Politique: Pius Muabilu « désavoué » par ses « camarades » du Fcc/Pprd

Les méthodes de la mouvance kabiliste dite « Fcc/Pprd » n’ont rien à envier à celles d’une secte. Point de salut pour quiconque ose passer outre le « mot d’ordre » du « grand prêtre » qui n’est autre que l’ex-président « Joseph Kabila ». Autorité morale du « Congrès national congolais » et président d’un de ces regroupements politiques à la dénomination pittoresque « AA/a » – servant de marchepied au Pprd -, le ministre de l’Urbanisme et habitat vient d’en faire l’amère expérience. Il fait partie de très rares personnalités étiquetées « kabilistes » qui étaient présentes, mercredi 21 octobre, à la prestation de serment des juges constitutionnels Dieudonné Kaluba Bibwa, Alphonsine Kalume Yasengo et Dieudonné Kamulete Badibanga. Au-delà de la situation de Muabilu, les Congolais se trouvent à l’heure du choix. Le choix entre Felix Tshisekedi et « Joseph Kabila ».

Néhémie Mwilanya Wilondja
Néhémie Mwilanya Wilondja, le coordonnateur du Fcc

Dans une déclaration faite, samedi 24 octobre, la « conférence des présidents » du très folklorique « AA/a » (Alliance pour l’avenir) – une de ces formations politiques montées de toutes pièces par « Joseph Kabila » et le président de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) Corneille Nangaa pour permettre au Pprd de garder une place dominante aux élections de 2018 – a fait savoir sa « désapprobation » face à la présence de Pius Muabilu au Palais du peuple lors de la prestation de serment des juges cités précédemment. Et ce contrairement à la position que le Fcc avait communiqué la veille à « ses cadres et membres ».

COMPORTEMENT REPUBLICAIN

On imagine la colère de « Kabila » et de son « homme de main » Néhémie Mwilanya Wilondja lorsqu’ils ont appris qu’un membre du gouvernement, portant le label Fcc, a rehaussé de sa présence cette manifestation organisée par la Présidence de la République. La « conférence des présidents » s’est vite réunie pour « sanctionner » cet « acte d’indiscipline » en annonçant que Muabilu a assisté à cette cérémonie à titre personnel. Et que sa présence « n’engage pas ce regroupement ».

A ses camarades de « AA/a », le patron du quotidien « L’Avenir » a opposé un argument « républicain ». Un argument pour le moins inaudible dans ce Congo-Kinshasa où les politiciens préfèrent écouter leur « panse ». Les « cadres et membres » du Fcc/Pprd sont réduits au rang de caporaux. Des « caporaux » d’une « armée » commandée par un seul « général ». Nom: « Joseph Kabila ». « Mes chers compatriotes, répondre à l’invitation du chef de l’Etat, en tant que ministre du gouvernement, n’est pas une renonciation à mon appartenance à ma famille politique », a répliqué Muabilu en précisant qu’il s’agit d’un « comportement républicain ».

Coup de chapeau à l’actuel ministre de l’Urbanisme. Il s’est comporté en homme d’Etat. D’aucuns ne manqueront pas de le suspecter d’avoir « répondu au cri du sang », selon la formule kinoise dite « makila egangi ».  On peut gager que le siège de ce membre du gouvernement est désormais « éjectable ».

DES INTELLECTUELS ASSERVIS PAR UN VA-NU-PIEDS

Le « grand prêtre » « Joseph Kabila » salue le professeur Evariste Boshab, un éminent constitutionnaliste congolais. C’était lors d’une réunion du Fcc/Pprd

Le commun de mortels des Congolais peine à s’expliquer comment des universitaires (professeur truc, professeur machin…), des personnalités bardées de diplômes et autres cadres de la haute administration, aient pu se laisser asservir par un prétendu « gourou » démuni des ressources intellectuelles et morales. Bref, un va-nu-pieds qui est arrivé, sans le moindre sou, chaussé de bottes en caoutchouc, dans le pays qui s’appelait encore Zaïre, en janvier 1997.

Qui aurait pu imaginer que cet individu au passé énigmatique, allait, quatre années plus tard, accéder à la tête de l’Etat rebaptisé Congo-Kinshasa? Qui aurait pu imaginer également que ledit individu allait être « élu démocratiquement » en 2006 face à un fils du pays (Jean-Pierre Bemba) et « réélu démocratiquement » en 2011 face à un autre fils du pays (Etienne Tshisekedi wa Mulumba)? En 2006 et 2011, les « leaders » politiques et des « intellectuels » que l’on qualifie sous d’autres cieux de « savants » se sont ralliés à cet individu qui laissera un lourd passif. A savoir: dix-huit millions d’adultes congolais qui ne savaient ni lire ni écrire en 2016!

Comble de l’humiliation, on apprenait le samedi 6 juin dernier que des caciques du Fcc/Pprd s’étaient retrouvés à l’immeuble dit « Procoki » pour célébrer l’anniversaire de « Joseph Kabila ». Problème: l’intéressé n’a même daigné se présenter sur le lieu. Les participants ont profité de cette occasion pour lui réaffirmer « leur indéfectible loyauté ». On est où là! Du jamais vu même à l’époque du culte de personnalité sous le MPR parti-Etat.

Devenu plus riche que l’Etat qu’il était censé servir, « Kabila » est devenu le grand manipulateur des Congolais. Au moment où l’opinion nationale attendait l’allocution du président Felix Tshisekedi dans la soirée du vendredi 23 octobre, les gouverneurs étiquetés Pprd du Lualaba (Richard Muyej)  et du Haut-Katanga (Jacques Kyabula)  ont mobilisé quelques députés provinciaux soudoyés pour faire des « déclarations politiques » prétendant qu’une « dictature » était en gestation. Le député Donat Tshimboj du Lualaba aura notamment ces mots: « La population lualabaise reste derrière le Fcc et son autorité morale Joseph Kabila qui s’est sacrifié pour remettre la RDC et la démocratie sur le rail (…)« .

Les députés provinciaux du Haut-Katanga qui ont suivi le speech présidentiel du 23 dénoncent et ne disent pas autre chose. Ils ont ânonné une « dérive dictatoriale » en gestation.

« FELIX » OU « KABILA »

Kabila et Tshisekedi

Nombreux sont les parlementaires nationaux et membres du gouvernement central qui avaient l’envie de désobéir au mot d’ordre stupide donné par « Kabila » de boycotter une cérémonie républicaine. Hélas, ce beau monde n’a pas eu le courage de franchir le rubicond à l’image du ministre Muabilu.

Qui pourrait oublier le caractère chaotique des élections organisées le 30 décembre 2018? Deux années après la proclamation des résultats provisoires par la Ceni et la confirmation de ceux-ci par la Cour constitutionnelle, l’enjeu du moment est ailleurs.

Chacun a le droit d’aimer ou de ne pas aimer Felix Tshisekedi Tshilombo. Le problème n’est pas là. En attendant que les « résistants » qui fleurissent sur les réseaux sociaux décident de prendre les armes pour chasser les « occupants », le problème du moment se pose en termes de choix: soutenir « Felix » – l’enfant du pays – ou le déstabiliser ouvrir un grand boulevard permettant à « Kabila » de revenir aux affaires sous le « masque » d’un de ses « avatars » tel que Thambwe Mwamba Alexis. Et ce pour « achever le travail » commencé le 26 janvier 2001. On doit choisir…

 

Baudouin Amba Wetshi

28 thoughts on “Politique: Pius Muabilu « désavoué » par ses « camarades » du Fcc/Pprd

  1. Oui, plutôt que de continuer avec des vociférations dans les réseaux sociaux, le moment du choix est arrivé. Les inquisiteurs, les dénonciateurs du soit disant deal signé par Tshisekedi doivent maintenant choisir entre le mal absolu incarné par celui qui se fait appeler Kabila et le fils du pays. Certains Congolais qui écument les réseaux sociaux sont les alliés objectifs du gourou de Kingakati. Donc en attendant d’aller prendre les armes pour chasser les prétendus occupants dont on nous bassine a longueur des journées, l’occasion est propice de marginaliser l’homme venu d’ailleurs.

    1. @L’oeil du Cyclone,
      Pas de problème, nous sommes prêts à condition que vous nous fassiez savoir où se trouvent les armes dont nous pourrons nous servir pour contrer la puissance de feux qu’ont amassée ces Rwandais (vos partenaires d’hier) à Kingakati, au Tanganyika et maintenant à Minembwe.

  2. Nous ne cessons de le dire, la pretendue elite qu’incarne de lecheurs de la trempe d’un Mwilanya, Thambwe, Shadary, Mabunda, Mova, Yuma, Tshibanda et leurs semblables dans la bande FCC rampant a Kingakati n’est qu’un ramassis d’opportunistes jouisseurs, longtemps specialistes en prostitution politique, et aujourd’hui revant de revenir aux caisses de l’Etat derriere leur Cheval-de-Troie Tanzanien Hypo Kanambe-Mtwale, alias « Joseph Kabila ». Malheureusement, leurs reves nostalgiques se muteront en cauchemar vu que les roues de la Justice (dont celles de la Cour Constitutionelle) se mettent finalement en marche.

  3. C’est l’unique pays au monde où des gens bardés de diplômes acceptent d’être réduits au rang de mendiants et idiots utiles au service d’un nain sans repères. Cette catégorie d’individus ne mérite pas d’être considérée comme des humains. Ce sont des bonobos.

  4. @B.A.W,
    On doit choisir entre qui et qui ?
    Kabila est l’allié de Tshilombo. Ils gouvernent le pays ensemble. Donc, Kabila et Tshilombo font UN. Entre qui et qui va-t-on choisir ? Entre le duo Kabila-Thsilombo et……..?
    Si Tshilombo n’est pas avec Kabila, c’est très simple de le démontrer. Jusque là, on voit des grimaces mais rien de concret. En attendant, ce duo infernal est en train de décimer des vies congolaises à Minembwe, Bunia, en Ituri et ailleurs dans la région, avec l’aide des mercenaires étrangers.

    1. Mr Jo Bongos,
      Il y a un choix clair a faire entre Joseph Kabila et FATSHI, a moins que les emotions dominent la lucidite. La coalition CASH-FCC etait une option viable mais pas ideale au moment ou elle a ete mise en place bien que Joseph Kabila avait une idee derriere la tete « absorber CASH et FATSHI  » comme il avait l’habitude de le faire. Aujourd’hui, FATSHI detient les cles de la presidence de la republique, la signature de nommer, les cours et tribunaux, la cour constituionnelle et les forces de securite. Si toutes ces avancees obtenues sans un seul coup de fusil et destruction de biens et perte de vies humaines ne vous disent rien, il y a fort a parier que vous avez un vrai probleme d’analyser la situation. Ne savez vous pas que votre adversaire d’hier peut devenir votre allie si les interets du moment l’exigent? il n’y a que les interets permanents mais pas d’ennemis eternels. La reflexion en termes d’interets peut vous aider a transcender vos irrationnalites emotionnelles. Aujourd’hui le choix est clair entre le retour en arriere avec comme corollaire le retour de Joseph Kabila a travers ATM ou autre personne de paille et consolider le progres avec FATSHI en mutualisant nos efforts pour conquerir le governement et eviter le probleme de contreseing du premier ministre issu de rang de Joseph Kabila, la CENI pour organiser les elections libres et transparentes, la Banque Centrale du Congo pour enfin tourner definitivement la page de Kabila. reflechir autrement serait un soutien passif et inconscient a kabila. Ne pas aimer FATSHI est votre droit emotionnel personne ne vous l’empeche mais il est l’homme par qui la renaissance de la RDC est entrain de se realiser, reflechir a prendre votre place a board de ce train a temps. Merci

      1. Monsieur P-Roger,
        Entre Fatshi et Kabila, bien sûr que le choix est clair. Je n’hésiterai pas une seconde. C’est Fatshi. Mais excusez-moi, dans le contexte actuel, en RDC, Fatshi et Kabila sont en coalition. Ils gouvernent ensemble. A moins que j’ai raté une partie du discours du président. Comme vous, je pense que Fatshi peut être l’homme par qui la renaissance de la RDC peut se réaliser. Pour ce faire, il n’a qu’une chose à faire : DEMISSIONNER ainsi rejeter publiquement cette coalition diabolique qui l’empêche de travailler pour le bien de son pays. Ne rêvons pas. Tant qu’il sera lié à Kabila, il ne sera qu’une marionnette. Vous le savez car vous voyez bien comment ses  » frères et partenaires » le ridiculisent à chaque occasion. Bolingi toloba yango na munoko nini ? Il n’est pas question ici d’aimer Fatshi ou ne pas l’aimer. Et d’ailleurs, pourquoi voudriez-vous que je l’aime ? Je ne suis pas pédé et je crois qu’il est déjà marié…

  5. Nous ne cessons de le dire, la pretendue elite qu’incarnent de lecheurs de la trempe d’un Mwilanya, Thambwe, Shadary, Mabunda, Mova, Yuma, Boshabu, Tshibanda et leurs semblables dans la bande FCC rampant a Kingakati n’est qu’un ramassis d’opportunistes jouisseurs, longtemps specialistes en prostitution politique, et aujourd’hui revant de revenir aux caisses de l’Etat derriere leur Cheval-de-Troie Tanzanien Hypo Kanambe-Mtwale, alias « Joseph Kabila ». Malheureusement, leurs reves nostalgiques se muteront en cauchemar vu que les roues de la Justice (dont celles de la Cour Constitutionelle) se mettent finalement en marche.

  6. Le dernier paragraphe du texte de notre Cher B.A. Wetshi, me reste comme un grain de sable dans mon plat de riz au pondu..
    Loin, voire très loin de moi l’idée d’être fan de « l’homme venu d’ailleurs », il me semble que c’est d’abord nous-mêmes enfants du pays qui ont montré à ce vagabond le chemin d’arriver jusqu’à Kin, et encore les fils du pays qui l’ont aidé à mettre le pays dans l’état où il se trouve avec son corollaire des morts et autres malheurs, nous même qui l’ont enrichi (en ce contentant des miettes qui tombaient de la table). Le peuple congolais avait choisi à la réunion de Genève: un seul candidat pour porter de ses espoirs, Hélas, c’est encore un « fils du pays » qui le trahira.. Deux ans de perdus, donc ! Et pendant ces deux ans, le pays a continué à compter des morts, à continuer à s’enfoncer dans les méandres de la misère et les ténèbres des élans tribaux; on s’est même prêté au jeu de pseudo médiateur entre nos deux bourreaux; et on a pactisé avec ce même « homme venu d’ailleurs ».. Et deux ans après, à défaut de couvrir l’incompétence et l’échec notoire de cette attelage FCC-CASH (alliance entre l’Ange et le Démon), un de ses « avatars » donc, appelle à l’union sacré. LE PEUPLE A DEJA FAIT SON CHOIX: Ni avatars, ni fils du pays qui a trahi (et qui trahira..)

    1. A Geneve, un homme avait trahi il s’appelle Martin Fayulu, sans base electorale, il voulait se servir de FATSHI pour grimper, meme son allie Freddy Matungulu l’a denonce. Au point ou nous sommes il y a un choix clair: le changement incarne par FATSHI qui a les cles de la presidence de la republique, la signature des ordonances pour nommer , la cour constitutionnelle, les cours et tribunaux et les forces de securite. Il faut que d’autres filles et fils du pays se joignent a lui pour recuperer ensemble le gouvernement de la republique, la CENI ainsi en finir une fois pour toutes avec Joseph Kabila et tourner la sombre page. Arretons de nous leurrer nous devons avancer. La coalition CASH FCC a permis des avancees necessairs mais pas suffisantes. Le pays avant les interets personnels.

    2. Jean-Marc Ibrahim,
      D´accord avec vous que « c’est d’abord nous-mêmes enfants du pays qui ont [sic! avons] montré… ». Mais cette culpabilité devient davantage inquiétante quand le prétendu ‘diagnostiqueur’ que vous êtes se met à falsifier l´histoire. Vous mentez :
      « Le peuple congolais avait choisi à la réunion de Genève: un seul candidat pour porter de ses espoirs, Hélas, c’est encore un « fils du pays » qui le trahira… »
      1. Le peuple avait fait le voyage pour Genève ? Mensonge !
      2. Les participants (Muzito, Bazaiba…) à la comédie de Genève ont déjà raconté la vérité. Ils ont clairement affirmé que le candidat commun, c´était logiquement Félix. Vous venez trop en retard avec vos faussetés.
      3. Au micro de Fabien, Fayulu n´a pas pu nié/refuté qu´il avait menti à Félix et a voté ‘tribalement’ Matungulu.
      4. « Qui a trahi, trahira ». Répétez-le à haute voix jusqu´à ce que le traitre Fayulu l´intériorise.

  7. Comment cesse t-on d’être intellectuel ?
    Ce serait non pas par accident, ni par maladie, mais par transformation
    Un peu comme le sel.
    Le sel permet aux aliments de se conserver et donc de ne pas pourrir. Le sel donne aussi la saveur aux aliments. Il fait échapper à la fadeur en donnant du goût. Et il fait cela mêlé aux aliments, et non pas en restant du sel tout seul, dans un coin à part. Mais hélas, si le sel se mêlant aux aliments, à la place de donner de la saveur se transforme à autre chose, il y a un souci. Ou alors si donnant de la saveur aux aliments, mais sans par ailleurs assurer sa conservation, il y a là aussi un problème.
    Donc en perdant ainsi l’une ou l’autre de sa fonction propre ou sa valeur propre, le sel n’est plus le sel. Il devient donc inutile voire dangereux. Parce que donnant toujours l’apparence du sel, la méfiance ou le doute pourrait s’insinuer dans les esprits. Et dans ce cas, on prendrait plus de précaution quant à son utilisation voire de disposition à limiter son usage simplement … par prudence finalement.

  8. *DES INTELLECTUELS ASSERVIS PAR UN VA-NU-PIEDS*
    Un intellectuel est celui à qui on reconnaît la capacité de pouvoir de manière cognitive ou par abstraction ou par réflexion arriver à donner un sens, une cohérence, une analyse, une compréhension, une proposition, une issue ou une projection, face à un phénomène, un énigme, un dilemme ou une difficulté dans le but d’apporter une amélioration, une évolution, un progrès ou une solution dans quelque domaine ou discipline où il opère. En conséquence il acquiert un statut, une reconnaissance ou une fonctionnalité sociale, parce qu’il devient, en disposant de ses qualités positives, non seulement un détenteur mais aussi un transmetteur de ce procédé, de ce savoir, de cette connaissance appréciable socialement dans sa globalité. En résumé, un intellectuel (et c’est souhaitable), peut être une bénédiction pour une société dans sa trajectoire, dans son existence. Mais malheureusement, on connaît le côté désastreux du savant Frankenstein capable de produire aussi des êtres monstrueux.

  9. Comment cesse t-on d’être intellectuel ?
    Ce serait non pas par accident, ni par maladie, mais par transformation
    Un peu comme le sel.
    Le sel permet aux aliments de se conserver et donc de ne pas pourrir. Le sel donne aussi la saveur aux aliments. Il fait échapper à la fadeur en donnant du goût. Et il fait cela mêlé aux aliments, et non pas en restant du sel tout seul, dans un coin à part. Mais hélas, si le sel se mêlant aux aliments, à la place de donner de la saveur se transforme à autre chose, il y a un souci. Ou alors si donnant de la saveur aux aliments, mais sans par ailleurs assurer sa conservation, il y a là aussi un problème.
    Donc en perdant ainsi l’une ou l’autre de sa fonction propre ou sa valeur propre, le sel n’est plus le sel. Il devient donc moins utile voire dangereux. Parce que donnant toujours l’apparence du sel, la méfiance ou le doute pourrait s’insinuer dans les esprits. Et dans ce cas, on prendrait plus de précaution quant à son utilisation voire de disposition à limiter son usage simplement … par prudence finalement.

  10. BAW
    L’empreinte du djalelophone se lit dans tous les paragraphes de votre article! Soit!
    Vous ecrivez des l’introduction “…les Congolais se trouvent à l’heure du choix. Le choix entre Felix Tshisekedi et « Joseph Kabila ». It’s a false choice, my friend! Comment pouvez-vous encourager aux Congolais de faire un choix entre deux partenaires mafieux? Deux partenaires qui tentent de tromper la vigilance! Qu’est-ce qui vous fait croire que ces deux partenaires mafieux sont en conflit? Le “passage en force” avec la ceremonie de prestation de serment des juges le jour ou Azarias Ruberwa etait cense revenir pour une deuxieme audition a l’Assemblee “nationale”? Un theatre!
    Vous faites ensuite allusion a l’Alliance pour l’avenir (AA/a) comme “une de ces formations politiques montées de toutes pièces par « Joseph Kabila » et le président de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) Corneille Nangaa pour permettre au Pprd de garder une place dominante aux élections de 2018”. Insinuez vous ou etes-vous en train de vous plaindre que Tshilombo n’ait pas pu negocier ou n’aurait pas bien negocie le deal en se contentant simplement d’une autorite au “sommet de l’Etat” mais sans pouvoir (donc un pantin) et que l’imposteur ait ete ou a ete plus malin en s’assurant une majorite de sieges a la jungle “nationale” dite assemblee “nationale”?
    Vous mentionnez plus loin: “On imagine la colère de « Kabila » et de son « homme de main » Néhémie Mwilanya Wilondja lorsqu’ils ont appris qu’un membre du gouvernement, portant le label Fcc, a rehaussé de sa présence cette manifestation organisée par la Présidence de la République.” Vous conviendrez avec moi que l’imagination peut etre decevante! Mais, qui vous fait croire que FCC egale “KABILA”, c’est a dire que ce Front des Congolais corrompus decide ou prend des initiatives qui engagent necessairement l’imposteur “JosephKabila”? Ce dernier ne s’est-il pas toujours presente comme “candidat independant” a toutes les mascarades d’election presidentielle et non comme candidat de “son” parti le pprd? Et pourquoi? L’exemple frappant que vous relevez aussi dans votre article – une celebration par “son” parti de l’anniversaire de ce “man of the hour” pourtant remarquablement absent a sa propre ceremonie a l’immeuble “Procoki” situe, semble-t-il, a quelques minutes de sa residence – ne vous renseigne rien?
    Et de poursuivre: “Le commun de mortels des Congolais peine à s’expliquer comment des universitaires (professeur truc, professeur machin…), des personnalités bardées de diplômes et autres cadres de la haute administration, aient pu se laisser asservir par un prétendu « gourou » démuni des ressources intellectuelles et morales”, et d’ajouter: “Bref, un va-nu-pieds qui est arrivé, sans le moindre sou, chaussé de bottes en caoutchouc, dans le pays qui s’appelait encore Zaïre, en janvier 1997.” Mais parmi ces collabos, ne devraient-ils pas figurer feu Tatu Etienne Tshisekedi wa Mulumba (“Docteur” en droit) et son fils Tshilombo (“diplome” en Marketing et Communications a l’ICC)?
    Vers la fin de l’article de rencherir: “Devenu plus riche que l’Etat qu’il était censé servir, « Kabila » est devenu le grand manipulateur des Congolais.” C’est vrai et vous avez raison! Mais, Tshilombo, ayant signe un deal avec “Kabila”, ne doit-il pas etre compte, justement, parmi ces Congolais que l’imposteur a toujours “manipules”?
    Vous observez en outre: “Qui pourrait oublier le caractère chaotique des élections organisées le 30 décembre 2018?” Et d’ajouter: “ Deux années après la proclamation des résultats provisoires par la Ceni et la confirmation de ceux-ci par la Cour constitutionnelle, l’enjeu du moment est ailleurs.” Bravo, pour ce rappel! Mais, malembe! Les Congolais ne doivent pas tourner si vite la page! Ils ont le droit de savoir comment en est-on arrive la! Demandez donc a Tshilombo qui pretend dans son discours avoir ete “elu par le people” et affirme ainsi son statut de « magistrat supreme » de precher par l’exemple en commencant par ordonner alors la ceni de publier les resultats des dernieres “elections” et ce conformement a la “loi”, c’est a dire “bureau par bureau”! Au fait, voila un test non seulement coherent avec l’”Etat de droit” mais aussi par rapport a la credibilite de celui-la meme qui est repute ne jamais respecter ses engagements! A-t-il respecte l’engagement pris librement a Geneve pour le choix d’un candidat commun dans Lamuka? C’est son peche originel! Qu’il finalise d’abord son “divorce” avec son partenaire! “likambo ya muasi na mobali bakotaka te! Soki okoti, okotikala na soni!”
    En conclusion, vous imposez en effet aux Congolais un false choice, mieux un choix aveugle! Que Tshilombo leur revele le contenu du deal signe avec l’imposteur rwandais “Joseph Kabila” qui vraisemblablement comprend notamment Minembwe et qu’il tente aussi d’etouffer avec le discours a la « nation » qu’il vient de prononcer mais plutot destine a « sa » base (parlement debout 10eme rue limete) qui reclame le divorce!

    1. Mon frere et compatriote,
      Il n’y a pas d’ennemis etrnels, il n’y a que les interets permanents. Parler de partenaires mafieux est un indice de deficit de capacite d’analyse, il y a des avancees significatives depuis le 24 Janvier 2019: plus d’arrestations arbitraires, les cachots de l’ANR sont vides, les cles de la presidence de la republique sont chez FATSHI , la signature de nomination, les cours et tribunaux, la cour constitutionnelle, les forces de securite. Il y a urgence que chaque fille et fils apporte sa pierre a la consolidation de ces avancess pour recuperer le gouvernement de la republique et mettre un terme au contreseign du premier ministre issu de rang de Kabila, la CENI pour enfin organiser les elections libres et transparentes, la Banque Centrale du Congo ainsi tourner definitivement la page sombre de Joseph Kabila. Je vous exhorte a depasser vos irrationnalites emotionnelles et analyser froidement la situation actuelle de la RDC. Oui il y a un choix a faire entre Joseph Kabila et FATSHI, ce choix s’appelle FATSHI pour le progres qualitatif. Merci

    2. Chryso45
      1. Ce qui se démarque de votre lecture des faits est « djaleloiste ». Kiekiekiekie !
      2. « Deux partenaires qui tentent de tromper la vigilance » : Vous ne prouvez rien malheureusement.
      3. « Qu’est-ce qui vous fait croire que… » : BAW a suffisamment décrit le conflit. C´est à vous de dire ce qui vous fait croire qu´ils trompent la vigilance.
      4. « le jour ou Azarias Ruberwa etait cense… » : A/La date de la prestation était annoncée bien avant. B/ Vous êtes ‘R’ESISTANT’ ; alors vous attendez quoi d´un Parlement-boutique de Tutsi Power ? Bobosani votre propre rumba.
      5. « …l’imposteur a ete plus malin en s’assurant une majorite de sieges a la jungle “nationale” dite assemblee “nationale”? » : Et si cette assemblée est comme telle pourquoi attendre d´elle une vraie action contre Ruberwa. Cf. le point 4. Logique eza pasi ?
      6. « Mais parmi ces collabos, ne devraient-ils pas figurer feu Tatu Etienne Tshisekedi wa Mulumba et son fils Tshilombo ? » : En plus d´être hors-sujet, vous n´argumentez pas.
      7. « Demandez donc a Tshilombo… » : Décidément, on doit tout fairepour vous. ALLEZ AGIR sur le terrain au lieu de vous abriter sous les eaux ou dans les réseaux.
      8. « … qui est repute ne jamais respecter ses engagements! » : Commencez par citer ces engagements. Et demandez à Fayulu pourquoi il n´a jamais répondu à la demande de Félix de dire à tout le monde et devant Dieu ce qu´il lui avait dit à l´hôtel à Genève. Je vous avertis que Fayulu s´énerve quand on le lui demande.
      9. Muzito, Bazaiba… nous ont déjà assez rappelé que c´est Félix qui était logiquement le candidat commun à Genève. Le peuple pourra toujours chercher à identifier les intérêts qui ont poussé tous ces gens à trahir ce qui était alors « logique ».
      10. “likambo ya muasi na mobali bakotaka te! Soki okoti, okotikala na soni!” : Commencez par prouver le mariage (au sens propre) pour justifier cette citation.
      11. « vous imposez en effet aux Congolais ». dixit un Chryso qui ne voit pas tous ses efforts pour imposer sa lecture, du reste, biaisée.
      12. « Que Tshilombo leur revele le contenu du deal signé… » : Commencez, vous, par en prouver l´existence et vous serez pris au sérieux. Le FCC peut bien vous y aider.
      13. « avec le discours a la « nation » qu’il vient de prononcer mais plutot destine a « sa » base » : Curieusement, c´est le FCC et d´autres regroupements politiques, des leaders et des Églises qui y répondent. Soit c´est eux qui sont malades, soit c´est Chryso.

  11. BAW
    Votre conclusion et analyse montrent un sens eleve de la notion de l’Etat. Mais en lisant certains commentaires ou les memes noms qui nous livrent chaque jour leur haine contre fatshi, estiment qu’il faut abattre fatshi parcequ’il a signe un deal (ou est la copie?), etc. Ceci prouve a quel degre la mediocrite ronge notre societe. Malgre une ironie simulee sur les resistants des reaseaux sociaux qui viendraient chasser les occupants, ils n ont pas compris car leur aversion de l’homme a commence bien avant Geneve, car on se rappelle des inepties que leur gourou en chef le terminator Ngbanda racontait deja. Triste a lire des commentaires venant des pseudo intello comme des Chrsto, Kum, Jo bongo,etc. Des vrais sophistes.

    1. @SKM,
       » Haine contre fatshi  »,  » leur gourou en chef le terminator Ngbanda… ». Vous avez oublié :  » anti-luba, anti-tutsi, fdlr, interhamwe, antisémite…
      On connait la chanson. N’avez-vous pas autre chose à dire que vous répéter ces mêmes fadaises ?
      Il n’y a aucune tristesse à lire votre commentaire. C’est juste marrant.

  12. QUAND MOI GERMAIN JE CONSIDERE NOTRE JO BONGOS DE SUPER CERVEAU ET DE CERVEAU GENIAL C’EST PAS POUR RIEN, CE N’EST PAS UNE FLATTERIE. J’AI NE RIEN A ENVIER A JO BONGOS COMME CE DERNIER N’A RIEN A ENVIER ENVERS MOI.
    NOUS SOMMES DE LA MEME ECOLE  » LE NGDANDISME  » PRINCIPE PHILOSOPHIQUE QUI CONSISTE A TOUTES LES FILLES ET TOUS LES FILS DU GRAND KONGO A METTRE TOUS LES PILLEURS, SANGUINAIRES, TRICHEURS ET ARRIVISTES LESQUELS DETRUISENT LA TERRE DE NOS ANCESTRES PAR LES MENSONGES EN CONNIVENCE AVEC TOUTE UNE ARMEE DES TRAITRES, JOUISSEURS, PROFITEURS.
    COMME NOUS LE SAVONS, LA PLUPART ONT ETE PARACHUTES SUR LA TERRE KONGOLAISE PAR LE TRUCHEMENT DE L’AFDL SOI-DISANT LIBERATEURS, TANDISQUE D’AUTRES:
    1. ONT ETE EMMENES DANS LA GIBECIERE DE LDK.
    2. ONT ETE EMMENES SOUS ETIQUETTE DE LA COALITION FCC – CASH PARACHUTES PAR SN SABENA A N’DJILI AEROPORT.
    TOUS ET TOUTES CES INCOGNITO SONT PLEIN A CRAQUER DANS CETTE CAPITALE SURPEUPLE KIN MALEBO. ILS/ELLES PULLULENT DANS TOUTES LES ARTERES DE LA CAPITALE KINSASA CITY IMMONDICES.
    HIER, , CPASISTE, RISTE, ASPAISTE, SOZIALHILFEEMPFAENGER, ASPAISTE, APL HOUSING BENEFIT, WELFARISTE…AUJOURD’HUI BIG BOSS, FAUX AFFAIRISTES, ILS /ELLES PILLENT SANS PITIE TOUT CE QUI BOUGE ET TOUT CE QU SE VOIT A L’OEIL NU. CETTE DEUXIEME VAGUE DE LA DIASPORA N’ONT PITIE DE PERSONNE ET DE L’ETAT KONGOLAIS.
    MOI GERMAIN, HONNETE, SINCERE QUE JE SUIS ET JE LE RESTERAI TOUJOURS, JAMAIS DE MA VIE JE DEPOUILLERAI LA TERRE DE MES ANCESTRES JUSQU’A LA MOELLE EPINIERE OU LE RENDRE EN ETAT DE NUDITE ABSOLUE. NON, CELA EST IMPENSABLE AND IT IS NOT NICE MY FRIENDS.
    QUELQUES GUEULARDS ISOLES TALIBANS ONT MEME LE CULOT DE S’EN PRENDRE AUX COMPATRIOTES QUI DISENT LA VERITE ET RIEN QUE LA VERITE DE CE QUI SE PASSE A L’OEIL NUE SOUS NOS YEUX. NOUS NE SOMMES PAS AVEUGLES OU DALTONIENS, NOUS VOYONS TOUT CE QUI SE PASSE MEME EN CANTIMINI.
    WIE BITTE? ABER WAS SOLL DAS? = S’IL VOUS PLAIT? QU’EST-QUE C’EST? QUI CHOISIR?
    JE NE CHOISIRAI PERSONNE, CAR LES DEUX ONT TOUJOURS LE REVE: ONE DAY, I WILL BE A BIG MAN AND OWNER OF KONGO DONC CELA SIGNIFIE CHANCE ELOKO PAMBA NA KONGO?
    JAWOHL! SIE HABEN VOLLKOMMEN RECHT = OUI! VOUS AVEZ PLEINEMENT RAISON. ACH SO! AH BON!
    AUCUNE DIFFERENCE POUR LES DEUX:
    – ILS GOUVERNENT ET DECIDENT TOUJOURS ENSEMBLE.
    – ILS BOUFFENT ENSEMBLE.
    – ILS FONT DES BOOMS ENSEMBLE.
    – AVEC LEUR COALITION FCC-CASH ILS MENTENT LEURS COMPATRIOTES POUR NE CITER QUE QUELQUES EXEMPLES: PROGRAMME 100 JOURS, FAMEUX SAUT DINDON PARDON SAUTE MOUTON, MAISONS PREFABRIQUEES, DES MILLIONS DES DOLLARS YANKEE EN GUISE CADEAU A JAMMAL, BENI – GOMA ET TOUTES NOS SOEURS ET FRERES OUBLIES, LES TUERIES CONTINUENT TOUJOURS, BUDGET DE LA PRUDENCE DILAPIDE, LES DE CHANGE EN MILLIARDS DES DOLLARS DISPARUS… LES EXEMPLES SONT MULTIPLES. UN JOUR, NOUS REVIENDRONS A D’AUTRES EXEMPLES CHOQUANTS.
    AUJOUR’HUI, VOUS FAITES SEMBLANT D’ATTAQUER VOS AMIS DE LA COABITATION?
    IL SERAIT MIEUX N’EST PAS REVEILLER UN CHIEN MECHANT SINON IL VA VOUS MORDRE, DIT-ON!
    CES MECHANTS LA SONT: LE RAIS MTOTO WA TANZANIA-RWANDA ET NEHEMIE MWILANYA QUI POSSEDENT TOUTES LES PREUVES VISANT A METTRE TOUTE LA CLASSE POLITIQUE KONGOLAISE SUR LE TERRAIN A NUE. CES DEUX PERSONNAGES PEUVENT A TOUT MOMENT VOUS BALANCER SUR LA PLACE PUBLIQUE AVEC TOUTES PREUVES TANGIBLES.
    LA COABITATION FCC-UNC EST UNE COALITION DES VERITABLES KIMPUMBULU QUE LE GRAND KONGO N’A JAMAIS VU.
    KALA YI NGANGU, KALA YI TECHNIQUE DISENT LES NE-KONGO.
    IL Y A DE MOMENTS IL FAUT ACCEPTER LES CRITIQUES POUR CHANGER VOS HABITUDES. CRITIQUE N’EST PAS INSULTE, CRITIQUE CHANGE ET AMELIORE L’INDIVIDU.
    JE M’ARRETE ICI.
    PLEASE NO STUDIP COMMENTS ON MY WAY OF THINKING.
    PLEASE BE GENTLEMAN AND NOT BE AGGRESSIVE.
    SEIEN SIE NETT UND INSBESONDERE NICHT AGRESSIV. SO IST ES!

  13. Notre pays est occupé depuis 20 ans maintenant. Si nous avions les moyens et des vrais patriotes dans l’armée, pendant tout ce temps notre pays serait déjà libéré par la voie des armes. Mais cette voie n’est pas possible, en ce moment. Nous attendons toujours.
    Ce que Fatshi a fait, n’est pas clair beaucoup d’entre nous; y compris moi aussi au début. Tout compte fait, premièrement, nos occupants ont donné suffisamment des signaux en tout genre qu’ils ne céderont jamais le pouvoir (et ils nous le démontrent) par la voie démocratique du fait qu’ils sont minoritaires.
    Ensuite parce qu’ils ont conquis leur pouvoir par les armes. C’est leur logique. Raison pour laquelle, ils jouent avec nous en trichant et faussant les résultats à leur guise à chaque fois.
    Alors cette fois-ci, ils ont été obligé de changer de méthode en passant par Kamerhe et Fatshi. Si nous avons compris qu’il y a moyen de par la position de Fatshi à la présidence, que nous pouvons conquérir la justice, le parlement et la Céni la possibilité des tricheries aux élections sera bloquée. Alors il faut Fatshi soutenir. Il vient de donner un signal fort dans ce sens.
    Cette voie est, d’apparence une trahison si nous en restons là. Mais elle n’est pas moins violente, car c’est un combat politique et patriotique si elle aboutit.
    Nos ennemis pensent qu’ils arriveront à nous diviser sur ce terrain à cause de nos faiblesses idéologiques, nos contradictions et divisions politiques, parce que nous sommes facilement corruptibles et incapables de faire la bonne analyse. Ils profitent pendant ce temps de guéguerres et chamailleries pour attiser le feu et s’évertuent en multipliant des opérations de sabotage. C’est dans ce sens qu’il faut, à mon avis, comprendre l’article de BAW en terme de choix à faire entre Fatshi et « Kabila ». L’hypothèse du soulèvement populaire, qui est évoquée par certains, reste possible. Mais elle nécessite aussi une organisation et une coordination à plusieurs niveaux pour qu’elle ne se retourne pas contre nous. Le printemps arabe n’est pas tombé du ciel, comme ça un beau jour !

  14. JO BONGOS,
    obungi rumba. Problème logique et… na yo eza aussi bien ‘triste’ que ‘marrant’.
    « Il y a un choix clair à faire entre Joseph Kabila et FATSHI » (Assertion de B.A.W et Roger).
    Tala sikoyo ndenge yo okeyi :
    1. « Entre Fatshi et Kabila, bien sûr que le choix est clair. »
    2. « Mais dans le contexte actuel, en RDC, Fatshi et Kabila sont en coalition » : Vous n´ajoutez rien de substantiel avec votre « mais ». Car B.A.W. et Roger parlent justement de choix à faire « dans le contexte actuel ». Kiekiekiekie !
    3. « il n’a qu’une chose à faire : DEMISSIONNER ainsi rejeter publiquement cette coalition diabolique… » : Rejet public ? Il l´a fait en termes clairs et avec un ton ferme. Oyebi français pour le comprendre. Si entre Félix et Kabila, le choix (en faveur de Félix) est clair, alors il serait raisonnable de se ranger de son côté dans la lutte engagée contre Kabila. Parler de démission, c´est fuir, se détourner de la solution que la raison vous montre (chox clair!), pour se blottir dans des rêveries que Ngbanda diffuse sans soni. Et c´est bien curieux que vous balancez à partir de votre posture ‘ya ba blotti’ (nyekesse) : « Ne rêvons pas. » Euh !
    4. « Tant qu’il sera lié à Kabila, il ne sera qu’une marionnette » : L´assertion de B.A.W et Roger contient déjà le constat de dysfonctionnement de la coalition (pour laquelle Félix a même utilisé des verbes au temps passé) que vous évoquez en termes de « liens ». C´est le temps de poser des ACTES CONCRETS qui reflètent le choix prétendu clair entre Félix et Kabila et au lieu de se perdre dans des tournures inutiles. Déjà une marionnette ne parle pas comme l´a fait Félix. Les trois ou quatre récents textes de B.A.W, décrivent très bien les enjeux actuels.
    5. « Il n’est pas question ici d’aimer Fatshi ou ne pas l’aimer. Et d’ailleurs, pourquoi voudriez-vous que je l’aime ? Je ne suis pas pédé et je crois qu’il est déjà marié » : Rumba ebebi lisusu grave !
    Ni B.A.W. ni Roger ne vous demandent de l´aimer. Voici leurs assertions:
    – B.A.W écrit : « Chacun a le droit d’aimer ou de ne pas aimer Felix Tshisekedi Tshilombo. Le problème n’est pas là. »
    – Roger écrit : « Ne pas aimer FATSHI est votre droit emotionnel personne ne vous l’empeche… »

    1. @Grand Procongo,
      J’ai probablement raté un épisode de ce qui se passe…Rumba ou Ndombolo, juste une question : Tshilombo n’est plus en coalition avec Kabila ? La coalition CASH-FCC n’existe plus ?
      Si non, de quoi parle-t-on ? Etonnant de la part d’un champion de logique d’analyser les faits en occultant cette coalition. Comme on essaie de nous faire croire qu’aucun deal existe entre Tshilombo et Kabila. Comme VOUS essayez de nous faire croire que si Tshilombo se rase la tête, c’est la faute de … Ngbanda.

      1. Jo Bongos,
        1. « … en occultant cette coalition » : Vous occultez la mention de son dysfonctionnement et la décision du Chef de l´État d´amorcer de consulter d´autres acteurs représentantifs. Cet état des choses est bien pris en compte dans l´assertion de B.A.W et Roger : « Il y a un choix clair à faire entre Joseph Kabila et FATSHI »
        Comment avez-vous réussi à y lire plutôt une invitation à aimer Fatshi ? Votre affirmation « pourquoi voudriez-vous que je l’aime ? Je ne suis pas pédé… » eza kafumba na CONTRESENS.
        2. « Comme VOUS essayez de nous faire croire que si Tshilombo se rase la tête, c’est la faute de … Ngbanda » : Je vous le fais croire en DISANT quoi ?

  15. NE VOUS CASSEZ PAS LA TETE COMPRENEZ QUE LE VIEUX NZOMBO ET SES FANS SONT TRIBALOS/ETHINQUE ANTI BALUBAS .QUE LE VIEUX NZOMBO SORTE DE L EAU ET RENTRE AU PAYS FATSHI SON PETIT NE LE FERA JAMAIS ARRETER D AILLEURS SON FRERE BARAMOTO Y EST DEJA TRANQUILLE.ON A BESOIN DE SON EXPERIENCE HORMIS CERTAINES DE SES MENSONGES CAR IL EST LE SEUL A AVOIR VU LE VIEUX TSHITSHI A ALLER CHERCHER DES CAISSE D ARGENT ET LUI MEME N EN A JAMAIS EU.QUESTION OU LUI MEME A TROUVE L ARGENT DES CONSTRUCTIONS DE SES VILLAS A KIN? FELIX A AVOUE UN DEAL VERBALE QUI NE DIT PAS PARTAGE DU PAYS.VOUS QUI DETENEZ LA COPIE DU DEAL CELA FAIT PRESQUE DEUX QUE VOUS NE NOUS EXIBER LA COPIE.
    MUZITO EN PRIVE AVOUE BAZAIBA KATUMBI MBUSA ET MATUNGULU L ONT DIT LE 1 ER A TRAHIR C ETAIT MAFA KAKA OYO PE ATEKA PLACE YA GOUVERNEUR NA KIMBUTA POUR 40.000 DOLL. ATA KO MOTEMA MABE ?BOBOYI KOMONA OYO EZO LEKA NA CONGO KIN? J AI UNE GRANDE ESTIME POUR FREDDY MATUNGULU .ATA NDELE BOKO BALOLA BA VESTE NA BINO.BOLINGA BOLINGA TE FATSHI AKOSALA MUSALA .ENNEMI YA CONGOLAIS KAKA SE YE CONGOLAIS.

Comments are closed.