Sud-Kivu: une délégation de l’ACP visite la Pharmakina/Bukavu

Le responsable Pharmacie de la Pharmakina S.A , Pr Docteur Martial Kanyonyo, a reçu, ce jeudi 26 mars, à Bukavu, une délégation de la direction de l’Agence congolaise de presse/Sud-Kivu, pour des éclaircissements au sujet de la quinine, de la chloroquine (nivaquine) et de l’hydroxychloroquine dans la lutte contre le Covid-19.

Au cours de cet entretien, Dr Martial Kanyonyo a fait savoir que Pharmakina ne peut pas produire la chloroquine ou l’hydroxychloroquine en poudre en tant que principe actif mais peut les produire aussi bien en comprimés qu’en injectables. A la condition qu’elle soit approvisionnée en principe actif, par les instances compétentes, à travers une procédure de transfert de la licence, au niveau national ou international, d’un produit pharmaceutique fini. « S’il s’avérerait vrai que l’un de ces deux produits ou leur combinaison peut être efficace et que les instances nationales compétentes fournissent l’actif à ce sujet, la Pharmakina avec son équipement moderne est en mesure de produire des comprimés et des injectables de ces deux produits au cas où elle bénéficiait de l’appui du gouvernement », a dit Martial Kanyonyo.

Actuellement, a-t-il poursuivi, chaque pays compte sur l’expertise locale ou nationale pour une solution au Covid-19 et autres virus.

Pr Martial Kanyonyo dit que la Pharmakina est disposée à fournir de la quinine aux chercheurs voulant travailler sur cette piste de la recherche scientifique.

ACP/

2 thoughts on “Sud-Kivu: une délégation de l’ACP visite la Pharmakina/Bukavu

  1. Avec les spécialistes en  » coop  » et  » rétrocession  » de ce nouveau pouvoir, le peuple doit rester vigilent pour éviter qu’on rajoute un problème sur un autre déjà existant et très sérieux.
    Toboyi ba accords de gré à gré na makambo etali santé ya peuple ! Toboyi ba saut de chloroquine !

  2. « Une démocratie doit être une fraternité, sinon, c’est une imposture» Antoine de Saint-Exupéry… Pour cette raison valable que Albert Camus dit «La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité »… Vu les 2 citations citées ci-haut il devient évident que la RDC (République des Cimetières) un pays sous-occupation [n’en déplaise aux sceptiques laxistes naïfs] vit dans une imposture qui a comme signe visible un petit dieu muet, un cheval de Troie du Rwanda au Kongo-Zaire qui joue le rôle de l’imposteur satrape sanguinaire tapis à Kingakati Village, ce dernier comme Odin le dieu fabriqué des Vikings nomme un fils du pays président protocolaire pour qu’il le protège contre tous les crimes imprescriptibles qu’il a commis depuis 1996… Si la fraternité va de paire avec protection d’une minorité, en RDC (République des Criminels), l’hospitalité va de paire avec, occupation de la terre d’accueil, chosification de la majorité autochtone par une minorité allochtone venue d’ailleurs qui tue, viole, massacre leurs hôtes très hospitaliers, très accueillants avec l’aide de quelques traîtres collabos triés sur le volet parmi la majorité autochtone pour exécuter cette sale tâche qui restera dans les annales de l’histoire du KONGO-Zaïre… Depuis que Démon COVID-19 est là dans l’air et dans le psychique des vrais Kongolais, les Banyarwanda affublés du nom des Banyamulenge depuis le Dialogue « honteux » Intercongolais [ou entre les politichiens Kongolais et Kongorais] de Sun City (Afrique du Sud) en 2002 se la coulent douce… Le poison Karoro, les massacres à la machette, à l’arme blanche, le viol à répétition avec objets contondants comme arme de guerre sont remplacés par #coronovarius, c’est de la démonologie versus UBUENGE (ruse machiavélique) cher aux Nomades Occupants Banyarwanda… Nzambe Tata kitisa moto esantu na Mboka KONGO-Zaïre ezikisa traître collabo Félix Antoine Tshilombo-Kaniki aka Tshilombo-Pétain na moninga na ye Hippolyte Kanambe alias Kabila… La découverte du médicament « Chloroquine » pour combattre le démon COVID-19 risque aussi de remplacer les minerais du sang (Coltan, Cobalt, Or, Lithium, Uranium…) comme mobile du Crime contre l’Humanité qui se perpétue en RDC (République des Caïds), les forêts tropicales Kongolaises qui contiennent des plantes qui servent des matières premières pour la fabrication de la quinine, de la chloroquine (nivaquine) et de l’hydroxychloroquine dans la lutte contre le Covid-19 seront le théâtre des guerres économiques entre les multinationales impérialistes… Le pays KONGO-Zaïre manquant de visage tutélaire est orphelin de père et de mère, les Impérialistes Nephilim mercantiles à souhait utilisent leurs larbins et nègres de Maison [les Dictateurs Présidents du Rwanda (Paul Kagame) et l’Ouganda (Yoweri Museveni)] comme des méchants tuteurs de 90 millions des Kongolais qui n’ont que leurs yeux pour pleurer, leur élite politico-intellectuelle-artistico-religieuse qui a étudié aux frais du contribuable Kongolais pour être le rempart contre leur éradication plausible est vendue, maudite [jusqu’à la 10 ème génération], complice de cet état d’occupation militairo-économico-admnistrarive… Jusqu’à quand ?… Vive les Maï Maï ANPK (Armée Nationale du Peuple Kongo). Ainsi soit-il. INGETA

Comments are closed.