Coalition Cach-Fcc, une force d’inertie au sommet de l’Etat

Après les déclarations incendiaires du trio Dunia-Ramazani-Mova, le communicant André-Alain Atundu Liongo se  présente en « pompier ». Il assure que la coalition Cach-Fcc se porte bien et serait même « la voie du salut » du peuple congolais. Jusqu’à quand va perdurer ce ce petit jeu de double langage au moment où l’alliance conclue entre l’ex-président « Joseph Kabila » et le duo Tshisekedi-Kamerhe semble se muer en une inertie dangereuse au sommet de l’Etat?

Une cinquantaine de jours après le congrès du parti kabiliste le Pprd (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie) à Lubumbashi, « Kabila » a, à l’image d’un prestidigitateur, sorti de son chapeau un « pompier ». Son nom: André-Alain Atundu Liongo.

Communicant du « Front commun pour le Congo » (Fcc) – cette plateforme qui sert de cache-sexe au « clan Kabila » -, Atundu a animé, jeudi 5 décembre, un point de presse à Kinshasa.

A en croire cet ancien ambassadeur du Zaïre de Mobutu au Rwanda, le président Felix Tshisekedi Tshilombo et son prédécesseur entretiendraient un « dialogue politique stratégique permanent » afin d’éviter un « sort apocalyptique » au peuple congolais.

EVITER LES INVECTIVES

André-Alain Atundu Liongo

Atundu d’adopter aussitôt la posture d’un prêcheur pour « exhorter » les animateurs des formations politiques « d’encadrer » leurs militants et d’éviter les « invectives ». Le locuteur n’a pas dit si ces recommandations s’adressaient tant aux « durs » de la coalition « Cap pour le Changement » qu’à ceux de la mouvance kabiliste dite « Front commun pour le Congo ».

Selon Atundu, les relations Cach-Fcc seraient « infestées » par quelques « émouchets » qui seraient décidés « à détruire cette belle œuvre de maturité politique et de véritable démocratie ». Qui sont ces « petits rapaces »? Est-ce Jean-Marc Kabund? Augustin Kabuya? Peter Kazadi? Fils Mukoko? Est-ce Emmanuel Ramazani Shadary? Dunia Kilanga? Henri Mova Sakanyi?

D’après cet ancien diplomate et officier de renseignements, en dépit des divergences programmatiques entre le Cach et le Fcc, les deux « partenaires » continueraient à filer le parfait amour en regardant dans la même direction. Les deux « alliés » seraient résolus à réaliser leur « engagement commun » de « gouverner ensemble » pour le « bénéfice » du pays et le « bonheur » du peuple congolais. Rire interdit!

L’AMI JAMIL MUKULU

Jamil Mukulu, le leader présumé des « ADF »

S’agissant de l’insécurité qui continue à faire rage dans la partie orientale du pays, le communicateur du Fcc/Pprd dit « encourager » les Fardc à décupler leur force pour « mettre ces criminels hors d’état de nuire ». Il s’agit des très insaisissables « rebelles ougandais » dits « ADF » auxquels sont imputés, à tort ou à raison, le massacre, depuis octobre 2014 à ce jour, de près de 3.000 habitants du Territoire de Beni.

Atundu Liongo a omis de souligner que le leader de ces criminels, l’Ougandais Jamil Mukulu, serait une « veille connaissance » à un certain général-major « Joseph Kabila ». Les deux hommes ont vécu sous le même toit au numéro 55 de l’avenue Bocage, au quartier kinois de Ma Campagne.

Atundu a omis également de dire que lors de son arrestation en avril 2015, en Tanzanie, sieur Mukulu a été trouvé en possession d’une dizaine de passeports dont celui du Congo-Kinshasa. Et que les autorités diplomatiques de l’époque n’avaient entrepris aucune démarche pour identifier l’émetteur de ce document de voyage, propriété de l’Etat congolais. 

RETRAIT DES TROUPES ONUSIENNES

Un transporteur de troupes de la  Monusco en patrouille  PHOTO | AFP

Jouant son rôle favori en l’occurrence de celui de la « voix de son maître », André-Alain Atundu n’a pas hésité d’aborder un sujet qui n’a cessé de tenir à cœur l’ex-président « Kabila ». Il s’agit du « retrait » des troupes onusiennes.

Pour lui, le président Felix Tshisekedi Tshilombo devrait donner une « réponse satisfaisante » aux populations de la partie orientale du pays qui exigent le départ de la Monusco. « (…), la Monusco a tort de n’avoir pas donné une suite appropriée chaque fois que le président Kabila, alors chef de l’Etat, faisait une requête dans ce sens », a-t-il souligné.

Atundu feint d’ignorer qu’en dépit de ses « lacunes », la Mission onusienne au Congo a été, à un moment donné, un « mal nécessaire » mieux, un « témoin gênant » pour  décourager les excès du pouvoir dictatorial de « Kabila ». L’exigence de départ de la Monusco formulée à l’époque, ne se fondait nullement sur la préservation de la « souveraineté nationale ». Bien au contraire, l’ex-satrape congolais avait besoin d’un champ libre pour écraser ses contempteurs. En « circuit fermé ». L’homme a gardé toute sa capacité de nuisance face aux forces du progrès.

Pluies diluviennes dans le « Grand Equateur »

LE PAYS N’EST NI GOUVERNÉ NI ADMINISTRÉ  

Dix mois après la passation de pouvoir dite « civilisée » entre « Joseph Kabila » et Felix Tshisekedi Tshilombo, le Congo-Kinshasa présente le visage pitoyable d’un pays qui n’est ni gouverné ni administré. Les réformes (Etat de droit, lutte contre la corruption et l’impunité, la transparence dans la gestion etc.), annoncées jadis par les réformistes de l’Udps ressemblent aujourd’hui à des slogans creux. A quelques exceptions près, les provinces sont abandonnées à leur triste sort. 

Depuis le 24 janvier 2019, on ne compte plus le nombre d’actes de provocations initiés par les « ultras » des deux camps. Que dire des propos tenus par Dunia Kilanga, secrétaire national du Pprd à la mobilisation, selon lesquels Felix Tshisekedi « est devenu président de la République par la volonté de Joseph Kabila » et non par celle de la Commission électorale nationale indépendante? Que dire ensuite de la déclaration de Mova Sankanyi selon laquelle Ramazani Shadary « n’a pas perdu l’élection présidentielle ». Et que ce qui s’est passé relevait de la « stratégie »? On n’oublie pas enfin la réplique de Jean-Marc Kabund aux déclarations d’Emmanuel Ramazani Shadary, le secrétaire permanent du Pprd, selon lesquelles l’Udps est un parti-milice. Silence, on s’invective 

Pendant ce temps, les prétendus « ADF » continuent à massacrer des paisibles habitants du Territoire de Beni, au Nord Kivu. A Minembwe, au Sud-Kivu, des anciens émigrés rwandais veulent arracher leur terre à des tribus autochtones. Les armes à la main. Et ce avec la complicité de certains membres du gouvernement étiquetés Fcc/Pprd. C’est le cas notamment du ministre de la Décentralisation et… affaires coutumières, Azarias Ruberwa. Les observateurs ont été atterrés en apprenant l’attribution de ce portefeuille à cet homme très proche du régime de Kigali.

IL FAUT SAUVER LE CONGO-KIN

Au gouvernorat du Kongo Central, un vrai « potopoto ». La réhabilitation du gouvernement Atou Matubuana et son adjoint Justin Luemba a servi d’élément déclencheur. Les deux autorités administratives n’étaient plus en odeur de sainteté au Fcc/Pprd. Un précédent fâcheux qui risque, si on n’y prend garde, de faire tâche d’huile dans les Régions dirigées par des membres de la mouvance kabiliste. 

A Kinshasa, on assiste au « bras de fer » entre le ministre de l’Intérieur, l’Udps Gilbert Kankonde, et le « Premier » Sylvestre Ilunga Ilunkamba, étiqueté Pprd. Des députés portant le label Fcc n’ont pas hésité à porter la main sur le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur. Un cas sans précédent.

On le voit, le communicant Atundu Liongo a tenté, sans succès, d’endormir une opinion congolaise qui paraît « fatiguée » par le petit jeu politicien et le double langage. Un double langage qui dissimule mal une réalité: la coalition Cach-Fcc est devenue une inertie dangereuse au sommet de l’Etat. 

Les deux « partenaires » ont réussi à paralyser l’Etat. D’une part, « Kabila » fait à peine mystère de sa volonté de ne pas laisser son successeur réussir là où il a échoué tout au long de ses dix-huit années de pouvoir. De l’autre, le président Felix Tshisekedi Tshilombo affiche une attitude velléitaire face à son prédécesseur. Osera-t-il se libérer de la peur d’un « clash » en assumant la plénitude de ses prérogatives de chef de l’Etat? En attendant, il faut sauver le Congo-Kin…

 

B.A.W.

6 thoughts on “Coalition Cach-Fcc, une force d’inertie au sommet de l’Etat

  1. # La « force d’inertie » est une résistance qui s’oppose au mouvement, et ici au changement tant la fameuse coalition Cach-Fcc est une alliance contre-nature, informe, vouée à un immobilisme et une passivité préjudiciables pour le pays . Ce statu-quo sert le Fcc, on comprend alors que Atundu y trouve une « voie du salut » pour l’avenir de son parti – et surtout pas du peuple Congolais comme il le chante – mais n’est-il pas plutôt nuisible au Cach du Président Tshisekedi ? Auquel cas c’est d’abord à lui de réagir, d’impulser la force qui fera bouger la coalition dans le sens qui lui sert, s’il le peut, plutôt que de se résigner à célébrer avec Atundu un improbable « dialogue politique stratégique permanent » qui éviterait je ne sais quel « sort apocalyptique » au peuple congolais. C’est tout le contraire, les fameux « émouchets » perturbateurs ne s’expriment d’abord que dans ce contexte de coalition chahutée où ils expriment les murmurent de la base et jouent ainsi leur rôle, les patriotes sensés ont autre chose à faire ! Passons…
    # Ailleurs, Atundu aurait pu s’éviter un ridicule de plus en imputant la faute à la Monusco et en demandant un calendrier de son retrait car les fumeux tueurs ADF qui tuent à Beni et l’insécurité chronique à l’Est sont les conséquences voire les vœux complices de l’inaction coupable et même de la haute trahison du régime qu’il sert. La Monusco n’a certes pas été à la hauteur de sa mission pour des regrettables raisons structurelles et géopolitiques mais il reste encore un « mal nécessaire » et l’avocat de ‘JK’ se grandirait plutôt de demander pardon au peuple Congolais pour ce génocide et les violences démultipliées à l’Est que leur régime a semés depuis plus de 20 ans. Il devrait chercher aujourd’hui comment enfin sortir de cette catastrophe toujours annoncée plutôt que se satisfaire d’une paix que Tshisekedi leur partenaire veut sceller aux seules conditions rwandaises (regardez les commandants et les résultats des opérations à Beni, 1000 Fdlr neutralisés servent-ils vraiment la cause Congolaise ?…) ; un enlisement hélas garanti !
    # On voit la triste preuve faite : malgré le changement à la tête du pays, celui-ci n’est encore ni gouverné ni administré. La tragédie de l’Est se poursuit ; l’État de droit, l’autorité de l’État et l’impunité absents partout, point de réformes sur le terrain, corruption, népotisme, clientélisme… prolifèrent encore partout. La force d’inertie que représente au sommet de L’État la coalition Cach-Fcc devient de plus en plus préoccupante : au lieu de se voiler la face ou de jouer à l’équilibriste, Tshisekedi est sommé de l’arrêter, d’agir…

  2. La situation politique qui prévaut en RDC aujourd’hui tout le monde en convient n’est pas bonne pour notre pays. Mais une fois qu’on a fait ce constant , quelle est donc l’alternative? On gloser, vilipender, insulter les acteurs politiques, seulement il y a une évidence, le PPRD est à la tête de pratiquement de toutes les assemblées législatives, où on les laisse gouverner seuls et ils continuent à détruire le pays où on opte pour le cas de figure actuel, il faut donc faire un choix. Les lamentations ne produiront aucun effet positif sur la gestion du pays. Les bonnes consciences et les belles âmes donneuses des leçons se drappent dans des postures simplistes et irrationnelles sans apporter un début de solution. L’inertie, les chahuts, les jérémiades ne sont que des mots, sortez de cette paresse intellectuelle, proposez autre chose.

    1. Compatriote L’oeil du cyclone,
      # Intéressant commentaire mais j’aurais voulu que vous m’en disiez davantage sur les différents termes de votre équation car je ne suis pas sûr de les avoir bien compris. Vous dites : « La situation politique qui prévaut en RDC aujourd’hui tout le monde en convient n’est pas bonne pour notre pays » et vous l’explicitez par le fait que « le PPRD est à la tête de pratiquement toutes les assemblées législatives » pour conclure par l’impossibilité d’une « alternative autre qu’actuelle » : « soit on les laisse gouverner seuls et ils continuent à détruire le pays soit on opte pour le cas de figure actuel ». En passant rappelons que cette situation a une origine : le deal conclu et accepté entre les différents protagonistes. Ce qui m’interpelle chez vous est que vous tombiez de suite sur les « donneurs de leçons » qui gloseraient et insulteraient les acteurs politiques » sans proposer des solutions. Pourquoi pas ?
      # En même temps vous aurez vite compris que personnellement je suis plus que réservé sur une attitude qui ressemble davantage à l’acceptation d’un « fait accompli » auquel n’existerait à l’avance aucune solution. Au contraire plus que de dénoncer ceux qui selon vous ne proposent rien de plus, j’aurais souhaité que de votre côté vous nous démontriez justement qu’il n’existe pas d’alternative autre.
      Moi je suis convaincu que la coalition insolite au pouvoir CACH-FCC à la base du problème n’est pas tant un « mal nécessaire », les « parades adverses à lui opposer existent, si pas tout de suite au moins dans un moyen terme. Ainsi donc plutôt que de se rabattre sur des interlocuteurs plus critiques, à en parler ici, j’aurais préféré qu’on en discute tous plus sereinement. Voilà mon pauvre avis !

  3. À L’œil du cyclone,
    Quelle solution politique voulez-vous encore en 2019 après tant de dialogues politiques improductifs et élections truquées d’avance (2006-2011-2018) inutiles ? Albert Einstein dit « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent », le même Einstein rajoute « Ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut espérer les résoudre »… Par quelle langue voulez-vous qu’on vous le dise, celle des Anges qui vous est incompréhensible ou celle des humains que vous n’arrivez pas à capter depuis 19 ans pour des raisons obscures qui sautent aux yeux ?… Votre propre constat est en soi une paresse intellectuelle, une folie politicienne passagère… D’un côté vous vous permettez d’accepter platement que la situation politique insolite en RDC (République Démocrature du Congo-Kinshasa) n’est pas bonne, certains intellectuels parlent même pompeusement que le pays est dans une impasse politique, cela dure 60 ans, c’est un chouia dingue, vraisemblablement satano-occulto-nécromancien, c’est extrêmement hallucinant de voir 80 millions d’âmes demeurées dans une éternelle impasse pour une durée aussi longue… De l’autre côté vous (L’œil du cyclone) prétendez que le PPRD (Parti Progressiste Rwandais de Déstabilisation) gouverne seul, rafle toutes les assemblées législatives pour dire simplement le PPRD-Kingakati confisque l’imperium (effectivité du pouvoir) car ses bonzes et apparats politiciens impunis malgré leurs multiples crimes et délits pénaux commis (2001-2019) occupent presque tous les postes régaliens alors que vous le saviez ou vous faîtes semblant de l’ignorer, cette « réalité politique insolite » est le corrolaire (la conséquence) du Deal mafieux de Kingakati signé par le traître collabo Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo nommé président protocolaire par l’imposteur Rwandais alias Joseph Kabila… La seule solution plausible malgré vos cachotteries ou vos arguments extrêmement inadéquats dans le cas de figure de la démocratie RDCienne qui signalons-le est une démocratie des fosses communes, la seule et unique solution disions-nous qui devient inéluctable est l’eschatologie du Grand Soir, la Tabula Rasa, l’Armagueddon; les vrais Kongolais tel que Yakutumba, les Maï Maï autochtones d’autodéfense ANPK (Armée Nationale du Peuple Kongo) soutenus par tout le Peuple Zaïro-Kongolais Patriote Nationaliste conscient, incorruptible s’y attèlent vaillamment pendant que d’autres vrais Kongolais comme vous (L’œil du cyclone) s’évertuent à tue tête à croire encore et toujours à une solution politique miracle qui est une « Folie » pour parapharser Albert Einstein l’aïeul des Impérialistes reptiliens Nephilim Blancs Aryens Indo-européens… PROBLÈME POLITIQUE OU IDENTITAIRE ? Le problème récurrent qui prévaut au Kongo-Zaïre-RDC depuis 1996 n’est et n’a jamais été politique comme veulent le faire croire les « Commanditaires » Impérialistes ainsi que leurs « Sous-traitants » Rwando-Burundo-Ougandais et « Exécutants » politiciens RDCiens corrompus tous des [ennemis extérieurs et intérieurs du Peuple Kongolais] mais c’est un problème identitaire, d’occupation des Terres Kongolaises par une caste Banyarwanda Banyamulenge venue du Rwanda voisin qui risque de balkaniser ce pays si l’on s’en tient éternellement à écouter, à soutenir la classe politique qui est somme toute médiocre, inconsciente congénitale, complice, accompagnatrice des Nomades Occupants Rwando-Burundo-Ougandais dans cette tâche ingrate d’occupation politico-administrative-militaro-sociologique… Arrêtez @L’œil du cyclone d’incriminer celles et ceux des Enfants du KONGO-Zaïre-RDC qui pensent que le duo FCC-CASH [Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila et Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo] est le fossoyeur de la Nation RDC, c’est de la mauvaise foi à la limite de la sorcellerie d’empêcher d’autres Kongolais de dénoncer le *MAL » car un Grand Leader Noir dit ceci « La véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu’il traverse une période de controverses et de défis », il (Martin Luther King Jr) rajoute « Une nation qui produit de jour en jour des hommes stupides achète à crédit sa propre mort spirituelle », il conclut avec ceci « Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants ; c’est l’indifférence des bons »… Voilà @L’oeil du cyclone, une réplique à votre post qui mérite un petit recadrement Patriotique et Nationaliste venant de la Résistance Combattante Kongolaise… Ainsi soit-il… Ingeta

  4. Je ne m’adresse pas à ce soi-disant résistant d’opérette qui fait du bruit affalé dans son canapé après avoir avalé goulûment plusieurs verres de bière. Mon message est destiné aux congolais réfléchis qui ont une bonne éducation et qui ne versent pas dans le fanatisme désuet.Tout compte fait, si la solution pour certains compatriotes consiste à faire couler le sang des autres alors qu’on est soi-mémé à l’abris, cela s’appelle du cynisme ou de la lâcheté. Mr le résistant de pacotille planqué, qu’avez vous fait pendant les dix neuf ans de Kabila pour le faire partir ? Toujours des discourt creux qui ressemble à de la bouillie pour les chats. Donc beaucoup de bruit pour rien.

    1. Tiens, Elombe (alias « Oeil du Cyclone ») on dirait que tu t’adresses plutot a Tshilombo Felix dont les discours creux sont devenus legendaires….
      Mais on te comprend, apres un long chomage tu degustes enfin des miettes (fruits de $15 million du butin de detournement) que ton pote Vital Kamerhe te lance en dessous de la table a manger de Tshilombo.
      Bon appetit !

Comments are closed.