Quand le « raïs » hors mandat et Mende « réhabilitent » le maréchal Seseskul…

Le Tout-Kinshasa-politico-diplomatique continue à ergoter sur certains passages de l’interview-publi-reportage que le « raïs », alias « autorité morale » du Front contre le Congo, pardon, le Front pour le Congo (FCC), a réalisé le samedi 1er décembre avec à la connivence de « Mama Colette » du « Soir », surnommée jadis « veuve Kabila » pour son zèle à encenser et à défendre le successeur de Mzee. Les « nostalgiques » de la IIème République, eux, se disent agréablement surpris d’entendre le président hors mandat  « plaider » la cause du maréchal Seseskul pour se sortir des questions embarrassantes sur son enrichissement. Depuis son arrivée aux affaires le 26 janvier 2001, le « raïs » aimait volontiers « zapper » les années Seseskul. Au grand dam des « Kongomani » de souche qui veulent se réconcilier avec l’Histoire de leur pays. Mende Lambert, l’homme du « massacre des étudiants du campus de Lubumbashi », avait déjà « absous » le Maréchal en 2016. Il est vrai que le but était de tirer le « raïs » du pétrin lors de l’affaire du charnier de Maluku.

Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien, le « raïs » que l’humanité toute entière suspecte d’avoir bâti une fortune estimée à vingt milliards de dollars yankee a été interrogé notamment sur sa fortune qui serait planquée quelque part.

D’après l’ami, la première question portait sur les « mensonges » qui se racontent au sujet des ponctions que le « raïs » hors mandat et ses compères – on imagine, Dan Gertler et Albert Yuma Mulumbi – opéreraient sur le patrimoine de la Gécamines. Embarrassé par cette question inattendue, dit mon ami, l’autorité morale du FCC a préféré « botter en touche » en donnant une réponse toute aussi inattendue: « Souvenez-vous du président Mobutu: on disait que sa fortune dépassait les 14 milliards de dollars…Peut-être étaient-ils dans les banques suisses? Lorsque la Présidente de la Confédération helvétique est venue ici, elle nous a dit que, sur les comptes, il n’y avait que 3 ou 4 millions de dollars… »

Contre toute attente « Mama Colette » est revenue à la charge en remuant son stylo dans la plaie déjà béante. Nouvelle question: Aujourd’hui, on dit que, vous-même, vous êtes plus riche que Mobutu… Réponse: « Vous croyez vraiment qu’un homme plus riche que le maréchal peut travailler dans un bureau pareil? Je n’ai pas le temps de répondre à ce qui fait partie de la désinformation. Des ‘fake news’. Ces histoires émanent d’officines basées à Paris, Bruxelles, New York… »

Mon ami d’exulter: « Le maréchal Seseskul a dû s’esclaffer dans sa tombe ». Pourquoi, lui ai-je rétorqué? « Mama Colette fait justement partie de ceux qui racontaient que la fortune du Grand Léopard était égale à la dette du Zaïre… »

Mon ami qui sait décidément tout sur tout de murmurer dans mon oreille une série d’affaires dans laquelle le « raïs » et sa fratrie seraient mêlés: « En 2004, le raïs avait détourné une somme de 80 millions de dollars américains du compte de la Miba à la Belgolaise pour des prétendus achats d’armes dans un pays d’Europe de l’Est ». A l’époque, précise-t-il, Okoto Jean-Charles était le président administrateur délégué de la Minière de Bakwanga.

PANAMA PAPERS, AGENCE BLOOMBERG

Après avoir parlé de Panama Papers, cette révélation faite par des journalistes européens sur notamment les comptes ouverts par « Dada », alias la vénérable Jaynet « Kabila », dans des paradis fiscaux sous le nom de sa société « Keratsu holding Limited » – avec la complicité de Kalume Feruzi Nyembwe, fils Kazadi Nyembwe -, mon ami qui sait franchement tout sur tout de citer le rapport publié le 15 décembre 2016 par l’agence « Bloomberg » sur les 70 entreprises que posséderaient le « rais » hors mandat en partenariat non seulement avec sa fratrie mais aussi  « Mama Olive » et leurs deux enfants.

D’après l’ami, le « raïs » et sa famille ont bâti un véritable « empire » qui comprend tous les secteurs imaginables: agriculture, distribution de carburant, banque, boîtes de nuit, travaux publics, hôtellerie, etc. « Pour l’agence Bloomberg, cette fortune semble expliquer la volonté du raïs de s’accrocher au pouvoir », me dit l’ami qui évoque en passant les 14 milliards de dollars planqués dans les paradis fiscaux. « C’est le journaliste Richard Miniter de Forbes qui l’avait révélé le 30 juin 2014 ».

Au moment où je m’apprêtais à le quitter, l’ami me lance: « Qui t’a dit que j’ai fini mon énumération? » Je lui dis: j’écoute! « As-tu déjà entendu parler d’Emmanuel Adrupiako, le directeur financier du raïs? », me demande-t-il. Devant mon hésitation, il dit: « Adrupiako a acheté en 2014 et 2015 plusieurs appartements de luxe au Québec. Montant: plus de deux millions de dollars ». Selon l’ami, cet argent provenait du compte de la société Semlex à Dubaï, le fameux imprimeur des passeports biométriques congolais.

Mon ami qui sait finalement tout sur tout de se rappeler que le « raïs » et son « prête-nom » Dan Gertler ont acquis en mai 2010 des droits d’exploitation de gisements pétroliers Blocs I et II Graben en se dissimulant derrière les sociétés Offshore Caprikat et Foxwhelp Ltd.

Et Mende Lambert dans cette histoire? lui ai-je demandé. L’ami prit aussitôt un air triste avant de murmurer ces mots: « En mai 1990, ‘Mama Colette’ avait lancé la fameuse affaire dite du massacre des étudiants de l’UNILU. Louis Koyagialo, alors gouverneur du Shaba-Katanga avait été arrêté et condamné à mort. Après sa libération, Koya a rejoint les « libérateurs » de l’AFDL et par la suite le PPRD. Elu gouverneur de l’Equateur, Koyagialo est mort en décembre 2016 au moment où le raïs était accusé par des experts onusiens d’avoir fait ensevelir des corps des victimes des manifestations de janvier 2015 dans un charnier à Maluku ».

L’ami d’asséner enfin: « Pour sauver le raïs, l’ex-opposant anti-mobutiste Mende Lambert qui alimentait la presse belge en ‘révélations’ sur cette ‘tuerie massive’ a déclaré avec son aplomb légendaire que ce charnier n’était qu’un montage, une manipulation des ONG au même titre que le massacre des étudiants de Lubumbashi ». L’ami de conclure : « Je suis atterré par la légèreté d’ekumanyi Lambert. Que des vies broyées par cette affaire! »

Au moment de nous quitter, mon ami qui est réputé tant pour sa mauvaise foi que pour son pédantisme me dit que le « raïs » et « Lambert » ont fini par « réhabiliter » le maréchal Seseskul, alias le « Grand Léopard ». Il lance une citation d’un de ses philosophes préférés. Il s’agit du regretté Jean-François Revel: « Le premier de toutes les forces qui mènent le monde est le mensonge ».

 

Par Jean-Robert Yuka ea Djema

6 réflexions au sujet de « Quand le « raïs » hors mandat et Mende « réhabilitent » le maréchal Seseskul… »

  1. Chers Compatriotes,
    Lorsque un fauve devient tout d’un coup gentil, les animaux malins de tiennent à distance. Parler de réhabilitation, c’est trop dire. Mais faire de la démagogie pour attirer ceux dont l’esprit critique n’est pas alerte est une stratégie dont le pouvoir du Raïs ne s’est jamais privé. Nous sommes en période de campagne électorale, période pendant laquelle ceux qui veulent avoir des voix piochent partout et en utilisant toutes sortes de stratagèmes. La réhabilitation !, chers compatriotes, cela serait possible lorsque le père (Kabila) ne s’était même pas montré compatissant à la mort du Maréchal. Si vous avez oublié, regardez bien l’interview qu’il avait accordé en ce moment là. Le jeune Kabila deviendrait tout d’un coup capable de faire ce qu’il n’a pas osé faire pendant tout ce temps à la tête du pays ? Où est le sens critique de ceux qui se sont toujours présentés comme analystes ? Ne tombons pas de ce piège. Il n’y a ni réhabilitation, ni reconnaissance, il y a une stratégie politique de démagogie pour plaire et attirer les voix. Que Dieu nous vienne en aide..

    1. Je crois qu’on peut « réhabiliter » un vieil ennemi malgré soi même à travers une campagne électorale démagogique. Et puis « réhabiliter » ici est à la fois métaphorique et symbolique plutôt qu’il désigne une voie de faits bien réfléchie et assumée. Néanmoins en disant du bien ouvertement d’un ennemi ou plutôt en dédouanant quelque part les actes de celui qu’on a combattu même si c’est pour se pardonner les siens on lui reconnaît quand même des bienfaits. En campagne de retrait pour la postérité ou pas cela sonne bien comme une « réhabilitation » et encore plus dans une rubrique humoristique où l’on se permet de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Maréchal 1 ‘JK’ 0. Et puis avez-vous écouté le dauphin à Gbado, il est allé encore plus loin et s’est engagé publiquement pour l’avenir, ceux de là s’ils ne l’ont pas cru n’hésiteront pas pour autant de le lui ressortir demain.

  2. Évidemment Voltaire complète Jean-François Revel en rajoutant « La politique est l’art de mentir à propos ». Nikita Khrouchtchev va même plus loin affirmant que « Les politiciens sont les mêmes partout. Ils promettent de construire un pont même là où il n’y a pas de fleuve”…

    Des telles interviews truffées des inepties, pantalonnades et fanfaronnades prouvent que la vraie démocratie n’existe pas, elle n’est pas non plus un luxe pour les Africains noirs subsahariens qui ont connu l’arbre à palabres bien organisés dans les différents Empires et Royaumes Issus de la Grande Civilisation Égyptienne. Comment peut-on croire une seule seconde en la démocratie Occidentale alors que les mêmes Occidentaux Imperialistes Anglo-saxons qui en font la promotion au Kongo en particulier, en Afrique en général cautionnent froidement l »imposture, l’occupation étrangère de l’Empire Hima Tutsi Power au Kongo, justifient toute honte bue les massacres de Beni, du Kivu, du Grand Kasaï et les multiples fosses communes durant 21 ans non stop… C’est le monde à l’envers

    Toutes les balivernes dites dans cette interview sont brindezingues, l’intervieweuse Belge et l’interviewé Tutsi Rwandais sont des révisionnistes de l’histoire du Kongo qui parlent méchamment des Kongolais comme des apatrides dans leur propre, c’est insolite, à la limite inhumain…

    Depuis les obsèques de Mzee envoûté, père adoptif de l’imposteur Tutsi Nilotique Rwandais Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila; la pie bavarde Belge Colette Brackmaen est la sorcière bien aimée de la Kanambie qui a ses vieilles habitudes, ses entrées à Kingakati jusqu’à Kigali, faisant partie des journalistes triés syr le volet par les mediamensonges imperialistes qui font l’apologie de la democrature au Kongo pour manipuler les naïfs Kongolais qui croient bêtement aux élections pièges à con truquées d’avance (2006-2011-2018) pour légitimer la présence des étrangers nomades Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais en RDC (Rép à démocratiser), elle (Collette Brackmaen) devrait rendre compte de tout le mal fait au Peuple Souverain Primaire du Kongo tôt ou tard… Sic

    Sa plume mensongère cherche en vain, peine, pédale, échoue à dédouaner l’usurpateur d’identité Kongolaise Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila de tous les méfaits commis contre les Kongolais mais l’histoire est têtue, la Vérité aussi demeure une, s’impose contre, envers, par devers tout. Les écrits de Colette Brackmaen sont des pièces à conviction qui plaident contre elle et son éternel protégé imposteur Tutsi Rwandais Cheval de Troie du Rwanda au Kongo, Proconsul de Paul Kagame à Kinshasa…

    A propos du feu Maréchal maladroitement réhabilité par la Kanambie qui se vantait de son vivant de n’avoir jamais été sur un lit d’hôpital, il est allé mourrir comme un simple malfrat à Rabat loin du KONGO de Kimpa Vita, Kimbangu, Lumumba, Kasa-Vubu, Anuarite, Mulele, Malula qu’il a trahi à la CIA, Moïse Tshombe et Étienne Tshisekedi subissent les mêmes foudres outre tombe loin de la Terre de leurs aïeux. Quid d’un imposteur Tutsi Rwandais auteur de 12 millions de morts Kongolais ? Son Karma est connu du Grand Ordre des choses établies d’en Haut, la petite poudre de perlimpinpin de la sorcière pie bavarde Belge n’y changera rien…

    La NASA signale la présence mystérieuse de l’Armée Céleste au Kongo, si Bill Richardson a promis le pire au feu Maréchal de la part de ses ex patrons US, les Kongolais promettent le remake de la fin tragique du Président Libérien Samuel Doe au tueur en série à mains nues de Armand Tungulu, Floribert Chebeya et Ekumanyi Petit Rossi Papa Wemba… Wait and see

    Vive le soulèvement populaire éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La Luta continua la Victoria e Certa. INGETA

    1. Toutes les balivernes dites dans cette interview sont brindezingues, l’intervieweuse Belge et l’interviewé Tutsi Rwandais sont des révisionnistes de l’histoire du Kongo qui parlent méchamment des Kongolais comme des apatrides dans leur propre pays, c’est insolite, à la limite inhumain…

  3. Depuis Likasi dans le Katanga, on aperçoit l’imposant plateau des Kundelungu. Pour les likasiens, tout est mystère en ce haut plateau! Pour eux, la sorcelerie de Likasi est de niveau des Instituts Supérieurs, mais celle attribuable à ce mystérieux plateau est de niveau universitaire!

    La dame dite colette Braeckman, naturelle de la Belgique, le pays le plus raciste d’Europe, renferme toutes les caractéristiques de sorcière des Kundelungu. Pseudo-journaliste autodidacte du quotidien « Le Soir », cette dame se trouve encore animée aujourd’hui, en plein 21ème siècle, de la flamme nostalgique du colonialisme exacerbant et de triste mémoire des belges, qui décima des millions de nos ancêtres.

    J’en appelle à tous les vaillants congolais dont le compatriote Combattant résistant de l’ombre et Nkomi Mbuta pour envoyer en direction de ce sinistre personnage de dame-sorcière les derniers modèles de roquettes dont nous sommes capables de fabrication, en réponse au questionnement du compatriote Tongele dans l’article ci-contre. Il faut à tout prix que cette dame-sorcière la ferme et cesse définitivement de fourrer son exécrable nez dans nos affaires, en tentant de nous faire avaler la vermine tutsie Kanambe.

Les commentaires sont fermés