RDC: Lettre ouverte à Émery Okudji, coupeur d’Internet!

Très Cher Emery Okudji,

Tu as insulté ton avenir politique! Ex-opposant pur et dur qui fustigeait des violations, droits et libertés du régime d’imposture et d’occupation d’Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, tu as tellement retourné ta veste qu’elle craque de tous côtés. Ne t’étonne pas si demain tu te retrouves au Nuremberg congolais pour répondre de tes actes. Ton avocat sera commis d’office: un patriote-résistant-combattant congolais. Ta condamnation est actée et certaine. Des tourneurs de casaques, sont nombreux dans cette classe politique corrompue et toxique. Nous n’en voulons plus. Comme du lait sur le feu, on te surveille. Ta traîtrise à l’égard de la Nation s’est affichée au grand jour. Les radars de la résistance congolaise ont les yeux braqués sur toi et te surveillent comme du lait sur le feu. Tu es traître et collabo à notre pays. La République démocratique du Congo est le seul bien que nous avons en commun, pour tous les Congolais. On ne casse jamais un pays, on le sauve et le protège mais pas avec des méthodes nazies. Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale que tu sers au détriment de notre peuple, n’a jamais été mon Président! Comme les autres politicailleurs-ventriotes, accompagnateurs du régime d’imposture et d’occupation, tu t’es tiré une balle au pied en coupant l’Internet dans toute la République démocratique du Congo!

Lettre officielle du Ministre

Je ne te reconnais plus! Qu’as-tu mangé et bu? Où as-tu dormi? Tu es mon jeune frère donc plein d’avenir, qui t’a corrompu pour couper l’Internet à notre peuple? A tes passages à Paris, je n’avais perçu en toi, ni prédateur de la liberté d’expression ni un étouffeur des libertés, sinon on ne serait jamais vu ni croisé. Député à l’époque, tu assumais bien ton rôle de parlementaire pour défendre notre peuple. C’était de la fourberie et roublardise? Qui t’a décidé de couper l’Internet la veille de la Saint-Sylvestre? Pour nos compatriotes demeurés au Congo, l’Internet est un besoin vital. Depuis 2012, l’ONU reconnait l’Internet comme canal de la liberté d’expression. Grâce à l’Internet, nos compatriotes de la diaspora peuvent communiquer avec des membres de familles dans les coins et recoins de la République, grâce à l’Internet et au Western Union, ils peuvent recevoir de l’argent pour les soins médicaux et frais scolaires… En 2005 et 2006, Député, tu es venu à deux reprises à Paris.

Depuis que tu as été nommé Ministre des PTT du gouvernement Bruno Tshibala, tu agis comme si tu n’as jamais eu la chance de venir en France et de découvrir le pays de Voltaire et sa démocratie légendaire… Tu es jeune mais tu entres par la grande porte dans la poubelle de l’histoire. Tu es devenu un renégat de la démocratie, un fossoyeur de la République comme: « Momo » Modeste Mutinga Mutinga, qui avait privé notre peuple d’un débat démocratique inscrit dans la Constitution de la Transition, qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à Alias Joseph Kabila lors de l’élection Louis Michel 2006; Kin Kiey Mulumba « MOYIBICRATE », qui a privé les Congolais de la fibre optique pour s’acheter un manoir à Waterloo en Belgique. Et il a commencé à fanfaronner avec Kabila-Désir pour échapper aux poursuites judiciaires. Toi, tu as suspendu la fourniture des services Internet et Sms dans toute la République démocratique du Congo. Tu as coupé l’Internet pour protéger la tyrannie d’Alias Joseph Kabila! Tu as coupé l’Internet pour que des crimes se fassent à « Huis clos », sans témoins gênants.

Le ministre des Postes et télécommunications et des Nouvelles technologies de l’information, Emery Okundji, a instruit les opérateurs de télécommunications en RDC de procéder dès le samedi 30 décembre à la coupure des services Internet et Sms en marge de la marche prévue ce dimanche 31 décembre par le Comité laïc de coordination (CLC). La coupure du réseau Internet intervient à chaque annonce événements majeurs contre le pouvoir de Kinshasa. Les mêmes mesures ont été prises en Janvier 2015 lors de la grande manifestation organisée par la Dynamique de l’opposition contre la révision de la Loi électorale.

Le ministre des télécommunications, Emery Okundji, a affirmé à Reuters qu’il s’agissait avant tout d’une réponse à « la violence qui se préparait », mais le peuple n’est pas dupe. Des manifestations avaient déjà été interdites, et ce n’est pas la première fois que le pays coupe l’accès aux télécom pour parvenir à contenir des mouvements sociaux. En 2015 par exemple, le gouvernement avait réussi à résister dans une certaine mesure, mais d’autres pays comme l’Egypte n’ont pas aussi bien réussi. Tenter de couper les moyens de communications peut fonctionner, mais une foule suffisamment en colère n’a pas besoin d’Internet pour se faire comprendre.

Quand on déploie l’armée contre le peuple sans défense et surtout contre des hommes de paix, quand on prive tout un pays de la communication Internet pour s’assurer que la répression sauvage puisse continuer à « huis clos » et sans témoins gênants des actes blasphématoires qui sont commis, des exécutions extrajudiciaires, des arrestations qui se sont multipliées ce 31 décembre 2017, des violences quotidiennes contre le peuple congolais devenu esclave dans son propre pays, il n’y a plus raison de dialoguer avec Alias Joseph Kabila qui dicte sa loi et ses règles.

 

Par Freddy Mulongo, in Radio Réveil FM International, 01.12.18 © Congoindépendant 2003-2018