Kinshasa: Des avenues transformées en torrents

Quand il pleut des cordes comme ce samedi 13 novembre, des tronçons de quelques artères principales se transforment en lacs. C’est le cas du Boulevard du 30 Juin, du Boulevard Triomphal ainsi que des avenues Libération, Huileries, et Kasavubu. Enfer et damnation!

D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa la déglinguée, les Chinois qui avaient réfectionné ces artères ont bouché certains égouts. Pour ceux qui ne le sauraient pas, depuis l’arnaque des Cinq Chantiers sous Kabila Junior, ce sont les ouvriers chinois qui s’occupent de la construction et de la réfection des routes. Ils travaillent jour et nuit, même dimanche, jour consacré au Seigneur. Ils ne prient jamais. Enfer et damnation! Ils sont très occupés par les chantiers. Mais ils ont le temps d’avoir des rejetons. Saperlipopette! A quelle heure font-ils donc la chose? Mystère, mystère! Bref, passons.

Ceci expliquant cela, la carte des égouts de la Ville Province de Kinshasa a disparu par la volonté de ceux-là même qui sont censés veiller à son aménagement. Ils peuvent ainsi vendre des terres dans de espaces autrefois interdits sans être inquiétés. Des quidams ont ainsi pu avoir des lopins de terre sur des collecteurs d’eaux d’égout, sur des bassins d’orage. Des buildings ont été érigés sur les principales voies d’évacuation des eaux. Empêchées de couler vers le fleuve Congo, rien d’étonnant dès lors que les eaux montent, qu’il y ait inondation!

Comme si cela ne suffisait pas, plusieurs rivières qui traversent la ville sortent régulièrement de leurs lits après de fortes pluies. Alors, certains quartiers se retrouvent sous eaux. Ces inondations sont parfois accompagnées d’importantes pertes en vies humaines. Sapristi!

La population de Kinshasa la déglinguée ne cesse de croître suite à l’afflux des populations venues des provinces. Elles fuient la guerre ou la précarité. Elles s’installent cahin-caha dans des constructions anarchiques. Ici, il n’y a pas de plans d’urbanisation. Il n’y a pas d’infrastructures de drainage des eaux. Ici, la ville ressemble à un grand village. Il n’y a pas d’eau courante. Il n’y a pas d’électricité. C’est la ruralisation de la ville de Kinshasa!

Ceux qui y ont élu domicile voyagent dans le temps et dans l’espace quand ils se rendent au centre ville. Là, ils découvrent toutes les commodités d’une vie moderne. Stupeur et tremblements!

Kinshasa la déglinguée s’étend sur une superficie de 9.965 km2. Mais la population évaluée entre 10 et 15 millions d’individus s’agglutine sur moins de 2.000 km². Dans la quête d’un « chez soi », des cimetières sont parfois envahis par des vivants qui y construisent leurs maisons. Il n’est pas rare de les voir transformer les caveaux funéraires en simples fosses septiques. Stupeur et tremblements! A l’époque, on craignait bien les morts, les fantômes et les cimetières. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Nenni! O tempora! O mores! Les pasteurs qui ont su maîtriser l’art de sauver les âmes des morts et de soulager les poches des vivants, ont maintenant remplacé les féticheurs. Les prières ont remplacé les fétiches. Avant l’apparition des inénarrables pasteurs des églises, les féticheurs régnaient en maitre comme à l’époque les dinosaures sur la Terre. Mais il y a soixante-cinq millions d’années, un astéroïde percuta la surface terrestre et causa leur extinction. D’après mon ami qui sait tout, le cratère de Chicxulub, près de la péninsule du Yucatán, au Mexique, est témoin de l’extinction des dinosaures.

Bref, passons! A ceux qui voulaient s’enrichir facilement, les féticheurs conseillaient de faire des incantations au cimetière. Cela ne marche plus aujourd’hui. Même ceux qui y ont élu domicile sont toujours aussi pauvres qu’avant. Et les morts sont bel et bien morts. Ils reposent en paix quelque part. On dit chez nous que pour pouvoir aider quelqu’un, il faut être en état de le faire.

 

GML

4 Commentaires on “Kinshasa: Des avenues transformées en torrents

  1. GML@
    Le programme de 100 jours.. devait nous mettre á l´abris de ces innondations avec la fameuse innovation de « saut de mouton ».. où des millions de dollars ont été deboursés…
    Le bilan du programme de 100 jours.. avant du fin de mandat de l´actuel président ?

  2. Quelle honte pour le gouvernement des warriors? Connaissez vous des warriors aveugles? vous les trouverez a kinshasa, la poubelle de l’afrique.

  3. La priorité des Occupants Banyarwanda est-elle l’Urbanisation de la Ville de Kinshasa la Poubelle ou l’Assanissement (Propreté) des artères piétonnières ou encore l’Environnement écologique de la Capitale de la RDC occupée ?… Tout Kongolais conscient qui n’est pas fanatique aveugle doit savoir que la première priorité dans ce drame que vit le KONGO-ZAÏRE est le Rétablissement de notre Souveraineté Nationale bradée par les Politichiens (1997-2021) car l’État failli dans lequel baigne la Classe Politique KONGOLAISE corrompue médiocre toxique et leurs nombreux thuriferaires ne permet pas à asseoir une bonne politique environnementale, d’assainissement et d’Urbanisme… Les fortes inondations pluviales chroniques sont dues à plusieurs paramètres entre autres l’asphaltage des sites naturels, le trop plein des nappes phréatiques ou encore les constructions anarchiques… Les mêmes causes produisent les mêmes effets, les faits sociaux étant totaux et globaux, logiquement par syllogisme l’Occupation Rwandaise qui a nommé Tshilombo-Pétain président protocolaire est la cause principale de l’effet « Avenues transformées en torrents à Kinshasa la Poubelle » d’inondations pluviales qui se répète depuis plusieurs années… ‘Quittez les Institutions d’Occupation Rwandaise  » dixit Honoré NGBANDA… Ainsi soit-il… INGETA

  4. Ndeko Combattant Résistant de l’Ombre,
    Svp, tant que nous y sommes permettez que je vous pose une question que j’ai toujours voulu vous poser très innocemment sans un quelconque parti pris de ma part ! Pourriez-vous nous rappeler les tenants et aboutissants de « l’Occupation chez nous », les termes de sa définition juridique, militaire, sociologique et géopolitique donc de son acceptation internationale actuelle et et bien sûr de nos ressources pour nous en libérer. Prenez votre temps pour nous livrer en un, deux ou trois temps un mémoire exhaustif comme vous en avez le secret ; je suis convaincu qu’il comblera les attentes de beaucoup de nos compatriotes. A l’avance merci !

Comments are closed.