba immigrants na EST ya RDC po na kobotola Haut-Congo, Kivu na Maniema. Kiteni oyo epesamaki kombo ya « Corridor EST ».

    Lokola totelemelaki likambo ya koya ya ba immigrants ya Israël na RDC, projet wana e échoué, kasi ba sionistes batiki yango té, bazali koluka ba nzela misusu po na kokokisa plan ya bango. – Yango wana babimisi lelo likambo ya « Projet de loi contre le terrorisme en RDC. » (Voir Radio Okapi du 11.04.2018.) Likambo ya « Lutte contre le terrorisme » ezali mayele ya ba « Néoconservateurs américains ». Ba Néoconservateurs américains bazali ba nani ? – Bazali ba Juifs américains baye bazali kosalela Israël mosala po Plan ya bango esalema ; Plan wana ezali « Plan Obed Yinon ». – Nasalaki ba Etudes ebele likolo ya Plan Obed Yinon.

    Kobanda mokolo ba tours jumelles ya New-York ekueyaki, likamobo ya « Lutte contre le terrorisme » ebandaki. Yango wana ekotisaki bitumba na Afganistan, na Irak, na Maghreb, na Syrie, na Ukraine, etc. Lelo, lokola bamoni tè ezali pasi po na ko balkaniser RDC, babimisi mayele ya « Projet de loi contre le terrorisme ». Ekozala na nzela ya « Loi contre le terrorisme » ba Occidentaux na Israël bakozua occasion ya kokota na RDC officiellement soi-disant po na « Lutte contre le terrorisme ».

    Kanambe akobimisa ba terroristes na RDC po ba Occidentaux na Israël baya na RDC ; koya bakoya ekozala po na kokokisa makambo ya bango ya balkanisation ya RDC. – Bobosana té likambo ya Gidéon na Katanga pe na Kasaï, na likambo ya Kamuina-Nsapu na Kasaï, na likambo ya ba ADF Nalu, etc. Bobosana lisusu té likambo ya ba ngombe na Bandundu. Makambo ya denge wana eko se multiplier na mikolo ekoya po « Loi contre le terrorisme » esalema.

    Yango wana muasi ya Kanambe, Olive Lembe, abimaki na vidéo oyo : « Olive Lembe remercie Kabila pour son amour vis à vis du Congo » po na kokumisa Kanambe na bolingo ya ye ya mboka na ya peuple Congolais. Lokola nalobaki yango na Etude na Thème ya « La RDC en face de l’extermination » ya le 09.04.2018, maloba ya Olive Lembe na vidéo wana ezali « Ironie ».

    Ironie ezalaka na tina mingi epayi ya ba stratèges po na koloba makambo dans un sens détourné.

    Yango wana nazali kosenga na ba Evêques bafongola miso na likambo ya “Projet de loi contre le terrorisme”, po ekozala na nzela ya “loi contre le terrorisme” RDC ekozala balkanisée.

    Bernard B.
    11.04.2018

Les commentaires sont fermés