Procès des ADF à Beni: la défense évoque un « climat de terreur »

Beni –

Le procès dit des ADF à Béni est un procès fleuve, ouvert en août 2016 et censé mettre des noms et des visages sur les responsables des massacres qui endeuillent ce territoire de l’Est de la RDC. Ce lundi, un nouveau « renseignant à charge » a été présenté, Emmanuel Thembo Kalimuli, responsable de la section locale de l’UNC (parti de Vital Kamerhe). Mais il a été transformé en prévenu. RFI a rencontré la femme et le fils aîné d’Emmanuel Kalimuli à Beni, en détention préventive depuis le 30 novembre. Ils ne s’attendaient pas un tel scénario, et ne cachent pas leur inquiétude.

A l’origine il était venu témoigner comme « renseignant à charge » à la demande du parquet militaire, mais à l’issue d’une audience en cours de procès, Emmanuel Thembo Kalimuli a été transformé en prévenu et est actuellement en détention provisoire. Il est poursuivi pour « outrage à l’armée ». Il lui est reproché aussi d’avoir « participé à une entreprise de démoralisation de l’armée » après avoir témoigné devant la cour contre le général Mundos, un haut gradé de l’armée, accusé dans plusieurs rapports d’experts onusiens et indépendants d’être personnellement impliqué dans les tueries.

(RFI/19.12) –

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Le gouvernement appelé à appuyer le projet Bukanga Lonzo
Next post Manifestation du Rassemblement: un nouveau raté…