Coronavirus: A Kin, c’est l’indolence. A Paris, Macron « déclare la guerre »

Depuis la nuit des temps, les « partenaires » du Congo-Zaïre n’ont cessé de reprocher aux dirigeants du pays de consacrer une part importante du budget de l’Etat aux dépenses dites de « souveraineté » privilégiant les domaines sécuritaires et de défense au détriment des secteurs ayant un impact social. L’intrusion du Coronavirus met à nu l’impréparation de ce grand pays de plus de 80 millions d’habitants  à faire face à ce genre de fléau. L’infrastructure sanitaire obsolète ne répond guère aux standards internationaux. En France, le discours est « martial ». L’Etat affirme son autorité. Il met tout en œuvre pour préserver la santé des Français.

Dr Eteni Longondo, ministre congolais de la Santé

L’heure n’est plus à revenir sur la communication « chaotique » du ministre congolaise de la Santé, le médecin Etini Longondo dont la langue n’a cessé de fourcher à plusieurs reprises avant de trouver les renseignements exacts sur le « premier cas du voyageur testé positif » arrivé à Kinshasa, le dimanche 8 mars, par un vol de Brussels Airlines. On le sait maintenant. Il s’agit du Congolais Faustin Fitika. L’homme vit en France. Il ne s’agissait donc pas d’un citoyen belge ou d’un Français comme initialement annoncé.

Le Coronavirus est au centre de toutes les conversations non seulement dans la capitale congolaise mais aussi aux quatre coins de ce pays de 80 millions d’habitants où la santé publique n’a jamais été considérée comme un secteur vital. Encore moins une priorité. La part du budget destiné à ce domaine en témoigne. Pour l’exercice 2020, la loi de finances a prévu, pour faire simple, 5, 88 $US/ an et par habitant.

Pendant que sous d’autres cieux, on assiste à une « mobilisation générale » pour éradiquer le Covid-19, l’appellation scientifique du Coronavirus, au Congo-Zaïre, la nonchalance légendaire des gouvernants continue. Le président Felix Tshisekedi se tait. Ses homologues, eux, montent en premier ligne. On le verra plus loin.

Alexis Thambwe Mwamba, alors ministre de la Justice

Dans son allocution prononcée lundi 16 mars à l’occasion de la rentrée parlementaire (session ordinaire du mois de mars), le président du Sénat Alexis Thambwe Mwamba a déclaré que les membres de la Chambre haute pourraient être confinés chez eux jusqu’au moment où « le sénat aura la certitude que les élus ne seront pas exposés à la pandémie Coronavirus ».

PÉNURIE D’ASSISTANCE RESPIRATOIRE

On apprenait lundi soir que le Premier ministre Sylvestre Ilunga a tenu une réunion du comité multisectoriel du gouvernement. Et ce en prévision du conseil de ministre extraordinaire qui sera présidé, mardi 17 mars, par Felix Tshisekedi Tshilombo.

Quelle est l’état de la situation au Congo-Kinshasa? Des sources médicales indiquent que le fameux virus a la particularité d’étouffer la personne infectée au niveau des poumons. « A la date du 15 mars 2020, notre pays ne dispose que de 9 appareils d’assistance respiratoire », confie un expert qui a requis l’anonymat.

Au moment où ces lignes sont écrites, l’ex-Zaïre compterait trois cas testés positifs à cette pandémie. Dans son discours, Thambwe Mwamba a relevé que notre pays pourrait vivre une « situation grave » dans le cas où cette fléau se propagerait.

Dans un communiqué publié dimanche 14 mars, le ministre de la Santé a assuré que les personnes ayant été en contact avec les deux premiers voyageurs infectés ont été « retracés » et « listés ». Le troisième voyageur, en provenance de la Suisse et trois membres de sa famille auraient été internés et suivent des soins.

EVITER DE DEVOIR AFFRONTER EBOLA ET CORONAVIRUS

Sans rire, le ministre de la Santé annonce, sans donner la moindre précision de date, que cinq hôpitaux « vont bénéficier » d’un équipement « réhabilité » pour prendre en charge les personnes infectées. Il s’agit de: l’hôpital de l’amitié sino-congolaise, la clinique kinoise, la clinique Ngaliema, l’hôpital de la Rive et l’hôpital de Kinkole. Un numéro d’appel gratuit « sera bientôt » [Ndlr: rire interdit] mise à la disposition de la population. Quand? Mystère!

Selon une dépêche de l’ACP, l’OMS (Organisation mondiale de la santé), a prévu de « renforcer » dix-huit structures sanitaires du pays afin d’éviter la propagation de cette pandémie. Des équipes mixtes de cette agence onusienne et du ministère de la Santé seraient occupées au « bio-nettoyage » du service des « Urgences » de la clinique de Ngaliema. Pour eux, il s’agit d’éviter de devoir affronter à la fois la maladie à virus Ebola et Coronavirus.

Au moment où les nations mieux outillées au niveau d’infrastructures sanitaires proscrivent des rassemblements de 10 à 100 personnes et verrouillent leurs frontières, au Congo-Kinshasa l’insouciance est de plus belle. La vie continue dans les lieux publics comme si de rien n’était.

Une polémique est née avec l’arrivée depuis 72 heures à Goma d’un millier-et-demi d’individus « sans document valide » en provenance, semble-t-il, du Burundi. Une faute grave de la part des agents tant de la direction provinciale de l’ANR (Renseignement) que de la DGM (Migration). On espère que des sanctions seront prises après la détermination des responsabilités.

Le président français Emmanuel Macron

Au moment où l’autorité de l’Etat ronronne à Kin. A Paris, on assiste à l’affirmation volontariste de l’autorité de l’Etat. En l’espace de 72 heures, le président Emmanuel Macron a prononcé deux messages à la nation. Dans chacun d’eux, il a trouvé les mots justes pour attirer l’attention de ses compatriotes sur la nocivité de ce virus qui se transmet d’homme à homme notamment par les postillons. Le bilan actuel dans l’Hexagone est de 6.633 cas confirmés et de 148 morts.

PRIORITÉ AUX SECTEURS VITAUX

Se fondant sur les avis alarmants des « scientifiques » et en accord avec la classe politique ainsi que les présidents des deux Chambres du Parlement, le Président français a décidé la « réduction de déplacements » des Français. La mesure entre en vigueur dès ce mardi 17 mars à partir de 12 heures. « Nous sommes en guerre », a-t-il tempêté par six fois dans un speech d’une durée de 21 minutes.

A en croire certains médecins, les hôpitaux français ne parviennent plus à absorber les personnes testés positifs. « Les services de réanimation seraient au bord de la rupture », précise-t-on.

La Belgique qui n’a plus de gouvernement de plein exercice depuis dix mois est sur le point de trouver une « solution provisoire ». Celle-ci consiste à conférer des « pouvoirs spéciaux » d’une durée de trois mois, renouvelables deux fois, au gouvernement « en affaires courantes » que dirige la libérale francophone (MR) Sophie Wilmès.

A quelque chose malheur est bon. Les gouvernants congolais devraient profiter de la situation de crise générée par le Coronavirus ou Covid-19 pour élever les secteurs vitaux au rang de priorités. Il s’agit notamment de: la Santé, l’Education, l’Agriculture, la Recherche scientifique et les Affaires sociales. Une telle « élévation » implique naturellement l’accroissement des ressources tant financières qu’humaines et la modernisation des équipements.

 

B.A.W.

6 thoughts on “Coronavirus: A Kin, c’est l’indolence. A Paris, Macron « déclare la guerre »

  1. DÉMONS GUERRIERS , DÉMONS MÉDICAUX ET DÉMONS RELIGIEUX ! Les démons guerriers, démons médicaux et démons religieux en guerre sont visiblement entre eux… 6 fois durant son discours (allocution) d’hier le Président Français Emmanuel Macron prononça la phrase « Nous sommes en guerre », certains diront guerre sanitaire ou médicale, d’autres parleront de guerre épidémiologique ou économique qui corrobore exactement avec la théorie du complot… Le virus COVID-19 que Adam et Ève n’ont jamais connu, est visiblement créé de toutes pièces par les humains dans leurs laboratoires et industries pharmaceutiques comme le furent N1H1, SIDA, EBOLA, SARS pour diminuer le nombre de la population mondiale… La mauvaise nouvelle est que cette crise #COVID-19 posera visiblement les jalons de l’avènement d’un nouveau monde [Cfr le Livre « Atlas du Mondialisme » de l’Essayiste Français Pierre Hillard] à partir des référents philosophiques et religieux.. L’Euro sera-t-il démonetisé ? Les retombées économiques de la crise #coronavirus seront-elles identiques à la crise des Subprimes en 2008, impacteront-elles toutes les décisions financières des décideurs du Monde après cette crise montée de toutes pièces que personne ne sait quand elle s’arrêtera exactement vu l’ampleur sur le plan mondial ?… Albert Einstein dit «Ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut espérer les résoudre»… La bonne nouvelle est que le lavement des mains seul ou avec le gel Hydroalcoolique ne suffit pas pour les AFRICAINS NOIRS [qui bizarrement ne chope pas facilement ce virus] ne suffit pas car le virus est paraît-il aussi dans l’air, le paramètre « Chaleur » aide naturellement le continent Africain [qui frôle régulièrement le 40°C] privé des moyens financiers et infrastructures hospitalières de qualité à éviter la propagation et la contagion du virus, Donald Trump l’a déclaré sous forme de boutade que le virus COVID-19 s’éteindra avec l’arrivée de la chaleur (Printemps et Été) ICI sur ce lien https://amp.lepoint.fr/2362032?__twitter_impression=true, son attitude après cette sortie médiatique démontre que les hommes du pouvoir de l’ombre occulte l’ont rappelé à l’ordre… DU CHAOS NAÎT L’ORDRE (ORDO AB CHAIS) ! Il devient inéluctable que le confinement généralisé en Occident qui s’apparente presque à couvre-feu prouve que la possibilité de l’existence du virus dans l’air est un fait important [car la ville de Wuyan qui a presque éradiqué COVID-19 s’est investi
    en y construisant 2 hôpitaux ultra modernes, en régulant les entrées et sorties, en requiisitionnant l’armée, en nettoyant de fond en comble les égouts et lieux publics] alors que l’Italie et la France les pays plus touchés dans l’UE peinent à le faire, optent pour le bon sens et la discipline de leurs populations respectives permettant à la panique, à la contagion et la propagation de s’accélérer… Il écrit Psaumes 91 « Tu ne craindras ni les terreurs des démons vampires de la nuit, ni le démon de l’épidémie (pandémie) qui vole de jour. Ni le démon qui marche dans les ténèbres du sommeil, ni le démon de la contagion qui frappe en plein midi. Tu ne craindras ni la peste [virus] ou COVID-19 qui marche dans les ténèbres, ni la contagion qui frappe en plein midi. Que mille tombent à ton côté, et dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint. De tes yeux seulement tu regarderas, et tu verras la rétribution des méchants »… Ainsi soit-il… INGETA

  2. Si vous essayiez de positiver ne fut ce que pour encourager ceux qui se battent sur le terrain. C’était le même discours avec Ebola. A force de noircir le tableau, on finit par s’interroger sur la motivation de certains compatriotes.

    1. @ Oeil du Cyclone,
      C’est vous qui « noircissez » l’analyse tres correcte de BAW ci-dessus.
      Re-lisez le dernier paragraphe de BAW qui conclue « positivement » en esperant l’elevation de secteurs sociaux dont Sante, Education, Agro, (ajoutons y Habitat) en negligence depuis de decennies au profit des salarires de jouissance pour la Presidence, Parlement, et ministeres.
      Pourvu que FATshi et son Gourvernement lisent BAW ici et agissent.

  3. Le Coronavirus est un virus comme tout autre. Il n’y a point de fatalité. Celui-là semble très agressif. L’Etat doit se donner les moyens pour protéger les populations et surtout le personnel soignant. Il semble que le pic épidémique est attendu aux environs de mi-mai. Ce n’est pas encore trop tard. On peut parer à l’essentiel : sensibiliser la population aux mesures d’hygiène des mains, renforcer les structures hospitalières existantes, former les équipes, se doter des masques et tests Covid-19, se fournir en respirateurs pour les salles de Réa. Ces médiocres qui sont à la tête de ce pays ont intérêt à être sérieux. Ils ont des parents qui peuvent y rester. Rien que pour ça, qu’ils retournent les millions volés pendant les 100 jours à la caisse de l’Etat. Il n’est jamais trop tard pour mieux faire.

  4. # La pandémie au Coronavirus (COVID-19) est au centre de toutes les préoccupations des dirigeants et des populations de partout dans le monde. Après la Chine, la Corée, le Japon, l’Iran… et l’Europe et leurs décès, malades dont certains graves et ses contaminés « sains » le Congo et l’Afrique rentrent progressivement en plein dans l’épidémie. Comme partout, le Congo a tenu son conseil scientifique (Dr Muyembe encore) et comme ses homologues le Président Tshisekedi nous a annoncé ses mesures contre la propagation du virus. Elles sont quasiment les mêmes partout : fermeture des écoles et universités, des frontières, confinement, distances physiques dans la vie de tous les jours, interdiction des cultes, des deuils et autres rassemblements publics, suspension des assemblées politiques et des rencontres sportives , mises en quarantaine (14 jour) si besoin, contrôles médicaux à tous les postes frontières, financements spéciaux…
    # Mais hélas pas appliquées sur le même terrain. Au Congo et ailleurs en Afrique, on est en face d’une population déjà précarisée, des infrastructures sanitaires quasi inexistantes ou à peine présentes et une gouvernance administrative et politique défaillante. Quelle chance toutes ces mesures annoncées par le PR ont-elles alors d’être appliquées dans ce contexte ? Dans quelle mesure les Congolais pourront-ils respecter les règles d’hygiène davantage requises avec la pandémie et ne parlons-pas des règles de décontamination et de protection quand l’eau propre, les solutions hydro-alcooliques, les masques sont difficiles à obtenir et encore plus difficilement à obtenir quand demain le besoin s’en ressentira davantage. Et où sont les nouvelles structures hospitalières et le matériel médical devant répondre aux nouvelles exigences ?
    # La réussite de la riposte prônée est un chantier grandeur nature apposée devant le nouveau pouvoir, une occasion pour lui de prouver sa capacité de renouveau dans la gouvernance où notamment la santé et le secteur social deviendraient une priorité du budget. Il y’a un défi plus humain : éviter de rajouter des vies humaines à la maladie elle-même en raison des maladresses de sa gestion. Pourvu qu’il le comprenne et agisse en conséquence.

  5. J’ai eu tord de sous-estimer le message d’alerte du compatriote Combattant Résistant de L’ombre faisant état de l’évidente insidieuse censure sur toute ouverte dénonciation de la conquête hégémonique de terres en plein 21è siècle par un certain groupe éthnique dont il ne faut peut-être plus citer la dénomination. Ce qui est fort regrettable et préoccupant, c’est que ladite censure gangrène déjà Congoindépendant dont le webmaster aurait été sommé de reprogrammer tous les filtres de libre expression « intuitu personae » en faveur du groupe éthnique susmentionné, ces personnes disposées à exiger jusqu’à Dieu de reconsidérer sa Création en leur faveur. Kiadi na mawa!

Comments are closed.