Province de Tanganyika: Que font des ex-combattants du M23 à Kalemie?

Le 15 mars dernier, des militaires zambiens ont envahi les localités congolaises de Kibanga et de Muliro dans le Territoire de Moba. Des affrontements ont été suivis entre les troupes des deux pays. Les Zambiens auraient eu recours à des hélicoptères de combat pour pilonner les positions des FARDC à Kibanga. Un problème de « bornage » de frontière commune serait, semble-t-il, la cause du conflit. Des observateurs suspectent l’Etat zambien de convoiter un territoire riche en minerai. Plus d’un mois après ces escarmouches, l’association de défense des droits de l’Homme « Justicia Asbl » demande au gouvernement congolais de rassurer la population en lui communiquant des informations sur la situation sur le terrain où il est fait état de la présence des ex-combattants du M23.

Dans un communiqué daté du 23 avril 2020, Justicia Asbl dit suivre avec « stupéfaction » les opérations militaires qui se déroulent dans une « totale opacité » dans la localité de Muliro située au bord du lac Tanganyika. L’association appréhende « des violations massives des droits de l’homme et du droit humanitaire ».

Tout a commencé par l’occupation le 15 mars de la localité de Muliro par des militaires zambiens. Officiellement, la cause serait une « mauvaise délimitation » des frontières. Des sources bien informées suspectent l’Etat zambien de lorgner sur des minerais stratégiques qui auraient été repérés à cette frontière commune. D’aucuns parlent de l’existence d’indices de l’or noir.

Après des affrontements entre les éléments des forces navales des deux pays, la population locale s’est enfouie dans la brousse. Des écoles et des dispensaires ont été détruits, dit-on, par des hélicoptères de l’armée zimbabwéenne. Muliro serait déserte. « Même les militaires sont invisibles », rapportent des agences qui citent notamment l’administrateur du Territoire de Moba, Didier Mumbere.

Il semble qu’en ce mois d’avril, des soldats zambiens occupent toujours le village frontalier de Kibanga. Il en serait de même de Lilongwe et de Kalubamba. Et que les pourparlers engagés entre des généraux des deux armées n’ont guère permis le retour à la situation antérieure. L’emblème national aurait été remplacé par le drapeau zambien dans ces localités congolaises.

La ville de Kalemie

EX-COMBATTANTS M23 A KALEMIE

Selon Justicia Asbl, une « psychose d’insécurité » est perceptible actuellement à Kalemie, le chef-lieu de Tanganyika. En cause, la présence confirmée dans la ville de deux compagnies d’anciens combattants du M23. Réputés pour leur cruauté notamment au Kasaï et à Kinshasa, ces miliciens seraient venus de la base militaire de Kamina où ils étaient « en recyclage ».

Pour cette organisation de la société civile, l’acte posé par l’armée zambienne ne peut être interprétée que comme une « déclaration de guerre ». Une situation, souligne-t-elle, qui oblige le gouvernement congolais à tenir la population de ces contrées régulièrement informée sur les opérations militaires en cours. « Ne pas le faire alimente les rumeurs d’un complot contre la RDC avec la bénédiction de certaines autorités (…)« .

Auto-exonéré de l’obligation de rendre compte, Zoé « Kabila », lui, se tait.

Au mois de mars, la ministre congolaise des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, s’était rendue à Lusaka, en Zambie. Porteuse d’un message du président Felix Tshisekedi à son homologue Edgar Lungu, la ministre Tumba était accompagnée notamment de son collègue en charge de la Défense nationale, Aimé Ngoy Mukena.

Quelques jours après soit le 24 mars, une délégation zambienne conduite par le ministre des Affaires étrangères, Joseph Malanji, était dépêchée auprès de « Fatshi ». Qu’en est-il du résultat? A la lumière du communiqué de Justicia Asbl, la tentation est forte de conclure à un « échec diplomatique ».

QUE MIJOTE LA FRATRIE « KABILA »?

Depuis bientôt quatre ans, Congo Indépendant tente d’attirer l’attention de l’opinion congolaise sur les « micmac » de « Joseph Kabila » dans la province de Tanganyika dont le gouverneur n’est autre que le très énigmatique « Zoé Kabila ». Et ce depuis le 7 février 2019. L’homme est né en Tanzanie où il a grandi. Il en est de même des autres membres de la fratrie.

Flashback. En juin 2016 soit à quelques mois de l’expiration de son second mandat, « Joseph » a commencé à manifester un intérêt pour le moins inaccoutumé vis-à-vis de Kalemie, une ville qui n’est séparée du pays du Mwalimu Julius Nyerere que par le lac Tanganyika.

Dans un premier temps, on a assisté au départ des chars de combat du Port d’Ilebo. Destination: Kalemie via Lubumbashi. Qu’est-il advenu de cet arsenal? Mystère! Au cours de la même année 2016, des hommes en uniformes, armés jusqu’aux dents, sont arrivés à Lubumbashi où ils n’étaient qu’en transit. Destination finale: Kalemie. Que sont-ils devenus? Double mystère.

Dans un second temps, « Joseph », alors chef de l’Etat, s’est lancé dans le financement de grands travaux. La piste d’atterrissage de l’aéroport de Kalemie est passée de 1.700 à 2.500 mètres. Coût: $ 18 millions. Les travaux sont confiés au Groupe Forrest (EGMF). L’entreprise chinoise SZTC reçoit le marché de construction d’un stade omnisport au Quartier Kichanga. Montant: $ 10 millions. La société chinoise CREC 9 et SODEDIE ont obtenu, pour leur part, le marché de construction de l’Université de Kalemie. Montant non révélé. Dans la foulée, un pont est jeté sur la rivière Lukunga.

La fratrie « Kabila »

ABUS DE POUVOIR

Depuis le 7 février 2019, « Zoé » dirige la province de Tanganyika dans un hermétisme total. Qui oserait lui demander des comptes? Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba? Allons donc! Le ministre de l’Intérieur Gilbert Kankonde Malamba? Encore moins. Il ne reste plus que le chef de l’Etat.

En attendant, depuis le mois d’avril de l’année dernière, les habitants de Tanganyika en général et ceux de Kalemie en particulier ne cessent de se plaindre des abus de pouvoir imputables au successeur de Richard Ngoie Kitangala. Arrestations arbitraires, expropriations et spoliations. Des griefs que les habitants articulent à l’encontre de « Zoé ».

Revenons au communiqué de Justicia Asbl. Dans ses recommandations, cette association exhorte notamment le président de la République à veiller non seulement sur « la transparence » des opérations militaires en cours au Tanganyika mais aussi à la diffusion de la « bonne information en faveur de la population ».

Questions finales: Que font les ex-miliciens du M23 dans la province de Tanganyika? La fratrie « Kabila » planifierait-elle des « actions subversives » – c’est un euphémisme – dans cette province congolaise?

 

Baudouin Amba Wetshi

10 thoughts on “Province de Tanganyika: Que font des ex-combattants du M23 à Kalemie?

  1. Avec tout respect du a notre cher compatriote BAW, nous peinons de le suivre dans son reportage ci-dessus et d’en faire une connection entre l’invasion militaire (humiliante) Zambienne et le regne kleptocratique de Zoe-le-voyou et son frangin Jo dans la « Province-Etat » de Tanganyika.
    Quant au Maitre des discours et promesses, donc le pretendu-« Garant » FATshi le-Molasson dans tout ceci, n’en parlons meme pas ! Il n’ira jamais fouiner au Tanganyika de peur d’attirer la foudre de Kingakati.

  2. ce sont aussi des congolais au même titre que combattant dans l ombre et jo bongos.ils sont cantonés en attandant une insertion dans la sociète.

  3. Comment es ce que la population de kalemie parvient elle a faire une sélection au sein des FARDC en reconnaissant que celui ci est un ex M23 et l’autre non. Ces prétendus ex combattants du M23 portent t’ils des signes distinctifs qui mentionnant son ex-appartenance au M23 ?

  4. # Depuis quelque temps aux constats de la population du Nord Kivu particulièrement dans le Rutshuru et aux reportages et analyses des Ong dont la cellule internationales d’études GEC, de la présence des troupes rwandaises dans le coin, répondent des démentis de notre armée nationale et de nos autorités politiques. Hier c’était même le président rwandais en personne Kagame qui affirmait l’absence de ses troupes dans le coin. De qui se moque-t-on ?
    Dans le Parc de Virunga on vient de signaler le massacre d’une dizaine de gardes par semble-t-il, des FDLR. Entre-temps des tueries de civils innocents continuent en Ituri, tantôt par la milice CODECO, tantôt par les ADF ‘traditionnels’. C’est dire que l’offensive de ‘grande envergure’ contre les groupes armés de l’Est annoncée par le Président Tshisekedi et l’l’état-major des FARDC depuis bientôt un an est loin d’y apporté la paix attendue.
    Avons-nous encore le droit de douter que nous ne sommes pas victimes d’un plan macabre d’où nous ne pouvons sortir que par une contre-offensive franche sans ces vaines et naïves
    amabilités qu’on voit ici et là ?
    # Aujourd’hui les mauvaises nouvelles viennent du Tanganyka, dominion accaparé illégalement et mafieusement par la fratrie « Kabila ». Non seulement tout s’y passe depuis trois ans de manière opaque notamment par une militarisation et une industrialisation forcee initiées par l’ex-président en complicité avec la Tanzanie leur berceau d’enfance mais aussi la région semble aujourdhui vouée aux appétits de l’autre voisin, la Zambie qui s’est lancée sans être aujourd’hui inquiétée dans une conquête acharnée de nos terres ‘juteuses’ au-delà de leurs frontières ?
    # Seules des réponses à quelques questions s’imposent et peuvent nous sauver ! Où se trouve l’autorité centrale du Congo censée protéger nos frontières, nos citoyens et leurs biens ? Que font Tshisekedi, son gouvernement, son parlement et nos forces armées face à cette invasion sauvage ? Le Tanganyka devenu le fief illégal de ‘JK’ et de sa fratrie ferait-il si peur à son successeur Tshisekedi qu’il le laisse à l’usufruit de ces premiers comme un territoire autonome interdit aujourd’hui à la République. Cette très haute trahison contre la Nation ferait-elle partie du deal. A juste titre BAW et son CI ne cessent d’agiter ce danger, il est temps que la Nation entière en fasse enfin son combat et pousse Tshisekedi et toute son administration à garantir effectivement l’intégrité sacrée de notre territoire ! Qui peut dire le contraire ?

  5. P.S.
    J’ai oublié par inadvertance(?)
    de faire allusion au M23 alors
    qu’il figure sur le titre de BAW.
    Qu’en dire ?
    D’abord qu’il s’agit des sinistres anciens combattants du M23 convaincus de cruauté notamment au Kasaï et à Kinshasa. Ce sont en fait des ‘miliciens’ qui étaient « en recyclage » à la base de Kamina mais pourquoi auraient-ils été envoyés dans le Tanganyka ? Si cela s’avere authentique, il y’a des questions importantes à se poser : l’essentiel voire la quasi-totalité des membres du M23 sont des rwandophones dont une bonne partie est aujourd’hui parquée dans des réduits épars au Rwanda et en Ouganda. Lorsque l’on entend leurs congénères alléguer ici qu’ils seraient des Congolais comme des autres, il faudra alors leur demander pourquoi se terrent-ils aux frontières et dans ces pays voisins au lieu d’habiter dans le Congo profond comme tous les autres Congolais ? Ést-ce un scoop qu’au contraire de tous les autres Congolais, c’est cette minorité qui s’est arrogée le droit de faire la guerre en plein Goma et ailleurs aux Congolais. Et plus personne ne l’ignore aujourd’hui que le Tanganyka est devenu une propriété mafieuse de ‘JK’ et de sa fratrie accolée à leur Tanzanie natale, que son frère « Zoé » y a été bombardé gouverneur sans en avoir les mérites alors que de notoriété publique tout le monde sait aussi aujourd’hui que les « Kabila » partagent avec les rwandophones la même origine. Les M23 auraient donc été envoyés chez eux au Tanganyka des « Kabila ».
    CQFD, voilà qui justifie les inquiétudes et desaprobations des Congolais.
    Encore une fois Tshisekedi et son équipe sont urgemment sommés de rétablir nos frontières et de garantir l’intégrité et la republicanite de tout le territoire.

    1. @Nono,
      Non monsieur, vous n’avez pas oublie de faire allusion aux M23 par inadvertance! Vous avez oublie parce qu’il fallait d’abord souligner – probablement au marqueur rouge -l’incapacite de Tshisekedi et de son gouvernement. N’est-ce pas que c’est a cause d’eux que l’est du pays n’a pas encore retrouve la paix? N’est-ce pas que c’est a cause d’eux que nous sommes encore en exil? Quelqu’un d’autre que Tshisekedi aurait retabli la paix a l’est en deux temps trois mouvements, et nous serions tous en train de faire nos valises pour rentrer chez nous pour aller gouter enfin aux delices du changement! N’est-ce pas mon cher ami?
      Ceci dit, voici ma lecture de la situation. Kabila et sa fratrie preparent un coup contre la republique, et ils ont decide d’investir le Tanganyka comme base avancee du coup fourre qu’ils preparent. N’importe quel observateur peut arriver a cette conclusion.
      Depuis 1960, les autorites politiques du pays n’ont jamais pris la defense de l’integrite du territoire au serieux! Mobutu avait forme l’ANC, devenu politicien il n’avait pas hesite a decapiter l’ANC!. Il s’est debarasse systemeatiquement de tous les valeureux officiers sous pretexte qu’ils pourraient etre tentes de lui faire un coup d’Etait s’ils devenaient top populaires aux yeux des hommes de troupe. Nous avons tous entendu des histoires des valeureux officiers assassines dans des accidents maquilles? Qui ne souvient pas de Major Tshibangu? Qui ne se souvient pas des Majors Kalume, Panubule et cie? Qui ne se souvient pas du general Ikuku? Au pays il n’y a personne qui croit que la roquette qui avait dechiquette la camionette du Colonel Mamadou Ndala etait tiree par un ennemi! L’assassinat avait ete ordonnee par son propre commandant en chef! Comment une armeee
      aussi decapitee peut – elle faire face a un ennemi? Deux helicopteres de combat zambiens ont pillonne des villages congolais? Combiens d’helicopteres de combat ont les FARDC? Si elles en ont, combien sont stationnes a Kalemie?
      Nous sommes le seul pays d’Afrique incapable de resister militairement a n’importe lequel de ses voisins! Je le dit, et je l’ecris avec les larmes aux yeux! Hier c’etaient le Rwanda et l’Ouganda Rwanda qui avaient plante leurs drapeaux sur notre sol comme pour nous rappeler combien nous sommes irresponsables en matiere de defense. Aujourd’hui c’est la Zambie! A qui le tour demain, le Sud soudan ou la Centrafrique?

      1. Cher Binsonji,
        # Amen, amen, amen !!! Ainsi donc selon vous, pour moi la culpabilité de Tshisekedi dans le défaut de défense de notre intégrité nationale serait plus répréhensible que la responsabilité contre nous des voisins, fût-ce celle du diabolique Rwanda de Kagame ? Mais dites-moi, distingué ami, à supposer que cela soit vrai, me reprocheriez-vous donc de pointer d’abord nos faiblesses propres comme l’a dit et semble fermement le penser notre Chef de l’Etat plutôt que les:nuisibles ingérences fantasmées(!) de nos innocents voisins rwandais et autres ? Me reprocheriez-vous de compter ainsi sur nos propres forces et de magnifier ainsi le rôle que doit être celui de notre PR, aujourd’hui notre Estimé ‘Fatshî’ ?
        # Qu’à cela ne tienne, si vous voulez vraiment savoir ce que je pense et ce que je fais, je vous confirmerais sans hésiter ma religion ; c’est celle de n’avoir jamais dérogé de ma conviction selon laquelle notre pays à été jeté dans la déliquescence et le déshonneur par le trop long règne à terme fainéant de Mobutu pour ensuite être livré impuissant aux mains des Rwandais et Ougandais parrainés par les puissants prédateurs étrangers. ‘JK’ est d’abord leur ‘Cheval de Troie, voila pourquoi d’abord je les hais tous, lui et ses commanditaires. Je ne peux non plus oublier l’opprobre immonde au pays de ceux des nôtres qui se sont vendus à eux pour leurs ventres, leurs postes. Les pardonnerai-je s’ils se répentaient ? Je ne le sais est-il que je ne me ferais aucune illusion que le pays ne sera pas reconstruit par les ‘martiens ni autres étrangers’ mais par nous-mêmes. Peut-être que cela m’a rendu plus sévère envers un Tshisekedi, qui sait.
        # Une chose reste aussi que j’ai dépassé depuis des lustres l’étape et l’inconscience d’être derrière un dirigeant par sentiments, tribalisme, régionalisme.
        Voilà aussi simple et je n’ai plus le cœur à parler du reste de votre prose !!!

  6. Si les elections sont tranparentes, le president sera vetu du pouvoir emament du peuple, il se sentira redevable a ce peuple la. Felix lui, a fait un deal avec celui qui avait assassine des milliers des congolais a Tingitingi, Makobola, Kinshasa et j’en passe. Les Kanambe se construisent un royaume dans le Tanganyika. Ils peuvent passer la journee a Kalemie et aller dormir chez eux en Tanzanie, Felix qui a accepte l’inacceptable ne peut pas aller fouiner a Kalemie. Les habitants du Tanganyika sont du coup devenus des esclaves des batards rwandais. Incroyable! Quel dessin l’udps veut voir pour comprendre la situation actuelle de notre pays? Il y en a meme qui s’amusent pour dire qu’il faut du temps a Felix. Quel temps voulez vous accorder a cet homme qui serre des mains pleine du sang de ses compatriotes, j’ai cite Kagame et Kanambe?La RDC aura sa vrai liberation quand un fils afranchi de ce pays, elu, prendra le pouvoir. Le jour ou les Kanambe seront convoques et passeront la nuit a Makala n’arrivera JAMAIS tant que Felix sera au pouvoir car c’est un collabo qui avait menti que l’udps n’avait jamais eu de deal avec kanambe a Ibiza et a Venise. Mitterand disait qu’un peuple sans memoire sera toujours esclave des autres.

Comments are closed.