Félix Tshisekedi à Bruxelles: « Nous prendrons le pouvoir cette année »

Vendredi 16 novembre 2018 en soirée, Félix Tshisekedi le Président de l’UDPS a reçu la délégation de l’association « les Amis de Fatshi Benelux » qui vient de voir le jour à Bruxelles et qui s’est donné comme objectif de soutenir le leader de l’UDPS à la présidentielle congolaise du 23 décembre 2018.

Depuis l’onde de choc créée suite à la signature du communiqué de Genève dans lequel Félix Tshisekedi s’engageait à soutenir un autre candidat à la présidentielle, c’était la première fois que le Président de l’UDPS parlait en public.

Avait-il fauté ou pas?
L’environnement du conclave de Genève y était-il pour quelque chose ou pas?
Maintenait-il sa candidature ou pas?
Pensait-il sortir vainqueur de la présidentielle?

Félix Tshisekedi a remercié « les Amis de Fatshi Benelux » pour leur soutien dont il aurait besoin durant la campagne qui allait démarrer très bientôt.

Durant l’entretien avec « les Amis de Fatshi Benelux », Félix Tshisekedi a parlé d’une façon très transparente:

  • Il a reconnu qu’apposer sa signature sur le communiqué de Genève était une erreur;
  • Il a demandé pardon à son parti ainsi qu’à tous ceux qui le soutiennent;
  • Il a qualifié le conclave de Genève de « duperie »;
  • Il a affirmé: « Nous prendrons le pouvoir cette année ».

Pour ce qui est des détails de la messe de Genève, il a promis qu’une fois à Kinshasa, il en parlerait devant les militants de son parti.

A l’issue de cette rencontre, on peut affirmer que Félix Tshisekedi et la machine UDPS forte de ses 36 années d’implantation, ont tourné la page du conclave de Genève et ont mis le cap sur les élections.

 

Par Cheik FITA, in Info en ligne des Congolais de Belgique, 17.11.18

13 réflexions au sujet de « Félix Tshisekedi à Bruxelles: « Nous prendrons le pouvoir cette année » »

  1. Monsieur Tshilombo,

    Arrêtez de fanfaronner et regardez votre vérité en face, avec courage et lucidité. Vous n’êtes pas fait pour la politique.

    Le fait d’être le fils de votre père ne fait pas de vous automatiquement et naturellement un homme politique. Les amis de ce dernier, qui vous reçoivent et vous accordent encore quelques égards, le font simplement par courtoisie et par amitiés. Ce n’est certainement pas grâce a vos talents politiques.

    Moi, à votre place, je mènerai une profonde introspection, de moi-même, de mon  » parti  ».

    Monsieur, vous venez de vous  » suicider  » à Genève, ridiculisé par votre  » Base  » et les cadors de votre parti restés à Kinshasa.

    Vous vous êtes laissé aller à des compromissions malhonnêtes avec ce régime qui tue vos compatriotes, ce jusque dans votre propre région d’origine où un génocide a été organisé.

    Ceux qui ont  » confectionné  » votre dossier de candidature à l’élection présidentielle vous ont trompé et livré ce qui vous restait encore d’ honneur aux mains du pouvoir que vous proclamiez pourtant combattre. Vous avez offert les menottes qui leur permettent de vous tenir à leur gré aujourd’hui. Vous avez agi en amateur. En grand amateur.

    A Genève, vous avez été RIDICULE. L’après-Genève vous est catastrophique. Vous avez perdu toute crédibilité. Personne de sérieux ne peut avoir confiance en vous. Exceptés quelques flagorneurs et vos frères et soeurs de tribu.

    En une signature, vous avez décrédibilisé des années de lutte de votre père pour la démocratie, l’Etat de droit.

    Votre Base ? Fils Mukoko, probablement un fumeur de chanvre. Les trois  » Ka  » et quelques badauds prêts à bruler du carton devant le siège de votre parti dès que primés psychologiquement par quelques billets pourris des francs congolais. Ces gens, incultes et amateurs politiques, se cramponnent derrière votre nom pour accéder à la mangeoire nationale. Ils vous trompent et vous manipulent.

    Vous allez certainement devenir  » Honorable  » ou  » Excellence  » car les rwandais qui dirigent le Congo ont toujours besoin de symbole. C’est ce que vous entendez par  » prendre le pouvoir cette année ». Le patronyme Tshisekedi est un symbole, un grand symbole. Vous aurez ainsi l’opportunité – en quelques mois seulement, d’égaler le compte en banque de votre ami Badibanga ou encore celui de Tshibala.

    Vous êtes encore jeune. Vous avez encore le temps de vous reconstruire, politiquement. Mais pour cela, vous avez besoin d’un meilleur entourage proche. Virez les trois  » Ka  » et recrutez d’autres conseillers. Sérieux, formés, compétents.

    En attendant, permettez que même des gens qui ne sont pas membres de votre Base souffrent à cause de votre pusillanimité, indolence, incohérence et légèreté. Le Congo se meurt et vous y contribuez.

    1. Trop tard….Alea jacta est. Bakozala bongo, pe bakotikala bongo.
      Priez pour lui, c’est sa demande po Nzambe asala. Kiadi kibeni.
      Ridiculum est!

  2. Donc de Bruxelles, Fatshi entend decrocher le Pouvoir, et ce sans aucune strategie, et encore mois une equipe credible de campagne, ni des moyens financiers consequents. T

    Tout cela en repetant les erreurs d’antan, en se moquant des alliances politiques comme jadis son paternel. Voila qui reconfirme si besoin y avait, que l’UDPS, un grand parti aux assises nationales, est toujours tres mal gere.

    Fashi peut continuer a rever. Nous devinons qu’il vise plutot un « Deal pour la Prima-Tire » sous Shadary Ramazani.

  3. Fatshi, allez- y et soyez combatif; Le Congo ne doit être pas diriger par des gangsters de genre : Bemba,Katumbi et les autres. Ce n’est pas de repris de justice comme Bemba relâché mystérieusement par la CPI pour revenir troublé les enjeux. Qui ne sait s’il fait (ou ils font le travail) de cette mafia internationale au Congo ? D’ailleurs, depuis Mobutu, notre personnel politique ne s’occupe pas de notre peuple. Les hommes bardés de gros titres ont gouverné le Congo, mais il stagne encore. Kabila joseph a pris facilement le pouvoir au congo, car placé par ruse par cette même main noire qui tire les ficelles dans l’ombre sur ces marionnettes au pouvoir. Diriger bien un état, c’est avoir seulement une forte conscience nationale et patriotique. Ne désistez pas, en dépit des chants de sirène des ennemis de la nation tapis dans l’ombre, même leurs écrits partisans, pamphlétaires ; des diatribes couvrant leur littérature qui transpire une sueur de népotisme, de régionalisme, ne jurant que sur leurs hommes liges. Félix, allez, allons en ordre dispersé. Nous gagnerons. Ils ont peur peut être nous resterons longtemps au pouvoir comme l’ANC. Fils Mukoko est un courageux qui affronte toutes les dictatures au Congo et toi tu te caches à 8000 kms du congo, tu veux lui faire de la morale. Base de l’UDPS, mes respects.

    1. Compatriote Zenga Mambu,

      Point de doute, vous êtes passionnément pro-Tshilombo et vous sautez promptement à pieds joints pour le rejoindre dans son augure de « prendre le pouvoir cette année » . C’est tout votre droit encore que celui qui vous lit aurait des questions à vous poser :
      C’est quoi donc cette histoire de prendre le pouvoir cette année, ça veut-ce dire que vous lui voyez des conditions nécessaires et suffisantes de remplacer le 23 décembre ‘JK’ et où sont-elles ?
      Sur quels critères choisissez-vous Tshilombo comme le meilleur candidat de tous, plus que les Bemba, Katumbi et… que vous traitez rien de moins que des gangsters, En quoi sa personnalité, son bagage et son parcours valent-ils mieux que ceux de tous ces autres ?
      En quoi est-il moins docile aux injonctions de ce que vous appelez « mafia internationale au Congo » ?
      Vous l’encouragez à aller seul à ces scrutins après avoir abandonné le projet de « la candidature commune » , où situez-vous ces garanties ?
      Autant des questions qui cherchent à dénicher les arguments objectifs qui vous l’ont fait choisir et censés être audibles de nous tous au-delà de sa « base » que vous représentez et qui nous rassureront nous qui sommes en dehors de la famille directe de l’Udps…

    2. Ethienne tshisekedi de son vivant n’a pas gagné les élections avec tout l’udps seulement ton petit fatshi s’il partait comme candidat chef du quartier oui mais président il ne faut pas comparer incoparable ton fatshi ne peut s’ approché de bemba ni de près ni de loin avec quelle mesure tu peux mesuer fatshi et jean pierre bemba gombo

  4. «Nous prendrons le pouvoir cette année», dixit FATSHI.
    Oui, sans doute, il est question là de la « Primatire » qui lui aurait été promise sous la suprématie rwandaise.
    Tshilombo doit savoir qu’en matière de politique, « Tel Père » n’est pas toujours « Tel Fils » (Zanga Mobutu en sait quelque chose).
    Le rêve est permis à tous, mais rêver tout le temps de la même chose qui ne devient jamais réalité dénote d’une amnésie maniaque.

  5. Est ce le rôle d’un organe de presse de conforter l’inconstance puis qu’il s’agit de l’udps et de son chef. Je suis présentement à Kinshasa, qui vous a dit que tout le monde adhère à cette inconstance ? Élevons le débat pour le bien de notre pays. Cette histoire fait le bonheur du FCC, on le voit tous les jours dans les médias. Qui est l’adversaire de Fatshi et Vital ? Fayulu ou Shadary ?

  6. Nous prendrons le pouvoir ? kie kie kie, je confirme qu’il y a quelque part quelque chose qui ne va pas. Prendre le pouvoir avec un parti moribond? meme si les elections etait transparente L’udps ne gagnerait RIEN avec ses vieux militants fatigues. Les mensonges d’ibiza et venise devraient faire comprendre aux autres a qui ils ont a faire. Quant a l’unc, l’amie de Eden kodjo, c’est une prostituee bien connue.
    Sthilombo est permi de rever avec ses petits sans abris, ils ne dirigeront JAMAIS le rdc.

  7. Chers Compatriotes,
    Le titre de cet article est un « refrain » que l’on a entendu plusieurs fois, depuis le père sous le règne du Maréchal, et le fils continue avec le même « refrain » aux troisièmes élections sous le règne du Raïs. On ne change jamais la chanson qui est au point le plus élevé du hit parade. Mais ici, c’est le refrain qui a toujours gagné les élections pour ne pas avoir l’imperium. C’est ici un problème. Qu’est-ce que celui qui annonce son succès aux élections (probables) du 23.12.2018, a fait pour pouvoir récupérer l’imperium au cas où il gagne ces élections comme son père les avait gagnées en 2011 ? C’est pourquoi, je suggérai une transition pour que l’on puisse avoir l’armée nationale, gagnée à la cause des Congolais plutôt qu’à la cause du Raïs et sa bande d’aventuriers (termes empruntés au Mzee du Congo). Tshisekedi père a eu pour toute république, un pays à la dimension de sa parcelle. Il lui a été impossible d’exercer un quelconque pouvoir en tant que président élu, dans son propre quartier. Le camp du Raïs n’ayant pas encore dit le dernier mot quant à l’alternance pacifique du pouvoir suite aux élections, il est incroyable de constater que l’UDPS réagit comme s’il n’avait pas eu d’expérience en la matière. Qui vivra verra. Que Dieu nous vienne en aide.

  8. Du djalelo à gogo même pour celles et ceux des Kongolais qui ont l’opportunité de vivre depuis des décennies dans les
    vieilles démocraties Occidentales… « Les Amis de Fatshi Benelux »… Le fanatisme aveugle est une forme d’esclavagisme mental, spirituel, moral, intellectuel combiné à la religiosité imbecilisante, c’est une bombe à retardement pour la survie d’un Peuple…

    Le culte de la personnalité plaît, flatte l’égo surdimensionné des faux leaders Kongolais corrompus faux opposants tel que Tshilombo, Fayulu, Bemba et Cie qui s’opposent à leur propre peuple martyrisé. Tous les membres de cette plateforme ou cercle « Les Amis de Fatshi Benelux » ont oublié en un temps record que leur FATSHI chéri est un faussaire confirmé qui a brandi des faux diplômes non obtenus…

    Récemment Felix Tshilombo déclare sans sourciller après Genève « Je reconnaîs mon erreur. J’appelle à être soutenu par la prière ». Décidément il y a du pain sur la planche au Kongo à tous les niveaux. Les églises de sommeil Binzambi Nzambi sont confondues avec les ligablo parties politiques ventriloques, les leaders auto-proclamés se prennent pour les évêques, prélats et pasteurs qui manipulent leurs suivistes fanatisés aveuglés. Personne ne s’en offusque…

    Si George Orwell dit « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice » par contre un Proverbe Chinois précise « Le peuple est difficile à gouverner quand il sont trop savant »…

    Vive le soulèvement populaire éboulement final pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par les Tutsi Power. La Luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

    1. Si George Orwell dit « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice » par contre un Proverbe Chinois précise  » Le peuple est difficile à gouverner quand il est trop savant »…

  9. Kiadi kibeni mbuta ZENGA MAMBU … Vous jouez à la perfection votre rôle de KINATI NKUTU ! Pauvre mukongo quand est ce que vous allez ouvrir les yeux ?

Les commentaires sont fermés