Meurtre de Rossy Mukendi: La VSV salue les peines infligées aux auteurs

Read Time:1 Minute

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) salue le verdict  rendu ce lundi 10 janvier 2022 par la Cour militaire de Kinshasa/Matete siégeant en matière répressive en chambre foraine à la Prison militaire de Ndolo située à Kinshasa/Barumbu, dans l’affaire du meurtre, le 25 février 2018, de l’activiste pro-démocratie Rossy Mukendi Tshimanga du Collectif 2016.

La commissaire principale Carine Lokeso Koso a écopé d’une peine de servitude pénale à perpétuité assortie de 10 ans de sureté incompressible et donc elle ne pourra bénéficier ni de la libération conditionnelle ni d’une mesure de grâce pendant ce délai. La VSV est également satisfaite par le fait que la commissaire Carine Lokeso Koso a été destituée de la Police Nationale Congolaise (PNC).

Quant aux deux autres policiers notamment le brigadier en chef Gérard Tokis Nkumbo, garde du corps de madame Carine Lokeso Koso et qui avait tiré à bout portant sur l’activiste pro-démocratie et le brigadier Bivuala Makiadi, ils ont été condamnés respectivement à la servitude pénale à perpétuité et à 10 ans de servitude pénale principale pour violations des consignes.

Pour la VSV, les peines infligées aux trois policiers constituent un motif de soulagement pour les familles de la victime ainsi que pour tous les Défenseurs des droits humains dont les activistes pro-démocratie qui ne cessent de lutter pour la consolidation des institutions démocratiques et le respect des droits humains en République Démocratique du Congo (RDCongo).

Pour la VSV, ce verdict doit également servir de leçon à d’autres éléments de la PNC et des FARDC ayant la gâchette facile au mépris du droit à la vie et du droit à la sécurité et au respect de l’intégrité physique de toute personne humaine.    

La VSV saisit cette occasion pour rappeler aux autorités congolaises en général et judiciaires en particulier d’œuvrer davantage pour la lutte contre l’impunité des crimes commis contre les Défenseurs des droits humains dont les activistes pro-démocratie pour que les auteurs d’autres crimes en lien avec la défense des droits humains et les revendications légitimes pacifiques répondent également de leurs actes.

Fait à Kinshasa, le 11 janvier 2022.

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

2 thoughts on “Meurtre de Rossy Mukendi: La VSV salue les peines infligées aux auteurs

  1. Malgré le soulagement ressenti par la famille et autres défenseurs des droits humains, mon humble lecture des événements irait plutôt à contresens: comment peut-on imaginer un Congolais qui accepte de faire une sale besogne (aux ordres des Rwandais) pour finir par être condamné soi-même, et le commanditaire s’en sort indemne?

  2. La justice et la responsabilité pénale sont ici individuelles, Mme Lokeso et ses co-accusés ont été condamnés à des peines exemplaires. N’empêche que le contexte de l’assassinat des activistes pro-démocratie est connu : ‘JK’ au pouvoir avait instauré un cadre pour prolonger illégalement son mandat et sanctionnait ceux qui lui résistaient. La Police Nationale dont font partie Mme Lokeso et ses co-accusés ont agi sous les ordres du pouvoir de l’époque mais hélas aucun membre de cette hiérarchie n’a été inquiété ni n’a fait signe de vie. Voilà où ces condamnations traînent un goût d’inachevé

Comments are closed.

Previous post Congo-Kin: Un réseau d’escrocs et faussaires des titres de propriété démasqué!
Next post Haut-Katanga : une marche projetée le 15 Janvier à Lubumbashi pour exiger la libération de Ngoy Mulunda