RDC: Où sont vos roquettes de recherche en sciences appliquées?

Les roquettes Américaines sur ces images envoient des appareils de recherche scientifique dans l’espace pour collectionner des données afin de supporter les recherches des sciences appliquées sur terre. Terminologie: une roquette est un véhicule qui transporte quelque chose dans l’espace. Si c’est une bombe qui est montée sur une roquette pour être envoyée à travers l’espace, alors cette roquette s’appelle missile. Donc, roquette ne signifie pas armement.

Allons à l’essentiel: à côté de l’agence nationale Américaine de la NASA qui supporte le développement et l’envoie, chaque année, des centaines des satellites et appareils de recherche dans l’espace, il y a aussi plusieurs compagnies privées Américaines qui développent et fabriquent des roquettes qu’elles utilisent pour envoyer d’autres centaines ou milliers de satellites et appareils de recherche scientifique dans l’espace. Ces compagnies privées Américaines sont payées par des pays et entreprises commerciales à travers le monde pour leur lancer des satellites de communication dans l’orbite. C’est donc du business qui fait beaucoup d’argent pour les compagnies qui développent et fabriquent des roquettes pour envoyer des satellites et appareils de recherche dans l’espace.

A côté des satellites de communication et d’étude climatique qui sont bien connus, il y a des milliers d’appareils de recherche qui sont envoyés par moyen des roquettes dans l’espace pour collectionner des données de toute sorte pour des fins de science appliquée sur la terre. Ces appareils collectionnent par exemple des données sur la densité de l’air à partir de la surface de la terre jusqu’à la hauteur où l’air finit ou devient très mince; des données sur le changement de température à partir de la surface de la terre jusqu’à la frontière avec l’orbite terrestre; des données sur les phénomènes que nous appelons vent, nuage, pluie, éclair/tonnerre, etc., à travers l’espace. Ces données permettent de faire des études de toute sorte sur l’espace et sur l’univers. Par exemple: ces études permettent de tracer des trajectoires pour les lignes aériennes à travers le monde, afin que les avions puissent éviter de voler à travers d’espace où il y a des trous ou d’autres obstacles. C’est la même chose quand un chauffeur conduit sur les routes, il/elle évite des trous et des eaux stagnantes. Sur ces routes, chaque chauffeur voit les trous et les eaux stagnantes en regardant devant. Mais les pilotes ne peuvent pas regarder devant pour voir où sont les trous et les obstacles dans l’espace. C’est donc grâce aux résultats des études et sciences appliquées Américaines basées sur les données spatiales que les voies aériennes sont tracées afin de permettre aux pilotes de suivre ces voies sans se préoccuper des trous et obstacles majeurs dans l’espace.

Les roquettes Américaines transportent dans l’espace des appareils de recherche qui sont conçus et développés par des étudiants des écoles secondaires, des étudiants des universités, et des chercheurs des centres privés de recherche. Ces appareils collectionnent des données pour ces étudiants, professeurs et chercheurs privés qui analysent les données pour des applications médicinales, climatiques, environnementales, etc. Ces recherches scientifiques appliquées aboutissent par exemple, aux prédictions du changement climatique telles que prédiction de moins de pluie et beaucoup de chaleur à certains endroits de la terre, source de sécheresse, feu de brousse et désertification; prédiction d’intensification de pluie dans d’autres endroits de la terre qui cause d’inondation et toute sorte de maladies; prédiction des bouleversements atmosphériques au-dessus de certains endroits de la terre qui causeraient des ouragans et des tempêtes destructives, etc. Ces prédictions permettent, par exemple, aux habitants de ces régions de se préparer avec des plans nationaux de lutte et de protection des populations.

Le 26 mars 1976, le Zaïre (aujourd’hui RDC) avait signé un protocole avec le fondateur de la société spatiale Allemande OTRAG, Lutz Kayzer, afin de créer une base de développement et de lancement des roquettes scientifiques, des fusées et des satellites dans la province du Shaba (aujourd’hui Katanga). Le recrutement et la formation des jeunes scientifiques et chercheurs Zaïrois (Congolais) ainsi que la formation de la main-d’œuvre locale qualifiée pour renforcer le corps scientifique était un élément central du protocole. Le premier lancement d’un engin dans l’espace avait eu lieu le 18 Mai 1977. En Mai et en Juin de l’an 1978, deux lancements dans l’espace furent exécutés. Dans tous les pays du monde où de tels accords et protocoles sont signés, les activités garanties par ces accords et protocoles vont bon train sans interruption même quand les régimes et les administrations changent et se succèdent dans le pays, et tout est mis sur pied pour sauver l’accord ou le protocole en cas des difficultés. Pourquoi? Parce que ces activités sont scientifiques, créent d’emplois, forment des jeunes entrepreneurs qui créent d’emplois pour les autres, et ces activités ne sont pas politiques. Ces activités constituent l’intérêt vital de la Nation à cause de tous ces emplois et de toutes ces connaissances scientifiques que cela crée dans le pays.

De 1976 à 2018, c’est quarante-deux (42) ans. Où sont les roquettes, fusées et satellites de la RDC? Où sont les compagnies privées en RDC qui lancent des satellites commerciaux sur place en RDC et créent d’emplois pour les jeunes scientifiques et chercheurs Congolais? Intellectuels, professeurs, étudiantes et étudiants, écrivains, artistes et chercheurs en RDC, le développement de la RDC ne se fera jamais par des creusements du sous-sol qui se font pêlemêle en détruisant et polluant le sol, les forêts et les eaux de la RDC. Non. Le développement de la RDC ne se fera que par l’acquisition et le développement des connaissances pour fabriquer sur place des produits manufacturés comme roquettes qui lancent des satellites de communication et des appareils de recherche dans l’espace. C’est une honte et un déshonneur pour la RDC (Zaïre) qui avait déjà commencé le développement et lancement des roquettes scientifiques en 1976, et qui se retrouve aujourd’hui dans des guerres barbares fratricides et des corruptions politiques les plus sauvages du monde. Après 42 ans du début de développement, fabrication et lancement des roquettes au zaïre (RDC), pourquoi ce pays, riche en talents humains et ressources naturelles extraordinaires est aujourd’hui célèbre et reconnu mondialement pour violence sexuelle au lieu de lancement des roquettes, fusées et satellites, reconnu pour assassinat et tuerie d’environ 8 millions de ses habitants talentueux au lieu de formation de 8 millions des jeunes chercheurs et astronautes?

Jeunes filles et jeunes garçons, étudiantes et étudiants, intellectuels, professeurs, chercheurs de la RDC, au moment où tout le monde se bat pour le changement politique en RDC, vous devez avoir des critères d’appréciation et de jugement, et l’un de ces critères doit et devrait être de savoir qui a la vision pour stimuler et encourager les jeunes, et qui a des plans et programmes d’actions concrètes pour le développement des talents locaux qui vont résoudre les problèmes locaux par les moyens locaux et faire de leur pays le foyer des sciences appliquées, y compris recherche spatiale, pour contribuer au développement scientifique, technologique et industriel de la RDC et de l’Afrique.

 

Par Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

Une réflexion au sujet de « RDC: Où sont vos roquettes de recherche en sciences appliquées? »

  1. Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.

    Thème : Où en sommes-nous avec la stratégie de camps de concentration ?

    Nalakisaki bino na ba Etudes eleki tè stratégie de camps de concentration etiamaki na RDC na 2016. Sima, na Etudes misusu, nalakisaki tè stratégie oyo etiami na ba mboka misusu mingi na Amérique, na Europe, pe na Asie.

    Sika oyo, ba mboka mibale bazali kosalela stratégie oyo : 1) RDC, 2) Chine.
    RDC etiami na stratégie oyo à ciel ouvert, lolenge tè moto ata moko akoki kososola yango té soki azali té na boyebi ya mozindo na makambo etali ba stratégies. Par contre, Chine ati stratégie oyo contre ba Turques-Chinois, c’est-à-dire ba Ouïghours.
    « Camps pour les Ouïghours en Chine : ce que tout le monde doit savoir (I)
    Médiapart – 2 sept. 2018 – Par Silk Road – Blog : Le blog de Silk Road
    Les rapports révèlent l’ampleur d’un vaste système de camps. Ces installations entrent techniquement dans la définition de «camp de concentration», car les rapports indiquent que les détenus sont ciblés pour leur appartenance à une minorité religieuse et culturelle, détenus sans inculpation ni procès équitable et soumis à des conditions clairement conçues pour renforcer le contrôle politique. »

    Na mikolo ezali koya, ba camps oyo ekofonguama na mikili mingi ya Poto pe na Amérique ; kasi, po na Amérique ya Trump, bitumba ezali naino makasi po Trump akueyisa ba Illuminati na makambo ya bango ya Gouvernement Mondial na ba camps de concentration.

    Po na RDC, ezali kaka ba Congolais basengeli koyeba eloko nini ba rwandais batieli bango po bamibimisa bango moko na stratégie de camps de concentration. « Celui qui ne fait rien, n’a rien. » Et, « Aide-toi, le ciel t’aidera. »

    Nzela RDC asengeli kolanda po na kobima na stratégie de camps de concentration ezali nzela ya Soulèvement Populaire. Nasili kolakisa denge nini bosengeli komibongisa po na kosala soulèvement populaire. Ba oyo baponi nzela ya kokota na élection avec ou sans machines à voter bazali ba zoba.

    Bernard B.
    03.12.2018

Les commentaires sont fermés