Naufrage sur le lac Kivu: Les larmes de crocodile de « Joseph Kabila »

Le Président Felix Tshisekedi Tshilombo est rentré jeudi 18 avril au début de la soirée à Kinshasa après une petite tournée dans le Haut Katanga, le Nord-Kivu et le Sud-Kivu. Quelques heures auparavant, il s’est rendu dans le territoire de Kalehe pour exprimer la « compassion nationale » aux familles endeuillées suite au naufrage d’une pirogue motorisée, survenu mardi 16 avril, sur le lac Kivu. Bilan provisoire: 13 morts et 150 disparus. « Fatshi » a décrété une journée de « deuil national » ce vendredi 19.

Réputé pour son manque d’empathie autant que pour sa froideur, l’ancien président « Joseph Kabila » n’a pas manqué de surprendre l’opinion congolaise. L’homme a lancé, jeudi, un « appel à la solidarité » en faveur non seulement des familles de victimes mais aussi des survivants. Il s’est manifesté via le compte Twitter du FCC (Front commun pour le Congo).

Des observateurs interprètent cette démarche, plus à raison qu’à tort, comme « des larmes de crocodile ».  Au motif que l’homme n’a jamais été coutumier de gestes empreints d’humanisme.

Sur son compte Twitter, la jeune activiste de la société civile Gloria Senga n’a pu s’empêcher d’ironiser que l’ancien chef de l’Etat fait une « chose jamais faite quand il était au pouvoir, il était vraiment insensible ».

Les natifs de Kalehe résidents à Kinshasa demandent aux pouvoirs publics de prendre en charge l’enterrement des victimes et l’indemnisation des marchands pour les pertes subies suite à ce sinistre. A en croire l’ACP, Les originaires de ce territoire « se sont dits touchés par la marque de sympathie et de compassion » manifestée par le nouveau Président de la République.

Chacun a le droit d’aimer ou de ne pas aimer « Felix ». Reste qu’il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que le successeur de « Joseph Kabila » parait naturellement humble et accessible.  Est-il, pour autant, exempt de défauts? Nullement! D’ailleurs, nombreux sont les contempteurs qui lui reprochent une « inflation d’effets d’annonce » frisant le populisme. « Un chef d’Etat ne multiplie pas d’annonces. Il décide. L’action doit parler à sa place », entend-on dire.

Reste que « Felix » est l’antithèse de « Joseph » en termes d’humanisme. Un homme politique doit être « sensible ». Il doit savoir, comme disent les croyants, « pleurer avec ceux qui pleurent » et « se réjouir avec ceux qui se réjouissent ». En dix-huit années de « cohabitation », les Congolais n’ont pas eu l’occasion de partagé de tels moments que « Kabila ».

« REFUS D’INTÉGRATION »

Au cours de ses dix-huit années passées à la tête de l’Etat congolais, le successeur de Mzee – qui a foulé du pays qui s’appelait encore Zaïre à l’âge de 25 ans – a démontré jusqu’au bout qu’il n’avait aucune attache psychologique avec son pays d’adoption. Pire, au cours de ces deux décennies, l’homme et sa fratrie ont affiché une sorte de « refus obstiné d’intégration ».

« Joseph Kabila » et sa fratrie ont vécu et continuent à vivre dans ce pays qui leur a tout donné comme des « touristes ». Des « gens de passage ». Comment ne pas donner raison à ceux qui allèguent que le Congo-Kinshasa ne serait pour eux qu’une sorte de « caverne d’Ali Baba »?

En janvier 2010, pendant que plusieurs villes congolaises faisaient face à une pénurie en eau courante et en électricité, « Kabila » décide de venir en aide à l’Etat haïtien frappé par un tremblement de terre. Il émet un chèque d’un montant de 2,5 millions de dollars au profit du peuple haïtien. Le chèque sera remis à l’ancien chef de la Mission onusienne au Congo, Alan Doss. C’est un peu l’histoire d’un père de famille irresponsable qui va nourrir les enfants du voisin pendant que les siens crèvent de faim.

Comble de l’ironie, le Royaume-Uni venait d’accorder au « Congo démocratique », en cette même période, la modique somme de 60.000 dollars US pour la formation de quelques policiers congolais.

« L’AMI JAMIL MUKULU »

Depuis le mois d’octobre 2014 à ce jour, les insaisissables rebelles ougandais viennent égorger les habitants de Beni, au Nord Kivu, quasiment à la fin de chaque semaine. « Kabila » avait l’habitude d’évoquer  cette tragédie comme si celle-ci se déroulait dans un territoire étranger.

Le 19 décembre 2015, il déboule à Oïcha dans le territoire de Beni au lendemain d’une attaque des « ADF ». Dans une adresse, il promet, avec une légèreté déconcertante, de « neutraliser » les bandes armées qui terrorisent les habitants de cette partie du pays. A l’époque, le bilan n’était « que » de 300 morts. Cinq années après, le nombre de victimes frôle plusieurs milliers.

Jamil Mukulu, leader présumé des rebelles ADF arrêté

En mars 2015, le sujet ougandais Jamil Mukulu, présenté comme étant le leader des « ADF », est arrêté en Tanzanie et transféré à Kampala. Cet individu a été trouvé en possession de plusieurs passeports étrangers dont celui du Congo-Kinshasa. Quatre années après, les autorités diplomatiques congolaises n’ont toujours pas entrepris la moindre démarche afin d’identifier l’émetteur de ce titre de voyage. Ce qui aurait permis sans doute de remonter la « filière ». Plus surprenant, l’Etat congolais s’est gardé de se constituer partie civile dans le procès ouvert dans la capitale ougandaise sur les activités de « Jamil ».

Dans une interview accordée à Congo Indépendant, l’ancien ministre congolais des Affaires étrangères Antipas Mbusa Nyamuisi, issu de la très puissante ethnie Nandé de Butembo, de révéler la cause de cette réticence. Selon lui, « Joseph Kabila » et le sieur Mukulu serait de vieilles connaissances. « Je vous informe que Jamil Mukulu habitait dans la résidence du général-major Joseph Kabila. A l’époque, il n’était pas encore chef de l’Etat… », déclarait-il. C’était au n°55 de l’avenue Bocage au Quartier kinois de « Ma Campagne ». Ceci explique peut-être cela.

DES « LARMES DE CROCODILE »

Lors des marches pacifiques organisées par le « CLC » (Comité Laïc de Coordination), « Kabila » a fait canarder les protestataires. Selon l’ONG Human Right Watch, l’ancien chef d’Etat a fait appel à des anciens combattants de l’ex-rébellion du M23 pour tuer ses « compatriotes ». Un fait sans précédent: les églises n’ont pas été épargnées par le jet de gaz lacrymogènes et des tirs à balles réelles. Des agissements inimaginables de la part d’un Congolais. Un vrai.

Selon des sources bien informées, « Kabila » aurait l’habitude de désigner les ex-Zaïrois sous le vocable péjoratif de « Kongomani ». Lors de sa toute dernière conférence de presse tenue le 18 janvier 2018 à Kinshasa, l’homme, parlant de ses « regrets », déclarait, sans ciller, qu’il n’a pas réussi « à transformer l’homme congolais en homme nouveau ».

Du 26 janvier 2001 au 24 janvier 2019, « Joseph Kabila » et les membres de sa fratrie ont vécu et continuent à vivre dans une sorte de « citadelle assiégée », gardée par des soldats étrangers notamment zimbabwéens. Les artères conduisant vers la « résidence présidentielle » est parsemées de « check points ». L’homme et sa fratrie vivent entre soi évitant tout contact avec « Wa Kongomani ». Ce sont ces individus pour le moins antipathiques qui sont en passe de faire une « OPA » sur les institutions du pays.

« Le chef d’Etat français doit aimer la France et les Français », écrivait Jacques Attali dans son ouvrage « C’était François Mitterrand » publié en 2007 chez Fayard.  « Kabila » n’a jamais éprouvé le moindre sentiment positif à l’égard du Congo-Kinshasa et des Congolais. Il n’a jamais fait preuve de proximité avec les gens de ce pays. Encore moins d’empathie. Ce pays n’est pour lui qu’un « coffre fort » à piller. Comment ne pas donner raison à ceux des Congolais qui assimilent l’ « appel de solidarité » lancé par l’ancien président congolais à des « larmes de crocodile »?

 

Baudouin Amba Wetshi

49 thoughts on “Naufrage sur le lac Kivu: Les larmes de crocodile de « Joseph Kabila »

  1. Tout ce qui est dit dans cet article de BWA est mille fois vrai, voire même en dessous de la réalité car, ce taiseux n’a jamais éprouvé la moindre compassion pour le pays qui lui a tout donné. Même dans ses rêves les plus fous, il ne pouvait s’imaginer à la tête d’un aussi grand pas. Cet espace géographique béni de Dieux. Mais hélas, là où je ne suis pas d’accord avec BWA, c’est lorsqu’il ne met pas suffisamment l’accent sur les complicités de ces fils du pays qui ont favorisé cet état des choses. Je me rappelle la déclaration terrible de Mwueze Kongolo ancien Ministre de la justice de Kabila  » père  » répondant à une question d’un journaliste dubitatif qui s’interrogeait sur les origines de celui qui se fait appeler Kabila. Le caractère sibyllin de sa réponse a surpris plus d’un congolais. Aujourd’hui, le doute n’est plus permis: cet ovni venu d’ailleurs de part son comportement n’a jamais cherché à s’intégrer. Il a toujours traité les congolais avec dédain. Tous ces compatriotes qui ont « vendu » le pays pour quelques prébendes sont tout aussi responsables du désastre que connaît ce pays. Le responsable numéro un de ce chaos s’appelle Laurent Désiré Kabila. En plaçant des sujets Rwandais à la tête des grandes institutions du pays ( Armée, affaires étrangères, vice-présidence etc..), il a littéralement détruit l’identité congolais. Certaines pratiques barbares et cette sauvagerie qui sèment la désolation à l’Est du pays ont été importé par les anciens alliés de l’ancien maquisard Laurent Désiré Kabila qui n’était qu’un petit trafiquant qui écumait les frontières avec nos voisins. Comment expliquer le comportement de ceux qui traitaient jadis « Kabila » de microbes, de Rwandais… les Olengakoi, Makila, Olongo sont devenus les plus grands thuriféraires du système qu’ils vilipendaient hier. C’est bien là le vrai drame congolais.

    1. Bien dit cher ami.
      En fait, appeler l’aventurier soulard et dictateur « Calligula-esque » Laurent D. Kabila « Heros National » c’est insulter la memoire des vrais Heros de notre Independance et de notre Democratie, nous citons donc Patrice Emery Lumumba et Etienne Tshisekedi-wa-Mulumba.

      1. Cher frangin, Boniface Yangambi,
        Permettez-moi de venir faire une petite corrective sur l’une des tes affirmations. Au Kongo-Zaïre, comme Héros, nous avons Patrice -Emery Lumumba. Et si on veut être exhaustif, nous pourrons ajouter les noms de Simon Kimbangu … Mamadou Ndala et non d’Etienne Tshiosekedi-wa-Mulumba. Ce dernier a fait quoi pour être considéré comme héros national ? Avoir le titre d’héros national , ça se mérite et non on les attribue comme des bombons qu’on distribuent aux mômes !! Héros national c’est quelqu’un dont les hauts faits valent qu’on chante leurs gestes. Par extension, «La notion de héros national correspond à l’attribution d’un certain nombre de qualités et de caractéristiques objectives ou parfois plus fantasmées à un personnage historique par une communauté nationale», d’après Wikipedia. Si sa conduite ne correspond pas à un idéal (par exemple, s’il est lâche ou cupide), ce héros peut être qualifié d’antihéros. Alors, cher frère, n’attribue pas, gratuitement, le titre d’héros national, à tout venant. Et nous le savons très bien que, les gens de l’U.D.P.S. ont la manie d’attribuer des titres ou de balancer des mots dithyrambique à leur maître, M. Etienne Tshisekedi-wa-Mulumba dont il ne fait même pas un consensus culturel majoritaire. Bref, celui-ci n’est pas un Héros, mais plutôt un félon, un antihéros pour la République du Kongo-Zaire.

    2. @Elombe
      ✓ Svp, cher ami, faites quand même attention à vos propos sinon à votre mental car pour qui connait votre penchant à sanctifier notre nouveau PR sans confession, vous nagez là dans une schizophrénie dangereuse.
      En effet vous tancez sévèrement ‘JK’ et tous ceux dont il a hérité comme ceux qui ont été à son service et vous avez raison sauf à ne pas passer à l’as certaines de ses accointances sans explication : c’est dire ne pas oublier tout d’un coup que notre Tshilombo national que vous ensencez sans limite a choisi comme partenaire ‘JK’ et lui a rendu des hommages déférents.
      Dites-nous alors dans quel exercice devons-nous vous faire confiance, le premier ou le second ?
      ✓ Ainsi mefiez-vous, ce n’est peut-être pas tant BAW à qui l’on doit reprocher de « n’avoir pas mis suffisamment l’accent sur les complicités des fils de ce pays » mais c’est à vous que l’on doit demander pourquoi ce deux poids deux mesures : vous condamnez tout des uns et en pardonnez tout des autres.
      A moins que le deal manifeste que lu
      Tshisekedi et les siens ont revendiqué ne vous paraisse pas une compromission suffisante et alors le couac en cours entre lui et le FCC ne serait qu’une invention tactique de sa part pour mieux se retourner contre celui avec qui il a signé la veille un accord, comme il y a quelques mois au lendemain de Genève.
      Kiekiekieeeeee, si on ne reconnaît pas ses péchés comme obtenir le repentir ?
      Bon, avec vous on perd toujours vite son latin…

  2. Les rwandomani en sont arrivés à nous traiter avec mépris et dédain de « Wa Congomani » par la complicité et duplicité des années durant non seulement du père Moïse-traître Tshisekedi, mais aussi du rejeton Tshilombo dont on s’évertuerait par ce texte de blanchir et d’encenser.
    « De minimis non curat praetor ». Ce n’est ni par des coups de gueule, ni par des spectacles-shows que l’on préside un pays Congo. Vouloir n’est pas pouvoir. Il y a un minimum de capacité et aptitude pour toute fonction. De même que pour sauver des vies, le médecin doit avoir subi au préalable une dure formation académique, la réussite d’une unité de production reste conditionnée par la mise en oeuvre des théories et règles scientifiques de gestion. A fortiori, la Présidence d’un pays… Le temps de la magie, des miracles et du fétichisme est révolu.
    En définitive, toute minute qui passe sans mettre aux arrêts toutes les personnes usurpatrices de la nationalité congolaise en commençant par le sulfureux rwandais directeur de cabinet Kamerherhe enfonce de plus en plus Tshilombo dans sa responsabilité de traître de la Nation. Soyons clairs là-dessus, notre pays n’a pas adopté ni adoptera des rwandais, et beaucoup moins des tutsis. Leurs deals avec les traîtres-collabos n’obligent que ces derniers misérables.

    1. MAMALE commente : « …du rejeton Tshilombo dont on s’évertuerait par ce texte de blanchir et d’encenser. »
      NON ! BAW écrit explicitement : « …il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que le successeur de « Joseph Kabila » parait naturellement humble et accessible. Est-il, pour autant, exempt de défauts? Nullement! […] Reste que « Felix » est l’antithèse de « Joseph » en termes d’humanisme. Un homme politique doit être « sensible ». »
      Il faut garder une certaine honnêteté intellectuelle et être attentif au SUJET DE L´ARTICLE.

      1. Monsieur Procongo,
        La malhonnêteté intellectuelle se situe plutôt de votre côté. Vous usez d’un recoupement de texte bien à propos et vous « sanctuarisez » en axiôme les propos de BAW, juste en clin d’oeil à celui-ci.
        Veuillez relire attentivement mon commentaire auquel je re-souscris. Le Congo appartient à tous les congolais dont Tshilombo. Mais quand il s’agit de son pilotage, et ce en vue de sa péréinité, la rigueur de compétence s’impose. Une apparente compassion et humanisme ne suffisent pas pour combler le déficit de capacité et d’aptitude de Tshilombo pour diriger le Congo dans sa complexité. Il y a bien plusieurs postes administratifs de moindre compromis qui pourraient bien cadrer avec la stature intellectuelle et morale de l’intéressé. Il s’agit de nous faire violence et d’agir en conséquence sans complaisence.

      2. MAMALE,
        merci pour la réponse. BAW écrit un article sur Kabila et non sur les compétences et les limites de Félix. Il ne le blanchit pas encore moins l´encense. Il indique juste ce qui manque à Kabila, mais qui est « CONSTATABLE » chez Félix. Vous pouvez tout de suite remarquer le problème de l´honnêteté quand vous dites: « Une apparente compassion et humanisme ne suffisent pas… »:
        1. Ce n´est pas le sujet de BAW
        2. L´adjectif « apparent » montre toute votre subjectivité. Vous pouvez rester hors-sujet (Point 1), mais tout en restant honnête sur les actes de quelqu´un. Pas besoin d´être tshisekediste pour le reconnaître. BAW n´en est pas un.

  3. Cher BAW,
    Cet «appel à la solidarité» émanant de l’homme aux « mille identities » et « trois cent lieux de naissance » aurait peut-être eu sa raison d’être s’il avait été lancé en faveur des « victimes eternelles » du génocide tutsi de 1994.
    Pour nous vrais patriotes congolais, ce semblant de compassion cache mal l’indifférence dont a toujours fait montre cet OVNI vis-à-vis de notre peuple.
    Quant à Félix, il va sans dire qu’il est l’antithèse de Hippolyte en termes d’humanisme. Ce que nous lui repprochons, c’est justement le fait qu’il ait tenté de convaincre les Congolais que son nouveau « partenaire » aurait autant de sens d’humanisme qu’il serait un vrai « démocrate ». C’est cette collusion avec l’ennemi de notre peuple qui fait que bon nombre d’entre les Congolais le qualifie d’ignoble et méprisable individu.

    1. KUM
      Bonne analyse. Mais c´est curieux que Fayulu, qui a aussi affirmé la politique de non-vengeance et explicitement affirmé que KABILA EST UN CITOYEN CONGOLAIS [non OVNI comme vous dites] et a droit à des prérogatives de sénateur à vie, soit loué et proposé comme une bonne alternative. Quelque chose cloche dans certaines critiques.

  4. Le vocable « Kongomani », -« Wakongomani » au pluriel – n’est pas péjoratif. C’est ainsi que les Congolais sont désignés en swahili. Par contre, « wale wakongomani », exprime un certain mépris. Cela dépend du contexte… Invitation lancée à nos linguistes !

  5. En réalité, c’est nous Congolais qui sommes idiots! Que ne comprenons-nous pas dans l’attitude de M. « Kabila » après 18 ans?
    Demander à un mercenaire d’aimer le pays où il est en mission commandée!
    C’est notre idiotie qui les pousse à nous désigner de manière péjorative « Kongomani », après « BMW »!

  6. Sous le règne de Joseph Kabila, les voies et les moyens de communications ont endeuillé plusieurs familles congolaises.Avant de prendre l’auto,le train,le bateau ou l’avion,il faut faire ses prières. On est pas sûr d’arriver à destination.Nous n’avons la culture des chiffres.On saurait combien d’accidents sur nos routes cabossées. Combien des trains ont déraillé. Combien des naufrages sur le fleuve Congo et ses nombreux affluents,sur nos lacs Kivu, Maindombe, Tanganika, Edourad, Moero… Sous le régime Kabila,le Congo détient le triste record des crashs d’avions au monde. Une bonne centaine avec près de 500 victimes. Et tout se passait dans l’indifférence générale du peuple congolais. Aucune enquête n’a avait été diligentée pour établir les responsabilités. Les familles des victimes abandonnées à elles-mêmes.Au Congo de Kabila,on connaît pas l’assurance.
    Sous d’autres cieux,quand un drame touche le pays,tout le pays est est paralysé. Les autorités s’expriment pour montrer leur proximité aux victimes et à leurs proches.Toute l’élite politique aussi. On l’a vu en France avec l’incendie de Notre Dame de Paris.Pour les vieilles pierres. On ne voit pas ça au Congo, quand il y a des morts suite aux accidents et aux massacres.
    Quand il était à l’opposition,Félix,comme ses camarades de l’opposition,a affiché la même indifférence face au drame qui se joue au Congo. Qu’il s’agisse des crimes ou des pillages. Il ne s’était jamais rendu au lieu des sinistres.
    Après son élection controversée,ses voyages à l’extérieur et à l’intérieur du pays,ont plutôt l’allure d’une nouvelle campagne électorale pour convaincre et obtenir une légitimité qui lui fait cruellement défaut à cause de sa trahison et de son alliance avec un Kabila honni par le peuple congolais.

  7. LU POUR VOUS: Un témoignage édifiant!
    A Lubumbashi, la Kabilie a envoyé un message à Tshisekedi pour rappeler qui est réellement aux commandes de l’Etat. Après sa journée lushoise, Félix Tshisekedi a été conduit dans la demeure de l’ADG de la Gécamines pour passer la nuit. « La maison se trouve sur l’avenue Kamanyola, un peu en diagonal de la demeure du président du conseil d’administration de la société, Albert Yuma. Mais celle de Yuma est bien plus belle et plus grande que celle dans laquelle Tshisekedi a passé la nuit », explique un Lushois. C’est sur cette belle avenue qu’était situé jusqu’il y a peu ce que tout le monde avait baptisé là-bas le « domaine présidentiel ». Un ensemble de demeures cossues appartenant à l’Etat que se partageaient les membres de la famille Kabila. Mais l’ensemble a été désaffecté récemment et vendu de gré à gré. Les acheteurs s’appellent Joseph K., Jaynet K., Zoe K., Sisi K et leur maman. Bref, les anciens locataires sont devenus les nouveaux propriétaires et tant pis pour le successeur obligé d’aller loger chez le bras droit du candidat dont il ne veut pas entendre parler pour le poste de Premier ministre.
    « A Lubumbashi, tout le monde connaît l’avenue Kamanyola et ses tracasseries quand il s’agit de passer devant le domaine présidentiel quand la famille Kabila est en ville. Par contre, ce contrôle militaire n’existait pas aux abords de la maison de l’administrateur-directeur général de la Gécamines. Il a donc fallu en créer un en quatrième vitesse le jour même de la venue de Tshisekedi pour donner le change », explique notre Lushois qui insiste, « Le message envoyé par Joseph Kabila est très clair. Le patron c’est moi. Les Lushois sont restés sur leur fin avec cette visite. Il y a eu des paroles mais les gens attendaient des actes. A Lubumbashi, on vit dans la terreur. Les attaques de maisons sont quotidiennes avec leur lot de morts, de viols et rapts. C’est très difficile de vivre cela au quotidien. Tout le monde espérait que Félix Tshisekedi fasse arrêter Gédéon, qu’il prononce son nom. Mais il n’a rien fait de cela. Les paroles ne suffisent pas », conclut un autre Lushois d’adoption qui s’est décidé à quitter la ville face à l’insécurité croissante. « A Lubumbashi, Tshisekedi n’a rien déboulonné, il a délogé »…

    1. Manipulation, mensonge et plagiat : Cette information est livree par Afrique Libre Belgique et vous ajoutez juste le mensonge sur le pretendu emissaire que Kabila a envoye pour dire au president Fatshi que c est toujours lui Joseph Kabila est a la commande de la RDC. Totika lokuta

      1. @Ozoni Musa
        A lire vos gribouillis, leur argumentaire et leurs sources, on perçoit de suite hélas votre pauvre niveau de culture et votre logique desinformatrice intéressée.
        A toutes fins utiles sachez qu’une « lettre anonyme » ne signifie pas que c’est une lettre inventée sans vrai expéditeur mais d’abord que pour mille bonnes raisons l’auteur a requis l’anonymat.
        Pour juger de sa pertinence si elle relate comme ici des faits on examine la vraisemblance de ceux-ci. Et c’est notoirement le cas de ce « lu pour vous » qui témoigne de ce qu’il se passe aujourd’hui à Lubumbashi ou de ce qu’il s’est passé lors du passage de Tshisekedi. Beaucoup d’autres lushois en ont fait part.
        Quant à l’intention cachée derrière les manigances de ‘JK’, vous êtes le seul benêt à ne pas les avoir décryptés
        La prochaine fois usez d’une propagande plus intelligente.

    1. @Nono, je persiste et je signe en disant que ce que vous avez publie se trouve dans le site belge africa libre bruxelle. Deuxiemement je note que le site Congoindependant publie votre reaction sans me donner l occasion de reagir directement apres votre reaction. D abord je remarque la non tolerance de debat de votre part lorsque vous ecrivez ceci « (…) votre pauvre niveau de culture (…). Argument de faible. Et puis ici je remarque le non equilibre (impartialite) en ce qui concerne les reactions au niveau du site Congo independant qui a mon avis devait precher par l exemple . J ai publie un document sur la rencontre de Fayulu avec Joseph Kabila le 28 decembre 2018, malheureusement Congoindependant n a pas fait passer cet article et pourtant j avais aussi mention lu pour vous et pour tester la sincerite de ce site que je respecte jusqu a la preuve du contraire je veux republier le même article pour voir si Congo independant va censurer ou non pour me faire une idee claire sur ce site.
      Maintenant revenons sur le fond de l article du site belge afridque libre belgique dont vous relayez. Un, cet article est une manipulation et vous ajoutez a dessein de contre-verite. Il est vrai que le president democratiquement elu en Afrique centrale, son Excellence M. Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo (dixit discours de l officiel americain lors du sejour de son excellence aux USA) n a pas loge dans le domaine presidentiel a Lubumbashi, le site belgique a precise, contrairement a votre commentaire oriente, que c est parce que Joseph Kabila, Joe Kabila, Jeannette Kabila et Sifa ont pris soin de racheter cette propriete avant même que le president elu, Felix Antoine Tshisekedi ne prête serment. Question, que devait faire dans ce cas le president elu , son excellence Felix Antoine Tshisekedi? Ne pensez pas vous que cette affaire de spoliation releve des cours et tribunaux et non de la reaction epidermique comme du temps de Mzee Kabila ou de Joseph Kabila? Pourquoi voulez-vous ne ramener en arriere pour applaudir l arbitraire que tout congolais decrit ou continue a decrier? Ndeko tala sima zonga moto. Ps mon ordinateur n a pas d accent , je m excuse aupres des lecteurs. Je vais voir si Congoindependant va publier ma reaction et apres je me ferais une idee claire sur notre site Congoindependant,

      1. ✓ Au cas où vous ne seriez toujours incapable de le comprendre, argument de plus, votre niveau de culture transparaît nettement dans vos propos lorsque vous confondez outrageusement faits et opinions.
        Les faits : la vraisemblance manifeste de faits relatés dans le lu pour vous que j’ai justifiée. L’interprétation : vous en faites sans gratuitement une charge contre ‘JK’.
        Cette incapacité à le comprendre et votre propension à vendre impunément de la propagande est donc un argument de poids contre vous.
        ✓ L’arbitraire impuni ! Vous vous précipitez à le voir chez ceux qui dénoncent à raison les Kabila qui partout ont spolié les biens de l’État, vous êtes le seul à ne pas le savoir, mais vous voulez ignorer ceux-ci en prétextant le recours aux Cours et Tribunaux pour les juger alors que vous savez bien que sous leur règne, ils sont abusivement la loi personnifiée.
        Ailleurs vous croyez à une manipulation de La Libre que j’aurais endossee. Tout observateur sensé
        cherchera longtemps où elle est tant les faits relatés sont vérifiables et l’ont été. Vous êtes comme un pompier pyromane, vous accusez à tout va les autres de manipuler alors que vous ne faites que manipuler avec des info pernicieuses et non démontrées.
        ✓ Pour le reste, je ne suis pas là Rédaction de congoindependant.com mais je suppose qu’elle a jugé ou jugera de ce qu’ils peuvent ou pas publier sur leur site. C’est tout leur droit.
        Et enfin si vos prétendus scoops sont du même tonneau, souffrez qu’ils les prennent pour un ramassis de spéculations impubliables.

  8. Qu’est-ce-qui prouve que c’est le sénateur J.K.K , qui a lancé cet appel à la solidarité des victimes et des survivants , lui qui a le coeur de pierre et capable de fabriquer de fausses rebellions enfin d’écraser la vie des congolais , même avec un fouet je refuse de croire que Joseph Kabila ( le surnom du boulot , maintenant là si vous l’appeller par ce même nom ,il répond pas , son mental a retenu le nom de Kanambe Hippo ) , est sensible à cette catastrophe , il y a un temps j’ai effectué un voyage sur le lac Tanganika de Uvira à Moba en passant par Kalemie , Il y a de l’anarchie indescriptible au niveau des services commis à la navigation et la sécurité lacustre , ce qui les intéresse c’est la perception des taxes sans reçus.

    1. Que l’Assassin de Kingakati coule ses larmes de crocodile pour ses milliers de victimes dont plusieurs jonchent de « Fosses Communes » et pourrissent (introuvables) au fond des Fleuves a travers la RDC.
      Les crimes de ce Voyou-sanguinaire de Kingakati attendent encore la « vraie Justice » que meme son « partenaire d’opportunisme » FaTshi ne pourra blanchir avec un deal contre-nature FCC-Cash fait-a-Kingakati.

  9. Flash. Lisez www.liberteplus.net
    RDC: Martin Fayulu était à GLM le 28 décembre 2018, retour sur sa rencontre secrète avec Joseph Kabila
    avril 19, 2019

    1. @Ozoni Musa
      Soyez plus intelligent dans votre propagande : à lire vos prétendues infos il n’y a aucune raison que Fayulu ne les divulgue pas si elles sont authentiques. La prétendue rencontre aurait reçu, selon vos propres dires une fin de non recevoir et vous faites tout un foin a la présenter comme un scoop qui mouillerait Fayulu.
      Dommage que celui-ci ne s’abaisse pas à répondre à tous les bobards sur lui sinon c’était du pain béni pour vous descendre.
      Trouvez mieux que ce lamentable pet de moineau pour promouvoir votre feuille de choux…

      1. @Nono,
        Ah oui, vous avez parfaitement raison, cher compatriote. Qu’un individu inexpérimenté se mette à jouer à l’apprenti sorcier en créant ses monstres, c’est vraiment lamentable.
        Le professeur Bilele (je crois que c’est bien là son nom) de la coalition LAMUKA a bien confirmé au cours d’une interview que Fayulu avait bel et bien été reçu par « Kabila » qui voulait obtenir de lui des garantis comme quoi Fayulu ne le poursuivrait pas s’il venait à assumer les fonctions de magistrat suprême. Présenter cela comme « un scoop qui mouillerait Fayulu » met tout simplement à nu le manque de jugeote et l’inexpérience de l’auteur ou des auteurs de ce prétendues infos. Ils doivent aussi avoir le courage de dénoncer les vas-et-vient de notre Bizimungu national et de ses affidés à Kingakati!

      2. @Nono, ce n est pas moi qui dit: J ai lu au site liberteplus.net qui est le site comme afriquelibre belgique dont vous avez fait allusion pour propager la manipulation et ajouter les contre-verites, pour vous aidez je reprends l article de libre Afrique. Les injures sont les armes des faibles et demontrent le niveau de l education, je ne blâme pas vos parents mais je sais que vous avez acquis cette mauvaise habitudes aupres dans mauvais amis, parce que ne crois pas qu un parent ne pourra mal eduquer son enfant en lui enseignant comment proferer des injures. Soni pe mawa. De toutes les facons tanga article sur le danseur de Swede swede Mafi. Eza nga te eza nde makambu ya danse est-ce que Fayulu abinelaki Joka te lors de cette visite du 28 decembre 2018. Kieeee Kieeee. Kieeee. Soni pe mawa
        Lu pour vous
        RDC: Martin Fayulu était à GLM le 28 décembre 2018, retour sur sa rencontre secrète avec Joseph Kabila. avril 19, 2019 liberteplus
        À un certain moment, le président de l’Ecide, Martin Fayulu doit vraiment arrêter de présenter Joseph Kabila comme un diable. Car, des sources concordantes attestent qu’il était bel et bien à GLM, résidence de l’ex-président congolais, le 28 décembre 2018, à deux jours de la tenue de la présidentielle, pour demander le pouvoir. Il avait rassuré Joseph Kabila de lui accorder la protection, car, avait-t-il indiqué, je ne suis pas dans la logique de la vengeance même si les circonstances ont fait que je me présente à cette élection sous le label de LAMUKA.
        Néanmoins, il n’a pas plu à Joseph Kabila d’obtempérer à la demande de son hôte du jour en lui demandant tout simplement d’attendre l’issue du scrutin présidentiel du 30 décembre 2018 afin d’en savoir un peu plus s’il fallait poursuivre des négociations avec lui.
        Étant entendu que la vérité des urnes s’est penchée du côté de Félix Tshisekedi, il était de bon aloi que l’ex-président parle plutôt avec celui qui a bénéficié de la confiance du peuple. C’est ce qui a été fait jusqu’au point de décider de la sécurisation de Joseph Kabila.
        Depuis, Martin Fayulu tire à boulets rouges et sur Joseph Kabila, et sur Félix Tshisekedi. Il veut faire croire aux gens que Joseph Kabila est un monstre, un lucifer, Satan le diable qui manipule Tshisekedi et qui continue à gérer le pays, alors que nulle part on voit Joseph Kabila engager, ces derniers temps, le pays ni lors d’un voyage moins encore dans un accord de coopération.
        Il est certain qu’un jour, Joseph Kabila décidera de parler de Fayulu dans une conférence de presse pour stopper ses élucubrations tendant à soulever l’opinion publique contre les institutions du pays.
        LIBERTÉ PLUS

      3. @Ozoni
        Svp, désolé si vous m’avez pas compris mais moi je vous ai répondu au-delà du possible. Votre suite ne me concerne pas.
        Je ne vous ai nulle part insulté, ce n’est pas mon genre. J’ai appelé un chat un chat ainsi je vous ai dit que je jugeais vos propos pour le moins déplacés, une affligeante propagande. C’est tout.

  10. ✓ Rien à redire sur le mercenaire qui nous a servi de chef de l’État pendant 18 ans et tout a été dit sur ses « larmes de crocodile », son appel à la solidarité pour les familles des victimes et les survivants de Kalehe ne trompe personne sur son mépris habituel de Kongomani que nous sommes.
    Rien à ajouter sauf à marteler encore et encore qu’il n’est pas tout à fait parti, il a été obligé de quitter le poste mais pour mieux garder les rênes du pouvoir, pour rester derrière le vrai maître du jeu grâce à se artifices diaboliques qui ont enrôlé les nôtres et que pour l’heure, les efforts de tous les Congolais doivent s’occuper à le déboulonner complètement.
    ✓ Au prédécesseur froid et même génocidaire succède un chef débonnaire qui fait montre d’une réelle empathie pour son peuple et qui promet et débute des actions pour changer les choses. Il vient d’accourir au chevet des victimes, leurs familles et les survivants pour les réconforter, les assister et préparer des meilleurs lendemains avec des gilets de sauvetage désormais obligatoires afin que ce genre de naufrages ne se reproduise plus.
    N’empêche qu’à raison nous craignons de sa part que derrière des actes qui montrent un chef humble, accessible et qui fait preuve de beaucoup d’humanisme au contraire de son successeur distant sinon plus, un certain populisme avec « inflation d’effets d’annonce » là où l’on attend davantage de décisions concrètes où « l’action doit parler à sa place »,
    Où en est-il vraiment là-dessus ? Voilà le procès utile qui doit nous occuper aujourd’hui si nous voulons que le changement tant attendu qui s’amorce ne soit pas que de façade.
    ✓ La question est donc de s’enquérir à travers ce que fait le nouveau PR, s’il dispose réellement des marges de manœuvres suffisantes pour imprimer sa vision car comme vient de le confirmer l’Assemblée nationale, la nouvelle majorité comptabilise un total insolent de 382 députés, y compris les élus de l’UDPS et de l’UNC mais dans lequel néanmoins le FCC de ‘JK’ est ultra dominant à plus de 300 députés avec le seul PPRD a 100, semble-t-il donc plus que le total de CACH et encore plus de l’Udps.
    De même au Sénat où le FCC caracole avec 100 membres sur 108 comme dans les Assemblées provinciales et des gouverneurs de provinces où il domine encore plus outrageusement.
    Le président Tshisekedi aura-t-il alors la capacité de faire voter des lois qui concrétisent sa volonté de changement face à ce FCC légalement majoritaire et qui malgré ou en raison de cette coalition baroque entend faire de la continuité sa ligne de conduite ?
    Ne parlons pas de l’opposition qui a 120 députés peinera à faire valoir ses revendications dès qu’il s’agira de voter sur des dossiers essentiels de ce mandat.
    ✓ Une telle mainmise de JK sur les nouvelles institutions inquiète et même révolte jusqu’au sein de l’Udps tant elle douche à l’avance les espoirs d’une réelle alternance que devrait incarner le nouveau PR. On ne voit donc pas comment la nouvelle présidence pourra forcer un rapport de force qui lui soit favorable du simple fait de ses prérogatives constitutionnelles – dont la Loi exige par ailleurs que la majorité parlementaire designe le PM qui conduit l’action gouvernementale – et de l’adhésion populaire.
    Voilà pour l’heure l’équation cruciale à résoudre ou pour le dire plus clairement comment Tshisekedi qui a les mains ainsi liées peut-il imposer sa vision face à l’omniprésence nuisible de son prédécesseur sans provoquer un bras de fer aux effets imprévisibles avec celui-ci ? Ou encore quelle autre stratégie va-t-il ou doit-il appliquer, est-il seulement capable de s’émanciper dans l’immédiat de son prédécesseur envahissant avec lequel il est lié par un deal ?
    ✓ J’en reviens ainsi à l’empathie et à la proximité avec le peuple accompagnees des promesses et des demi mesures qui semblent recevoir l’adhésion de la population. Seront-elles à même sinon de renverser complètement au moins d’entamer le rapport de force pour espérer voir le nouveau PR commencer vraiment à mettre en œuvre sa volonté de changement ?
    Une chose est sûre là-dessus, si ses premières mesures ne sont pas vite suivies des réformes courageuses, elles finiront par éroder le capital de sympathie dont il jouit aujourd’hui auprès des Congolais tant ceux-ci sont loin d’ignorer que jusque-là Tshisekedi ne dispose pas de tous les leviers du pouvoir et que sa seule manière de réussir, c’est de prouver qu’au contraire il peut agir librement.
    En ce sens le choix du PM et de son gouvernement comme sa capacité à écarter près de lui maints caciques de l’ancien régime mouillés et dont la population ne veut pas comme de déchoir dans l’armée et la police des officiers manifestement corrompus, seront un test grandeur nature.
    @✓ Bref son empathie, sa proximité affichée du peuple, ses premières demi-mesures à côté de sa bonne volonté manifeste et de l’appui du peuple seront-elles désormais un plus pour qu’il ose et réussisse à aller plus loin ? Seront-elles une ressource inattendue à sa disposition ?
    Attendons impatiemment la suite…

  11. Tant que tu n’aura pas diminue son effectif de sa garde rapproche , il continuera toujours a te defier Mr le president Felix , c’est indispensable .

  12. Je doute fort que l’actuel président de fait, Félix Tshilombo Tshisekedi et non Félix Tshisekedi, ait une vision élaborée de son mandat à la tête du pays.
    Beaucoup d’effets d’annonce et beaucoup de déclarations à l’emporte-pièce à travers lesquels il est difficile de percevoir un fil conducteur!
    Je voudrais bien être optimiste mais!!!

    1. @BOKULU NKOY,
      Je suis avec vous de tout Coeur.
      L’homme s’évertue tellement dans des promesses farfelues qu’il se croit à ping-pong où l’on s’échange de propos rapides avec opposition d’idées.

  13. Son excellence Felix Tshisekedi Tshisekedi Tshilombo, le president le mieux elu de l Afrique Centrale (dixit les officiels americains) a ouvert Faden House de la femme de Fayulu dont Fayulu etait gerant (ce n est pas moi qui le dit mais c est Francis Kalombo). Je pense qu il va laisser evoluer l orchestre de Martin Fayulu a Kinshasa (Swede swede Mafi). Danse nde makambo, Fayulu va deboulonner Werasson et JB Mpiana, il faut Koffi asala keba po bazui nde concurrent ya somo, le patron d orchestre Swede swede Martin Fayulu, na basiste na ye Adolphe Muzito. Toza kozela soki Jean Pierre Bemba akozala atalaku po Katumbi atimbeli buzoba wana, Katumbi a change masolo akomi na ye na côte ya balonga. Kieee kieee kieee

  14. @Ozoni
    ✓ Ainsi, vous êtes comblé, satisfait de votre minable bafouille !
    Lorsque qu’on est à court d’arguments pour défendre sa cause, on s’affuble des mérites improbables – le président le mieux élu de l’Afrique centrale, il faut oser le dire ! -, ou on se rabat sur des boucs émissaires qu’on s’empresse de traiter de tous les noms d’oiseaux sans aucun égard à leurs personnes.
    ✓ Pour l’heure, Fayulu est en dehors sur son chemin. Il regarde faire le président nommé et prend le peuple à témoin dans son combat pour la vérité des urnes.
    En faire un danseur n’ajoute rien à votre cause, hélas…

  15. @Nono, vous êtes vraiment ridicule et comique. Pouvez demander a Fayulu de cesser de danser, parce que la dans ne lui apporte pas le soi-disant la verite des urnes. Vous êtes comique, parce que vous refusez de comprendre que ce n est pas moi qui ai dit que lson excellence, le president le mieux elu de l afrique centrale, Felix Antoine Tshisekedi est le president le democratiquement elu en Afrique centrale. C est bien les officiels americains. Et puis, Fayulu est au garage, abandonnez par son principal mentor (Moise Katumbi), abandonnez par tous les deputes de Lamuka qui siegent au parlement en RDC, pire encore le Fabrice Puela vient de donne un uppercut a Fayulu , quand il depose sa candidature au poste de membres de bureau de l assemblee nationale en RDC. Eve Bazaiba a laisse tomber l aventure de Fayulu. Alors , dites moi entre vous et moi qui minable bafouille? Qui est en court d arguments? Conseil, evitez le sensationnel qui demontre la mauvaise education non pas heritee de vos parents (parce que je respecte vos parents et je sais qu ils ne pouvaient pas vous laisser vous perdre dans des sales manieres) mais cette mauvaise maniere vous avez copie chez nos musiciens et autre voyoux de l nternet. Bon, je comprends votre cas.
    Enfin, @nono, vous devez savoir que son excellence Felix Antoine Tshisekedi, le president le mieux democratiquement elu de l Afrique a ete choisi par Dieu, parce que le rite franc-maconnique de Geneve ayant engendre son monstre danseur Fayulu et son orchestre Swede Swede Fayulu Lamuka Jazz vient de tomber,. Fayula etait parti a Londres pour cosulter les Franc-macons mais il a echoue. Azonga na ye na Kin po Hotel ya mwasi naye, Faden House, eza kozela gerant Martin Fayulu (ce n est pas moi qui dit: c est son ami et partenaire Francis Kalombo qui avait dit). Vous dites que Fayulu est en dehors du chemin politique en RDC? C est une bonne nouvelle, parce que c est Fayulu qui a inaugure la serie de corrumption a l election de l Assemblee nationale (voir l election de Kimbuta comme ancien gouverneur de Kinshasa), donc pour nous , Fayulu ne represente plus que l ombre de lui-même et aza ya kodinda. Kieeeee Kieeee. Baza kopola kasi bozo ndima kaka te??????

  16. Bon, comme toujours je suis desole que je puisse subir la censure de la part d un site qui est en europe, parce qu on refuse la contradiction. Je sais que ce n est pas le patriote Weshi qui est a la base de cette situation mais c est un mauvais systeme (moutons noirs), entretenu, par les amis de @Nono (atalaku de swede swede Mafi jazz de Fayulu), qu il faut deboulonner. Kieee Kieee. kieee

  17. Lire absolument (si vous censurez cette information je saurais que vous ne tolerez pas le debat d idee
    Urgent: Flash, Flash Flash. Lubumbashi: « L AR, plate forme pro-Katumbi, organise une marche de soutien a Felix Tshisekedi ce lundi 22 avril 2019 lire info sur www.diaspordc.com
    Et l orchestre swede swede Mafi jazz de Fayula va organiser un concert le 28 avril 2019 au terrain Saint de Ndjili a Kinshasa pour fêter la victoire du president le mieux democratiquement elu de l Afrique Centrale, son excellence Felix Tshisekedi.
    Attention ne ratez pas la nouvelle danse qui sera executee par le patron d orchestre Martin Fayulu Madidi, danseur Kingakati muzika.
    Invite special: @Nono. kieee Kieeee Kieeee.

  18. Urgent Urgent: Le Cardinal Monsengwo a dit la messe des Pâques
    RDC/Pâques: Felix Tshisekedi a pris part a la messe de ce dimanche a la Cathedrale Notre-Dame du Cono.
    Ancien Archevêque de Kinshasa a dit: « Que son mandat soit benefique pour le peuple de Dieu ». Autrement dit, Fayulu atikali president ya Orchestre Swede swede Mafi Jazz. @Nono luka poste na orchestre ya Swede swede Mafi Jazz, place eza nanu. Zala atalaku. Porte parole: Fabien Kusanika. kieeee kieee kieeee. Kieee Kieee

Comments are closed.