CACH-FCC: Le calme avant la tempête…

Lundi 22 juillet, le président Felix Tshisekedi a reçu son prédécesseur, « Joseph Kabila, dans le domaine de la N’sele. La photo ci-dessus – montrant les deux hommes en train de sabler le champagne – a été diversement commentée. Pour les uns, les deux hommes ont affiché une « entente cordiale ». Pour d’autres, c’est le calme avant la tempête.  Des regrets ont été exprimés ici et là pour l’image de « noceur » que « Felix » se donne involontairement en se laissant photographier avec une coupe de champagne à la main. Cette rencontre « au sommet » est intervenue quelques jours après les « empoignades verbales » d’une rare violence entre les « bases » respectives de l’UDPS et du PPRD-FCC. Chaque camp a craché des « vérités » à l’autre. Ce genre d’incident laisse généralement des plaies psychologiques difficiles à cicatriser. Depuis l’investiture de Felix Tshisekedi à la tête de l’Etat, les deux parties se sont décochées plusieurs flèches. Pour des observateurs, la coalition CACH-FCC est condamnée à imploser après l’entrée en fonction du gouvernement. Le risque est grand que le CACH soit déjugé par l’opinion pour son « incapacité annoncée » à matérialiser son credo qui tient en quatre mots: lutte contre les antivaleurs. Le FCC, lui, joue la carte de la continuité. Ambiance!

Fils Mukoko, leader des « parlementaires debout »

Six mois après l’investiture de Felix Tshisekedi Tshilombo, certains observateurs estiment que ce dernier serait tombé dans un « piège » en concluant un « deal » le FCC. « Le FCC est une association de malfaiteurs qui regroupe des gens qui veulent survivre après avoir pillé le pays », analyse un juriste qui a requis l’anonymat. Pour lui, « la coalition CACH-FCC n’a pas d’avenir du fait de divergences qui opposent les deux parties tant au niveau des valeurs que des programmes ».

Cet avis semble partagé par la « base » de l’UDPS. Leader des « parlementaires debout », Fils Mukoko l’a dit haut et fort: « Kabila est le problème du Congo ». Et d’ajouter une phrase assassine: « Même Dieu ne veut pas de cette alliance assimilation au mariage entre un ange et un démon ».

En dépit de son air nonchalant voire « exalté », Fils Mukoko semble dire tout haut ce qui se murmure au niveau de la base. Et pourquoi pas de certains cadres de l’UDPS? Selon lui, « Joseph Kabila » et quelques généraux seraient en train d’ourdir un « complot » contre l’actuel chef de l’Etat. La désignation d’Alexis Thambwe Mwamba à la présidence du Sénat en serait le premier acte. Aussi, les « combattants » avaient-ils prévu d’aller manifester le lundi 22 juillet. Objectif: empêcher Thambwe à déposer sa candidature. 

« BÉRETS ROUGES »

La réplique du PPRD-FCC n’a pas tardé. Elle est portée par les fameux « bérets rouges » chers à Henri Mova Sakanyi, l’ancien secrétaire général du parti kabiliste. Mova avait envoyé des « jeunes leaders » de ce parti politique suivre un « stage de formation » auprès des miliciens « Imbonerakure » burundais.

En lieu et place de Papy Pungu, le leader de la « jeunesse » du PPRD, on voit apparaître un homme arborant une barbichette à la Che Guevera. Ce dernier d’une cinquantaine d’individus munis de tee shirt et bérets écarlates. Qui est cet homme? D’où sort-il ? Comment s’appelle-t-il? Que représente-t-il?

Les « bérets rouges »

Inconnu dans les milieux des « jeunes leaders » du PPRD, l’homme a été aperçu pour la première fois aux côtés de Daniel Nsafu lors de la « revalidation » du mandat de député national de ce dernier par la Cour constitutionnelle. Il serait connu sous le surnom de « Henri Magie ». S’agit-il d’un « mercenaire » prêt à embrasser n’importe quelle « cause » moyennant rétribution?

« ERREUR MATÉRIELLE »

Une certitude: Henri Magie est porteur d’un « message ». Un message émanant de qui? En tous cas, la « communication » dont il est porteur ne manque pas de cohérence. Après avoir lancé un étrange slogan « Mingi, Mingi », l’homme de lancer: « Nous avons entendu un gamin insulté le raïs. Je voudrais lui dire qu’il joue avec celui qui a donné le pouvoir à son chef ». L’orateur devient aussitôt menaçant: « Mukoko gare à toi! C’est un premier avertissement! ».

Comme pour dire que « Joseph Kabila » et ses hommes commençaient à accuser la « fatigue » face au retard que connait la formation du gouvernement, il dit: « Même moi, je n’aime plus cette coalition [CACH-FCC, Ndlr]« . Il annonce, par ailleurs, l’organisation d’une contre-manifestation pour le même lundi 22 juillet afin de croiser le fer avec les « parlementaires debout ». « Après nous allons réclamer la vérité des urnes », poursuit-il sans sourciller.

Poursuivant son monologue, Henri Magie de clamer que le FCC était prêt à saisir la Cour constitutionnelle afin d’obtenir la correction d’une « erreur matérielle » intervenue, selon lui, lors de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018. « Joseph Kabila » serait-il disposé à invoquer ses propres turpitudes devant la Cour constitutionnelle? 

Henri Magie ira jusqu’à insinuer que ses « commanditaires » étaient prêts à « chasser du pouvoir » l’actuel chef de l’Etat « afin de mettre en place un gouvernement ». On aurait tort de balayer d’un revers de main les rodomontades de ce « chef  béret rouge ».

« CANDEUR »

Sur compte Twitter, le tshisekediste François Mwamba Tshishimbi a annoncé la publication prochaine de la composition du gouvernement. Il a même donné une date: le 29 juillet. D’aucuns croient y voir un apaisement. Erreur. Les « bases » respectives se vouent une haine viscérale et semblent occupés à affûter leurs armes. Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaise augure, il ne manque plus qu’une petite étincelle.

Tout en convenant que comparaison n’est pas raison, la visite effectuée par « Joseph » chez « Felix » à Nsele n’est pas sans rappeler une autre visite du genre chez le vice-président Jean-Pierre Bemba Gombo et « candidat malheureux » à l’élection présidentielle. C’était le 1er décembre 2006.

Cette entrevue qui avait eu lieu « dans une ambiance empreinte de convivialité », commentait les médias, n’a pas empêché l’affrontement, en mars 2007, à l’arme lourde, entre la garde prétorienne de « Joseph Kabila » et les soldats chargés d’assurer la garde rapprochée de JP Bemba.

A tort ou à raison, des observateurs déplorent une certaine « candeur » dont ferait montre le président Tshisekedi dans ses rapports avec son prédécesseur…

 

B.A.W.

19 thoughts on “CACH-FCC: Le calme avant la tempête…

  1. OUI A LA VERITE DES URNES AUSSI SUR TOUTES LES ELECTIONS VOLEES PAR LA BANDE A KANAMBE .UN VOLEUR VOLE SANS GENE ²CELA NE SE PASSE²QUE DANS LA REPUBLIQUE BANANIERE.
    QUI A TRICHE CELUI A DONNE LE SOIT DISANT A FATSHI?OU FATSHI
    VERITE DES UNES POUR 2001 /2006 ET 2018 OK ALLEZ Y.
    ON VERA QUI EST LE VRAI VOLEUR ET ENFIN ILS RECONNAISSENT AVOIR TUES POUR LE POUVOIR PAR LE SANG VOILA UNE RAISON FINALE POUR LES TRADUIRE EN JUSTICE.

  2. CANDEUR, NAIVETE, APAISEMENT….OUI, FACE A UN VOYOU ET SA COHORTE DES BANDITS SANGUINAIRES (ALIAS BERETS ROUGES), FATSHI NE PEUT QUE CONTINUER SA « RECITATION D’INTENTIONS » ET DISCOURS EN CASCADES NON SUIVIS D’ACTIONS CONCRETES.
    PIRE, COMME LE DECRIT JEUNE-AFRIQUE, VENDREDI FATSHI S’EN PRENNAIT A SES COLLABORATEURS A LA PRESIDENCE – EUX QUI PASSENT LEUR TEMPS A « FAIRE DU BUSINESS » (ENTENDEZ DONC CHASSER DES POTS DE VINS ET SIGNER DES CONTRATS BIDONS).
    POUR REVENIR AU COMPLOT DE LA BANDE FCC ET SON AUTORITE IMMORALE DE KINGAKATI, PERMETTEZ-NOUS DE REPRODUIRE CI-DESSOUS NOS RECENTS PROPOS REJOIGNANT L’ARTICLE DE BAW:
    EN BREF LE NOUVEAU PRESIDENT DU SENAT N’EST AUTRE QUE LE TRES ARROGANT JOUISSEUR ET CHASSEUR DES PETITES FILLES, NOUS CITONS DONC THAMBWE MWAMBA. UN MEC PAR AILLEURS SOUS POURSUITES JUDICIAIRES POUR SA PART DE CRIMINAILITE DANS L’ASSASSINAT DES CONGOLAIS LORS DE SON AVENTURE AU SEIN DE LA BANDE A PAUL KAGAME RCD-GOMA.
    VAGABOND POLITIQUE NOTOIRE, THAMBWE EST AUJOURD’HUI LE « CHEVAL-DE-TROIE » DU PETIT MEC VOMI DE KINGAKATI, DONT LE DESSEIN EST D’ENCERCLER ET DE GARDER SOUS SES BOTTES LE NAIF FATSHI ET SON TRES AFFAIRISTE DIR-CAB VITAL KAMERHE.
    AVEZ-VOUS DIT RDC=REPUBLIQUE BANNANIERE? UN CRIMINEL DE L’ACABIT DE THAMBWE EN EST AUJOURD’HUI LA FACE AU SENAT !

  3. Chers compatriotes,
    Nous sommes dans une situation politique inédite, avec un nouveau président (même si ici, il y a beaucoup à dire), et l’ancien président (toujours présent malgré la remise reprise). Mais lorsque l’article parle du « Calme avant la tempête », je me pose une question. Quelles sont les certitudes qui peuvent conduire à cette conclusion ? Je prends les passages qui me pose problèmes dans cet article : « Tout en convenant que comparaison n’est pas raison » si comparaison n’est pas raison, pourquoi continuer une réflexion qui aboutit, non à une hypothèse mais à une affirmation ? ensuite, l’auteur continue « … la visite effectuée par « Joseph » chez « Felix » à Nsele n’est pas sans rappeler une autre visite du genre chez le vice-président Jean-Pierre Bemba Gombo et « candidat malheureux » à l’élection présidentielle. C’était le 1er décembre 2006 ». Eh bien ici encore quelque chose me choque. Bemba et Kabila étaient des ennemis, non seulement politique, mais militaires. Bemba, à part sa fameuse énigme: « accepter l’inacceptable », n’a jamais été choisi par Kabila comme successeur. Bemba n’a jamais fait partie d’une plateforme politique avec Kabila. A ce niveau ici, à part le fait qu’il s’agit d’une visite dans les deux cas, les deux situations ne me semblent pas comparables. « Cette entrevue qui avait eu lieu « dans une ambiance empreinte de convivialité », commentait les médias, n’a pas empêché l’affrontement, en mars 2007, à l’arme lourde, entre la garde prétorienne de « Joseph Kabila » et les soldats chargés d’assurer la garde rapprochée de JP Bemba ». Chers Compatriotes, la convivialité n’est pas synonyme d’un accord en matière politique. La convivialité fait partie de la courtoisie qui est dans le sens du respect de l’autre. Je crois que nous osons trop nous lancer dans les projections qui ne sont pas tellement fondées sur des faits, mais bien sur les préjugés que nous avons. Kabila et Tshisekedi forment un couple dangereux pour le peuple. Dangereux parce qu’il me rappelle le couple des flics en Europe. Lorsque l’on a à faire à deux flics, il y a toujours d’un côté, un gentil et de l’autre un qui fait le méchant. Mais les deux travaillent pour la même cause. La personne en face de ces deux fonctionnaires de l’Etat oubliera que les deux travaillent pour la même cause et aura une tendance naturelle à se confier au semblant gentil. Tshisekedi et Kabila savent pourquoi ils ont fait leur deal dont nous ne savons rien avec certitude. Nous assistons depuis les campagnes électorales présidentielles à des surprises qui déjouent et les pronostics, et les prévisions des savants politiques congolais. Alors, essayons plus de nous poser des questions au lieu d’affirmer des erreurs logiques. Le couple Kabila (criminel) et Tshisekedi (Traître) ne peut pas aboutir à la tempête de la manière dont nous pensons. Ils marcheront ensemble juste le temps que prendra leurs accords, si le criminel sent que son associé prend une direction incontrôlable, il ne lui laissera pas le temps d’aller plus loin. Nous savons tous comment le père Kabila a fini, et on n’hésitera pas à faire de même avec Félix, ce ne sont pas des traîtres du peuple qui manquent au Congo pour prendre la place de Félix. Le criminel ainsi que son fidèle Kamerhe resteront toujours dans les coulisses pour tirer des ficelles et faire oeuvre de souffleur. Ici, le refrain de la chanson: « ce sont les Rwandais qui occupent le pays » devraient avoir pour strophe, « avec le concours des traîtres congolais ». Que Dieu nous vienne en aide.

    1. Compatriote Elili,
      # Désolé de revenir ici à un reproche que je vous ai déjà fait : votre habituelle étude de texte scolaire en maître d’école qui veut donner des leçons, votre lecture assez littérale des propos des autres comme pour expliquer à leurs auteurs comment vous auriez voulu qu’ils disent les choses et surtout comment vous le comprenez…
      Ce n’est hélas que moi mais il se fait que ça me heurte et si je l’accepte parfois ça me dérange beaucoup comme aujourd’hui et ne peux m’empêcher de vous signifier ma gène.
      # Vous écrivez : « Mais lorsque l’article parle du « Calme avant la tempête », je me pose une question. Quelles sont les certitudes qui peuvent conduire à cette conclusion ?…« Tout en convenant que comparaison n’est pas raison » si comparaison n’est pas raison, pourquoi continuer une réflexion qui aboutit, non à une hypothèse mais à une affirmation ? etc, etc… »
      Que dit l’auteur de ces écrits :  » CACH-FCC: Le calme avant la tempête… » dans le titre et puis « La photo ci-dessus – montrant les deux hommes en train de sabler le champagne – a été diversement commentée. Pour les uns, les deux hommes ont affiché une « entente cordiale ». Pour d’autres, c’est le calme avant la tempête……. »
      Une seule question : où voyez-vous cette affirmation catégorique d’une tempête après le came à venir que vous condamnez ? Votre laborieuse lecture textuelle au cordeau vous prive une vue complète de ses propos abondamment explicités à travers son texte. Et contrairement à vous je lui sais gré d’avoir déniché l’analogie possible des attitudes chez ‘JK’ qui le 1er décembre 2006 aussitôt après avoir reçu Bemba convivialement ne s’est empêché de canarder sa garde. Une roublardise (l' »ubwenge » des Tutsi qui cultivent l’art du mensonge ou le « talk and fight » de certains ?) qui justifie d »épiloguer sur « le came avant la tempête » et non comme vous dites de le pronostiquer à coup sur… L’avenir nous donnera le fin mot des prochaines issues à cette pertinente trouvaille, c’est tout ce que BAW a voulu nous dire…

  4. ET SI FELIX EST AUTRE QUE L´IMAGE QU´IL AIME DONNER ?
    Les congolais devraient étudier soigneusement Felix.. l´image du « petit prince » est fausse.
    1. L´UDPS
    Felix n´a jamais été le dauphin de Tshitshi.. et il ne commence á être visible dans l´UDPS que vers l´an 2000. Il n´a jamais été très actif dans ce parti..et surtout pas pendant son sejour en Belgique.
    Quand Felix comprend que son père ne compte pas lui offrir l´UDPS, il recherche une alliance avec Fayulu et Katumbi. Une bonne option car lors de la mort de Tshitshi, la lutte interne pour prendre le contrôle de l´UDPS tourne en faveur de Felix á cause de ses relations avec les leaders de l´opposition dont certains vont financer le congrès de l´UDPS.
    Ce congrès est unique en son genre car pour la première fois depuis des années, le président de l´UDPS est élu « démocratiquement ». Lol
    Ainsi, Felix prend la tête du parti malgré le testament de Tshitshi qui avait confié tous les documents juridiques entre les mains de Tshibala. Les caciques proches de Tshitshi vont tenter de faire imploser l´UDPS, mais Felix fort du soutien de « Lamuka » va resister et preparer l´action prochaine.
    2. LAMUKA
    En memoire de Tshitshi, les leaders de ce qui va devenir Lamuka confient la présidence de l´union de toute l´opposition á Felix.
    Ce dernier en profite pour mener des actions « diplomatiques » subtiles dans les ambassades á Kin.
    Quand Lamuka decide de choisir l´unique candidat á la présidence, Felix n´est pas le plus qualifié des pretendants.. Il possede le niveau d´´education le moins crédible. Mais une fois de plus, Felix a un plan sous la table.
    Depuis très longtemps, l´UDPS possede des connections avec Kabila où des negociations secrètes se font. Lors de la rencontre de Genval, plusieurs cadres de ce parti n´ont pas acceptés facilement que l´UDPS se retrouve dans l´opposition. Ainsi, Felix va rechauffer les palabres avec Kabila, Cette fois ici Felix a Kamerhe avec lui, Ce dernier connait Kabila mieux que personne et aurait gardé (lui aussi) des relations avec le gang autour de Kabila.
    Felix devient le « dauphin » de Kabila et gagne les élections dans les conditions très discutables.
    L´ENSEIGNEMENT ?
    Analysons sans émotions le parcours de Felix et nous allons constater qu´il n´est pas le « petit prince » moins intelligent.. La fausse image qu´il donne est une arme efficace.
    Le plus grand enseignement est que comme dans l´UDPS où les gens ne prennaient pas en consideration les capacités de Felix et pire ni dans LAMUKA où ses chances étaient minimes..lol Kabila risque de se faire surprendre comme ceux des caciques de l´UDPS et de LAMUKA.
    Mefiez-vous, Felix possede des ressources mentales capables de nous surpendre tous ou presque.. lol

    1. Cher Ghost,
      # Je comprends globalement l’éloge que vous faites de Tshilombo ou plus exactement qu’on puisse trouver des raisons de le voir plus malin qu’il ne donne à voir en étudiant son cheminement propre. Néanmoins j’ai une lecture différente sur l’entrée de Katumbi dans l’Udps. Vous écrivez : « Quand Felix comprend que son père ne compte pas lui offrir l´UDPS, il recherche une alliance avec Fayulu et Katumbi. Une bonne option car lors de la mort de Tshitshi, la lutte interne pour prendre le contrôle de l´UDPS tourne en faveur de Felix á cause de ses relations avec les leaders de l´opposition dont certains vont financer le congrès de l´UDPS. »
      # Pour moi cet épisode s’est déroulé différemment : c’est d’abord Katumbi, résolu à combattre son ancien partenaire parce qu’il lui reprochait de vouloir rempiler (3ème faux penalty). Nous ne saurons hélas sa motivation profonde, un deal tacite non rempli ou une planque à sous qui lui échappait, est-il que Katumbi voulait enfin devenir calife à la place de calife. C’est alors qu’il a ourdi le plan de s’associer au plus grand parti de l’opposition et au grand opposant à ‘JK’ d’alors, Etienne Tshisekedi en vue de détourner l’Udps de sa tentative qui s’annonçait de s’allier à ‘JK’ (Ibiza, Venise…). Il avait un argument de poids, l’argent. Il a servi à financer les besoins de l’Udps et à unir l’opposition sous sa bannière souterraine jusqu’au fameux Genval. Katumbi voulait ainsi prendre le leadership de l’opposition pour la prochaine présidentielle (jusqu’à enrôler Kamehe – pasi na yo pasi na ngai – en coiffant l’Udps mais celle-ci avec Tshilombo naissant ne l’a pas toléré. Revisionnez les propos des uns et des autres de cette querelle souterraine qui est devenue ouverte quand Katumbi a été empêché de concourir. Même à Genève, Katumbi roulait d’abord pour Tshilombo. La suite, nous la connaissons tous.
      # Remarquez que Katumbi n’a pas abandonne son désir de devenir PR, son penchant affirmé pour Tshilombo devenu PR et surtout son safari plusieurs fois interdit (par celui qui le prend pour Judas comme ennemi à abattre ou par la nouvelle présidence qui y voit un rival devenu encombrant ?) participe de sa campagne anticipée derrière son plan devenu obsessionnel d’être présent aux prochaines échéances de 2023.
      Pour revenir en arrière : on voit que Tshilombo a eu l’intelligence et l’occasion de contourner les ambitions de Katumbi mais c’est d’abord derrière un Katumbi qui a eu ce génie ambigu de s’allier l’Udps dès l’époque de Tshisekedi qui lui a offert cette opportunité.

      1. # Merci de lire : « …Nous ne saurons hélas JAMAIS SANS DOUTE sa motivation profonde… » « …PARTICIPENT de sa campagne anticipée… »
        # Ailleurs je me rends compte que le numérique parfois capricieux m’a collé un patronyme, ATTITUDES, désolé !

  5. Chers Compatriotes,
    « Mefiez-vous, Felix possède des ressources mentales capables de nous surpendre tous ou presque.. », l’avenir nous le dira. Kabila père était aussi loué par ses fidèles: « un chef de guerre qui s’était formé sur le tas et qui aurait fait des stages en Union Soviétique etc… ». Sa fin est connue de tous: « pas d’arme à la main »et beaucoup d’hypothèses pour expliquer ce qui s’était passé. Félix plus malin que l’équipe du Raïs ? Nous attendons des preuves par les faits. Concernant de Tshisekedi père, nous avons entendu plusieurs fois que « Mobutu allait être renversé ». Ne vantons pas les ressources du président « Tshisekedi » alors qu’il est encore dans les mailles du Raïs. Un proverbe africain dit : « quand celui qui vous poursuit persévère, ne vous estimez pas encore vainqueur de la course ». Que Dieu nous vienne en aide.

    1. LES PREUVES ?
      Felix est président de la RDC.. et les plus intelligents que lui dans le FCC et LAMUKA continuent á se poser des questions sur cette étrange victoire.
      Dans l´UDPS, Felix était aussi le moins crédible.. Ajourd´hui, il est l´autorité morale de ce parti politique.
      Ceux qui souhaitent avoir des preuves peuvent noter que Felix a placé son bras droit comme « vice-président de l´Assemblée Nationale »..quelqu´un qui ne figurait même pas parmis les cadres les pluis influents de l´UDPS.. Avec Samy Badibanga, Felix confirme aussi ses capacités quand on sait les liens ces deux là possedent depuis des années.
      COMPARAISON N´EST PAS RAISON ?
      Joseph Kabila n´était pas celui qui devait prendre le pouvoir. Autour de LDK on trouvait des katangais plus éduqués, des militaires puissants et des sécurocrates assez influents.
      Peut-être Joseph Kabila trouve en Felix une sorte d´image de lui même.. quelqu´un qui est sous-estimé et qui est capable de surprendre?

  6. Estimé BAW,
    # Que vous dire à brule-pourpoint ? Que je n’ai pu m’empêcher à la lecture de votre article au-delà de son contenu pertinent lui-même, d’avoir été quelque peu déçu par votre réaction tardive : les faits remontent au 22 juillet et votre article date du 29 juillet, soit une semaine plus tard. Comme une impression du déjà-vu, du déjà entendu. N’empêche, disais-je, je suis obligé de vous savoir gré d’avoir tiré de ces agapes une réflexion pertinente, originale même : « le calme avant la tempête » qui renvoie à la personnalité et aux faits et gestes de deux principaux protagonistes, Tshisekedi et ‘JK’. Qu’en dire ?
    # Votre rappel de l’épisode du 1er décembre 2006 au cours duquel Bemba reçu en toute convivialité (apparente !) par ‘JK’ se vit néanmoins aussitôt canardé avec ces milices et suivi d’un affrontement violent à l’arme lourde entre la garde prétorienne de ‘JK’ et les soldats de la garde de Bemba m’a particulièrement intéressé. « Candeur » regrettable de Tshilombo et face à la roublardise connue de ‘JK’ ? « Entente cordiale » (médiatique ?) entre les deux ‘autorités morales’ alors que tout autour et derrière atteste bel et bien des tensions souterraines entre eux – la querelle plus que médiatique entre bérets rouges et « combattants » de l’Udps via Fils Mukoko en témoigne. Pourquoi pas mais n’a-t-on pas aussi raison d’être moins pessimiste à propos de Tshisekedi et alors de s’interroger si il n’est peut-être pas moins naïf qu’il parait. Et cela on le verra dans la suite.
    # La suite, quel plan a réellement en tête Tshisekedi en jouant les bonnes relations avec son partenaire alors qu’autour tout semble les séparer dans leurs objectifs. Nous serions en effet trop naïfs de ne pas voir que notre nouveau PR a bien l’intention d’affaiblir son prédécesseur pour enfin asseoir son autorité et sa fonction face à celui-ci qui l’en empêche. A-t-il toutes les ressources pour y arriver ? Si rien n’est moins sûr, vos prévisions d’un « calme avant la tempête » sont bel et bien fondées. Fondées dans un sens ou dans l’autre dans la mesure où si une tempête surviendra après ce calme ambigu, à qui profitera-t-elle à terme ? Voilà où nous aurons encore longtemps à nous empoigner…
    Tenez, un cacique du camp ‘JK’ vient d’être élu à la tête du Sénat bouclant ainsi la boucle du verrouillage des institutions par l’ancien régime (ainsi ses caciques partout, au Sénat après l’AN et le Gouvernement) mais il se dit que la Vice-présidence confiée à Badibanga proviendrait d’une négociation entre les deux justement à l’issue du diner de la Nsele. Et le Vice-président du Sénat ne serait pas qu’un appendice formel du Président, bien des prérogatives structurelles lui seraient en fait dévolues. Encore une fois Tshisekedi serait-il moins simple candide qu’il nous fait voir à première vue ?
    La suite…

  7. B.A.W écrit  » Cette rencontre « au sommet » est intervenue quelques jours après les « empoignades verbales » d’une rare violence entre les « BASES » respectives de l’UDPS et du PPRD-FCC ».
    Depuis quand le PPRD avait une base?
    Il écrit aussi : « Chaque camp a craché des « vérités » à l’autre ». Donc pour B.A.W celle dont il identifie comme base du PPRD avait réellement crachée des vérités? Si ce n’est des inepties adressées aux gens qui ont la démangeaison d’entre les choses qui font plaisir à leurs oreilles.
    Comme les pasteurs dans certaines églises qui prêchent ce dont les fideles aiment entendre, « la vérité des urnes » ou l’existence d’un certain « deal » sera autant pour consoler ceux qui sont entrain de prolonger le rêve de leur victoire, au lieu ba Lamuka.

    1. @ LOKUMU,
      Priere de nous epargner ton obsession puerile et venim anti-Lamuka. Que vient alors faire LAMUKA dans ce debat concernant de tensions entre les partenaires « Cache-FCC » se disputant la Mangeoire….?
      Paraphrasons JB Mayo, le planton du margoulin Vital Kamerhe aux negociations de mise en place du gourvenement Cache-FCC:
      « Il nous fallait du temps, car cuire un bon repas demande du temps ».
      En regardant la photo ci-dessus, ton pote ne pouvait mieux dire !

  8. Chers Compatriotes,
    « Attitudes me reproche ce que lui a lu en moi à savoir une attitude d’enseignant. Mais je suis au regret de constater que c’est ce qu’il fait lui aussi. Quand on écrit, on apprend aux autres. On est forcément enseignant même si on n’assume pas ce rôle là dans la société. Toute personne qui s’adresse à un auditoire, à un public est un enseignant. Mais un enseignant peut aussi être contredit dans son enseignement. Il n’y a qu’au Zaïre où j’ai vu les enseignants se fermer à toute discussion avec les étudiants, discussions qui pourraient remettre en cause les enseignements des maîtres. Ensuite, Elili n’a jamais dit qu’il était le monopole de la vérité, lorsqu’il dit qu’il ne donne qu’un point de vue. Elili voudrait revenir sur ce qui est écrit dans l’article de BAW, mais il se réserve de le faire dans ce contexte d’Attitudes, qui semble donner l’impression que lorsque l’on a une autre lecture d’un texte de quelqu’un on s’attaque à la personne. Mais non. Lire un texte dans une autre perspective que dans la perspective de l’auteur est une attitude qui pourrait permettre à l’auteur de donner plus de lumière sur ce qu’il a écrit. Cela veut dire aussi qu’une autre compréhension de ce que l’auteur écrit est possible. C’est l’auteur de recadrer sa pensée afin que la pertinence de ce qu’il écrit éclate même aux yeux des ignorants comme Elili. Cher attitude, un titre qui se termine par un point de suspension est une pensée qui n’est pas terminée explicitement, mais qui laisse aussi aux lecteurs de continuer la pensée de l’auteur dans la mesure où ce dernier pourrait penser que ce qu’il écrit est tellement évident que tout lecteur aboutirait à sa conclusion. Si je me trompe, éclairez-moi, car, je ne suis qu’un être humain, c’est-à-dire capable d’erreur. Je n’écris un traité de dogme, ni un Evangile. Alors remettez ce que j’écris en cause, ainsi le phare de Congoindependant.com: « la vérité est dans la thèse et anti-thèse » sera bien une lumière pour que nous aboutissions à la vérité qui nous permettra de nous libérer et de libérer le Congo. Pour l’instant le Congo est trahi par nous tous. Je vous renvoie au texte de Bamba di Lelo, « J’accuse ». Alors, cherchons ensemble les solutions qui s’imposent et évitons aussi de tomber dans la simplification des faits, ce qui a fait le lit du Raïs et même du Maréchal. Que Dieu nous vienne en aide.

  9. J’ai écrit plusieurs fois sur ce sujet sur la page commentaire de la Radio France Internationale. J’affirmais que le Président Fastshi n’avait pas les coudées franches suite à son acoquinement avec la bande puante et éhontée FCC. Et voilà que l’avenir me donne raison. 65 ministres, vraiment ! La RDC est une pétaudière. So sad So depressing…

  10. Cher B.A.W,
    Quelle tempête ? Ils forment une coalition. Ils sont -idéologiquement formatés avec la même pâte, celle du social démocratie. C’est le Préso Tshilombo himself qui l’a dit. Ils boivent du champagne ensemble. Pendant que les tueurs rwandais et Madame Ebola tuent à l’Est du pays. Les membres de leurs familles s’achètent des maisons partout en Europe et à Kinshasa. Ces médiocres sont devenus riches. Il a simplement suffit de se prosterner devant le rwandais qui a organisé le massacre de plus de 10 millions de leurs compatriotes. Kindoki to kindoki te ? B.A.W, vous avez dit tempête ?
    Non, le calme est propice à la fraicheur du champagne, au frais. Ces médiocres, je les pense incultes, comme tout nouveau riche. Ils boivent du mauvais Champ mais c’est du Champ tout de même. D’autres bouteilles seront sabrées avec la formation du gouvernement. Pour célébrer le bal des bouffons… des bouffons accédant à la richesse mais bouffons quand même. Au nom du Père et du rwanda.
    Rideau !
    Kiadi kibeni kua ba nègres !
    Où est passé mon frère Nkomi Mbuta ?
    Sindika, j’ai honte d’être congolais. Le vieux n’aurait jamais accepté cette situation, cette humiliation. Toujours débout ?
    En entendant, nous, on danse avec Fayulu Nyoka Longo… se ye..eh, se ye eh, biso toponi…!

  11. MES CHERS ET CHERES COMPATRIOTES, LES VACANCES SONT PRESQUE TERMINEES, N’EST-CE PAS!
    HEIN! VOUS LA, QUI ETES-VOUS ? QUE VIENT FAIRE LAMUKA, ABAKO, PNP, PSA, CONAKAT, BALUBAKAT, UFERI, URD, UDI, USORAL, USORAL PALU, MLC, PRP, MRZ, MPR, UDPS, CEREA, DANS CETTE DECLARATION DE CETTE SALE GUERRE MONDIAU, JE DIS BIEN GUERRE MONDIAU, DECLAREE PAR DEUX PARTIS POLITIQUES ANTAGONISTES KONGORAIS COQUILLES SOUS LE COMMANDEMENT DE DEUX GENERAUX 25 ETOILES FULL SUR LEURS EPAULES, PLEINES D’ETOILES DEVANT LA VESTE MADE EMPEREUR BOKASA 1er? CES DEUX GENERAUX ARROGANTS EN L’OCCURRENCE LE GENERAL D’ARMEE DES MUNIERES SOUS LE HAUT COMMANDEMENT DE MUKOKO FILS, CE PETIT NE KONGO ET DU GENERAL CHALEUR DE LA DIVISON BERETS ROUGES, CE SUPER ARROGANT DE GENERAL DES BERETS ROUGES AVEC SON LIBUMU GONFLE A L’AIR D’ETRE ENCEINTE DE 12 MOIS, GENERAL POIDS-LOURD ET DE SON ENNEMI JURE LE GENERAL MATSHOMBE POIDS MUSELEKETE, VEULENT A TOUT PRIX DECLANCHER LA GUERRE MONDIAU AU GRAND KONGO DE NOS ANCETRES.
    ICH HABE DIESE ABSICHT, J’AI CETTE INTENTION QUE LES DEUX ARMEES ANTAGONISTES, LES MUNIERES ET BERETS ROUGES VEULENT TOURNER LEURS MILITANTS DE BASE TOUT EN ROND ET EN EMMENANT PAR LA FORCE TOUT UN PEUPLE INNONCENT SUR LE PONT D’AVIGNON OU L’ ON Y DANSE, ON Y DANSE TOUT EN ROND, ASSIS AISEMENT SUR SON DROMADAIRE TITUBANT EN ROND COMME CE FAUX COMBATTANT AFGAN IVRE QUI A BUT A CALIFOURCHON A UN SEUL COUP 5 BOUTEILLES DE WHISKEY JOHNNY WALKER RED LABEL ET DE LARD FUME, A L’AIDE DE SON SABRE EN OR PRET A DECAPITER LES TETES BIEN FAIES MECREANTS.
    ON ENTEND PAR ICI ET PAR LA , LES DEUX ARMEES ANTAGONISTES: LES MUNIERES ET BERETS ROUGES RECRUTENT TOUJOURS DES MERCENAIRES: LES RANGERS POUR DONNER COUP DE POUCE AU GENERAL MUKOKO FILS ET DE L’AUTRE COTE DE L’ARMEE BERETS ROUGES, ON VOIT LA DIVISION DES COW-BOYS FATIGUES MONTES A CHEVAL POUR DONNER MAIN FORTE AU GENERAL CHALEUR AU VENTRE ROND A LA KWAKIORSHIOR.
    KIADI KIBENI KUNA KONGO DANS CE GRAND KONGO DE BANKULU AUTREFOIS RESPECTE PAR TOUS LES PAYS SUR CETTE PLANETE TERRE QUE L’ON A TRANSFORME A UN PAYS ARRIERE, PAYS DE MOQUERIE, HUMILIE TOUT CELA A CAUSE DE LA TRAITRISE DE CERTAINS DIREGEANTS DE LA MANJARE. D’AILLEURS, PRESQUE TOUT LE MONDE DANS CE GRAND KONGO EST DEVENU TRAITRE, CORRUPTEUR, MANJARE DES MIETTES ET SPECIALISTE es ETAT DE DROIT ET PEPLE D’ABOR D’ABORD ET NON PEUPLE D’ABORD , KIE, KIE, KIE. COMME LES DIRIGEANTS KONGOLAIS ADORENT LES NZIMBU AU DESSUS TOUT, BIENTOT LE GRAND KONGO SERA TRANSFORME EN DEPOTOIRE DES DECHETS DES PAYS INDUSTRIALISES DU MONDE. LA CHINE, INDONESIE, MALAISIE DISENT A HAUTE VOIX NIET AUX DECHETS, LE GRAND KONGO RESERVERA UN ACCUEIL CHALEUREUX COMME UN PRINCE A CES DECHETS TOXITES: WELCOME TO BIG KONGO. ET COMME D’HABITUDE ON POINTERA LE GRAND KONGO LE FOYER DE TOUTES LES MALADIES DU MONDE: ADIEU EBOLA! VIVE EBORA, LA GRAND KONGO TRANSFORME EN PAYS SOUS ISOLATION. CHOSE CURIEUSE CETTE MALADIE EBOLA OU EBORA N’ATTAQUE QUE LES KONGOLAIS DU GRAND KONGO ET NON LES PAYS FRONTALIERS ET EN PLUS NOS RICHESSES MINIERES, NOTRE NATURE NE SONT JAMAIS CONTAMNEES D’EBOLA OU EBORA. CHOSE CURIEUSE ONUC ET TOUS LES MECHANTS MILICES QUI TUENT NOS PAISIBLES COMPATRIOTES LESQUELS FONT LA LOI A L’EST DU PAYS NE SONT JAMAIS CONTAMNES D’EBOLA OU D’EBORA. C’EST QUOI CA COMME POLITIQUE DE PETITS MALINS YA KOKOSELAKA KAKA BA KONGOLAIS, TOKOMA LES YUMA, LES BOUCS -EMISSAIRES, COCHONS DINDES OU QUOI! KIADI KIBENI KUNA NSI KONGO DIETO.
    JE M’ARRETE LA.
    BITTE, HIER SIND KEINE FALSCHEN KOMENTARE A LA BERETS ROUGE ET A LA TALIBAN ERLAUBT, NUR FUER VERNUEFTIGE KOMENTARE, OK!
    PLEASE, NO WRONG COMMENTS ARE NEEDED HERE. PLEASE BE GENTLEMAN, NO WRONG COMMENTS. THANK YOU SON MUCH.
    PLEASE, SAVE OUR BIG KONGO!

  12. Félix ne fait que montrer la vie de jouisseur à laquelle il est habitué.
    A peine une semaine après sa prestation de serment, avec son DIRCAB Kamerhe, ils nous font assister un mariage ;a facture salée. Son exhibitionnisme aux côté d’Olomide et de Kamerhe sur une île sur le fleuve Congo en tenue blanche en dit long. La semaine suivante, c’est son SG Marc Kabund qui se marie avec faste. Le même Marc Kabund qui s’est retrouvé en train de jouer au Cheval dans la ferme huppée de Ngonda. Et lui même Felix Tshisekedi qui ne cesse de se pavaner en effectuant des voyages inutiles pendant que le pays va mal. Il n’a cure des morts des attaques des prétendus ADF ainsi que des morts d’Ebola à Goma.
    Lui qui passait son temps à raser les nganda de Matonge en Belgique, quoi de plus normal qu’il nous montre un tel visage de jouisseur. Pauvre peuples congolais que nous sommes. Qu’avons nous fait pour mériter de tels dirigeants ?

Comments are closed.