Commission défense et sécurité/Assemblée nationale: Exit Jaynet « Kabila »

La fratrie « Kabila » qui semblait considérer le Congo-Kinshasa comme un « bien personnel » du « clan » doit avoir les nerfs à vif. Après la destitution controversée – mais salutaire – de « Zoé » du poste de gouverneur de la province de Tanganyika, « Jaynet » a été remplacée, jeudi 10 juin, à la présidence de la Commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale. Le « stratège » « Joseph Kabila » vient de perdre un de ses derniers bastions. Une des conséquences du basculement de la coalition majoritaire.

Le député national Bertin Mubonzi (UNC).

Le député national Bertin Mubonzi, étiqueté UNC (Union pour la nation congolaise), est devenu, jeudi 10 juin, le nouveau président de la Commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale. Il succède à Jaynet « Kabila » qui fut propulsé à cette fonction le 30 octobre 2019 non pas grâce à ses mérites mais par le bon vouloir de son frangin, l’ex-président « Joseph Kabila ». Du népotisme à l’état pur.

Cette commission se présente désormais comme suit: l’UNC Bertin Mubonzi (Président), le MLC Jacques Djoli Es’Engekeli (1ervice-président), le Fcc/AA-A Célestin Musao Kalombo (2ème vice-président).

A quoi sert une commission parlementaire? En deux mots, une commission parlementaire a pour mission essentielle d’examiner les propositions et projets de loi déposés au bureau de l’une des chambres du Parlement. Elle fait aussi des auditions.

Après la passation de pouvoir, le 24 janvier 2019, entre « Joseph Kabila » et son successeur Felix Tshisekedi Tshilombo, le président sortant avait verrouillé l’appareil d’Etat au profit des membres de sa bande en s’octroyant plusieurs « places fortes ». L’Assemblée nationale et le sénat étaient dominés par des parlementaires étiquetés « Fcc ». Une situation qui n’avait pas manqué stupéfier plus d’un politiste. On n’a jamais vu, au cours des élections couplées, les électeurs attribuer la fonction présidentielle à une famille politique et la majorité parlementaire à une autre famille.

UN « KABILA » IVRE DE SON OMNIPOTENCE

« Joseph Kabila » et son successeur Felix Tshisekedi Tshilombo lors de la « passation du pouvoir » le 24 janvier 2019

« L’alternance n’a pas eu lieu », s’exclamaient les chroniqueurs. C’est le cas notamment de l’auteur de ces lignes. Et pour cause, toute alternance digne de ce nom implique le remplacement d’une majorité politique par une autre. Bien entendu, par la voie électorale.

Ivre de son omnipotence, l’autorité morale du Fcc, en l’occurrence « Joseph Kabila », a gardé la réalité du pouvoir d’Etat laissant à son successeur l’apparence de l’impérium. Jeanine Mabunda est « plébiscitée » présidente du bureau de l’Assemblée nationale. Au niveau des commissions parlementaires, « Jaynet », la sœur de l’ex-raïs est propulsée à la tête de la puissante « Commission défense et sécurité ». C’était le 30 octobre 2019. Thambwe Mwamba, lui, trône au bureau du sénat. Au poste de questeur de la chambre haute, on trouve un certain Eric Rubuye Hakizimwami (ACO), un affairiste, « parent par alliance » de l’ex-raïs. Ce sénateur aurait pour seconde épouse une certaine « Agathe » qui ferait partie une de nombreuses progénitures de Mzee Kabila. C’est ça son mérite. La commission des Affaires étrangères à la chambre haute du Parlement est confiée à une proche de « Jaynet ». Il s’agit de Francine Muyumba Furaha.

QUAND « JAYNET » FEINT L’AMNÉSIE

Palais du Peuple

Quels sont les « hauts faits » à mettre au crédit de la présidente sortante de ladite commission? La réponse tient en un mot: rien! Aucune proposition de loi. Hormis, quelques gesticulations. Le 20 juin 2020, cette dame – qui a gardé un accent à couper au couteau en dépit de deux décennies passées au Congo/Kinshasa – a cru créer l’événement dans l’hémicycle de la chambre basse du Parlement en « déplorant » les « conditions sociales » des soldats et policiers. « L’état actuel de nos militaires et policiers laisse beaucoup à désirer », déclarait-elle. On croyait rêver. La locutrice d’argumenter qu’un soldat de deuxième classe gagnait à l’époque +/- 90 $ (171.500 CDF). Un général, lui, touchait 259.167 CDF. On apprendra, par ailleurs, que les avantages sociaux n’étaient plus libérés en faveur de nos forces combattantes.

Ce diagnostic était, sans doute, fondé. Sauf que la « vénérable Jaynet », comme l’appelaient et continuent de l’appeler certains caudataires, a fait preuve d’amnésie en omettant que son frère a dirigé le même pays du 26 janvier 2001 au 24 janvier 2019. Question: la situation des membres de la force publique s’est-elle détériorée en l’espace de seize mois? Démagogie? Populisme?

La suite est connue avec l’implosion de la coalition « Fcc-Cach » en décembre 2020 suivi de l’avènement de l’Union sacrée de nation ayant abouti par le basculement de la majorité parlementaire. Il faut espérer que le « vent du changement » qui a emporté « Jaynet » va souffler également au niveau des commissions du sénat…

 

Baudouin Amba Wetshi

31 thoughts on “Commission défense et sécurité/Assemblée nationale: Exit Jaynet « Kabila »

  1. Cher BAW,
    Et si ça n’était qu’un faux-semblant qui laisserait croire aux Kongomani que leur président aérien (voyageur) aurait maintenant le contrôle de toutes les institutions publiques.
    Et en plus, vous avez dit «député national Bertin Mubonzi » étiqueté UNC. N’est-ce pas là un autre patronyme étrange ? (Burundais, Rwandais ?), pourquoi pas un « Ekofo », un « Landu » ou un « Mpia »?
    Il faut arrêter d’être dupes. J’ai dit!

    1. Non mon cher, finalement tous nos frères de l’Est seront étiquetés étrangers à cause de leurs noms. Vous ne savez pas bcp de noms Katangais, se retrouvent aussi en Zambie? Des noms kongo au Congo Brazzaville et en Angola? Arrêtons cette stigmatisation svp.

      1. Mpangi amu anki diambu ? Pourquoi pas un kongo à la place ? C’ est toujours à ces gens de l’ est qu’ on attribuent tous les postes importants au nom de quoi ?

    2. @KUM,
      Donc pour vous les congolais ne sont qu’à l’Ouest ?
      Pire séparatiste que vous c’est Adolf Hitler du IIIè Reich.

      1. @Fololo
        Et pour vous ce poste ne peut revenir qu’à vos amis rwandais et burundais ? Nous vous avons déjà à l’oeil monsieur ! Vous n’arriverez pas à balkaniser notre pays.

      1. @jerem
        Avez-vous déjà ouï dire qu’il y avait parmi nos voisins du Nord-Ouest ou du Sud-Ouest quelque velléités de balkanisation de notre pays?
        Allez, arrêtez de déconner!

  2. En deux décennies au pouvoir, il est « normal » que les « kabilistes » – un néologisme impropre – ont fagocité l’Etat Rdc, créé et étendu leurs tentacules dans toutes les structures du pays. Le deboulonnage lent et systématique commence à se ressentir. ON me rapporte que les fonctionnaires commencent à se souvenir des mots, tels que « mosolo ya l’Etat ». Travail de long haleine. Les historiens appelleront cette époque-ci: la REVOLUTION COPERNICIENNE congolaise.

  3. Je ne sais pas si c’est le deboulonnage qui se poursuit, mais une chose est certaine; quelque chose a changé dans ce pays. Et si comme le dit BAW, Kabila est dans tous ses états, cela signifie qu’il a senti le vent tourner. Jeannette K, Alexis Tambwe Mwamba, Mme Mabunda, Mme Muyumba, tous ont été placés à ces postes stratégiques pour servir de relais avec leur chef. Maintenant que toutes ces liaisons sont coupées, Kabila a raison de fulminer, car, privé d’informations de première main, il se sent vulnérabilité. D’ailleurs, les congolais n’ont pas à se plaindre de cette mis à l’écart de ces personnes qui étaient au service d’un individu plutôt qu’à celui du pays. Bon débarras.

    1. @ Déboulonner c’est bien et même très bien mais après ? Le Congo aura-t-il gagné assez si en dehors du changement des hommes les us et coutumes restent les mêmes ?
      @ Tenez, je n’invente rien :
      La Commission PAJ de l’Assemblée a proposé une loi organique de la Ceni et une loi électorale dont le principal initiateur, le député Mbata vraisemblablement en mission a défendu sans convaincre la politisation contrairement à ce que chantait son Udps dans l’opposition. Adoptée en première lecture à l’AN, la proposition de loi est passée en seconde lecture au Sénat. Au vu du débat qui avait commencé bon train au Sénat, d’aucuns avaient espéré que le Sénat tiendrait compte des amendements de ses élus mais au final il n’en a rien été. La loi a été voté au Sénat à l’identique de l’Assemblée.
      @ Rappelons quand même que la dépolitisation de la Ceni était hier dans toutes les bouches, les politiques acquis au changement, la quasi totalité de la société civile mais aussi les Ong internationales des défenses de droit, les partenaires étrangers comme les institutions internationales (ie l’Onu).De même en début de changement de pouvoir beaucoup avaient formulé le vœu d’une réelle dépolitisation de la Ceni ou avaient dénoncé carrément la loi sortie de l’AN encore politisée.
      @ Il semble bien aujourd’hui que dans beaucoup de secteurs les changements ne relèvent que du décor, celui des personnes qui les composaient hier sinon on a repris les mêmes modalités du passé. Si hier la Ceni était l’otage de ‘JK’ et son Fcc aujourd’hui elle est celui de Tshisekedi et son Union sacrée ? Le pouvoir sera passé en force pour imposer sa tutelle et demain les mêmes soupçons d’élections peu transparentes et peut-être même leurs contestations bruyantes risquent encore d’être le lot de notre pays. Qu’aurons-nous gagné à part les poches pleines de certains ?

      1. NONO,
        Mbata a travaillé sur base de la PROPOSITION de loi de LUTUNDULA. Ne falsifiez pas l’histoire en cours. Le débat a été ouvert. Sessanga n’a pas tenu argumentativement. La démocratie, c’est aussi accepter son échec après débat et vote. Voter après débat ouvert, ce n’est pas faire un passage en force. Vous falsifiez. Vous manipulez.
        Inutile de faire du POPULISME avec un mot vague DÉPOLITISATION (de la Ceni) que vous n’osez même pas définir dans votre long post. Tant de phrases pour ne rien dire sur le mot-clé « dépolitisation ». Kiadi ! Manque flagrant ya rigueur intellectuelle !

      2. PS
        Rassurez-vous, rien chez moi ne peut prêter à équivoque : le deboulonage des hommes venus d’ailleurs et de leurs affidés n’a jamais été autant ma priorité. Pour moi ‘JK’ est le mal absolu de nos dernières 20 années dont il fallait se débarrasser en priorité. Le reste de sa fratrie mêmement !

      3. Et revoilà l’impayable Procongo commis à la défense inconditionnelle de notre mulopwe Tshilombo qui sans arguments décrète que je ne connais rien à la depolisation mais défend quand même le débat ouvert démocratique. C’est démocratique quand il s’agit de son décret gratuit et c’est non-democratique lorsque son contradicteur démontre que la loi sur la Ceni a été vidée du contenu consensuel et démocratique de son initiateur censé l’empêcher de rester l’otage du pouvoir en place comme par le passé. Il faut refuser de voir pour ne pas comprendre que Mbata y était en mission commandée pour défendre le camp du pouvoir, le sien, trop docile et trop vénal pour défendre quelque science. Tout le monde l’a vu sans haine, sans jalousie, sans tribalisme depuis qu’on l’a nommé député Udps. Et muluba, par dessus le marché. Sinon, pauvre Procongo, ce n’est pas sorcier la dépolitisation de la Ceni, c’est l’empêcher en 2023 de redevenir l’otage des politiques comme il l’a toujours été ; en 2006, 2011, 2018…

  4. S’ils avaient été bercés dès le berceau par la chanson « Ata ndele » d’Adou Elenga, les Kabila n’allaient pas tendre un piège à Félix Tshisekedi pour qu’il reste un président pour amuser la galerie tout au long de son premier mandat. Après la destitution salutaire de « Zoé » du poste de gouverneur de la province de Tanganyika et après la défenestration de « Jaynet » de la présidence de la Commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale, les repas au sein de la fratrie sont désormais amers. Il ne reste plus qu’à leur arracher tous leurs biens mal acquis. Espérons que nous allons vivre longtemps pour voir venir ce jour que ce soit sous Tshisekedi ou un autre président.

    1. Tout ça ne se serait pas produit si l’actuel président de la RDC n’avait pas adhéré au complot hourdis par son prédécesseur. Comme quoi, la tricherie a ses conséquences.
      Espérons que la Kabylie va disparaître sans dégâts collatéraux. Certains papiers compromettants qui longent dabs le coffre du Rwandais portent la signature de Tshilombo.

      1. Monde le ngulu
        Kabila a fait 18 ans. On ne vous a pas vu aller le déboulonner. Il a organisé des élections avec MAV, ce n’est pas en boycottant qu’il allait quitter le pouvoir. 18 ans à crier en Europe au lieu d’aller renverser Kabila, boteki mpe b’illusions mingi. Reposez-vous. Au besoin, faites-vous soigner.

  5. A en croire un député de l’Ituri, il y aurait eu 81 congolais massacrés dans sa province le 21 mai dernier. Cet élu s’époumonait dans un hémicycle au 9/10 vide. Comme sous Kabila, les tueries quasi quotidiennes dans l’Est ne fait pas partie des préoccupations de nos députés.
    Le peuple congolais est des plus religieux du monde. Dieu lui a donné tout, sauf l’intelligence et l’amour de son pays.

    1. Erratum: lire: les tueries quasi quotidiennes dans la l’Est ne « font pas partie » à la place de « fait pas partie »….

  6. Très bonne nouvelle !
    Il reste encore a déboulonner les rwandais qui sont au sein des FARDC, de la PN et des services de renseignement.

    1. @ toto.
      Les mêmes qui ont critiqué toutes dehors la famille Kabila, dansent djalelo pour la nouvelle famille régnante.

    2. Aucun Tshisekedi n’est député ou Sénateur. Élevons le débat même si vous éprouvez de l’antipathie pour cette famille et ce nom.
      Il faut féliciter la tactique Fatshi qui déboulonne en silence ou bruyamment. C’est selon.

  7. On est encore loin,
    le chemin est encore long
    mais je ne ferai pas la fine bouche comme Kum.
    Même les petites victoires sont des victoires.
    L’épanouissement du peuple congolais reste l’objectif.

    1. Pour une fois, nos opinions convergent avec mon frère ennemi «Procongo ». Je ne vous appellerai plus « prorwanda ».

  8. Que ces fainéants opportunistes « Jaynet-Joseph-Zoé … » déguerpissent. Il ne reste plus qu’à récupérer les biens mal acquis et les distribuer aux victimes de 18 ans de règne d’imposteurs.

  9. SAPRISTI! A CIC  » CONGOINDEPENDAT.COM  » SITE YA BA NGANGA, IL Y A TOUT CE QUE VOUS CHERCHEZ, TOUT CE QUE VOUS VOULEZ: DES GOUJATS, PLONGEURS, JONGLEURS, LES BOUFFONS, CONSTITUTIONALISTES, DES HISTORIENS, PHILOSOPHES, EBENISTES, CHARPENTIERS, NEUROLOGUES, CARDIOLOGUES, POLITICIENS, CUISINIERS, TAXIMEN, EXTRA-TERRESTRES, LES BISIMBI, LES GOUROUX, BABIES SISTERS, LES PASTA AND SO ON.
    IL N’Y A PAS DE SOTS METIERS, DIT-ON, TOUS METIERS MERITENT SALAIRES, MOTU ALESAKA MONINGA AZALI TE. D’AILLEURS, IL Y A UN SLOGAN BIEN CONNU EN ALLEMAGNE: KEIN ARBEIT, KEIN GELD, KEIN GELD, KEIN ESSEN = PAS DE TRAVAIL, PAS D’ARGENT, PAS D’ARGENT PAS A MANGER. EN QUELQUE SORTE, CELA VOUDRAIT DIRE CELUI QUI NE TRAVAILLE PAS N’A PAS DE REVENU ET CELUI QUI N’A PAS DE REVENU NE POURRA SE PROCURER DE LA
    NOURRITURE.
    A LA LIBERATION DU KONGO, POUR REDRESSER CE GEANT PAYS A LA DIMENSION D’UN CONTINENT, LE MASTODONTE GRAND KONGO EN PANNE ET A L’AGONIE AURA BESOIN DE TOUS LES METIERS.
    QUANT A MOI, IL SERAIT MIEUX QUE LA PRIORITE SOIT DONNEE AUX NEUROLOGUES, PSYCHIATRES, PSYCHOLOGUES, EDUCATEURS CAR DEPUIS L’ERE DU REGIME DE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA ET ACTUELLEMENT SOUS FATSHI BEE, RIEN NE VA AU GRAND KONGO, IL Y A BEAUCOUP DES BLINGS BLINGS.
    LES COMPATRIOTES SPECIALISES DANS LES DOMAINES CITES AURONT LA TACHE DE BIEN SOIGNER TOUS LES COMPATRIOTES MONTRANT DE DEFAILLANCES MENTALES A L’AIDE MACROGIFLOMICYNE VOIRE MEME VACCINER TOUS LES BLINGS BLINGS DE LA REPUBLIQUE AVEC ASTRA GIFLECA POUR EVITER QUE NOS FUTURS WARRIORS NE SOIENT MACRONISER.
    MEME LES COMPATRIOTES TALIBANS QUI LUTTAENT DANS LE RANG DE L’UDPS 37 ANS DURANT DANS L’APPRENTISSAGE DES INSULTES CONTRE LE MARECHAL MOBUTU , SON MPR ET DE MEME A NOS JOURS CONTRE LE DIEU LE PERE LE BOSS DEALER HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA, TOUS CES MILITANTS CHEVRONNES EN INSULTES DOIVENT COUTE QUE COUTE SUBIR DE BONS TRAITEMENTS PAR MACRONOMETRE POUR EVITER AUX NOUVEAUX WARRIORS LA MACROGIPHILE.
    PAS DE HAINE, RANCUNE, JALOUSIE ENVERS LE COMPATRIOTE GERMAIN, CE DERNIER NE FAIT QUE CITER LES NOUVELLES EXPRESSIONS FRANCAISES DE CEKELEMBE.COM, LEMMARACuMBE.COM.
    PLEASE, FOR ALL PROBLEMS REGARDING ALL THESE TERMS NOT WITH ME , I ONLY AM A USER NO MORE. BEYOND ALL EXPRESSIONS DO NOT ASK ME, PLEASE SEE Mr. CEKELEMBE.COM OR Mr. LEMMARACUMBE.COM.
    GERMAIN IS NUR EINFACH BENUTZER MEHR NICHT = GERMAIN N’EST QU’UN SIMPLE UTILISATEUR, PAS PLUS.
    NOUS SAVONS BIEN QUE LES LEADERS POLITIQUES ET MILITANTS DE CERTAINS PARTIS POLITIQUES: HAINE TRIBALE, JALOUSIE, RANCUNE SONT DEVENUS DES TERMES POUR FAIRE INTIMIDER LES AUTRES CITOYENS ALORS QUE HIER ILS ETAIENT CHAMPIONS EN INSULTANT LES AUTRES COMPATRIOTES ISSUS D’AUTRES ENTITES POLITIQUES SUIVANT LES TERMES: ZONGISA YE NA RWANDA, TAXIMAN, CELUI QUI M’AMENERA LE RAIS JK VIVANT, LIGOTE, AURA UNE BONNE RECOMPENSE ET JUSQU’ICI PERSONNE A OBTENU LADITE RECOMPENSE CAR L’ENNEMI D’HIER EST DEVENU AUJOURD’HUI LE DIEU LE PERE, L’AUTORITE MORALE DES TOUS LES PARTIS POLITIQUES DE LA MANJARE.
    COUP SUR COUP! BIEN SUR, HAINEUX, TRIBALISTES, JALOUX, RANCUNIERS, VOILA EGALEMENT LA REACTION DE
    ZOE KABILA APRES SON DEBOULONNAGE DEGUISE, DEBOULONNAGE DE LUVUNU DE NSAKA.
    SUIVONS ET ECOUTONS BIEN LES PROPOS IN EX TENSO DE L’ANCIEN HOMME FORT DE LA TANGANYKA APRES SA DESTITUTION AU POSTE DE GOUVERNEUR DE LADITE PROVINCE.
    QUESTION: Mr. ZOE, DITES-NOUS LE MOTIF DE VOTRE DESTITUTION ALORS QUE DEPUIS QUE VOUS ETES DEVENU NUMBER ONE DANS LA PROVINCE DE TANGANYKA, LES RESULTATS CONCRETS SONT LA, MEME LES AVEUGLES PEUVENT EN TEMOIGNER.
    MAIS POURQUOI ON VOUS A DEBOULONNE?
    REPONSE: C’EST LE CORRUPTION LA PAYS ICI. LE PRESIDENT FATSHI ELLE A CHERCHE LA PROBLEME. JE SUIS PAS AVEC LUI LA PROBLEME. LA PRESIDENT FATSHI A CREE LA RANCUNE.
    DERNIERE QUESTION Mr. ZOE, LAQUELLE?
    COMMENT S’APPELLE L’ARBRE FRUITIER QUI PRODUIT LES DATTES?
    REPONSE: CALENDRIER.
    JE VOUS REMERCIE Mr. ZOE POUR CET ECLAIRAGE.
    LES COMPATRIOTES KONGOLAIS ATTENDENT EGALEMENT LES PROPOS DE L’ANCIEN PRESIDENT POUR AVOIR CHOISI LE KATANGA COMME SON DEUXIEME FIEF.
    LES BRUITS COURENT SUR TOUT KIN QUE BIENTOT CA SERA LE TOUR DE JAYNET KABILA, DONC A CHACUN SON TOUR ET SA DECLARATION ET REACTION DE SA DESTITUTION.
    RUBERYWA EST PARTI SANS ETRE INTERVIEWER Y COMPRIS POUR D’AUTRES KONGORAIS QUI SONT ENCORE AU POUVOIR.
    MVITA DEBOULONNAGE YA LUVUNU ME BANDA, BENO KUIKILA VE BA MPANGI YA MONO, YAYI KELE DISTRACTION. KIADI KIBENI POUR NOTRE KONGO.
    JE M’ARRETE ICI.
    PLEASE, RESPECT MY WAY OF THINKING AS I RESPECT YOURS TOO.
    DAS IST NICHT EINFACH KONGO ZU REGIEREN, WA? = CE N’EST PAS FACILE DE DIRIGER LE KONGO, N’EST-CE PAS?
    PLEASE, BE GENTLEMAN, NO STUPID COMMENTS ARE NEEDED HERE. YOU HAVE THE CHOICE. READ OR NOT READ. THAT’S THE SIMPLE WAY FOR ANYONE, OK!

  10. NONO,
    1. „Et revoilà l’impayable Procongo commis à la défense inconditionnelle de notre mulopwe Tshilombo“ :
    Alors, ne vous plaignez pas quand les autres vous appellent aussi „haineux“. Vous ne pouvez pas vous plaindre de ce que vous adulez et pratiquez avec passion.
    2. „qui sans arguments décrète que je ne connais rien à la depolisation“ :
    a/ Sans ARGUMENT ? Montrez-nous où est-ce que vous avez défini la „dépolitisation“ dans votre premier post ?
    b/ DÉCRÈTE ? Montrez-nous où est-ce que c’est dit que NONO ne connaît rien à la politisation.
    CONCLUSION : NONO falsifie. Comme bien souvent.
    2. „Mbata y était en mission commandée pour défendre le camp du pouvoir“:
    Tant qu’il le fait argumentativement, c’est démocratique et bon. SESSANGA s’y est essayé et a échoué. Ses arguments n’ont pas tenu. Bien des juristes d’autres partis politiques ont aussi réfuté les avis de Sessanga au cours d’un débat démocratique. Passons ! Il ne vous reste que le populisme à travers les médias loin de l’arène où a eu lieu un débat ouvert, démocratique.
    3. „Mbata… muluba, par dessus le marché“ :
    Voilà le ‘KI BOLOLE’ tout frais. On parle argument ici et non ethnie, pauvre et médiocre NONO. L’idiotie à l’état pur.
    4. „… la Ceni, c’est l’empêcher en 2023 de redevenir l’otage des politiques comme il l’a toujours été ; en 2006, 2011, 2018…“ : Effectivement, on n’est pas naïf pour laisser les politiciens dits religieux MALU MALU (2006), MULUNDA (2011) et NANGA (2018) discréditer la commission électorale.
    Revenez avec des arguments rationnels, des concepts clairs et, bien entendu, avec moins d’idiotie. J’attends.

Comments are closed.