Document d’histoire. Honoré Ngbanda: « Je suis un homme à abattre! »

En juin 2018, l’ancien conseiller spécial en matière de Sécurité du président Mobutu Sese Seko avait fait cette déclaration lors d’une interview accordée au journal en ligne « Congo Indépendant ». Né le 5 mai 1946 à Lisala, province de la Mongala (Grand Equateur), Honoré Ngbanda Nzambo ko Atumba est mort. La nouvelle s’est répandue, dimanche 21 mars, comme une traînée de poudre. « Est-ce vrai? », c’est la question qui revenait sans cesse dans des conversations téléphoniques. En parcourant plusieurs interviews que l’ancien « chef espion » avait accordées au journal en ligne « Congo Indépendant », il est plus ou moins aisé de cerner le sens de son « combat politique ». Celui-ci s’articule autour de quelques idées-fortes: occupation, résistance, conscientisation, libération et collabos.

« La famille Ngbanda a l’immense tristesse de vous annoncer le départ auprès du Seigneur du mari, père, frère et grand-père Honoré Ngbanda Nzambo survenu ce matin du 21 mars 2021. Nous vous remercions pour vos marques de sympathie et vous demandons de bien vouloir respecter le recueillement de la famille en ce temps-ci! ». C’est le communiqué, non signé, publié par la « famille Ngbanda ». Un texte quasi identique a été lu dans la soirée par  le secrétaire général de l’Apareco (Alliance des patriotes pour la refondation du Congo), Patrick Lukika.

Quelle est la cause du décès de cet acteur politique? En l’absence d’un rapport rédigé par un médecin légiste, tout ce qui sera dit ne pourrait relever que de la pure extrapolation. N’empêche. D’aucuns parlent de Covid-19. D’autres, évoquent le cancer de la prostate? Qui dit vrai? « Nous n’écartons aucune hypothèse à priori », a estimé, pour sa part, un sympathisant du défunt Président de l’Apareco. A tort ou à raison, ce dernier était convaincu qu’il était un homme à abattre. Et qu’il y avait des « tueurs à gage » à la solde du duo « Kabila »-Kagamé à ses trousses.

Officier de renseignements formé dans les meilleures écoles (Allemagne, Etats-Unis, Israël etc.), Honoré Ngbanda a accompli l’essentiel de son parcours professionnel dans les « services ». Il aimait bien faire la distinction entre les « services de sécurité » opérant à l’intérieur du pays, et les « services de renseignements » ayant pour mission d’identifier les « menaces » à l’extérieur du pays. C’est ici qu’il va évoluer avant de descendre dans l’arène politique au lendemain du discours du président Mobutu du 24 avril 1990 annonçant le retour au pluralisme politique.

Photo « Congo Indépendant » prise à la résidence parisienne du président H Ngbanda après la sortie officielle de l’Apareco

Durant la longue « transition démocratique » (1990-1997), il occupera à deux reprises le poste de ministre de la Défense nationale avant de diriger le « conseil national de sécurité » de 1993 à 1997. Il prit le chemin de l’exil après la chute de la IIème République de Mobutu Sese Seko.

HONORE NGBANDA, « LE RESISTANT »

Le 16 janvier 2001, le président Laurent-Désiré Kabila meurt dans son bureau dans des circonstances non-élucidées à ce jour. Son successeur est une sorte « OVNI ». Il s’appelle « Joseph Kabila ». L’ancien conseiller spécial sera le premier à dévoiler la véritable identité du successeur de Mzee Kabila et à mettre en doute le lien de filiation. Selon lui, « Joseph Kabila » s’appellerait, en réalité, Hyppolite Kanambe. « Il est de nationalité rwandaise », confie-t-il au journaliste camerounais Blaise Pascal Talla de « Jeune Afrique Economie ».

En 2005, « Honoré » créé l’Apareco. Pour lui, il ne s’agit nullement de « s’opposer » au pouvoir incarné par « Kabila ». Il opte pour la « Résistance ». « Lorsque vous vous dites opposant politique à un régime d’occupation, cela veut dire que vous reconnaissez le système en place comme un pouvoir légal », dira-t-il.

De 2005 à 2018, l’auteur de ces lignes aura l’occasion de réaliser une série d’interviews avec Ngbanda. Quelques mots revenaient sans cesse comme un « crédo »: occupation, résistance, libération et collabos. Le locuteur n’avait cure des critiques acerbes formulées en son encontre en sa qualité de fidèle d’entre les fidèles du maréchal Mobutu dont le régime a fini par sombrer. Il n’avait pas cure non plus des critiques qui lui reprochaient « de parler plus et d’agir moins ». en limitant l’action de la Résistance « à quelques sorties médiatiques ». Il rétorque aussitôt: « Notre action consiste avant tout à une prise de conscience ». Pour lui, il fallait commencer par la « conscientisation » de la masse.

Jusqu’au bout, « Nzambo Ko Atumba » ne se départira guère de l’idée selon laquelle le Congo-Kinshasa est un pays « sous occupation » rwando-ougandaise avec le soutien de certains membres de la « communauté internationale ». Sans omettre, la complicité de quelques « collabos » congolais. D’après lui, on organise pas les élections dans un pays occupé. Cette occupation aurait été facilitée, selon lui, par l’infiltration des sujets étrangers dans les grands corps de l’Etat (l’armée, la police, les services) . Et ce par le biais de brassages et de mixages. Ce n’est pas tout. « Ce sont nos divisions qui font la force des occupants rwandais! », assène-t-il.

« KABILA » A REUSSI SA MISSION D’ « OCCUPATION » DU PAYS

Jean-Pierre Bemba, Président du MLC

Lors de l’élection présidentielle de 2006, Honoré Ngbanda a soutenu le candidat Jean-Pierre Bemba Gombo contre « Joseph Kabila ». Ce dernier était à l’époque le « chouchou » de l’Occident. N’est-ce pas contradictoire? « Absolument pas », rétorque-t-il tout en admettant qu’il avait dû se faire violence. Il explique: « En 2006, JP Bemba m’avait demandé, lors d’une rencontre à Paris, de ne pas lancer un appel au boycott des élections et de soutenir sa campagne électorale. Il m’avait exprimé toute sa conviction qu’il remporterait ces élections car il avait pris toutes les dispositions pour contrôler les urnes et les procès-verbaux grâce à un centre de dépouillement parallèle afin que les résultats soient diffusés immédiatement après le dépouillement ». « Vous vous souviendrez que le site Apareco avait annoncé en son temps, le résultat final du second tour qui était de 52% pour Bemba et 48% pour Kabila ». The winner ne fut pas l’homme qu’on espérait.

Fort de cette « malheureuse expérience », l’ancien conseiller spécial s’est radicalisé en appelant au boycott des consultations politiques du 30 décembre 2018. « Comment voulez-vous mobiliser le corps électoral en faveur d’un vote qui ne sera nullement libre, transparent et démocratique dans un pays où tous les secteurs névralgiques de l’Etat ploient sous le jour de l’occupation? », tempêta-t-il. Et de poursuivre: « Je n’ai pas connaissance d’un seul pays – occupé de surcroit – où les citoyens ont réussi à le libérer en organisant des élections sous l’égide du même pouvoir d’occupation ». Ngbanda de s’interroger: « Les Congolais pensent-ils sérieusement mettre fin au pouvoir d’occupation en place en battant le dictateur et l’oppresseur étranger aux élections organisées et contrôlées par ce dernier? »

Le président de l’Apareco était souvent exaspéré chaque fois qu’on lui demandait son pays de résidence. La réponse était souvent cinglante. « Quelque chose me chiffonne sur l’acharnement de mes compatriotes à me localiser. Cela fait plus de treize ans que je vis en exil. Pendant ce laps de temps, personne ne s’est intéressé à connaître mon adresse de résidence. Pourquoi cet intérêt brusque juste maintenant au moment où je suis le plus recherché par les ennemis de mon pays que j’ai décidé de combattre? »

Pour Honoré Ngbanda, « Kabila » a réussi la mission qui lui était assignée au Congo-Kinshasa. « Il était venu dans notre pays pour le faire occuper, le déstabiliser et le détruire ». Les prochaines étapes seraient « la mise en œuvre de la balkanisation et l’annexion d’une partie du pays au Rwanda ». « Je mène un combat difficile. Vous comprendrez le sens de ce combat peut-être plus tard quand je ne serai plus là. Nous nous battons contre un monstre à plusieurs têtes. Toutes ces puissances dont je dénonce l’implication dans l’occupation de notre pays seront heureuses de me localiser. Je suis un homme à abattre », conclut-il.

L’Apareco survivra-t-elle à son fondateur? C’est à voir!

 

Baudouin Amba Wetshi

53 thoughts on “Document d’histoire. Honoré Ngbanda: « Je suis un homme à abattre! »

  1. À la famille NGBANDA:
    Cette terrible nouvelle nous a touché au plus haut point. Nous sommes près de vous par la pensée faute de ne pouvoir nous rendre auprès de vous. Et nous vous adressons toute notre affection.
    Le rapprochement observé ce dernier temps entre Félix Tshilombo et le fils d’Hassan II n’était pas de bon augure pour la sécurité de l’illustre disparu. L’initiative de cette démarche venait sans doute du satrape de mille collines. Le résultat est là !

    1. Ce rapprochement a en effet étonné plus d’un. Même Jeune Afrique titrait dans sa version online ce 17 mars 2021: « RDC-MAROC: pourquoi tant d’amour »???? Tala ku nseki….

  2. Adieu papa Ngbanda, Vieux H.!!!!
    « Congratulations »: Tu as achevé ta course avec succès; m,aintenant tu peux reposer en paix auprès de ton Créateur que tu connaissais et servais. Pour la plupart des congolais, sauf mauvaise foi, les résultats sont visibles: les écailles sont tombées, les yeux ont pu voir quels étaient et quels sont les plans de « démolition » du pays conçus par la communauté internationale, et par quels jeux des proxys elle tente d’ y arriver…
    Patriote, tu l’étais. Intellectuel, tu l’étais aussi. En effet tu as été l’un des rares hommes politiques congolais qui ont pensé à léguer à la posérité un héritage écrit et audiovisuel consistant. Certains vous jugeaient de conspirationniste, mais les faits finissaient toujours par vérifier vos thèses, dont il n’existe quasiment pas de contradicteur sérieux jusqu’à ce jour.
    « Bolinga, bolinga te, bokotelema kaka » avais-tu l’habitude de dire ces dernières années. Au Congo, surtout dans les parties ensanglantées et meurties par la barbarie, chaque enfant sait déjà que le pays est occupé, n’en déplaise évidemment à quelques personnages accrocs à la jouissance, sans doute motivés par la quête des postes et des jeeps. Et cela, nous te le devons.
    Well done, papa Ngbanda, et repose désormais en paix. La vigilence et la lutte continueront.

  3. Un baobab dans le microcosme politique congolais est tombé ! J’ai pris connaissance de la nouvelle comme une plaisanterie de mauvais goût. C’est vrai, il n’est plus de ce monde, j’aimais bien la plume de l’abbé Jean Pierre Mbelu à son sujet,lorsque l’information devient renseignements…
    Elombe olali ? Tokobosana yo te…

  4. Comme qui dirait  » le dernier des Mohicans » . Voici une page de l’histoire du Zaïre et de la RDC qui se tourne de manière inattendue!
    Il est permis, au vu du parcours du régime Mobutu et des conditions dramatiques de sa chute, sans en oublier les conséquences encore plus dramatiques sur le Congo et ses habitants, si M. Ngbanda et ses collègues ont été, aux côtés du maréchal Mobutu, de mauvais génies ou s’ils ont tout simplement manqué de clairvoyance et de perspicacité!
    Paix à son âme dans tous les cas!

    1. 1. H.Nganda avait eu de son vivant le courage de répondre à votre question, en assumant en ce qui le concernait sa part de responsabilité. Donc non seulement Mobutu était entouré de « mauvais génies » comme vous le dites, mais aussi il y en avait qui manquaient de clairvoyance politique : cf son livre « Ainsi sonne le glas »… Quel autre mobutiste a osé faire le pas dans le sens de mea culpa? Soyons justes!
      2. Par ailleurs, l’erreur serait de le tenir comptable de tous les méfaits du régime Mobutu, un homme qui n’est pas allé plus loin que simple ministre au soir du règne du Maréchal. D’autres personnalités plus influentes que lui ont largement contribué à établir la dictature. Pourquoi ne parle-t-on pas de ces personnes? Soyons juste!
      3. Pour rappel: NGBANDA n’était ni ami ni collègue de Mobutu; en effet, 16 années séparaient les deux hommes en termes d’âge! Presque une relation de père et fils. NGBANDA n’était ni « Compagnon de la Révolution » (groupe des poutschistes de 1965), ni Rédacteur de la Constitution de 1967, ni Cofondateur du MPR, ni Rédacteur du Manifeste de la Nsele, tous, des instruments politico-juridiques qui ont permis à Mobutu d’asseoir son régime. Au début du régime Mobutu, NGBANDA quittait à peine l’adolescence et cherchait encore péniblement, j’imagine, à trouver une fiancée, ex-séminariste timide qu’il devrait être!
      4. En résumé, si la mort de Ngbanda selon vous tourne une page de l’histoire du Zaire, un homme qui n’est pas allé plus loin que simple Ministre d’un Mobutu finissant, qu’avez-vous donc dit au décès récent de Nsinga Udju qui fut 1er Cométat? Qu’aviez-vous dit en son temps, au décès de Seti Yale, ex Chef de Ngbanda ? Que direz-vous, -longue vie à vous papa Kengo-, lorsque le vieux Léon Kengo aussi tirera sa révérence? Plusieurs ex-mobutistes jadis plus influents que Ngbanda vivent encore au Congo, mais pourquoi voir en Ngbanda seulement l’image de Mobutu dans son coté le moins brillant?

  5. @ A l’impossible nul n’est tenu ; ainsi la vie a une fin sur cette terre ! Honoré Ngbanda vient de nous quitter et personnellement en tant que Compatriote, j’adresse à sa famille, proches et membres de l’Apareco mes condoléances les plus émues !
    @ Nous gardons tous de Ngbanda un souvenir regrettable d’avoir été derrière Mobutu, un despote autoritaire et plutôt autiste qui a fini par plonger notre pays dans une déliquescence évitable.
    Heureusement, Ngbanda a eu une vie après Mobutu au cours de laquelle au lieu de se joindre cupidement comme ses collègues aux pouvoirs suivants qui n’ont pas fait mieux – et même ont fait pire – il a tenté bien que mal de s’amender en créant et en animant un mouvement politique et de conscientisation pour libérer notre pays de « l’occupation » en place. Et s’il s’en va sans atteindre l’objectif de sa stratégie, il n’en a pas moins ouvert les yeux à une large majorité qui aujourd’hui doit l’en remercier.
    @ Encore une fois que son âme repose en paix et que la Terre de nos Ancêtres lui soit légère ! Honoré Ngbanda mérite les hommages déférents de nous tous pour le mieux qu’il a fait pour notre pays après ses erreurs avec Mobutu !
    Souhaitons que sur son sillage naissent d’autres Congolais dans son mouvement et ailleurs autant convaincus qu’actifs pour garder cette indispensable flamme de patriotisme et de militantisme pour un meilleur Congo !

    1. Honoré Ngbanda nous a aussi laissé des précieux documents de témoignages sur son expérience et de son décryptage de la situation du pays. Il est l’un de nos rares hommes politiques qui a eu le souci de transmettre…

  6. Chers Compatriotes,
    Le pays vient de perdre un personnage qui a joué un rôle original dans l’histoire du pays. Que Son Âme repose en Paix. Mes condoléances à toute sa famille et à tous les membres d’APARECO.

  7. HONORE NGBANDA QU’ON L’AIME OU NON, LA FONCTION DE SENTINELLE DE CET HOMME QUI CONSISTAIT A LA SURVEILLANCE DE NOTRE BEAU ET CHER PAYS KONGO CONVOITES DANS LE MONDE A CAUSE DE SES RICHESSES INCALCULABLES VIENT DE PRENDRE FIN. IL EST MORT COMME UN BRAVE SOLDAT AVEC SON ARME TOUJOURS PRET A DEFENDRE SON PAYS. UN PATRIOTE INCONTOURNABLE.
    UN COUP DUR AU SEIN DE LA RESISTANCE ET LA VRAIE OPPOSITION KONGOLAISE.
    LES ENNEMIS DU KONGO AURONT MAINTENANT LES MAINS LIBRES POUR BIEN DOMINER LE KONGO.
    UN BAOBAB, UNE BIBLIOTHEQUE QUI VIENT DE S’ETEINDRE EN LAISSANT SON KONGO QU’IL AIMAIT AU DESSUS DE TOUT ENCORE SOUS OCCUPATION ETRANGERE ET DES TRAITRES KONGOLAIS.
    CET ENFANT DU PAYS, MERITE EGALEMENT 3 JOURS DE DEUIL NATIONAL.
    QUE SON AME REPOSE EN PAIX.
    LA LUTTA CONTINUA!

  8. END OF THE ROAD « TERMINATOR »
    Il n´a jamais été un homme á « abattre », planqué au Maroc sous la protection de la famille royale,, le Terminator n´a jamais été en danger.
    Curieuse coincidence, car le site de « politico.cd » a publié des informations historiques sur la face occulte de mister Ngbanda et ses frères nbgandi qui se sont distingués dans les crimes politiques pendant les dernières années de Mobutu.
    NGBANDA DANS LE RAPPORT MAPPING
    Pour les non-initiés, quand vous trouvez dans ce rapport les noms « FIS », « FAS », « SNIP ».. c´est les inventions de Ngbanda pendant la Conférence Nationale.
    « FIS et FAS » étaient des unités « para-militaires » formées par des anti-terroristes blancs sud-africains dont la base était á Jolie site non loin de Binza..sur la route de Matadi.
    Ces deux unités composées exclusivement des orginaires du Nord-Oubangi étaient la branche militaire du « SNIP » dont la mission principale était de reprimer les manifestations politiques et parfois d´assassiner les opposants.
    L´assassinat du fils de Kibasa Maliba, l´explosion de l´imprimerie du journal Salongo á Kintambo Magasin.. sont des faits d´arme des FAS et FIS.
    Ces unités seront á la pointe de la repression sanglante de la Marche des Chrétiens (Ngbanda assumait les fonctions de ministre de la défense du gouvernement Nguz..)
    APARECO PARTI POLITIQUE?
    L´Apareco est certainement la contribution politique la plus positive de Ngbanda quand cette organisation politique a été la première force politique de la diaspora congolaise en Europe.
    Dommage, la forte personalité de Nbganda n´a jamais été un facteur pouvant contribuer á « démocratiser » Apareco dont la structure était figée et limitée á la propagande dans la diaspora.’En effet, Apareco n´a jamais été implantée sur le terrain au Congo malgré sa forte visibilité en Europe.
    MBEKO L´HERITIER SPIRITUEL
    Un autre paradoxe.. P Mbeko est le fils « heritier » de Nbganda car étant le seul á continuer la lutte sous une autre forme.
    Mbeko ne figure pas dans la structure dirigeante d´Apareco, au contraire il a publié un ouvrage avec Ngbanda.. mais semble avoir pris de la distance du message politique d´Apareco.. quand il introduit des « nuance » et une large. plus large comprehension de la crise politique et sécuritaire du Congo.

    1. Enfin le voici! Je savais qu’il viendrait à tout moment tirer sur le corbillard. Lui, c’est « l’initié et spécialiste de Ngbanda », Ghost, qui a visiblement du mal à cacher sa satisfaction. Yes, the « Terminator » is at the end of his mission, but we are going to keep on fighting untill we free our country one day, inchallah! Si l’Apareco n’est pas physiquement visible en RDC, son message sur l’occupation est tout de même de plus en plus répandu et accepté par la population car il se vérifie chaque jour sur le terrain. Les congolais commencent finalement à se servir de leurs yeux pour voir les réalités. Ils ont un pouvoir inconscient et totalement à la solde des voisins, ce qui est un signe clair qui ne trompe pas. Reste seulement à espérer que ce peuple s’indigne enfin, et se soulève comme partout ailleurs au monde. Disons enfin que l’heure n’est pas aux débats sur la marche des chrétiens, le sujet ayant été en son temps et à maintes reprises clairement expliqué et par le défunt de son vivant. Il faut vraiment être de mauvaise foi pour continuer à évoquer la responsabilité de Ngbanda dans cette affaire!!!

    2. Ghost, j’espère que vous et les membres de votre famille etes immortels. Au cas où vous auriez oublié, laissez-moi vous rappeler que vos jours viendront bientôt ou plus tard. Je tiens également à vous rappeler que vous êtes tellement hypocrite que vous semblez oublier que votre grand-père Tshisekedi a fait des choses pires que M. Honore ’Ngwanda sous le régime de Mobutu, qui a tué Lumba? qui a écrit le maniste de Nsele? qui est allé rencontrer le président Mobutu la nuit tandis que le jour, il trompait des imbéciles comme vous.
      Vous et toute votre famille, y compris votre propre père, n’accomplirez jamais ce que M. Honore ’Ngwanda avait réussi à accomplir dans la vie ici sur terre. Vous êtes limité à écrire et à commenter sur les réseaux sociaux et c’est tout. Vous rêvez d’insulter et de critiquer M. Ngwanda et de le blâmer pour l’échec de votre famille à réussir dans la vie. Maintenant qu’il est parti, alors qui allez-vous blâmer?

      1. @Kabuya Mbuyi,
        Merci frérot.
        N’oublions pas, ce qui compte c’est bien la fin de la course et non son départ. Et seul le jugement de compte.

      2. Kabuya@
        Tshitshi a son fils comme « président » en ce moment au Congo.. Il est le seul á avoir un « fils » président élu.. même dans des conditions discutables.
        Tshitshi a réalisé ce que Nbganda et cie ne peuvent jamais accomplir.. Nous ne croyons pas que la RDC va avoir un fils de Mobutu, Nbganda, Baramoto ou Bolozi élu président un jour.. kie kie kie kie kie
        GHOST est vivant et bien intégré dans son pays d´adoption en Europe.
        Nous allons témoigner contre Ngbanda le jour où le Congo va avoir un tribunal international basé sur le Rapport Mapping.. Nous sommes nombreux á attendre ce rendez-vous historique !

  9. C’est vrai qu’à ne tresser que des lauriers à Ngbanda à sa mort, nous aurons quelque peu oublié sa période mobutiste peu glorieuse et ses victimes dont le pays. Il aurait en effet mieux conseillé le Guide dans ses dérives trop autoritaires comme trop prédatrices, et surtout il aurait dû l’inciter à quitter plus tôt le pouvoir. Mais en avait-il la volonté et les moyens lui qui lui vouait un culte filial ? Il en a lui-même demandé publiquement pardon au peuple Congolais mais peut-être pas aussi publiquement de tous les Congolais.
    @ Et dans sa nouvelle vie avec l’Apareco, il n’a pas toujours été aussi réaliste, trop bute sur les certitudes de son diagnostic et de sa stratégie qui auraient demandé quelques accommodations notamment une ouverture franche à d’autres Congolais. Comme s’Il était convaincu d’être le seul chef de la résistance comme jadis était Mobutu du Congo. N’empêche que personnellement devant sa disparition j’ai fait le pari de construire sur les voeux d’un nouveau Congo pour lequel il a lutté tant bien que mal la seconde partie de sa vie.

  10. Le désormais feu Honoré Ngbanda est un personnage controversé. Il est voué aux gémonies par les uns, admiré par les autres.
    Jusque-là, de mon point de vue, il est de ces 3 politiciens qui avaient une conviction forte.
    D’abord Lumumba. Cet homme avait un charisme incontestable. Son combat portait sur l’indépendance du Congo. Il y était parvenu. Mais il n’avait pas dirigé le Congo indépendant. Ensuite Étienne Tshisekedi. Il s’est battu pour l’instauration d’un État de droit au Congo. Il était mort sans réaliser son rêve. Enfin Honoré Ngbanda, « Vieux H » pour ses partisans, »Terminator « pour ses ennemis intimes. Qui rient sous cape à l’annonce de sa mort inopinée. Ils ont un sentiment d’assouvissement. Ngbanda luttait pour libérer le Congo de l’occupation rwandaise et de la menace de la balkanisation. Il est mort sans voir son Congo-Zaire libéré des griffes des Tutsi Power.
    Ces détracteurs le présentent comme un tueur en série. Or, depuis la chute du régime sanguinaire de Mobutu qu’il avait servi avec zele et une fidélité sans faille, il n’était plus au pouvoir. Il était devenu un citoyen lambda. Il n’était plus protégé par le pouvoir. Pourquoi ses victimes ou leurs proches n’ont pas déposé une plainte contre lui? Les crimes de l’ampleur qu’on lui attribue sont imprescriptibles. Si les familles des victimes ne l’avaient pas fait, d’autres congolais par patriotisme, pouvaient s’en charger.
    Le plus grand crime de Ngbanda, c’est pas son passé auprès du dictateur honni, mais son refus catégorique de mettre le pagne aux reins et se tremousser au rythme de sakayonsa à la gloriole des nouveaux princes, successeurs du Maréchal. Ses chefs, ses collègues et ses collaborateurs qui ont rejoint la mangeoire n’ont jamais été traînés à la boue comme l’enfant d’Abuzi . Il est resté fidèle à ses idées sans broncher. C’est à son honneur. Les politiciens congolais sont connus et reconnus pour leur transhumance.
    Le dernier mobutiste politiquement actif est parti. Une nouvelle ère s’ouvre au Congo. On l’espère. Pouah!!

    1. @Kolomabele, Nasepeli komona yo lisusu, comme toujours d’ailleurs.
      Je mets un grand LIKE à ce que tu viens d’écrire, une vérité objective et factuellement irréfutable. Ceci concerne notamment les fameuses familles des victimes, qui en 24 ans, n’ont curieusement jamais pensé à ouvrir une seule enquête assortie d’un moindre avis de recherche contre un homme sans privilèges politiques ni immunités judiciaires…kokamwa……

  11. Nono, je ne sais pas quel âge aviez-vous et où étiez-vous en 2005 lorsque M. Ngwanda a publiquement demandé pardon au peuple congelais. C’est à ce moment-là qu’à travers l’histoire, certains parents qui avaient un fils qui était un voleur qui a pu identifier un autre voleur qui voulait leur voler, mais qui a pu les avertir afin qu’ils puissent être épargnés par le voleur. Il est clair pour moi que soit vous étiez mineur, soit que vous portiez un pantalon madiaba à Kinshasa, soit que vous n’aviez pas encore accès à la technologie. Je suggérerais fortement qu’à l’avenir, avant de commenter ou de parler d’une personne, vous avez des preuves et des faits.
    M. Ngwanda a, à plusieurs reprises, interpellé ceux qui l’accusaient pour divers crimes qu’il avait commis sous le règne de Mobutu pour ouvrir des poursuites judiciaires contre lui et les rendre également publiques comme preuves. Nous n’avons vu personne, y compris vous-même et Ghost, produire des preuves contre lui au cours des 20 dernières années. Cependant, tout ce que vous savez, c’est de faire des accusations sans preuves via les médias sociaux. Par conséquent, évitez de nous distraire avec vos accusations insensées.
    Pour finir, je pense que vous-même, Ghost, vos pères, y compris tous les membres de votre famille, pourront jamais réaliser ce que ce grand héros Ngwanda a réussi à réaliser dans sa vie.

    1. Compatriote Kabeya Paulson,
      @ Désolé, votre réaction m’a étonné et chagriné. Je me dis, soit je me suis mal exprimé, dans ce cas mes excuses à tous ceux qui n’ont retenu de mes propos que des reproches à feu Ngbanda. Soit alors, c’est vous qui m’avez mal lu, pas complétement.
      Que vous redirais-je sinon ?
      @ J’ai d’abord retenu de Ngbanda à sa disparition la figure d’un patriote émérite. Il a eu à un moment l’humilité, la sincérité et le courage de faire un examen de conscience sur son expérience politique notamment auprès de Mobutu qui n’était pas sans reproche ses 32 ans de pouvoir durant. Honoré Ngbanda en a tiré des leçons pour refonder à sa façon le pays. Vous comprendrez alors que je serai incomplet si je ne parlais de ses deux vies et en passant j’aurais ainsi ignoré les victimes particulières du mobutisme qui existent. Je ne suis pas, je n’ai jamais été dans des accusations contre Ngbanda, c’est plutôt le contraire ; je ne comprends pas autant vos reproches tout azimut à mon endroit. Voilà. Sans rancune.

  12. LE MYTHE NBGANDA
    Comparaison n´est pas raison.. Nous avons eu Antoine Gizenga, un mythe qui semble-t-il avait emporté en exil « le LIVRE D´OR » dans lequel l´indépendance du Congo reposait.. et une fois qu´il va retourner au pouvoir, le Congo sera stable !
    Gizenga premier ministre qui faisait dodo pendant les conseils des ministres a quitté le pouvoir en perdant son aura.. et pire son organisation politique le PALU est en voie de disparution.
    NBGANDA UN MYTHE
    Kabeya@ Kabuya@ et Futuriste@ Les congolais dont les membres de la famille qui ont été assassinés par le FIS, FAS, SNIP de Nbganda ne l´oublie pas et se demandent s´ils vont le poursuivre quand même devant la justice un jour quand le rapport Mapping va servir de base pour un tribunal international pour le Congo.
    Non, no GHOST ni aucun membre de notre famille ne sera auteur des crimes contre l´Humanité.. ni maintenant, ni dans le futur lointain.
    Nbganda n´est qu´un mythe miné par les contradictions de son message politique.
    ANTI-DEMOCRATIE
    Ceux qui ne le savent pas peuvent rechercher l´ouvrage de Nbganda publé á Kin dans les années ´90 qui avait pour titre « LA DEMOCRATIE IMPOSEE ».. Ce que le Terminator est l´un des proches de Mobutu qui était contre la démocratisation du Zaire.
    Si vous consacrez un peu de temps pour explorer les speech de Ngbanda, vous allez decouvrir sans peine qu´il parle de la « liberation » du Congo et jamais de la « démocratisation » du Congo- Cette volonté de nous retourner vers une nouvelle dictature est la cause principale des defections des cadres les plus intelligents d´Apareco.
    Rien que dans son organisation Apareco, la démocratie n´est pas la philosophie qui inspire cette association qui s´inspire du MPR avec le « guide » Nbganda.
    PREUVES?
    Avec tout le respect pour mister BAW.. qui a censuré la réference du site POLITICO.CD.. ceux qui avaient habités á Mikonga, proprieté des Temoins de Jehovah confisquée par Mobutu qui était devenue une base de la Garde Civile en savent assez sur les horreurs qui se passaient non loin dans la ferme du Terminator.
    L´actuel ministre Kibasa, fils de Kibasa Maliba peut temoigner comment une roquette RPG 7 tirée par un membre du FIS/FAS sur le villa de sa famille á Binza avait tuée son frère.
    Ceux qui avaient participés á la Marche des Chrétiens se souvienent des Jeep Toyota couleur jaune sable avec volant á droite car importés de l´Afrique du Sud.. vehicules des FAS/FIS qui non seulement avaient tirés sur les manifestants mais pire avaient emportés les morts qui seront jettés dans le fleuve.
    GHOST VA TEMOIGNER LE JOUR DU PROCES
    Nous serons nombreux á venir témoigner le jour où un tribunal international va sièger au Congo où á Haag.. Et Terminator au fond de sa tombe ne peut se reposer en paix tant que le sang des congolais n´a pas trouvé justice !

    1. Les liens étant des portes d’entrée pour pirates de tout acabit, souffrez qu’il soient systématiquement supprimés des commentaires.
      #Le Webmaster

    2. Mon cher Ghost,
      Je ne sais vous, je serais vous je mesurerais mes imprecations contre Ngbanda. Contre le système Mobutu oui et ce travail a été fait de façon exhaustive par la CNS. Ils sont nombreux aujourd’hui les anciens mobutistes autour du pouvoir sans être autrement inquiétés. Vous promottez d’aller accuser Ngbanda à un éventuel Trubunal mais je crains que vous ne trouviez des griefs personnels contre Ngbanda intuitu personnae. Il a été assez avisé ou alors assez sage pour s’encombrer des crimes personnels qui l’accusent. Même la CNS n’en a pas épinglé sauf contre le système en général.

    3. @GHOST,
      # 1. on se « connait » depuis maintenant près d’une décennie (sur congomikili vers 2012), et c’est depuis ce temps là qu’on discute sur Ngbanda. Avec d’autres, on a tourné et retourné Ngbanda dans tous les sens, mais jamais , alors jamais il n’a été question de FIS/FAS/FAZ etc…soi-disant de Ngbanda. Tout le monde connait l’histoire de la roquette tirée sur la maison de Kibassa. Mais tu es le 1er aujourd’hui à l’imputer sur Ngbanda, maintenant qu’il ne peut plus te répondre!!! Hummm…. Il fallait en parler de son vivant, car l’homme répondait à toutes les questions, si gênantes fûssent-elles!!! OZELI AKUFA PO OLOBA FIS /FAS ??? Pas très honnête, mon frère!
      ##2. Et puis, aucun Procureur dans aucun système judiciaire du monde ne peut lancer des enquêtes visant à inculper un défunt des crimes vrais ou présumés comme tels. LE TPI concernera les régimes de JoKa/Tshilombo pour les crimes datant de sa création jusqu’à ce jour. La CPI n’instruit pas rétroactivement.

      1. FUTURISTES@
        Dans les archives des sites comme « Congonline », « Bikeko »,  » ect.. vous allez trouver les affirmations de GHOST qui accusaient Baramoto et Nbganda.. Une question de memoire?
        Ceux qui étaient membres de la Gendarmerie, de la DSP, de la Garde Civile savent que FIS/FAS étaient le bras armé de Ngbanda..
        Rapport Mapping.. un jour dans le futur nous allons venir temoigner sans faute.

  13. Selon ses détracteurs, Ngbanda était un assoiffé de sang. Or, les régimes qui ont succédé ont fait du Congo un fleuve intarissable de sang et des larmes. Hommes, femmes, jeunes, enfants et vieux, tout le monde y passe. Egorgés comme des moutons. Le peuple congolais et ses dirigeants détournent leur regard. Ils prient et dansent.
    Pourquoi Ngbanda n’a pas rejoint ces tueurs de profession?

    1. LES USA
      Kolomabele peut verifier.. pendant toutes ces années, Ngbanda n´a jamais voyagé aux USA.. parce que se trouvant sur une liste noire de la CIA.. Il est l´un de ceux qui detournaient les armés destinées á l´UNITA de Savimbi pour les revendre aux libanais du Hezbollah.. l´un de ceux qui vendaient des diamants aux libanais qui financaient le Hezbollah.. Ngbanda ne pouvait plus mettre ses pieds en Israel—
      Pourquoi son « expertise » n´est pas á l´oeuvre au Congo? C´est avant tout á cause des USA.. et Israel

      1. Mais dans ses ouvrages et ses déclarations,il n’était pas tendre à l’égard des USA.

  14. Compatriote Nono,
    Je m’excuse sincèrement de vous avoir mal compris et de tout ce que j’ai dit à votre sujet, y compris toute incohérence causée. Une fois, veuillez accepter mes excuses les plus sincères.

  15. Cher Nono, ne perdez pas votre temps avec Ghost dans ses accusations infondées contre M. Ngwanda. Ghost est un lâche et un menteur, il fait partie de ceux qui parlent pour parler. Il prétend vivre en France et on pense que la France a un bon système judiciaire. Mais il n’a pas été en mesure d’ouvrir une procédure judiciaire contre Ngwanda de son vivant. Ngwanda a défié quiconque prétendait être victime de ses actes sous le régime de Mobutu de le traduire en justice, Ghost et d’autres lâches n’étaient pas en mesure de le faire. C’est simplement parce qu’ils ont baisé tous contre lui sans aucune preuve. Par conséquent, on peut conclure que Ghost déteste Ngwanda pour sa croyance et pour le fait qu’il a refusé de danser et de manger avec les dirigeants politiques corrompus qui travaillent pour des occupants, y compris Ghost lui-même.
    THE ONE LOUGHT LAST, LOUGHTS THE LONGER.😀

    1. LACHES ?
      Oui, nous l´avons été.. car au lieu de prendre les armes face au tribalisme des NBGANDIS du genre Baramoto, Bolozi et Nbganda.. nous avons fait le choix de prendre le chemin de l´exil..
      De son vivant, Nbganda n´allait jamais souhaité croiser le chemin des gens comme GHOST, chassés du Zaire parce qu´orginaire du Katanga, Kasai, Kivu ou Bandundu.
      Que savez-vous de l´histoire des « enveloppes » quand nos parents et nos ainés avaient été chassés des FAZ? En une seule journée, chassés des casernes et camps militaires avec des simples envellopes? Des familles dans la rue et avec une interdiction de trouver du travail dans les entreprises étatiques ou la fonction publique?
      Nous l´avons experimentés dans la Garde Civile.. recrutés par Mandungu Bula Nyati « Carbure », formés par des professeurs de la faculté de droit de l´UNIKIN, les policiers en provenance de la Baviere en Allemagne, un stage á Kota Koli chez les belges, ensuite un stage á Kibomango avec Tsahal. et á la fin un brevet parachutiste avec les francais du Camp CETA..
      Ensuite, Mobutu malade fait venir Baramoto pour chasser et humilier tous ceux qui étaient orginaires de Bandundu, Kasai, Kivu ou Katanga.
      Nous avons été des « laches » car avec nos connaissances militaires, les gens comme Nbganda seraient tués á Kin, dans la rue.. au lieu de fuir et se planquer au Maroc.
      Baramoto ou Nzimbi se cachent quand ils se deplacent en Europe.. ils savent qu´une fois en face des gens comme GHOST..ils seront humiliés si pas terrorisés.
      RAPPORT MAPPING
      Nous attendons le procès.. même á titre posthume, Ngbanda et cie seront jugés.. un jour

      1. @A VOUS TOUS, FINALEMENT!!!!!! vous êtes tous témoins du constat qu’entre GHOST (ex officier de la Garde Civile) et Ngbanda, c’était plutôt un problème personnel, comme on en compt(ait)e des milliers aussi bien dans le Zaire de Mobutu que dans la RDC des Kabila par la suite/Tshilombo. Auparavant, vu l’aversion avec laquelle GHOST parlait de Ngbanda, je soupçonnais une affaire de femme. Mais heureusement qu’aujourd’hui Ghost nous en dit plus. On voit d’emblée que Ghost avait souffert une douloureuse injustice sur le plan professionel, et les blessures mettent du temps pour se cicatriser. GHOST a été victime du régionalisme, et du tribalisme, pas plus. Car nulle part on apprend dans ce récit que sa vie aurait été mise en danger par Ngbanda. (Je pars du principe que la vie vaut infiniment plus qu’un job, c’est pourquoi je dis « pas plus »). D’ailleurs, dans cette affaire « d’expulsion de l’armée pour non-appartenance à la province de l’équateur », on ne voit pas clairement la responsabilité de Ngbanda. GHOST lui-même à ce sujet écrit ceci: « Ensuite, Mobutu malade fait venir Baramoto pour chasser et humilier tous ceux qui étaient orginaires de Bandundu, Kasai, Kivu ou Katanga. » BOTALA BINO MKOKO: seuls les noms de Mobutu (donneur d’ordre) et de Baramoto (exécutant) reviennent dans ce qui coûta à Ghost son job. En vain cherchera-t-on la part de Ngbanda dans cette affaire!!! Hummm…ata ko bayinaka mutu, !!!———-

      2. Très triste cher Ghost.
        Moi j’ai vu mon cousin couvert de sang le 16 fevrier sur avenue Yolo. Il eut la vie sauve parce que ramené d’urgence à Bondeko médical. Je connais une famille dont le père est mort à la suite des coups et blessures des agents de sécurité sous Ngbanda et Baramoto.Un de nos amis avec lesquels nous fûmes au centre Bondeko est décédé lors de cette marche des chrétiens.
        En attendant votre témoignage, je vous sens témoin oculaire cohérent et en même temps assoiffé de justice .Oui justice doit être faite .De nombreux témoins n’attendent que ce moment pour réparer les injustices et atrocités commises sous Mobutu et Kabila.

      3. @ ghost.
        Non,tous les officiers FAZ d’autres régions que l’Equateur n’étaient pas renvoyés. J’ai fréquenté le Camp OSO/ Badiadingi de 1989 à 1997. Les officiers qui y vivaient étaient de toutes les.provinces. Je cite pas les.noms.
        Je connais tel Colonel BAM,aujourd’hui Général, du Bandundu, tel autre, devenu Général du Nord-Kivu, un major Ranger formé aux USA, mort au Kongo Central, pendant la guerre de 1998,de Kibombo( Maniema), un Lt pilote du Shaba. Un autre colonel pilote,un muteke , aujourd’hui Général. Un autre major tem,décédé, de Kikwit….
        Tes propos sont excessifs.

    2. THE ONE LOUGHT LAST?
      Nous rions d´eux, eux qui se croyaient « proprietaires » du Zaire.. qui pouvaient nous insulter, nous humilier, nous chasser et nous torturer.
      Un jour quand LD Kabila commence l´attaque, eux les « proprietaires » étaient en fuite… incapables de défendre Mobutu et leur pouvoir !
      Nous sommes entrain de RIRE de vous chaque jour quand vous êtes en exile comme nous.. kie kie kie
      Ceux qui croyaient hériter du pouvoir de Mobutu pour devenir les présidents du Zaire.. en fuite, en exile kie kie kie Bo zangi soni?
      LOUGHTS THE LONGER jusquá á la fin de temps, nous allons nous moquer de tous les nbgandis du genre Nbganda, des poltrons capables de terroriser les civiles, face á LD Kabila.. tala muisi ya zazaza kie kie

      1. Cher Ghost, franchement ils n’ont pas honte ceux qui défendent « alias » le Terminator. J’espère qu’il se repose en paix , cet expert en manipulation et propagande mobutiste.

  16. Ghost il n y a pas que le Katanga, Kasai , Bandundu et Kivu … Souvenez vous du colonel Mpuati beau frère de Franco Loambo Makiadi qui fût le tout premier officier diplômé d’ une académie militaire occidentale et qui devrait prendre la tête de l’ armée . Il fût écarté par Mobutu . Le général Masiala nommé inspecteur général de l’ armée alors qu’ il fût l’ ofificier le plus gradé des ,alors que tout le monde s’ attendait à le voir prendre le commandement de l’ armée . En lieu et place Mobutu nomma l’ ancien acteur de l’ abbé Cornil le fameux général de parade Bumba Moaso capitaine général des FAZ . Plus tard le même Masiala était désigné juge d’ une parodie de procès dont l’ objectif était l’ élimination de tous les jeunes et brillants officiers diplomés des académies militaires de l’occident . Parmi eux le plus brillant ; le major Mpika Ntoya Zi Bikembo un ranger formé à Fort Braggs aux USA . Il fût rélegué dans son village de Kinzaumvuete dans le Kongo central . Aujourd’hui il vit aux Etats unis . Après cette parodie de procès le général Masiala fût executé et sa disparition maquillé en accident d’ hélicoptère … De nombreux jeunes officiers kongo chassé de l’ armée entre autre mon beau frère le capitaine Mpukuta et plusieurs de ses amis parce qu’ ils n’ étaient pas de la sainte province de l’ Equateur . Ces pratiques ne dâtent pas de l’ époque Ngbanda… Tout ça pour la mainmise totale de la province de l’ Equateur dans l’ armée et faire de la place aux pseudos officiers ngbandi de sinistre mémoire. Ce cirque continue de nos jours avec tous ces civils swahihophones bombardés généraux et placé à la tête de FARDC sans une formation militaire : Résultats ; défaites sur défaites !

    1. @Kimpwanza Dia Kongo,
      Je vous remercie pour votre contribution combien riche. Elle montre aussi bien l’ampleur que l’ancienneté du problème de régionalisme/tribalisme dasn l’armée. On avait besoin de cet autre son de cloche. Tout l’honneur est à vous de préciser, à l’adresse à @ Ghost, que « ces pratiques ne dataient pas de l’époque de Ngbanda ». Vous citez par ex. les tragédies autour du Gn Masiala, ou du Major Mpika, et d’autres encore… qui sont beaucoup plus anciennes que l’ascension de H. Ngbanda. Et c’est aussi à juste titre que vous ajoutez que le cirque continuait avec les civils swahiliphones (rires!!!) bombardés généraux et placés à la tête des FARDC… »
      Ce qui rejoint ce que je disais plus haut que ce genre d’injustices, on en comptait des milliers aussi bien dans le Zaire de Mobutu que dans la RDC des Kabila/Tshilombo. La discrimination a prévalu même parmi les équatoriens entre eux, et voire entre Ngbandis…
      Et plus tard, sous les Kabila, tous les baswahili n’étaient pas logés à la même enseigne. Ceux ayant des affinités quelconques avec le Rwanda s’en sortaient mieux. Avec Félix, tous les malubas ne sont pas non plus pris traités de la même manière.
      Bref, le tribalisme/régionalisme est un vieux virus mais que Ngbanda n’a de toute évidence pas fabriqué dans un laboratoire à Abuzi. C’est plutôt un mal inhérent à l’Afrique noire toute entière. Un de mes Professeurs résumait le problème africain en deux mots: « parenté et mysticité. » Et il avait raison.

      1. @futuriste.
        Frérot, Je suis d’accord avec toi.
        Le népotisme, le clanisme, le tribalisme, le régionalisme et le clientelisme politique, c’est génétique et culturel chez le Congolais. Meme si un congolais est bardé des diplômes obtenus dans des meilleures universités du monde, même s’il a vécu des décennies dans un pays de vieille démocratie, le tribalisme est une taré qui lui colle à la peau. Nous avons du mal à nous en départir. Nous n’en avons même pas la volonté.
        La haine de Mobutu et de Ngbanda se justifierait si les successeurs du dictateur honni faisait mieux que lui dans ce domaine.
        Sous Mobutu,le recrutement dans l’armée se faisait par région. Jusqu’en 1990. Même si la DSP, recrutait de son côté. Mais c’était sur le tard. La DSP, la GaCi,le Sarm étaient créés plus tard.
        Comment se fait le recrutement dans les FARDC depuis la chute Mobutu? Quelqu’un ( Ghost, notre spécialiste dans les questions de défense ) peut-il nous en parler? On apprend que avec Félix, les kasaiens sont en train de remplacer les katangais dans les FARDC. Le dernier recrutement n’aurait concerné le Kasai Oriental pour une formation à Kamina.
        Je comprends pas qu’on puisse être choqué par le tribalisme pratiqué pendant la 2e République. Mais on ferme les yeux pour ne pas le voir maintenant.
        Lumumba lui-même, son commandant de l’armée, l’ANC,c’était le Général Lundula. Un motetela comme lui.
        Au moins sous Mobutu, avec son armée tribale,les Zairois n’étaient pas égorgés comme des moutons, par dizaine, presque chaque jour. Et dans l’indifférence generale.

    2. Kimpwanza Dia Kongo@
      Nous avons eu plusieures conversations avec le Major Mpika… relegué á Kinzaumvete non loin de Matadi.. car la Garde Civile avait une base á Mvula Matadi.. Nous savons qu´il est l´un des victimes de ces tribalistes ngbandis.
      Le général Masiala assassiné car plus intelligent..
      Ceux qui n´ont jamais eu á experimenter le tribalisme nbgandi ne peuvent pas comprendre de quoi nous parlons.
      Nbganda n´est que l´un des criminels comme les autres.. Et ceux qui pensent qu´il suffit de « demander pardon » pour effacer les souffrances et les pertes en vies humaines se trompent.. Nous n´oublions pas et nous allons continuer de RIRE de ceux qui se croyaient proprietaires du Zaire qui vivent planqués en exile maintenant.

  17. À vous compatriote FUTURIST et les autres compatriotes, je viens de réaliser que Ghost et Armand sont la même personne qui se déguise.
    Je vous conseille maintenant si possible que nous puissions tous éviter de divertir ce physcopathe. Dans la plupart de ses interventions précédentes, il prétend que tout va bien en RDC, et pourtant il est toujours ngundiste en France jusqu’à ce jour. Il y a un désalignement en lui-même.
    On peut également conclure qu’il est un agent utilisé par le système politique actuel (Kanambe et Tshilombo) pour semer la confusion parmi nous. Donc, nous devrions ignorer tous ses commentaires actuels et futurs, et il s’enfuira de lui-meme.

    1. Monsieur Kabeya Paulson,
      Êtes-vous nouveau sur ce site? Les habitués de ce site savent qu’Armand n’est pas Ghost. C’est ridicule d’afficher une telle psychopathie. Vous n’avez qu’à lire les anciens commentaires sur CIC depuis plus d’une décennie déjà. Par ailleurs, vous savez qui vous êtes : un grand manipulateur en plein tourment à la suite juste de ces petites révélations. Ne vous en faites pas, ils sont nombreux à l’étranger et même au Congo attendant la mise en œuvre d’un tribunal pour témoigner. Étiez-vous agent de Ngbanda au moment des faits avec un tel nom ? Permettez-moi de douter de votre sobriquet!

  18. Kolomabele@
    Orginaire de la « Terre Sainte » de l´Equateur, vous êtes certainement mal placé pour parler de la discrimination et des injustices que les non-orginaires de votre province ont eu á subir sous le règne des gens comme Nbganda. Savez-vous dans quel état psychologique ceux dont vous citez les noms ici ont eu á servir dans les FAZ? Chaque jour, ils savaient qu´ils pouvaient se retrouver torturés et assassinés parce que n´étant pas orginaire de l´Equateur, ils étaient sous surveillance permanente.
    Vous n´avez jamais été membre des forces de sécurité au Zaire..point besojn de vous accabler.
    Mobutu ex sergent n´est retourné dans l´armée que par un faveur de Lumumba qui fera de lui un « Colonel » et chef d´état-major.. Ce que vous qui êtes orginaires ne comprenez pas.. Kasavubu va faire de lui un « général ».. Serait-il devenue « président » sans Lumumba et Kasavubu?
    DEPUIS LA CHUTE DE MOBUTU?
    C´est avant tout la « revanche » des katangais.. Si vous relisez l´histoire du Congo, c´est la Gendarmerie Katangaise qui avait « pacifiée » le Congo en gagnant la guerre á l´Est face aux « lumumbistes.. Ils se sont retrouvés en exile.. Depuis, c´est la revanche.
    Vous croyez Felix si naif qu´il va prendre le risque de confier sa sécurité aux gens qui ont massacrés les membres de l´UDPS dans la capitale pendant des années?
    KABEYA@
    Vous n´êtes pas MULUBA ou YAKA.. juste un NBGANDI qui a honte de ses orgines.
    Quand vous frequentez ce site.. que savez-vous du proprietaire et du Webmaster? Vous vous croyez sur un site d´APARECO?
    Si nous avons été assez courageux, au lieu de quitter le Zaire.. nous allions combattre avec les armes Mobutu et sa clique Nbgandi dès la conférence nationale quand il refusait de quitter le pouvoir.
    Ainsi, on allait pas parler de LD Kabila ni des invasions du Congo, ni pire des millions des victimes congolais..
    NGBANDA, UNE LECTURE
    Quand vous lisez son ouvrage « Les derniers jours de Mobutu ».. posez-vous une question simple: Que faisait la DSP et SARM dans une guerre inter-rwandais? Pourquoi Mahele s´est retrouvé entrain de faire une guerre qui ne concernait pas le Zaire ?
    Ngbanda l´expert savait pourtant que Mobutu était malade, mais pour quelle raison était-il entrain de voyager partout pour demander de l´aide? Croyait-il que la France pouvait se battre contre les USA pour défendre le pouvoir tribal des ngbandis? kie kie kie
    APARECO?
    Sur TV TSHANGU, nous avons eu la surprise de constater que ni Fabien, et pire ni Mbeko n´étaient membres d´APARECO.. Tous ceux qui intervenaient affirmaient sans hésiter n´être pas « membre » d´APARECO.
    Quel est le futur de cette organisation?
    Nous serons au rendez-vous.. nous les victimes de la discrimination tribale des Ngbanda, Baramoto, Bolozi, Nzimbi et le chef Mobutu.

    1. @ghost.
      Kolomabele est de l’Equateur et du Haut-Zaire par ses parents. Il n’y a pas de honte à cela. C’est pas un choix.
      Tu reconnais au moins une chose: l’épuration ethnique des FAZ n’avait pas été totale comme tu l’affirmes de manière péremptoire.
      Lumumbistes-gendarmes katangais.
      Kolomabele avait vécu leur guerre dans sa chair. Il y avait perdu les siens.
      Lumumba n’avait qu’une seule arme dans son combat contre le colonisateur belge: sa parole. Il n’avait tué personne. Mais en son nom, ses disciples ont versé le sang des congolais, plus d’un million des victimes.
      Pierre Mulele,Gbenye Christophe, Antoine Kizenga, Gaston Soumilalot, LD Kabila, Général Paul Olenga…sont des sinistres personnages. Des pires criminels. Va poser la question aux plus de 75 ans à Aketi, à Buta, à Isiro, à Kisangani, à Bunia,à Kindu, à Bondo….
      Les gendarmes katangais avaient la même cruauté. A Bumba ils ligotaient les mulelistes-simba réels ou supposés et les jetaient vivants au Fleuve Zaïre. C’était atroce. Présenter ces professionnels du crime comme des révolutionnaires…c’est dingue. Mais nous les victimes,on va pas applaudir jusqu’à nous faire mal aux phalanges.
      Mobutu n’était pas venu par hasard. Et son avènement était applaudi par le peuple comme une libération.
      Ses ennemis intimes ne nous disent pas ce que le Congo est devenu un quart de siècle après la chute du dictateur honni. Des morts par millions, des femmes violées par millions. Des ressources naturelles pillées par des vautours venus du monde entier estimées en milliards des $. Des combattants comme Ghost étaient près à en découdre avec Mobutu et Ngbanda, qui ont disparu. Mais il se déroule au Congo un drame pire que la dictature mobutienne. Ils ne sont pas prêts à se mouiller la chemise. Très intégrés dans leurs pays d’accueil dont ils sont devenus citoyens.
      L’Est du Congo, qu’on appelait affectueusement la Suisse du Zaïre, à cause de la beauté à vous couper le souffle de son paysage est libyanise. L’ancien grenier du Zaïre qui fournissait les produits vivriers à Kinshasa et aux autres agglomérations est somalise. Ces salauds ont mis le feu dans mon paradis.
      En 2 ans de mandat de Felix,3000 civils tués à l’Est,5 M déplacés internes,500.000 réfugiés congolais dans les pays voisins. Mais certains parmi nous ne voient rien. Un désastre écologique sans précédent.
      Ils restent figés sur les crimes de la Deuxième République.
      L’Apareco n’est pas éternelle. C’est un mouvement qui est né, qui vit et qui peut disparaître. Est-ce problème ? Est-ce nouveau?

      1. TRIBALISME DES NGBANDIS SOURCE DES INVASIONS ET DES GUERRES
        Ce que Ngbanda n´a jamais eu le courage de dire tout haut pendant les années d´exile est que sa tribu, des hommes comme lui sont la source des millions des morts, des invasions, de la destabilisation permanente du Kivu.
        C´est á cause de ce tribalisme des NBGANDI que les membres des FAZ non orginaires de l´Equateur avaient refusés de se battre contre les armées du Rwanda et de l´Ouganda.. y compris l´Angola.
        Aucun membre des FAZ orginaire du Kongo Central, du Kivu,du Kasai, du Katanga et du Bandundu n´allait mourir pour continuer á défendre Kongolo Mobutu, Manda Mobutu, Nbganda, Baramoto et Zing Zong, Nzimbi et Bolozi ect..
        Ils avaient été victimes du tribalisme si longtemps que le jour où les NGBANDI devraient-être en première ligne pour défendre leur POUVOIR, aucun d´eux n´était là.. Tous, des poltrons, des traitres qui se sont planqués loin du Zaire’
        Quand Nkolomabele parle de Felix, la tradition « tribaliste » héritée de Mobutu et ses frères du genre Nbganda continue á survivre et cela va prendre des années avant de former une nouvelle armée nationale digne de ce nom.
        Nkolomabele sait-il que Baramoto avait recuperé les armes de l´armée rwandaise d´Habyarimana qu´il s´est mis á exporter vers l´UNITA et les milices armées partout en Afrique?
        Tribalisme.. souvenez-vous tribalisme.. Nous sommes en exile á cause du tribalisme

      2. Nkolomabele@ « Nous » n´avons plus la nationalité congolaise et nous avons depassés 50 ans…
        Nous avons depassés l´âge où on se se sacrifie pour qu´un « général » detourne nos salaires, nos primes, l´argent de la logistique pour devenir millionaire á Kin.
        Commencez par fusiler tous les généraux affairistes et pire incompetants qui detruisent les FARDC et nous font perdre les guerres.
        Savez-vous que Baramoto porte encore son grade de « général » et siège comme « senateur » á Kin ? Kie kie kie Il est libre malgré les crimes contre l´Humanité, la trahison pendant l´invasion du Zaire..malgré son tribalisme et les consequences de ce tribalisme!

      3. @Kolomabele,
        Humm…notre frère GHOST reste irrémédiablement figé dans les discriminations d’un lointain passé pendant que des choses autrement plus graves sont entrain de se dérouler au quotidien, avec à la clé des millions des morts et des déplacés avec un effondrement quasi total de l’état. Les faits discriminatoires auxquels il fait allusion datent de près de 30 ans. Dans l’entretemps, le pays connait son 3ème président après Mobutu, et GHOST n’a pas évolué avec l’histoire.
        Quant à l’Apareco, c’est une erreur de logique constatée chez beaucoup de compatriotes, dont GHOST, qui voient en toute personne dénonçant l’occupation un membre de l’Apareco. Ni Fabien, Ni Mbeko, ni Kerwin, et d’autres…ne sont membres de l’Apareco, et ils ne l’ont jamais dit. Mais la divergence de vue avec des gens du dehors est juste une preuve de plus que l’Apareco a raison. En fait, l’Apareco a beaucoup plus de symphatisans que des membres actifs. Et ça, c’est le mérite personnel de H. Ngbanda, qui a mis à contribution toute sa force, et tout son charisme pour conscientiser les masses. Et même si un jour l’Apareco disparaissait, d’autres structures de lutte naitront.

      4. Cher Ghost,
        Encore une fois vous avez raison et tout votre droit de dénoncer le fléau du tribalisme combien destructeur dans notre pays et celui de Mobutu et ses ngbandi est réel. Mais cela ne vous autorise pas cette lecture superficielle que vous faites parfois comme ici sur les causes et péripéties de l’invasion et l’occupation du pays via l’Afdl. L’événement ne peut se réduire à nos seules faiblesses – et là-dessus même s’il a fait aussi pour défendre sa paroisse, Ngbanda avait raison de pointer une origine bien plus décisive venue d’ailleurs. Notre Maréchal avait bel et bien ruiné nos chances de résister à l’envahisseur mais il n’est pas sûr que bien armés nous aurions été capables d’échapper à la déstabilisation venue et planifiée à Washington et alentours..’.

Comments are closed.