Toute la vérité sur l’exécution de Ne Muanda Nsemi!

Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

En date du 24 septembre 2018, j’ai adressé une lettre ouverte à Joseph Kabila, ancien Président de la République Démocratique du Congo, devenu rebelle depuis le 19 Décembre 2016, à minuit, en refusant de quitter le pouvoir de manière civilisée, et ce, conformément aux prescrits de la Constitution en vigueur, qu’il a promulguée lui-même. Face aux tribulations croissantes qui rongent sans arrêt, le Congo Kinshasa et son peuple, je reprends aujourd’hui la main, avec la même lucidité, et insistance, d’écrire sur le sujet qui nous tient tous en haleine, à savoir: la disparition mystérieuse, mais, rocambolesque de Ne Muanda Nsemi, Député national, sujet sur lequel Aubin Minaku ne voudrait guère parler, pour éviter tout conflit avec Joseph Kabila, parce qu’il y va de sa vie. Bien plus, même l’ensemble des Députés nationaux, et Sénateurs de la République considèrent, à tort ou à raison, que Joseph Kabila est un Dieu intouchable!

Mais, comme on le sait, j’ai pris le chemin de l’audace, par initiative personnelle, de mener une enquête pour annoncer ensuite au grand public le rôle nocif, entrepris par Joseph Kabila, en collaboration avec le « Service des renseignements congolais », pour faire disparaître le Pontife Ne Muanda Nsemi, au motif fallacieux « d’offense au Chef de l’Etat ».

Il est à remarquer que, depuis lors, plusieurs cassettes vidéo, reprenant les anciennes prestations de Ne Muanda Nsemi, ont été distribuées à titre onéreux dans plusieurs réseaux sociaux, animés par certains compatriotes cupides et avides du gain facile, annonçant avec un faste protocolaire, unique en son genre, le retour de l’enfant prodige parmi nous.

D’ailleurs, certains animateurs et pasteurs de circonstances, ont été lancés promptement sur le marché, dans le but unique de débiter de fausses informations, présentant de soi-disant signes de vie, de l’homme que le pouvoir de Kinshasa avait déjà fait disparaître avec cynisme, pour ainsi, perpétuer l’occupation de notre pays, en anesthésiant le peuple. Citons par exemple les plus faibles d’esprit parmi eux, en leur faisant croire que le Grand Maître Zacharie Ne Muanda Nsemi serait encore en vie, quelque part dans le pays, sans en donner évidemment aucune preuve probante.

On sait pourtant comment l’Agence Nationale des Renseignements congolais (ANR, en sigle), a essayé de présenter le « scénario » qui a abouti à la disparition de Ne Muanda Nsemi, par la manipulation des esprits, de ce que je sais également, c’est que le peuple congolais « gobe » souvent, « tout de go », sans se douter de rien, prenant tout comme « une vérité », même les mensonges que débitent, à longueur des journées, le régime sanguinaire au pouvoir dans notre pays, sachant que notre peuple n’a pas, dans son « ciboulot » intellectuel, ou mieux dans sa compréhension, « la culture du doute raisonnable ».

On a brusquement l’impression que Pouvoir et Opposition nous embarquent dans « une voie sans issue » et que cette voie tend à s’installer malheureusement de jour en jour dans nos esprits, poussant les uns contre les autres. Et dans tout cela, le pouvoir en place ainsi que l’opposition politique campent, comme des partenaires, face à leur peuple souffrant, qui tombe dans le découragement le plus absolu. N’est-ce point-là le début de la folie qui s’ensuit pour nous tous, hélas, parce que chemin de la désagrégation de notre Nation?

A noter que cette folie dont il est question ici, comme le disait Albert Einstein: « c’est l’action de faire toujours la même chose, sans plus s’attendre à un résultat possible différent ».

Quant à moi, je déclare, la main sur le cœur, ce que je crois avec certitude, sachant que je ne suis pas hypnotisable. C’est la raison pour laquelle, je sors de ce dilemme cornélien, en ajoutant un élément nouveau en sus de mes publications antérieures sur le mythe de Ne Muanda Nsemi. En effet, il appert après de fructueuses recherches sur le terrain que la main de Joseph Kabila n’est pas loin dans cette macabre mascarade de la disparition, suivie de l’assassinat du Grand Maître et Chef Spirituel de Bundu dia Mayala, Député national.

Assassiné, oui, jusqu’à preuve du contraire, Ne Muanda Nsemi l’a bel et bien été! Au Rwanda sans doute! De Kinshasa jusqu’au Rwanda, ce fut là le dernier chemin de croix de notre combattant de liberté, Député national de la Ville de Kinshasa, l’homme de culture du « parler vrai »!

Et ainsi, les notables du Kongo central, amis proches ou lointains dont les identités ont été citées auparavant, dans mes précédentes publications, réalisent-ils le grand égarement qui est le leur, d’avoir livré un estimé compatriote, un frère, Ne Muanda Nsemi, doté d’une grande intelligence, un chimiste et une mine inépuisable du savoir, dont la Nation aurait encore eu besoin, aux mains d’un bourreau aux longues dents de fauve, Joseph Kabila Kabange, un étranger, de surcroît, sujet Rwandais?

C’est au Rwanda que la chair de Ne Muanda Nsemi fut dépecée, dévorée et désacralisée!

Dommage que les adeptes de Bundu dia Mayala, loin de se révolter, préfèrent s’endormir, comme des enfants dans le berceau de leur Babysister, « Wamba dia Wamba », nommé nouveau Chef Spirituel sans charisme, successeur du défunt Ne Muanda Nsemi dont je déplore la brusque disparition alors que c’est un homme qui laisse, derrière lui, une œuvre et un destin inachevé!

Point n’est besoin de rappeler le communiqué des Ne Kongo de la Diaspora, ainsi que la traîtrise des notables et Honorables Députés Ne Kongo ayant participé à la messe noire de Mbanza-Ngungu! Ce sont deux faits ou réalités qui contrastent fondamentalement au regard de l’idéologie de solidarité que prônent les « Bakongo », celles et ceux qui sont débarrassés du complexe des suivistes, porteurs des mallettes des parvenus!

De ce qui précède, ne peut-on pas conclure que le Chef Spirituel Ne Muanda Nsemi a été formellement trahi par les siens, ses concurrents et adversaires politiques, tant ceux de la Diaspora (utile) que ceux de l’intérieur, moyennant pièces sonnantes et trébuchantes.

Cela étant, je tire la sonnette d’alarme devant la Communauté Internationale, spécialement devant l’Organisation des Nations-Unies, ONU en sigle, l’Union Africaine, (U.A. en sigle), la SADEC et autres organisations continentales, dans l’espoir de faire éclater « toute la vérité » sur la mort de Ne Muanda Nemi, et simultanément, faire cesser la boucherie humaine au Congo-Kinshasa, ce pays, que hier, à l’exemple de Beni et autres coins de la République qui représentait un oasis de paix, d’harmonie et de concorde. Voilà l’image que je garde, depuis ma tendre enfance et de mon adolescence sur mon pays, devenu malheureusement le théâtre d’une vie dont aucun homme censé de ce monde ne peut supporter les méandres!

En attendant, j’invite avec insistance le peuple congolais de ne pas attendre le recours de personnes autres que « eux-mêmes », pour se mettre debout, comme un seul homme, pour dire non à l’humiliation et à l’opprobre!

L’action, c’est maintenant! Je veux dire par là que le temps est arrivé pour en découdre, une fois pour toutes, avec Joseph Kabila qui veut se maintenir au pouvoir, en dépit de tout le mal qui l’a fait subir au peuple congolais, par la force des armes!

Bref, l’heure de conjuguer tous nos efforts, et de mettre en synergie toutes nos énergies, a sonné. L’union fait la force. Seul le soulèvement populaire s’impose à nous et sera sans doute, le seul profitable pour sauver la Nation!

Fort de son droit à l’auto-détermination, notre peuple sera, in fine, invincible!

A Joseph Kabila Kabange, je dis: si, ce que j’écris, n’est pas conforme à la vérité, je provoque sa conscience de me donner la preuve de vie de Ne Muanda Nsemi! Ceci pour que l’on puisse clore définitivement la polémique!

Aujourd’hui, toute la vérité a été dite!

 

Par Bamba di Lelo
Docteur en Sciences politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
jbadil@hotmail.com

30 réflexions au sujet de « Toute la vérité sur l’exécution de Ne Muanda Nsemi! »

  1. Chers Compatriotes,
    Nous devons tous crier et clamer tout haut la disparition de Ne Muanda Nsemi. Nous devons hausser le ton et soutenir les cris de notre compatriote Bamba-di-Lelo. Je reste sceptique quant à l’obtention des preuves qui montrent que le charismatique chef de Bundu dia Mayala serait en vie. Nous devons rester unis, car, c’est dans l’unité que nous allons laver l’humiliation que nous connaissons maintenant depuis l’arrivée de l’AFDL. Il ne faudra pas que Muanda Nsemi disparaisse comme le chauffeur de la Voix de Sans Voix qui accompagnait Chebeya au quartier général de la police congolaise. Combien de temps allons-nous rester inactifs lorsque l’on continue à décimer la population congolaise. Il est plus que temps de nous réveiller. Les élections ne constituent pas une solution au problème du Congo. Nous avons besoin d’une transition et nous devons rester unis pour arriver à doter notre pays d’un système de gestion qui lui sera propre vu ses spécificités. Que Dieu nous vienne en aide.

  2. PEUPLE CONGOLAIS,

    VOICI L’ACTE DE LA MISE A MORT GRAND CHEF SPIRITUEL NE MWNADA NSEMI. LISEZ ET VOUS COMRENDREZ

    DÉCLARATION DES BAKONGO DE L’INTÉRIEUR ET DE LA DIASPORA

    Nous, membres de la Communauté Kongo, après avoir consulté des Bakongo à l’intérieur comme à l’extérieur de la RDC, relativement aux prises de position publiques du député Muanda Nsemi ;
    Vu le caractère répétitif des prises de position politiques et publiques du précité depuis la fin de l’année 2014 et tout au long de l’année 2015 (voir Kongo-Dieto n°1850, 1851 ; 1852… et le discours du 22 juillet 2015 à l’occasion du 53ème anniversaire de la création de la province du Kongo Central …) incitant les Bakongo à chasser les Baluba, les Bangala, les Baswahili de Kinshasa et du Kongo Central ;
    Que Muanda Nsemi n’a aucune conscience du choc que ses déclarations provoquent sur les intéressés, particulièrement sur les parents et sur les enfants nés des couples mixtes : Kongo-Swahili, Kongo-Luba, Kongo-Ngala…;
    Vu la gravité de ses déclarations en termes de xénophobie et de haine tribale, d’atteinte à la sécurité intérieure et à la paix nationale, mettant du même coup en danger les Bakongo du Kongo Central et ceux vivant dans d’autres provinces ;
    Se souvenant du sort tragique réservé aux membres de son mouvement politico-religieux BDK qu’il a exposés aux tueries du régime Kabila en 2002, 2007 et 2008 à cause de certains actes violents et déclarations irresponsables inspirés par son leadership ;
    Que ces tueries s’étendirent au-delà des membres de BDK sur tous les Bakongo trouvés sur la route de la police et de l’armée congolaises envoyées au Kongo Central sous prétexte de « rétablir l’autorité de l’Etat » ;
    Que le bilan de ces massacres fit état de plus de 5.000 Bakongo tués (hommes, femmes et enfants) et de la destruction méchante de plusieurs biens : maisons des villageois brûlées, églises et écoles brûlées, récoltes brûlées ;
    Qu’en plus de charniers où des victimes furent entassées, certains corps furent jetés dans le fleuve Congo ;
    Qu’un régime de terreur s’installa à Luozi et dans tout le Manianga et dans le chef des paisibles Bakongo ;
    Qu’à la suite de ces massacres et destruction des biens, la scolarité des enfants ou élèves connut un grand retard ainsi que le retour à la vie normale de toute la population traumatisée ;
    Que jusqu’à ce jour, aucune enquête n’a été faite et aucune justice n’a été rendue à ces victimes et à leurs familles ;
    Que beaucoup d’adeptes de BDK arrêtés arbitrairement à l’issue de ces évènements tragiques, croupissent encore en prison au Kongo Central comme à Kinshasa, adeptes qui, à l’instar du prisonnier politique Diomi Ndongala, auraient dû être relaxés depuis longtemps ;
    Qu’en date du 22 juillet 2015, Muanda Nsemi s’est autoproclamé Vice-président de la République, dictateur divin à qui tous les acteurs politiques Bakongo doivent totale fidélité, a révoqué le Gouverneur élu du Kongo Central et a nommé à sa place un nouveau Gouverneur de son choix devant une foule de membres de son mouvement et de sympathisants ;
    Que pareils actes constituent des violations à la Constitution – Loi fondamentale de la République – que tous les Congolais tiennent à respecter et pour laquelle des jeunes ont payé de leur vie en janvier 2015, en vue d’empêcher le glissement que prône Muanda Nsemi aujourd’hui ;
    Que le fait, pour Muanda Nsemi, de prôner un glissement ou un maintien de 3 ans supplémentaires en faveur de l’actuel président dont le mandat expire en décembre 2016, a provoqué, le 18 août dernier, la colère de plus d’un dans le Kongo Central, dans la ville côtière de Muanda (Moanda) précisément, où la jeunesse lui a lancé des pierres qui ont ainsi interrompu son discours ;
    Qu’il est ainsi évident que le comportement politique du député Muanda Nsemi, élu de Kinshasa-Funa, est un non-respect flagrant de ses devoirs de membre du pouvoir législatif de la République et met en danger, non seulement la cohésion nationale, mais aussi l’ordre public et les vies innocentes à Kinshasa, dans le Kongo Central et sur toute l’étendue de la RDC où les communautés Kongo peuvent être victimes de représailles ;
    De ce qui précède :
    Les signataires déclarent ce qui suit :
    1. Tout en reconnaissant le combat de Muanda Nsemi en ce qu’il dénonce les injustices dont souffrent les Bakongo au Kongo Central, les Bakongo dénient toute qualité à Muanda Nsemi de parler en leur nom car n’ayant reçu aucun mandat de leur part ;
    2. Les ressortissants d’autres provinces doivent se considérer en paix au Kongo Central et à Kinshasa ; que toute exaction éventuelle allant dans le sens attendu par Muanda Nsemi soit signalée à temps et que la police rétablisse l’ordre conformément aux lois de la République, sans disproportion, sa mission étant de protéger les personnes et leurs biens ;
    3. Que les non-Kongo vivant au Kongo Central sont invités à respecter la langue, la culture et le peuple Kongo ;
    4. Les Bakongo rendent responsables les gouvernants de la RDC, principalement le Président Joseph Kabila, le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku, le Gouverneur du Kongo Central Jacques Mbadu, pour tout dérapage éventuel de Muanda Nsemi et de ses partisans, c’est-à-dire, pour tout trouble qui adviendrait au Kongo Central ou à Kinshasa ayant pour cause la xénophobie et la haine tribale insufflées par le député Muanda Nsemi ;
    5. Les Bakongo attendent qu’il y ait création d’emplois chez eux et demandent au pouvoir de Kinshasa la suppression de toute injustice spécifique due à la recherche d’emploi chez eux en tant que Kongo, sur une terre Kongo, comme s’ils étaient dans un pays étranger ;
    6. Les Bakongo déclarent que Monsieur Muanda Nsemi est seulement leader de son église BDK et de son parti BDM. Même sa qualité de parlementaire ne lui donne ni le droit, ni le mandat de s’autoproclamer le leader des Bakongo et, de ce fait, le peuple Bakongo lui dénie toute légitimité de parler en son nom et le rend seul responsable des conséquences éventuelles de ses déclarations qui n’engagent que lui seul ;
    7. Les signataires des présentes tiennent à l’unité nationale et à l’intégrité du territoire dans ses frontières héritées de la colonisation ;
    8. Les signataires tiennent aussi au respect de la Constitution et invitent tous les acteurs politiques Kongo et de la société civile à se retrouver en vue d’une concertation portant sur des problèmes Kongo en RDC.
    Fait, en commun, le 20 août 2015 :
    En Suisse
    Aux Etats-Unis
    En Grande-Bretagne
    En France
    En Belgique
    Aux Pays-Bas
    En RDC
    Liste des signataires

    Fweley Diangitukwa (Suisse), Pasteur Roger Puati Buangi (Suisse), Pélage Nzeza (Suisse), Marie-Thérèse Nlandu (Grande-Bretagne), Noël Mbala (Grande-Bretagne), Nabi Lukombo (Grande-Bretagne), Romain Matondo (Grande-Bretagne), Florent Ndongisila Pumu (Grande-Bretagne), André Mpika (Etats-Unis), Césarine Ngoma (Etats-Unis), Salomon Valaka (Etats-Unis), José Lebila (Grande-Bretagne), Barthe Ngoma (Grande-Bretagne), Edgar Vayemba (Grande-Bretagne), Dorcas Kuikila (Grande-Bretagne), Nono Mbwaki (France), Michel Mbondo (France), Dali Mbala (Belgique), Albert Bweya (Belgique), Anderson Mayemba (Pays-Bas).
    Les noms des Bakongo résidant au Kongo Central et dans les autres provinces de la RD Congo ne sont pas repris sur cette liste.

    LU POUR VOUS PAR:
    ROBERT MBELO
    Londres, le 12 octobre 2018.

  3. Mende Omalanga Lambert, le Vuvuela National au service du pouvoir d’occupation qui est plus kabiliste que Kabila lui même et, qui réagi rigoureusement à tous les propos que la presse et le citoyens congolais disent contre son maître à pensée Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila trouve ici l’occasion de réagir en nous montrant publiquement le Chef Spirituel Zacharie Ne Mwanda Nsemi.
    Nous connaissons pertinemment bien que Mende Omalanga Lambert est plus le porte-parole de l’ancien président Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila que celui du gouvernement congolais. Pour pallier à cette situation nous invitons Mende Lambert Omalanga de confronter le Docteur Bamba di Lelo en contredisant la vérité de l’assassinat de l’Honorable Zacharie Ne Mwanda Nsemi au Rwanda.
    Au cas où Mende Omalanga Lambert ne réagissait pas à cet article du Docteur Bamba di Lelo, son silence confirmera à suffisance que l’Honorable Zacharie Ne Mwanda Nsemi qui déclarait sans avoir froid au yeux que l’ancien président Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila est originaire du Rwanda a été livré par ses propres frères politiciens Ne Kongo au bourreaux du régime d’occupation établi à Kinshasa contre la volonté du peuple congolais et, dont sa légitimité a pris fin depuis le 19 décembre 2016, a terminé son chemin de croix au Rwanda où il a été assassiné et enterré.
    Tous les Congolais et particulièrement le peuple Ne Kongo doivent le lever comme un seul homme pour demander à l’ancien président Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila, à travers son porte-parole Mende Omalanga Lambert de nous montrer vivant l’honorable Zacharie Ne Mwanda Nsemi.

  4. A Bamba di Lelo,

    Vous avez tout dit. Toute la vérité sur cette ténébreuse disparition de Mfumu a Nlongi Ne Muanda Nsemi.Merci infiniment pour cet éclairage qui doit guider les nationalistes de ce pays de prendre une position radicale afin de chasser Hippolyte Kanambe au nom d’emprunt de Joseph Kabila de notre territoire.Il est à noter que cet individu à la barbe pimentée rentrera dans son pays le Rwanda comme il est venu avec les bottes de jardinier sans plus. Enfin, on veut maintenant voir Ne Muanda Nsemi vivant pour nous épargner des troubles qui s’annoncent déjà virulents dans la Province du Kongo Central.!

    J’ai dit !

    Kolomboka

  5. Compatriote Bamba,
    Les traitres du Kongo Central qui ont « vendu » Ne Mwanda Nsemi, il convient de les désigner nomément pour que les bakongos sachent à quels sorciers et démons ils ont affaire, ceux des judas qui ont pris part à la messe noire de Mbanza Ngungu. Si leur tête d’affiche, Mbadu est mort à l’indifférence totale du rwandais tutsi Kanambe qu’il a pourtant longtemps servi avec zèle, d’autres ennemis du peuple kongo sont encore en vie et pourvus de toute énergie potentielle de nuire: Kiakwama, Kisombe, Lungwana, Mvuemba, etc. J’en appelle aux autres frères, notamment Nkomi Mbuta, Germain et Lisaliko Wenda de compléter la liste connue de ces sinistres personnages. Il est inadmissible que les frères kongos donnent de leur vie par pauvreté dans la tragédie de Mbuba pour quelques litres d’essence, pendant que des prétendus notables trahissent au profit de leur poche, de leur ventre et en définitive au profit des assises des tutsis sur notre sol.

  6. Je suis personnellement décontenancé face à la cruauté d’un régime qui a dépassé les limites de l’intolérable. On ne peut donc pas commettre la bêtise de nous rendre aux urnes le 23 Décembre prochain pour perpétuer un régime qui tue les congolais comme des mouches. Nous n’avons pas de leçons à recevoir des puissances étrangères où autres. Le peuple ,congolais veut voir le Député Ne Muanda Nsemi vivant. A défaut, les dignitaires de ce régime mortifère peuvent déjà se préparer à une confrontation avec les nationalistes de l’ombre résolument décidés de mettre fin à l’esclavagisme que les pays voisins notamment le Rwanda et l’Ouganda nous impose depuis maintenant deux décennies.

  7. A Elili,

    Je suis particulièrement sensible à vos propos. Vous êtes vraiment un véritable nationaliste. Car comment peut-on continuellement observer un silence dévot, face à des tueries barbares, portant la marque de Joseph Kabila, et qui s’opèrent de manière croissante, chez nous en République Démocratique du Congo ? Moi je pense comme Elili, qu’il est temps maintenant d’opposer une résistance farouche à Hippolyte Kanambe, fils biologique de Christopher Kanambe et compagnon de lutte de Kabila, jadis dans le maquis de Wera Bora, une localité artificielle, créée délibérément par la volonté d’un homme, un rebelle, Laurent Désiré Kabila de triste mémoire, à court d’inspiration !

    J’ai dit !

    Kolomboka

  8. Qu’attendez-vous encore, peuple mukongo pour agir efficacement face à une évidence ? Que faites vous de la devise « Mika mia Mbua ? Etes vous seulement un peuple vendu, prédisposé à la trahison de vos semblables, et de surcroît, vos propres frères de terroir ?C’est bien dommage et regrettable, que vous ne puissiez pas, suivre , aujourd’hui, les traces de vos aïeux, qui n’avaient pour appui que la solidarité, pour maintenir la société Kongo dia Ntotila, en parfait équilibre. Qu’avez vous en tête pour livrer Le Roi Ne Muanda Nsemi à un assassin de la trempe de Joseph Kabila , un ignare qui change son identité selon l’humeur et ses intérêts? Un seul mot d’ordre, il faut que cela bouge au Kongo central. Il faut exiger la présence physique de Ne Muanda Nsemi avant de répondre présent à l’élection présidentielle de ce 23 décembre 2018

  9. COMPATRIOTE MBELO,
    C’EST PAS POSSIBLE! J’AI DES LARMES AUX YEUX EN LISANT TOUS CES NOMS DONT D’AUTRES SONT MEMBRES DE MA FAMILLE BIOLOGIQUE VIVANT OUTRE-ATLANTIQUE ET D’AUTRES ICI EN EUROPE.
    MERDE! MERDE! JE N’ARRIVE PAS A CROIRE QUE CES INTELLECTOS NE-KONGO PUISSENT JOUER LE ROLE DE JUDA.
    ETES-VOUS SUR MBUTA MBELO DE LADITE LISTE DES SIGNATAIRES AFFICHEE SUR L’ECRAN?
    SI OUI, AVIEZ-VOUS DE PREUVES TANGIBLES? QUELLE SOURCE?
    POUR VOTRE INFORMATION, JE SUIS UN NE-KONGO NE HORS DU KONGO. MA DEFUNTE MERE BIOLOGIQUE EST 100% NEE KONGO. CELA ME TOUCHE A COEUR QUE MES FRERES ET SOEURS NES KONGO ONT EU CE COURAGE DIABOLIQUE SIGNER L’ACTE DE MORT DE NOTRE CHEF CHARISMATIQUE NE MUANDA NSEMI.
    SI VOS DECLARATIONS EN 8 POINTS SONT EXACTS, ALORS, JE DEMANDE A CES JUDAS NE KONGO CETTE QUESTION SIMPLE COMME BONJOUR.
    KYUNGU KWA KUMWANZA, LE GENOCIDAIRE DE NOS FRERES ET SOEURS DU KASAI, POUR CES PLUSIEURS DISCOURS INCENDIAIRES ENVERS LES KASAIENS, EST-CE-QUE NOS FRERES ET SOEURS DU SHABA, KATANGA, L’AVAIT TRAHI?
    ICI, LE CHEF CHARISMATIQUE NE MUANDA NSEMI N’A TUE PERSONNE, N’A PRATIQUE AUCUNE GENOCIDE, IL DIT TOUTES LES VERITES VISIBLES, DES INJUSTICES, HUMILIATION, LA CHOSIFICATION, ET LA MISE A MORT A DEUX REPRISES DES MEMBRES DE SON ENTITE RELIGIEUSE, LE CHEF SPIRITUEL NE MUANDA NSEMI DEFENDAIT LA CAUSE DE SON PEUPLE KONGO QUE L’ON TRIBALISE DANS SON PROPRE SOL. C’EST UN DROIT ABSOLU POUR TOUT UN CHEF COMME L’A TOUJOURS FAIT LE DEFUNT ETIENNE TSHISEKEDI ET ACTUELLEMENT COMME LES FONT FELIX TSHILOMBO, BRUNO TSHIBALA, BADIBANGA, MATATA MPONYO ET J’EN PASSE. DONC, ON POINTE TOUJOURS CELUI QUI DIT LA VERITE, PARCE QUE LA VERITE BLESSE. JAMAIS, MUANDA NSEMI N’A ETE DE SON VIVANT XENOPHOBE, AU CONTRAIRE, IL DISAIT LA VERITE, RIEN QUE LA VERITE. ACCEPTERIONS-NOUS QUE TOUTE UNE POPULATION QUITTE SA PROVINCE OU REGION Y ALLER S’ETABLIR AILLEURS EN CONSTRUISANT DANS UNE AUTRE REGION EN LAISSANT SA PROPRE REGION INHABITEE, DELABREE, EN RUINE? ALORS, NE NOUS ETONIONS PAS SI NOS TERRES SONT ABANDONNEES PAR NOUS MEMES, LES ETRANGERS VIENNENT ELIRE DOMICILE. QUELLE INDIVIDU OU INTELLECTUEL ACCEPTERAIT DE TELLES BETISES? ACTUELLEMENT, DANS LES PAYS CIVILISES, IL Y A LA MONTE DU POPULISME ET LES POPULISTES FONT DES RESULTATS INCROYABLES AUX ELECTIONS, ILS ONT LE PEUPLE AVEC EUX, CAR ILS ONT COMPRIS QU’IL EST TEMPS DE TAPER DU POING SUR LA TABLE, CAR TROP C’EST TROP. ILS PROTEGENT LES VALEURS DE LEURS PAYS A CETTE MIGRATION SAUVAGE LESQUELLES NE RESPECTENT PAS LES COUTUMES ET US DES NATIONAUX. MAIS LORSQU’UN NE MUANDA NSEMI OSE OUVRIR SA BOUCHE ET TAPER DU POING SUR LA TABLE, IL EST TOUT DE SUITE TAXE DE TRIBALISTE. ALORS, QUI EST TRIBALIST, MUANDA NSEMI OU CES TRIBLISTES CAMOUFFLES QUI FORMENT A TOUR DE ROLE EN NOMMANT AUX POSTES IMPORTANTS LES RESSORTISSANTS DE LEURS REGIONS ET TRIBUS, DES INCAPABLES, LES DESTRUCTEURS DU GRAND KONGO. NON, ARRETONS DE DIRE DES BETISES ET DE N’IMPORTE QUOI. LE PEUPLE KONGO SOUFFRE DANS SA PROPRE TERRE ET TOUS VOS GOUVERNEMENTS TRIBALISTES QUI SE SONT SUCCEDES ONT TOUJOURS UNE DENT CONTRE CE PEUPLE HONNETE, HOSPITALIER, PEUPLE CONSCIENT, BOSSEUR KONGO.
    AU FINISH, JE DEMANDERAI A TITRE PRIVE AU FRERE MBELODE NOUS DIRE DAVANTAGE SUR LE SUJET.
    SURTOUT LES QUELQUES NOMS DE MES FRERES ME DONNE DE LA NAUSEE.
    ON VERRA DEMAIN DIMANCHE OU APRES.
    MERCI.
    PS. CHOSE CURIEUSE, AUCUN NOM DE NE KONGO DE LA DIASPORA ALLEMANDE.
    SI LE GRAND KONGO VA MAL C’EST A CAUSE DE TOUS CES FAUX INTELLECTUELS ASSOIFES D’ARGENT FORMES EN BELGIQUE, FRANCE, GRANDE BRETAGNE OU REGNENT LES MPIAKA, OU EN GENERAL TOUS LES MPIAKEURS ONT ELUS DOMICILES. CA M’ETONNE QUE LES INTELLECTUELS FORMES AUX USA SOIENT DU NOMBRE DE CES JUDAS. KIADI KIBENI.

  10. Le Kongo entier est profondément attristé que l’absence de Ne Muanda Nsemi se prolonge autant, tout le monde se tait sauf le Docteur Bamba di Lelo. L’Afrique toute entière est triste de perdre injustement autant des leaders consciencieux de la trempe de Nlongi ya Kongo Ne Muanda Nsemi… Quand est-ce que les autres tribus du Kongo réunies en 1885 par l’homme Blanc Aryen Indo-européen prendront le courage qu’ont les Bakongo de citer nommément leurs traîtres collabos qui participent à la boucherie, à la Tutsisation du Kongo ?…

    Sachant que le tribalisme est le jumeau du communautarisme, le chauffeur de Taxi venu de Dar-es-Salam l’imposteur Tutsi Nilotique Rwandais Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila massacre les Kongolais ainsi que tous les leaders afin d’avoir une mainmise sur le Peuple Souverain Primaire en complicité avec nos propres frères et sœurs Bantous Kongolais…

    Le député national Zacharie Badiengila aka Ne muanda Nsemi que nous avions et continuons de soutenir malgré tout même étant Musakata du Bandundu car il est parmi les pères Kongolais qui ont pris le courage de dénoncer l’occupation Tutsi Power de l’extérieur et de l’intérieur du pays en appelant le Proconsul de Paul Kagame Cheval de Troie du Rwanda au Kongo par son vrai nom. Rien que pour cela il mérite avec tant d’autres (Ngbanda, Mosengwo, Ekofo, Mukwege…) un soutien inconditionnel à 1000 %…

    Son absence prolongée est intrigante, la vérité n’éclatera que si le Kongo est totalement libéré. La classe politique actuelle corrompue, la malchance du Kongo égale à elle-même qui court derrière les élections pièges à con des occupants Tutsi Power d’une CENI inféodée au Rwanda est aussi responsable de ce qui lui arrive (lui est arrivé). Leur silence de cimetière en dit long. Malheur à celles et ceux qui soutiennent ces fous à lier malades mentaux politiciens soi-disant opposants achetés par les Tutsi Nilotiques Rwando-Ougando-Burundais qui occupent impunément le Kongo…

    Que dire de Nlongi ya Kongo ? Un vrai Patriote Combattant Résistant pur jus, pur et dur, courageux de la trempe de Patrice Emery Lumumba, Che Guevara, Thomas Sankara qui sont tombés armes au poing sur le terrain de bataille. Nous paraphrasons humblement l’excellent Franklin Boukaka qui chantait la chanson épique révolutionnaire « Les Immortels » https://youtu.be/32eL2A0q1ro que « Tout homme doit mourir un jour. Mais toutes les morts n’ont pas la même signification »…

    « Afrika mobimba tokangi maboko. Tozali kotala. Bana basili na kokende. Bana basili na kotekama na banguna. Tolati mokuya ata maloba te Kongo na bana Afrika baleli. L’Afrique entière a croisé les bras. Nous observons impuissants la perte de ses enfants, le trafic de ses enfants auprès des ennemis. Silencieux nous avons porté un voile noir de deuil. Le Congo et l’Afrique fondent en larmes. Oh Mehdi Ben Barka ou Ne Muanda Nsemi nzela na yo ya bato nyoso (Ne Muanda nsemi nzela na yo ya Lumumba, Che Guevara, Malcom X, Um Nyobe, Felix Moumie, Ngouye Bantjoye, Tshoroki, Camilo Cien Fuegos, Oujdi Yenda, Camilo Toresse, Abdel Kader, Coulibally, André Matswa, Simon Kimbangu, Albert Luthuli, Boganda, pour la libération des peuples du Tiers-Monde » Franklin Boukaka…

    Vive le soulèvement populaire à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La luta continua. La victoria e certa. Ingeta

    1. A Moïse Rams Nation,

      Pa la seule indication phonétique de votre nom, je puis d’emblée conclure que vous êtes un véritable assassin au service de Joseph Kabila. Car, comment un homme raisonnable peut-il tenir un tel propos : bla – bla – bla que, du bla – bla – bla , face à la disparition d’ un compatriote, un élu du peuple de surcroît ? A l’évidence, si vous êtes sérieux, pouvez- vous nous livrer votre part de vérité sur la disparition de Zacharie Badiengila Ne Muanda Nsemi ? Si tel n’est pas le cas, alors, je vous demande de vous taire, et, sans plus ! A défaut, je reviendrai de nouveau vers vous, pour vous apprendre de bonnes manières de vivre en société. Vous éviterez ainsi de blesser certaines susceptibilités, victimes de la cruauté d’un régime sanguinaire, qui se personnifie au dessus de la « Loi » !

      J’ai dit !

      Kolomboka

  11. Cher compatriote Germain,
    Voici ma source d’information sur cette déclaration indigne des Bakongo de l’interieur de de ceux de la diapora don’t le redateur en chef n’est autre que le professeur Fwelley Diangituka. Il l’a meme publié sur son blog. Lisez le point 6 de cette declaration et vous vous rendrez bien compte que celle-ci est addressee à Hyppolite Kanambe au fin de l’éxécution de Ne Mwanda Nsemi.
    1. Voici ce qu’ils avaient inscrit au point 6: “Les Bakongo déclarent que Monsieur Muanda Nsemi est seulement leader de son église BDK et de son parti BDM. Même sa qualité de parlementaire ne lui donne ni le droit, ni le mandat de s’autoproclamer le leader des Bakongo et, de ce fait, le peuple Bakongo lui dénie toute légitimité de parler en son nom et le rend seul responsable des conséquences éventuelles de ses déclarations qui n’engagent que lui seul “

    https://fweley.wordpress.com/.../declaration-des-bakongo-de-linteri.

    1. Mais où se trouve mon frère Nkomi Mbuta pour fournir la liste des sorciers assidus de la messe noire-sentence définitive de mort contre Ne Muanda Nsemi?

    2. J’ai abandonné exprès à d’autres le champ des spéculations sur ce sujet pour attendre des vérités qui finiront par venir un jour, néanmoins je viens de prendre la peine de consulter le blog de Diangitukwa qui nous était indiqué. J’en ai naïvement épinglé deux interventions que je me permets de soumettre à la sagacité de ceux qui sont convaincus que certains de ses frères bakongo dont lui ont comploté l’assassinat de Muanda Nsemi avec ‘JK’ :

      – Le 22 août 2015 il publie la fameuse « DÉCLARATION DES BAKONGO DE L’INTÉRIEUR ET DE LA DIASPORA = https://fweley.wordpress.com/2015/08/22/declaration-des-bakongo-de-linterieur-et-de-la-diaspora/ » où ils se désolidarisent de certaines prises de position et actes de Ne Muanda Nsemi. C’est là où se trouve le fameux point 6 qui guillotine à l’avance Ne Muanda Nsemi…
      – En date du 17 août 2017 il écrit « Pour comprendre le nouvel Appel de M. Muanda Nsemi =
      https://fweley.wordpress.com/2017/08/17/pour-comprendre-le-nouvel-appel-de-m-muanda-nsemi-2/ » où il souligne exprès que « Dans son allocution, via une vidéo qui circule sur Internet, le député Muanda Nsemi… s’adresse aux Congolais de toutes les provinces … de se répartir les tâches et d’agir de façon complémentaire afin de s’attaquer ensemble contre Hyppolite Kanambe, ‘po na kobengana ye na ba Tutsi rwandais na ye’ », dit-il en faisant au passage référence à « l’union des Congolais qui a prévalu en 1959-1960 pour obtenir l’indépendance »…
      Diangitukwa y défend sans la moindre ombre Ne Muanda Nsemi : « L’allocution de Muanda Nsemi n’est pas une expression de la haine ou de la xénophobie, mais un appel aux accents nationalistes pour rétablir l’ordre dans la maison Congo afin que les nouveaux dirigeants respectent la Constitution. Cet appel pathétique est donc une invitation à agir collectivement afin de garantir le succès. En le disant, le député Muanda Nsemi place les Congolais devant un choix : soit nous nous levons tous ensemble pour mettre fin à notre esclavage, soit nous restons à contempler les Bakôngo se soulever seuls et nous resterons collectivement sous domination étrangère via le Rwanda. Le message du député Muanda Nsemi est très clair. De ce fait, il ne doit être ni interprété ni dévié de son contexte pour servir les intérêts du pouvoir en place. Il est temps de nous approprier son message et de nous libérer collectivement contre les occupants de notre pays. Si nous agissons ensemble et gagnons ensemble, il sera plus facile de construire l’avenir et d’imposer la démocratie car ce sera la victoire du peuple et pas celle d’un groupe qui imposera son leader et son parti au peuple. Pour enfoncer un clou, il faut marteler plusieurs fois avec une grande détermination. Approprions-nous le message de Muanda Nsemi et occupons une seconde fois les rues de la capitale le 21 août 2017. Si son combat devient notre combat collectif, la victoire sera certaine. », poursuit-il et ajoute plus loin « Il (Muanda Nsemi) conclut en disant, si trois millions de Congolais sortent et manifestent, alors vive la RD Congo. Ces propos renforcent son hypothèse principale et font taire tous ceux qui l’accusent de tribaliste ou de régionaliste (n’oublions pas qu’il a déjà demandé publiquement pardon aux Bangala, Baluba et Baswahili) car, affirme-t-il, le désir des Bakôngo est de demeurer dans la République. »

      En lisant ces deux prises de position de Dianitukwa on comprend mal que la première ait été intentionnellement faite pour « neutraliser » Ne Muanda Nsemi comme l’interprètent si catégoriquement certains : on ne peut envoyer au bûcher un homme pour ensuite louer ses actions. Non seulement Diangitukwa fait preuve dans sa plus récente intervention d’une détestation virulente de ‘JK’ à l’image de Nlongi a Kongo mais aussi il y témoigne à ce dernier une fière admiration à l’occasion de son appel à manifester. Aucune trace de trahison quelconque comme le clament certains.
      Si la vérité des faits et des intentions était ailleurs : voilà ma pauvre remarque !

      1. PS
        Lorsque je dis ci-dessus « Si la vérité des faits et des intentions était ailleurs », je veux juste souligner la fuite en avant épidermique de beaucoup de mes frères Ne Kongo qui cristallisent trop facilement leurs reproches sur des prétendus complices qui auraient avalisé l’assassinat de leur frère Ne Muanda Nsemi sans réaliser qu’ainsi ils dédouanaient le premier des coupables indiqués qui est ‘JK’ (et ses troupes).
        J’avais déjà fait part ici de mon expéditive enquête qui a consisté à prendre langue avec certains des coupables cités au pays comme dans la diaspora que je connaissais. Je répéterais une fois de plus que jusque-là aucun de ceux que j’ai joints ne m’a confirmé avoir participé à une quelconque « messe noire » où aurait été décidé la ‘crucifixion’ de Nlongi a Kongo. La plupart d’entre eux ont avoué avoir pris des distances avec certaines de ses prises de position et actes surtout qu’il le faisait au nom des Ne Kongo comme leur seul représentant mais personne d’entre eux n’a confirmé avoir souhaité une seule fois son éloignement arbitraire et encore moins sa neutralisation politique a fortiori physique.
        Presque tous affirment ne pas savoir où il se cacherait aujourd’hui mais en même temps doutent fort qu’il ait été mis fin à ses jours en silence sans pour autant nier qu’avec le régime cruel qui nous tient lieu d’État tout est possible…
        Voilà, j’en ai fini avec mon intermède laissant à d’autres spéculations abstraites et interrogations légitimes sur le sort de Ne Muanda Nsemi pour attendre, avais-je dit, des vérités preuves à l’appui qui finiront bien par nous arriver, à moins que quelqu’un réponde à ma remarque ci-dessus à propos de Diangitukwa…
        En attendant parlons peut-être ou aussi du drame de M’buba qui lui, s’est étalé réel et horrible devant nous, qu’est ce que nous pouvons faire pour les survivants proches et pour ce village détruit par la faute d’entrepreneurs véreux, qui sont-ils ? En plus je vous avoue que ce n »est pas loin de chez moi ; soit…

  12. @ COMPATRIOTE MBELO,
    ENCORE UNE FOIS MERCI INFINIMENT POUR VOTRE ECLAIRAGE.
    LES QUELQUES PETITES INVESTIGATIONS FAITES CE DIMANCHE SUR CETTE SALE AFFAIRE DES NOMS DES SIGNATAIRES JUDAS NE KONGO DE LA DIASPORA QUI ONT PARTICIPE A LA MESSE NOIRE DE LA KABILIE, ME PROUVE QU’IL N’Y A PAS DU FUMEE SANS FEU. LES INVESTIGATIONS VONT BON TRAIN, LA VERITE NE TARDERA PAS A JAILLIR. CE QUI EST ENCORE GRAVE, QU’AUCUN DES CES JUDAS SIGNATAIRES N’A OSE DEMENTIR CE CAS BIZARRE DIGNE DE JAMES BOND.
    THE THANKSGIVING EST DEVANT NOS PORTES, BIENTOT LES FAMILLES EPARPILLEES VONT SE RETROUVER ENSEMBLE SUR LA MEME TABLE. CETTE FOIS-CI CA SERA LE TUBELA SUR LA MEME TABLE ET LES VERITES VONT JAILLIR. MON COMPATRIOTE MBELO, COMME CETTE AFFAIRE PREND DEJA UNE AUTRE ALLURE, JE SUIS CERTAIN QUE D’ICI PEU, AVANT MON, NOTRE, VOTRE THANKSGIVING NOUS SERONT TOUS BIEN INFORMES.
    LE GRAND TRAITRE ET COLLABO MBADU EST PARTI, IL NE REVIENDRA PLUS. LES AUTRES TRAITRES VONT SUIVRE, CAR ILS ONT SIGNE UN PACTE AVEC LE NKADIAMPEMBA, CE DIABLE QUI HAIT TOUS LES KONGOLAIS, SURTOUT LES NE KONGO.
    J’AI TOUJOURS EN MEMOIRE CES PHRASES NOBLES DE NOTRE VAILLANT Mgr. DAVID EKOFO QUE JE GARDE TOUJOURS DANS MA MEMOIRE :
    1. NE CEDONS PAS 1 mm DE NOTRE PAYS A QUI QUE CE SOIT.
    2. NOUS AVONS L’OBLIGATION DE CEDER NOTRE PAYS UNI A NOS GENERATIONS FUTURES ET NON DESUNIS, CAR NOUS AVIONS OBTENU UN PAYS UNI ET NON DESUNI.
    3. NOUS AVONS CETTE OBLIGATION DE TRANSMETTRE A NOS ENFANTS UN TERRITOIRE UNI QUE NOUS AVIONS OBTENU DE NOS PARENTS.
    4. REMETTONS A NOS ENFANTS UN PAYS UNI.
    5. QUANT A NOS VOISINS, VOUS AVEZ VOTRE PAYS, N’ENVIEZ PAS LE NOTRE.
    6. DIEU A DONNE AU KONGO ET A SES RESSORTISSANTS, UN GRAND CADEAU PLEIN DES RICHESSES ET MINERAIS DE TOUTES SORTES, NOS VOISINS, N’ENVIEZ PAS LES AUTRES, NE SOYEZ PAS JALOUX DE CE GRAND KONGO.
    7. NE PRENNEZ SURTOUT PAS 1 cm DE LA REPUBLIQUE DU KONGO PARCE QUE LE GRAND KONGO NE SERA PAS FAIBLE COMME IL EST MAINTENANT, IL VA SE REVEILLER UN JOUR
    8.J’AI ETE 2 FOIS CITOYEN ALLEMAND ET 2 FOIS CITOYEN FRANCAIS
    9. LORS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE,14 – 18, L’ALLEMAGNE NAZIE AVAIT ENVAHIE LA GRANDE FRANCE ET A EU SON DROIT SUR L’ALSACE.
    10. LA GUERRE 14 – 18 SE TERMINA, LA FRANCE RECUPERA SON TERRITOIRE PERDU.
    11. DANS LA GUERRE 40 – 45, PAREIL SCENARIO, L’ALLEMAGNE NAZIE ENVAHI LA FRANCE.
    12. FIN DE LA GUERRE 40 – 45, L’ALLEMAGNE NAZIE VAINCUE, LA FRANCE RECUPERE SON TERRITOIRE.
    13. NOS VOISINS, VOULEZ-VOUS PRENDRE UNE PARTIE DU GRAND KONGO MAINTENANT.
    15. NOS ENFANTS VONT LA RECUPERER DEMAIN.
    16. A NOS JALOUX VOISINS, CONNAISSEZ-VOUS  » SIMON-WIESENTHAL, CENTRE SIMON-WIESENTHAL  » ?
    17. SELON WIKIPEDIA : SIMON WIESENTHAL ANCIEN ARCHITECTE AUTRICHIEN QUI AVAIT PERDU DE NOMBREUX MEMBRES DE SA FAMILLE DANS LE  » SHOAH « , L’EXTERMINATION DES PAISIBLES PEUPLES JUIFS 5 A 6 MILLIONS DES JUIFS PAR L’ALLEMAGNE NAZIE.
    18. AUJOURD’HUI LE CENTRE SIMON WIESENTHAL MENE EGALEMENT UN COMBAT POUR MATRAQUER LES NAZIS QUI S’ETAIENT ENFOUIS AU MOMENT DE LA CHUTE DU 3eme REICH. QUI ETAIT UN ETAT ALLEMAND NAZI DIRIGE PAR LE CRIMINEL ET SANGUINAIRE ADOLF HITLER DE 1933 – 1945.
    19. CES NAZIS MATTRAQUES, ARRETES ET AMENES EN JUSTICE.
    20. NOS VOISINS JALOUX, DOIVENT SAVOIR CECI: LES KONGOLAIS DE LA DIASPORA ONT BEAUCOUP APPRIS DE L’HISTOIRE DE L’HUMANITE. DEMAIN OU TARD, CETTE NOUVELLE FORCE DE LA DIASPORA ET DE SA FORCE INTERIEURE METTRONS SUR PIED LA CREATION D’UN CENTRE DE MEME TYPE DE SIMON WIESENTHAL POUR TRAQUER LES ENNEMIS DU GRAND KONGO QUI ONT OCCUPE ILLEGALEMENT LE GRAND KONGO, AVOIR TUE MALTRAITE, VIOLE HOMMES, FEMMES , ENFANTS ET VIELLARDS KONGOLAIS JUSQU’ICI OFFICIEUSEMENT, IL PARRAITRAIT 9 A 12 MILLIONS DES KONGOLAIS ONT PERDU LEURS VIES SUR TOUTES LES FORMES: GUERRE, MISERE, MALADIES, VIOLATATION DES VIES HUMAINES, MANQUE DE BONS SOINS APPROPRIES …
    AU FINISH, J’AJOUTERAI ET JE LANCE UN VIBRANT APPEL A TOUS LES KONGOLAISES ET KONGOLAIS QUI LUTTENT POUR LA LIBERATION DE LEUR PAYS, DE BIEN VOULOIR APPRENDRE A NOS GENERATIONS LES 20 POINTS NOBLES DE NOTRE VAILLANT ET PATRIOTE  » Mgr. DAVID EKOFO  » DANS TOUTES NOS LANGUES VEHICULAIRES ET DE LES RECITER PARFAITEMENT.
    ET VOUS MISTER  » BLA-BLA-BLA, QUE DU BLA-BLA-BLA  » VOUS ETES UN VERITABLE FEIGE  » UN LACHE  » COMME DISENT NOS VAILLANTS PEUPLES ALLEMANDS. SI VOUS ETES UN VERITABLE HOMME, SORTEZ DE VOTRE REFUGE, PRESENTEZ-VOUS! QUI ETES-VOUS MISTER FEIGE, UN FOU JOYEUX. HONTE A VOUS! ON AURA VOTRE PEAU. QUE LA NUIT VOUS PORTE DE BONS CONSEILS.
    JE M’ARRETE-LA.
    INGETA !

  13. A Ntumua Mase,

    Je viens de lire sur Facebook l’antithèse de Ntumua Mase, une antithèse qui se résume par l’exhibition de quelques vielles photos de Ne Muanda Nsemi, soit pour confirmer ainsi, le signe de vie de l’illustre disparu. Ce qui est largement insuffisant pour prendre au sérieux une telle démarche de la pensée, empreinte de subjectivité, de stupidité, et d’indélicatesse la plus abjecte. En effet, le Citoyen Ntumua Mase semble, à mon humble avis, souffrir de la schizophrénie récidivante, car ce dernier développe un raisonnement terre à terre, presque sophistiqué, proche à l’injure ! Car, comment peut-il faire croire aux esprits éveilles comme le nôtre, que le Grand Maître Ne Muanda Nsemi serait vivant dans l’air, sans en déterminer l’espace géographique. On est pas tous de cons. On veut voir Ne Muanda Nsemi vivant. Qu’on arrête la spéculation !

    J’ai dit !

    Kolomboka

  14. Cher ami Bamba di Lelo,

    Vous êtes sur le droit chemin. Il ne faut plus reculer. On est derrière vous. Ne vous inquiéter de rien. Car personne à ce jour ne lève le ton pour perler du Pasteur et Député National Ne Muanda Nsemi. Vous êtes le seul avec Le Camarade Robert Mbelo,un vrai combattant. Bravo.

  15. Mfumu Mamale ,
    Pour le moment je n’ ai pas des commentaires à faire puisque mon frère Germain a tout dit . J’ ai avec moi toutes les photos des traîtres qui ont participé à la messe noire de Mbanza Ngungu . Le moment venu ils répondront de leur trahison envers le grand maître Ne Munda Nsemi leader incontesté du peuple kongo . Si vous avez un mail ou je peux vous les envoyer … D’ ailleurs j’ invite tous mes frères et soeurs kongo de rejoindre le groupe « Kimpuanza kia Kongo dia kati » sur facebook . Vous devez bien connaître vos luvila pour être admis comme membres autrement passez votre chemin .

    1. Oui, kibuti Germain a été exhaustif et largement solvable dans sa déclaration. Je salue l’idée du groupe kongo qui a plein droit d’obtenir au minimum son autonomie et constituer ainsi un modèle de gouvernance et gestion pour les autres provinces du Congo, voire d’Afrique.

  16. Au Pasteur Ntumua Mase,

    Pourquoi êtes vous allergique à l’égard de toute personne qui a un raisonnement cartésien, logique et cohérent ? Entre nous, soit dit, et sans rancune, pouvez – vous nous dire ce que le Dr. Bamba di Lelo a fait du mal pour subir un matraquage médiatique hors norme ? Parce que vous êtes le seul à détenir, le monopole de la vérité ? Non, Bamba n’est pas ennemi à Ne Muanda Nsemi. Bien au contraire à lire régulièrement les articles sur Ne Muanda Nsemi, je reste persuadé qu’i est le seul opposant politique, qui a soulevé le cas de Ne Muanda Nsemi, au « grand public,  » pour signaler son enlèvement par la milice d’Hippolyte Kanambe pour un voyage aller simple, sans possibilité de retour. au bercail. Voilà à quoi tout le monde devrait s’atteler, avec le géniteur de la formule 1 + 4= 0 pour chasser l’occupant rwandais immédiatement, sans plus ! Bamba le peuple vous fait, largement, confiance. Donc, Ntumua Mase n’a aucune leçon à nous faire .?c’est un simple dévergondé, à la recherche d’un abri, et de la nourriture auprès de la Caritas, pour la survie au quotidien.

  17. Mbuta Félix Nzola,

    Kiedika matondo.Vous avez pleinement raison de sermonner Ntumua Mase qui croit, et pense qu’il est le seul à détenir la vérité sur la disparition de Ne Muanda Nsemi, le roi Ne Kongo, et de surcroît notre « Chef » Spirituel.Pourtant, Pour le savoir davantage, Ntumua Mase n’est qu’un charlatan,en manque de tout pour se nourrir correctement.Face à cela, je ne prête aucune attention crédible sur sa prise de position tendancieuse, indiquant la présence de Zacharie Badiengila Ne Muanda Nsemi,quelque part dans la Ville de Kinshasa, transformé en esprit insaisissable? C’est de la malhonnêteté intellectuelle inadmissible. Même si Ntumua Mase a quelques membres de famille dans le coup, l’essentiel est de se taire et non chercher à allumer le feu. Car, on est tous prêt d’utiliser les mêmes voies de faits pour retrouver notre leader Ne Muanda Nsemi, face à votre silence religieux , une année durant sans qu’un cadre de Bundu dia Mayala ne pipe mot ! Il faut donc vous taire, parce que vous êtes tous des vendus, classés dans le même sac que Joseph Kabila, et sa bande de complices soit disant « Notables Ne Kongo !!!

  18. Félix Nzola,est suffisamment explicite dans son argumentaire.Pourquoi ce fainéant et traître Ntumua Mase s’acharne t-il de manière véhémente à l’endroit de Dr.Bamba di Lelo, celui du moins qui a eu le courage de dénoncer la disparition prolongée, devenant de plus en plus suspecte de Nlongi Ne Muanda Nsemi ? Est il raisonnable de condamner quelqu’un qui lutte pour retrouver les traces d’un compatriote en difficulté, mettant en insécurité sa propre vie et son destin ? Ah, voilà comment l’argent est devenu pour certains congolais source de malheur. Bref, nous donnons à Ntumua Mase un délai d’une semaine pour voir Ne Muanda Nsemi vivant. A défaut, de le voir vivant dans le délai prescrit, vous serez rendu responsable et complice de la disparition de Ne Muanda Nsemi. . Alors ne vous étonnez pas du jugement de l’histoire à votre endroit !

  19. Je reste sceptique comme le camarade Elili quant à l’obtention des preuves matérielles qui montrent que le charismatique « Chef Spirituel Ne Muanda Nsemi est en vie. Car, je connais fort bien le modèle operandi c’est à dire comment Kabila opère à vase clos, pour éliminer des centaines de ses collaborateurs devenant par la force des choses, des personnalités encombrantes., et, pour lui même, et pour son entourage immédiat ! !Ce qui revient à dire que les vociférations de Ntumua Mase que j’ai pu décortiquer sur Facebook est un signe qui prouve que cet énergumène est un bon à rien, accusant un coefficient intellectuel au dessous de la moyenne exigée, Etre distributeur des bulletins de Bundu dia Kongo n’est pas une exonération pour manquer du respect à un digne fils Ne Kongo , j’ai cité ; le Dr. Bamba di Lelo qui s’époumone pour connaître la vérité sur la prétendue évasion de Ne Muanda Nsemi de la prison la mieux sécurisée du pays, pour une destination inconnue à nos yeux.On veut donc voir le leader charismatique vivant pour lever l’équivoque. Ceci pour l’intérêt de tout le monde !

    Asumba na Nganda

  20. Je viens de lire quelques réactions pertinentes dans cette tribune concernant la réaction épidermique du sieur Ntumua Mase que je connais personnellement de nature émotionnelle, vulgaire et sans éducation de base suffisante. Ne sériât-il pas idiot de sa part, de s’en prendre à Bamba di Lelo, le seul Ne Kongo qui a osé affronter le régime sanguinaire actuel , pour exiger de ce régime la libération sans condition du notable Ne Muanda Nsemi, alors qu’aune raison ne justifiait sa détention en prison, en sa qualité de Député national en plein exercice de son mandat parlementaire ?En fait, Ntumua Mase doit retenir que Ne Muanda Nsemi en sa qualité d’élu du peuple, n’appartient plus à sa seule famille politique ou religieuse, mais il devient le produit de toute une Nation. Donc, le sieur Ntumua Mase doit se ressaisir le plus rapidement possible pour nous donner la vraie version des faits, en évitant des injures frisant au ridicule, et à la petitesse d’esprit. Sous cet angle, qu’est ce qui nous reste encore comme attribut d’honneur ?

Les commentaires sont fermés