USN/UDPS: Et si JM Kabund avait raté l’occasion de se taire?

Read Time:5 Minute

« Seul le silence est grand, tout le reste n’est que faiblesse ». Jean-Marc Kabund-a-Kabund va-t-il expérimenter cette citation de Paul Valery? A l’occasion de la sortie officielle de son parti « Alliance pour le changement », lundi 18 juillet 2022 (une date à retenir), l’ancien 1er vice-président de l’Assemblée nationale a dressé un réquisitoire féroce contre ses ex-camarades de l’UDPS, le parti qu’il a pourtant dirigé depuis le mois de février 2019. Il n’a pas non plus épargné le président Felix Tshisekedi invitant, au passage, la population « à chasser » ce dernier lors de l’élection présidentielle de 2023. Kabund est apparu tout à tour accusateur et persifleur. Usant d’une rhétorique propre à la manipulation ainsi qu’à la subversion, l’orateur n’a pas craint que ses propos soient interprétés comme une incitation de la population à la révolte autant qu’une volonté d’exposer au mépris public l’actuel animateur de la première Institution de l’Etat. Ambiance!

Mardi 19 juillet, l’opinion publique congolaise avait la langue de bois. Elle semblait coupée en deux. D’un côté, ceux qui estiment que Jean-Marc Kabund a dit des « vérités » à en juger par ces quelques titres des médias kinois: « Jean-Marc Kabund a éventré le boa! »; « Kabund apanzi Nteke » traduction littérale: « Kabund a troublé la fête »; « Kabund a craché des vérités » etc. De l’autre côté, il y a ceux qui se désolent de n’avoir perçu aucun trait d’un « homme d’Etat ». Il est vrai qu’un homme d’Etat se laisse rarement emporter par ses émotions. Il est maître de ses nerfs. Après avoir assumé de hautes responsabilités, l’homme d’Etat s’impose un devoir de loyauté. Un devoir de réserve.

Accusateur. Lundi 18 juillet, Kabund – qui se voit désormais dans la peau d’un « opposant » résolu au régime de Felix Tshisekedi – a joué à fond la carte de la « transgression ». Il a divulgué avec une légèreté déconcertante des « faits » dont il aurait eu connaissance dans l’exercice de ses fonctions. C’est-à-dire dans le cadre d’un « colloque singulier », comme disent les Belges.

D’après lui, le chef de l’Etat préparerait un « glissement » du quinquennat en cours par la mise en place d’un gouvernement d’union nationale « afin d’affaiblir l’opposition ». Plusieurs « partis mallettes » seraient en cours de création au sein du « clan Tshisekedi ». L’objectif, selon lui, serait d’octroyer au Président-candidat 300 sièges de députés dans la future représentation nationale. « Il y avait des divergences entre Fatshi et moi », a-t-il résumé.

L’orateur a accusé le ministre de l’Intérieur, l’UDPS Daniel Aselo Okito, de faire obstruction à l’agrément de son parti. La demande aurait été déposée, selon lui, le 4 juin dernier au cabinet de ce membre du gouvernement. Un récépissé de conformité lui aurait été délivré le 15 juin. Kabund menace de passer outre après l’écoulement d’un certain délai légal. Pour lui, « l’Alliance pour le changement va commencer ses activités ».

A en croire l’ancien bras droit Kabund, « Fatshi » aurait mis en place un « système d’enrichissement illicite ». Et que certains gouverneurs de province seraient devenus des « garçons et filles de course » au service de la Présidence de la République. Une allusion claire à la gouverneure ad intérim de la province du Lualaba. Fifi Masuka a été reçue récemment à la Cité de l’Union africaine.

Persifleur. Kabund estime que les gouvernants en place brillent par une « incompétence notoire ». Et ce faute non seulement d’une « vision claire » mais aussi d’un « leadership ». Ce grief est balayé par ses contempteurs: « La majorité des membres du gouvernement actuel a été adoubée par lui ». « Il en est de même des mandataires publics et de certains membres du cabinet présidentiel ».

A en croire « Jean-Marc », « chaque weekend » Felix Tshisekedi « se la coule douce ».

Subversif. « Felix Tshisekedi doit être considéré aujourd’hui comme un danger au sommet de l’Etat », a-t-il clamé sans broncher. Et d’ajouter qu’Il lance « un appel au peuple congolais de se mobiliser pour barrer la route à ce régime d’irresponsables jouisseurs » (…). D’après Kabund, depuis l’arrivée de Fatshi à la tête de l’Etat, les membres des forces de sécurité n’auraient jamais reçu de nouvelles tenues. Encore moins des armes et munitions. « Je suis plus que convaincu que la page Felix Tshisekedi est tournée », devait-il marteler.

Que conclure? « Jean-Marc Kabund paie la rançon de ses bêtises », a commenté le député UDPS Paul Tshilumbu. C’était au cours d’une intervention, mardi 19 juillet, à « Bosolo Télévision ». Selon des sources concordantes, « le pouvoir avait rendu Kabund un peu fou ». L’homme était devenu, semble-t-il, insolent et arrogant. « Il lui arrivait d’humilier les éléments de la garde républicaine chargés d’assurer la sécurité à la Cité de l’UA », explique un connaisseur du dossier. « Kabund avait perdu le Nord au point de se croire habilité à réguler la circulation sur certaines artères de la capitale en faisant crever les pneus de ‘contrevenants’ ».

Selon des experts, certains passages du discours de l’ancien 1er vice-président de l’Assemblée nationale « ont été rédigés par des experts en manipulation et subversion ». L’histoire ne dit pas s’il s’agit d’experts nationaux ou étrangers. Pour nos interlocuteurs, « la volonté d’exposer le chef de l’Etat au mépris public et de discréditer l’autorité est patente ». Il en serait de même de « la volonté de démoraliser la nation ».

D’après eux, une « suite pénale » n’est pas à exclure pour faire estomper l’impunité ambiante. « Il revient au procureur général près la Cour de cassation d’apprécier l’opportunité d’ouvrir une information judiciaire en ce moment où la nation a besoin de son unité pour soutenir les FARDC qui affrontent la coalition RDF/M23 », conclut un éminent juriste joint au téléphone à Kinshasa.

Il reste que toute inaction de la part du « pouvoir fatshiste » serait perçue comme un manque de poigne, voire une démonstration de mollesse. Pire, un exemple à suivre pour d’autres adeptes de la transgression. Et si Jean-Marc Kabund-a-Kabund avait raté l’occasion de se taire? L’avenir le dira.


Baudouin Amba Wetshi

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

22 thoughts on “USN/UDPS: Et si JM Kabund avait raté l’occasion de se taire?

  1. C’est la marmite qui dit au chaudron : « tu as le derrière noir! ». »
    Et pourtant les deux semi-analphabètes sont « bonnet blanc et blanc bonnet”.

  2. Et si Jean-Marc n’avait dit que la verite? Pourquoi voulons nous refuser de l’entendre? J’avais aussi suivi Paul Tshilumbu et je trouve que c’est une malediction d’apprendre qu’il est un professeur d’universite! Que ce qu’un homme comme celui la, qui a l’injure facile,la moquerie et le mensonge peut-il donner meme a son parti politique? J’ai enfin compris qu’il faut conjuguer Felix et l’udps au passe simple.

  3. [Nono
    18 juillet 2022 à 14 h 07 min
    ENCORE UN HORS-SUJET, SI VOUS PERMETTEZ…
    Avez-vous eu vent du point de presse de Kabund qui sort du bois et annonce officiellement son parti en voie d’agrément « Alliance pour le Changement » et se positionne en opposant sans discussion à Tshisekedi. L’évènement est que s’il se réclame toujours héritier idéologique d’ET il n’y va pas sur le dos de la cuillère dans une critique sans ménagement à l’endroit de ce qu’est devenu son ancien parti l’Udps. A se demander qu’est-ce qui les avait reunis jusque-là et qu’a-t-il attendu si longtemps pour leur signifier leurs quatre vérités : » Tshisekedi doit être considéré comme un danger au sommet de l’Etat …un régime des jouisseurs, d’incompétents qui a lamentablement échoué auquel il faut barrer la route… un régime irresponsable dans lequel l’appareil de l’État se détériore, devenu un club d’amis pour les apprentis sorciers de tous bords exerçant leur stage au sommet de l’État … il prépare un glissement de deux ans pas faute d’avoir mis personnellement en garde Tshisekedi sur cette voie » ; voilà ce qu’il déballe. Il n’y a pas de pire haine que celle d’un dépit amoureux mais encore…
    Mais encore, a-t-il prêt un catalogue de convictions et de pratiques autres que ses ressentiments, ne se prive-t-il pas une marge de manoeuvre demain avec cette radicalité, il est encore élu mais demain il aura à solliciter le suffrage de la population, des peaux de bananes en prévision. La suite…]

  4. Au Dîner de jouisseurs, qui est plus jouisseur entre le  » kidikidi kidikidi  » et le  » fufu à outrance  » ?
    Tofingi te. Totuni kaka.
    Vivement que les médiocres dégagent. TOUS LES MEDIOCRES.

  5. Ah bon ; accusateur, persifleur et subversif, Kabunda aurait dû non seulement se taire mais plus grave ses propos seraient passibles d’une suite pénale pour en finir avec l’impunité ambiante, nous dit-on. Allons donc Kabunda ne devrait pas jouir de sa liberté démocratique d’opinion et n’aurait fait que « diffamé » ?
    Son ton est osé et l’opportunité de ses charges contre Tshisekedi et l’Udps à sa place d’ancien gradé du parti pas toujours défendable mais ne les dénonce-t-on pas ici d’abord parce que certaines vérités blessent ? Kabunda a moins le droit de dresser un réquisitoire aussi féroce contre ses ex-camarades de l’UDPS mais tout le monde a le droit de juger la gestion de Tshisekedi calamiteuse ; nous en sommes peut-être d’abord là au-delà d’une quelconque transgression de Kabunda. Une suite pénale contre lui ne ferait qu’aggraver le soupçon d’une ‘République bananière’…

  6. Encore une contre verite,celle sur son conseil a Fatshi d’arreter les prelevements de RAM car ce prelevement n’a jamais existe.Il s’agit seulement du paiement des frais de WIFI gratuit aux universites et aeroports comme la gratuite de l’enseignement primaire au profit du peuple.

  7. « En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi. » Citation de Franklin Roosevelt ! Il est écrit dans la Bible falsifiée [amenée par les Colons en Afrique pour esclavagiser nos Ancêtres et leurs descendants qui la lisent comme Tintin au Congo] ceci : « En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu; et vous ne recevez pas notre témoignage » (Jean 3 : 11). Les RDCiens contemporains de l’Occupation Rwandaise sont trop émotifs? sentimentaux, oublieux et négligents, les Politichiens Collabos qui accompagnent l’Occupation Rwando-Ougandaise et leurs Maîtres Néo colonisateurs le savent, ces derniers en bon manipulateurs surfent sur cette sentimentalité puérile et ce sensationnalisme béat pour les duper. Qu’est-ce que Kabund-Degrelle dit sur Tshilombo-Pétain que la Résistance Combattante Kongolaise n’a jamais dit et répété maintes fois ? Dans un pays sous-occupation étrangère, il n’y a jamais d’opposants, tout Politichien est Collabo comme tout parti Politique est collaborationniste car ils font tous partie du Système hideux, répressif, hégémonique des Occupants Banyarwanda de l’Empire Hima. Tshilombo-Pétain, Kabund-Degrelle, Kabuya-Papon de l’Udps Familiale ainsi que toute la Classe Politique RDCienne toutes tendances confondues sont des ennemis intérieurs du KONGO-ZAÏRE qui facilitent la BALKANISATION de notre Beau et Grand Pays au profit de nos ennemis extérieurs bien identifiés. Point barre. « Je sais et je sens au fond de moi-même que tôt ou tard mon peuple se débarrassera de tous ses ennemis intérieurs et extérieurs, qu’il se lèvera comme un seul homme pour dire non au capitalisme dégradant et honteux, et pour reprendre sa dignité sous un soleil pur » dixit Isaïe Tasumbu Tawosa aka Patrice-Émery LUMUMBA. RÉVEILLEZ-VOUS. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. INGETA

  8. La conférence de presse de JM Kabund a été annoncée avec pompe. On s’attendait à des révélations fracassantes. Mais hélas! L’ancien Président a.i. de l’UDPS et ex 1er VP de l’Assemblée Nationale n’a fait que répéter ce que le peuple congolais connaît déjà. Les opposants radicaux et les médias en ligne à ce régime ultra tribalo-ethnico-régionaliste chantent ces antiennes chaque jour.
    JM Kabund aurait éventré le boa s’il disait au peuple comment Félix, qui avait obtenu 15% à la dernière présidentielle, est arrivé au pouvoir. JM Kabund était l’homme-clé. Il avait joué un rôle de premier plan dans le hold up électoral.
    Le pays est en guerre. Bunagana est aux mains des insurgés depuis un mois. Félix est en villégiature en Espagne. A Kinshasa, on prie, on danse, on boit.
    C’était inimaginable au Zaïre de Mobutu que l’UDPS et l’AFDL ont présenté comme un enfer et le Maréchal Mobutu comme un diable fait chair.

  9. D’aucuns le voyaient candidat de l’UDPS a la presidence en 2028. L’homme a du courage, et a cause de ce courage que feu Papa Etienne Tshisekedi wa Mulumba lui avait confie les renes du parti. Malheureusement, il vient de mettre un frein brutal a sa carriere politique en confondant vitesse et precipitation, courage et temerite.La diatribe qu’il a prononcee contre Fatshi est tout-a-fait injustifiee. Il a accumule en trois ans et demi de pouvoir de l’UDPS plus de biens qu’aucun autre membre de l’UDPS. Si l’on doit traiter le regime de Fatshi d’un regime de jouisseurs, il est le premier des jouisseurs. On ne fait pas une carriere politique sur fond de trahison. S’il s’etait seulement contente de lancer son parti, je lui aurais personnellement souhaite bonne chance. Maintenant que j’ai entendu sa diatribe, je ne lui donne aucune chance, ni en 2023 ni 2028. L’ ingratitude ne paie pas. Elle coute tourjours trop chere!
    Binsonji E Madilu

    1. @Binsonji E Madilu,
      Et donc JM Kabund a tout faux, rien de vrai dans tout ce qu’il a pondu?
      OYO PEUPLE YA NDENGE NINI (qui marche sur la tête)?

      1. @KUM. Je n’irais pas jusqu’a dire qu’il n’ ya rien de vrai dans tout ce que JM Kabund-a-Kabund a pondu. Je constate seulement qu’en voulant se faire plus opposant a Fatshi que Fayulu ou Kabila, l’homme a simplement battu le record de la demesure. Les accusations d’incompetence et de defaillance de Fatshi, c’est du deja entendu. Ce qui est choquant ce que ces accusations sortent de la bouche de l’artisan principal du regime de Fatshi. Cela s’appelle en politique se faire hara-kiri. Jean Marc Kabund-a-Kabund devrait savoir que depuis Brutus, ce genre de posture n’a jamais fait le bonheur de qui que ce soit en politique. Qu’il decide de quitter le giron Tshisekedi, c’est son droit. Qu’il veuille lancer un son propre parti politique apres sa radiation de l’UDPS, c’est encore son droit le plus legitime. Qu’il faille pour cela vilipender Fatshi, cela est emminement discutable! Dans l’oppostion, on ne s’apercevra meme pas de sa presence! Je ne le vois pas disputer le leadership de l’opposition a Fayulu, a Katumbi ou a Muzito. C’est pour cela que j’appelle son geste un hara-kiri politique. Il y a des fonctions pour lesquelles le courage seul ne suffit pas.
        Binsonji E Madilu

      2. Cher Binsonji,
        Permettez à ce stade que je ne retienne du théâtre Kabunda non pas tant son statut d’ancien acteur de ce qu’il condamne aujourd’hui ni même son tir féroce sur son ancien allié mais l’examen de la véracité de ses propos. C’est certes du déjà entendu mais combien important si nous voulons trouver des solutions aux problèmes incessants de notre pays.
        Quant au vraisemblable hara-kiri de Kabunda pourquoi pas sauf que selon moi ce n’est ni l’histoire ni la morale qui en décideront mais le temps qui vient ; voilà mon avis…

    2. Cher Binsonji,
      Entendons-nous bien :
      1. Je ne porte acune estime envers Kabunda, aucune raison ni aucun intérêt à louanger son passé et son présent mais je suis pour qu’il use de sa liberté d’opinion. Du coup je n’approuve pas l’anathème expeditivement pénal que vous et le pouvoir en place vous voulez lui infliger, il n’est ni le fauteur de troubles à l’ordre public qui voudrait sévir sur ceux qui défendre nos Fardc comme vous voulez l’en accuser, ni le premier criminel à embastiller aujourd’hui ; sinon c’est beaucoup dans l’entourage de Tshisekedi qui devraient aussi croupir en prison.
      2. Je ne fais point de son théâtre le centre de mes préoccupations, je constate juste qu’il a livré des vérités dures sur le pouvoir en place qu’il connait bien parce qu’il en vient, des faits dont beaucoup de Congolais parlent ou qu’ils disent tout bas : voilà pourquoi d’abord on lui colle cette suite judiciaire et politique comme dans une République bananière sans Etat de droit démocratique.
      3. Quand je retiens la nécessité d’examiner la véracité de ses propos, c’est parce que ceux-ci participent largement des critiques légitimes que par ailleurs je formule moi-même et c’est parce qu’accompagner ceux qui veulent les ignorer c’est s’interdire de les résoudre : la continuation du marasme endémique de notre pays.
      Voilà pour l’heure mon pauvre avis !

  10. L’Assemblée nationale aurait ouvert un dossier disciplinaire à charge de Kabunda et sur RFI ce dernier affirme qu’il a un mandat du peuple en tant que député national ; il ne peut démissionner (ni être démis !).
    Questions : veut-on sévir sur Kabunda parce qu’il serait coupable d’outrage au Chef d’État, diffamation et imputations dommageables qui ne sont, nous le savons, que des expédients faciles qu’utilisent les Républiques bananières ou l’AN a-t-elle vraiment des faits constitutifs des violations réglementaires et constitutionnelles à lui reprocher ?
    En effet dans son communiqué officiel l’AN juge le comportement du député national Kabunda irresponsable, propre à un pervers narcissique qui porte gravement atteinte au sens élevé du mandat représentatif et à la dignité des Élus légitimes du peuple Congolais. Son Bureau en justifie ainsi l’ouverture d’un dossier disciplinaire mais à part juger ses propos de contrevérités et de mensonges – ce qui est un argument fortement subjectif et moralisateur de la part d’une institution qui devient rien de plus qu’une donneuse de leçons gratuite -, il n’y a là aucun argument juridique et constitutionnel qui tienne la route.
    J’ai honte à la place de notre AN, nulle part elle ne se préoccupe de l’expertise réelle des propos de Kabunda qui nous révèlent entre autres la faillite du parti présidentiel qui s’est contenté si longtemps d’un tel dirigeant indigne comme le dépeint son propre SG ; un tort du parti et c’est vrai de Kabunda aussi son ancien dirigeant – je ne suis pas là à défendre son passé au sein de l’Udps. L’AN ne fait ici montre que d’une loyauté fanatique au Chef de l’État. Bien dommage…

  11. PS
    Mine de rien, les invectives de Kabunda et les réactions conséquentes de ses anciens alliés nous ont dévoilé plus clairement les pratiques nocives du pouvoir en place : c’est par exemple le cas de fameux « carrés miniers » et de la « Maison civile » du Chef de l’État.
    Vous le savez ou pas mais faites-moi confiance, je sais de quoi je parle !
    CARRÉS MINIERS ! C’est devenu l’espace gardé de la famille biologique et politique du Chef de l’État. Les membres de famille du coté de Tshisekedi comme du côté de sa femme mais aussi quelques notables politiques proches s’en sont partagés et croyez-moi ça rapporte.
    MAISON CIVILE DU PR ! Une vraie mine d’opportunités offertes aux mêmes et des postes qui rapportent surtout qu’il y’a un ‘pognon de dingue’ qui circule autour.
    Lorsque j’ai entendu Kabuya reprocher Kabunda de s’être emparé de carrés miniers confiés à d’autres, je me suis souvenu de ce que je connais personnellement. Il n’y a pas plus clair : pour le pouvoir en place c’est leur tour d’en profiter, de s’enrichir au maximum, bien plus que des ‘jouisseurs’ ce sont des quasi-criminels chez qui leurs seuls profits immédiats comptent, l’intérêt commun est absent chez eux. A bon entendeur…

    1. @Ndeko Nono
      Vous avez tout dit. Ce pouvoir de la honte, c’est vraiment ça. Tshilombo et les siens s’en donnent, sans se cacher, sans honte, à coeur joie. Il s’agit ici d’une affaire d’argent, dès le départ. Ce type se fiche du Congo et des congolais. Il n’a jamais été un homme politique. D’ailleurs son propre ne voulait pas le voir dans les affaires de l’UDPS ( Valentin Mubake pourrait en dire plus ). Le mot d’ordre a été donné clairement aux membres de la famille, aux amis les plus proches, au clan…:  » c’est le moment de profiter  ». Tout le reste n’est que posture.Dommage que cet autre bouffon de Kabund n’a pas osé tout dire. Il s’agit surtout ici de venger le Père qui n’a rien eu…rattraper tout ce temps perdu à envier les enfants de Mobutu et des caciques du MPR.
      Reste que si les congolais étaient organisés, ils pourraient les empêcher de s’empiffrer en toute tranquillité. Il suffirait de lancer des plaintes pénales tous azimuts contre ces voleurs dans les pays où ils ont domiciliés leurs butins…lesquels butins privent nos populations des politiques publiques pour le bien être de tous. Ces gens sont des criminels économiques. Il faut sensibiliser et intéresser des partis politiques européens de gauche, des ONG luttant contre la corruption, des députés européens inter-mondialistes…Il y a des avocats spécialisés pour ces genres de combat. L’argent volé ne sera pas forcement retourné au peuple mais ces minables miyibi auront beaucoup de difficultés à en profiter pleinement. Les combattants qui empêchent nos artistes-musiciens de se produire en Europe trouveraient ici un vrai combat digne de ce nom.

  12. On en parle : des vacances dorées de notre cher PR à Marbella, une station balnéaire du sud de l’Espagne pour riches et puissants de ce monde au moment où il a certes besoin de repos mais aussi où bien des questions politiques et surtout sécuritaires ont besoin de lui au pays. Notre mulopwe a expérimenté tous les sites courus et il lui restait Marbella mais c’est cher payé, au moins 4 millions USD selon certains. Il n’en serait rien selon le Porte-parole du gouvernement, le PR effectue une visite privée et verra son médecin pour être de retour ce week-end. Pendant ce temps se tient à Arusha un sommet des chefs d’États de l’EAC du 21 au 22 juillet où le PR est représenté par le PM tandis qu’à Luanda Lutundula a représenté hier le pays dans le cadre de la grande commission-mixte RDC-Rwanda. Notre cher Congo est-il quand-même bien tenu ? Que nenni selon Kabunda et Diongo qui sont les derniers à s’être exprimés. Pauvre pays !

  13. Panique, amateurisme, mauvaise foi caractérisée… voilà le catalogue du pouvoir de Kinshasa qui criminalise impunément le cas Kabunda en appelant tour à tour l’Assemblée et la justice à se saisir de son cas. Il mijote comme un vulgaire quidam dans un pitoyable règlement de comptes. Qu’avait ldroit Kabunda de dire et de ne pas dire au nom de sa démocratique liberté d’opinion comme si aucune critique, aucune vérité n’est permise dès qu’il s’agit du pouvoir en place ?
    « Injures publiques, imputations dommageables, outrages envers les autorités publiques, offenses envers le Chef de l’Etat et propagation des faux bruits » ; voici les infractions retenues contre Kabund par la Cour de cassation, n’a-t-elle rien de mieux à faire au moment où à Bunangana et dans tout l’Est les massacres se poursuivent et au moment où bien des dossiers judiciaires dans un contexte politique miné comme l’affaire Matata nécessitent son attention ?
    Au passage combien de fois Tshisekedi et son Udps alors dans l’opposition s’étaient arrogés le droit d’insulter et d’accuser leurs adversaires politiques en le justifiant sans être autrement inquiétés, combien de fois la population a pris faits et causes pour eux parce que ça se passait mal dans le pays ? Tout va-t-il si bien aujourd’hui pour que le Magistrat suprême se permette de vacances dorées et que personne n’ait le droit de critiquer ?
    Non ce sont là de vielles viles méthodes des républiques bananières inacceptables : à part son ton revanchard et son cirque d’ancien pyromane devenu pompier Kabunda s’est permis de débiter beaucoup de vérités, le pouvoir et ses dépendants feraient mieux d’en prendre conscience et de leur trouver des solutions…

  14. C’est amusant de constater avec quelle maladresse les Tshilombo’s boys essaient de défendre leur icône. Au lieu de rencontrer les différentes attaques de Kabunda et prouver que Tshilombo est totalement innocent, ils se contentent simplement de nous rappeler que Kabunda est lui-même un grand jouisseur, qu’il aurait construit des résidences avec des fonds douteux, qu’il aurait spolié des carrés miniers à des gens, qu’il aurait nommé des ministres contre paiement, etc…
    C’est totalement dingue. Ces avocats de Tshilejelu shintu shintu oublient le fait que tout ce qui est reproché à Kabunda l’a été avec le pouvoir en place et probablement avec la bénédiction de Mulopwe Tshilombo. C’est dingue d’être aussi idiots à ce point d’exposer son président. Avez-vous suivi Kabuya ? Quel MAWA…quel niveau de bassesse, de médiocrité. Et dire que ce type est le chef du parti présidentiel. Mboka oyo ekufa vraiment…
    Fatshi na Fatshi, béton na béton…Mukwatombolo, le pauvre, mal entouré, mal conseillé, mal défendu…
    Heureusement qu’à Marbella, les filles sont tout simplement magnifiques. C’est un plaisir pour les yeux. Avec ou sans RAM…

  15. Kulutu B.A.W.
    Une petite erreur s’est glissée concernant la paternité de la citation « Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse ». Cette citation est de Alfred de Vigny, tirée du poème « La mort du loup ».
    — — — — — — — —
    Voici l’extrait en question:
    « A voir ce que l’on fut sur terre et ce qu’on laisse
    Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse. »

  16. Cher Nono. Je suis d’accord avec vous. Le feuilleton JM Kabund est un theatre. J’ajouterais que c’est un theatre de mauvais gout a un moment tres critique de l’existence de notre pays. Se concentrer sur l’analyse de la veracite de declarations de JM Kabunda, c’est tomber dans la distraction, ce qui est peut-etre le but poursuivi. Entretemps le Rwanda renforce sa main mise sur Bunagana, execute ceux qui soutiennent trop ouvertement des FARDC, et relance son projet de s’emparer du Camp de Rumangabo et la ville de Goma. Lorsque quelqu’un qui etait au centre du pouvoir et du regime comme l’etait JM Kabund declare que le peuple congolais devrait marcher non pas contre le Rwanda, mais contre Tshisekedi, ce genre de declarations devrait interesser le procvureur de la republique. Lorsque JM Kabund declare qu’il y a des millions de Dollars qui quittent le pays vers les paradis fiscaux sans en donner la moindre preuve, cela devrait interesser la justice congolaise. Jeter Tshisekedi a la vindicte populaire, c’est facile, mais encore faut-il en donner des preuves. Meme avec ses declarations, JM Kabund ne sera jamais plus opposant a Tshisekedi et a son pouvoir que Jo Bongos! Tout le monde le traitera d’un faux jeton qui a eu un parcours digne d’une taupe! Personnellemnt je pense que si on tombe tous dans la distraction du feuilleton JM Kabund, nous risquons de nous en sortir que pour apprendre que le Rwanda a annexe Bunangana, Rutshuru, et Rumangabo. Pourquoi personne ne se soucie de savoir pourquoi les FARDC ne font aucun effort pour reprendre Bunangana malgre le soutien inconditionnel de tout le peuple congolais? Pensez-vous que le feuilleton JM Kabund est plus important que la reponse a cette question?

    1. @ Bisonji E Malilu ( Ce n’est plus Madilu ?)
      Pour votre information, sachez que je ne suis pas  » opposant à Tshisekedi et à son pouvoir  ».
      Je ne suis ni membre ni sympathisant d’un ligablo politique congolais. J’éprouve pour les jouisseurs de l’éco-système politique congolais, le plus grand mépris et dégout.
      Je suis un citoyen LIBRE. Je constate la médiocrité, l’incompétence, l’amateurisme et l’irresponsabilité avec lesquels ces voleurs dirigent mon pays et je profite de l’espace Opinion & Débat que CIC nous offre pour exprimer mon opinion, qui du reste n’est pas parole d’évangile.
      Na esprit ya bien.
      Fatshi na Fatshi, béton na béton !

Comments are closed.

Previous post Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH)
Next post En marge de la lutte fratricide entre politiciens