Me Guylain Mafuta: « Le Fcc incarne aujourd’hui le mal congolais! »

Quarante-huit heures avant le discours tant attendu du président Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’opinion tant nationale qu’internationale retient son souffle. Le chef de l’Etat congolais est « tiraillé » entre ceux qui prônent la « rupture » avec la mouvance kabiliste dite « Front commun pour le Congo » (Fcc) et ceux qui exhortent les deux parties à « dialoguer » en vue, disent-ils, de préserver la paix et la stabilité du pays. Avocat pénaliste au barreau de Bruxelles et à la Cour pénale internationale (CPI), Guylain Mafuta-Laman fait partie de ceux qui estiment que le moment est venu de mettre fin à la coalition Fcc-Cach. Au motif, selon lui, que cette coalition s’est révélée, au cours de deux années, comme une entrave au développement économique et social du pays. INTERVIEW.

Il y a une année, vous faisiez partie des communicants de la plateforme politique « Lamuka ». Dans quelle formation politique militez-vous aujourd’hui?

Il y a un temps pour l’élection présidentielle et un temps pour la réflexion. Je suis toujours membre du Mouvement de libération du Congo (MLC). Vous connaissez la position actuelle du MLC quoique j’aie ma position qui est un peu nuancé. D’aucuns parlent d’une opposition républicaine, je ne sais pas trop ce que cela voudrait dire. Je me suis mis dans la peau d’un analyste-politique.

C’est-à-dire?

Je salue tout ce qui contribue à la promotion de l’intérêt général. Je peux formuler des critiques sous forme de proposition. J’ai toujours dit qu’il fallait aider Felix Tshisekedi pour bouter le Fcc dehors. Après dix-huit ans d’exercice du pouvoir, Kabila n’a rien laissé à ce pays. Un pays qui lui a tout donné. La misère crève les yeux. Il faudrait que les choses changent fondamentalement!

En janvier 2019, vous avez déclaré dans les colonnes de notre journal que « Felix Tshisekedi est un président sans pouvoir » avant de vous raviser au mois de décembre de la même année. Qu’en est-il aujourd’hui?

Aujourd’hui, l’actualité me donne raison. Felix Tshisekedi me donne raison.

Comment ça?

A l’époque, je vous avais dit que « Felix » se trouve sans réel pouvoir. Je me fondais sur le fait qu’il avait difficile à agir. Le Fcc qui dispose d’une majorité écrasante aussi bien dans le gouvernement que dans les organes délibérants n’a pas cessé de lui mettre des bâtons dans les roues. Il lui est impossible de faire adopter une loi sans le Fcc. C’est pour cela que le président Felix Tshisekedi a lancé des « consultations » des leaders politiques et de la société civile les plus représentatifs.

Que répondez-vous à ceux qui redoutent que le Congo-Kinshasa ne replonge dans le « chaos » en cas de rupture entre le Fcc et le Cach?

Il ne faudrait pas donner à Kabila plus de pouvoir qu’il n’en a. Nous devons nous libérer de cette mentalité de la peur. Kabila n’est pas le Dieu Tout Puissant. Nous savons d’où vient cet homme. Nous savons également la manière dont il a conduit ce pays. On nous parle constamment d’un Accord…

A propos, avez-vous déjà vu cet accord?

Non! Le document n’a jamais été publié. Il reste qu’un accord est une convention entre deux ou plusieurs parties. Le peuple congolais n’est pas concerné. Qu’en est-il des besoins vitaux de la population? Faut-il détruire le pays au nom de cet accord? Fils d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Felix Tshisekedi est né dans un certain environnement. Il a vu son père combattre la dictature depuis l’époque de Mobutu avant de s’engager lui-même dans cette lutte. Je crois qu’après deux années à la tête de l’Etat, « Felix » est rentré en son âme en se disant: « Ce peuple, c’est mon peuple. Je ne peux pas me laisser distraire par des individus qui n’ont pas l’âme congolaise ». Voilà pourquoi, j’avais dit en janvier 2019 que Felix Tshisekedi n’avait pas le pouvoir. Et qu’il fallait l’aider à « tuer » le mal. On le sait très bien que le mal congolais est incarné aujourd’hui par le Fcc.

Certains milieux internationaux plaident pour un « dialogue » entre « Fatshi » et « Kabila ». Ce dialogue devrait, dit-on, intervenir avant le prononce du discours présidentiel. Est-ce votre avis?

Les deux hommes peuvent se parler au téléphone. Pourquoi pas? Il ne sera pas question d’une quelconque « négociation » pour remettre en selle le fameux accord. Vous savez autant que moi que les deux hommes ont eu dans le passé plusieurs entretiens. Résultat: blocage et chantage. J’ose espérer que Felix Tshisekedi a convaincu les partis politiques qui forment la majorité dans le Fcc de constituer une autre majorité. Une majorité dont l’ambition est de servir non pas une personne mais bien les 80 ou 90 millions de Congolais. On ne fait pas la politique pour se servir en s’appropriant les richesses du pays.

Vous insistez beaucoup sur « l’âme congolaise » qui habiterait « Fatshi ». Etes-vous en train de sous-entendre que le combat du moment oppose les Congolais et les « autres » qui sont venus « d’ailleurs »?

J’ignore à qui vous faites allusion. Si vous pensez à Kabila, je vous dirai que c’est un Congolais. Lorsqu’on a exercé la fonction suprême, on est légalement Congolais.

La nationalité ne se présume pas…

Personne n’a jamais contesté légalement la nationalité de Kabila. Il serait extraordinaire de soutenir qu’il n’est pas Congolais.

« Kabila » est un « Congolais » né en Tanzanie et qui a fait le service militaire dans l’armée tanzanienne…

Vous pouvez convenir qu’il y a des Congolais d’origine qui ont détruit ce pays. On les trouve notamment dans le Fcc. A l’époque de Mobutu, il y avait des gens qui se sont servis contre le pays. Le Congo a aujourd’hui besoin de patriotes. Un patriote est celui qui aime son pays. Le grand problème dans notre pays est qu’il y a des Congolais qui militent pour que Kabila soit là.

Peut-on nier que la force publique congolaise est infiltrée par des étrangers?

C’est justement le travail du Président de la République. Il doit faire un travail de fond pour que notre pays puisse avoir une armée digne de ce nom. Une armée qui sécurise nos frontières et nos populations. Une armée bien équipée et capable de repousser les agresseurs.

Certains pourraient vous rétorquez que c’est de la rhétorique d’autant plus que le socle de l’armée nationale a été détruit par les prétendus « libérateurs »…

Une armée se renouvelle. On doit procéder à des recrutements. C’est le cas notamment en Belgique.

Comparaison n’est pas raison…

Je persiste à dire qu’une armée se renouvelle. Le président Felix Tshisekedi peut procéder au recrutements d’autres éléments. En cas de doute, il faut exclure de l’armée les individus dont la loyauté poserait problème.

Faisons un peu de la politique fiction. Selon vous, que va annoncer Felix Tshisekedi ce dimanche 6 décembre 2020?

Je crois qu’il a déjà pris sa décision.

Laquelle?

Je ne suis pas dans le secret des dieux.

Justement, je vous ai proposé de faire de la fiction…

J’espère tout simplement que Felix a entendu et a compris ce qui ne va pas dans ce pays. J’estime qu’il faut revoir la majorité actuelle. Je me permets de croire que le chef de l’Etat a convaincu des députés du Fcc de le rejoindre. Il a besoin d’une majorité qui travaille en harmonie avec lui. Il doit, de ce fait, désigner un informateur pour identifier – j’ai envie de dire – cette « nouvelle vague ».

Au Fcc, la désignation d’un informateur, en cours de législature, est qualifiée d’anticonstitutionnelle…

Pas du tout! Personne n’ignore que le Fcc n’est pas un parti politique. Les parlementaires dont on parle émanent des partis politiques. Le chef de l’Etat a consulté non pas le Fcc mais les présidents des partis. Notre pays a besoin des réformes. Le Fcc nous a démontré que le développement de ce pays est le cadet de ses soucis. Au cours de ces deux dernières années, on n’a pas parlé de développement du pays. Il n’y a eu que des chamailleries. La population est abandonnée à son triste sort. A titre personnel, je soutiens l’action du président Felix Tshisekedi. J’espère qu’il annoncera dimanche 6 décembre des décisions qui vont dans le sens du bien commun.

 

Propos recueillis par Baudouin Amba Wetshi

4 thoughts on “Me Guylain Mafuta: « Le Fcc incarne aujourd’hui le mal congolais! »

  1. Voila un belgicain inconscient et sans sagesse qui ne comprend rien et qui minimise le danger que toute rupture brutale peut amener dans une republique. Il cherche du travail.

    1. @ Raz.
      Tout à fait.
      Voilà un congolais, intellectuel de haut niveau, fonctionnaire international Il vit depuis longtemps dans un pays de vieille démocratie. Mais quand il descend dans l’arène politique congolais, il a la même vision que Kabund, Fils Mukoko, Abbé Shole, le Pasteur Guli….bref les talibans radicalisés.
      Cet homme n’est nullement choqué par la roublardise, la tricherie, la trahison qui ont permis à Fatshi de s’installer sur le tabouret présidentiel. Il n’est même scandalisé par les gros salaires de Félix et de ses conseillers, ni par le népotisme, le tribalisme, le régionalisme qui caractérisent ce régime populiste et fasciste. Si la femme d’un premier ministre belge prenait un dîner de 15.000 $ à Dubai, ça se passerait inaperçu? Comme avec Denise, une Première dame d’un pays dont 21 millions d’habitants sont menacés par la famine?
      Le Congo est un beau et grand pays. Mais il est mal habité. Un peuple politiquement NUL et une élite médiocre. Du coup, on peut comprendre que ce pays soit un trou noir au coeur du continent africain.

  2. TRES D’ACCORD AVEC Me. MAFUTA SUR TOUTE LA LIGNE…!
    LA BANDE DE VOLEURS FCC ETANT LA DEFINITION DU MAL EN RDC, ELLE ET SON AUTORITE IMMORALE DE KINGAKATI DOIVENT ETRE NEUTRALISES POUR QUE LE PAYS PUISSE AVANCER.

  3. « il faut exclure de l armée ceux dont LA LOYAUTE POSE PROBLEME »hmmm ,comment les reconnaitre?ressemblent ils a Nzimbi qui inventait de bataillons inexistants de la dsl pour s en mettre plein les poches?a Bumba qui a fui a lubumbashi?a likulia qui a pique l argent de la reconquête?et nous savons tous que la liste est inexhaustive…et pour finira mobutu qui devait être au courant de l indigence technique, morale , militaire,etc..de son armée puisqu il appelait automatiquement mercenaireset autres troupes étrangères au moindre souci?a la troupe qui mettent d après un soldat FDLR declare qu ils fuient systématiquement le combat car ils n ont pas de pieces de rechange?donc encore une fois, comment reconnaitre les déloyaux ?

Comments are closed.