Abidjan: si Kabila n’est pas chef d’Etat, pourquoi le reste-t-il?

La crise congolaise persiste. On nous dit que la voie de sortie serait l’organisation des élections. L’opposition veut une transition sans Kabila. Les évêques catholiques demandent à ce dernier de s’engager publiquement qu’il ne briguera pas un troisième mandat consécutif. Mais à la fin de la journée, il y aura des gagnants et des perdants, et des accusations de fraude. En clair, les élections comme seul objectif ou débat ne résoudront pas les préoccupations actuelles. Il existe d’autres éléments qui méritent d’en parler.

Abidjan, sommet UE-UA
Abidjan, sommet UE-UA

On n’a toujours pas fait le bilan des 11 années de gestion kabiliste. C’est une question fondamentale. Des préoccupations essentielles comme la sécurité, notamment dans l’Est et maintenant au Kasaï ou l’emploi des jeunes et des millions de creuseurs qui peinent à la recherche des minerais, l’éducation, les soins médicaux. Il y a les Panama Papers, les Paradise Papers, l’extrême enrichissement des uns et la misère de la plupart. Etc. Etc.

Pour l’alternance, ne faudrait-il pas parler de tout cela? Les opposants ne devraient-ils pas mettre à profit la période de glissement pour élaborer des solutions alternatives et réalisables? Comment gouverner concrètement?

Ne devraient-ils pas énumérer les bourdes et échecs de l’équipe sortante? Comment les kabilistes osent-ils se présenter aux élections et prétendre à de nouveaux mandats alors qu’ils ont échoué, alors qu’ils ne pourraient que poursuivre la même mégestion, ou faire pire? Le débat ne devrait-il pas porter sur le leadership et exiger la disqualification de tous ces inaptes avérés et autres fossoyeurs de la démocratie?

Le sommet d’Abidjan vient d’apporter une interrogation majeure. Ce Kabila qui obsède, qui est-il réellement et que cherche-t-il? Mr Kabila ne s’est pas déplacé à la rencontre de près de 80 chefs d’Etat d’Afrique et d’Europe. Ce fut une occasion d’excellence pour échanger en tête à tête et, pourquoi pas, obtenir une image plus positive du pays. La raison de l’absence de Kabila est qu’il n’a jamais eu l’étoffe de chef d’Etat. Il est incapable d’engager la conversation spontanée avec ses pairs. Il ne se considère pas lui-même comme un chef d’état. Pourquoi on ne parle pas de cela? Peut-on accepter que la RDC ne soit pas représentée au sommet? Si Mr Kabila n’a pas envie ou ne peut pas se conduire en chef d’Etat, parmi les autres, pourquoi il s’accrocherait-il encore à garder cette fonction au pays?

 

P. Kabengele
© Congoindépendant 2003-2017

7 réflexions au sujet de « Abidjan: si Kabila n’est pas chef d’Etat, pourquoi le reste-t-il? »

  1. TRES BONNE ET CORRECTE ANALYSE.

    LE MEC ILLEGALEMENT & ILLEGITIMENT AU SOMMET DE LA RDC DEPUIS 2001 N’EST PAS UN CHEF D’ETAT CREDIBLE, MAIS PLUTOT UN CHEF DE BANDE, PILOTANT UNE MAFFIA MILITARO-FINANCIERE FAISANT MAIN BASSE SUR CE QUI A QUELCONQUE VALEUR EN RDC.

    PRIERE DE RE-LIRE MAINTS ENQUETES ET REPORTAGES DE BLOOMBERG, REUTERS, FORBES, LE MONDE, PANAMA & PARADISE PAPERS, ENTRE AUTRES SOURCES CREDIBLES, SUR LES PLUS DE 70 ENTREPRISES DES KABILA, ET FRAUDES MINIERES AU PROFIT DE KABILA ET DE SA FAMILLE.

    BREF, COMME LE DIT KABENGELE CI-DESSUS, NOS OPPOSANTS AU LIEU D’EPINGLER KABILA ET SA MAFIA, AINSI QUE SA BANDE PPRD-MP-PALU LUI FACILITANT LA TACHE, ET IPSO-FACTO DE DISQUALIFIER CETTE BANDE DE COMPLICES-CRIMINELS EN CAMPAGNE PRE-ELECTORALE, EUX NE FONT QU’APPELER LES CONGOLAIS AUX MARCHES ET VILLES MORTES STERILES, ET A REVER D’UNE « TRANSITION SANS KABILA » (ET D’OCCUPER LA PRIMATURE SANS ELECTIONS…).

  2. Cher Monsieur,

    A propos de l’opposition, vous posez d’excellentes questions, des questions essentielles. Vos questions auraient eu un sens dans un contexte  »normal », d’un  »pays normal ». Mais comme vous le savez, à moins que vous descendez de la planète Mars, le Congo n’est plus un pays normal. Depuis plus d’une décennie, il est devenu une colonie d’exploitation du Rwanda dont l’essentiel des activités de gestion et de contrôle consiste à piller systématiquement les richesses naturelles, soudoyer avec des prébendes minables une partie de l’industrie politique corrompue, servile et neutraliser par une extrême violence toute forme de révolte populaire.

    L’oppourition au Congo est une farce. Il suffit de regarder les profils de celles et ceux qui en revendiquent l’appartenance et aussi celles et ceux qui en revendiquaient hier mais actuellement au pouvoir pour s’en rendre compte. On peut louer le courage physique d’un Fayulu, d’un Ewanga, d’un JM Kabund mais pour le reste, c’est du pet de chiot… pour rester poli. Ce reste-là ne rêve que de prendre la place autour du festin, fanfaronner dans des cortèges ministériels, s’en mettre plein les poches et dévergonder les putes de Kinshasa et environs. En fait, comme tout le monde.

    Eza koloka ! Il n’ y a pas d’autres explications. Quand j’étais enfant, ma grand-mère m’avait dit un jour que Mobutu avait uriné dans les cuves de la Bralima. Tous ceux qui ont bu, une fois dans leur vie, un produit de cette entreprise sont tous maudits. Maudits. Et ma grand-mère avait toujours raison.

  3. Mon cher Kabengele,

    Votre reflexion decrit avec une haute intelligence la personnalite de JOKA.Le Monsieur ne sait et ne se rends pas compte de sa position. JOKA est une masse,voila la verite.

  4. Chers Compatriotes,
    La question formulée par notre compatriote a une réponse facile. Le Raïs reste au pouvoir parce qu’il a des intérêts qu’il doit protéger. Mais personnellement, la question qui pourrait nous être importante serait de savoir comment arrive-t-il à se maintenir en dépit et malgré la situation du pays? Celle-ci est une question pertinente pour nous et difficile parce qu’il serait important de voir aussi bien ce que le Raïs fait pour se maintenir et aussi ce que nous faisons pour qu’il se maintienne malgré tous les crimes contre le Congo dont son pouvoir est responsable. Que Dieu nous vienne en aide.

    1. Pourquoi octroies-tu toujours a ce mec (vomi) « l’honneur » du sobriquet « rais ». Vaut-il autant pour toi..?

      Certainement pas pour 70 Millions de Congolais qu’il a appauvris et meurtris depuis 2001.

Les commentaires sont fermés